Vous êtes sur la page 1sur 15

mment lire ce point de vue :

 Avant de formuler l’observation ou l’interrogation sur le contenu de l’article il sera fait un commentaire
ou une explication de l’objet de ce contenu.
 La réécriture de l’article ou d’une partie de l’article tel qu’il existe sur le RPS2000 sera faite en
Italique en couleur bleue.
 Eventuellement,si nécessaire,en écriture plus réduite, il serait noté ce qui est fait dans d’autres
règlement dans le meme cas de figure.
 Il sera présenté dans ce point de vue les différentes interrogations sur les articles du RPS2000 pour plus
de facilité suivant la pagination du règlement.
 Et enfin la suggestion éventuelle sera faite en gras dans un encadré.

Point 1 : LES CONTREVENTEMENTS : Articles 1.2.1/1.2.2/1.2.3 RPS200-Page 2

1) Définition des voiles d'aprés les règlements

Définition d'aprés le règlement RPS2000


Le RPS2000 ne se prononce que sur l'épaisseur minimale du voile pour définir 3 types de voiles :

1. Voile non rigidifié à ses deux extrémités


2. Voile rigidifié à une extrémité
3. Voile rigidifié à ses deux extrémités

a) Le contreventement
«b)Le champ d’application du présent règlement couvre les structures en béton armé et en acier dont le
contreventement est assuré par un des trois systèmes structuraux suivants»
Point 1-a) Article 1.2-1 : Système de portiques (page 2 – RPS2000) :

« Il s’agit d’une ossature composée de


Quand ce type de contreventement est retenu,il est impératif que
poteaux et de poutres à noeuds rigides ou A la définition
la maçonnerie de remplissage ne doit pas bloquer les déformations.
d'une charpente contreventée,capable de donnée il est utile
Si tel est le cas il est nécessaire de procéder à la vérification
résister aussi bien qu’aux charges verticales d’ajouter
demandée par l’article 4.5.c du RPS 2000 »
qu'aux horizontales ».

RPA99-Art 3.4.1.b Portiques autostables en Ex PS69-Chapitre : Structures


BA avec remplissage maçonnerie Les CV par ossature ont pour avantage leur souplesse,qui les rend
Pour cette catégorie,Les éléments de sensibles aux sollicitations sismiques.Les règles PS leur attribue des
remplissage sont constitués par des murs en coefficients réduits.Par contre ils présentent des inconvénients de
Définition des
maçonnerie de petits éléments insérés dans le déformabilité qui peuvent se révéler préjudiciables par la présence des
autres règlements
cadre poteaux-poutres ..... Les bâtiments remplissages
concernés ne doivent pas dépasser 6 niveaux ou Règles PS 92-Article : 11.7-Coefficients de comportement
20m en zone I et II et 2 niveaux ou 8m en zone Le règlement PS 92 attribue un coefficient de comportement de 1.5
III. pour les ossatures avec remplissage à posteriori

Point 1-b) Article 1.2-2 : Système de refends (page 2 – RPS2000) :

Il est préférable d’écrire,à la place de « refends », le terme « voiles » qui est couramment utilisé dans la
profession.

Point 1-c) Article 1.2-3 : Système mixte (page 2 – RPS2000) :


Tel que définit ce système ne sera pas souvent, voire jamais adopté dans les études. Les concepteurs avertis
adopteront plutot « le système de CV par voiles » que celui mixte et ceci pour deux raisons principales :

1. Les semelles de ces voiles délestés seront conséquentes (Grandes) afin de pouvoir assurer leur stabilité
étant donné qu'avec un CV par voile il est nécessaire que les voiles sont chargés pour réduire au
maximun l'excentricité.
2. L’effort tranchant repris par les poteaux en regard de leur rigidité par rapport a celles des voiles, est
faible pour être intéressé par la participation des poteaux au contreventement.

Debut

Point 2 : CLASSES DE PRIORITE PARASISMIQUES : Article 3.2.2 RPS2000-Page 7

Cette classification en seulement deux groupes d’usage est trop


« Le RPS2000 répartit les bâtiments selon leur usage
restreinte.
principal en deux classes de priorité. Pour la classe 1 elle met au même niveau ,par exemple,un
A chaque classe de bâtiment correspond un facteur d’importance
établissement banquaire et une centrale nucléaire.
ou de priorité (I),donné dans le tableau 3.1,qui est un facteur
Pour la classe 2 , on peut trouver à la même priorité un grand
additionnel de sécurité ».
centre commercial et un hangar de cheptel.
Le règlement PS92 donne 4 classes
Classe A : Les ouvrages dont la défaillance ne représente qu’un risque
Le règlement RPA99 définit 4 groupes
minime pour les personnes ou l’activité économique (Par exemple :
Groupe 1A : Les ouvrages vitaux devant rester
mur de clôture de moins de 1.80m de hauteur,les constructions
opérationnels aprés le séisme
agricoles ….)
Groupe 1B : Les ouvrages abritant
Classification des Classe B : Les ouvrages et installations offrant un risque dit « courant »
fréquemment de grands rassemblements de
autres règlements pour les perrsonnes.(Habitations,bureaux,usines…)
personnes.
Classe C : Les ouvrages représentant un risque élevé pour les
Groupe 2 : Les ouvrages courants ou
personnes ou en raison de leur fréquentation ou de leur importance
d’importance moyenne
socio-économique (Enseignement,stades,salles, …)
Groupe 3 : Les ouvrages de fiable importance
Classe D : Ouvrages et installations dont la sécurité est primordiale
(Hôpitaux,garages d’ambulance,musées…..)
Avec ces classifications,le PS92 n’attribue aucune accélération (aN=0) pour les ouvrages de la classe A . Le
bâtiment est calcul sous les sollicitations courantes normales. De même le RPA99 donne de faibles accélération
pour le groupe 3
Debut

Point 3 : FACTEUR DE COMPORTEMENT : Article 3.3.4 RPS2000-Page 10

Le facteur de comportement est actuellement adopté dans la plupart des règlements et des codes. Ainsi ce
coefficient est désigné par :

 R : Règles parasismiques algériennes RPA99


 q : Règles de construction parasismiques PS92
 S : Règles parasismiques égyptiennes
 K : Règles parasismiques turques
 Rw : Règlement UBC – SEAOC USA
 R : CNB 1995 Canada
 S : Règles NZ 4203 New Zeeland

NOTA :
Même dans le PS69 (remplacé par le PS92), ce coefficient de valeur 4 était introduit de façon implicite dans le
coefficient de réponse β, mais cité explicitement à l’article AD 1.21 (Addenda 1982 PS69) pour le calcul du
joint.
« Tableau 3-3 : Facteur de comportement K C'est
(RPS2000-Page 10) propablement une Il faut probablement lire "Portiques et refends(voiles)"
Il est noté à la 2ème ligne de la colonne "Système erreur de frappe
de contreventement" Murs et refends».
COMMENTAIRES SUR LE CHOIX DU COEFFICIENT DE COMPORTEMENT

Commentaire 1 : Choix du coefficient de comportement


La réduction des efforts sismiques par l’introduction d’un coefficient de comportement n’est pas gratuite comme
semble le suggérer la division par k.
La prudence est de rigueur dans le choix de la valeur de k. Il convient d’être sûr de placer la structure dans le
niveau de ductilité adopté surtout pour le niveau ND3. Ces niveaux se « payent » par des dispositions
constructives adéquates surtout dans les zones nodales (armatures transversales et cadres dans les nœuds) pour
obtenir le niveau visé et donner à la structure un comportement satisfaisant ce choix de niveau de ductilité retenu
Commentaire 2 : Coefficient de comportement unique pour toute la structure
D’autre part le coefficient de comportement est pris unique pour toute la structure. En réalité il dépend de
beaucoup de facteurs. Il dépend de l’amortissement et il est en rapport avec la période du mode fondamental.
Pour pouvoir le prendre comme constant,le spectre de dimensionnement est lissé en spectre de calcul par la
valeur constante de :

 2.50 pour T <= 0.40s pour le site S1


 2.50 pour T <= 0.60s pour le site S2
 2.00 pour T <= 1.00s pour le site S3

En outre le coefficient de comportement ne peut être le même en élévation car la ductilité est réduite dans le sens
vertical. Pour ne citer que ces paramètres dans le cadre théorique.
Commentaire 3 : Suggestion pour le choix coefficient de comportement

Qu'adoptent les autres Afin d’uniformiser,il est préférable que le RPS 2000 adopte un seul niveau de ductilité.Le niveau ND2
règlements? (PS92-RPA99- est adopté par la plupart des règlements et des codes de conception parasismique et de donner une
UBC/USA-CNB). valeur du coefficient de comportement suivant le parti constructif du mode de contreventement.
Système de contreventement à adopter Coefficient de comportement

Portiques déformables sans remplissage en maçonnerie 5.00


Portiques avec remplissage en maçonnerie 2.00
Murs porteurs avec chaînages 2.50
Voiles en béton armé 3.50
Mixte portiques/voiles avec interaction 4.00
Noyau central 3.70
Console verticale avec masse répartie 2.80
Portiques métalliques autostables ductiles 6.00
Ossature métallique contreventée par croix de St André 4.00
Ossature métallique avec CV en V ou en K 3.00
Ossature métallique portiques/CV par palée St André 5.00
Ossature métallique portiques/CV en V ou K 4.00

Debut

Point 4 : PROPRIETE DES MATERIAUX : Article 4.1 RPS2000-Page 12

Article 4.1.1.b
«Les cartéristiques mécaniques doivent être conformes au règlement en vigueur de béton armé.Toutefois la
résistance σ28 à la compression doit être supérieure à 22 Mpa»
Article 4.1.2
«Le coefficient de sécurité à adopter ait pour valeur : γs=1.15»

Il est à noter que Le coefficient de sécurité : γs=1.15 n'a pas été réduit en cas de sollicitation sismique.
Les règlements PS92 et RPA99_v2003 définissent des coefficients de sécurité partiels

PS92-Art 11.812 Coefficients de sécurité partiels RPA99-Art 7.3.2.3 Coefficients de sécurité partiels
On vérifie que les sollicitations accidentelles agissantes On vérifie que les sollicitations accidentelles agissantes
sont inférieures aux sollicitations résistantes obtenues en sont inférieures ouégales aux sollicitations résistantes
Coefficients sécurité prenant en compte les coefficients de sécurité partiels obtenues en prenant en compte les coefficients de sécurité
partiels suivants : partiels suivants :
Acier (gamma s) γs=1.00 Acier (gamma s) γs=1.00
Béton (gamma b) γb=1.15 Béton (gamma b) γb=1.15
La résistance de calcul fbu du béton est : fbu=0.85fcj/γb La résistance de calcul fbu du béton est : fbu=0.85fcj/γb
Remarque :
Par rapport à ces deux règlements,le RPS2000 conserve une sécurité supplémentaire de 15%
Debut

Point 5 : CRITERE DE REGULARITE : 1-Forme en plan/en élévation Article 4.3.1.1 RPS2000-Page 15

1-Forme en plan-Page 15 RPS2000 :


«L'élancement (grand côté L/petit côté B) ne doit pas dépasser la valeur de

3.5» L/B<=3.5 Que faut-il faire quand cette valeur de 3.5 est
dépassée?

 Scinder le bâtiment en bloc si c'est possible


 Le règlement ne précise pas ce qu'il faut faire et n'introduit pas une prise en compte
d'une torsion accidentelle pour le non respect de L/B>3.5

RPA99(Version 2003)-Art 3.5.a régularité


PS92-Art 6.61211-Configuration en plan
en plan:
Critères régularité en plan: (c)
« a3 : La forme du batiment doit être
Autres règlements «L'élancement η=Lx/ly de la section en plan
compacte avec un rapport longueur/largeur du
du batiment ne doit pas excéder la valeur 4»
plancher inférieur ou égale à 4 »
2-Forme en élévation (alinéa : b)-Page 16 RPS2000 :
«a) La distribuion de la rigidité et de la masse doit être sensiblement régulière le long de la hauteur.Les
variations de la rigidité et de la masse entre deux étages successifs ne doivent pas dépasser respectivement 30%
et 15%»

Remarque La variation de la RAIDEUR,entre deux niveaux successifs,serait plus appropriée que la variation de la
importante RIGIDITE notamment lorsque les hauteurs entre les dits niveaux sont différentes.
Exemple :Soit 2 niveaux successifs de même rigidité mais de hauteur différente :
hi = 5.00m
hi+1 = 3.00m
Variation de la rigidité = 0.00%
Variation de la raideur = 40%

2-Forme en élévation (alinéa : d)-Page 16 RPS2000 :


«d) Pour les batiments dont la hauteur totale ne dépasse pas 12m;les pourcentages relatifs à la configuration
peuvent être ramenés à 40%»
NOTA :
Il est nécessaire de préciser de quelle configuration il s'agit?
Le verbe ramener fait penser à une réduction.Peut être écrire : peuvent être portés à 40%

Debut

Point 6 : ELEMENTS NON STRUCTURAUX : Article 4.5 RPS2000-Page 18

«d) En l'absence d'intéraction entre le système structural et des éléments rigides non structuraux,ces derniers
doivent être disposés de telle sorte à ne pas transmettre au système structural les efforts qui n'ont pas été pris en
compte dans le calcul»

Comme signalé pour le coefficient de comportement,il serait plus pratique que le


RPS2000 :
Dans nos habitudes de construire les
panneaux de maçonnerie entre les éléments  Adopte un seul niveau de ductilité.Généralement le niveau ND2 est retenu
structuraux poteaux/poutres de telles par la plupart des codes
précautions sont totalement ignorées.  Et attribue un coefficient de comportement (k=1.5 ou 2.0) pour les ossatures
poteaux/poutres avec remplissage en maçonnerie.

RPA99(Version 2003)-Tableau 4.3 : Valeurs du


PS92-Art 11.7 Coefficients de comportement
Coefficient comportement (R)
Coefficients de comportement Ossature avec remplissage à postériori:
Béton armé
pour ossature avec remplissage à Batiments régulier : q = 1.5
Portiques autostables avec remplissage en
postériori Batiments régularitré moyenne : q = 0.85q3
maçonnerie rigide :
Batiments irréguliés : q = 0.70q3
R = 3.5

Debut

Point 7 : Zonage sismique : Article 5.2.2 RPS2000-Page 27

En complément à la carte de zonage sismique,il est utile et nécessaire de joindre une liste donnant la
classification sismique par wilaya,provinces et communes du Maroc étant donné que sur la carte les limites ne
peuvent être distinguées avec précision.
Extraits des listes : PS92 - France-Exemple : RPA99(Version 2003)-Exemple
France Arrondissement : Belley MEDEA : Groupe de communes A
Algérie:RPA99(V2003) Zone : Ib Zone : IIb
Cantons : Belley - Seyssel - VirieuLeGrand Communes : El Hamdania - Medea - Tamesguida

Debut

Point 8 : Force sismique-Répartion de l'effort tranchant V : Articles 6.2.1.3/6.2.1.4 - RPS2000-Pages 30/32

1-Force sismique latérale équivalente Article 6.2.1.3-Page 30 RPS2000 :

La force sismique latérale équivalente est :


Pays Calcul de l'effort sismique : V Désignation des coefficients
Algérie A = Coefficient de zone sismique
D = Facteur amplification dynamique
V = ADQW/R
Q = Coefficient de pénalité
R = Facteur de comportement
Sa = accélération spectrale
V = Sa(γd).W/R (γd) = Facteur d'importance
Argentine R = Facteur de comportement
U = Coefficient d'étalonnage=0.60
v = Rapport vitesse de la zone
S = Coefficient de réponse sismique
V = U(vSIF)W/R
I = Facteur d'importance
Canada F = Coefficient de fondation (site)
R = Facteur de comportement
Z = Coefficient de zone sismique
A = Accélération
F = Coefficient de fondation (site)
C = Coefficient d'amortissement
V = ZISMRQW
I = Facteur d'importance
avec : Z=AFC
Egypte S = Facteur de comportement
M = Facteur matériau (BA;BP;Acier..)
R = Facteur de risque
Q = Facteur de pénalité
A = Coefficient de zone sismique
B = f(T,sol) : Coefficient dynamique
V = ABIW/R
I = Facteur d'importance
Iran R = Facteur de comportement
Z = Coefficient de zone sismique
Rt = f(T,sol) : Coefficient dynamique
V = Z.Rt.Ai.Co.Wi
Ai = Coefficient de distribution de V
Japan Co = varie de 0.20 à 1.00 suivant séisme
Co = Coefficient de zone sismique
K = Coefficient comportement
V = CoKSIW
S = f(T,sol) : Coefficient dynamique
Turquie I = Facteur d'importance
Z = Coefficient de zone sismique
I = Facteur d'importance
V = (ZI/Rw)*1.25SW/(T↑2/3) S = Coefficient de site
USA T = Période
Rw = Coefficient de comportement

2-Répartition verticale de la Force sismique Article 6.2.1.4-Page 32 RPS2000 :


La force sismique latérale totale V doit être répartie sur le hauteur de la structure de la maniè suivante :

 Une partie Ft de la force V est affectée au sommet du batiment. Ft=0 si T<=0.7s

et
 Le reste (V-Ft) doit être réparti sur tous les niveaux y compris le dernier niveau selon la formule
suivante :

Il est nécessaire de définir


de façon précise et explicite
à partir d'où il faut compter
la hauteur du premier niveau
« Sur le RPS2000 il est noté : car celle-ci a une influence
hn est la hauteur du niveau considéré directe sur le calcul de la
à partir du sol. ». période,des déformation et
des moments dans les
éléments de
contreventement.

Debut

Point 9 : Détermination de la période : Article 6.3 - RPS2000-Page 33

«b) Pour les autres structures» «Ou H et L,exprimés en mètre,sont


respectivement la hauteur totale du batiment et la longueur du mur ou de l'ossature
qui constitue le principal système de contreventement dans la direction de l'action
sismique»
Règlement PS92 - Art 6.233
La hateur de dimensionnement est telle que :

o H=H0 si la structure est fondée sur rocher ou sol


catégorie a. RPA99(Version 2003)-Article 4.2.4
o H=H0+H1/2<= 1.5H0 si la structure est fondée sur
sol catégorie b.
o H=H=H0+H1<= 2H0 si la structure est fondée sur hN : Hauteur mesurée en mètre à partir de la base de la
sol catégorie c. structure jusqu'au dernier niveau N.

C'est la hauteur de dimensionnement H qui est prise en


compte dans la détermination du mode fondamental et de la
période.

Debut

Point 10 : Approche calcul dynamique : Article 6.4 RPS2000-Page 36

Commentaire :
L’utilisation d’une méthode dynamique pour le calcul des structures soumises au
séisme nécessite la modélisation de l’action sismique,des masses et de la structure
par ses composants constitués par différents matériaux.
Les éléments d’intérêt de la réponse retenus pour la vérification de sécurité sont :

o Les maximums des déplacements absolus et relatifs


o Les maximums des sollicitations

L’analyse modale du type élastique effectuée à partir du spectre de dimensionnement


est souvent utilisée. Ainsi le calcul est mené comme si la structure est capable de
rester indéfiniment élastique.
D’autres hypothèses sont émises en ce qui concerne le comportement des matériaux
de la structure.
Ainsi la validité des résultats n’est effective que si la réponse de la structure ne laisse
aucun doute sur la position des sections critiques et les concentrations des
déformations

« b) La valeur de l’effort latéral sismique V servant au calcul ne doit être inférieur à 0.90 fois la valeur
obtenue par l’approche statique équivalente »

Analyse dynamique – CNB –Article 4.1.9.1.13- Canada :


43) L’analyse dans le présent commentaire est fondée sur la Méthode dynamique modale spectrale – RPA99 –Article
technique du spectre linéaire.Si les résultats de tels calculs 4.3- Algérie
donnent un cisaillement à la base plus faible,ils doivent être 4.3.6) La résultante des forces sismiques à la base Vt
étalonnés au cisaillement statique à la base calculé selon la obtenue par combinaisons des valeurs modales ne doit pas
méthode statique équivalente. La raison en est que les être inférieure à 80% de la résultante des forces sismiques
Que préconisent les
valeurs du CNB constituent un minimum pour assurer la déterminée par la méthode statique équivalente V pour une
autres règlements?
sécurité du public. valeur de la période fondamentale donnée par la formule
44-e) Pour obtenir les réponses de calcul d’intérêt,multiplier empirique appropriée. Si Vt<0.80V,il faudra augmenter
les réponses dynamiques d’intérêt par V/Vdyb où (V) est tous les paramètres de la réponse calculée par la méthode
conforme à ce qui est indiqué au paragraphe 4.1.9.1.4 « modale (forces,déplacements,moments…) dans le rapport
C'est-à-dire l’effort tranchant trouvé par la méthode statique 0.8V/Vt.
équivalente »
Debut

Point 11 : Combinaisons de calcul : Article 7.1 - RPS2000-Page 39

«a) La combinaison fondamentale des actions à considérer pour le calcul des


sollicitations et la vérification des états limites est donnée par l’expression suivante

Sc=G+E+0.3N+ψQ

o G : Le poids mort et charges permanentes de longue durée


o E : Effets du séisme
o N : Action de la neige
o Q : Charge d'exploitation
o ψ : Facteur d'accompagnement dont les valeurs sont données dans le
tableau 6.1

La valeur du facteur (ψ) ne doit pas être lue dans le tableau 6.1 car celui-ci donne la fraction des
charges d’exploitation dont il faut tenir compte pour la détermination du poids de la structure.
Pour la combinaison des actions à prendre en compte pour le calcul des sollicitations:

le facteur ψ est généralement pris égal à 0.80.

Pays Coefficient des actions : ψ(Q) Combinaisons adoptées


Algérie G = Charges permanentes
G + Q + E (1) Q = Surcharges non pondérées
0.8G ± E (2) E = Action sismique
G + Q + 1.2E (3) Combinaison (3) : Pour poteaux dans les ossatures
autostables
G = Charges permanentes
G+0.8Q+E+0.1N (1)
Q = Charges d'exploitation
G + E + 0.3N (2)
E = Action sismique
France G+E+0.2N+0.4Q (3)
N = Neige
D = Charges permanentes(Dead)
D + L + E (1)
L = Charges d'exploitation(Live)
0.85D + E (2)
Egypte E = Action sismique

Debut

Point 12 : Eléments fléchis et comprimés : Article 7.3.1.2 - RPS2000-Pages 42/43/45

1-Article 7.3.1.2.1- Dimensions minimales des sections Page 42 – Figure 7.3 :


Excentricité des axes poteau-poutre RPS2000 page 43 :
«b) La
distance entre
les axes de la
poutre et du
poteau support Sur la figure 7.3
ne doit pas de la page 43 :
dépasser 0.25 Ecrire : (bc/4)
fois la largeur au lieu de (b/4).
du poteau
(Figure 7.3)
e ≤ O.25 fois la
lageur du
poteau ».

2-Article 7.3.1.2.3- Armatures transversales – Formule (7.7) : RPS2000 page 45 :

Ductilité ND1 et ND2 :


«Pour les structures de ductilité s = min (8ΦL ;24Φt ;0.25h ;20cm) (7.7)
ND1 et ND2 , l’espacement (s) ne Pour ΦL, il est préférable de préciser :
doit pas excéder les minimum des ΦL : Plus petit diamètre des armatures longitudinales
Ductilité ND3 :
grandeurs suivantes» s = min (6ΦL ;0.25h ;15cm) (7.8)

Debut

Point 13 : Dispositions minimales : Article 7.3.1.3.1 - RPS2000-Page 46

1 - Conditions de dimensions

«La condition (alinéa b) hc/bc


<= 16 : Avec une telle section ,le poteau de 25*400 devient un
Donne pour la largeur minimale de 25 cm
« bc : Dimension de section de élément rigide résistant à l’effort tranchant , soit un
retenu par le règlement :
poteau perpendiculaire à l’axe de la bc = 25 cm
voile. Notamment si le système de contreventement
poutre » par ossature compte un seul poteau de cette
Soit :
« hc : Dimension de section de inertie,celui-ci va mobiliser tout l’effort sismique et
hc = 400 cm = 4.00m
poteau parallèle à l’axe de la engendrer de la torsion.
poutre »
Article 11.124 PS92 - Pièces comprimées,pièces fléchies:
Si on désigne par a et b respectivement le plus petite et la Article 7.1.3.4 RPA99 – Pièces comprimées,pièces
plus grande dimension de la pièce. fléchies:
•Si b<4a : La pièce est considérée comme un poteau Si on désigne par a et b respectivement le plus petite et la
•Si b≥4a : La pièce est considérée comme un mur(voile) plus grande dimension de la pièce.
Que préconisent les
Article 11.41- PS92 - Dimensions minimales (Murs et •Si b<4a : La pièce est considérée comme un poteau
autres règlements?
voiles de contreventement): •Si b≥4a : La pièce est considérée comme un mur(voile)
Les murs et voiles doivent présenter une épaisseur minimale Dans le cas d'éléments composés tels que poutres-échelles,
de palées triangulées, association de voiles ou murs, etc, le
15 cm et une largeur au moins égale à 4 fois l'épaisseur. terme de pièce s'entend de chacun des éléments constitutifs.
Les éléments ne satisfaisant pas à cette condition sont
considérés comme des éléments linéaires.

2 - Pourcentage des armatures longitudinales


Il est à constater l’absence du pourcentage minimale des armatures longitudinales
des poteaux.
Le pourcentage minimal est d’importance capitale pour éviter des sections des
poteaux d’être soit :
• Sous-armées
• Surarmées

Article 7.4.2.1 RPA99 – Les armatures longitudinales:


Article 11.352 PS92 - Armatures longitudinales
Les armatures longitudinales doivent être à haute adhérence,
(Poteaux):
droites et sans crochets :
Le pourcentage géométrique des armatures longitudinales
Pourcentage des Leur pourcentage minimal sera de :
hors zones de recouvrement doit être compris dans les
armatures • 0,7% en zone I
limites suivantes :
longitudinales : • 0,8% en zone II
1%≤ ρ ≥ 5%
Autres règlements • 0,9% en zone III
Les barres doivent être réparties aussi uniformément
Leur pourcentage maximal sera de
que possible sur la face du béton concernée;leur
• 4% en zone courante
espacement d'axe en axe ne devant pas excéder 25 cm.
• 6% en zone de recouvrement.

Le pourcentage d'armatures permet d’avoir une section d’acier dans les poteaux qui sont les éléments
principaux pour un contreventement par ossature poteaux/poutres résistants aux moments comme il est
retenu le % minimale de 0.20% et le % max de 4% (voir 7.3.1.4.3 page 51 RPS2000) pour les voiles
résistants à l’effort tranchant .
Debut

Point 14 : Les noeuds : Article 7.3.1.3.3 - RPS2000-Page 49

a) Contreventement par ossature poutres-poteaux


Le contreventement par poutres-poteaux est constitué par un réseau de poteaux et de
poutres dans les deux directions principales.
Ce réseau constitue des portiques,dans les deux sens,devant s'opposer aux forces
latérales.C’est un système résistant essentiellement aux moments.
Le contreventement par ossature se caractérise par sa grande déformabilité.

b) Rigidité poteaux/poutres: Afin d'éviter un mécanisme non stable,il convient,pour


ce type de structure,que les rotules plastiques se forment d'abord dans les éléments
horizontaux,les poutres,avant leur formation dans les éléments verticaux,les poteaux.
«a) Eviter la formation de Il convient de préciser :
rotules plastiques dans les poteaux «a) Eviter la formation de rotules plastiques dans les
(éléments porteurs).Il faut qu’aux poteaux (éments porteurs).Il faut qu’aux nœuds
nœuds poteaux-poutres,la somme poteaux-poutres,la somme des valeurs absolues
des valeurs absolues des moments des moments résistants ultimes des poteaux doit être
ultimes des poteaux doit être supérieure à celle des moments résistants
supérieure à celle des moments des ultimes des poutres aboutissants au nœud. Figure 7.7
poutres aboutissants au nœud. ».
Figure 7.7 »
Les règlements PS92 (Article 11.813-Page 163) et RPA99 (Article 7.6.2-Page 55) retiennent une
majoration de 1.25 au lieu de 1.15

Debut

Point 15 : Les voiles : Article 7.3.1.3.4 - RPS2000-Page 50

a) Les voiles de contreventement


Les voiles,généralement,présentent une grande rigidité.Leur inertie est notablement
augmentée s'ils sont encastrés dans d'autres voiles formant ainsi,en plan,des sections
en profilés (Sections en I , L ,U) ou en noyau.
Le contreventement par voiles est adopté pour la conception parasismique pour leur
résistance aux charges latérales plus élevées que pour le contreventement par
ossature. En outre,leur faible déformabilité protège les éléments secondaires non
structuraux.

b) Dimensions Article 7.3.1.4.1 - RPS2000 - Page 50

«L’épaisseur minimale des voiles est fonction de la


hauteur nette hc de l’étage. e min = max (15cm,hc/20) pour un voile non rigidifié
e min = min (15cm,hc/20) pour un voile non rigidifié Rétablir l'erreur de frappe à ses deux extrémités.
à ses deux extrémités. e min = max (15cm,hc/22) pour un voile rigidifié à
en
e min = min (15cm,hc/22) pour un voile rigidifié à une remplaçantMin par Max une extrémité.
extrémité. e min = max (15cm,hc/25) pour un voile rigidifié à
e min = min (15cm,hc/25) pour un voile rigidifié à ses ses deux extrémités..
deux extrémités. »

c) Conditions de rigidification des voiles


d) Zone critique Article 7.3.1.4.2 – RPS2000 - Page 51

«Les zones critiques du voile dans la direction Les dimensions H et L ne


verticale sont les régions s’étendant de la base du mur peuvent être la hauteur et la
sur une longueur (lc) définie comme suit : Il y a lieu de revoir la largeur du bâtiment.
désignation des Généralement les zones
lc=max(H/6,L) (7.14) dimensions (H) et (L) critiques sont définies sur une
hauteur d’étage à la base du
Avec H et L respectivement la hauteur et la largeur du voile.
bâtiment.»
Sont considérées comme critique les régions situées à la base
des voiles habituellement sur une hauteur d’étage et dont la
Article 11.42-Zones
Règlement PS92 hauteur n’excède pas la largeur Lw des trumeaux,ainsi que
critiques (page 157)
celles situées à chaque niveau de changement notable de la
section de coffrage.

Debut

Point 16 : Stabilité au renversement : Article 8.2.3-RPS2000-Page 59

b)L’effet du second ordre est à prendre en compte dans le calcul pour :

0.20 ≥ θ ≥ 0.10 (8.1.b)

Les règles PS92 et le RPA99 recommandent,lorsque θ reste inférieur à 0.25,de majorer les moments
par le rapport :

1/(1-θ)
Debut