Vous êtes sur la page 1sur 4

Pr TARIK OTMAN

15/11/2012

Projection extérieur des entités territoriales sous étatiques

Le cours se divisera en 4 séances

1ère la structure de la matière

2ème présentation

3ème prototypes

4ème discussion générale (à la base des travaux des étudiants)

Initiation

La projection des internationale n’est pas seulement l’affaire des organisations internationales,
cette projection ne se limite pas à la faculté de conclure des traités pour les ETSE, mais de
démontrer leur spécificités et manifester leur l’existence.

Cette capacité se manifeste par une forte participation des entités territoriales sous étatiques (ETSE)
aux organisations internationales, et d’intégration (UE par exemple).

La para-diplomatie des entités sous étatiques ne constitue pas une manifestation résultante d’une
cause externe, ni une tentative cantonnée à un seul pouvoir, sinon il se présente comme un
phénomène irrégulier a degré variable.
Pr TARIK OTMAN
15/11/2012

Ainsi les ETSE participent à la vie politique internationale grâce à une activité extérieur croissante ;
qui parfois mal tolérer par les autorités centrales de l’Etat, le moteur de cette action est souvent le
particularisme culturel et linguistiques qui ont pousse les c’est ETSE à se joindre à d’autres entités
sous étatiques ou à d’autre Etats. Parfois d’autre impératif pousse à cette relation (Coopération
économique par exemple : Les Quatre Moteurs pour l'Europe, ce sont quatre grandes Régions
européennes : le Bade-Wurtemberg (Allemagne), la Catalogne (Espagne), la Lombardie (Italie) et Rhône-
Alpes(France)).

Cette activité extérieure se déroule dans des contextes différents, celui international et continental
(sous l’égide d’une organisation : UE) cette activité peut briser le monopole de l’Etat central de la
diplomatie, et mettre en péril les relations extérieurs du pays, et d’un autre point de vue les
relations extérieures des ETSE constitue l’aboutissement logique de l’extension de leur compétences,
c’est pourquoi en raison de la recherche d’un équilibre entre la tendance centraliste et régionaliste
les règles constitutionnelles sont redessiner a partir du résultat du compromis entre plusieurs
tendances .

Trois approches :

1 / système d’ouverture : grande capacité pour les CL d’agir au niveau international (la Belgique)

2 / l’opposé du premier système, restriction maximal de cette capacité (tendance des Etats unitaires
tout en laissant une marge de manœuvre plus au moins grande)

3 / cas intermédiaire (l’Italie et l’Espagne)

Les prototypes :

La Belgique

L’article 167 de la constitution attribut aux Etats fédérés la compétence d’intervenir dans le champ
de la coopération internationale y compris la conclusion des traités dans les matières qui relèvent de
leur compétence. Cela constitue un véritable démembrement de l’exercice du pouvoir ’’treaty
making power ‘’, ce démembrement consiste dans la capacité de réaliser une projection extérieure
de leur propres compétences

Or le démembrement introduit la complexité des relations internationales.

L’Allemagne

La compétence de conclusion de traités pour les ETSE existe , mais encadrer par l’intervention de
l’Etat central pouvoir de control préalable
Pr TARIK OTMAN
15/11/2012

La charge des relations relève de l’Etat fédéral, néanmoins avant la conclusion d’un traité touchant
la situation particulière d’un territoire doit être le consulter avec l’entité territoriales concerné en
temps utile (article 32 de la constitution allemande Article 32[Relations extérieures] (1) La conduite
des relations avec les États étrangers relève de la Fédération.(2) Avant la conclusion d’un traité
touchant la situation particulière d’un Land, ce Land devra être entendu en temps utile.(3) Dans la
mesure de leur compétence législative, les Länder peuvent, avec l’approbation du Gouvernement
fédéral, conclure des traités avec des États étrangers. :) même ca pour l’Autriche

Les länder peuvent conclure des ou conventions avec les Etats ou les ESE frontaliers voisin mais le
consentement de l’Etat fédéral est nécessaire.

Dans la loi fondamentale l’article 16 prévoit que le gouverneur du länder doit informer le
gouvernement avant le commencement des discutions des clauses du traités

L’Italie

Suite a la révision constitutionnelle entrée en vigueur novembre 2000 l’art 117 de la constitution
mentionne parmi les compétences exclusives de l’Etat central la politique étrangère et le droit
international ainsi que les relations aves l’UE, droit d’asile et les conditions juridique des citoyens qui
n’appartient pas à l’UE. il contient toutefois d’autres disposition :

1- compétences partagées en matière des relations internationales avec l’UE avec les régions

2 - dans la matière de ces propres compétences les régions peuvent conclure des traités avec des
Etats ou autres ETSE dans le cadre des dispositions de la loi.

Il ne s’agit pas d’un démembrement de pouvoir du (treaty making power) il s’agit d’un pouvoir
extérieur des régions encadré par l’Etat.

L’Espagne

L’article 149 est la principale disposition de la constitution qui touche cette matière

Il stipule la Compétences exclusive de l’Etat les relations internationales.

Cette disposition associée à d’autres consacre le monopole de l’Etat des questions internationales.

Ce cadre juridique n’empêche pas les communautés autonomes de conclure des conventions ou
traités mais il n’implique pas en même temps l’exercice du ’’jus contrahendi’’

Dans la constitution de 1994

Insiste sur la nécessité de distingué entre les sujet des relations internationale et les activités
extérieur des communautés autonomes elles ne peuvent pas exercer le ’’jus contrahendi ‘’et ne
donne pas personnalité juridique internationale au CA, mais établissant leur droit à la participation
au cours des négociations des conventions qui infecte directement ou indirectement leur territoire.

ETSE : entité territoriale sous étatique

UE : union européenne
Pr TARIK OTMAN
15/11/2012

CA : communauté autonome

A la prochaine in cha allah

Vous aimerez peut-être aussi