Vous êtes sur la page 1sur 3

Année 2013/2014

Fonctions de plusieurs variables : optimisation Déterminer une matrice P ∈ M3 (R) telle que t PP = I3 et
Feuille d’exercices 
−2 0 0

t
PAP =  0 1 0 .
1 Étudier les extremums locaux et globaux des fonctions ci-dessous : 0 0 4
2
1. f : (x, y) ∈ B(0, 1) ⊂ R2 7−→ 2+x−y
1−x+y 2 ; 2. a. Déterminer une base orthonormale B de R3 telle que pour tout X ∈ R3 ,
2. f : (x, y) ∈ R 7−→ y + 3x y − 6x 2 − 6y 2 + 2 ;
2 3 3 2 2 2
f (X) = (1 − 2y12 + y22 + 4y32 )e−(y1 +y2 +y3 )
3. f : (x, y) ∈ R2 7−→ x 4 + y 4 − 2(x − y)2 ;
2 où y1 , y2 , y3 désignent les coordonnées de X dans la base B.
4. f : (x, y, z) ∈ R3 −7 → x2 + xyz − z + y ; b. En déduire que pour tout X ∈ R3 ,
5. f : (x, y, z) ∈ R3 7−→ x 2 + y 2 + z 2 − 2xyz. 2 2
(1 − 2r 2 )e−r 6 f (X) 6 (1 + 4r 2 )e−r
2 On définit la fonction f sur U = R × R × ]−1, +∞[ par : où l’on a noté r = kXk. Préciser les cas où l’une des deux inégalités est une égalité.
3. Déduire de ce qui précède que f admet un maximum et un minimum que l’on déter-
∀(x, y, z) ∈ U, f (x, y, z) = x ln(1 + z) + (y − 1)2 (z − 1) + 2z.
minera et préciser les points où ils sont atteints.
1. Justifier que f est de classe C 1 sur U et qu’elle y admet un unique point critique A que
l’on déterminera. 5 Pour n > 2 entier donné, on considère l’application
2. Justifier que f est de classe C 2 sur U et former sa matrice hessienne au point A. n n
P 2 n
f : (x1 , . . . , xn ) ∈ Rn 7−→ xk2 +
P P
3. Le point A est-il un extremum local pour la matrice f ? xk − xk .
k=1 k=1 k=1

3 On considère les fonctions 1. Justifier que f est de classe C 2 sur Rn et calculer ses dérivées partielles premières.
ˆ x 2. Montrer que f admet un unique point critique A = (a1 , . . . , an ) que l’on déterminera.
ln(1 + t)
f : t ∈ ]0, +∞[ 7−→ , F : x ∈ ]0, +∞[ 7−→ f (t) dt 3. a. Déterminer la matrice hessienne de f en A en fonction de la matrice Jn ∈ Mn (R)
t 0
dont tous les coefficients sont égaux à 1.
et b. Déterminer le rang de Jn et calculer Jn U où U ∈ Mn,1 (R) est le vecteur dont tous
G : (x, y) ∈ ]0, +∞[2 7−→ F(xy) − F(x) − F(y). les coefficients sont égaux à 1. En déduire les valeurs propres de Jn .
1. Montrer que F est de classe C 2 sur ]0, +∞[ et exprimer, pour tout x > 0, F0 (x) et F00 (x) c. Montrer que f admet en A un extremum local dont on précisera la nature et la
en fonction de f (x) et f 0 (x). valeur.
2. Justifier que G est de classe C 2 sur l’ouvert ]0, +∞[2 et exprimer les dérivées partielles d. Vérifier que l’extremum précédent est global.
premières et secondes de G en tout point (x, y) de ]0, +∞[2 en fonction de x, y, f et
f 0. 6 On définit la fonction
3. Établir que G admet (1, 1) comme seul point critique. (x + y)2
f : (x, y) ∈ ]0, +∞[2 7−→ .
4. Est-ce que G admet un extremum local ? xy
1. Justifier que f (x, y) > 4 pour tout (x, y) ∈ ]0, +∞[2 .
4 L’espace R3 est muni de sa structure euclidienne canonique. On considère la fonction 2. En déduire que f admet un minimum global. Le calculer et préciser les points en lequel
2 2 2 il est atteint.
f : (x1 , x2 , x3 ) ∈ R3 7−→ (1 + 4x1 x2 + 2x2 x3 + 2x1 x3 + 3x32 )e−(x1 +x2 +x3 ) .
1. Soit 7 On considère la fonction
 
0 2 1 f : (x, y) ∈ R2 7−→ x 4 + y 4 − 4xy.
A = 2 0 1 .
1 1 3 1. Montrer que f n’admet pas de maximum global.
ECS2 – Lycée La Bruyère, Versailles Exercices Fonctions de plusieurs variables : optimisation – 2

2. L’objectif de cette question est de montrer que f admet un minimum global et de le 2. Montrer que :
calculer. ϕ(X0 ) = max ϕ(X).
X∈Rn \{0}
a. Justifier qu’il suffit de travailler sur la restriction de f à R × [0, +∞[.
b. Étudier, pour y > 0 donné, les variations de la fonction gy : x ∈ R 7−→ f (x, y). 3. En déduire que X0 est vecteur propre de A et conclure.
Montrer qu’elle admet un minmum global my que l’on exprimera en fonction de y.
c. Étudier les variations de la fonction y 7−→ my sur [0, +∞[. 12 1. Représenter graphiquement l’ensemble
d. Conclure.
A = {(x, y) ∈ R2 : x 2 − 1 6 y 6 1 − x 2 }
8 Soit f : R2 −→ R la fonction définie par et préciser sa nature topologique.
2
∀(x, y) ∈ R , 3
f (x, y) = x − 3x(1 + y ). 2 2. Étudier les extremums sur A de la fonction
f : (x, y) 7−→ y 2 − x 2 y + x 2 .
1. Déterminer les extremums locaux de f .
2. Soit D = {(x, y) ∈ R2 : x 2 + y 2 6 1}.
a. Justifier que f admet un maximum M et un minimum m sur D et qu’ils sont atteints 13 Soit {(xi , yi )}ni=1 un nuage de points du plan, non alignés verticalement. En considérant
en des points (x, y) ∈ D tels que x 2 + y 2 = 1. la fonction
n
F : (m, p) ∈ R2 7−→ (yk − mxk − p)2 ,
P
b. Étudier la fonction t 7−→ f (cos t, sin t) et en déduire les valeurs de m et M.
k=1
démontrer l’existence et l’unicité de la droite de régression de y en x et préciser son équa-
9 On considère la fonction f définie sur U = {(x, y) ∈ R2 : x < y} par : tion.
∀(x, y) ∈ U, f (x, y) = x 2 + y 2 − 2 ln(y − x).
14 Dans chacun des cas suivants, étudier la position de l’hyperplan tangent au graphe de f
1. Montrer que f admet un unique point critique A que l’on déterminera. au point A indiqué.
2. En utilisant le théorème de Taylor-Lagrange, justifier que f admet en A un minimum 1. f : (x, y) 7−→ xy(3 − x − y), A1 = (1, 1), A2 = (1, −1) ;
global que l’on calculera. 2. f : (x, y) 7−→ x 4 + y 4 + (x − y)2 , A = (1, 0).
3. La fonction f admet-elle un maximum global ? local ?
15 Déterminer les extremums globaux de la fonction
10 Soient r > 0, A ∈ Rn et f : B 0 (A, r) −→ R une fonction continue sur la boule fermée
f : (x, y, z) ∈ R3 7−→ x 2 + y 2 + z 2
B 0 (A, r) et de classe C 1 sur la boule ouverte B(A, r).
Montrer que si f est constante sur la sphère S(A, r), alors le gradient de f s’annule en un sous la contrainte x + y + z = 3.
point de la boule ouverte B(A, r).
16 Soient a, b, c des réels strictement positifs.
11 Soit A ∈ Mn (R) une matrice symétrique. L’objectif de l’exercice est de montrer que A 1. Montrer que
admet au moins une valeur propre.
K = {(x, y, z) ∈ R3 : ax + by + cz = abc, x > 0, y > 0, z > 0}
On considère la fonction ϕ définie sur Rn \ {0} par (en identifiant le vecteur de Rn et la
matrice colonne correspondante) : est une partie fermée et bornée de R3 .
t
XAX 2. Montrer que f : (x, y, z) ∈ R3 7−→ xyz admet sur K un minimum et un maximum
∀X ∈ Rn \ {0}, ϕ(X) = t . globaux que l’on déterminera, ainsi que les points en lesquels ils sont atteints.
XX
On note S = {X ∈ Rn : t XX = 1}. P
17 Soient un entier n > 1 et des réels α1 , . . . , αn strictement positifs tels que i αi = 1. On
1. Justifier l’existence de X0 ∈ S tel que
considère les fonctions
ϕ(X0 ) = max ϕ(X). n n
f : (x1 , . . . , xn ) ∈ [0, +∞[n 7−→ xiαi et g : (x1 , . . . , xn ) ∈ [0, +∞[n −
Q P
X∈S 7 → αi xi .
i=1 i=1
ECS2 – Lycée La Bruyère, Versailles Exercices Fonctions de plusieurs variables : optimisation – 3

On pose également :
Γ = {(x1 , . . . , xn ) ∈ [0, +∞[n : g(x1 , . . . , xn ) = 1}.
1. Montrer que f admet un maximum µ sur Γ et que celui-ci est atteint sur Γ ∩ [0, +∞[n .
2. Déterminer les points critiques de f sur [0, +∞[n sous la contrainte g(x1 , . . . , xn ) = 1.
Montrer que µ = g(1, . . . , 1) = 1.
3. En déduire que :
n n
xiαi 6
Q P
∀x1 , . . . , xn > 0, αi xi .
i=1 i=1

18 Soit f la fonction définie sur D = R∗+ × R∗+ × R∗+ par :


∀(x, y, z) ∈ D, f (x, y, z) = x ln x + y ln y + z ln z.
1. La fonction f est-elle minorée, majorée, bornée sur D ?
2. Justifier que la fonction f est de classe C 1 sur D.
Étant donné un réel a > 0, on considère l’ensemble
Ca = {(x, y, z) ∈ R3 : x + y + z = 3a}
et on note g = f |Ca la restriction de f à Ca .
3. Montrer que si g admet un extremum local au point (x, y, z), alors :
1 + ln x = 1 + ln y = 1 + ln z.
4. Étudier l’existence des extremums locaux de g. Comparer la valeur obtenue à celle
trouvée à la première question.
5. Retrouver les extremums de g en se ramenant à l’étude des extremums d’une fonction
de deux variables bien choisies.

Vous aimerez peut-être aussi