Vous êtes sur la page 1sur 2

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

d’intérêts » créé par la nomination d'Adam Farkas. Ils


jugent que l'absence de période de transition (cooling-
Pantouflage: le parlement européen durcit
off period) imposée à l'intéressé pour exercer sa
le ton nouvelle profession « porte un risque à la réputation
PAR LUDOVIC LAMANT
ARTICLE PUBLIÉ LE JEUDI 16 JANVIER 2020 et l’indépendance », non seulement de l'EBA, mais de
l'UE tout entière.
Les eurodéputés ont adopté, jeudi 16 janvier, une
résolution visant les « portes tournantes » entre public Ils estiment également que l'EBA aurait dû « réfléchir
et privé. Ils s’engagent, pour deux ans, à ne pas à interdire » l'embauche de son numéro deux par un
rencontrer Adam Farkas, un ex-régulateur bancaire qui lobby bancaire, et s'engagent à refuser de rencontrer,
s’apprête à devenir le chef de l’un des plus puissants durant une période de deux ans, Adam Farkas. Ils
lobbies financiers de la place. proposent encore de ne pas lui délivrer de badge
d'accès à l'institution, durant cette phase de transition.
Le texte n'est qu'une résolution politique, sans force
L'agence bancaire européenne est une agence de l'UE,
juridique contraignante. Mais son adoption jeudi 16
formellement reliée à la Commission.
janvier en séance plénière à Strasbourg, à une très
large majorité – le vote s'est déroulé à mains levées – En septembre dernier, le conseil d'administration
marque un durcissement de la position du parlement de l'EBA avait validé le départ du Hongrois, en
européen vis-à-vis de ces phénomènes de pantouflage l'assortissant de quelques maigres conditions : il lui
entre public et privé, qui minent la crédibilité des est interdit de pratiquer du lobbying auprès de ses
institutions de l'UE. anciens collègues de l'EBA durant deux ans, ou encore
de travailler directement sur les dossiers qu'il a lui-
Le transfuge à l'origine de l'ire des élus remonte à
même suivis du temps de l'EBA, au cours des dix-huit
septembre dernier : l’Autorité bancaire européenne
prochains mois. « Mais qui va contrôler l’application
(European Banking Authority – EBA), chargée de
véritable de ces instructions?, s'est interrogée jeudi
superviser l’ensemble du système bancaire européen,
l'eurodéputée italienne Irene Tinagli (Parti démocrate,
annonçait le retrait de son numéro deux, le Hongrois
centre gauche), à l'origine de la résolution. Il faut que
Adam Farkas. Ce dernier doit devenir, le 1er février, le conseil de l’administration de l’EBA revienne sur
le directeur général de l’Association des marchés sa décision ».
financiers en Europe (AFME), qui n'est autre que l'un
« L’EBA n’a pas pris tout cela au sérieux. Ils n’ont
des plus puissants lobbies financiers de la place de
pas suffisamment fait attention, semble-t-il, au tollé
Bruxelles.
qu’avait déjà provoqué, début 2019, leur nomination
au poste de président d’un ancien lobbyiste pour
le compte de Santander, rappelle l'activiste Kenneth
Haar, qui travaille à Bruxelles pour l'ONG Corporate
Europe Observatory, qui se réjouit du vote de jeudi.
Quelque chose ne va pas dans la gouvernance de cette
institution clé. »
Fait rare, la résolution du parlement avait été adoptée
Adam Farkas en 2012 © Michael Buholzer / Reuters
quelques semaines plus tôt au sein de la commission
Dans la foulée de l'affaire José Manuel Barroso,
spécialiste des questions économiques, à l'unanimité
l'ancien président de la Commission européenne parti
des présents, sans aucune abstention, ni vote contre.
chez Goldman Sachs en 2016, ce départ avait relancé
« Au moment où nous avions voté [en 2017 – ndlr]
les spéculations sur la capture de la prise de décision
le rapport sur la transparence et l’intégrité au sein
au cœur de l'UE par les pouvoirs financiers. Dans
des institutions européennes, le soutien était très
leur résolution, les eurodéputés dénoncent le « conflit

1/2
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

faible, pour mes propositions sur le pantouflage, s'est encore très flou – de la nouvelle Commission présidée
souvenu l'eurodéputé écolo allemand Sven Giegold, par Ursula von der Leyen d'instaurer une « autorité
lors du débat jeudi. Je suis très heureux que nous indépendante pour l’éthique ».
avancions à présent. » Si l'on s'en tient à la lettre de mission envoyée par la
Il est impossible de connaître le détail du vote, élu présidente von der Leyen à sa commissaire tchèque,
par élu, pour ce type de résolution (il faut se contenter en charge de la transparence, Vera Jourova, cette
du vote à mains levées, éclair, à 20'44'' sur cette « autorité » interviendrait de manière transversale,
vidéo). Mais si l'on s'en tient aux interventions des au sein des trois principales institutions de l'UE
députés, tous les groupes, y compris la droite du PPE et (commission, conseil et parlement). Afin d'éviter à
l'extrême droite d'Identité et démocratie (dont le RN), l'avenir des cas de pantouflage comme celui d'Adam
ont défendu le texte. Farkas, les remontrances du parlement seul, en effet,
L'écologiste Damien Carême, seul Français à être ont un impact limité. La balle est donc du côté de
intervenu en séance en amont du vote, a plaidé pour la nouvelle Commission, même si c'est sans doute le
des « règles plus strictes, et une période de transition Conseil – l'institution qui porte la voix des États à
plus longue, avec interdiction de badge d'accès ». Bruxelles – qui risque, une fois encore, de traîner des
L'ancien maire a aussi apporté son soutien au projet – pieds.

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

2/2