Vous êtes sur la page 1sur 2

Carl Joseph

uno de los primeras personas con discapacidad física que empezó a romper barreras en
el deporte. Con 19 años, Carl Joseph saltaba 1,78 metros en altura, lanzaba 12,20 metros
en peso y 36,60 en disco, machacaba el aro de la canasta de baloncesto y conseguía una
beca de estudios en una universidad como jugador de fútbol americano. Un deportista
extraordinario, al que hay que añadir un 'pequeño' detalle: le faltaba la pierna
izquierda. Eso no le impidió ser un deportista destacado en los equipos de baloncesto y
futbol americano en los que participó.
"Siempre sentí que podía hacer con una pierna lo que el resto hacía con dos”
Y es que Joseph, actualmente entrenador del equipo de fútbol americano de un instituto
y pastor de iglesia, rompió a finales de los 70 todas las normas establecidas. La
estructura del deporte para discapacitados no era la que es ahora, y además, Joseph se
negaba a no competir como el resto de sus compañeros y amigos. “Nunca me he visto
como un discapacitado. En mi casa nadie me trataba así, por lo que siempre me
consideré un chico normal. Siempre sentí que podía hacer con una pierna lo que el resto
hacía con dos”, declaraba el ex deportista. Joseph nació sin su pierna izquierda y nunca
lo consideró un impedimento.
FRANCES…
l'une des premières personnes ayant un handicap physique à commencer à faire tomber
les barrières dans le sport. À 19 ans, Carl Joseph a sauté 1,78 mètres de haut, a jeté
12,20 mètres de poids et 36,60 en discus, martelé le cerceau du panier de basket-ball, et
a obtenu une bourse d'études à un collège en tant que joueur de football. Un athlète
extraordinaire, auquel il faut ajouter un «petit» détail: il manquait sa jambe gauche.
Cela ne l'a pas empêché d'être un athlète hors pair dans les équipes de basket-ball et de
football auxquelles il a participé.
"J'ai toujours senti que je pouvais faire avec une jambe ce que le reste a fait avec deux"
Joseph, actuellement entraîneur d'une équipe de football de lycée et pasteur d'église, a
cassé toutes les normes établies à la fin des années 1970. La structure du sport pour les
handicapés n'était pas ce qu'elle est maintenant, et en outre, Joseph a refusé de ne pas
concourir comme le reste de ses pairs et amis. « Je ne me suis jamais déguisé en
personne handicapée. Personne dans ma maison ne m'a traité comme ça, donc je me
suis toujours considéré comme un gars normal. J'ai toujours senti que je pouvais faire
avec une jambe ce que le reste a fait avec deux », a déclaré l'ancien sportif. Joseph est
né sans sa jambe gauche et n'a jamais considéré cela comme un obstacle.