Vous êtes sur la page 1sur 45

M08:

Notions de base sur le


routage et la commutation
ENSEIGNÉ PAR : HICHAM BOURHIL
 Introduction

 Rappel sur l’adressage IP


 Configuration d’un routeur
 Routage

 Commutation (Switching)
 Commutateur (Switch)
 Table de commutation
 Types de commutation
 Modes de commutation
 Quelques fonctions d’un commutateur
 VLAN et Trunking
 Commutateur multicouche
 Routage inter-VLAN
 Accès à distance (Telnet) au commutateur
 Lecommutateur analyse les trames arrivant sur ses
ports d'entrée et filtre les données afin de les
aiguiller uniquement sur les ports adéquats (on
parle de commutation ou de réseaux commutés).
Pour afficher la table de commutation:

 Switch# show mac address-table


Il existe 3 types de commutation:

 La commutation de circuits

 La commutation de message

 La commutation de paquets
 Lacommutation de circuits consiste à mettre en
relation successivement les différents nœuds
intermédiaires afin de transmettre la donnée du
nœud émetteur au nœud récepteur. Dans ce type
de scénario, la ligne de communication peut être
assimilé à un tuyau dédié à la communication.
Parmi ses technologies WAN utilisées:
 HDLC (peu utilisé)
 PPP (le plus courant)
 Lacommutation de message consiste à
transmettre le message séquentiellement
d'un nœud à un autre. Chaque nœud
attend d'avoir reçu l'intégralité du message
avant de le transmettre au suivant.
 La commutation de paquets consiste à segmenter
l'information en paquets de données, transmis
indépendamment par les nœuds intermédiaires
et réassemblés au niveau du destinataire. Parmi
ses technologies WAN utilisée:
 X.25: obsolète
 Frame Relay (Relais de trame): en voie d'obsolescence
 ATM (Asynchronous Transfer Mode): utilisé par ADSL
 Store
and forward (mode différé): le switch met la
trame en mémoire tampon puis vérifie la somme
de contrôle avant de renvoyer la trame.
 Cut through (mode direct): il en existe 2 variantes:
 FastForward: c’est la plus rapide. Le switch lit juste
l’adresse MAC destination et commencer sa
transmission (sans détection d’erreur).
 Fragment free: permet de lire une partie fixe (les
premiers 64 octets) de la trame pour une
détection d’erreur simplifié avant de la renvoyer.
 VLAN (Virtual LAN): Réseaux locaux virtuels

 Agrégation de liens: pour augmenter le débit.

 Sécurisation des ports: le switch ne laissera


passer via le port sécurisé que les trames
destinées aux adresses MAC autorisées.
 Un VLAN (Virtual LAN ou réseau local virtuel) est
un réseau logique indépendant. Plusieurs VLAN
peuvent exister sur un même switch.

 Il permet de:
 Réduire la taille des domaines de diffusion (pour
optimiser la bande passante)
 Améliorer la sécurité en isolant les sous-réseaux
 Augmenter la souplesse du réseau (pour faciliter
l’administration)
 Pour créer un VLAN:
 Switch(config)# vlan 2
 Switch(config-vlan)# name ISMO

 Pour supprimer un VLAN:


 Switch(config)# no vlan 2

 LesVLANs sont stocké automatiquement dans un


fichier « vlan.dat » dans la mémoire flash.
 Pour
affecter un port à un VLAN (vlan 2 dans cet
exemple):
 Switch(config)# interface fa 0/1
 Switch(config-if)# switchport access vlan 2

 Pourafficher les VLANs avec les ports qui leurs sont


affectés:
Switch# show vlan
 Onpeut accéder à plusieurs interfaces en même
temps en utilisant la commande suivante:
 Switch(config)#interface range fa 0/1 – fa 0/3
 Cette commande permet de configurer les 3
interfaces Fa0/1, Fa0/2 et Fa0/3 en même temps.

A ne pas confondre avec la commande suivante


qui accède seulement à Fa0/1 et Fa0/3:
 Switch(config)#interface range fa 0/1 , fa 0/3
 Le Trunking permet de créer une liaison commune
afin de transmettre le trafic de plusieurs VLAN. Le
problème étant que différents trafics isolés (de
différents VLAN) doivent emprunter un seul câble
physique. On a donc plusieurs trafics logiques sur
une liaison physique (trunk).
 Il existe deux protocoles pour étiqueter les VLAN:
 ISL (Inter Switch Link): protocole propriétaire Cisco.
 802.1q : un standard de l’IEEE
 Pour
configurer le mode trunk sur l’interface
connectée avec le routeur:
 Switch(config-if)# switchport mode trunk
 Il existe 4 mode d’interface du commutateur:
 Access
 Trunk
 Dynamic auto: par défaut
 Dynamic desirable (souhaitable)
 Une interface peut être configurée pour le trunking
ou le non-trunking (access), ou pour négocier un
trunking avec l'interface voisine (dynamic).

 Lanégociation de trunk est gérée par le protocole


DTP (Dynamic Trunking Protocol). C’est un
protocole propriétaire Cisco.

 Pour désactiver les négociations DTP sur un port:


 Switch(config-if)# switchport nonegotiate
 Pour
afficher le mode d’un port, on utilise la
commande:
 Switch# show interface fa 0/12 switchport
1. Citer 3 types de commutation.
2. Préciser le mode de commutation le plus rapide.
3. Donner la commande qui permet d’afficher la table de
commutation.
4. Citer 3 fonctions d’un commutateur.
5. Citer quelques intérêts à utiliser les VLAN.
6. Donner 2 protocoles utilisés dans le Trunking. Quelle est la
différence entre eux?
7. Si deux ports sont en mode dynamique auto, quelle serait
leur mode opérationnel?
 Le routage inter-VLAN permet de relier les
différents VLAN. Il en existe 3 méthodes:

 La méthode physique (Legacy)

 La méthode « Router-on-a-stick »

 La méthode du routage par switch multicouche


 Laméthode physique (appelée aussi Legacy)
permet de relier les différents VLAN à travers
un routeur, ce dernier étant lié au switch par
plusieurs câbles (le nombre des câbles
correspond au nombre des VLAN).
 La méthode « Router-on-a-stick » consiste à
utiliser une seule interface physique (par exemple
FastEthernet 0/0) et la diviser en plusieurs sous-
interfaces virtuelles, chacune appartenant à un
VLAN différent.

 L’interface
physique doit être connecté à un port
en mode « Trunk » du commutateur.
 L’avantage de cette méthode: un seul port est
suffisant (sur le switch et sur le routeur) pour lier
plusieurs VLAN.

 L’inconvénient:cela peut créer un goulot


d’étranglement (surcharge) sur le lien entre le
routeur et le commutateur.
 Pour configurer « Router-on-a-stick » :
 Router(config)#interface f 0/0.1

 Router(config-subif)#encapsulation dot1Q vlan-id

 Router(config-subif)#ip address 10.0.0.1 255.0.0.0


 Les
commutateurs multicouches (Multi-layer switch),
parfois appelés commutateurs de couche 3 (L3 Switch)
sont des commutateurs qui peuvent effectuer des
tâches de la couche 3 (adressage, routage…).

 Dansun commutateur multicouche, le routage est par


défaut désactivé. Pour l’activer:
 Switch(config)# ip routing
 Sesinterfaces sont par défaut des interfaces de
commutation, pour qu’ils deviennent des interfaces
routées, on utilise la commande suivante:
 Switch(config-if)# no switchport
 Laméthode du routage par commutateur
multicouche consiste à utiliser le
commutateur multicouche pour relier
directement les VLAN (sans passer par un
routeur).

 Cetteméthode est plus rapide que


« Router-on-a-stick ».
 Pour
configurer le routage inter-VLAN sur un
commutateur multicouche :
 Switch(config)# interface vlan 10
 Switch(config-if)# ip address 10.0.0.1 255.0.0.0
 Switch(config-if)# exit
 Switch(config)# interface vlan 20
 Switch(config-if)#ip address 20.0.0.1 255.0.0.0

 Switch(config)# ip routing
Il existe différents types de VLAN selon leur fonction
ou le type du trafic:
 VLAN par défaut
 VLAN de données
 VLAN de gestion
 VLAN natif
 VLANpar défaut: tous les ports d’un switch font partie
du VLAN par défaut. C’est le VLAN 1.
 VLAN de données est un VLAN configuré pour générer
le trafic des utilisateurs, contrairement au VLAN de
voix. Il est utilisé pour diviser un réseau en groupes.
 VLAN de gestion est configuré pour accéder au switch
à distance. VLAN1 est le VLAN de gestion par défaut.
 VLAN natif est affecté au port Trunk (802.1Q) pour
traiter le trafic non étiqueté (par exemple DTP…).
 LeVLAN 1 est un VLAN spécial, il existe déjà dans la
configuration initial et ne peut pas être supprimé. Il
est par défaut le VLAN natif et le VLAN de gestion.

 Une interface SVI (Switch Virtual Interface) est une


interface virtuelle du commutateur qui permet
l’accès à distance ou le routage inter-VLAN.

 On peut associer une SVI à un VLAN. Une SVI qui


correspond au VLAN 1 est créée par défaut.
 Pour attribuer une adresse IP à la SVI du VLAN1:
 Switch(config)# interface vlan 1
 Switch(config-if)# ip address 10.0.0.3 255.0.0.0
 Switch(config-if)# no shut

 Pour configurer la passerelle par défaut:


 Switch(config)# ip default-gateway 10.0.0.1

 Pour configurer un accès Telnet :


 Switch(config)# line vty 0 4
 Switch(config-line)# password 123
 Switch(config-line)# login

Vous aimerez peut-être aussi