Vous êtes sur la page 1sur 6

Apport d’informations et de connaissances

TAI071 Mettre en service le système de


téléphonie d'un boîtier d'accès haut débit

TABLE DES MATIERES

1 MISE EN ŒUVRE DE LA TÉLÉPHONIE SUR UNE BOX 2


1.1 LA TÉLÉPHONIE.......................................................................................................... 2
1.2 ETAPE 1 : LE BRANCHEMENT PHYSIQUE.........................................................................3
1.2.1 Branchement :....................................................................................................... 3
1.2.2 Signal :................................................................................................................... 5
1.3 ETAPE 2 : LA CONFIGURATION......................................................................................6
1.4 ETAPE 3 : Mise en œuvre de SIP.............................................................................6

Auteurs : P Création : 01/09


Boeufgras 456020008.doc Dernière maj : Page 1 / 6
©afpa 03/09
TAI071 Mettre en service le système de téléphonie d'un boîtier d'accès haut
débit

1 MISE EN ŒUVRE DE LA TÉLÉPHONIE SUR UNE


BOX
1.1 La téléphonie
La mise en place du service téléphonie se fait en respectant scrupuleusement les
instructions du constructeur au niveau de la connexion.
Il faut savoir que la téléphonie classique continue de fonctionner la plupart du
temps. Si le téléphone n'est pas raccordé correctement au boitier, le client peut
utiliser à son insu la téléphonie RTC et avoir la surprise de sa vie à sa prochaine
facture téléphonique.
A savoir :
 Les boitiers sont équipés d'une sortie téléphonique classique : la
téléphonie est donc en IP sur le réseau et est reconvertie en téléphonie
RTC entre le boitier et le poste téléphonique. Un téléphone ordinaire est
donc adapté à condition d'avoir une numérotation DTMF.
 Si le boitier peut rediriger le flux téléphonique sur un protocole tel que SIP,
on peut alors utiliser sur le réseau local un IP phone ou un soft phone.
 On peut de la même manière configurer un PCBX type TRIXBOX sur le
réseau local.

QUELQUES DEFINITIONS
Réseau RTC : Réseau Téléphonique Commuté, réseau téléphonique dans lequel
les communications sont acheminés par des commutateurs. Ce type de
commutateur est également appelés autocommutateur téléphonique ou
central téléphonique.

Numérotation DTMF : les codes DTMF sont utilisés pour la composition des
numéros dans la téléphonie depuis quelques années, par opposition à l’ancien
système dit à impulsions.

SIP : est un protocole standard ouvert de gestion de sessions souvent utilisé


dans les télécommunications multimédia (son, image, etc.). Il est depuis 2007 le
plus courant pour la téléphonie par Internet (la VoIP voix sur IP).
Le SIP n'est donc pas seulement destiné à la VoIP mais aussi à de nombreuses
autres applications telles que la visiophonie ou la messagerie instantanée.
Très concrètement le protocole SIP activé sur une Box, permet de téléphoner à
partir d’un PC équipé de micro et écouteurs.

PCBX : contraction de PC et PABX, autocommutateur téléphonique fonctionnant


sur un micro-ordinateur, solution plus économique qu’un PABX classique.

TRIXBOX : plateforme téléphonique open source. C’est une distribution linux


complète (utilisant CentOS), intégrant entre autres Asterisk, FreePBX, Apache et
MySQL.
TAI071 Mettre en service le système de téléphonie d'un boîtier d'accès haut
débit

1.2 ETAPE 1 : Le Branchement physique


Souvent les utilisateurs néophytes ont du mal à se repérer correctement dans les
différents branchements du téléphone sur une « BOX » :
Les différents types de téléphones :
 Les postes analogiques : Ils sont compatibles avec la boucle locale du
téléphone si on les branche sur une prise téléphonique classique dans un
immeuble on va obtenir la tonalité si la ligne est opérationnelle et en
service. Traditionnellement ces téléphones sont connectés par une prise en
Té mais aujourd’hui ont les trouves aussi avec une prise RJ11 (voir même
RJ45 dans le monde professionnel).
 Les postes IP : se connectent sur un réseau Ethernet filaire ou sans fil. Ils
sont totalement incompatibles avec le RTC. La plupart du temps il n’est pas
prévu de les raccorder sur la « box » avec le numéro téléphonique associé.
 Les postes numériques (propriétaires) et Numéris (RNIS) sont totalement
incompatibles avec le RTC :
o Les postes numériques ne peuvent être connectés qu’à un PABX
compatible.
o Les postes Numéris ne peuvent être connectés que sur un bus SO ou
TO.

1.2.1 Branchement :
Un téléphone RTC ou un Modem-Routeur (BOX) sont connectés directement sur la
prise en T de l’installation

Téléphone analogique simple branché


sur un joncteur en T (Prise
téléphonique classique)

Si un poste téléphonique est connecté sur une installation équipée en ADSL la


prise doit être munie d’un filtre et le poste branché sur le bon connecteur.
TAI071 Mettre en service le système de téléphonie d'un boîtier d'accès haut
débit

Si la BOX est seule sur sa prise, il n’est pas obligatoire de mettre un filtre.

Connexion de la BOX par une


prise en T.
Le filtre présent sur la photo
est facultatif dans ce cas
Le téléphone analogique
connecté sur la BOX utilise le
service de téléphonie IP
(gratuité)
Un téléphone IP peut être
connecté sur les ports
Ethernet (service SIP)

Ou

Si la BOX partage sa connexion avec un poste analogique le filtre devient


obligatoire :
TAI071 Mettre en service le système de téléphonie d'un boîtier d'accès haut
débit

Connexion de la BOX par une


prise en T.
Le filtre présent sur la photo
est obligatoire dans ce cas
Le téléphone analogique
connecté sur le filtre utilise le
RTC classique.
Un autre téléphone
analogique peut être
Ou

1.2.2 Signal :
Seul un signal numérique (celui de l’ADSL) sera traité dans une BOX.
Question : comment la BOX va t’elle gérer le flux téléphonique ?
o Avec un convertisseur analogique numérique (CAN) intégré  La box
sera munie d’une prise « RTC » dédiée (connecteur RJ11), sur laquelle
on va raccorder un poste analogique classique.
o Ou éventuellement sur le réseau local : Le signal utilisera un protocole
type (SIP, H323…) et on pourra utiliser sur le réseau local un IP phone
ou un soft phone.

ADSL : Asymmetric Digital Subscriber Line, technique de communication, lancée


en France en 1999, permettant d’utiliser une ligne téléphonique RTC ou RNIS,
pour transmettre des signaux numériques avec un haut débit. L’ADSL utilise
une autre bande de fréquence que la téléphonie classique et permet d’échanger
des données numériques simultanément avec une communication téléphonique.
Cette dernière caractéristique, alliée à des débits beaucoup plus élevés que ceux
proposés par la téléphonie classique, explique le succès fulgurant de cette
technologie qui est proposée par tous les FAI (Fournisseurs d’Accès à Internet).
Principalement destinée aux particuliers et aux PME, l’ADSL propose une bande
passante plus importante dans le sens réseau vers abonné (flux descendant)
que dans le sens abonné vers réseau (flux montant), d’où la qualification
d’asymétrique.
TAI071 Mettre en service le système de téléphonie d'un boîtier d'accès haut
débit

1.3 ETAPE 2 : La configuration


Selon le fournisseur d’accès, le numéro de téléphone est fourni automatiquement
ou peut être choisi parmi plusieurs disponibles.
La première opération sera donc de le configurer ou de le connaitre. Si on doit le
configurer, il se peut qu’il ne soit pas actif tout de suite.
Bien entendu, il faudra ensuite tester le fonctionnement de base : passer et
recevoir un appel.
Des fonctions complémentaires peuvent être installées et/ou configurées
(attention ! certaines ne sont pas gratuites), gestion des :
o Absences
o Appels en instance
o Renvoi – Renvoi sur messagerie
o Rejets des appels anonymes
o Restriction de présentation d’identité
o Limitation des appels sortants (discrimination)
o Transferts

D’autres services sont à paramétrer :


o Messagerie vocale
o Fax
o Référencement dans les annuaires
o Compte SIP : protocole de téléphonie (couche 7 dans OSI) – Protocole
concurrent le plus connu H323

1.4 ETAPE 3 : Mise en œuvre de SIP


Sur certaines BOX, on peut activer un service SIP.
Exemple avec une free box :
1. Aller dans la configuration téléphonique et mettre en œuvre le service SIP
2. Installer et configurer un soft phone sur un PC connecté à Internet
a. Sipinside (conçu pour fonctionner avec une free box)
b. Un autre soft phone comme Sjphone)
3. Installer la connexion SIP sur un poste IP

Pour chacune de ces manipulations, il faudra prendre en compte les notices des
différents matériels et systèmes.

Il faudra, par ailleurs, transposer et adapter les paramètres d’un matériel à


l’autre et/ou d’un réseau à l’autre.