Vous êtes sur la page 1sur 3

Dossier de documents étude de cas: l’aire urbaine de Tours

Document 1: Présentation de l’aire urbaine

En 2016, l’aire urbaine de Tours est composée


de 140 communes. Elle compte 494 453
habitants.

Documents 2: L’étalement urbain

Vidéo: «l'étalement urbain en Indre-et-Loire»,



reportage de TV Tours le 12/11/2011: https://
www.youtube.com/watch?v=hmAY9bSn-1Q

Documents 3: Causes et conséquences de l’étalement urbain

Les conséquences de l’étalement urbain

« Depuis une dizaine d’années, une dernière critique a émergé et occupe désormais le
devant de la scène : la ville périurbaine ne serait pas durable, au plan environnemental. Cette
critique « écologique » de la périurbanisation repose sur trois arguments majeurs.

Tout d’abord, le modèle d’urbanisation pavillonnaire périphérique est fortement


consommateur d’espace, notamment d’espaces naturels : il faut 17 ha à Fondettes et 8 ha à
la Ville-aux-Dames pour accueillir le nombre d’habitants et d’emplois contenu dans un
hectare à Tours. Ou dit autrement, si on voulait vivre à Tours comme à Fondettes, il faudrait
que la commune soit 17 fois plus grande ! (...) On dénonce le grignotage des espaces
naturels, l’atteinte à la biodiversité, l’urbanisation rapide et uniforme des paysages agrestes.
(...)

En second lieu, ce modèle d’urbanisation, par les mobilités intenses et exclusivement


automobiles qu’il impose, mais aussi par l’hégémonie de la maison individuelle, est très
coûteux au plan énergétique. De nombreuses études ont montré que la consommation
énergétique est inversement proportionnelle à la densité d’habitat. V. Fouchier estime que les
périurbains de Paris consomment 3 fois plus d’énergie que les habitants de Paris intra-muros.
Dans un contexte d’épuisement des énergies fossiles, la dépendance automobile hypothèque
l’avenir de ces espaces.

Enfin, le troisième pilier de la critique environnementale du mode de vie périurbain porte sur
l’augmentation de la pollution atmosphérique – liée à l’automobile – dont on commence à
mesurer la complexité et la diversité des effets. »

Source : « Faut-il raser Fondettes ou La Ville-aux-Dames », intervention de L. Cailly, Cafés


Documents 3: Des solutions face à ces conséquences ?

Vidéo sur la 2è ligne de tramway à Tours: https://www.youtube.com/watch?v=lkfgb3Ci3SE

Soutenir l’agriculture dans la couronne périurbaine

« Consciente de ses richesses et des enjeux portés par l’existence d’une agriculture périurbaine de qualité,
l’agglomération tourangelle s’est engagée (...) à soutenir l'activité agricole et à dynamiser le lien entre
l'espace urbain et l’espace rural. Les actions mises en œuvre avec les représentants du monde agricole
sont variées :

- création d’une zone agricole protégée (ZAP) à Montlouis-sur-Loire pour interdire l'urbanisation de
parcelles viticoles,

- projets de ZAP sur Rochecorbon et Parçay-Meslay,

- projet d’un agri-parc à Fondettes,

- soutien aux AMAPs et à l'installation de maraîchers,

- soutien à des fermes de cueillettes (Domaine de Labaronne et Jardins de Meslay),

- soutien à la création d’un magasin de vente direct « La Charrette » à Chambray-lès-Tours... (...)

Des objectifs dans le domaine de la consommation, avec une priorité donnée à la promotion de produits
issus de l'agriculture biologique et des circuits courts. Plus largement, l'objectif est de sensibiliser les
différents publics aux enjeux de l'agriculture péri-urbaine et aux conséquences en terme d'aménagement (la
protection des terres agricoles les plus intéressantes ou les plus menacées par une maîtrise de l'étalement
urbain). »

Source : http://www.tourscitedelagastronomie.fr/92-agglomeration-tourangelle.htm#.VFeP-ldQQ6t