Vous êtes sur la page 1sur 38

LA BANQUE POPULAIRE DE FES-TAZA

AGENCE MOHAMMED V

À FES
Rapport de stage

Au sein de la banque populaire

Agence MOHAMMED V

Elaboré par :

Mlle : KHALBI HAJAR

DU : 02/05/2018 AU : 31/05/2018
REMERCIEMENTS
En témoignage de ma gratitude et de ma profonde reconnaissance, je tiens à
adresser avec honneur l’expression de mes vifs remerciements à toute personne qui
m’a aidé tout au long de mon stage. A ma famille surtout mes très chers parents
qui ont toujours été là pour moi, et qui m'ont donné un magnifique modèle de
labeur et de persévérance.

Je remercie également tous les autres personnels de la société banque populaire


sans la moindre exception pour leurs efforts et leur collaboration durant la
période du stage. Je tiens aussi à remercier très vivement le directeur général de la
banque populaire FES-TAZA pour l'opportunité qu'il m'a offerte de passer mon
stage d'initiation au sein de son entreprise
J'adresse mes vifs remerciements à :

Mr BENJELLOUN ARABI Mohammed: Directeur d’agence


MOHAMMED V
Mme MERRIKA Manal : Responsable administrative
Mme EL MRABET Chaymaa : Agent commercial
Mme LAHLOU Houda : Chargée de produit
Mme FILALI Lamyae : Agent commercial

Sans oublier de remercier le corps administratif du Succursale pour leur fort


soutien. Un mot que J’adresse à toute personne qui m’a soutenue tout au long de
mon parcours au sein de la Banque Populaire Fes-Taza.

A ma famille,

A mes formateurs,

A mes encadrant (au sein de l’agence)

A mes Copains et copines


INTRODUCTION
CHAPITRE 1 : Présentation de Groupe Banque
Populaire Du Maroc
I. HISTORIQUE :
1. La phase de complémentarité
2. La phase de compétitivité
3. La phase de mondialisation
II. ORGANISATION DU GROUPE BANQUE
POPILAIRE :
1. le comité directeur
2. la banque centrale populaire
3. la banque populaire régionale
4. les succursales
5. les agences
CHAPITRE 2 : Les Agences :
I. LE PERSONNELDE L’AGENCE
II. LIAISON AGENCE-SIEGE
III. LES OPERATIONS EFFECTUEES AU SEIN DE
L’AGENCE
IV. LES PRODUITS OFFERTS PAR L’AGENCE
TRAVAILEFFECTUEE
CONCLUSION
Le stage est une occasion qui nous permet d’être en contact direct avec
l’environnement professionnel dans lequel nous entamerons notre future vie.

En partant de cette participation, le stagiaire apprend des leçons pratiques en


essayant de briser les barrières de timidité, d’adapter et d’améliorer ses connaissances
théoriques et de confronter la théorie à la pratique.

Le stage nous permet de connaître d’une façon générale les différents services
de l’entreprise, en l’occurrence, la banque populaire du Maroc.

Sur le plan humain et psychologique, il est certain que le stage ou plutôt les
rapports directs avec le personnel permettent et offrent une sociabilité assez rapide et
satisfaisante.

Le secteur bancaire représente un pilier de l'économie national.

En qualité d'entreprise commerciale et dans un monde de plus en plus


concurrentiel, la banque doit tout mettre en œuvre pour être rentable, développer une
réelle stratégie de marché, respecter les équilibres financiers et faire évoluer les
métiers qui composent son activité.

En effet, son évolution constatée est le fruit de la concurrence accrue entre


les différents établissements, dont figure en leader la Banque Populaire riche de son
savoir-faire et son expérience plus de 50 ans, et profitant de son image auprès des
clients.

Durant mon stage dans une agence du groupe Banque Populaire, j’ai pu
découvrir progressivement les fonctionnements d’une banque, les services qu’elle
fournit, la gestion des finances bancaires, la comptabilité, et les différentes étapes pour
réaliser la journée comptable.
I. HISTORIQUE :

Fondée en 1961 par M. Dahir et dirigée ensuite par l’Etat, la banque


populaire et essentiellement caractérisée par trois phases importantes ; d’abord
la phase de complémentarité allant des années 60 jusqu'à mi 70. Ensuite la
phase de compétitivité qui se situe entre 1968 et 1978. Enfin, la dernière phase
qui représente la Banque Populaire à l’heure actuelle, c’est-à-dire face à la
modification.

1) La phase de complémentarité :

Durant cette période, la Banque Populaire, alors semi-publique, ne


concernait que l’artisanat, les petits commerces et les PME. Les autres banques
étaient spécialisées dans d’autre activités : la BMCE (les opérations d’import et
d’export) ; le CIH (le secteur immobilier et hôtelier) ; la CNCA (le crédit
agricole) ; etc.

La naissance de la banque populaire coïncide avec celle des OFS


(organismes financières spécialisées), et celle des banques privée telles que la
BNP (à capitaux étrangers essentiellement)…
Parallèlement, la Banque Populaire bénéficiait de sa place monopolistique
au sein du marché marocain. Ceci s’explique, d’une part, par le fait d’être
exonérée de tout impôt, e qui n’est pas le cas pour les autres banques. Et
d’autre part, par la volonté d’attirer un maximum de capitaux étrangers.

2) La phase de compétitivité :

Elle se caractérise par une ouverture massive des banques sur le marché.
Elle est marquée aussi par plusieurs évènements à savoir la libéralisation du
secteur bancaire, le désencadrement des crédits, etc.

Les banques se sont donc inscrites, à partir, de là dans un contexte de libre


concurrence qui les a incités à développer d’avantage leurs compétences et
leurs savoir-faire.

Elle se caractérise également par une décentralisation du système


bancaire. Cette dernière avait pour but :
- La disponibilité de l’information au niveau agence.
- La réduction des circuits de traitement des adhérents.
- La réponse immédiate aux réclamations de la clientèle.
- L’allégement des services centraux de la Banque Centrale Populaire et de
la Banque Populaire Régionale.
3) La phase de mondialisation :
A l’heure actuelle on sait que les canaux d’information ne sont plus ce
qu’ils étaient et que le réseau internet n’est plus un secret pour personne. A ce
propos, on a pu voir que le Groupe Banque Populaire a mis en place des
produits modernes lui permettant de s’inscrire dans la nouvelle ère. Parmi ces
produits, on trouve « Chaâbi Mobile », « Chaâbi Net » et les guichets
automatiques multiservices, permettant d’obtenir des informations relatives aux
comptes des clients directement sur leurs boîtes électroniques ou sur leurs
GSM et de réaliser des opérations à distance telles que les virements de compte
à compte, le règlement des factures d’eau et d’électricité, les factures des
opérations téléphonique, quitus des impôts, le versement en espèces via le
GAB…etc.

En plus la banque populaire a innové par le service bourse en ligne qui


permet à son bénéficiaire de transmettre en temps réel ses ordres d’achat et de
vente d’actions sur le marché et de les suivre, d’effectuer des souscriptions et
rachats des Fonds Communs de placement gérés par la banque, de gérer et
consulter le portefeuille actions et OPCVM 24h/24h.

Cependant, l’ambition de la Banque Populaire ne s’arrête pas là. Elle


compte atteindre l’objectif 2010 qui consiste au démantèlement des tarifs
douaniers dans les meilleures conditions possibles.

II. ORGANISATION DU GROUPE BANQUE POPULAIRE :

1. LE COMITE DIRECTEUR (CD) :


Organe suprême de l’institution, le comité directeur est constitué de :
- Cinq Présidents des conseils des Banque Populaires Régionales ;
- Cinq représentants du conseil de la Banque Central Populaire ;
Ainsi le comité directeur exerce un contrôle administratif, technique est
financier sur l’organisation et la gestion de la Banque Central Populaire et de
chaque Banque Populaire Régionale. Il représente collectivement les
organismes du Crédit Populaire pour faire valoir leurs droits et intérêts
communs. Ainsi, le Comité Directeur a pour attributions principales de :
- Décider après accord des Banques Populaires Régionales concernées, le
transfert partiel entre elles de leur actif et passif.
- Ratifier les décisions d’ouverture, de fermeture ou de transfert dans la même
localité, tant au Maroc qu’à l’étranger, de filiales, de succursales, d’agence,
de guichets…
-
2. LA BANQUE CENTRALE POPULAIRE (BCP) :
Elle est chargée d’exécuter les décisions du Comité Directeur
notamment à l’égard des Banques Populaires Régionales. Elle peut également
effectuer directement toute opération pratiquée par la banque en vertu des
dispositions de la moi bancaire. Toutefois, elle ne peut intervenir directement
dans les circonscriptions territoriales où les Banques Populaires Régionales
exercent leurs activités.

Par ailleurs, la BCP peut participer au capital d’une Banque Populaire


Régionale sans limitation des parts, à titre provisoire et exceptionnel, lorsque la
situation financière de la banque concernée le justifie. Elle peut toutefois
prendre 5% des parts du capital d’une Banque Populaire Régionales ou d’un
groupe de Banque Populaires à titre permanent.

3. LA BANQUE POPULAIRE REGIONALE (BPR) :


La BPR est une banque sous forme d’une coopérative à capital variable
à directoire et à Conseil de Surveillance, dont le capitale est détenue par plus
de 430 000 clients sociétaires :
Oujda, Centre-Sud, Rabat – Kenitra, Tanger – Tétouan, Fès – Taza, Laâyoune,
Marrakech – Béni Mellal, Meknès, Nador – Al Hoceima.

Elle a pour mission toutes les opérations bancaires susceptibles de


faciliter l’exercice normal de sa profession à savoir entre autre : l’escompte et
le recouvrement de toutes valeurs, l’avance sur titre, sur marchandises et
l’ouverture de crédit avec ou sans nantissement, recouvrement des dépôts de
fonds de toute personne physiques ou morale etc.

4. LE SSUCCURSALES :

Au vu de son positionnement au sein de la Banque Populaire Régionale


(BPR), en tant que niveau hiérarchique intermédiaire entre un sous-réseau
d'agences et le siège, la succursale apparaît comme un centre d'animation
commerciale et d'appui technique au réseau afin de :
· Rechercher l'amélioration continue de la réactivité commerciale de son réseau.
· Rehausser et maintenir le niveau de qualité des prestations offertes par le
réseau de distribution.
C'est pour ces raisons que des aménagements sont apportés à l'organisation
actuelle de la succursale, s'inscrivant ainsi dans la continuité des actions de
normalisation, du mode de fonctionnement de la BPR.
Rattachée hiérarchiquement au président du directoire de la Banque Populaire
FES-TAZA, la succursale Ville à pour principales missions :
· L'appui commercial aux agences relevant de son autorité
· Le pilotage et le management du sous-réseau.
· L'assistance technique au réseau notamment pour l'étude et la mise en place
des crédits.
· Le support aux dites agences dans le recouvrement à l'amiable des créances en
souffrance.
· L'apport de la technicité et les expertises nécessaires dans le cas où l'une de ses
agences n'en dispose pas (cas des dossiers crédits).
La succursale est alors organisée autour :
· D'une entité « animation commerciale »,
· D'une entité « conseil et appui technique au réseau » constitué d'experts
polyvalents (cautions, garanties, bancassurance et monétique) ; de chargés de
recouvrement, et des aspects administratifs,
· D'une entité back-office.

5. LES AGENCES :

L’agence est l’établissement bancaire qui fournit tous services à


destination du peuple. Elle a une autonomie au niveau des décisions, c‘est à dire
qu’il y a une décentralisation des décisions. L’agence peut effectuer toutes les
opérations sans avoir l’avis du siège, sauf dans certain cas ou il est absolument
nécessaire de prendre l’avis soit de la banque centrale populaire ou de la banque
populaire régionale. Toute agence est codifiée par un code pour permettre la
distinction entre les Agences. (Le code De l’Agence Mohammed V est 2705).

Chaque agence est dirigée par un directeur d’agence qui vieille à ce que
toute personne soit bien servie, ainsi que les agents commerciaux qui eux aussi
veillent au bon fonctionnement et la bonne marche des affaires des clients.
I. LE PERSONNEL DE L'AGENCE :

Le personnel de l'agence est reparti comme suit :

 -Directeur d'agence : S'occupe de l'octroie de crédit, de la gestion de


l'agence, de la coordination avec la succursale et avec la direction
régionale...
 -Responsable administratif : Est responsable du contrôle des opérations,
du contact direct avec le client, du courrier, du contrôle de la devise, du
SIMT (Système interbancaire marocain de télé compensation).
 -Caissier : A comme mission le change des devises, le versement, la mise
à disposition et le service MoneyGram....
 -Chargé de produit : Est responsable de la demande et de la remise des
cartes guichets, de la délivrance des carnets de cheque, de l'ouverture des
comptes, de la souscription aux actions, des chèques et effets à
l'encaissement.....
 -Agent commercial ou manipulateur: S'occupe de la saisie, du forçage des
comptes et d'autres différentes missions.*
La politique de la banque populaire préconise la polyvalence des employés au
sein de l'agence pour faciliter le contact avec le client.

Organigramme :

DIRECTEUR D’AGENCE

Mr : BENJELLOUN ARABI
MOHAMMED

RESP ADMI
Mme : MERIKKA
MANAL

CHARGE DE PRODUIT
AGENT COMMERCIALE AGENT COMMERCIALE
Mme : LAHLOU HOUDA
Mme : EL MRABET CHAYMAA Mme : FILALI LAMYAE
II. LIAISON AGENCE SIEGE :

L'agence est en liaison continu avec le siège de la banque populaire


Casablanca, ce qui permet de transmettre en temps réel les opérations effectuées,
de suivre le fonctionnement de l'agence, de centraliser les informations et
données, et ainsi d'éviter d'éventuelles erreurs qui peuvent être commises durant
la saisie ou l'enregistrement de ces opérations.
La liaison se fait par deux manières : Par serveur ou par courrier.

 Par serveur :

A la saisie de chaque chèque, effet ou autre valeur, l'opération est


directement enregistrée dans la base de données du siège BP à travers« Le fil
d'eau » qui est un programme informatique reliant l'agence au siège.

En effet, la remise de chèque au siège à la fin de chaque journée


s'accompagne par une opération comptable automatisée (à l'aide du logiciel
NACOM) qui consiste en le débit du compte siège du montant du total des
chèques et du crédit du compte agence. A la fin de la journée, si une opération
comptable n'a pas été correctement régularisée, on aura un rejet fil eau avec un
crédit ou un débit en suspens.
Le serveur en outre, enregistre l'ensemble des opérations quotidiennes sur
une disquette qui est gardée comme pièce de preuve en cas de problèmes ou de
révisions.

 Par courrier :

A la fin de chaque journée, l'agence envoie tous les chèques remis par les
clients au siège.

L'agence réunit les pièces comptables justificatives de l'ensemble des


opérations effectuées, qui seront ensuite renvoyées au service archivage du siège
régional afin de tenir la comptabilité de la banque. Ces pièces ne doivent pas
dépasser 6 mois à l'agence.

Le contrôle des situations de fin de mois se fait à la fin de chaque mois


afin de les envoyer au service administratif et financier du siège régional.

III. LES OPERATIONS EFFECTUEES AU SEIN DE


L’AGENCE :

 Le compte bancaire :

L'un des principaux services de la banque est la création d'un compte bancaire,
qui est un moyen de dépôt, d'épargne et de transaction de liquidité.

En effet, le produit ALHISSAB ACHAABI propose l'ouverture d'un


compte, l'octroie d'une carte monétaire et l'abonnement au service CHAABI Net
et CHAABI Mobil a seulement 9 DH par mois.
Chaque compte est désigné par un chiffre ou RIB (Relevé d'identité
bancaire)
Composé comme suit :

2111 7867 3984639 023


Le générique Le code agence Le radical La clé désigne le genrede compte

La création d'un compte bancaire passe par plusieurs étapes :


D'abord la création du compte via le logiciel NACOM, puis la création de la
carte bancaire, du service de réception téléphonique et postale par les logiciels
correspondant, le scannage d'un prospectus de la signature du client et enfin
le versement du solde initial.

Les genres de comptes offerts par la BP sont les suivants :


COMPTE EN DIRHAMS NON CONVERTIBLE
-21111 : Comptes pour particuliers ou personnes physiques.
-21211 : Comptes pour personnes morales et personnes exerçant une activité
commerciale (Professions libérales, SNC, SARL....)
-21216 : Comptes réservés aux artisans.
-21140 : Comptes MDM (Marocains Du Monde), nécessite pour son ouverture
le passeport et la carte de séjour en plus d'une photocopie de la CIN.
-21116 : Comptes réservés aux associations, ce qui nécessite la présentation du
statut, du tableau des membres, du PV de l'assemblée générale, des copies des
CIN des membres fondateurs et du document présenté par la commune.
- 21117 : Comptes réservés aux fonctionnaires de l'état de sécurité et de défense
(Policiers, militaires, membres de la protection civile...)
-21330 : Comptes sur carnet ou compte de souscription à terme rémunéré à un
taux fixe et dont on ne prélève aucune commission sauf celle de BANK AL
MAGHREB.
-21340 : Comptes épargne réservés aux MDM.
-211150 : Comptes réservés au personnel de la banque.

COMPTES EN DIRHAMS CONVERTIBLE


-21184 : Comptes pour les marocains non résident dont l'alimentation se fait en
devise mais le retrait est en devise ou en dirhams.
-21182 : Comptes pour les étrangers résidents dont l'alimentation aussi
se fait en devise mais le retrait est en devise ou en dirhams.
-Compte CCPEX : Compte réservé aux entreprises d'exportation.

 Le change (change manuel)

Il s’agit de la conversion de la monnaie nationale en devise. Cette


opération dépend d’un taux de change fixé régulièrement par Bank Al
Maghreb. L’agent remet alors un imprimé contenant la valeur et le nombre de
billets, le montant en devise, la contre-valeur en dirhams, et enfin pour rôle de
sécurité le numéro de coupures.

- Le retrait :

C’est une opération qui consiste à retirer de l’argent par chèque


directement de l’agent, et cela est permit pour toute personne ayant un compte
ou une domiciliation à la banque concernée. L’agent remet l’argent à
l’intéresser après vérification de l’identité, la signature, avec un imprimé
nommé « retrait au guichet par vous-même ». Cet imprimé contient les
références, le numéro de compte, la signature.

- Le versement :

Il consiste à verser à notre faveur ou en faveur d’un tiers une somme


d’argent déterminée. L’agent se charge de prendre l’argent, compter, et

remettre un imprimé au client sur lequel sont mentionnés le numéro de compte,


l’intitulé, les références et le montant en lettre.

-Le virement :

Cette opération consiste à donner l’ordre à sa banque de transférer une


somme d’argent d’un compte à un autre sans avoir recours à un chèque. Le
donneur d’ordre doit donner son ordre à chaque fois qu’il désire virer.

Il existe deux types de virement :


Virement direct : on en parle lorsque les deux comptes existent dans la
même banque.
Virement indirect : à l’opposé du premier type, dans ce cas les deux
comptes existent dans deux banques différentes où deux centres différents.

- La remise de chèque :
A la réception des chèques présentés au de l’agence, on procède à la
toilette du chèque :
Il est tenu de vérifier les conditions de fond et de forme suivantes :
Existence de la signature du remettant sur le verso du chèque.
Conformité des montants en chiffres et en lettres
Non prescription du chèque.

Absence de ratures ou de surcharges.


Vérification de la succession des endos pour les chèques endossables
Existence de la signature du tireur sur l’endos du chèque.
Le bordereau contient, le code banque, code de l'agence, la date, le N° de
compte, la date de valeur, nom du tireur, le montant en chiffres et le nombre des
chèques.
- la consultation de compte (extrait de compte) :

Cette opération est établie par l’agent commercial. Il peut faire la


consultation du compte soit par la présentation de la carte client sinon de la
carte d’identité nationale (CIN), mais il ne peut donner l’extrait de compte que
si le titulaire de compte se présente lui-même ou si la personne s’amène avec
une procuration qui lui a été donnée par le titulaire du compte. L’agent se base
sur des données éditées par l’ordinateur telles que : la clé, le radical….Pour
effectuer l’opération de consultation de compte.

- La remise de chèque :
Si un titulaire d’un compte veut verser dans son compte un chèque, il le
remet à l’agent qui a deux possibilités soit l’encaissement s’il s’agit d’un client
douteux ou l’escompte s’il s’agit d’un client fidèle et régulier de la banque.

- La délivrance de chéquier et de la carte guichet :

Cette opération s’effectue dès que le chéquier se vide ou que la


personne désire avoir un chéquier.

La demande s’effectue auprès de l’agent commercial qui remplit un


récépissé qu’il envoie au siège. Après une certaine période, le client revient à la
banque pour récupérer son chéquier. En ce qui concerne la carte guichet
automatique, elle facilite le retrait d’argent. D’ailleurs il y a plus de 600
guichets qui sont à la disposition de la clientèle de la Banque Populaire à
travers tout le royaume. Pour en bénéficier, ayant déjà formulé une demande, le
client, muni du code confidentiel qui lui a été transmis par la banque populaire,
peut récupérer sa carte.

-Le Dépôt à terme :

C’est une opération effectuée par l’agent commercial, qui consiste à


bloquer ou placer une somme d’argent dans un compte bancaire, pendant une
période déterminée (3, 6, 12 mois et plus), sans la possibilité de retirer l’argent
avant l’échéance. Et ce dans le but de recevoir des intérêts. Ce document
contient le numéro de compte du client, et d’autres informations
.
- Le transfert de compte (mutation de compte) :
Cette opération consiste à transférer un compte d’une agence à une
autre pour plusieurs raisons. Si un client avait un compte dans une banque
populaire, dans n’importe quel secteur ou ville, il a le droit de faire la mutation
de compte dans le secteur la plus proche de son habitat. Le client remplit un
formulaire nommé « demande de transfert de compte » qui doit être faxé à
l’agence où le client a son compte, afin que la banque de ce dernier fasse le
Transfert de son compte le plus tôt possible. Et par la suite le client peut
exercer ses activités bancaires sans problème.

- Mise à disposition :

Cette opération consiste pour un client à donner l’ordre à sa banque de


mettre à sa disposition ou à celle d’une tierce personne une somme déterminée
dans une autre localité que celle où le compte est ouvert.

- Centralisation des opérations de compte

Cette opération est effectuée par le responsable administratif, qui


traite les chèques ainsi que les virements reçus du siège ou de la banque
populaire régionale après compensation, pour savoir s’ils sont payés ou non.
En cas de non-paiement le client est avisé du refus de paiement.
Le responsable administratif a aussi pour rôle de contrôler les
opérations effectuées par l’agent commercial et le caissier.
Son rôle se manifeste essentiellement dans la signature des pièces
bancaires ainsi que les chèques d’un montant supérieur à 10000 DH. Il avise
également les pièces de virements, de retraits, remise de chèques et toutes les
opérations au sein de l’agence.
-La journée comptable (l’arrêtée de la journée) :

Le chef de caisse se charge de réaliser la journée comptable, c à d de


collecter les informations concernant les flux monétaires au sein de l’agence. Il

Les contrôle, les regroupe selon un système bancaire et les envoie à la banque
régionale. Le système bancaire se subdivise selon les trois sections suivantes :
A : concerne les virements (fait par le caissier) ;
B : concerne les paiements (fait aussi par le caissier) ;
K (E) : concerne la compensation et toutes les pièces reçues des
confrères.
La journée comptable doit être équilibrée c'est-à-dire que les pièces de
la section A débit doivent être égales aux pièces de la même section crédit. Et
pareille chose pour les sections B et K (mentionnée dans la récapitulation).
La récapitulation est un système informatique qui informe sur le
montant des pièces concernant la compensation. Après avoir compté la somme
des pièces de la K débit et crédit, le montant doit être égale à la récapitulation
sinon la journée comptable est fausse.
Cette journée est remise au courrier qui se charge de la transmettre au
siège pour contrôle.

-Les dossiers SCIP:


Si un chèque est donné à une tierce personne sans provision, le chef de
caisse déclare à Bank El Maghreb que le chèque est sans provision. Et par la
suite, la personne concernée peut régulariser sa situation en payant des
indemnités à Bank El Maghreb qui peuvent variées entre :
* Premier chèque : 5% d’indemnité du montant de chèque ;
* Deuxième chèque : 10% d’indemnité du montant de chèque ;
* Troisième chèque : 20% d’indemnité du montant de chèque
.
-Remplissage du guichet automatique :

Le chef d’agence se charge de compter l’argent fourni par Bank El


Maghreb et les mettre à la caisse du guichet automatique. Dans le cas où le
montant ne correspond pas au montant requis, le chef d’agence doit avertir le
responsable, qui doit payer la différence.

-Accorder des crédits :

Le directeur d’agence est chargé d’accorder des crédits pour différents


buts. Et ce après avoir effectué une étude détaillée de la demande de crédit.
Une fois l’étude terminée avec acceptation, le chef d’agence demande au
bénéficiaire de crédit de fournir les pièces nécessaires :
-Pour les fonctionnaires d’Etat : il est absolument nécessaire de fournir les
pièces suivantes : Etat d’engagement, attestation de travail, photocopie de la
carte d’identité nationale et une demande de crédit.
-Pour les fonctionnaires du secteur privé : ils sont amenés à rassembler les
pièces suivantes : attestation de travail, fiche de paye, une domiciliation
révocable.
-Contrôler et gérer:

Le chef d’agence a pour rôle de contrôler les opérations effectuées par


l’agent commercial et le responsable administratif. Ainsi qu’il signe lui aussi
les documents bancaires.

-Commercialiser les produits bancaires:

Le chef d’agence est chargé d’attirer le maximum de clients. Pour ce


faire, il doit engager une inspection auprès de la chambre de commerce pour
identifier les nouveaux commerçants besoins d’être financé, les convaincre
pour l’achat des produits de la banque. C’est ainsi qu’il vend les produits
bancaires (MOJOUD, crédits YOUSR,…..).

A partir de ce que précède, et en cas d’insuffisance au niveau


du capital humain (congés, absence,…) au sein de l’agence, chaque membre de
l’équipe est apte d’exécuter les taches de tous les autres membres. D’où la
notion de la polyvalence vient

IV. LES PRODUITS OFFERTS PAR L’AGENCE

 Les cartes monétique :

Concerne surtout les cartes électroniques bancaires qui sont les


suivants:
1- CARTE LA PRIMA
C'est une carte de débit CMI de retrait et de paiement, utilisable au
Maroc sur les Guichets Automatiques Banque Populaire et autres et
auprès des commerçants disposant d’un Terminal de Paiement
Electronique (TPE).Elle est valable uniquement au Maroc avec une
durée de validité de 3 ans.

2-CARTE LA GOLD
C'est une carte de débit Mastercard de retrait et de paiement, utilisable
au Maroc sur les Guichets Automatiques Banque Populaire et autres et
auprès des commerçants disposant d’un Terminal de Paiement
Electronique (TPE) et Fer à repasser. Elle est valable uniquement au
Maroc avec une durée de validité de 2 ans.

3-CARTE VISA CLASSIC


C'est une carte de débit Visa de retrait et de paiement, utilisable au
Maroc sur les Guichets Automatiques Banque Populaire et autres et
auprès des commerçants disposant d’un Terminal de Paiement
Electronique (TPE) et Fer à repasser. Elle est valable uniquement au
Maroc avec une durée de validité de 2 ans.

4-CARTE LA POPULAIRE
C'est une carte de débit Visa de retrait et de paiement, utilisable au
Maroc sur les Guichets Automatiques Banque Populaire et autres et
auprès des commerçants disposant d’un Terminal de Paiement
Électronique (TPE). Elle est valable uniquement au Maroc avec une
durée de validité de 2 ans.

5-CARTE RELAX

C'est une carte de crédit Mastercard de retrait et de paiement,


utilisable au Maroc sur les Guichets Automatiques Banque Populaire
et autres et auprès des commerçants disposant d’un Terminal de
Paiement Electronique (TPE).La carte Relax est adossée à un crédit
Révolving à la consommation qui consiste en une réserve d’argent
jusqu’à 300.000 DH, disponible en permanence et re-constituable au
fur et à mesure des remboursements. Elle est valable uniquement au
Maroc avec une durée de validité de 3 ans

6-CARTE RIZK

C'est une carte de débit Banque Populaire de retrait, adossée à un


compte sur carnet, dont la fonctionnalité principale est le retrait de
billets de banque auprès des Guichets Automatiques Banque
Populaire. Elle est valable uniquement au Maroc avec une durée de
validité de 3 ans.
7-Carte 1825
C'est une carte de débit Visa Electron de retrait et de paiement,
destinée exclusivement aux jeunes âgés entre 18 et 25 ans, utilisable
au Maroc sur les Guichets Automatiques Banque Populaire et autres et
auprès des commerçants disposant d’un Terminal de Paiement
Electronique (TPE).Elle est valable uniquement au Maroc avec une
durée de validité de 3 ans.

8-La I-C@RD
La I-c@rd est une carte dédiée exclusivement au paiement sur
internet. Elle permet à son détenteur d’effectuer des paiements sur des
sites marchands au niveau national et international de manière
complètement sécurisée.

9-CARTE ASFAR CARD

C'est une carte prépayée Mastercard nominative de retrait et de


paiement, utilisable à l’étranger sur les Guichets Automatiques et
auprès des commerçants disposant d’un Terminal de Paiement
Electronique (TPE).

 Les produits d'épargne :


L'épargne est un moyen de garantir un capital futur ou de fructifier ses
économies. Les produits d'épargne proposés par la BP sont les suivants :
ADDAMANE ACHAABI : Est un moyen de retraite complémentaire
et d'épargne, avec la possibilité d'une souscription pour les enfants, et une
durée comprise entre 5 ans et l'âge de retraite (60 ans). La souscription
minimale est de 200 DH soit 2 part (La part étant de 100 DH) et chaque
personne peut souscrire au nombre de parts qu'il souhaite avec un taux
d'intérêts de 6,5 % qui commencent à courir dés la 3éme année.
Le débit sur chaque part est de 6 DH : 3 DH de commissions bancaires
et 3 DH de commission assurance, alors que les enfants sont exonérés des
commissions bancaires.
Ce produit est en partenariat avec CNIA assurance.
IDDIKHAR CHAABI : Est un produit de la filiale de la BP
CHAABI LILISTITMAR, pour une épargne à cout terme (3ans), à moyen
(5ans) ou à long terme (7ans).
Le DAT (Dépôt A Terme) : Est une opération qui consiste à bloquer
une somme d'argent pour une durée de 3, 6, 9 ou 36 mois, contre un rendement
déterminé chaque mois.
Le bon de caisse : Est un dépôt à terme matérialisé par des bons et sans
contrat. Anonyme ou au porteur, avec des valeurs de 10.000,20.000...jusqu'à
500.000 DH, et qui est rémunéré avec un taux en vigueur plus une marge de
négociation.
Avant échéance, la personne n'a pas droit de débloquer cet argent, mais
peut demander une avance sous forme de crédit qui ne dépassera pas 80% du
capital bloqué.
Si une somme est débloquée avant échéance, le montant des intérêts
calculés sur l'avance sera débité du capital final :
Résultat = Capital final - somme avance* (Taux+2)*Nombre de jours
avant échéance
36000
Souscription boursière : Service d'intermédiation boursière, offert aux
clients de la Banque Populaire, pour achat et vente d'actions.

 Les produits d'assurance :

Tous les produits d'assurance proposés sont un partenariat entre la BP


et Maroc Assistance International.
INJAD CHAABI : Est un produit d'assurance qui peut être souscrit par
des particuliers résidents au Maroc. La souscription peut se faire pour tous les
membres d'une famille avec une prime annuelle de 200DH. Ce produit présente
des avantages comme la prise en charge en cas d'urgence de l'ambulance et des
soins élémentaires, et du dépannage en cas de panne de voiture.

INJAD MOMTAZ : Est une assurance adaptée plus aux


professions libérales. Les avantages déjà cités sont disposé
même à l'extérieur du territoire national. Les primes
annuelles sont comprises entre 400 et 500 DH.
INJAD CHAMILE : Est un produit fait pour les MDM.
Il inclut les avantages déjà cité pour l'INJAD MOMTAZ,et inclut aussi la prise
en charge en cas de décès d'un proche
à l'étranger du transfert du corps et de son transport, et le billet d'avion en cas
de décès d'un proche au Maroc est totalement remboursé.
La prime est calculée en fonction des membres de la famille assurés
compris dans le contrat.

 Les crédits :

Les crédits servent surtout au financement des logements, de la


consommation, Et des projets d'investissement.
Les types de crédits disponibles sont :
Les crédits Moujoud : Sont des crédits à la consommation limitée à
500.000DH, pour l'avoir il faut être titulaire d'un compte bancaire auprès de
l'agence et d'un salaire domicilié à l'agence depuis au moins 3 mois, de ne pas
être interdit de chéquier ni d'un dossier au contentieux. Il faut présenter une
attestation de travail, une attestation de salaire, d'une domiciliation irrévocable
du salaire dans le compte bancaire pour la période du crédit, des 3 derniers
bulletins de paie, des relevés CNSS des 3 derniers mois, d'une copie CIN et
d'une demande manuscrite.
Les crédits YOUSSR : Sont des facilités de caisse qui permettent un
découvert sur le compte client, à condition que leurs salaires soient domiciliés
à l'agence.
Le dossier pour la demande de la facilité de caisse YOUSSR doit comporter les
mêmes documents que ceux pour le crédit MOUJOUD.
Les crédits SAKANE MABROUK: Sont des crédits logement, en plus
des conditions et documents déjà cités, il faut y ajouter un compromis de vente
et le titre de propriété.
Crédits FOGARIM (Fonds de garantie en faveur des populations à
revenus modestes et/ou irréguliers) : Sont des crédits soutenue et garantie par
l'état en faveur des travailleurs qui n'ont pas un salaire fixe et ne peuvent pas
ainsi domiciliés leurs salaires.
Les bénéficiaires doivent remplir les conditions d'éligibilité suivantes :
- Etre de nationalité marocaine ;
- Ne pas être fonctionnaire, employé titularisé du secteur public, ou
salarié d'une entreprise du secteur privé affiliée à la CNSS ;
- Exercer une activité génératrice de revenus dont le justificatif sera
fourni sur la base d'une déclaration sur l'honneur du bénéficiaire ;
- Ne pas être propriétaire d'un logement à usage d'habitation dans la
wilaya ou la province où le bénéficiaire exerce son activité ;
- Ne pas avoir bénéficié auparavant d'un prêt garanti par le Fonds de
garantie des prêts dédiés aux logements sociaux.
- Ne pas avoir bénéficié auparavant de la ristourne de l'Etat accordée
dans le cadre du Décret Royal de 1968 relatif au crédit foncier, au crédit de la
construction et au crédit à l'hôtellerie.
Il est limité à 250.000DH TTC pour le logement, et son taux ne dépasse
pas 6% et une traite mensuelle maximale à supporter par le bénéficiaire
n'excédant pas 1500 DH.
Le calcul des traites mensuelles de crédit est plafonné à 50% du salaire
(Taux fixé à la BP casa) du total des crédits accordés par souci de sauvegarder
le pouvoir d'achat des citoyens et ne pas les alourdir de crédits, au contraire des
autres instituts de crédit qui ne plafonnent pas et dont les traites sont
directement retenues à la source.
L'accord du crédit passe par le contrôle des relevés bancaires des 3
derniers mois et du contentieux. Une simulation peut se faire automatiquement
à l'aide d'un logiciel spécialisé.
Les clients peuvent demander une la mainlevée de la banque sur la
propriété par règlement anticipé accompagné d'une demande écrite adressée au
département technique de la succursale qui procure l'accord pour la mainlevée.
En cas de non règlement du crédit à l'échéance par le client, au 3éme
mois une lettre de mise en demeure recommandée avec accusé de réception lui
est adressée pour rappel, au 5éme mois on lui envoie une lettre de
précontentieux comme dernier avertissement, au bout du 6éme mois et si la
situation n'est pas régularisée, le dossier est envoyé à la succursale pour que la
poursuite judiciaire soit prise en charge par un avocat.

 Autres services :

Les autres services de la BP sont :


CHAABI Mobile : Envoie des relevés bancaires et l'ensemble des
opérations effectuées directement par SMS sur le mobile du client.
CHAABI Net : Envoie des relevés bancaires et l'ensemble des
opérations effectuées directement par e-mail sur la boite du client.
CHAABI Cash : Mise à disposition et envoie d'argent, la commission
pour ce service est de 33 DH pour chaque 10.000 DH envoyé.
Durant mon stage au sein de l’agence de la Banque Populaire,
j’ai pu assister plusieurs taches dans les différents postes que j’ai occupés
parmi lequel :

 Les opérations de caisse :


Dans ce service j’ai pu visualiser plusieurs Opérations parmi
lesquelles :
-Les versements : en espèce et par remise de chèque qui sont présentés
par tous les fonds que le client verse sur son compte ou dans celui d’un tiers, et
qui sont constatés par le crédit du compte concerné.
-Le paiement de mises à disposition aux clients ayant reçu une somme
d’argent d’un tiers résidant dans une autre localité.
-Le retrait d’argent sur place qui se manifeste par toute sortie de fonds
demandée par le client et constaté par le débit de son compte et qui peut être
sur présentation de chèque ou sur bordereau de retrait .l’opérateur doit : vérifier
la signature, l’existence ou non de la provision et si le chèque n’est pas frappé
d’opposition.
-Le retrait d’argent hors place pour les clients n’appartenant pas à
l’agence, dans ce cas la prise de quelque précaution s’impose.

 Les Opérations remises des chèques :


Dans le service remise, j’ai pu assister à plusieurs Opérations :
-La remise de chèque sur BP c'est-à-dire les chèques tirés sur la même
agence ou sur d’autres agences de la BCP, la date de valeur dans ce cas est J+1.
-La remise de chèque sur confrère : il s’agit des chèques dont le
bénéficiaire est client de la Banque Populaire et le donneur d’ordre client des
autres banques, la date de valeur est de j+2 dans ce cas.
 Les Opérations des produits bancaires :
Au sein de ce service qui m’a paru le plus intéressant parmi tous les
postes que j’ai assisté, j’ai effectué plusieurs et différentes taches :
-Ouverture de compte bancaire pour les clients désirant de déposer
leurs fonds.
-Etablissement des contrats AlinjadChaabi conclu au moment de
l’ouverture du compte.
-Délivrance des cartes guichets.
-Classement des dossiers de crédits, des pièces justificatives, des
dossiers SCIP, des cartes guichets et carnets de chèque.

A. Fonctionnement du G.A.B :
Pour assurer le bon fonctionnement du GAB, cela nécessite un
environnement adéquat lui permettant d’offrir ses services d’une manière
convenable et permanente.
Cet environnement est déterminé successivement dans le bon
fonctionnement et disponibilité permanents des facteurs suivants:
Hard de la machine (périphériques)
Consommable (journal-ticket-billets de banque-ruban)
Application de la monétique gérant les services du GAB.
Une ligne spécialisée performante pour la communication
(GABSERVEUR).
Etre humain (Gestionnaire du GAB).
Le guichet automatique permet à toute personne porteuse d’une carte
monétique de bénéficier des multiples services offerts d’une manière
intelligente et précise, en respectant la chronologie des ordres donnés par le
porteur via un langage interactif entre ce porteur et la machine.

-.Les Services Offerts Par Le GAB :


Les guichets automatiques du Groupe Banque Populaire offrent
plusieurs services aux clients porteurs des cartes bancaires (Magnétiques ou à
Puces) :
Demande de solde,
Retrait d’argent,
Changement du code confidentiel
Demande d’un mini relevé,
Recharges GSM IAM-MEDITEL,
Règlement factures GSM IAM, INWI
Demande de chéquier,
Virement de compte à compte.
règlement facture d’eau et d’électricité

Et prochainement d’autres services seront offerts par le GAB;


comme le dépôt d’argent, les remises de chèques et le Change manuel…

-Erreurs à prévoir :
Insertion d'une carte invalide (télécarte)
Problème d'identification du détenteur de la carte, si elle est
valide
Annulation volontaire par le client d'une transaction en cours
Carte en opposition
Délais entre 2 actions de l'utilisateur trop long.
Contrôle carte expirée

- L’arrêté et l’alimentation du GAB :

A 14h00, l’agent commercial doit ouvrir le GAB afin de permettre sa


mise à jour par les informaticiens , il retire le chariot où il y a le mouchard et le
rouleau des tickets, il procède ensuite par relever la situation des billets
(consommés, restés...), si ces derniers sont insuffisantes, il ouvre le coffre-fort
pour alimenter les deux caissettes : des billets de 100, et l’autre de 200.

Ensuite ils les remettent à leur place jusqu’à ce qu’il entend un bip qui
lui indique que la caissette est bien placée, il enlève aussi le mouchard de la
journée et le remplace par un autre, et attend 14h05 pour fermer le GAB pour
permettre aux clients d’en bénéficier.

B. Travaux fin de la journée :


A 15h :45 (14h :00 durant le ramadan )on ferme l’agence pour procéder
à l’exécution des taches de fin de journée. D’abord, je commence par
« dispatching » qui exige de classer les pièces comptables selon leur type afin
de calculer la somme.
Ensuite on tire le « récup » qui contient les détails d’activité de la
caisse, le brouillard et le « rec » qui démontre les opérations de la journée selon
leur type.
Enfin on tire le « CAI » une pièce montre en détails la somme d’argent
qui existe physiquement en caisse et « ARC » qui joue un rôle crucial de
montrer l’existant comptable en caisse en fonction d’encaissement(les entrées)
et de décaissements (les sorties). Une petite vérification entre l’existant
physique et ce qui est comptable est nécessaire, en cas de discordance, il faut
concrétiser la source de l’erreur via la vérification minutieuse de l’ensemble
d’opérations.

C. Autres activités :

 Non seulement j’ai été assisté des taches de responsabilité


comme celles exercées par les employés de la banque mais j’ai
aussi effectué des taches périphériques mais intéressantes en
même temps.
 Scannage des spécimens de signature des clients dans un logiciel
conçu spécialement pour cette tâche pour permettre aux agents
de vérifier à chaque opération la conformité de la signature avec
celle qui a été déposée sur le spécimen lors de l’ouverture de son
compte.
 Destruction des cartes expirées des cartes oblitérées à la BPR
 Remises des cartes capturées par le guichet et non expirées, aux
clients.
 Envoi de documents par Fax aux différentes agence et
succursales de la Banque Populaire du royaume.
 Mise à jour du cours des devises.
Durant mon stage, j'ai été souvent amené à exploiter mes connaissances tant en
comptabilité qu'en finance et techniques bancaires, ce qui a eu le mérite de les
affiner et de les rendre ainsi plus proche de la pratique.

L'adaptation à l'atmosphère du travail et la manière de communiquer avec les


clients sont aussi des atouts majeurs dans ma formation.

En dernier lieu, je tiens à préciser que ce stage a été une source de nouvelles
connaissances et de savoir-faire acquis concernant l’organisation de la banque
et de son environnement.