Vous êtes sur la page 1sur 4

Fiche de sécurité

D3 F 01 87

Tour Amboise
204, rond-point du Pont-de-Sèvres
Banches du génie civil (1 re partie)
92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX
Tél. : 01 46 09 26 91 Recommandations contre
Tél. : 08 25 03 50 50
Fax : 01 46 09 27 40 les risques de chute de la banche

ATTENTION : Les références réglementaires citées dans cette fiche sont antérieures à la transposition, actuel-
lement en cours, en droit français des directives européennes. Ces références seront mises à
jour au fur et à mesure de la publication des nouveaux textes réglementaires.
OBJET : Recommandations pour la conception et la mise en œuvre des branches de Génie Civil au regard de
la sécurité et des conditions de travail.

PRINCIPALES DISPOSITIONS REGLEMENTAIRES


- Décret du 8 Janvier 1965 ; Titres I, II, III, VII et XII. - Normes AFNOR, notamment :
- Décret du 23 Août 1947. NF X 35-001 - Conception des systèmes de travail,
Appareils de levage, en particulier les dispositions Principes ergonomiques à respecter.
concernant le déplacement (articles 19 et 25), le non- NF E 52-082 - Gr ues à tour : règles générales de
balancement (article 28) et l’indication des charges sécurité (chapitre 7 : sécurité dans les
(article 33). manoeuvres).
Annexe à la dépêche du Ministère du Travail et de la - D.T.U.N.V. 65/75 Règles neige et vent.
Sécurité Sociale. Mémento de consignes à établir, C.C.T.G. fascicule n° 65 (Décret n° 85.404 du 3 août
Titre I, § D. 1985 et circulaire du 3 avril 1985).

1 - TYPES ET CONSTITUTION
1.1 - Types de banches - un dispositif de stabilisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
Il est utilisé sur les chantiers deux types de banches : - de plates-formes et accès . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
• Les banches monoblocs, complètement équipées, - de tirants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
qui sont spécialement conçues pour le coffrage de
plots répétitifs de dimensions standard.
• Les banches modulaires construites à la demande
à partir de composants.
En Génie Civil en raison des hauteurs très variables
des plots à coffrer c’est principalement ce deuxième
type de banches que l’on rencontre.
1.2 - Constitution
Les banches sont classiquement constituées des élé-
ments suivants :
- la peau : surface coffrante . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
- une ossature de raidissement :
• raidisseurs verticaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
• lisses ou filières horizontales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

2 - RISQUES
On distingue 3 catégories de risques : • mise en place de traversées et réservations
- lors du décoffrage
2.1 - Chute de la banche - lors du bétonnage du plot lors de la mise en œuvre
2.1.1 - lors de sa manutention de panneaux accolés
2.1.2 - par renversement : - liés à la configuration des plots :
a - au stockage • sujétions dues aux plots voisins
b - à la mise en œuvre au niveau du plot • cas des plots de rive
2.2 - Chute du personnel à partir de la banche
- depuis les postes de travail. Pour lutter contre ces risques, il est nécessaire que
- en accédant aux postes de travail. constructeurs et utilisateurs respectent certaines règles
2.3 - Risques divers et particuliers élémentaires relatives à la conception et la mise en
- lors des opérations de : œuvre des banches. Règles qui seront définies succes-
• nettoyage sivement pour chaque grande catégorie de risques
• huilage dans les fiches D3 F 01 87, D3 F 02 87, D3 F 03 88.

Edition novembre 2002.


1
FICHE N° D3 F 01 87

3 - CONTRE LA CHUTE DE LA BANCHE


3.1 - Lors de sa manutention constituent eux-mêmes l’un des composants propo-
3.1.1 - Dispositifs d‘accrochage sés par les fournisseurs pour la confection du coffra-
- En règle générale le dimensionnement de ces dis- ge. A ce titre ils sont prédimensionnés. Un choix
positifs (ainsi que leur fixation) doit être tel, que : adapté est donc a faire au regard du poids de la
banche finalement réalisée ;
charge d’utilisation  1 charge de rupture • lors de l’adjonction à un panneau donné de pan-
6 neaux supplémentaires (rehausses ou éléments laté-
- On veillera tout spécialement à ce que cette règle soit raux). Dans ce cas il convient non seulement de
respectée en fonction des caractéristiques suivantes : reconsidérer le dimensionnement des dispositifs
• dans le cas le plus fréquemment rencontré de d’accrochage mais également leur implantation afin
banches modulaires les dispositifs d’accrochage d’éviter des distorsions dans la répartition des efforts.

- Dans bon nombre de cas les raidisseurs verticaux - Les dispositifs d’accrochage doivent être inamo-
sont constitués par des poutrelles en bois (à âmes vibles. De par la constitution des poutrelles en bois
pleines, ajourées ou à treillis). Une attention toute parti- signalée précédemment la tentation est grande de
culière est à observer à la liaison des dispositifs d’ac- manutentionner les banches à partir d’une barre pla-
crochage sur ces poutrelles lorsque le matériel a subi cée dans les alvéoles de ces poutrelles. Cette pra-
de nombreux réemplois = risque d’arrachement du bois tique est formellement à proscrire.
dans des sections affaiblies (détérioration du matériau)
- Indépendamment du fait que les dispositifs d’accro-
- D’une façon générale dans le cas d’un réemploi chage doivent être dimensionnés convenablement, ils
important une vérification régulière doit être effectuée doivent également par leur forme, permettre une mise
au niveau des liaisons : dispositifs d’accrochage - en place correcte et aisée des crochets de levage. A
ossature de la banche, que ces liaisons soient sou- ce sujet il convient de dénoncer les solutions “brico-
dées ou qu’elles soient boulonnées. lées”.

Barre de levage disposée dans les alvéoles Trou agrandi au chalumeau dans un fer plat
des poutrelles bois. servant de patte de levage.

2
FICHE N° D3 F 01 87

3.1.2 - Elingage - Manutention à proximité des Iignes électriques : se


reporter aux prescriptions du Décret du 8 Janvier
- Pour la manutention des banches il sera utilisé pré-
1965, titre XII et notamment son article n° 172. Lors
férentiellement un palonnier équilibré.
de la dépose sur le sol ou sur le plancher, s’assurer
- Si le levage est effectué à l’aide d’élingues, celles-ci
que la banche ne risque pas d’endommager un câble
seront suffisamment longues afin de permettre un
électrique.
angle d’élingage inférieur à 60°, disposition évitant
d‘apporter des efforts excessifs sur les boucles de
3.2 - Par renversement
levage et dans les banches. A cet égard et tout spé-
cialement dans le cas où les dispositifs d’accrochage
3.2.1 - Au stockage
sont fixés sur des raidisseurs verticaux en poutrelles
bois il est indispensable de renforcer l’ossature entre - Les banches représentant un matériel particulière-
ces 2 dispositifs pour reprendre les efforts horizon- ment encombrant, dès l’ouverture du chantier, il
taux. convient de prévoir et d’aménager des aires de stoc-
kage.
- En fonction des disponibilités en place du chantier,
trois solutions peuvent être envisagées dans la mesu-
re du possible en dehors des zones de circulation et
à l’abri du vent :
a) des rateliers
b) des aires bétonnées aménagées de dispositifs
(tiges filetées noyées...) permettant d’assurer la stabi-
lité des coffrages par un ancrage rapide.
Cette solution offre l’avantage, du fait du dégagement
entre panneaux stockés :
• d’intervenir facilement au niveau de l’entretien (hui-
lage et remises en état diverses).
• d’entreposer et de dégager par des manoeuvres
aisées les coffrages volumineux par leurs passerelles
et garde-corps.
c) à plat sur une aire plane et horizontale.
Pour éviter que la surface coffrante soit face au sol, il
est nécessaire de concevoir la banche de façon adé-
quate afin que l’ossature et les équipements
(échelles, passerelles...) ne soient pas détériorés.
3.2.2 - A la mise en œuvre au niveau du plot
La réalisation d’un plot banché traditionnel (c’est-à-
Reprise des efforts par la planche entre les 2 anneaux
dire coffré 4 faces) implique les modes opératoires
d’accrochage d’élingue
suivants dans lesquels s’intégrent les phases “coffra-
ge” proprement dites :
3.1.3 - Manutention proprement dite
- stabilisation banche 1er parement
Les banches de Génie Civil se caractérisant par une - réglage
grande surface (et par voie de conséquence un poids - (nettoyage, huilage)
important), les recommandations déjà mentionnées - ferraillage, mise en place traversées diverses
par ailleurs pour les banches du bâtiment (voir fiche - mise en place banche 2e parement (stabilisation pro-
n° E3 F 02 81) s’appliquent d’autant, en particulier : visoire
- Bien informer le grutier des risques que présente la - mise en place, réglage des coffrages d’about
manutention des banches. - réglage final banche 2e parement (fermeture du cof-
- Respecter rigoureusement les consignes d’arrêt de frage)
travail par grand vent. Il est recommandé pour la - bétonnage
manutention des banches de grandes dimensions de - (repiquage pour reprise)
ramener la limite d’utilisation des grues à tour, pré- - décoffrage
vues pour une vitesse de pointe du vent de 72 km/h, - mise en place des appuis de reprise (cônes et
à une vitesse nettement inférieure, afin de parer aux sabots) dans le cas de levées successives.
risques de balancement, de tournoiement ou d’entraî-
nement du chariot en bout de flèche, notamment 3.2.2.1 - Stabilisation et réglage de la banche
avec certains types de grues. du 1er parement

Usuellement, la manutention des banches au moyen C’est au cours de cette phase que le risque de ren-
de la grue à tour doit être arrêtée avant que le vent versement se pose avec le plus d’acuité.
n’atteigne une vitesse de pointe de 60 km/h. - Les banches de Génie Civil sont très rarement
autostables d’où la nécessité impérieuse de ne
Pour respecter les dispositions précédentes, il y a lieu jamais décrocher de la grue une banche que l’on met
de disposer d’un anémomètre au sommet de la grue. en place, avant que sa stabilité ne soit assurée effica-
- Guider, au voisinage des obstacles, les banches en cement.
cours de déplacement à l’aide de cordes. - Cette stabilité doit être assurée vers l’avant et vers
- Utiliser un signaleur lorsque la visibilité du grutier l’arrière.
est gênée. - Le dispositif usuel de stabilisation est l’étai.

3
FICHE N° D3 F 01 87

Stabilisation par étai Toute improvisation au niveau de ce point  n’assurant


Cette stabilisation est très souvent aléatoire à défaut pas une véritable liaison est à rejeter impérativement.
de présenter des garanties sur trois points : Point 2 Cet étai doit présenter les 4 caractéristiques
1. au niveau de la liaison étai-banche suivantes :
2. au niveau de l’étai proprement dit • A partir de ce qu’il vient d’être dit sur la position
3. au niveau de l’ancrage au sol variable du point , l’étai doit être réglable en lon-
gueur.
• Un dimensionnement adéquat afin d’éviter tout
flambement et supporter tout effort de traction. A ce
sujet trop de matériels inadaptés sont encore utilisés
sur les chantiers (tube type Entrepose - étais type
bâtiment).
• Etre du type « tirant-poussant » avec dispositif anti-
déboitement (le réglage fin du coffrage étant réalisé
classiquement par vissage au niveau d’un manchon -
ce manchon devant être positionné correctement
c’est-à-dire à hauteur d’homme).
• Etre muni d’une embase articulée en pied à partir
de laquelle se fera l’ancrage au sol.
Nota : Une mesure de sécurité supplémentaire
consiste à prévoir un système de verrouillage
de l’étai sur la banche en vue des manuten-
tions diverses sur le chantier.

Point 1 Cette liaison doit être articulée. Positionnée


en fonction de la hauteur h de la banche (poussée du
béton). Elle doit par ailleurs être réalisée préalable-
ment à la mise en œuvre (au sol). Du fait de la varia-
tion possible de h (rehausse) ou h1 (hauteur du plot)
des panneaux judicieusement conçus doivent per-
mettre aisément la position adéquate de  sur leurs
montants. A titre d’exemple on peut mentionner la
solution suivante :
Le fait que (a) soit constant permet de réaliser un
ensemble = (b + étai) que l’on place à volonté sur la
hauteur du montant par clavetage ou brochage.

Point 3 L’étai par l’intermédiaire de son embase (ou


sabot) doit être fixé au sol (ou d’une façon plus géné-
rale au plan de travail) par tiges d’ancrage.

(A ce sujet il est recommandé une analyse du travail


par le Service Méthodes du chantier, conduisant à
avoir au niveau du plot à réaliser, un calepinage préa-
lable précis des points d’ancrage).

3.2.2.2 - Fermeture du coffrage


- Lors de la mise en place de la banche du 2e pare-
ment et des coffrages d’about il est impératif de ne
jamais décrocher ces coffrages de la grue (ou autre
engin de manutention) avant qu’ils ne soient efficace-
ment stabilisés, soit à partir de la 1ère banche déjà
posée (mise en place de tirants ou tiges de serrage à
pas rapide - traversants ou non) soit par étaiement.
- La mise en place des tirants implique l’aménage-
ment adéquat des postes de travail afin d’éviter les
risques de chute du personnel d’exécution (voir fiche
n° D3 F 02 87).