Vous êtes sur la page 1sur 5

Institut Supérieur du Sport et de l’Education Physique de Ksar Saïd

Cours de psychologie
Titre du cours :
LA PSYCHOLOGIE CONGNITIVE
PAR
DR. ABAHNINI KHEMAIS

2eme Année LFEP !!

La cognition :

La psychologie cognitive est une discipline récente (développement a la


fin de la 2eme guerre mondiale) elle concerne la cognition : acquisition,
traitement, conservation, récupération, utilisation des connaissance
par un sujet naturel ou artificiel. Les questions quelle se pose
concernant les activités mentales.
Le terme cognitif vient du latin cogito qui veut dire des connaissances

Perception et traitement de l’information :

Perception est l’ensemble des mécanismes de traitement des


informations sensorielles extéroceptive (les cinq sens) et proprioceptive
(perception de l’activité propre du corps) qui permet un organisme vivant
d’acquérir des connaissances sur son environnement et sur son activité
propre d’y agir en contrôlent ses actions de manière a assurer sa survie
et son adaptation a cet environnement.

L’apprentissage moteur :
Définition :
Selon Schmidt (1982), l’apprentissage est un ensemble de processus,
associés avec la pratique ou l’expérience, qui produisent une
modification relativement permanente d’un comportement habile

Cinq caractéristiques fondamentales de l’apprentissage ressortent de


cette définition :

A. C’est un ensemble de processus et non pas un processus unique.


Parmi les processus impliqué, mentionnons : l’attention, la
perception, la décision, l’organisation de la réponse et le feedback.

B. L’apprentissage est une fonction directe de la pratique, excluant


donc les modifications du comportement résultant de la maturation,
de la croissance et du développement physique.

C. L’apprentissage n’est pas directement observable. Il est inféré a


partir de l’observation du comportement, de la performance.

D. L’apprentissage produit une modification d’un état interne qui résulte


en l’émergence d’une nouvelle capacité appelée « habitude «

E. L’apprentissage, particulièrement d’une habilité perceptivo motrice et


relativement permanant (comme aller a la bicyclette).

Les étapes de l’apprentissage


Etape cognitive :

Cette première étape de l’apprentissage consiste a développer chez


l’apprenti le schéma moteur de l’habilité a être apprise.
Le schéma moteur est une idée de l’ordre des contractions ou des
actions a produire pour atteindre un but précis.
Cette étape porte le nom de cognitive parce qu’elle est plus cognitive
(savoir quoi faire) que motrice (comment le faire).

Lors de cette étape, la demande attentionnelle est très élevée et


toute distraction entraîne une détérioration importante de la
performance.
Lors de cette étape, l’apprenti est peu efficace et traite beaucoup et
souvent le feedback. Sachant que le traitement du feedback nécessite
beaucoup de temps, l’instructeur ne demandera jamais à l’enfant de
réaliser un nouveau mouvement dans un espace restreint.
Etape associative :

A cette étape de la progression, le but a poursuivre est double : (a)


préciser et intégrer d’avantage le schéma ; (b) apprendre a produire le
schéma le plus approprié a une situation donnée.
Les diverses actions, jadis indépendantes de l’exécution d’un
mouvement,
Deviennent de plus en plus interdépendantes et synchronisées

L’apprenti peut réaliser un plus grand nombre de gestes techniques


consécutivement sans traiter consciemment l’information dans son
environnement.
La tâche est donc de réussir a produire, aussi efficacement que
possible, un éventail de réponses, chacune d’elles étant plus appropriée
a une situation particulière.

L’attention :
Peut-on porter attention à deux choses simultanément ??
Les résultats d’études ont démontré clairement que l’être humain est
incapable de porter attention a deux choses simultanément. En effet, il
est pratiquement impossible de vous concentrer, par exemple, sur une
lettre que vous écriviez a votre ami et en même temps comprendre un
film a la télévision. Ceci et dû aux limites de notre système de
traitement de l’information.

Définition :
C’est l’état d’éveil ou l’état vigile. C’est l’habilité à atteindre et a
maintenir un degré optimal d’alerte de telle sorte que le système de
traitement de l’information puisse fonctionner a un degré maximal
L’état vigile peut donc être considéré comme un état dans lequel le
système nerveux (SNC) est prêt a recevoir et a traiter un stimulus a
vitesse optimale. Toute déviation de cet état optimal du SNC entraîne
une performance moindre de l’individu.

Peut-on faire deux choses simultanément ??


Le fait qu’on soit capable de marcher, jongler, et compter a rebours le
tout simultanément prouve que :
L’être humain est parfaitement capable de faire deux activités
simultanément a condition que les tâches qu’il réalise lui permettent
d’alterner son attention d’une tâche a l’autre. Ceci suggère qu’un
individu peut faire deux tâches simultanément a condition que une des
ces tâches soit automatisé, c’est-à-dire si elle ne requière plus
d’attention

La mémoire :
La mémoire est certes l’un des déterminants les pus importants de la
performance humaine. En général, il existe trois type de mémoires :

La mémoire sensorielle :
C’est un état de mémoire très limité. C’est une limite de durée et non
de capacité puisque l’information contenue dans cet état de mémoire ne
pourrait s’y trouver que pour un très court laps de temps.

La mémoire a court terme :


Défini comme ce système qui, en l’absence d’attention continue, perd
l’information.
Durée de la mémoire a court terme ?
Les résultats d’études indiquent que l’information est a peu près
complètement disparue après un délai maximum de 60 secondes.
Capacité de la mémoire a court terme ?
Le nombre maximal d’éléments pouvant être retenus en mémoire a court
terme était de 7 (+ ou -) 2 éléments. Dans tous ces cas, l’expert
pourrait tenir compte de plus d’information que le non expert et, de ce
fait, obtiendrait de meilleures performances.

La mémoire a long terme :


C’est un état de mémoire qui est capable de retenir une foule
d’information sur une très longue période de temps.
Une caractéristique de cet état de mémoire est que l’information
qui y est remisée, y est retenue sans que l’individu ait besoin de
porter attention.
Pour ce qui est du passage de l’information de la mémoire a court
de terme a la mémoire a long terme, il faut favoriser la
répétition de l’information.

= relation entre les trois types de mémoire :


- les trois types de mémoire sont en interaction les unes avec les
autres.
- Tout ce qui de l’environnement atteint la mémoire a court
terme doit nécessairement avoir franchi le stade de la mémoire
sensorielle.
- De plus, la production d’une réponse apprise implique que cette
réponse est passée en mémoire à long terme suite a la
pratique.
- Toutefois, lors de l’exécution de cette réponse, on suppose que
celle-ci doit être retrouvé en mémoire a long terme, mais ne
serait exécutable que si elle est ramenée en mémoire a court
terme.