Vous êtes sur la page 1sur 19

PROJET HUMANITAIRE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

AUPRES DES JEUNES ADULTES ET DES FEMMES.

15 avril 2011 au 30 juillet 2011

EN ROUTE VERS L’AUTONOMIE


AU CONGO KINSHASA

NOUS CONTACTER

CERTIFICAT ESUP COORDINATRICE DE PROJET HUMANITAIRE


GACQUIERE JULIE 06 63 41 45 57 JULIE.GACQUIERE@SFR.FR
JOUBAUD MORGANE 06 17 45 57 79 MORGANE.JOUBAUD@SFR.FR

ONG CONGOLAISE ACCOJED


MR ALFRED MBUTA KABAMBA ACCOJED99@YAHOO.FR

ASSOCIATION EN FRANCE
ORPHELINS DU MONDE ORPHELINSDUMONDE@CEGETEL.NET
SYNTHESE DU PROJET

LIEUX : KINSHASA, CAPITAL DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

PUBLIC : GROUPES DE JEUNES ADULTES ET DE FEMMES CHEFS DE MENAGE.

OBJECTIF : FAVORISER L’AUTONOMIE DES PERSONNES PAR LA FORMATION

PROFESSIONNELLE ET LA PREVENTION SIDA.

REALISATION : AMENAGEMENT D’UNE SALLE INFORMATIQUE ET MISE EN PLACE

D’ATELIER DE THEATRE DE PREVENTION ET DE SENSIBILISATION.

POUR MIEUX VOUS ECLAIRER, LAISSEZ-NOUS VOUS PRESENTER


RAPIDEMENT NOTRE PROJET.
SOMMAIRE

I.  L’HISTOIRE DE LA RD CONGO P 1

II.  LE CONTEXTE SOCIO-ECONOMIQUE P 4

III.  KINSHASA, LA CAPITALE P 6

IV.  LES STAGIAIRES P 7

V.  LES PARTENAIRES P 9

VI.  LE PROJET  P 12

VII.  LE BUDGET PREVISIONNEL  P 14

VIII.  CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE ! P 15

VIX.  ANNEXES  P 16
L’HISTOIRE DE LA RÉPUBLIQUE
DÉMOCRATIQUE DU CONGO

La République Démocratique du Congo est conquise et opprimée par Léopold II, Roi des
Belges, pendant plus de 30 ans puis léguée à la Belgique en 1908. Le pays étant relativement stable,
les Belges rendent son indépendance à la colonie en 1960.

3E PAYS D’AFRIQUE PAR SA SUPERFICIE

1
En 1962, l’assassinat du premier ministre Lumumba sonne le début de la Première Guerre
du Congo. Le général Mobutu prend le pouvoir, soutenu par les Américains, et proclame la
République du Congo avec un nouveau drapeau et une nouvelle monnaie. La guerre fait des
milliers de morts civils et militaires.

En 1971, dans la logique de sa campagne d’africanisation, le président Mobutu change une


nouvelle fois le nom du pays en Zaïre et instaure une dictature.

Dans les années 90, la guerre civile au Rwanda éclate et entraine le déplacement de milliers
de réfugiés. La guerre civile entre Hutu et Tutsi dépasse les frontières. On parlera du deuxième
plus grand génocide après la Seconde Guerre mondiale. Les camps de réfugiés se multiplient, les
instances gouvernementales refusent de déplacer ces mêmes camps à des distances raisonnables de
la frontière.

Sous la pression des divers partis politiques et militaires, les dirigeants à Kinshasa fuient la
ville.

2
Laurent Désiré Kabila à la tête de l'Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération
du Congo-Zaïre se proclame nouveau président en 1997 et le Zaïre redevient la République
Démocratique du Congo. Le pays continue d’accueillir des milliers de réfugiés rwandais qui
emportent avec eux leurs conflits dans les camps. Le pays est à l’image de beaucoup de pays
limitrophes, gangrénés par la corruption et la multitude de partis politiques.

Le président Kabila se fait assassiner en 2001 et son fils Joseph Kabila est mis à la tête
de l’État par des groupes proches du pouvoir

En 2006, il devient le premier président élu au suffrage universel direct de la République


démocratique du Congo. Le doute plane sur la légitimité de cette élection.

De l’esclavagisme à la dictature, du génocide à la démocratie, le Congo a vu son peuple


souffrir et changer. Aujourd’hui il espère enfin se construire avec l’aide des institutions
internationales et celle de son propre gouvernement.

3
LE CONTEXTE SOCIO-ÉCONOMIQUE

Le Congo Kinshasa est un pays très pauvre et très peu développé malgré la quantité de
richesses naturelles dont il regorge. Les différents conflits et l’instabilité de la République
Démocratique du Congo en font un pays vulnérable. Il détient le plus fort taux de corruption du
monde ce qui expliquerait, entre autres, que près de 80 % de la population survit en dessous du
seuil de pauvreté, soit moins d’un dollar par jour et par personne.

Les chiffres qui suivent montrent les grandes difficultés que rencontre la population tant sur
le plan sanitaire que socio-économique.

L’agriculture représente 41 % des secteurs d’activités tandis que l’industrie et les services
représentent respectivement 26 % et 33 %. L’accès à l’eau potable ne concerne que 22 % de la
population et 30 à 50 % des femmes et enfants souffrent de malnutrition.

Sachant que le logement est un secteur en crise et que les populations rurales viennent en
ville pour y trouver du travail, on constate un manque considérable d’habitation soit 200 000
habitats. Cette migration rurale à un impact direct sur l’augmentation du nombre de
bidonvilles.

L’espérance de vie se situe en moyenne à 46 ans et seuls 2,65 % des personnes vivent
jusqu’à 65 ans ou plus. En comparaison, la France affiche une espérance de vie de 81 ans.

Ces chiffres peuvent entre autres s’expliquer par une forte prévalence de personnes
contaminées par le VIH/SIDA. À ce jour on compte 2 788 000 personnes touchées par la
maladie, et seulement 35 000 seraient sous Antirétroviral.

4
Outre la désinformation et le manque de moyen mis en œuvre par l’État, la violence
sexuelle et le non-respect des droits de l’homme sont pour beaucoup dans cette épidémie. Selon
l’ONU, on relève 15 000 cas de violence sexuelle en 2010 et une moyenne de 14 viols par jour. Le
viol a été déclaré « arme de guerre » en RDC. Les victimes de ce climat de guerre sont en grande
majorité les femmes qui subissent ces sévices.

Le désengagement de l’État et la situation de crise constante expliquent le taux élevé


d’analphabétisme, de chômage et une pauvreté grandissante.

Dans un pays où près de la moitié de ses 50 millions d’habitants a moins de 15 ans, on


dénombre 80 % de chômeurs dont la plupart sont des chefs de famille. Ce problème est dû au
manque de prise en charge et au manque d’opportunités d’emploi. L’exode rural, le manque
d’éducation et de formation sont également des facteurs considérables au taux de chômage élevé.

Le rôle de chef de famille est de plus en plus souvent tenu par les femmes qui doivent exercer
des emplois informels pour faire vivre la famille.

Le contexte socio-économique du pays nécessite la création d’infrastructures adaptées


dans le secteur de la santé et de la formation, et le soutien de la communauté internationale.

5
LA CAPITALE KINSHASA

KINSHASA EST LA VILLE LA PLUS PEUPLEE DE REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU


CONGO AVEC PLUS 10 MILLIONS D’HABITANTS. CETTE CAPITALE, QUI EST LE CENTRE

ADMINISTRATIF, ECONOMIQUE ET CULTUREL DU PAYS, A AUSSI LE STATUT DE PROVINCE. LA

VILLE EST DIVISEE EN 24 COMMUNES ET COMPTE PLUS DE 150 QUARTIERS DANS LESQUELS
ON PEUT RETROUVER LES DIFFERENTES ETHNIES DE RDC. LA LANGUE OFFICIELLE EST LE
FRANÇAIS, MAIS LE LINGALA, LANGUE NATIONALE, EST TRES REPANDU.

KINSHASA EN CHIFFRE Disparité entre les sexes


Il existe une forte disparité entre les
hommes et les femmes de Kinshasa,
Taux d’alphabétisation : 67 % principalement sur les domaines de
l’éducation et du marché du travail.
Hommes Femmes
Ménages raccordés à l’eau potable : 52,8 %
Activités 49,6 % 35,5 %

Ménages raccordés à l’électricité : 59,5 % Chômage 17,3 % 12 %


Revenu
mensuel 50 $ 30 $
Taux de pauvreté : 41,6 %
Salarisation 51,7 % 15,5 %
Scolarisation
Taux de chômage : 15 % dans le 79,4 % 75,6 %
primaire

6
LES STAGIAIRES

JULIE GACQUIERE, 27 ANS

Après avoir fait des études dans le secrétariat et la vente, j’ai souhaité voyager. Pour y
parvenir, j’ai fait le choix de travailler dans la restauration.

Ma première expérience en Australie en 2006 a été décisive pour les années à venir. J’ai
amélioré mon anglais, et j’ai appris à m’adapter à diverses situations ainsi qu’à des modes de vie
différents. De retour en France j’ai alterné travail en France et séjours à l’étranger.

Parallèlement, je faisais du théâtre amateur et j’étais bénévole sur de nombreux évènements


associatifs.

Puis j’ai commencé à collecter des fonds pour les ONG à travers la France. C’est là que j’ai
découvert l’humanitaire. Au cours de mon dernier voyage en Amérique latine en 2010 j’ai pris
conscience de l’ampleur des actions à entreprendre dans de nombreux domaines.

Au cours d’une de mes missions chez AIDES, j’ai été particulièrement bien informée sur
le virus du Sida et ses ravages. La prévention et la sensibilisation sont aujourd’hui les moyens les
plus efficaces pour réduire l’épidémie. Je souhaitais aborder le « théâtre forum » auprès de la
population, comme technique de prévention avec les acteurs locaux.

Aujourd’hui ma formation de coordinatrice de projet humanitaire me permet de mener


dans ce cadre un projet qui me tient à cœur en RD Congo. Je pense qu’il est essentiel d’échanger
avec les populations locales, d’allier nos compétences et de réaliser des projets main dans la
main pour aller vers un avenir moins incertain.

7
MORGANE JOUBAUD, 24 ANS.

À la suite d’une reconversion professionnelle, j’ai obtenu, en 2009, le BTS économie


sociale et familiale. Celui-ci m’a permis de former, informer et conseiller différents publics sur
les aspects sanitaires et sociaux de la vie quotidienne.

J’ai pu, grâce à mes différents stages, prendre la mesure des inégalités sociales et des
difficultés que peuvent rencontrer un grand nombre de personnes tant en France que dans le reste du
monde. Parallèlement à cette formation, j’ai travaillé en tant que bénévole dans l’association
Intermède dont l’objectif premier est l’insertion professionnelle des jeunes de quartier.

Mes expériences personnelles et professionnelles m’ont donc donné l’envie de poursuivre


mes engagements dans le travail social et c’est ainsi que je me suis tournée vers le domaine de
l’humanitaire.

La formation de coordinatrice de projet humanitaire, que je suis cette année, me permet


de réaliser un projet en partenariat avec les acteurs locaux tels que l’ONG ACCOJED.

J’ai fait le choix de la RD Congo, car il s’agit de l’un des pays les plus pauvres d’Afrique
et qu’une partie de sa population subit continuellement des violences physiques et le SIDA.

Mon souhait pour ce projet est de réaliser, en association avec la population et les acteurs
sociaux de RDC, une action constructive pour favoriser l’autonomie des jeunes adultes et des
femmes chefs de famille. Ce public étant l’un des plus touchés par les difficultés financières et la
violence, il me semble donc important de travailler avec eux pour améliorer leur condition de
vie.

LES PARTENAIRES

8
Pour réaliser notre projet dans les meilleures conditions, nous devons être hébergés par un
partenaire local et un partenaire en France.

▪ ACCOJED (PARTENAIRE CONGOLAIS)

ACtion COngo pour la JEunesse en Danger est une ONG basée à Kinshasa. Elle a été
fondée en 1999 afin de venir en aide aux jeunes congolais les plus vulnérables. Nous avons pris
contacte avec cette ONG pour les actions qu’elle a déjà menées auprès des populations Kinoise et
ses domaines d’intervention qui sont compatibles à notre projet.

Au sein d’ACCOJED il y a 5 salariés, dont le coordinateur M. Alfred Mbuta Kabamba qui


est notre principal interlocuteur. Nous allons travailler avec les nombreux bénévoles de la structure
pour la mise en œuvre de notre projet.

9
Voici les différents programmes sur lesquels ACCOJED travaille :
ACCO-SANTE : lutte contre le Sida et la malaria. Elle possède deux centres de santés ainsi

qu’un laboratoire d’analyse biomédical pour les jeunes qui ne peuvent pas fréquenter les grandes
instances médicales par honte de leurs états. Ils font du dépistage et de la prévention sur les IST et le
VIH.

ACCO-TRAINING : c'est un programme qui s’occupe des formations professionnelles dans la

couture pour les filles et filles mère et de l’alphabétisation pour adultes.

ACCO-AGRI: accompagne des femmes dans les métiers de l'agriculture et le jardinage et

fournit de l’intrant agricole.

ACCO-MONDE: recherche de parrainage, jumelage, réseau...

ACCO-JUSTICE : paix et sauvegarde de la création, activité des droits l'homme, de la paix et

de la protection de l'environnement, lutte contre l'insalubrité.

Elle a déjà accompli de nombreuses actions en partenariat avec de grandes ONG telles que
UNICEF, la FAO (l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) et le
PAM (Programme Alimentaire Mondial). Elle a également obtenu des financements du ministère
de la Santé et de la Fédération congolaise des ONG de Développement.

10
▪ ORPHELINS DU MONDE (PARTENAIRE FRANCAIS)

Orphelin du Monde est une association française. Fondée en 1995, elle œuvre depuis ces
débuts en faveur des enfants. Elle a mené de nombreuses missions notamment en Europe de l’Est
et en France. Elle est composée exclusivement de volontaires professionnelles et de bénévoles.

Orphelin du Monde agit sur plusieurs domaines d’intervention.

Elle travaille avec des orphelinats en Roumanie, prévient


l’abandon des enfants en accompagnant les femmes en difficulté dans leur
vie sociale et professionnelle.

Elle soutient financièrement des associations et des actions auprès des enfants handicapés.

Ses actions sont essentiellement basées en Roumanie, en France et au Togo.

Notre projet en RD Congo s’inscrit dans l’action de l’association auprès des mères seules.

M. Emmanuel Morin, le président de l’ONG, est notre principal interlocuteur au sein


D’orphelin du Monde.

LE PROJET

11
Dans le cadre de notre formation, et après nous être informés sur la situation socio-
économique en RD Congo, nous avons décidé d’allier nos compétences à celle des acteurs
d’ACCOJED afin de réaliser une action qui a pour objectifs, sur le long terme, de diminuer le
nombre de chômeurs et la contamination du Sida chez les jeunes adultes et les femmes à
Kinshasa.

Aussi allons-nous travailler sur deux domaines d’interventions qui sont :

La prévention et la sensibilisation au VIH/IST par le biais du « Théâtre forum »


La formation professionnelle aux Techniques d’Information de Communication (TIC)

Il est important de souligner que la finalité reste la même, à savoir l’accès à l’autonomie
pour la population Kinoise.

La prévention aux maladies VIH/IST est nécessaire en RD Congo, car on dénombre encore
plus d’un million de personnes vivant avec le SIDA. Rappelons que le manque d’accès aux soins
réduit de beaucoup l’espérance de vie, coûte très cher aux familles et diminue considérablement
les possibilités de travailler pour les malades.

Le “théâtre forum” est très utilisé en Afrique. Il constitue un puissant moyen d’information
et peut être pratiqué dans n’importe quel espace, ce qui diminue considérablement le nombre de
contraintes. La particularité du « théâtre forum » est qu’il aborde essentiellement des faits
d’actualités et se termine automatiquement par une fin tragique.
Le forum se déroule en 3 parties. La présentation théâtrale du sujet abordé par les
acteurs. L’intervention du public sur scène qui consiste à trouver des alternatives et changer la fin.
Et la conclusion, qui prend forme autour d’un débat.

12
La formation aux TIC, quant à elle, est un défi qui s’inscrit dans les objectifs du millénaire
pour le développement de l’Afrique et semble incontournable, à l’ère du numérique, pour
favoriser l’autonomie et la liberté de pensée. À ce jour, surfer sur internet est un privilège en RD
Congo ; on estime que seuls 7,2 % de la population y a accès.

Il est essentiel de mettre l’accent sur la formation afin de développer le potentiel


professionnel des personnes et de permettre aux femmes et aux jeunes adultes d’être acteurs
de l’information en RD Congo. Rappelons qu’environ de 85 millions de Congolais sont au
chômage souvent de longues durées et que cette formation pourrait leur offrir des opportunités
professionnelles.

C’est pourquoi, dans un premier temps, nous allons aménager un local pour en faire une salle
informatique. Composée de dix ordinateurs, d’une imprimante et de matériels audio-visuels elle
permettra à une vingtaine des jeunes adultes et de femmes d’accéder à une formation TIC.

Cette formation, qui sera encadrée par des formateurs congolais, se déroulera sur des
périodes de six mois à un an. Elle débouchera sur la création d’un site internet ou d’un blog et sur
la maitrise des outils informatique et audio-visuel.

Parallèlement à la formation, nous mettrons en place le “théâtre forum”, avec la troupe


d’ACCOJED, dans les quartiers de Kinshasa, sur le thème de la prévention SIDA et IST. Nous
traiterons des modes de transmission, des risques de contamination et des moyens de protection
contre ces maladies.

Pendant que le forum sera représenté au public Kinois, les jeunes de la formation filmeront la
représentation afin de la diffuser sur le site internet à l’attention du public qui n’aura pas pu se
déplacer.

Nous savons aujourd’hui que la désinformation est un des maux de l’Afrique. En offrant la
possibilité de pouvoir s’informer, par internet ou par du « théâtre forum », nous pouvons parvenir
à réduire le nombre de maladies et à développer les compétences professionnelles.

13
LE BUDGET PREVISIONNEL

Charges Montant Produits Montant

CHARGES DIRECTES RESSOURCES

Achats Ventes
8 125 (produits finis, marchandises, 7 000
prestations de services)
Prestations de services 550

Achats matériels 6 600 Événementiels


informatiques audio-visuels (concerts, expo, vente aux enchères) 6 800

Achats mobiliers 975 Ventes diverses 200

Services extérieurs 3 290 Subventions d'exploitations


12 817
Locations 3 000 Région 1 000
Documentation 50 Département 1 000
Visa 240 Commune 1 000

Autres services extérieurs 4 600


Autres établissements publics 500
Communication 1 000 Aides privées 6317
Déplacements 600 Participation personnelle 3 000

Billets d'avion 3 000


Charges de gestion
courantes 2000
Marge de sécurité 10%
1 802 17 205
Charges totales 19 817 Total des produits
19 817
14
CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE !

Aujourd’hui si nous venons vers vous c’est pour agir avec nous !
Comme vous avez pu le constater, cette action nécessite du temps et de l’argent.

Nous avons le temps et les compétences requises, nous avons sur place des
partenaires efficaces qui ont déjà fait leurs preuves. Mais ce projet demande des
moyens matériels et financiers.

Et c’est là que vous intervenez !

Vous pouvez participer à un projet de développement en République Démocratique


du Congo auprès des populations Kinoise.

Il permettra, sur le long terme, de réduire les contaminations VIH/ SIDA et le


nombre de chômeurs à Kinshasa.

Il ouvrira des portes sur l’information et la professionnalisation des Kinois qui le


souhaiteront.

Vous pouvez donner vie à ce projet en nous aidant financièrement ou


matériellement.

Votre participation servira à équiper la salle informatique pour mettre en place la


formation et diffuser les pièces de théâtre forum de sensibilisation.

Les dons sont déductibles des impôts à hauteur de 66%.

15
LES ANNEXES

Annexe I - Mail d’accord de principe du partenariat

Annexe II – Courrier de validation du projet

Annexe III – Devis ordinateur RDC

Annexe IV- Devis matériels de la salle informatique RDC

Annexe V – Devis matériels audio-visuels France

16