Vous êtes sur la page 1sur 5

Le français est extrêmement populaire auprès des gens souhaitant apprendre une langue étrangère,

notamment grâce à son importance sur la scène mondiale.

C’est la quatrième langue natale la plus répandue dans l’Union Européenne, et la troisième la plus
parlée en général, car 20 pourcent des habitants de l’Union Européenne affirment savoir parler et
comprendre le français.

Historiquement, la langue a toujours été au centre des affaires, de la science ainsi que de la littérature.
Elle a également été acceptée en tant que langue de la diplomatie durant plusieurs siècles, et son
importance est assurée grâce à son statut de langue officielle des Nations Unies, de la NATO, de
l’Organisation Mondiale du Commerce, de l’UNION Européenne, ainsi que du Comité Olympique
International.

« Comment vaincre sa peur de parler ? ». Les thématiques de timidité et de confiance en soi sont au
cœur de la pratique des langues, voici donc mes douze conseils pour surmonter vos angoisses à l’oral et
vous exprimer plus librement.

La peur de parler, problème n°1 de l’apprentissage des langues ?

Si je devais nommer un problème qui revient sans arrêt et qui paralyse nombre d’apprenants, c’est bien
celui du manque de confiance en soi. Rien d’anormal à cela : le simple fait de s’exprimer dans une
langue étrangère peut être déstabilisant, voire un peu effrayant.

Vous bataillez pour chercher vos mots, doutez de votre prononciation et n’êtes pas bien sûr que vos
phrases aient vraiment du sens.

Le décalage entre la théorie et la réalité du terrain

Lorsque vous vous trouvez devant vos manuels, tout va bien : vous êtes dans un environnement sûr,
sous contrôle. A l’inverse, si vous passez commande dans un bar bondé d’un pays étranger, face à un
serveur peu commode et avec d’autres clients impatients qui trépignent d’impatience derrière vous, il
est difficile de garder contenance.

Vaincre votre peur de parler : mes douze conseils essentiels

1. Relativisez les enjeux : la perfection n’est pas (encore) à votre portée

Ce qui me frappe chez la majorité des apprenants, c’est à quel point ils placent haut la barre de leurs
attentes. Vouloir être rigoureux et bien parler est une chose, le faire de manière parfaite en est une
autre.

Si, pour vous, parler une langue signifie la maîtriser parfaitement, sans la moindre faute de grammaire ni
maladresse de prononciation, rien d’étonnant à ce que vous soyez terrifié à l’idée d’ouvrir la bouche.

Prenons un peu de recul : avez-vous déjà vu un étranger apprenant le français ? Si oui, vous avez sans
doute relevé quelques erreurs de sa part, surtout s’il est débutant. Et pourtant, vous ne le trouvez ni
ridicule, ni indigne de parler votre langue. Dites-vous simplement que les locuteurs de votre langue cible
auront bien souvent la même bienveillance à votre égard.
Donc acceptez de faire des fautes et de recevoir des corrections de la part des natifs. Vous aurez tout le
temps de vous améliorer pas à pas.

En évitant de vous confronter à votre peur de parler, vous ne ferez qu’empoisonner votre apprentissage
et retarder vos progrès.

Autre erreur fréquente chez les débutants : s’astreindre à une longue phase silencieuse avant de
commencer à s’exprimer. Problème : si vous ne vous entraînez pas régulièrement à parler une langue, il
n’y aura pas un moment magique à partir duquel vous vous exprimerez naturellement.

On rejoint ici le point précédent. Acceptez d’être imparfait et pratiquez tous les aspects de votre langue
cible à l’oral : phonétique, répétition, conversation avec des locuteurs natifs… Exercez-vous
régulièrement, à la fois seul et avec des partenaires linguistiques.

Pratiquez la conversation aussi souvent que possible

Donc dès que vous commencez à apprendre votre langue cible, cherchez des partenaires avec qui la
pratiquer. Une fois que vous aurez un ou plusieurs amis avec qui discuter, la pratique régulière de la
conversation aura deux avantages : tout d’abord, parler votre langue cible deviendra naturel et vos
appréhensions diminueront. Ensuite, ce sera bénéfique pour votre motivation, car rien n’est plus
plaisant que d’interagir avec des personnes en chair et en os.

Réfléchissez moins, parlez plus

Ne laissez pas votre cerveau vous mettre des bâtons dans les roues. Lorsque vous hésitez à vous
exprimer dans une langue étrangère, comptez jusqu’à trois, prenez une grande inspiration et allez-y.
Vous ferez le point plus tard

A l’inverse, gardez une oreille ouverte pour les personnes qui vous apportent des corrections ou des
critiques constructives sur votre manière de parler. Il n’est pas toujours agréable d’entendre qu’on
prononce mal un mot ou que l’une de nos phrases n’a aucun sens, mais cela fait partie du jeu.

Remplacez la réflexion par l’action. Eviter de trop réfléchir.

Recherchez activement à parler le plus souvent possible.


Comment renforcer votre confiance?

Ne cherchez pas à être parfait dès le début.

Commencez par des échange à deux.

Parlez d’abord lentement, avec clarté.

Soyez ouverts, et souriez!

Commencez avec des petites étapes avant de passer à des conversations plus approfondies.

L’auto-conversation.

Tout seul, par exemple sous la douche. Parle avec toi-même, simule des conversations. Tu vas pouvoir
ainsi développer des automatismes et avoir des bases pour tes premiers échange avec des natifs.

Sortez de votre zone de confort. Allez à la rencontre d’inconnus, parlez avec de nouvelles personnes.
Faites des expériences inédites pour sortir de votre timidité et passer de la théorie à la pratique!

https://nathaliefle.com/etudier-langue-seul-difficultes-solutions/

Utilisez une approche étape par étape pour progresser tranquillement

Certaines personnes, courageuses, sont capables d’ouvrir la bouche sans même y réfléchir. Mais la
majorité d’entre nous avons besoin de temps et de préparation. Si l’idée de parler une nouvelle langue
avec un étranger vous paralyse, pourquoi ne pas… essayer de plutôt écrire ?

En effet, une excellente façon de renforcer votre confiance et de diminuer votre niveau d’anxiété est
d’établir un premier contact via des messages écrits. Quand vous vous sentirez à l’aise, la prochaine
étape sera d’envoyer un message vocal. Ainsi vous pourrez pratiquer sans ressentir la pression d’une
conversation en direct.

Il existe de nombreuses plateformes sur lesquelles chatter avec des natifs

PREZENTACIJA https://www.superprof.fr/blog/etre-polyglotte-en-langue-francaise/

https://vraiesecolesdelangues.com/blog/actualites/avantages-bilinguisme-developpement-intellectuel-
culturel/ bilingvizam

https://www.lingoda.com/fr/blog/avantage-apprendre-langue-etrangere prednosti
http://www.angelio.net/2-non-categorise/152-les-avantages-de-la-connaissance-d-une-langue-
etrangere.html prednosti

http://fr.assimil.com/blog/apprendre-une-langue-etrangere-les-raisons-qui-devraient-vous-motiver/

http://fr.assimil.com/blog/difficultes-a-apprendre-une-langue-les-astuces-pour-reussir/ difficultes

https://nathaliefle.com/etudier-langue-seul-difficultes-solutions/ difficultes

COMPRENDRE UNE LANGUE ÉTRANGÈRE

Être capable de tenir une conversation dans une langue étrangère demande de comprendre son
interlocuteur mais aussi de savoir s’exprimer. Or parler une autre langue que la sienne pose parfois
davantage problème que la comprendre. Pourquoi ? Quelles solutions pour y remédier ?

POURQUOI PARLER UNE LANGUE PEUT ÊTRE PLUS DIFFICILE QUE LA COMPRENDRE ?

Apprendre une langue est un travail quotidien qu’il faut mener avec rigueur, quel que soit l’âge. Parmi
ces apprenants, il y en a certainement qui se démotivent et se disent « je comprends beaucoup mais je
n’arrive pas à parler ».

COMPRENDRE ET PARLER : DEUX TYPES DE COMPÉTENCES COMPLÉMENTAIRES

Pour parler dans une langue étrangère et comprendre ce que dit son interlocuteur, deux types de
compétences sont nécessaires. S’exprimer dans une autre langue, à l’écrit ou à l’oral, demande de
mobiliser des compétences actives alors que la compréhension (écrite ou orale également) nécessite
d’utiliser des compétences passives. D’un point de vue cérébral, l’expression et la compréhension sont
traitées par des parties différentes du cerveau qui sont connectées entre elles.

TIMIDITÉ ET APPRÉHENSION, DEUX FACTEURS BRIDANT LA PAROLE

Les apprenants qui appréhendent de prendre la parole dans une autre langue ont généralement peur
d’être jugés sur leurs fautes de grammaire ou d’avoir un problème de vocabulaire. De plus, il est inutile
de vouloir à tout prix être parfait dans ce qui est dit. Les fautes de conjugaison ou d’intonation par
exemple sont le passage obligé pour arriver à parler correctement dans une autre langue. Certaines
personnes sont plus avantagées dans l’apprentissage d’une langue car elles n’ont pas peur de s’exprimer
à l’oral et progressent ainsi plus efficacement.

SE PARLER SEUL

Se poser des questions à haute voix, réfléchir, prendre une décision… Parler seul dans une autre langue
permet d’apprivoiser un peu mieux l’expression orale. Même si cette solution n’enlève pas le problème
de ceux qui ont peur de s’exprimer dans une autre langue en public, elle leur permet d’entraîner leur
cerveau à traduire plus rapidement ce qu’ils veulent dire.

Les 5 erreurs les plus courantes sont, selon mon expérience :