Vous êtes sur la page 1sur 7

TECHNOLOGIES DU BETON 4.

FORMULATION DU BÉTON

4.2. Méthodes pratiques de formulation

Méthodes graphiques théoriques 1/7

Méthode de Dreux-Gorisse

Développée dans les années 60 au CEBTP (Centre d'expertise du bâtiment et des travaux
publics )

Basée sur le recensement et la reproduction de courbes ayant données satisfaction

Objectif : déterminer les dosages massiques en C, E, S et G


 C 
o C/E défini à l’aide de la loi de Bolomey f c 28 = R c K g  − 0 ,5 
 E 
 eff 
o Dosage en ciment donné par des abaques en fonction de l’affaissement

o G/S optimal défini selon une courbe de référence

Les matériaux du GC. Pr. Farah – 2GC1&2GC2 / EHTP 35


TECHNOLOGIES DU BETON 4. FORMULATION DU BÉTON

4.2. Méthodes pratiques de formulation

Méthodes graphiques théoriques 2/7

Méthode de Dreux-Gorisse
Copt = 340 kg/m3

Classe d’exposition XC4


Cmin = 280 kg/m3
+

C ≥ Sup (Copt , Cmin)

C = 340 kg/m3

Formulation et durabilité des bétons. Pr. Farah – 2GC1&2GC2 / EHTP 36


TECHNOLOGIES DU BETON 4. FORMULATION DU BÉTON

4.2. Méthodes pratiques de formulation

Méthodes graphiques théoriques 3/7

Méthode de Dreux-Gorisse

La compacité optimale du mélange granulaire (sable + gravier) est donnée par la courbe
granulaire de référence OAB

B Points Abscisses (mm) Ordonnée (% passant)

O 0,08 0

Dmax/2 si
Dmax ≤ 20 mm
A 50 – Dmax1/2 + K + Ks + Kp
A (Dmax - 5 mm)/2 si
Dmax > 20 mm

B Dmax 100

O Dmax Avec K, Ks et Kp des termes correcteurs

Les matériaux du GC. Pr. Farah – 2GC1&2GC2 / EHTP 37


TECHNOLOGIES DU BETON 4. FORMULATION DU BÉTON

4.2. Méthodes pratiques de formulation

Méthodes graphiques théoriques 4/7

Méthode de Dreux-Gorisse

Valeurs de K en fonction du dosage en ciment, du type de granulats et de la vibration.

Vibration Faible Normale Puissance


Forme des granulats (du
Roulé Concassé Roulé Concassé Roulé Concassé
sable en particulier)
400 + fluidifiant -2 + -4 -2 -6 -4
Dosage en ciment

400 0 +2 -2 0 -4 -2
(kg/m3)

350 +2 +4 0 +2 -2 0
300 +4 +6 +2 +4 0 +2
250 +6 +8 +4 +6 +2 +4
200 +8 +10 +6 +8 +4 +6

Ks = 6 MF – 15 (Coefficient tenant compte du module de finesse du sable MF)

Kp = +5 à +10 (Coefficient de pompabilité pour le cas où le béton doit être de qualité pompable)

Les matériaux du GC. Pr. Farah – 2GC1&2GC2 / EHTP 38


TECHNOLOGIES DU BETON 4. FORMULATION DU BÉTON

4.2. Méthodes pratiques de formulation

Méthodes graphiques théoriques 5/7

Méthode de Dreux-Gorisse

Proportion volumique de chaque granulat (mélange binaire)

g%
A
Cas général : recouvrement

s%

Les matériaux du GC. Pr. Farah – 2GC1&2GC2 / EHTP 39


TECHNOLOGIES DU BETON 4. FORMULATION DU BÉTON

4.2. Méthodes pratiques de formulation

Méthodes graphiques théoriques 6/7

Méthode de Dreux-Gorisse
Proportion volumique de chaque granulat (mélange binaire)
L’ensemble des grains de matières solides dans le béton frais ne remplit pas intégralement les 1000 litres du béton, car il s’y trouve
des vides remplis de l’eau interstitielle et de l’air.

Volumes réels de granulats nécessaires à la composition coefficient de compacité du béton frais γ

vi = g i (1000γ − c)
c = volume absolue du liant dans la composition
gi : pourcentage en volume absolue du granulat i
vi : volume absolu réel du granulat i
Deux méthodes de détermination de γ
Méthodes expérimentales
Tableaux de Dreux et Festa (γ est fonction de Dmax, de la consistance recherchée du béton et du mode de mise en place).

Granulats roulés

Sable roulé et gravier concassé = γ - 0,01


Sable et gravier concassés = γ - 0,03

V granulats = 1000 − V liant − V E eff − V air

!
On peut également déterminer les volumes de
chaque granulat sans utiliser le coefficient γ v i = g i × V granulats

Les matériaux du GC. Pr. Farah – 2GC1&2GC2 / EHTP 40


TECHNOLOGIES DU BETON 4. FORMULATION DU BÉTON

4.2. Méthodes pratiques de formulation

Méthodes graphiques théoriques 7/7

Méthode de Dreux-Gorisse

Limitations de la méthode

La méthode donne d’assez bons résultats, en particulier dans les régions où les matériaux sont proches de ceux
de la région parisienne.

Limitations

o En termes de constituants : les additions minérales et les adjuvants ne sont pas pris en compte (à
l’exception des plastifiants courants, et ce de manière forfaitaire).

o En termes de propriétés du béton : seuls l’affaissement et la résistance en compression à 28 jours sont


pris en compte.

o En termes de familles de béton : seuls les bétons de structure de consistance et de résistance


« moyenne » sont couverts.

o Nécessite de nombreux essais pour choisir la formule finale

o etc, …
Les matériaux du GC. Pr. Farah – 2GC1&2GC2 / EHTP 41