Vous êtes sur la page 1sur 24

placer la

lettre ici

Le présent document élaboré par le service veille


réglementaire de la Chambre de Commerce et
d’Industrie Algéro-Française comporte un ensemble
d’informations règlementaires destiné à accompa-
gner les jeunes entrepreneurs désirant créer leur
start-up en leur fournissant des informations utiles
liées à la création d’une start-up, à la protection des
marques et des inventions et aux différentes
obligations fiscales et sociales.

3
placer la
lettre ici
placer la
lettre ici
placer la
lettre ici

Créer sa Start-up et se lancer dans


l’entreprenariat est un défi qui nécessite la con-
naissance de certains aspects qui vous permet-
tront de développer votre idée et mener à bien
votre projet.
Ainsi et après avoir fait murir votre idée
et étudier sa faisabilité, viens alors le
moment de la création légale de l’entité qui vous
permettra, de lancer votre activité
d’entrepreneur dans un cadre légal afin de
bénéficier des nombreux avantages
accordés par l’état et protéger votre
activité.
Plusieurs formes juridiques permettent à un
porteur de projet de créer son entreprise et ce,
soit en étant seul ou avec des associés.
La forme la plus simple pour les personnes qui se
lancent dans l’entreprenariat est
l’entreprise physique. La constitution d’une entre-
prise individuelle (personne physique) se fait par
une inscription à l’antenne
régionale du centre national du registre de
commerce CNRC du lieu d’implantation.
Pour cette forme, aucun formalisme n’est exigé et
l’obtention de l’extrait du registre de commerce
reste subordonnée à un dépôt de dossier facile à
constituer et qui se compose des pièces sui-
vantes :

6
placer la
lettre ici

 Une demande signée, établie sur des


formulaires fournis par le centre national du
registre de commerce ;
 le justificatif du local apte à recevoir une
activité commerciale en présentant, soit : un
titre de propriété ou un bail de location, une
concession d'un terrain d'assiette devant abriter
l'activité commerciale, ou tout acte ou décision
d'affectation délivré par un organisme public ;
 la quittance justifiant l'acquittement des
droits de timbre prévu par la législation en
vigueur (4.000 DA) ;
 le reçu portant acquittement des droits
d'immatriculation tels que fixés par la
réglementation en vigueur ;
 une copie de la carte de résident pour les
assujettis de nationalité étrangère ;
 une copie de l'autorisation ou l'agrément
provisoire délivré (e) par les administrations
compétentes pour l'exercice des activités ou
professions réglementées pour lesquelles vous
avez opté.

7
placer la
lettre ici

A noter que dans la continuité des efforts du


gouvernement visant à promouvoir les investisse-
ments, les entrepreneurs activant dans le cadre des
start-up sont dispensés de l’obligation de présenter
un bail de location ou un acte de propriété d’un
local lors de l’immatriculation au niveau du CNRC.
Un simple certificat de résidence de l’entrepreneur
suffit.
Cette dérogation concerne les activités dans la no-
menclature des activités économiques comme suit :
607.001 : BUREAU D'ETUDE ET DE CONSEIL EN IN-
FORMATIQUE (CONSULTING)
607.002 : INSTALLATION DE RESEAUX ET TRAITE-
MENT DE DONNEES
607.019 : ENTREPRISE D'INGENIERIE EN INFOR-
MATIQUE INDUSTRIELLE ET PRODUCTIF
607.025 : ETABLISSEMENT ET EXPLOITATION DE
SERVICES DE FOURNITURE D’ACCES A INTERNET
607.065 : ETABLISSEMENT ET EXPLOITATION DE
SERVICE DE TRANSFERT DE LA VOIX SUR INTER-
NET (VOIP)
607.069 : PROGRAMMATION INFORMATIQUE
613.233 : INSTALLATION, MAINTENANCE ET REPA-
RATION DU MATERIEL ET LOGICIELS INFORMA-
TIQUES DE CHIFFREMENT

8
placer la
lettre ici

L’autre forme est celle de la personne


morale. L’entrepreneur devra créer une
personne morale et élaborer ses statuts par un
notaire soit en étant unique
actionnaire (EURL) ou en s’associant à d’autres
personnes. Ceci étant, la SARL reste la forme la
plus répondue.
Pour la création de l’entreprise (EURL ou SARL),
la constitution du capital social reste obligatoire
par devant le notaire lors de l’élaboration des
statuts de l’entreprise.
L’obtention de l’extrait du registre de
commerce pour les personnes morales reste
assujettie au dépôt d’un dossier au niveau de
l’antenne du CNRC territorialement compétent,
comportant :
 Une demande signée, établie sur des formu-
laires fournis par le centre national du
registre de commerce ;
 le justificatif du local apte à recevoir une
activité commerciale établi au nom de la
société en présentant, soit : un titre de
propriété ou un bail de location, une
concession d'un terrain d'assiette devant
abriter l'activité commerciale, ou tout acte ou
décision d'affectation délivrée par un orga-
nisme public;

9
placer la
lettre ici

 un (01) exemplaire des statuts portant création


de la société;
 une copie de l'avis d'insertion des statuts de la
société au BOAL;
 la quittance justifiant l'acquittement des droits
de timbre fiscal prévu par la législation en
vigueur (4.000 DA) ;
 le reçu de versement des droits d'immatricula-
tion au registre du commerce tels que fixés par
la réglementation en vigueur ;
 une copie de l'autorisation ou l'agrément
provisoire délivré (e) par les administrations
compétentes pour l'exercice des activités ou
professions réglementées.

Comme pour l’entreprise individuelle (personne


physique), les entrepreneurs ayant une idée de
start-up sont dispensés de l’obligation de présenter
un bail de location ou un acte de propriété d’un
local lors de l’immatriculation au niveau du CNRC.
Une simple domiciliation chez un expert-comptable,
un notaire ou un avocat suffit.
Cette dérogation concerne les activités comme
suit : 607.001, 607.002, 607.019, 607.025,
607.065, 607.069 et 613.233.

10
placer la
lettre ici

Une fois que l’extrait du registre de commerce est


établi, il faudra procéder aux déclarations fiscale et
sociale pour pouvoir commencer à exercer son
activité.
A ce titre et dans les trente jours qui suivent le
début d’activité de l’entreprise, une déclaration
d’existence devra alors être demandée au niveau de
l’inspection des impôts dont relève le siège social de
la nouvelle entité.
L’imprimé à utiliser pour cette déclaration est le
« G no8 ».
Les documents nécessaires à la constitution du
dossier de déclaration d’existence sont :
 une copie du Registre de commerce,
 les statuts de l’entreprise,
 l’acte de propriété du siège social de
l’entreprise ou le contrat de location notarié (au
nom de l’entreprise).
Il est à signaler qu’il faudra veiller à
demander le numéro d’identification fiscale NIF en
s’enregistrant directement sur le site internet des
impôts.

11
placer la
lettre ici

Quant à la déclaration sociale, elle consiste à


assurer l’entrepreneur (propriétaire de
l’entreprise) au niveau de la Caisse nationale de
Sécurité sociale des non-salariés (Casnos) dans un
délai de dix jours avec le dépôt d’un dossier
comportant :
 Une demande signée, établie sur le formulaire
de la CASNOS qui est à retirer auprès des
guichets de la CASNOS ou bien à télécharger
via le site www.casnos.com.dz
 Une copie du Registre de Commerce de
l’entreprise.
 Une copie des statuts de l’entreprise.
 La cotisation est calculée en fonction de
l’assiette de cotisation annuelle globale de
l’affilié dont le taux est fixé en moyenne à 15%.

12
placer la
lettre ici
placer la
lettre ici

Dans la continuité des efforts soutenus de l’état


pour l’encouragement de l’investissement
générateur d’emplois et le développement de
l’entreprenariat, en direction des jeunes diplômés, il
a été procédé au
renforcement des actions d’encadrement
d’entreprise par l’Agence Nationale de Soutien à
l’Emploi de Jeunes « ANSEJ », la Caisse Nationale
d’Assurance Chômage « CNAC » et l’Agence
Nationale de Gestion du Micro Crédit « ANGEM ».
Ainsi et avec la mise en place d’instruments de sou-
tien en matière de financement comme le Fonds na-
tional d’investissement, les
organismes de garantie des crédits et les
bonifications d’intérêts bancaires, le financement
de votre start-Up peut se faire par
plusieurs mécanismes de financement.
ANGEM
Des prêts pour l'achat de matières premières qui
sont des microcrédits non rémunérés peuvent être
octroyés directement par l’ANGEM, avec un plafond
de 100.000 DA (250.000 DA pour les wilayas du
Sud) et qui sont destinés à financer les entreprises
disposant d’un petit équipement et outillage mais
qui sont dépourvues de moyens financiers pour

14
placer la
lettre ici

l’achat de matières premières. Il peut être égale-


ment octroyé des crédits par la banque et l’ANGEM
au titre de création d’activité par l’acquisition de
petits matériels, matières premières de
démarrage et au paiement des frais
nécessaires au lancement de l’activité à condition
que le montant total ne dépasse le 1.000.000 DA.
L’ANGEM propose également une autre
formule de financement qui est Triangulaire et inclut
des prêts octroyés par des banques.
Ces crédits octroyés par la banque et l’ANGEM pour
la création de la start-Up couvre les
projets avec un montant plafonné à 1.000.000 DA
et se présentent comme suit :
 un prêt bancaire de 70%, bonifié à 100%;
 un prêt ANGEM non rémunéré de 29% ;
 un apport personnel de 1%.
Les délais de remboursement peuvent aller jusqu’à
8 années avec un différé de trois (3) années pour le
remboursement du crédit
bancaire.

15
placer la
lettre ici

Une formule de prise de participation peut


également vous être proposé par une société de
capital investissement agréée et qui, permettra
de bénéficier d’une contribution financière à
hauteur de 50 millions de dinars et ce, en
contre partie de sa prise de participation dans
le capital de l’entreprise (maximum 49%) du
capital, pour une durée de 5 ans, qui sera
matérialisée par la signature d'un pacte
d’actionnaire.

D'autres mécanismes de financement pour les


startups à l’instar des mécanismes de l’ANSEJ
peuvent également vous permettre de lever des
fonds pour votre entreprise et de bénéficier de
prêt non rémunéré ou de prêt non rémunéré
supplémentaire si nécessaire pour le
financement triangulaire ainsi que de nombreux
avantages fiscaux sur la création et au
début de l’activité.

16
placer la
lettre ici

En cas de recrutement de personnel, les


recrutements se font soit par le biais de l’ANEM, soit
en passant par des organismes privés de placement
des travailleurs, la règle générale des contrats de
travail en Algérie est le Contrat à Durée Indétermi-
née CDI mais la loi a prévu des cas pouvant donner
lieu au Contrat à Durée Déterminée. Les contrats
peuvent être à plein temps ou à temps partiel,
l’essentiel est de mentionner l’ensemble des clauses
importantes sur le contrat de travail.

Pensez également à déclarer l’activité de votre


entreprise en vous affiliant à la CNAS. Il s’agit
d’obtenir un numéro d’immatriculation (ou
d’employeur) qui vous permettra d’affilier vos
salariés car, l’obligation d’affiliation à la CNAS est
prévue par la loi qui prévoit que l’employeur dispose
d’un délai de 10 jours à compter de la création de
son activité pour sa déclaration et l’obtention de son
numéro d’immatriculation au niveau de la CNAS et
également pour affilier ses nouveaux collaborateurs.
La durée légale du travail est fixée à 40 heures par
semaine dans les conditions normales de travail,
réparties sur 05 jours ouvrables au minimum, le
repos hebdomadaire est fixé au vendredi.

17
placer la
lettre ici

Pour protéger sa marque, pensez à


l’enregistrer au niveau de l’institut national
algérien de propriété industrielle (INAPI) en
déposant une demande d’enregistrement avec un
dossier composé des éléments suivants :
 03 exemplaires remplis, signés et datés du
formulaire officiel (www.inapi.dz),

 Un reçu de versement des taxes au compte de


l'INAPI conformément aux
barèmes des taxes parafiscales en vigueur
(www.inapi.dz), (le paiement par chèque peut
être effectué directement à l'INAPI),

 Un pouvoir original signé et daté en cas de


représentation par un mandataire et le cas
échéant un document justifiant la priorité.

18
placer la
lettre ici

Pour protéger sa marque Algérienne à


l’international deux voies sont possibles soit la voie
Nationale et qui consiste à demander la protection
directement auprès de/des l’office(s) du/des pays où
elle est souhaitée en constituant un mandataire ou
par voie internationale via un système qui permet de
demander la protection d’une marque
enregistrée, à la fois, dans plusieurs pays membres
de l’arrangement et du protocole et d’une marque
même en état de dépôt soit avant l’obtention du cer-
tificat d’enregistrement dans les pays membres du
protocole.
Cette demande d’extension de la protection au pays
désigné se fait au niveau de l’INAPI moyennant le
payement d’une taxe nationale de 4000 DA par
chèque ou en la versant au compte de l’INAPI.

La durée de la protection est de dix ans renouve-


lable.

19
placer la
lettre ici

Afin que votre invention ne soit ni copiée ni utili-


sée sans votre permission, pensez à
obtenir un brevet d’invention en déposant une
demande de brevets au niveau de l’INAPI avec un
dossier constitué notamment des pièces
suivantes :
 04 exemplaires remplis, signés et datés du
formulaire 'Requête en délivrance',
 Un abrégé descriptif : un résumé succinct de
l’invention en 250 mots au maximum,
 Une description de l’invention avec au moins
une revendication en langue Arabe (en double
exemplaires),
 Une traduction en langue française de la
description de l’invention avec la ou les revendica-
tions (en double exemplaires),
 Le ou les dessins (en double exemplaire), si
nécessaire,
 Un reçu de paiement des taxes au compte de
l'INAPI conformément aux barèmes des taxes
parafiscales en vigueur, (le paiement par chèque
peut être effectué directement à l'INAPI).
Un pouvoir original signé et daté en cas de
représentation par un mandataire.

20
placer la
lettre ici

Le régime fiscal applicable à votre Start up


dépend de la forme juridique de cette dernière. Ain-
si, deux régimes sont applicables à savoir le régime
de l’impôt forfaitaire unique dit IFU et le régime au
réel.
Le régime forfaitaire IFU qui couvre l’IRG (impôt sur
le revenu global), la TVA (taxe sur la valeur
ajoutée) et la TAP (taxe sur l’activité profession-
nelle) s’applique pour les Start up créée en per-
sonne physique avec un chiffre d’affaires annuel qui
n’excède pas les quinze
millions de dinars ( 15 000 000 DA). Le taux de
l’IFU est de 5% et 12% selon les cas.
Pour ce qui est des start-up créées en personne
morale ou personne physique avec un chiffre d’af-
faires annuel excédant les quinze millions de dinars,
celles-ci seront assujetties au régime réel et seront
ainsi
soumises à l’IRG ou l’IBS (impôt sur les bénéfices
des sociétés), la TVA et la TAP avec les taux sui-
vants :
Pour l’IBS ou l’IRG : le taux de l’IBS est de 19%,
23% ou 26% selon le domaine d’activité
et le taux de l’IRG diffère du barème progressif an-
nuel qui va de 0% à 35%.
Pour la TVA : les taux sont de 0% ; 9% (taux
réduit) et 19% (taux normal).

21
placer la
lettre ici

Pour la TAP : le taux normal est de 2%.


Les obligations comptables et déclaratives se
résument principalement à la tenue de la
comptabilité, à la tenue des registres et des
livres comptables et légaux et à l’établissement
des factures ainsi qu’aux déclarations
mensuelles et annuelle qui diffère selon le
régime d’imposition.
A noter que depuis l’entrée e vigueur de la Loi
de finances 2020, il a été décidé une
exonération en matière d’IBS et de TVA pour les
« Start-up ».
Les conditions d'éligibilité des Start-up et les
modalités de son application seront fixées par
voie réglementaire comme mentionné.

22
placer la
lettre ici

La Chambre de Commerce et d’Industrie Algéro-Française


« CCIAF » ne peut être tenue pour responsable de l’utilisation
et/ou de l’interprétation de l’information contenue dans cette
publication ainsi que des éventuels changements qui seront
opérés après la publication de ce guide.
Toute reproduction de ce guide sans autorisation préalable de
la Chambre de Commerce et d’Industrie Algéro-Française
« CCIAF » est interdite. Ce guide est distribué gratuitement
et ne peut faire l’objet de vente.
Une mise à jour sera effectuée sur ce document dès l’entrée
en vigueur de nouvelles dispositions régissant le domaine
des start-up.

Mise à jour: 13 janvier 2020

Tél. : +213 (0)23 50 70 19


Fax : +213 (0)23 50 70 32

Adresse : Villa Malglaive – 1 rue du Professeur


Vincent – Télémly – Alger.

Site : www.cciaf.org