Vous êtes sur la page 1sur 6

Analyse de Le Père Goriot, de Balzac

Extrait :1
Passage « voilà le carrefour de la vie »… »l’honnêteté ne sert à rien »

Passage situé ds la 2ème partie du roman (passage charnière) . Vautrin, bagnard


évadé qui se cache ds la maison Vauquer. Il emmène Rastignac ds le jardin et lui
livre sa conception de la société.
Discours= leçon d’arrivisme
I. Une scène de séduction
1)Situation d’éducation
2)Eloquence persuasive
3)Une mise en confiance
Tentation pour aboutir à
II. Une leçon de cynisme
1)un réquisitoire
2)un plaidoyer
3)le cynisme
Argumentation persuasive, faite pour donner une ligne conductrice
Lien direct ac le romantisme, société fondée sur des valeurs concrètes : l’argent
But =transformer le jeune étudiant
I.Une scène de séduction
1)Situation d’éducation
.maître, élève, Rastignac, se tait, il est assis
.implication du lecteur : « vous » (3 fois en 6 phrases) faire pression sur lui,
persuasion
.termine le passage par un « on » universel « il faut », c’est un mode d’emploi
. emploi du « je » pour mettre en valeur discours direct
.repose sur la métaphore « voilà le carrefour de la vie »
.maître qui expose une leçon à un jeune homme, apparaît incise pr mieux cibler
2)Eloquence persuasive
.4 questions que Rastignac aurait pu se poser, impliquer une nvelle fois
.suivre facilement, ac aisance
. « il faut » 3* present de vg
. énumérations, phrases qui sonnent comme des maximes /parallélismes, rythmes
. « flouent » :terme qui dénote
.constat négatif
.structure de démonstration= constat négatif puis conséquences :avenir
3)Une mise en confiance
.V flatte son orgueil
.V exploite ce qu’il a déjà observé « mot sur votre front »

1
.affectueux « Bravo ! Voilà un gaillard »
.V devient presque un proche de Rastignac « notre cousine »
.ds ce climat amical, brutalise un peu « vous avez saignez vos sœurs »…
.mais atténue « ts les frères flouent plus ou moins leur sœurs »
II.Une leçon de cynisme
1)un réquisitoire
. combat
.hommes=cannibales, pièces=soldats
2)un plaidoyer

.plaidoyer fondé à partir d’images fortes=combat


.image répugnante des araignées qui se mangent les unes des autres =métaphore
de la réussite sociale, loi du plus fort
.entrer ds la masse d’homme
.boulet de canon=destruction visible, efficace
.peste, aussi efficace voire plus discrète
.R est présenté comme une victime (il n’st qu’1 parmi tant d’autre)
.les « : » =constats, bilan d’une réalité
.généralisation. plus de vous
.le seul mot « parvenir »
.maxime finale normalement :moralité =ici paradoxe immoral « l’honnêteté ne
sert à rien
.violence est un bon moyen

2
Analyse roman Le Père Goriot, de Balzac

Extrait 2 : Description de Vauger et ses pensionnaires


Passage « entre ces deux personnages et les autre,
Vautrin »… « soigneusement enfoui »

Œuvre de la Comédie Humaine


Description de la pensions Vauquer et de ses pensionnaires. Portrait de Vautrin.
Montrer que c’est un homme remarquable mais mystérieux.
I. Une nature « hors du commun »
1)Force exceptionnelle
2)Sociabilité

Homme civil mais dt le comportement peut paraître ambigu


II. Un comportement ambigu
1)Un homme expérimenté
2)Des indices inquiétants

Un portrait descriptif réaliste qui essaie de cerner en qlqs lignes une intrigue. V
est présenté entre 2 personnages, à part, isolé. Il sera un élément essentiel pr la
suite de l’histoire.

OUVERTURE : Hercule a le même profil =sauve les bons/méchant (capacités


positives et négatives)
I.Une nature « hors du commun »

1)Force exceptionnelle
. « dont le peuple dit Voilà un fameux gaillard » pas l’auteur ,hyperbole
.adjectifs : « épaules larges, mains épaisses, carrée et front marqué ». rythme
ternaire
.virilité=bouquets de poils touffus et d’un roux ardent
.exclamations
.taille personnage inquiétant
.bestial, énumération d’un corps plutôt que d’un homme
.rides prématurées, figure rayée =signes de dureté, passé important
2)Sociabilité
.personnage social : voix de basse-taille en harmonie avec sa grosse gaieté=pers.
jovial
.gaieté, rieur, ne déplaisait point, quelqu’un de civil, de bonhomme, rassurant

II.Un comportement ambigu

3
1)Un homme expérimenté
ère
.1 connaisnce capacité en serrurerie
.imparfait de répétition=habitude, bientôt capacité
.énumération : « démontée, rafistolée, huilée =réalité
. « ça me connaît »= travail ? t’es suspect mon gars
.il connaissait tout d’ailleurs
.les vaisseaux, la mer, la Fce, l’étranger = énumération binaire
.les affaires, les hommes, l es lois cadence majeure
.les hôtels, les prisons on redescend positive jusqu’au dernier mot, ambiguité de
l’énumération

2)Des indices inquiétants


.rapport de Vautrin ac les autre=argent « il avait prêté plsrs fois de l’argent »
conduite serviable
.mais « ses obligés seraient mort… » , V fait également naître la crainte.
.force physique, regard (« résolution et la crainte »)
.ttes les caractéristiques d’un criminel en puissance
.regard profond, champs lexical du calme, crime
.criminel potentiel, il est capable de tout
. cracha, jet de salive (symb caractère)
.roux=diable
.focalisation externe

Analyse roman Le Père Goriot, de Balzac

4
Extrait de l'excipit
Passage « cependant au moment ou le corps fut placé »… fin

Excipit du roman, Père Goriot mort sans avoir revu ses filles, c’est également l’enterrement des
illusions de Rastignac. Point final de sa formation.

I. Funérailles du Père Goriot


1)Abandon
2)Précipitation
3)Dénouement

Enchaînement logique Goriot / Rastignac

II. Fin d’un apprentissage


1)Avenir envisagé
2)Désir de conquête
3)Dénouement

Générosité, honnêteté n’a pas sa place ds la société


Rastignac conscient de ce qu’il fait (≠texte 3), machiavélique, la faim va justifier le moyens.

OUVERTURE : dans les Illusions Perdues, bassesses (pire que Vautrin), plus méchant, aura perdu
ttes ses qualités.
I.Funérailles du Père Goriot

1)Abandon
. convoi funèbre marqué par la solitude de Goriot : « il n’y avait qu’une voiture […]mais vide »,
personnification des voitures qui remplacent les filles, +bonnes
.solitude d’autant +gde que pers. Oisives, riches
.cette mort révèle l’hypocrisie sociale
.c’est lui qui donne un pourboire
.les filles sont représentées par « une voiture » et « des gens » (P. G ne mérite pas leur présence)
. « le corps » ,« le bonhomme » (ramené social dégraadant)
. jeté ds fosse

2)Précipitation
. précipitation choquante
. horaire de « à 6 h » à « la nuit tombée »
. « la courte prière », « eurent jeté quelques pelletés » (hâte)
. tous sont pressés d’en finir « agaçait les nerfs »
3)Dénouement
. verbes au passé simple, les actions se succèdent sans commentaire, en faire le moins possible
II.Fin d’un apprentissage

1)Avenir envisagé
.PG n’est plus rien (pas de fille, fosse)
.Père Lachaise
.champs lexical de l’argent « pourboire » « argent », 20 sous =très peu
.seule richesse=celle du cœur d’un étranger

5
.matériel « le corbillard », aucune allusion à qlcq déco fleurs
.vision extrêmement pessimiste, monde très dur, enterrement déshonorant du posit° sociale

2)Désir de conquête
. « Rastignac » jeté en début de phrase
.nouvelle détermination « fit qlqs pas vers le haut »
.Paris redevient un objet de désir
.synecdoque 2sujets : « Rastignac », « Paris qui brille »
. rappel des échecs passés « là où vivait ce monde où(…)avait voulu pénétrer

3)Dénouement
.désir de conquête par les yeux
.évolution (ses yeux s’attachèrent (…) il lança un regard)
.ruche bourdonnante (abeille =travail, réussite, ambition /Rastignac=apiculteur)
.désir de conquête par la parole « A nous 2 maintenant » (maintenant = prise de conscience)
.il se voit victorieux : décision finale « et pr 1er acte de défi…. »
.R ne veut plus subir son destin, il veut l’assumer

.fin au 1er nœud du PG histoire s’arrête, s’achève ds les nuages, cœur pur
.regard qui pompe le miel (exploiter les autres, parasites)
.1er act° = manger avt de réussir
.ouvre à un défi :la Société (personnificat°)
.choisit Mme de Nucingen, la maîtresse, celle qui n’était pas là l’immoralité
.mais victime aussi car influencé par le milieu et l’environnement = immoralité atténuée