Vous êtes sur la page 1sur 4

15/07/2008

Comptabilité N° 289

Méthodologie de la révision des


comptes
Planifier et suivre les états préparatoires à la clôture des
comptes (Fiche n°3)

Dans le cadre de l’élaboration des états financiers intermédiaires ou


annuels, nous vous proposons une série de fiches abordant, de
manière non exhaustive, une méthodologie d’organisation ainsi qu’un
fil conducteur pour les travaux et contrôles nécessaires.
Les deux premières fiches ont abordé l’organisation et la planification
des tâches dans le cadre d’une procédure de révision.
Cette troisième fiche propose une méthodologie de révision des
comptes.

Méthodologie de la révision des comptes


1. Techniques de révision
Même si l’application des principes comptables et administratifs est respectée tout au long de l’année, la
révision, c’est-à-dire le contrôle des comptes, est impératif pour la validation des postes comptables et pour
l’élaboration des documents de fin d’année.

Méthodologie
La révision n’est pas seulement un travail matériel de pointage. La démarche à adopter sera aussi de
comprendre l’environnement, le fonctionnement de l’entreprise, d’apprécier également les forces et
faiblesses du contrôle interne afin d’adopter ou de compléter les travaux.

Formalisme
Afin de rationaliser et d’harmoniser les méthodes de révision, une démarche commune et établie par
avance permettra d’optimiser et de faciliter les travaux.
Ces derniers seront classés selon un ordre préétabli à l’aide d’une indexation laissant toute possibilité
d’extension ou d’adaptation.
Au sommaire de chacun des grands cycles du contrôle seront adjoints les rappels techniques des
diligences obligatoires.

SVP - 70, rue des Rosiers 93585 Saint Ouen Cedex - Tél : +33(0)1 47 47 11 11 - Fax : +33(0)1 47 87 70 70 - www.svp.fr 1
© SVP 2005-Tous droits réservés. Pour tous renseignements complémentaires contactez la Direction Fiscalité & Stratégie.
Comptabilité N° 289

15/07/2008

Liaison avec les documents externes


Même si le contrôle interne permet d’assurer la validité des opérations enregistrées, une comparaison avec
des sources externes d’informations est obligatoire (relevé de banque, confirmation de solde chez les tiers,
etc.…).

Liaison avec les documents internes


Chaque fonction de l’entreprise produit au sein de ses différents services des informations qui, recoupées
entre elles, aideront le contrôle des comptes (service paye, gestion des stocks, service après-vente, …)

Enchaînements des tâches


► Les contrôles pourront se faire par grands cycles :
 Fournisseurs / Achats / Stocks
 Clients / Ventes / Stocks
 Salariés / Salaires
 Organismes sociaux / Charges sociales
 Etats / Impôts et taxes
 - …/…

► Une démarche commune devra être respectée en assurant la concordance des comptes en les
révisant dans l’ordre suivant :
 Comptes financiers afin de détecter les éventuels flux monétaires non constatés,
 Comptes de tiers après le « calage » des comptes de banque afin de détecter d’éventuels
paiements sans contrepartie dans les comptes de gestion.
 Comptes de gestion qui permettront de valider :
∗ les imputations en charge ou en immobilisations en liaison avec les amortissements

∗ les stocks en liaison avec les provisions

∗ les charges financières avec les emprunts

∗ la césure d’exercice

2. Notion de circularisation (voir fiche 4 pour la mise en pratique)


Une des techniques de validation des comptes est la comparaison entre les éléments disponibles en
interne et ceux provenant de l’extérieur. La confrontation des deux sources est un des principes
fondamentaux de la circularisation.

SVP - 70, rue des Rosiers 93585 Saint Ouen Cedex - Tél : +33(0)1 47 47 11 11 - Fax : +33(0)1 47 87 70 70 - www.svp.fr 2
© SVP 2005-Tous droits réservés. Pour tous renseignements complémentaires contactez la Direction Fiscalité & Stratégie.
Comptabilité N° 289

15/07/2008

Méthodologie
La circularisation est une procédure qui consiste à demander à un tiers ayant des liens d’affaires avec
l’entreprise de confirmer des informations concernant l’exercice d’opérations, de soldes, ou tout autre
renseignement.
Elle peut se faire soit par l’entreprise, soit par le commissaire aux comptes ou l’expert comptable de cette
dernière. Les différentes phases seront : la demande par courrier, la réception et le dépouillage avec pour
finalité la confrontation et l’analyse des résultats.

Sélection des postes concernés


Généralement ce sont les postes clients et fournisseurs qui font le plus souvent l’objet de cette procédure.
D’autres postes sont également circularisables : conseillers de l’entreprise, banques, avocat, ...
C’est au réviseur à cibler les tiers concernés en fonction des besoins ou du degré de sécurité voulu.

Sélection des tiers à circulariser


Le choix des tiers concernés sera exhaustif ou sélectif. Pour les comptes financiers, les avocats etc…, il est
conseillé de tous les sélectionner.
Par contre, pour des postes où la population des éléments est importante, des méthodes statistiques et de
sondage pourront être adoptées (comme par exemple l’analyse des 20% des éléments qui constituent 80%
des masses en jeu).

Etapes et mise en œuvre


La circularisation se déroulera de la manière suivante :
 sélection des tiers
 envoi des lettres de demande de confirmation
 (confirmation ouverte : le solde est indiqué ; confirmation fermée : le solde n’est pas indiqué)
 réception des réponses et dépouillage
 analyse des réponses en confrontation avec les données internes
 recherche des incohérences
 conclusions issues de la circularisation

Exploitation de la circularisation

Le rapprochement des réponses et des données internes sera formalisé sur un document qui reprendra
tous les éléments nécessaires au travail d’exploitation de la circularisation.
Des informations inconnues en interne seront mises à profit. Les écarts constatés seront analysés et
déboucheront sur une correction ou une nouvelle vérification.

Synthèse

L’analyse et la synthèse de la circularisation permettront :


 de conforter le degré de confiance des procédures internes et de son système d’information,
 de détecter les postes ou les fonctions de l’entreprise qui sont sujets à défaillance ou faiblesse,
 de valider les postes dont les confirmations externes sont en accord avec la comptabilité de
l’entreprise.

SVP - 70, rue des Rosiers 93585 Saint Ouen Cedex - Tél : +33(0)1 47 47 11 11 - Fax : +33(0)1 47 87 70 70 - www.svp.fr 3
© SVP 2005-Tous droits réservés. Pour tous renseignements complémentaires contactez la Direction Fiscalité & Stratégie.
Comptabilité N° 289

15/07/2008

Modèle de circularisation (Voir fiche 5)

 demande de confirmation des comptes fournisseurs (voir annexe 1, sur fiche 5)


 demande de confirmation des comptes clients (voir annexe 2, sur fiche 5)
 demande de confirmation auprès des organismes financiers (voir annexe 3, sur fiche 5)
 demande de confirmation auprès des conseils et avocats (voir annexe 4, sur fiche 5)
 modèle de suivi des travaux de circularisation (voir annexe 5, fiche 5)

3. Analyse des comptes


Le cœur même de la tâche de révision est l’analyse des mouvements et surtout la justification du solde des
postes concernés. Le « pointage d’un compte » est la base même de tous travaux comptables.

Pointage des comptes


Le travail de base de toute révision est le rapprochement entre les flux qui affectent un compte. Le pointage
permettra de valider l’imputation initiale de l’écriture et d’analyser si l’apurement du compte est fait
correctement : la facture du fournisseur est-elle bien passée dans le bon compte, le règlement qui a suivi
apure-t-il bien le compte concerné ?
Le pointage peut consister également à rapprocher une écriture avec sa pièce justificative.

Justification des soldes


L’analyse des flux constatés dans chaque compte permettra de justifier le solde en fin de période. Une
pièce justificative, un calcul, … devront corroborer le montant final issu de la balance : dernier bordereau
d’appels de cotisations sociales, dernières factures non payées d’un client, …

Notion de césure d’exercice


Il ne peut être et il ne doit être comptabilisés, au cours d’une période, que les flux patrimoniaux la
concernant. Ainsi, l’analyse des comptes devra aboutir à ce que le grand livre constate seulement et
uniquement les éléments qui concernent l’exercice.

Analyse de cohérence
Chaque compte sera analysé avec une approche de cohérence. La révision s’orientera vers un
rapprochement entre le solde du compte et d’autres éléments qui conforteront l’image fidèle. Par exemple :
le compte de loyer des locaux représente-t-il bien douze mois de loyer ?

Centralisation des écritures correctrices


Les redressements de comptes par les écritures correctrices seront centralisés sur le Journal d’Opérations
Diverses avec pour base les travaux de chacun des réviseurs.
Afin d’éviter les doublons ou les omissions, il est souhaitable qu’une supervision des écritures à passer soit
faite par le responsable de révision.

SVP - 70, rue des Rosiers 93585 Saint Ouen Cedex - Tél : +33(0)1 47 47 11 11 - Fax : +33(0)1 47 87 70 70 - www.svp.fr 4
© SVP 2005-Tous droits réservés. Pour tous renseignements complémentaires contactez la Direction Fiscalité & Stratégie.