Vous êtes sur la page 1sur 445

Comment amener les âmes à Christ

R.A. Torrey
Comment amener les âmes à Christ
1. Conditions à remplir
Il y a certaines conditions générales et indispensables, dont dépend le succès dans l’art
d’amener les âmes à Christ. Ces conditions sont heureusement simples, peu nombreuses et
faciles à remplir.
1. Pour qu’un homme puisse amener des âmes au Sauveur, il faut tout d’abord qu’il ait passé lui-
même par une réelle conversion.
Jésus dit à Pierre: «…Quand tu seras converti, affermis tes frères.» Ayant renié si
lâchement son Maître, il ne pouvait être utile à ses frères qu’après être retourné à Lui de tout
son cœur.
Pour amener des âmes à Christ, il faut que nous abandonnions le péché sous toutes ses
formes. Il faut nous détourner complètement de tout ce qui s’appelle «le monde» et
«l’égoïsme», c’est-à-dire, permettre à Jésus de régner en Maitre sur nos pensées, nos
intentions et nos actions. Si nous cherchons à garder notre volonté propre sur un seul point
au lieu de Lui remettre le contrôle de notre vie entière, nous perdons la puissance reçue et,
par là même, des âmes qu’Il voulait sauver.
2. Pour obtenir de réels succès dans l’évangélisation, il faut absolument posséder l’amour des âmes,
c’est-à-dire, la soif de sauver les perdus.
Sans cet amour, nos efforts seront toujours sans puissance et sans résultats. Nous aurons
beau posséder l’art de nouer un entretien, de savoir quel message donner à telle ou telle
âme, sans cet amour nous n’arriverons pas à toucher le cœur, Mais si, comme l’apôtre Paul,
nous sentons peser sur notre cœur ce poids de souffrance dont il parle dans ses Epîtres,
cette douleur pour ceux qui sont perdus, notre voix vibrera et toute notre attitude
impressionnera les plus indifférents, De plus, si nous possédons cet amour des âmes, nous
serons toujours à l’affût des occasions qui nous permettront de parler à ces âmes, soit dans la
rue, soit dans les magasins, soit à la maison, soit en voyage, Vous me direz peut-être: «Que
faut-il faire pour avoir cet amour des âmes?» Il est facile de répondre à cette question, Tout
d’abord, souvenons-nous que cet amour est, comme toutes les autres grâces chrétiennes, un
fruit de l’Esprit dans notre cœur, Si donc nous sentons que cet amour nous fait défaut, la
première chose à faire est d’aller à notre Dieu et de lui confesser ce qui nous manque, en
réclamant ce qu’il nous a promis, par le Saint-Esprit (1 Jean 5.14-151; Philippiens 4.192),
Puis, en second lieu, rappelons-nous que Jésus-Christ possédait cet amour intense des âmes
perdues (Matthieu 23.37; Luc 19.10), et c’est à Son contact intime que nous recevrons cette
grâce qui lui était si naturelle. Troisièmement, n’oublions pas que nos sentiments résultent de
nos pensées, Si nous désirons ressentir tel ou tel sentiment, il faut que nos pensées se fixent
sur les sujets propres à produire ce sentiment. Si une âme sauvée médite assez longuement
sur le danger et le malheur d’une âme perdue, sans Christ, sur la valeur de cette âme
immortelle aux yeux de Dieu, cette âme sauvée sera remplie du désir d’amener au Sauveur
celle qui est encore perdue, loin de Lui.
3. Pour être vraiment béni dans cette œuvre d’amener les âmes à Christ, il faut que celui qui s’y
adonne connaisse sa Bible à fond, et sache dispenser comme il faut la Parole de la vérité (2 Timothée
2.153).
La Parole de Dieu est l’épée de l’Esprit (Ephésiens 6.17). C’est l’instrument dont Dieu se
sert pour convaincre l’homme de son péché, pour lui révéler Christ et pour le régénérer. Pour
être ouvriers avec Dieu, nous devons nous appuyer sur la Bible comme étant l’instrument
propre à amener les âmes au Sauveur. Il faut savoir s’en servir de manière: 1) à prouver aux
hommes leur besoin d’un Sauveur; 2) à leur montrer que Jésus est le Sauveur qu’il leur faut;
3) à leur apprendre à s’approprier le Sauveur des hommes comme leur Sauveur personnel; 4)
à aider les âmes à se débarrasser de tout ce qui les empêche d’accepter Christ. Les pages
suivantes seront en grande partie consacrées à l’enseignement de cet art si important.
4. Celui qui veut obtenir de réelles conversions doit donner beaucoup de temps à la prière.
Pour défricher le terrain des cœurs et attirer les âmes, il s’agit d’accompagner chaque effort
d’ardentes prières;
a) Tout d’abord demandons à Dieu de nous diriger quant aux âmes que nous désirons
atteindre. Il ne nous demande pas d’attaquer tous ceux que nous rencontrons. Si nous le
faisions, ce serait perdre un temps précieux à vouloir gagner des âmes qui n’accepteront pas
notre message, alors que ce temps eût pu être consacré à d’autres âmes prêtes à l’écouter et
à l’accepter. Dieu seul connaît ceux auxquels Il destine nos efforts, et c’est à Lui que nous
devons demander de nous les indiquer tout en croyant qu’Il le fera (Actes 8.29).
b) Demandons-Lui ensuite de nous montrer exactement ce que nous devons dire à ces
âmes-là. Tout en connaissant par cœur les passages les plus utiles dans les différents cas
qui se présentent, il faudra encore que, dans chacun de ces cas différents, nous nous
laissions guider par le Saint-Esprit. Tous ceux qui ont une certaine expérience dans cette
œuvre d’amener les âmes à la vie vous citeront bien des cas dans lesquels Dieu les a dirigés
en leur donnant tels ou tels textes auxquels ils n’auraient jamais pensé, et qui étaient tout
juste ce qu’il fallait pour éclairer ces âmes.
c) Prions ensuite que Dieu bénisse le message qu’Il nous a donné pour ces âmes, en
l’accompagnant de puissance. Ce n’est pas seulement le message que nous devons recevoir
de Dieu Lui-même, mais encore la puissance qui le fera pénétrer au fond des cœurs et des
consciences. La plupart de ceux qui travaillent à cette œuvre apprennent cette leçon par
d’humiliantes expériences. Ils s’approchent d’une âme perdue et se mettent à raisonner, à
discuter, à plaider, à citer des passages de la Parole sans que cette âme veuille accepter
Christ. Il leur vient enfin à l’esprit qu’ils ont travaillé et lutté par leur propre force au lieu
d’implorer le secours de Celui qui peut seul donner efficacité à leur parole. C’est seulement
alors que, sans peine et sans avoir à attendre longtemps, ils réussissent à amener cette âme
au Sauveur.
d) Lorsque nous avons fait pour une âme, avec ou sans résultat, tout ce que Dieu nous
avait confié, il nous reste encore à Lui remettre ce cas d’une manière précise. A notre époque
où tout va si vite, où chacun est si pressé, si occupé, il faut absolument que l’ouvrier du
Seigneur comprenne la nécessité, le besoin urgent de plus de prière. En priant davantage,
nous n’en travaillerons pas moins, mais mieux, et nous obtiendrons de plus grands résultats.
5. Pour remporter de réels succès dans cette vaste bataille qui a pour champ le terrain des âmes, il
est indispensable d’avoir reçu le baptême du Saint-Esprit.
(Voir avertissement au lecteur au début du chapitre 13.)
Jésus avait dit à Ses disciples, après leur avoir donné la mission de Lui conquérir des
âmes: «Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous…»
La condition suprême pour remplir cet apostolat est toujours la même: «Quand vous aurez
reçu le Saint-Esprit.» Dans un autre chapitre, nous étudierons cette question importante: En
quoi consiste ce baptême de l’Esprit, et comment tout chrétien peut le recevoir.
1 «Nous avons auprès de lui cette assurance que si nous demandons quelque
chose selon Sa volonté, Il nous écoute. Et si nous savons qu’Il nous écoute,
nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée,
quelle qu’elle soit.»
2 «Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon Sa richesse, avec gloire,
en Jésus-Christ.»
3 «Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un
ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense droitement la Parole de la vérité.»
2. Pour bien commencer
Lorsque Dieu nous a fait comprendre qu’Il compte sur nous pour Lui amener telle ou telle
âme, la première question qui se pose est celle-ci: «Comment faire pour m’approcher de cette
âme?» Lorsqu’une personne est restée pour une seconde réunion, après une réunion
d’évangélisation, de prière, ou tout autre service religieux, il est comparativement facile de
l’aborder. Vous pouvez, dans ce cas, lui demander si elle est chrétienne, ou si elle n’aimerait
pas le devenir, ou pourquoi elle ne l’est pas. Une simple question directe de ce genre
amènera inévitablement un entretien qui pourra être décisif. Mais si c’est en dehors du cercle
religieux que vous avez rencontré telle ou telle personne à laquelle vous vous intéressez,
sans la connaître, il n’est pas si facile de l’aborder sur le terrain du salut. Cependant, la chose
n’est peut-être pas si difficile que vous le pensez. Vous pouvez entrer en conversation sur un
sujet général, ou sur l’actualité du jour, de manière à amener le grand sujet. Pour illustrer cette
pensée, voyez l’exemple de Jésus parlant à la Samaritaine; cet entretien est rapporté dans
Jean 4.1-42.
En parlant avec des étrangers, il est souvent indiqué d’aborder le sujet franchement et de
leur demander s’ils sont chrétiens, ou s’ils sont sauvés. En le faisant avec sérieux et
politesse, les plus indifférents seront amenés à réfléchir et même, dans bien des cas, à se
convertir. Il est remarquable de constater combien souvent ce travail, fait dans une entière
dépendance de Dieu et sous Sa direction, trouve un terrain tout préparé et des cœurs
ouverts.
L’auteur de ces lignes rencontra un jour, dans une des rues les plus populeuses de
Chicago, un homme auquel, en passant, il se sentit poussé à parler du Sauveur. Je m’arrêtai
un instant pour demander au Seigneur si ce mouvement me venait de lui, puis je rebroussai
chemin et suivis cet homme. Je le rattrapai au milieu de la rue et, lui posant la main sur
l’épaule, je lui dis:
«Mon ami, êtes-vous chrétien?»
Il tressauta et répondit:
«Quelle étrange question!»
Je répliquai:
«Je le sais, et je ne la fais pas à tout le monde, mais Dieu m’a mis au cœur de vous la
poser.»
Il me raconta alors qu’il avait un de ses cousins qui était pasteur et qui lui avait fait le même
appel; il ajouta qu’il étudiait à Amherst, mais qu’il s’était ruiné, corps et âme, par la boisson!
Au bout de quelques moments d’entretien, nous nous séparâmes, mais peu après cette âme
accepta Christ pour son Sauveur.
Parfois, il vaut mieux, au contraire, gagner d’abord la confiance de la personne avant
d’aborder le sujet Vous pouvez par exemple choisir l’âme que vous désirez gagner et faire
vos plans d’attaque. Après avoir fait connaissance, entourez-la d’attentions, d’affection,
prouvez-lui votre intérêt par des actes, et alors quand le terrain sera ainsi bien préparé,
amenez la grande question sur le tapis. C’est ainsi qu’un vieil incrédule de Chicago fut gagné
à Christ par une jeune femme qui le trouva seul et malade. Jour après jour elle alla le visiter et
lui prodiguer ses soins et ses attentions. Puis, lorsque la maladie eut fait des progrès et qu’il
tomba dans la consomption, elle commença à lui parler de l’amour du Sauveur et eut la joie
de le voir accepter le salut.
Un traité bien choisi (avec prière), et placé dans la main de celui que vous désirez aborder,
sera souvent le meilleur moyen d’entrer en conversation. Un jour que j’étais en chemin de fer
et que je priais, demandant à Dieu de se servir de moi pour lui amener une âme, une jeune
fille (de pasteur), avec qui j’avais déjà parlé au sujet de son âme, entra dans mon
compartiment avec une amie et s’assit en face de moi. Je pris dans ma provision de traités
celui qui me sembla le mieux adapté à la circonstance et je le lui offris en la priant de le lire.
Pendant qu’elle lisait, je priais. Lorsqu’elle eut fini, je me penchai vers elle, pour savoir ce
qu’elle en pensait. Elle était très émue, et je lui demandai si elle ne voulait pas se décider à
accepter Christ sans plus attendre. Je n’eus pas de peine à dissiper ses difficultés en
répondant à ses objections, de sorte qu’en quittant le train elle avait accepté Christ, et elle me
remercia chaleureusement de ce que j’avais fait pour elle.
Souvent aussi vous rencontrerez des personnes dont la figure trahit le mécontentement ou
la tristesse; dans ce cas, il est facile de demander à ces âmes si elles sont heureuses, et quand
la réponse est négative, vous pouvez leur dire que vous connaissez Quelqu’un qui peut les
rendre heureuses, pourvu qu’elles L’acceptent comme Sauveur. C’est en forgeant qu’on
devient forgeron et petit à petit on devient habile à entrer en conversation. Le grand sujet une
fois abordé, il faut arriver à savoir à quoi en est cette âme, afin de pouvoir traiter son cas avec
toute la sagesse désirable. Dans les chapitres suivants, nous énumérerons tous les différents
états d’âme que l’on peut rencontrer, mais le point capital est de savoir discerner à quelle
catégorie tel ou tel individu appartient.
Comment y arriver? Tout d’abord, en lui posant des questions; par exemple: «Etes-vous
chrétien?» ou bien: «Etes-vous sauvé?» ou encore: «Avez-vous l’assurance du pardon?»,
«Avez-vous la vie éternelle?», «Confessez-vous Christ ouvertement devant les hommes?»,
«Etes-vous un ami de Jésus?», «Etes-vous né de nouveau?».
Il est évident que les réponses ne seront pas toujours vraies, soit par ignorance, soit par le
désir de vous tromper. Malgré cela, vous serez à même de juger, plus ou moins, du réel état
d’âme de ces personnes.
Observez ensuite leur expression. Le visage dit souvent la vérité alors que les paroles la
cachent. Ceux qui étudient les physionomies de leurs interlocuteurs arrivent facilement à
connaître l’état intérieur de leurs âmes, sans s’arrêter à leurs paroles. Si nous le lui
demandons, le Saint-Esprit fera jaillir la lumière subitement dans notre esprit, et nous donnera
même le texte le plus propre à éclairer ou à décider ces âmes. Une fois que nous sommes au
clair sur l’état spirituel de notre patient, la première chose à faire est de le diriger, de l’amener
aussi directement que possible à accepter Christ comme son Sauveur personnel, et comme
son Maître. N’oublions jamais que notre but n’est pas d’amener les âmes à telle ou telle église
ou faire quoi que ce soit d’autre, mais que nous devons les amener à Christ, à une
acceptation simple et formelle de prendre pour Sauveur Celui qui a porté leurs péchés en Son
corps sur la croix, Celui de qui et par qui elles peuvent recevoir le pardon immédiat et complet.
Puis faisons-leur bien comprendre qu’il s’agit de Le prendre aussi pour Maître et de Lui
soumettre toutes leurs pensées, leurs sentiments, leurs intentions et leurs actions.
Après avoir réussi à faire accepter Christ à une âme, le pas suivant sera de lui prouver par
la Parole de Dieu qu’elle a reçu le pardon de ses péchés et la vie éternelle (Actes 10.43;
13.38; Jean 3.36; 5.24). Puis nous lui montrerons comment elle pourra le mieux utiliser cette
vie nouvelle qu’elle a reçue. Nous traiterons de ce sujet plus loin. C’est fondé sur la Parole
écrite que nous devons amener chaque âme à accepter Christ personnellement.
3. Les indifférents
La catégorie comprenant le plus grand nombre de ces âmes que nous cherchons est bien
celle des indifférents. Il y a divers moyens de les atteindre. Un de ces moyens est de leur
montrer leur besoin d’un Sauveur, et l’un des meilleurs passages de l’Evangile à citer est celui
de Romains 3.23: «Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu.» Commencez par
le faire lire à la personne elle-même. Puis demandez-lui: «Qui a péché? – Tous.» Amenez-la
à dire que ce mot «Tous» la concerne personnellement. Ensuite, amenez-la, de question en
question, à dire, avec le verset cité: «J’ai péché et me suis privée de la gloire de Dieu.» Ceci
la conduira probablement à sentir le besoin qu’elle a d’un Sauveur.
Un autre excellent passage à employer est celui d’Esaïe 53.6: «Nous étions tous errants
comme des brebis.» Questionnez-la jusqu’à ce qu’elle reconnaisse qu’elle est elle-même une
de ces brebis perdues. «Quelle position est donc la vôtre? – Je suis perdue.» Puis demandez-
lui ce que le Seigneur a fait de ses péchés et amenez-la à reconnaître la vérité de cette
déclaration que Dieu a mis sur Jésus-Christ son péché à elle. C’est alors qu’elle sera préparée
à répondre à votre prochaine question qui sera celle-ci: «Voulez-vous accepter pour Sauveur
Celui qui a pris vos péchés sur Lui?»
Un autre passage très utile est le verset 3 du Psaume 130: «Si Tu gardais le souvenir des
iniquités, Eternel, Seigneur, qui pourrait subsister?» Je me sers pour convaincre ces âmes-là
de Matthieu 22.37-384, plus souvent que de toute autre portion de l’Ecriture. Avant de faire
lire ce passage, il est bon de dire à cette âme: «Savez-vous que vous avez commis le plus
grand de tous les péchés?» Il est possible qu’elle vous réponde: «Non, ce n’est pas vrai.»
Alors demandez-lui quel péché elle considère comme le plus grand. Puis, après sa réponse,
dites-lui qu’il s’agit de savoir quel péché Dieu considère comme le plus grand, et lisez-lui le
premier et le plus grand des dix commandements, en la tenant jusqu’à ce qu’elle arrive à
comprendre et à convenir que la violation de ce commandement est le plus grand des
péchés, aux yeux de Dieu. Demandez-lui ensuite si elle a toujours observé ce
commandement, et lorsqu’elle sera forcée de convenir qu’elle ne l’a pas fait, demandez-lui de
quel péché elle s’est rendue coupable, aux yeux de Dieu. Elle en viendra à reconnaître qu’elle
a commis le plus grand péché qu’un homme puisse commettre.
Voici un exemple de la manière dont j’ai employé ce verset en causant avec un jeune
homme très intelligent, mais qui n’avait pas le sentiment du péché et ne sentait nullement le
besoin d’un Sauveur. Lorsque je lui demandai s’il était chrétien, il me répondit sans hésiter
qu’il l’avait toujours été! On voyait à sa manière de parler qu’il ne savait pas bien ce que
signifiait être chrétien.
Je lui demandai s’il était «né de nouveau» et ce fut pour lui du grec! Enfin, j’en vins à lui
demander s’il avait commis le plus grand péché qu’un homme puisse commettre.
«Non, jamais de ma vie», répliqua-t-il promptement. Je continuai en lui disant: «Quel péché
tenez-vous pour le plus grand?»
Il répondit: «Le meurtre.»
Alors je sortis ma Bible et, l’ouvrant à Matthieu 22.37-38, je le priai de me lire ces versets,
ce qu’il fit.
Puis je lui dis: «Si ce commandement est le premier et le plus grand, quel doit être le plus
grand péché?» Il répondit: «Je suppose que ce doit être la violation de ce commandement.»
Je l’interrogeai sur la manière dont il avait observé ce commandement; je lui demandai s’il
avait toujours aimé Dieu de tout son cœur, de toute son âme, et de toute sa pensée; s’il avait
toujours mis Dieu en premier lieu dans toutes ses pensées, et dans toute sa vie. Il dut
répondre négativement. Et c’est alors que j’arrivai à lui demander: «De quoi êtes-vous donc
coupable?»… L’Esprit de Dieu enfonça cette flèche dans sa conscience, et il répliqua avec un
grand sérieux: «J’ai commis le plus grand de tous les péchés, et c’est la première fois de ma
vie que je m’en aperçois!…»
Un autre passage encore qui est d’une grande valeur dans des cas de ce genre est celui de
Jean 8.345. Faites-le lire à celui que vous voulez amener au salut, puis demandez-lui ce
qu’est donc aux yeux de Dieu celui qui commet le péché. Puis demandez-lui s’il en commet
lui-même. Enfin, ne craignez pas de lui poser une question directe, en lui disant: «Qu’êtes-
vous dans ce cas?» et de le tenir sur ce point jusqu’à ce qu’il convienne qu’il est un esclave du
péché. Puis demandez-lui s’il ne désire pas être délivré de ce triste esclavage. Continuez à le
presser et à le persuader d’accepter pour Sauveur Celui qui seul peut le délivrer de
l’esclavage du péché.
Le Saint-Esprit s’est souvent servi du verset 21 d’Esaïe 57, pour réveiller et convertir des
âmes jusqu’alors indifférentes. Après avoir lu ces paroles lentement et avec sérieux: «Il n’y a
point de paix pour les méchants, dit mon Dieu», vous pouvez demander à votre interlocuteur
Qui a prononcé ces paroles; puis demandez-lui si cette déclaration est vraie, et ensuite si ces
paroles sont vraies pour lui. «Avez-vous la paix?»
Un soir je vis sortir de notre tente de mission à Chicago, un jeune mondain duquel je
m’approchai et, lui prenant la main, je fus poussé à lui dire:
«Vous avez besoin du Sauveur.»
Il me demanda pourquoi je pensais cela, et je lui répondis:
«Parce que vous n’avez pas la paix.»
«Mais si», répliqua-t-il.
«Non, vous dis-je, vous ne la possédez pas.»
Naturellement il me demanda comment je le savais, et c’est alors que je lui citai le passage
ci-dessus. Il essaya d’éluder la question en riant; il ajouta qu’en tout cas ce n’était pas vrai de
lui. Puis il se fâcha et finit par me quitter furieux. Mais le lendemain soir, je le vis agenouillé à
côté d’un de nos «workers» et, lorsqu’il se releva, il me fit prier d’aller lui parler. «Je désire,
dit-il, vous demander pardon pour ce que je vous ai dit hier soir; vous aviez raison en
affirmant que je n’avais pas la paix.» Et, sur ma demande, il me répondit qu’il venait
d’accepter Christ.
Il y a un passage dont je me sers fréquemment dans mes entretiens avec les indifférents;
c’est celui de Galates 3.10. Faites-le d’abord lire à votre interlocuteur: «Car il est écrit: Maudit
est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en
pratique.» Puis demandez-lui:
«Qu’est-il écrit à ce sujet de celui qui n’accomplit pas toutes les paroles de la loi?»
Il vous répondra:
«Il est maudit.»
Alors demandez-lui s’il a observé et pratiqué tous les commandements du livre de la loi, à
quoi il vous répondra certainement:
«Non, je ne l’ai pas fait.»
Vous l’amènerez ainsi à reconnaître qu’il est «sous la malédiction».
Dans bien des cas vous pourrez prendre d’emblée le verset 13 de ce même chapitre qui
montre comment nous sommes délivrés de cette malédiction qui pèse sur nous.
Le verset 23 du chapitre 6 des Romains est aussi très utile: «Car le salaire du péché, c’est
la mort…» Après avoir fait dire à votre interlocuteur quel est le salaire du péché, et qui mérite
ce salaire, dites-lui alors: «Etes-vous pécheur? et quel salaire avez-vous mérité? Désirez-
vous recevoir votre salaire?»
De même aussi Jean 3.366 vous sera d’un précieux secours. Faites d’abord cette question:
«Sur qui repose la colère de Dieu?» Puis: «Croyez-vous au Fils de Dieu? Sinon: qu’est-ce qui
repose sur vous?» Vous arriverez ainsi facilement à la question décisive: «Voulez-vous partir
maintenant avec la colère de Dieu reposant sur vous?»
Les versets suivants mettent en relief les conséquences terribles du péché;
2 Thessaloniciens 1.7-97; Jean 8.248; Apocalypse 20.159; 21.810; 14.10-11. Lorsqu’on lit ces
passages aux âmes angoissées, il faut le faire avec solennité, afin de leur faire comprendre et
sentir le sens profond et terrible de ces déclarations.
Une autre manière de secouer une âme de son indifférence, c’est de lui montrer ce que
Jésus a fait pour elle. Esaïe 53.5-6 est de tous les passages de l’Ecriture celui qui fait le plus
d’effet. En voici un exemple: une dame avait demandé, dans une réunion, les prières de
l’assemblée pour sa fille âgée d’environ vingt ans. A la fin de la réunion, je m’approchai de
cette jeune fille et je lui demandai si elle ne voulait pas accepter Christ pour son Sauveur sans
plus attendre. D’abord elle s’emporta jusqu’à frapper du pied en disant: «Ma mère aurait bien
dû savoir que sa requête me rendrait encore pire.» Je la priai alors de s’asseoir un instant, et
j’ouvris ma Bible pour lui lire ce passage: «Mais Il était blessé pour nos péchés, brisé pour
nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui, et c’est par Ses
meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, chacun
suivait sa propre voie; et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.»
Je n’ajoutai pas un mot à cette lecture, mais le Saint-Esprit fit pénétrer ces paroles dans le
cœur de la jeune fille qui se mit à pleurer en silence. Elle ne fut pas sauvée ce même soir,
mais peu de temps après.
En faisant lire ces passages aux personnes que vous tâchez d’amener à Christ, il est très
utile de leur faire mettre les adjectifs possessifs à la première personne: «Il était blessé pour
mes péchés, brisé pour mes iniquités», etc.
De même pour Jean 3.16. Un soir que je parlais à une personne qui semblait
particulièrement endurcie et indifférente, elle me raconta sa triste histoire et son péché sans
le moindre sentiment de honte ou de regret.
Lorsque je la pressai d’accepter Christ, elle me répondit par un refus catégorique. Alors je
lui mis la Bible entre les mains en la priant de me lire ce verset: «Car Dieu a tant aimé le
monde qu’Il a donné Son Fils unique…», et avant d’avoir terminé ce passage, elle éclata en
sanglots, le cœur brisé par la pensée de ce merveilleux amour de Dieu!
Le verset de 1 Pierre 2.24 a aussi amené bien des âmes à la croix: «Lui qui a porté Lui-
même nos péchés en Son corps sur le bois…» Demandez à votre interlocuteur quels sont les
péchés que Jésus a portés en Son corps sur la croix, et amenez-le à vous dire que ce sont
ses péchés à lui.
Les passages suivants sont tous très utiles pour montrer d’une manière frappante et
touchante les souffrances du Seigneur pour nous: 1 Pierre 1.18-1911; Luc 22.44; Matthieu
27.46.
Un autre moyen encore de réveiller les âmes indifférentes est de leur montrer que le péché
dont elles sont coupables, c’est de rejeter Jésus-Christ. Hébreux 10.28-2912 est un précieux
passage à l’appui; de même que Jean 14.9; 3.18-20; Actes 2.36.
Il vous arrivera souvent d’avoir affaire à telle personne qui refusera de s’asseoir et de
causer avec vous. Tout ce que vous aurez à faire dans ces cas-là, ce sera de demander à
Dieu intérieurement de vous guider et de vous revêtir de puissance pour que le passage de
l’Ecriture que vous lirez (avec un grand sérieux) soit comme une flèche allant droit au but.
Vous pouvez prendre par exemple Hébreux 10.28-29; Romains 6.23; Jean 3.36; Esaïe 57.21;
puis vous remettrez au Saint-Esprit le soin de faire pénétrer ces flèches dans le cœur des
indifférents.
Les passages ci-dessus sont particulièrement utiles en parlant à des âmes qui, sans être
complètement indifférentes, n’ont pas une conviction de péché assez profonde pour sentir
leur besoin d’un Sauveur.
4 «Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de
toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand
commandement.»
5 «En vérité, en vérité, Je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre
au péché est esclave du péché.»
6 «Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne
verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.»
7 «…Le Seigneur Jésus apparaîtra du ciel avec les anges de Sa puissance, au
milieu d’une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et
ceux qui n’obéissent pas à l’Evangile de notre Seigneur Jésus. Ils auront pour
châtiment une ruine éternelle, loin de la face du Seigneur et de la gloire de Sa
force, lorsqu’Il viendra…»
8 «C’est pourquoi Je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés; car si
vous ne croyez pas ce que Je suis, vous mourrez dans vos péchés.»
9 «Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang
de feu.»
10 «Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les
débauchés, les magiciens, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera
dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.»
11 «…Ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que
vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de
vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un Agneau sans
défaut et sans tache…»
12 «Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la
déposition de deux ou de trois témoins; de quel pire châtiment pensez-vous
que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura
tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura
outragé l’Esprit de la grâce?»
4. Les chercheurs
Il y a une quantité d’âmes angoissées qui désirent trouver et posséder le salut, mais qui ne
savent comment faire pour y arriver. Il n’est pas difficile de gagner ces âmes et de les amener
à Christ. Il n’y a peut-être pas de passage plus précieux dans ces cas-là, que le verset 6
d’Esaïe 53. Il indique si clairement le chemin du salut. Lisez la première partie de ce passage
à votre interlocuteur: «Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre
voie…» Puis demandez à cette âme si cette déclaration est vraie pour elle, et lorsque vous
recevrez une réponse affirmative, dites-lui alors ceci: «Eh bien, voyons un peu ce que Dieu a
fait de vos péchés», et vous lui lisez la fin du passage: «…Et l’Eternel a fait retomber sur Lui
l’iniquité de nous tous.» Et vous ajoutez: «Que faut-il donc que vous fassiez pour être
sauvée?» Et vous n’aurez en général pas de peine à lui faire comprendre que la seule chose
qui lui reste à faire, c’est d’accepter l’œuvre de la Victime expiatoire que Dieu a préparée.
Il y a quelques années, dans une réunion de réveil, je remarquai un vieillard qui ne se leva
pas lorsque l’appel fut adressé aux chrétiens. A la fin du service, je m’approchai de lui en lui
disant:
«N’êtes-vous pas chrétien?» Il répondit que non. Je lui posai alors la question directe et
précise: «N’aimeriez-vous pas le devenir, ce soir, si je vous montrais ce que vous avez à
faire?», à quoi il répondit qu’il n’hésiterait pas. Nous nous assîmes alors tous deux et, ouvrant
ma Bible, je lui lus Esaïe 53.6: «Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait
sa propre voie…» Puis je lui demandai s’il en était ainsi dans son cas particulier, à quoi il
répondit:
«Oui.»
«Eh bien, lui dis-je, continuons ce verset jusqu’au bout»: «…Et l’Eternel a fait retomber sur
Lui l’iniquité de nous tous.»
«Où le Seigneur a-t-Il placé vos péchés?», lui dis-je alors. Après quelques instants de
réflexion, il répondit:
«Il les a mis sur Christ.»
«Dans ce cas, que vous reste-t-il à faire pour être sauvé?», continuai-je, et il répondit sans
hésiter:
«Je n’ai qu’à l’accepter.»
«Eh bien! voulez-vous L’accepter ce soir?», lui dis-je, et il répondit fermement:
«Je le veux.»
Puis nous nous agenouillâmes tous deux pour le dire à Dieu; il pria très simplement en
disant au Seigneur qu’il était pécheur, mais qu’il croyait que tous ses péchés avaient été mis
sur Jésus-Christ, et qu’il acceptait ce pardon au Nom de Christ.
Quand il eut fini de prier, je lui demandai s’il croyait que Dieu avait entendu sa prière et lui
avait pardonné ses péchés, à quoi il répondit: «Oui.» Puis je lui demandai s’il voulait
commencer dès ce soir à vivre de cette vie nouvelle, à faire le culte de famille et à confesser
Christ ouvertement, ce à quoi il consentit joyeusement.
Quelques mois plus tard, je rencontrai son pasteur qui me raconta qu’en effet cet homme
était rentré dans son village où il avait immédiatement établi le culte de famille et était devenu
membre de l’église, ainsi que son fils, le seul membre de sa famille qui eût résisté à Christ
jusque-là.
Il est évident que cette âme n’attendait que de rencontrer quelqu’un qui pût lui expliquer le
salut et l’aider à l’accepter.
Je dis quelquefois aux âmes angoissées, en me basant sur ce même passage: «Il y a deux
choses qu’un homme doit savoir, et une chose qu’il doit faire pour être sauvé.»
Ce qu’il doit savoir tout d’abord, c’est qu’il est pécheur et perdu, ce que ce passage prouve
clairement; puis que Christ est le parfait Sauveur qu’il lui faut. Ensuite ce qu’il a à faire est
simplement d’accepter ce Sauveur parfait que Dieu lui a donné. Jean 1.12 est un passage
admirable pour éclairer les âmes sincères. «Mais à tous ceux qui L’ont reçue (la lumière qui
est Jésus-Christ), à ceux qui croient en Son Nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants
de Dieu.»
Après la lecture de ce verset, vous pouvez demander à votre interlocuteur:
«A qui Dieu donne-t-Il le pouvoir de devenir enfant de Dieu?»
Il vous répondra:
« – A tous ceux qui l’ont reçu.
– Alors qu’avez-vous à faire pour devenir un enfant de Dieu?
– A Le recevoir.
– C’est bien; voulez-vous donc Le recevoir maintenant comme votre Sauveur et votre
Maître?»
Esaïe 55.7; Actes 16.31; Jean 3.16; 3.36 sont tous de précieux passages pour expliquer le
salut. Vous pourrez aussi prendre Jean 3.14 que vous comparerez avec Nombres 21.8.
Après la lecture de ces passages, faites bien remarquer aux âmes troublées que les
Israélites mordus par les serpents brûlants n’avaient besoin, pour être guéris, que de regarder
de loin le serpent d’airain dressé sur une perche; de même montrez-leur que l’âme mordue et
perdue par le péché n’a qu’à jeter un regard sur Christ crucifié pour recevoir le pardon des
péchés.
Un autre passage des plus utiles est celui de Romains 1.1613. Vous ferez comprendre à
l’âme angoissée qu’elle n’a qu’une chose à faire: «Croire à l’Evangile.» Puis expliquez ce
qu’est l’Evangile en prenant 1 Corinthiens 15.1-4. Ces versets montrent que «…Christ est
mort pour nos péchés, selon les Ecritures; qu’Il a été enseveli, et qu’Il est ressuscité le
troisième jour…» Voilà ce qu’il faut croire et accepter par la foi du cœur.
Vous demanderez ensuite à cette âme: «Croyez-vous que Christ est mort pour vos péchés?
et qu’Il est ressuscité?» Sur sa réponse affirmative, vous lui demanderez si elle veut croire de
tout son cœur à cette déclaration, prier pour demander à Dieu le pardon de ses péchés, et
croire que par un acte de confiance dans le Seigneur ressuscité, elle sera sauvée jour après
jour de la puissance du péché.
Romains 10.9-10 explique aussi très clairement le salut et réussit souvent à éclairer les
âmes qui n’ont pas saisi le sens d’autres passages du même genre. Il en est de même de
Romains 10.13, passage qui montre que tout ce qu’il y a à faire pour être sauvé, c’est
d’invoquer le Nom du Seigneur. Dites à celui qui cherche le salut qu’il n’a qu’à implorer le
Nom du Seigneur et à croire que Dieu veut le sauver immédiatement, puisqu’Il l’a promis et
affirmé dans Sa Parole.
Dans Exode 12.7, 13 nous voyons que c’était le sang de l’agneau pascal qui mettait en
sûreté les Israélites; de même pour nous, c’est le sang de Christ qui nous met à l’abri, et là où
Dieu voit le sang de Son Fils, Il passe outre. La seule et unique retraite que nous puissions
trouver, c’est le sang précieux de l’Agneau de Dieu. Faites comprendre à l’âme troublée
qu’elle n’a pas autre chose à faire, sinon à s’abriter derrière ce sang divin, et dans ce but il
faut croire et se confier.
Dans Luc 18.10-14 nous voyons tout ce que peut faire un homme (le pharisien) qui est
perdu malgré cela et, de l’autre côté, tout ce qui peut manquer à un homme (le publicain) qui
pourtant sera sauvé. Faites ressortir comme quoi le publicain pour être sauvé n’a fait qu’une
chose: se reconnaître pécheur et perdu en implorant la miséricorde de Dieu. Il nous est dit
qu’il retourna justifié dans sa maison.
Pour expliquer ce passage encore plus clairement, demandez à votre interlocuteur: «Lequel
des deux (le pharisien ou le publicain) retourna justifié dans sa maison?» Puis demandez-lui
ce qui a motivé la justification du péager aux yeux de Dieu, et le rejet du pharisien.
En étudiant ce passage, il verra facilement que le publicain a pris la seule place qui lui
convenait, celle d’un pécheur perdu devant un Dieu juste et saint, et que, dès qu’il a demandé
grâce, il a été «justifié», c’est-à-dire, pardonné. Demandez-lui ensuite quelle est la seule
chose qu’il ait à faire pour être pardonné, et pressez-le de faire comme le péager pendant que
vous êtes avec lui. S’il s’est laissé persuader, demandez-lui encore s’il va rentrer chez lui
justifié, pardonné!
Une belle illustration de ce qu’est la vraie foi se trouve dans Luc 7.48-5014. Ce dernier
passage nous affirme que cette pauvre femme avait la foi qui sauve. Demandez à votre
interlocuteur, après la lecture de ce passage, quelle espèce de foi cette femme avait, et
faites-lui comprendre que sa foi consistait à croire fermement que Jésus pouvait et voulait lui
pardonner ses péchés. Lisez-lui aussi Galates 3.10-1315. Le verset 10 nous décrit la position
du pécheur sous la malédiction jusqu’au moment où il accepte Christ. Puis le verset 13 montre
l’œuvre de Christ, qui a été fait malédiction pour nous. Le pécheur n’a donc qu’une chose à
faire: accepter Christ.
13 «Car je n’ai point honte de l’Evangile: c’est la puissance de Dieu pour le
salut de quiconque croit…»
14 «Jésus dit à la femme: Tes péchés sont pardonnés. Ceux qui étaient à table
avec lui se mirent à dire en eux-mêmes: Qui est Celui-ci, qui pardonne même
les péchés? Mais Jésus dit à la femme: Ta foi t’a sauvée, va en paix.»
15 «Car tous ceux qui s’attachent aux œuvres de la loi sont sous la
malédiction; car il est écrit: Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui
est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique. Et que nul ne soit
justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu’il est dit: Le juste vivra
par la foi. Or, la loi ne procède pas de la foi; mais elle dit: Celui qui mettra
ces choses en pratique vivra par elles. Christ nous a rachetés de la
malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous, – car il est écrit:
Maudit est quiconque est pendu au bois.»
5. Les raisonneurs
Parmi le grand nombre d’âmes que nous cherchons à amener au Sauveur, il y en a
beaucoup qui, tout en désirant le salut, rencontrent des difficultés qui leur semblent
insurmontables.
1. Une des premières objections que vous font certaines âmes est celle-ci: «Je suis trop
mauvais, je suis un trop grand pécheur.» Le meilleur passage à leur lire est 1 Timothée 1.15.
J’eus un certain dimanche matin un entretien avec un homme de conduite légère, qui avait
mené une vie errante. Il venait de perdre sa fortune et de se séparer de sa femme. Lorsque je
lui demandai pourquoi il n’était pas chrétien, il me répondit qu’Il était un trop grand pécheur
pour que Dieu pût le sauver. J’ouvris immédiatement ma Bible et lui lus 1 Timothée 1.15.
«C’est une parole certaine et entièrement digne d’être reçue, que Jésus-Christ est venu dans
le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier.» Il s’écria immédiatement:
«Eh bien! c’est moi qui suis le premier des pécheurs.»
Alors je lui dis:
«Ce passage vous concerne personnellement.»
A quoi il répliqua:
«Quelle précieuse promesse!»
Et je le pressai d’accepter ce salut maintenant. Puis, lorsqu’il eut pris cette grande décision,
je lui proposai de nous agenouiller ensemble et de dire à Dieu ce qu’il venait de faire. Il
confessa au Seigneur ses nombreux péchés en Le suppliant de les lui pardonner. Puis je lui
demandai s’il croyait que maintenant Dieu l’avait sauvé, à quoi il répondit affirmativement.
J’appris qu’il ne tarda pas à confesser ouvertement ce que Dieu avait fait pour lui. Il quitta
cette ville peu de temps après, mais je pus le suivre de loin dans sa vie nouvelle; il s’employa
activement à l’œuvre du Seigneur tous les soirs de la semaine, travaillant à ses affaires
pendant le reste de la journée. Il se réunit à sa femme et ils adoptèrent un petit orphelin,
formant ainsi une heureuse famille.
Quand vous avez affaire à cette catégorie d’âmes, un des meilleurs passages à leur lire est
celui de Luc 19.10, surtout lorsque celui auquel vous parlez vous répond: «Je suis perdu.»
Dites-lui que vous avez justement un verset fait pour lui et que, s’il est sincère en disant cela,
il est tout juste l’homme que Jésus cherche. «Car le Fils de l’Homme est venu chercher et
sauver ce qui était perdu.»
Un autre passage, très utile dans ces cas-là, est celui de Romains 5.6-8. Un soir qu’un
homme quittait à la hâte une salle de réunion, je l’arrêtai en lui mettant la main sur l’épaule, et
je lui dis:
« – Ne vous ai-je pas vu lever la main pour demander qu’on prie pour vous?
– Oui.
– Alors pourquoi vous sauvez-vous ainsi? Savez-vous que Dieu vous aime?
– Ah! vous ne savez pas à qui vous parlez!
– Peu m’importe qui vous êtes, mais je sais une chose, c’est que Dieu vous aime.» Il me dit
alors qu’il était le pire des voleurs de Minneapolis!
«Eh bien! cela n’y change rien», lui répliquai-je, et je lus Romains 5.8: «Mais Dieu prouve
Son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort
pour nous.»
«Maintenant – lui dis-je – si, comme vous le dites, vous êtes le pire des voleurs, vous êtes
donc un pécheur, et ce passage nous parle de l’amour de Dieu pour les pécheurs.»
Le pauvre homme se mit à pleurer et il me suivit dans une autre chambre où il me raconta
toute son histoire. Il venait de sortir de prison après avoir commis un crime, et avait eu, ce
même soir, l’intention de tenter le plus audacieux cambriolage qui se soit jamais commis à
Minneapolis. Passant avec ses deux camarades et complices non loin d’une réunion en plein
air, il s’était arrêté un instant pour écouter et, malgré les jurons et les blasphèmes de ses
deux compagnons, il était resté jusqu’au bout, et nous avait suivis dans la salle de la mission.
Quand il eut fini, nous nous agenouillâmes. C’est avec larmes qu’il cria au Seigneur d’avoir
pitié de lui, et qu’il put saisir cette promesse de l’amour de Dieu pour un aussi grand pécheur
que lui.
Voici encore d’utiles passages à prendre dans des cas semblables: Matthieu 9.12-13;
Romains 10.13 (mettez l’accent en lisant ce passage sur quiconque); Esaïe 1.18; 1 Jean
4.14; 1 Jean 2.1-2; Esaïe 44.22; 43.25. Le premier, avec le Psaume 51.1-14, est
particulièrement approprié au cas d’un meurtrier. Ne dites jamais à quelqu’un que son péché
n’est pas grand, mais dites au contraire que ce péché est encore plus grand qu’il ne le pense,
mais qu’il a été jugé et expié. Lisez et expliquez Esaïe 53.616 et 1 Pierre 2.2417.
J’eus un jour la visite d’une femme paraissant très agitée; l’émotion l’empêchait même
d’expliquer la cause de son trouble. Enfin elle réussit à m’ouvrir son cœur et à me raconter
qu’elle avait tué un homme quatorze ans auparavant, crime dont le remords l’avait rendue
presque folle! Après qu’elle nous eût raconté son histoire, à moi et à un autre chrétien, nous
lûmes ensemble Esaïe 53.6 et je lui demandai ensuite ce que Dieu avait fait de son crime. Au
bout de quelques instants de profonde réflexion, elle me dit: «Il l’a placé sur Jésus-Christ.»
Prenant un livre dans ma main, je lui dis:
«Maintenant, supposez que ma main droite représente votre personne, ma main gauche
Christ, et ce livre votre péché.» Posant ce livre dans ma main droite, je lui dis:
«Où se trouve votre péché en ce moment?»
«Sur moi», répondit-elle.
«Et maintenant – lui dis-je – où Dieu l’a-t-Il placé?»
«Sur Christ», répliqua-t-elle, tandis que je plaçais le livre dans l’autre main.
«Où est maintenant votre péché?»
Elle fut longtemps avant d’oser répondre, et enfin avec un effort désespéré, elle me
répondit:
«Sur Christ.»
«Alors – continuai-je – votre crime est-il encore sur vous?»
Lentement la lumière se fit dans son esprit et rayonna sur son visage, avec un cri de joie,
elle put me dire: «Non, il est sur Christ, sur Christ!»
Servez-vous aussi des passages suivants: Jean 1.2918; Actes 10.4319; Hébreux 7.2520,
qui sont précieux dans des cas semblables.
2. Une autre objection que nous rencontrons souvent est celle-ci; «Je ne pourrai pas
persévérer» ou «Je crains de retomber». Prenez dans ce cas 1 Pierre 1.521 qui montre que nous
ne nous gardons pas nous-mêmes, mais que c’est Dieu qui nous garde, par Sa puissance.
Jean 10.28-2922 nous montre que la sécurité de celui qui a accepté Christ ne dépend pas de
sa force propre, mais uniquement de la puissance qui vient du Père et du Fils. 2 Timothée
1.1223 nous montre que c’est Christ qui se charge de garder ce que nous Lui avons confié, et
non pas nous-mêmes, qui n’en serions pas capables. Esaïe 41.10, 13 sont aussi des
passages très clairs. Jude 24 nous montre que Christ est capable de nous garder de toute
chute. Les versets qui suivent sont tous à l’appui de cette affirmation: 2 Chroniques 32.7-8;
Romains 14.4; 2 Thessaloniciens 3.3. 1 Corinthiens 10.1324 est particulièrement utile pour
l’âme craintive qui est sûre de tomber à la première tentation.
3. Une autre difficulté que nous rencontrons souvent vient de ce que beaucoup d’âmes se
disent trop faibles pour se décider. Dans ces cas-là, prenez 2 Corinthiens 12.9-1025 et
demandez à cette âme «où se manifeste la force de Christ?» Quand elle vous aura répondu
«dans ma faiblesse», dites-lui que, dans ce cas, plus elle se sentira faible à ses propres yeux,
mieux cela vaudra. Philippiens 4.13 montre que si faibles que nous soyons, nous pouvons
tout par Christ qui nous fortifie. 1 Corinthiens 10.13 nous prouve que Dieu sait parfaitement
que nous sommes faibles et qu’Il ne permettra pas que nous soyons tentés au delà de nos
forces.
4. D’autres vous répondront qu’ils ne peuvent abandonner leurs mauvaises habitudes et leurs
péchés. Lisez-leur Galates 6.7-826 qui déclare que s’ils ne les abandonnent pas, ils périront.
Philippiens 4.13 leur montrera qu’ils en seront rendus capables par la force de Christ. Ce qui
aidera ces âmes-là, c’est de leur faire voir Christ ressuscité (1 Corinthiens 15.3-4).
Un homme me dît un jour: «Je suis venu vous demander s’il y a moyen que je puisse
vaincre mes mauvaises habitudes.» Puis il me raconta l’histoire de sa vie, et comment il
s’était converti dans son enfance, mais qu’ayant eu à Chicago de mauvaises relations, il était
tombé très bas et se sentait incapable de briser la chaîne qui le retenait. Je lui dis alors qu’il
ne connaissait que la moitié de l’Evangile, celle qui nous parle du Sauveur crucifié. «Par la foi
en Son sang, vous aviez trouvé le pardon et la paix. Mais Jésus est aussi le Seigneur
ressuscité auquel toute puissance a été donnée (1 Corinthiens 15.24; Matthieu 28.18). Il a
donc le pouvoir de vous donner la victoire sur vos mauvaises habitudes. Le croyez-vous?
« – Oui.
– De même que vous vous êtes confié en Christ pour le pardon de vos péchés passés, il
faut maintenant vous confier en Lui pour vous délivrer de la puissance de vos péchés
présents. Le voulez-vous?
– Oui, je le veux.
– Eh bien! prions ensemble et dites-le à Jésus.»
Lorsqu’il se releva, sa figure était rayonnante et il me dit: «Je suis si heureux d’être venu.»
Quelque temps après il m’écrivit pour me dire qu’il était maintenant dans la victoire
continuelle par la foi en Christ ressuscité.
5. D’autres encore allégueront que s’ils deviennent chrétiens, ils seront persécutés. Ne leur dites
jamais que ce n’est pas vrai, mais faites-leur voir par les passages suivants que la
persécution est le chemin de la gloire. 2 Timothée 2.12; 2 Timothée 3.12; Matthieu 5.10, 11,
12; Marc 8.35; Actes 14.22. Montrez-leur Romains 8.18: «J’estime que les souffrances du
temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous.»
Faites-leur comprendre, en citant Actes 5.41 et 1 Pierre 2.20-21, que c’est un privilège d’être
persécuté pour le nom de Christ. Hébreux 12.2-327 nous montre à Qui nous devons regarder
pour être victorieux au milieu de la persécution.
6. Vous entendrez certains hommes vous dire que s’ils deviennent chrétiens, leurs affaires en
souffriront ou qu’ils ne peuvent être chrétiens dans la profession qu’ils suivent. Faites-leur lire Marc
8.3628 qui leur prouvera qu’il vaut encore mieux perdre son argent que son âme! Après avoir
appuyé sur ce point, lisez-leur Matthieu 6.32-33, contenant la promesse de Dieu qui, si nous
cherchons d’abord Son royaume, se chargera de pourvoir à tous nos besoins temporels.
Matthieu 16.24-27; Luc 12.16-21; 16.24-26 sont d’excellents passages pour convaincre les
âmes retenues par ces considérations.
7. «Il y a trop de renoncements à faire», disent encore d’autres. Marc 8.36 leur prouvera qu’il
vaut mieux tout abandonner que de perdre son âme. Philippiens 3.7-829; Psaume 16.11 leur
prouveront que ce qu’ils abandonnent n’est rien en comparaison de ce qu’ils gagneront.
Psaume 84.11; Romains 8.32 leur montreront que Dieu ne leur demandera jamais de
renoncer à ce qui leur est bon, mais seulement à ce qui leur est nuisible.
Une jeune dame refusait un jour de venir au Sauveur, disant qu’il y avait trop de choses à
sacrifier. Pour toute réponse, je lui dis:
« – Croyez-vous que Dieu vous aime?
– Certainement.
– Jusqu’où vous a-t-il aimée?
– Jusqu’à donner Son Fils pour mourir à ma place.
– Croyez-vous que s’Il vous a tant aimée, jusqu’à donner Son Fils pour vous, Il vous
demandera de sacrifier quoi que ce soit?
– Non, répliqua-t-elle.
– Dans ce cas, pourquoi ne pas L’accepter tout de suite?» Ce qu’elle fit.
1 Jean 2.1730; Luc 12.16-21 sont précieux pour montrer la vanité des choses que ces
âmes tiennent tant à garder.
8. D’autres vous diront: «C’est trop difficile de vivre cette vie vraiment chrétienne!» Répondez à
ces âmes que vous pouvez leur prouver par la Parole de Dieu qu’elles se trompent beaucoup
en croyant la vie chrétienne si difficile à vivre. Faites-leur lire Matthieu 10.30; Proverbes 3.17;
Psaume 16.11; 1 Jean 5.3, et dites-leur que la vie de l’enfant de Dieu est au contraire une vie
très heureuse. Montrez-leur ensuite d’après Proverbes 13.15 que c’est au contraire la vie du
méchant, la vie du pécheur, qui est dure et malheureuse.
9. «Je redoute les moqueries de mes camarades du monde ou encore: Je perdrai tous mes amis si
j’accepte Christ!» Proverbes 29.25 leur fera voir les conséquences de cette crainte des
hommes, ainsi que la sécurité de l’homme qui craint Dieu et se confie en Lui. Proverbes
22.24-25 leur fera voir où les mèneront les mauvaises compagnies qu’ils veulent fréquenter,
et le Psaume 1.1 leur fera comprendre le bonheur qu’il y a à les abandonner. 1 Jean 1.4 leur
prouvera qu’en venant à Christ ils gagneront bien plus qu’ils ne perdront.
10. «Mon cur est trop dur.» Ezéchiel 36.26-27 leur offre un cœur nouveau, pour remplacer
leur cœur de pierre.
11. «Je ne sens rien.» Demandez tout d’abord quelle sorte de sentiment votre interlocuteur
croit devoir éprouver avant de venir à Christ. S’il parle de la paix que possède le chrétien, il
est facile de lui démontrer, d’après les versets suivants: Galates 5.22; Ephésiens 1.13; Actes
5.32; 1 Pierre 1.8, que ce sentiment est le résultat de l’acte de foi par lequel le pécheur
accepte Christ et le confesse devant les hommes. Il ne peut et ne doit pas s’attendre à
posséder cette paix avant d’être venu à lui. Si au contraire le sentiment qu’il voudrait avoir est
celui de son péché, montrez-lui d’après Esaïe 55.731 que ce n’est pas un sentiment que Dieu
demande, mais l’abandon du péché. Par le chapitre 16 des Actes, verset 31 et Jean 1.12, il
verra que Dieu ne nous demande pas de sentir que nous sommes pécheurs, mais de le
reconnaître, de le confesser et de nous confier en Christ comme Sauveur. Esaïe 51.1 et
Apocalypse 22.17 nous prouvent clairement que le seul sentiment que Dieu réclame du
pécheur, c’est un désir sincère d’être sauvé. Quand vous avez affaire avec ces âmes-là, il est
parfois utile de leur lire les versets indiqués pour la catégorie des indifférents, jusqu’à ce
qu’elles se sentent pécheresses et perdues.
12. «Je cherche Christ, mais ne puis Le trouver.»
Le prophète Jérémie nous déclare que quand nous cherchons Dieu de tout notre cœur,
nous le trouvons (Jérémie 29.13).
Comme je m’entretenais un soir avec une femme dans une seconde réunion, elle me dit
qu’il y avait deux ans qu’elle cherchait le Seigneur sans pouvoir Le trouver. Je lui dis alors que
je savais quand elle Le trouverait, ce qui l’étonna beaucoup. Puis je lui lus Jérémie 29.13:
«Vous Me chercherez, et vous Me trouverez, si vous Me cherchez de tout votre cœur.» «Voilà
– lui dis-je – un verset qui vous montre le moment précis où vous trouverez le Seigneur.
L’avez-vous cherché de cette manière?»
Après quelques instants de réflexion, elle me répondit négativement.
«Eh bien! lui dis-je, agenouillons-nous à présent», et au bout d’un moment elle put se
réjouir d’avoir rencontré Christ.
A ceux qui sont dans le même cas, faites-leur lire Luc 15.1-10; 19.10, car ces passages
montrent clairement que Jésus cherche les perdus; vous pouvez ensuite leur dire que si
véritablement ils cherchent le Sauveur, ils n’auront pas de peine à Le rencontrer puisqu’Il les
cherche de Son côté.
13. «Je ne puis pas croire.» Dans la plupart des cas où les âmes vous font cette objection, ce
qui les empêche de croire, c’est qu’elles ne veulent pas abandonner le péché. Lisez-leur Jean
5.44 ou Esaïe 55.7. Faites-leur bien comprendre que tout ce que Dieu leur demande, c’est
d’abandonner leur péché et de venir à Lui.
14. «Dieu ne voudra pas m’accepter ou bien J’ai passé le jour de la grâce ou encore Je crains
d’avoir commis le péché contre le Saint-Esprit.»
En général les âmes de cette catégorie sont les plus difficiles à convaincre. Le meilleur
texte à prendre dans ces cas-là, c’est Jean 6.37, car il prouve que Jésus reçoit tous ceux qui
viennent à Lui. Maintenez leur attention fixée sur ce point et répétez-leur: «Je ne mettrai pas
dehors celui qui vient à Moi», chaque fois qu’ils vous diront leurs doutes sur ce point.
Demandez au Saint-Esprit de faire pénétrer cette vérité dans leur âme. Bien des âmes
désespérées ont trouvé la paix par le moyen de ce verset. Apocalypse 22.17 est aussi
précieux pour montrer que quiconque veut de l’eau vive, peut la recevoir gratuitement. De
même Esaïe 55.1 et Esaïe 1.18, où nous voyons qu’il y a pardon même pour les plus grands
péchés. Dans Actes 10.43 et Jean 3.16, quiconque croit en Christ trouve le pardon et la vie
éternelle. Dans Romains 10.13 nous avons la preuve que le plus grand pécheur qui
«invoque» le Nom du Seigneur sera sauvé. Pour bien faire comprendre à l’âme angoissée ce
qu’est le péché impardonnable et ce qui en est le résultat, lisez-lui Hébreux 6.4-6; 10.29 et
Matthieu 12.31-32. Ces deux derniers passages montrent clairement que c’est le blasphème
contre le Saint-Esprit qui est le seul péché qui ne puisse être pardonné. C’est pourquoi,
demandez à l’âme qui croit avoir commis ce péché si elle a jamais «blasphémé contre le
Saint-Esprit». Hébreux 6.4-6 nous fait voir que la difficulté n’est pas d’amener Dieu à
pardonner, mais bien plutôt d’amener l’âme à se repentir. Du reste, la preuve qu’une âme n’a
pas commis ce péché, c’est le fait qu’elle est angoissée à ce sujet, au lieu d’être arrivée à un
état d’endurcissement final. Il n’y a bien souvent que quelques mots d’instruction à donner sur
ce sujet si grave, pour éclairer et délivrer les âmes liées par l’ennemi.
15. «Il est trop tard.» Lorsque vous recevez cette réponse, dans un entretien avec une âme
angoissée, prenez 2 Corinthiens 6.232, et dites-lui que Dieu, au contraire, lui affirme que c’est
justement le bon moment. De même Luc 23.39-43 montrera à l’âme troublée que c’est
souvent à la dernière heure que Jésus exauce le cri du pécheur. L’apôtre Pierre nous dit dans
sa seconde Epître, chapitre 3, verset 9, que «ne voulant pas qu’aucun périsse», Il diffère le
jour du Jugement pour sauver toutes les âmes qui désirent venir à Lui.
Un passage particulièrement utile et convaincant se trouve dans Deutéronome 4.30-31:
«Alors, dans la suite des temps, tu retourneras à l’Eternel… car l’Eternel, ton Dieu, est un
Dieu de miséricorde…» Esaïe 1.18 et Apocalypse 22.17 sont aussi très utiles dans des cas
de ce genre.
16 «Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre
voie; et l’Eternel a fait retomber sur Lui l’iniquité de nous tous.»
17 «…Lui (Jésus-Christ) qui a porté Lui-même nos péchés en Son corps sur
le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; Lui par les
meurtrissures duquel vous avez été guéris.»
18 «Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.»
19 «Tous les prophètes rendent de Lui le témoignage que quiconque croit en
Lui reçoit par Son Nom le pardon des péchés.»
20 «C’est aussi pour cela qu’Il peut sauver parfaitement ceux qui
s’approchent de Dieu par Lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur
faveur.»
21 «…Vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut
prêt à être révélé dans les derniers temps!»
22 «Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne
les ravira de Ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que
tous; et personne ne peut les ravir de la main de Mon Père.»
23 «…Je sais en qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’Il a la puissance de garder
mon dépôt jusqu’à ce jour-là.»
24 «Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui
est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces; mais
avec la tentation Il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous
puissiez la supporter.»
25 «Le Seigneur m’a dit: Ma grâce te suffit, car Ma puissance s’accomplit
dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes
faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. C’est pourquoi je
me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les
persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c’est
alors que je suis fort.»
26 «Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme
aura semé, il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour sa chair moissonnera
de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de
l’Esprit la vie éternelle.»
27 «…Ayant les regards sur Jésus, qui suscite la foi et la mène à la
perfection; en échange de la joie qui Lui était réservée, il a souffert la croix,
méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu.»
28 «Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme?»
29 «Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées
comme une perte, à cause de Christ. Et même je regarde toutes choses
comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ
mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout; je les regarde comme de la
boue, afin de gagner Christ, et d’être trouvé en Lui…»
30 «Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de
Dieu demeure éternellement.»
31 «Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme d’iniquité ses pensées;
qu’il retourne à l’Eternel, qui aura pitié de lui, à notre Dieu, qui ne se lasse
pas de pardonner.»
32 «Car Dieu dit: Au temps favorable Je t’ai exaucé, au jour du salut Je t’ai
secouru. Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du
salut.»
6. Les propre-justes
1. Parmi les âmes qui s’illusionnent sur leur état spirituel, la classe la plus nombreuse
comprend celles qui fondent leur espoir de salut sur leur moralité et leur bonne conduite. Vous les
reconnaîtrez facilement à ces phrases revenant sans cesse: «Je fais tout mon possible. Je
fais plus de bien que de mal. Je ne suis pas un grand pécheur. Je n’ai jamais tué ni volé,
etc.» Servez-vous de Galates 3.1033 pour leur montrer que tous ceux qui se confient dans
leur propre justice sont sous la malédiction de la loi, et que pour celui qui n’accomplit pas toute
la loi, il n’y a aucun espoir de salut. Lisez-leur aussi Jacques 2.10, Galates 2.16 et Romains
3.19-20, où l’apôtre démontre clairement que par les œuvres de la loi aucune créature ne
sera justifiée devant Dieu (Matthieu 5.20).
Tous ces passages font voir quelle espèce de justice Dieu exige, et que toute la justice de
j’homme n’arrive pas au niveau de celle que Dieu veut; qu’il faut donc que l’homme trouve un
autre moyen de salut que celui de ses œuvres propres.
Il est parfois utile de dire à ces âmes: «Vous ne comprenez pas quelle est la justice que
Dieu vous demande, autrement vous ne parleriez pas ainsi. Ouvrons maintenant Sa Parole
pour voir quelle est la justice que Dieu réclame.»
Servez-vous en parlant à ces âmes de passages tels que Luc 16.15; Romains 2.16;
1 Samuel 16.7, qui montrent que Dieu regarde au cœur. Insistez sur ce point, car en face de
cette déclaration tout homme doit trembler à la pensée que même si sa vie extérieure paraît
sans reproche, son cœur ne pourrait soutenir l’examen de l’œil de Dieu!
Si imbu qu’un homme soit de sa propre justice, ne nous décourageons pas, car dans les
profondeurs du cœur humain nous trouvons toujours, malgré tout, le sentiment du péché, et
tout notre travail doit tendre à réveiller ce sentiment. Nous avons pour alliée dans cette œuvre
la conscience de tout homme droit. Quand ces âmes vous disent: «Je fais de mon mieux» ou:
«Je fais plus de bien que de mal», dites-leur: «Vous vous trompez grandement; savez-vous
bien que vous avez au contraire désobéi au premier des commandements divins?» Et, pour le
lui prouver, lisez-lui Hébreux 11.6; Matthieu 22.37-39. Il verra par ces passages que sous la
loi il est impossible à un homme de plaire à Dieu. Jean 16.9 lui montrera que l’incrédulité à
l’égard de Christ est le plus grand des péchés. Jean 3.3634 lui fera voir que la question de vie
éternelle dépend uniquement du fait que l’âme accepte ou rejette Jésus-Christ. Hébreux 10.28-
2935 affirme que le péché qui entraîne le plus sévère châtiment est celui de fouler aux pieds
le Fils de Dieu. Avant de lui lire ce dernier passage, vous pourriez dire à votre interlocuteur:
«Vous vous croyez très bon, très pieux, mais savez-vous bien que vous commettez le plus
grand des péchés qu’un homme puisse commettre?» S’il vous répond que ce n’est pas vrai,
dites-lui que vous allez le lui prouver par la Parole de Dieu.
2. Une autre erreur très répandue est que Dieu est trop bon pour damner quiconque. Quand on
vous dira cela, vous pouvez répondre que tout ce que nous savons sur la bonté de Dieu, c’est
dans Sa Parole que nous le trouvons et que, par conséquent, c’est dans ce livre que nous
devons chercher quel est le caractère de cette bonté. Prenons d’abord Romains 2.2, 4-5, et
quand vous aurez lu ces versets, dites à votre interlocuteur que, d’après ces déclarations, le
but de Dieu, c’est que par Sa bonté, il soit amené à la repentance et non pas encouragé à
pécher; que lorsque nous foulons aux pieds cette bonté divine, nous nous amassons «un
trésor de colère pour le jour… de la manifestation du juste jugement de Dieu.»
Malgré toute Sa bonté, Dieu rejettera tous ceux qui auront rejeté Son Fils, comme nous le
déclare Jean 8.21, 24 et Actes 3.23. Quand on a affaire à cette classe d’âmes, il est très utile
de leur faire comprendre que ce n’est pas tant Dieu qui condamne et rejette les hommes,
mais que ceux-ci se jugent et se condamnent eux-mêmes, malgré l’amour de Dieu, parce
qu’ils ne veulent pas venir à Christ et accepter le don gratuit de la vie éternelle. Jean 5.40;
2 Pierre 3.9-11, ou encore Ezéchiel 33.11, sont des passages incisifs dans des cas de ce
genre. Dites-leur que Dieu ne veut pas qu’aucun périsse et qu’Il offre à tous la vie éternelle,
mais qu’il y a un obstacle à Son plan d’amour. Puis lisez Jean 5.40, pour leur faire voir cet
obstacle: «Et vous ne voulez pas venir à Moi pour avoir la vie.» «Voilà la difficulté, voilà le
grand obstacle, c’est que vous ne voulez pas venir. La vie éternelle vous est offerte, mais si
vous ne voulez pas l’accepter, vous périrez.» 2 Pierre 2.4, 6, 9, ainsi que Luc 13.3, montrent
comment le bon Dieu, comme on L’appelle souvent, agit avec les personnes qui persistent à
continuer de pécher. Ce dernier passage peut être expliqué ainsi: «Vous dites que Dieu est
trop bon pour damner qui que ce soit: voyons maintenant ce que Dieu dit là-dessus dans Sa
Parole.» Puis lisez ces paroles: «Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous
également», et ne craignez pas de répéter ce passage plusieurs fois jusqu’à ce qu’il ait
accompli son œuvre.
3. Il y a encore une troisième classe d’âmes parmi celles qui s’illusionnent sur leur état
spirituel; ce sont celles qui vous disent: «J’essaye d’être chrétien.» Jean 1.12 leur fera voir qu’il
n’est pas question de tâcher ni d’essayer de faire quoi que ce soit pour plaire à Dieu, mais
simplement de recevoir Jésus-Christ qui a accompli toute l’œuvre que ces âmes cherchent à
faire. Allez plus loin et amenez ces âmes à accepter tout de suite Jésus comme Sauveur, et à
cesser tous leurs propres efforts par un acte de décision. Actes 16.31 montre clairement que
Dieu ne nous demande nulle part de nous efforcer de devenir chrétien; mais de nous confier
en Jésus et en l’œuvre qu’Il a accomplie pour nous. A l’appui, lisez encore Romains 3.23-25
où il est dit que nous sommes sauvés non par nos efforts, mais par Sa grâce, par la
rédemption qui est en Jésus-Christ, à la seule condition de croire Sa Parole.
4. Une quatrième classe de ces âmes dans l’illusion est celle qui vous répond carrément:
«Je sens que je suis en chemin pour le ciel» ou «Je sens que je suis sauvée.» Faites-leur bien
comprendre, en vous appuyant sur Jean 3.36, qu’il n’est pas question de ce qu’elles sentent,
mais de ce que Dieu a dit; et ce qu’Il a dit clairement dans Sa Parole, c’est que: «…Celui qui
ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.»
Je causais un jour avec une dame qui venait de perdre son unique enfant.
Au moment même de la mort de son enfant, elle avait ressenti de profondes impressions
religieuses, mais celles-ci avaient ensuite à peu près disparu. Je lui posai cette question:
« – Désirez-vous rejoindre votre enfant?
A quoi elle répondit sans hésiter:
– J’y compte bien.
– Qu’est-ce qui vous le fait penser?
– Oh! je le sens, je sens qu’à ma mort j’irai au ciel.»
Alors je lui demandai si elle avait trouvé dans la Bible un passage qui lui en donnait la
preuve. «Non», répondit-elle. Puis elle me fit la même question en me disant:
« – Vous attendez-vous à ailer au ciel quand vous mourrez?
– Certainement, je sais que j’y vais.
– Comment le savez-vous? Dieu vous l’a-t-Il dit dans Sa Parole?
– Mais oui, écoutez cette déclaration»: «Celui qui croit au Fils a la vie éternelle.»
Jean 3.36 lui prouva la différence qu’il y a entre la foi basée sur le sentiment et celle qui
s’appuie sur la Parole de Dieu.
J’emploie quelquefois le passage de Luc 18.9-14 de la manière suivante. Je m’adresse à
mon interlocuteur en ces termes: «Il y avait autrefois un homme dont la Bible nous parle, et
qui avait le sentiment d’être bien en règle avec Dieu, quoiqu’il en fût bien éloigné! Laissez-moi
vous lire ce que la Bible nous en dit.» Puis je lui lis l’histoire du pharisien qui se croyait si
parfait et qui en réalité était un pauvre pécheur mort dans ses fautes et ses péchés. Vous
pouvez en tirer la leçon si importante que nos sentiments ne sont qu’un terrain mouvant,
tandis que le fondement de notre assurance doit se baser sur la Parole même de Dieu. Lisez
aussi Proverbes 14.12: «Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de
la mort.»
5. Nous arrivons à la cinquième catégorie de ces âmes qui se trompent elles-mêmes, celles
qui se disent sauvées, quoiqu’elles vivent dans le péché. Dans bien des cas de ce genre
1 Corinthiens 6.9-10 et 1 Jean 2.28 réussiront à détruire ces faux espoirs. Dans 1 Jean 5.4-
536, nous voyons comment l’âme vraiment née de nouveau a la victoire sur le monde et le
péché, et nous pouvons prouver à ces âmes que, puisqu’elles vivent dans le péché, elles ne
sont pas nées de Dieu.
33 «Car tous ceux qui s’attachent aux œuvres de la loi sont sous la
malédiction; car il est écrit: Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui
est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique.»
34 «Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne
verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.»
35 «Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la
déposition de deux ou de trois témoins; de quel pire châtiment pensez-vous
que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura
tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura
outragé l’Esprit de la grâce?»
36 «…Tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui
triomphe du monde, c’est notre foi. Qui est celui qui a triomphé du monde,
sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu?»
7. Les chrétiens de nom, les
rétrogrades
A) Ceux qui ne possèdent pas l’assurance du salut peuvent être classés en deux
catégories.
1. Ceux qui ne l’ont pas par ignorance.
1 Jean 5.1337 leur prouvera que nous pouvons savoir que nous avons la vie éternelle. Dans
les entretiens avec les âmes bien disposées, lorsque vous leur demandez si elles sont
sauvées ou si elles savent que leurs péchés sont pardonnés, ou encore si elles ont reçu la vie
éternelle, elles vous répondront souvent: «Mais personne ne peut en être sûr». Dites-leur
alors que la Bible affirme que ceux qui croient peuvent le savoir, et faites-leur lire 1 Jean 5.13,
ainsi que Jean 1.12 qui prouve que Christ donne à tous ceux qui Le reçoivent le droit d’être
faits enfants de Dieu. Je pose en général une question à ces âmes en tournant le verset
comme suit: «Que reçoit toute âme qui accepte Christ?» Si votre interlocuteur a bien écouté,
il vous répondra: «Le droit de devenir un enfant de Dieu.» Puis continuez par cette question:
«L’avez-vous reçu?» S’il vous répond affirmativement, vous lui direz alors: «Qu’êtes-vous
donc maintenant?»
Peut-être devrez-vous répéter ces questions plusieurs fois avant d’obtenir cette réponse:
«Je suis un enfant de Dieu.»
Prenez de même Jean 3.36, et demandez à l’âme troublée:
« – Qui est celui qui, d’après ce verset, possède la vie éternelle?
– Celui qui croit au Fils.
– Croyez-vous au Fils? Alors que possédez-vous?»
Elle ne tardera pas à comprendre et à vous dire: «J’ai la vie éternelle.» Ensuite agenouillez-
vous ensemble pour bénir Dieu de ce don précieux, la vie éternelle.
Un soir, à la fin d’une réunion, je trouvai un jeune homme à genoux et dans une grande
angoisse. Je lui fis voir par la Parole de Dieu que Christ a porté ses péchés, et je lui
demandai s’il ne voulait pas L’accepter pour son Sauveur. Il le fit, mais sans paraître soulagé,
et il quitta la salle. Le lendemain il revint, il fit profession d’avoir accepté Christ, mais sans
avoir reçu l’assurance du pardon de ses péchés.
Je m’efforçai de lui prouver par Sa Parole ce que Dieu déclare au sujet de ceux qui
acceptent le Sauveur, mais la lumière ne vint pas. Finalement, il se leva pour partir, après que
je lui aie lu ce verset: «Celui qui croit au Fils a la vie éternelle.»
Au moment où il me quitta, il se retourna pour me dire:
«Voulez-vous prier pour moi?»
«Oui», lui répondis-je.
Lorsqu’il se fut éloigné de quelques pas, je le rappelai pour lui demander s’il croyait que je
voulais prier pour lui. Très étonné, il me regarda en disant:
« – Mais oui, sans doute.
– Pourquoi en êtes-vous si sûr?
– Parce que vous me l’avez promis.»
Alors je pus lui dire: «Ne pouvez-vous pas croire Dieu sur parole aussi bien que moi?…»
Et, à l’instant même, il comprit que c’était son incrédulité à l’égard de Dieu qui l’avait
empêché de croire à Sa Parole, et il put me quitter avec la joyeuse assurance d’avoir reçu la
vie éternelle.
Vous pouvez vous servir dans des cas semblables de Jean 5.24 et de 1 Jean 5.12, ainsi
que d’Actes 13.39. Demandez à votre interlocuteur ce que ce passage déclare au sujet de
tous ceux qui croient. Il vous répondra: «Qu’ils sont justifiés.» Puis dites-lui alors: «Qu’êtes-
vous dans ce cas?» Il vous faudra probablement répéter cette question deux ou trois fois
jusqu’à ce qu’il en saisisse le sens et qu’il vous réponde: «Je suis justifié.» Recommandez-lui
ensuite de remercier Dieu de l’avoir ainsi justifié, et de ne pas avoir honte de confesser Dieu
ouvertement.
Beaucoup d’âmes troublées vous diront ne pas avoir le témoignage de l’Esprit. Montrez-leur
par 1 Jean 5.1038 que le témoignage de la Parole de Dieu est suffisant s’ils ont accepté
Christ, et que s’ils refusent de croire à ce témoignage écrit, ils font Dieu menteur! Insistez
aussi sur le fait que ce n’est qu’après avoir cru et accepté le témoignage de la Parole que
nous recevons le sceau de la promesse par le Saint-Esprit. Voici l’ordre naturel:
a) L’assurance de notre justification tirée de la Parole de Dieu.
b) La confession de la bouche en public. Romains 10.10.
c) Le témoignage du Saint-Esprit.
Ce qui empêche beaucoup d’âmes d’arriver à l’assurance, c’est qu’elles intervertissent cet
ordre et veulent avoir le témoignage de l’Esprit avant d’avoir obéi en confessant Christ de la
bouche. Matthieu 10.32 nous montre que si nous confessons Christ devant les hommes, Il
nous confessera devant Son Père. Nous n’avons pas le droit de nous attendre à recevoir ce
témoignage de l’Esprit jusqu’à ce que nous ayons confessé Christ. La confession publique de
Christ doit logiquement précéder le témoignage de l’Esprit.
En expliquant ces passages, il est de la plus haute importance de faire bien comprendre
aux âmes ce qu’est la foi qui sauve, autrement il y en aura qui prendront le mot croire dans un
autre sens que celui de la Parole de Dieu, et, par conséquent, ils auront une fausse
assurance, de fausses espérances, et n’arriveront pas à la vraie délivrance et à la vraie paix.
Ceux qui travaillent à amener les âmes à Christ et à l’assurance de leur salut le font parfois
très superficiellement et les pressent de recevoir la certitude du pardon alors qu’elles n’y ont
encore aucun droit, n’ayant pas véritablement accepté Christ.
Pour bien éclairer ces âmes sur ce qu’est la vraie foi, celle qui sauve, prenez Jean 1.12;
2 Timothée 1.12. Dites à ces âmes que croire c’est recevoir Jésus. Romains 10.10 est très clair
aussi et montre que c’est «en croyant du cœur qu’on parvient… au salut».
2. Les âmes qui n’ont pas la certitude du pardon parce qu’elles demeurent dans le péché.
L’obstacle qui empêche beaucoup d’âmes d’arriver à l’assurance du salut est bien souvent
le fait qu’elles gardent dans leur cœur ou dans leur vie quelque péché, quelque interdit,
quelque mauvaise habitude, qu’elles devraient confesser et abandonner. Dans vos entretiens
avec ces âmes-là, prenez Jean 8.12; Esaïe 55.7; Proverbes 28.13; Psaume 32.1-5, versets
qui nous montrent clairement que lorsque le péché est confessé et abandonné, et que nous
suivons Christ, nous recevons le pardon, la lumière et l’assurance du salut.
Il est souvent très utile de poser une question directe à ces âmes dans le doute, et de leur
dire: «Y a-t-il dans votre vie quelque péché que vous ne voulez pas abandonner, ou quelque
chose qui trouble votre conscience?»
B) Il y a deux classes de rétrogrades, et il s’agit de les traiter de deux manières différentes:
1. Les rétrogrades indifférents, qui n’ont pas un bien grand désir de revenir à Dieu.
Pour de tels cas, il est utile de prendre Jérémie 2.5 et de leur poser carrément la question:
«Quelle iniquité avez-vous trouvée dans le Seigneur?» Montrez-leur la basse ingratitude qu’il
y a à abandonner un pareil Sauveur, un Ami si fidèle! Il est probable qu’ils se sont égarés
grâce à la manière dont les chrétiens de profession les ont traités; mais amenez-les à
reconnaître que ce n’est pas le Seigneur qui en est responsable et qu’ils Le traitent
injustement, lui, qui est toujours le Fidèle. Lisez-leur aussi Jérémie 2.13 en leur montrant ce
qu’ils ont abandonné et pour quel gain. Après leur avoir fait lire ce verset eux-mêmes,
demandez-leur s’il n’en est pas vraiment ainsi, dans leur expérience; dites-leur: «En
abandonnant le Seigneur, n’avez-vous pas abandonné la source d’eau vive, et n’avez-vous
pas trouvé des citernes crevassées qui ne peuvent retenir l’eau?» Illustrez ce texte en leur
montrant la folie qu’il y aurait à échanger une fontaine d’eau pure et jaillissante contre une
mare d’eau sale. Dieu a richement béni ce texte de Sa Parole pour ramener beaucoup de
pauvres rétrogrades à Celui qui est la source d’eau vive. Prenez aussi Jérémie 2.19, et après
l’avoir fait lire à votre interlocuteur, demandez-lui s’il n’a pas expérimenté que c’est une chose
amère d’abandonner le Seigneur. Les versets suivants font une grande impression sur les
rétrogrades endurcis, en leur faisant voir le résultat de leur égarement. Un de mes amis se
sert toujours, dans des cas semblables, d’Amos 4.11-12, et souvent avec le meilleur résultat.
2. Les rétrogrades rassasiés de leurs péchés et de leurs égarements, et qui désirent revenir à Dieu.
C’est peut-être la catégorie d’âmes sur laquelle il est le plus aisé d’agir. En leur lisant
Jérémie 3.12-13, 22, elles comprendront combien le Seigneur est disposé à les recevoir, et
que tout ce qu’Il leur demande, c’est de reconnaître leur péché et de revenir à lui. Osée 14.1-
4 est tout rempli de touchantes invitations aux pécheurs égarés, et ces passages leur
montrent le chemin qui les ramènera à Dieu. L’amour infini de Dieu pour les rétrogrades se
trouve admirablement dépeint dans les textes suivants: Esaïe 43.22, 24, 25; Esaïe 44.20-22;
Jérémie 29.11, 13; Deutéronome 4.28-31; 2 Chroniques 7.14; 1 Jean 1.9; 2.1-2. Dans Marc
16.7; 2 Chroniques 15.4; 33.1-9, 12-13, nous avons des exemples d’âmes retournées en
arrière, mais revenues au Seigneur qui les a accueillies de nouveau avec amour. 1 Jean 1.9;
Jérémie 3.12-13; 2 Chroniques 15.12, 15; 7.14 feront comprendre à ces pécheurs égarés ce
qu’ils ont à faire pour revenir à Dieu et regagner Sa faveur, c’est-à-dire s’humilier, confesser
leurs péchés et s’en détourner. Les plus utiles de tous ces passages sont peut-être les
versets 11-24 du chapitre 15 de l’Evangile selon Luc, qui font comprendre au rétrograde les
décisions qu’il doit prendre et l’accueil qu’il recevra de son Père céleste. Après avoir ramené
une de ces brebis égarées au bercail, n’oubliez jamais de la prémunir contre de nouvelles
rechutes, en l’instruisant fidèlement par la Parole de Dieu (voir points 15 et 16 du chapitre 12).
37 «Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie
éternelle, vous qui croyez au Nom du Fils de Dieu.»
38 «Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même; celui qui ne
croit pas Dieu Le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu
a rendu à Son Fils.»
8. Les sceptiques, les athées
Il y a plusieurs catégories de sceptiques, et la même méthode de raisonner ne peut
convenir à tous.
1. Les sceptiques qui sont plutôt des moqueurs.
Prenez, en leur parlant, 1 Corinthiens 1.18, et si l’un de vos interlocuteurs vous dit que la
Bible est à ses yeux de la pure folie, répondez-lui que c’est en effet ce qu’elle déclare. Cette
réponse le surprendra et vous pourrez alors lui lire le passage ci-dessous: «Car la prédication
de la Croix est une folie pour ceux qui périssent.» Continuez l’entretien en lui faisant
remarquer que la Bible déclare la prédication de la Croix une folie, mais seulement pour ceux
qui périssent; de sorte qu’il se trouve classé d’emblée par ses propres paroles. De même vous
pourrez vous servir de 1 Corinthiens 2.14 dans des cas de ce genre. Un ouvrier du Seigneur
parlait un soir à un homme qu’il tâchait de gagner à Christ: «Tout ce que vous me dites là me
parait de la folie», répondit-il. L’ouvrier du Seigneur lui répliqua immédiatement: «C’est bien
aussi ce que déclare la Bible.» Son interlocuteur le regarda très étonné en lui disant: «Que
voulez-vous dire? – Eh bien! vous déclarez que tout ce que je vous ai dit est de la folie; or,
c’est tout juste ce que la Bible affirme.»
L’étonnement de cet homme allait grandissant, et le serviteur de Dieu put alors lui lire
1 Corinthiens 2.14: «Mais l’homme naturel n’accepte pas les choses de l’Esprit de Dieu, car
elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on
en juge.» Cet homme lui dit alors: «Je ne savais pas cela, je n’y avais jamais pris garde
auparavant.» 2 Corinthiens 4.3-4 fera voir au sceptique superficiel qu’il est perdu, et que s’il
doute ainsi c’est parce que «le dieu de ce monde lui a aveuglé l’esprit». 2 Thessaloniciens
2.10-12 révèle l’origine du scepticisme en déclarant que parce que les hommes n’ont pas
l’amour de la vérité, ils ont reçu un esprit d’erreur. Jean 8.21, 24 est extrêmement utile pour
des entretiens de ce genre, parce qu’il montre les terribles conséquences de l’incrédulité. En
se servant du Psaume 14.1, il faut être très prudent et n’employer ce passage qu’avec le plus
grand sérieux et la plus grande tendresse. 2 Thessaloniciens 1.7-8 peut aussi rendre de
grands services pour convaincre ces âmes incrédules et moqueuses.
2. Les sceptiques sérieux.
Il y a de nos jours un grand nombre d’hommes et de femmes qui cherchent sincèrement la
vérité, mais sont comme aveuglés par l’épais brouillard du doute. Jean 7.1739 est le passage
par excellence pour ces âmes angoissées, car il montre d’une manière lumineuse le chemin
qui mène à la foi. Amenez ces âmes qui doutent à mettre en pratique ces paroles, et dites-
leur: «Etes-vous prêtes à livrer à Dieu votre volonté et à promettre de rechercher sincèrement
quelle est la volonté de Dieu afin de l’accomplir? Voulez-vous demander à Dieu de vous
montrer si vous avez besoin d’un Sauveur, et si Jésus est vraiment un Sauveur divin, c’est-à-
dire le Fils unique de Dieu? Et si Dieu répond à cette prière, voulez-vous L’accepter pour
votre Sauveur personnel et Le confesser devant les hommes?» Amenez ces âmes à faire par
écrit une promesse précise, et si vous réussissez, tous leurs doutes s’évanouiront bientôt.
Un soir, après une de mes réunions d’appel, je m’approchai d’un homme en lui demandant
pourquoi il n’était pas chrétien. Il me répondit:
« – Je vais vous le dire, quand même je n’en suis pas si fier que d’autres, mais le fait est
que je suis sceptique. J’ai déjà passé bien des nuits blanches à réfléchir à ces choses.
– Croyez-vous à l’existence de Dieu?
– Oui, je n’ai jamais abandonné la foi en Son existence.
– Eh bien! si Dieu existe, vous devriez Lui obéir. Vouiez-vous dès ce soir prendre position
sur ce terrain, c’est-à-dire obéir à la volonté de Dieu partout où elle vous mènera?
– Je fais déjà tous mes efforts pour bien faire.
– Mais là n’est pas la question; voulez-vous chercher quelle est la volonté de Dieu pour la
faire, quelles qu’en soient les conséquences?
– Je n’ai jamais considéré la chose à ce point de vue.
– Eh bien! voulez-vous commencer ce soir?
– Je le ferai.
– Croyez-vous que Dieu entende et exauce les prières?
– Je n’en sais rien, je crains que non.
– Vous n’en avez pas fait l’expérience?
– Non.
– Eh bien! c’est là le moyen d’arriver à la vérité, il une certitude. Vouiez-vous demander à
Dieu de vous montrer si Jésus est Son Fils, et quel est votre devoir envers lui?
– Je le ferai.»
Il ne s’écoula pas bien longtemps avant que cet homme ne revienne à la réunion avec un
regard tout différent, une expression nouvelle. Il se leva après la réunion et me dit: «J’étais
dans un brouillard épais, je ne croyais à rien; mais j’ai tenu ma promesse et maintenant tous
mes doutes sont partis.»
Quant aux douteurs qui refusent de faire de même, il est facile de leur parler, en leur
prouvant qu’ils ne sont pas sérieux, pas sincères, et que le grand danger pour eux ne vient
pas des doutes de leur esprit, mais des péchés de leur vie. S’ils vous disent qu’ils ne croient
pas en Dieu, il faut commencer autrement et leur demander s’ils croient à une différence
absolue entre le bien et le mal. S’ils vous répondent affirmativement, demandez-leur de suivre
implicitement ce qu’ils appellent le bien. Il se peut que souvent ils vous répondent: «Où est le
bien, où est la vérité?» ou encore qu’ils font le bien autant que cela dépend d’eux. Répondez-
leur qu’il faut absolument qu’ils vous promettent de faire ce qui est bien en tout et partout,
quelles qu’en puissent être les conséquences. Montrez-leur ensuite que s’ils sont sincères, ils
chercheront à découvrir ce que sont le bien et la vérité. Dites-leur aussi qu’ils ne savent pas si
Dieu répond à la prière, mais que vous, vous le savez, et que vous leur conseillez d’essayer
ce moyen pour arriver à la vérité. Suggérez-leur cette prière: «Oh! Dieu, si Tu existes,
enseigne-moi Ta volonté et je la ferai. Montre-moi si Jésus est Ton Fils, et si Tu me Le
montres, je Le prendrai pour mon Sauveur et je Le confesserai devant les hommes.»
Ensuite, conseillez à votre «patient» de lire l’Evangile selon Jean, lentement et avec
réflexion, seulement quelques versets à la fois, en demandant à Dieu Sa lumière, chaque fois,
avant de commencer; amenez-le à promettre à Dieu d’obéir à la lumière reçue. Si cet homme
se décide à suivre vos conseils, il recevra la lumière désirée et arrivera à la foi de l’Evangile
qui sera pour lui la Parole de Dieu, et à la foi de Christ, Fils unique de Dieu. S’il n’est pas
droit, s’il n’est pas sceptique au vrai sens du mot, ce «traitement» révélera son véritable état
et vous donnera l’occasion de lui prouver que la racine de son mal n’est pas dans son
incrédulité, mais dans son cœur rebelle.
Il se pourrait aussi qu’il vous réponde qu’il n’est pas sûr qu’il existe une différence absolue
entre le bien et le mal, ce qui sera la preuve certaine qu’il n’est pas droit, et vous pourrez lui
dire avec fermeté et avec bonté: «Mon ami, il doit y avoir dans votre vie quelque chose qui ne
va pas, car aucun homme menant une vie honnête n’a jamais eu de doutes sur la différence
qui existe entre le bien et le mal. Il est probable que vous savez très bien ce qui ne va pas
chez vous, et ce n’est pas de votre scepticisme que vous souffrez, mais de votre péché.»
Un après-midi, après avoir invité les sceptiques (ou toute autre personne) à me rencontrer
pour un entretien après la réunion, je vis arriver un jeune homme que j’avais déjà vu quelques
mois auparavant.
Je lui demandai à quoi il en était, et il me répondit: «C’est toujours la même chose qu’au
printemps passé, je ne puis pas croire en Dieu.»
Je lui demandai s’il avait suivi mon conseil, et s’il était décidé à suivre sa conscience partout
où elle le conduirait.
Il me répliqua qu’il ne voyait pas de différence entre le bien et le mal. «Je ne sais pas si
vraiment ce qu’on appelle le bien existe ou non.» Alors je le regardai dans les yeux en lui disant:
« – N’y a-t-il pas un péché que vous gardez?
– Oui, me répondit-il.
– Et quel est-il?
– Le même dont je vous ai parlé au printemps.
– Mais vous m’aviez promis de l’abandonner.
– Non, je ne l’ai pas fait.
– Ah! lui dis-je alors, voilà l’obstacle; ce n’est pas le doute qui vous ronge, c’est votre péché!
Renoncez-y et tous ces doutes disparaîtront.»
Tout confus, il reconnut que c’était bien là qu’était le mal.
3. Ceux qui doutent de l’existence de Dieu.
Les passages que j’ai donnés aux paragraphes 1 et 2 sont très utiles pour éclairer les âmes
de cette espèce, même avant de leur lire ceux que je vais indiquer. Cependant, il y a trois
passages qui ont souvent réussi à convaincre cette catégorie de sceptiques, ou plutôt
d’incrédules. Psaume 14.1 et, avant de le lire à votre interlocuteur, dites-lui à peu près ceci:
«Laissez-moi vous lire ce que Dieu nous dit dans Sa Parole, de ceux qui doutent de Son
existence.» Souvent la simple lecture de ces paroles arrivera au but: «L’insensé dit en son
cœur: Il n’y a point de Dieu!» Attirez son attention sur le fait que c’est dans son cœur qu’il a
déclaré que Dieu n’existe pas. Il ne croit pas en Dieu parce qu’il ne désire pas Le croire.
Démontrez-lui la folie de cette déclaration, d’abord parce que Dieu existe, et qu’il ne peut pas
prouver le contraire, et secondement parce que cette doctrine des incrédules n’apporte que le
malheur et la misère. Demandez-lui franchement s’il a jamais connu un athée vraiment
heureux. Citez-lui aussi le Psaume 19.2 et Romains 1.19-22 qui sont des plus utiles dans des
cas de ce genre.
4. Ceux qui doutent que la Bible soit bien la Parole de Dieu.
Romains 3.3-440 nous montre que le doute sur ce point ne change rien à la chose. L’Esprit
de Dieu se sert souvent de Matthieu 24.3541 pour prouver à l’âme incrédule la certitude et
l’immuabilité de la Parole divine.
Les passages suivants sont utiles en ce qu’ils nous donnent le témoignage de Christ Lui-
même, pour qui l’Ancien Testament était la Parole de Dieu.
Ils sont particulièrement précis en parlant à ceux qui veulent bien accepter l’autorité de
Christ, mais pas celle de l’Ancien Testament, car dans ces versets Christ a mis Son sceau en
rendant témoignage à l’Ancien Testament, de telle manière que si nous acceptons Son
autorité personnelle, nous sommes tenus d’accepter l’autorité de ces livres saints. Les voici:
Marc 7.13; Matthieu 5.18; Jean 10.35; Luc 24.27, 44. (Jean 14.26; 16.12-13 contiennent le
témoignage rendu par Christ au Nouveau Testament.)
A ceux qui prétendent que l’apôtre Paul n’a jamais affirmé que son enseignement était la
Parole de Dieu, lisez 1 Thessaloniciens 2.13; 2 Pierre 1.21; Jean 8.47; Luc 16.30-31; 2 Jean
10, qui prouvent d’une manière évidente la culpabilité de ceux qui n’acceptent pas les
déclarations de Sa Parole.
Avant de lire ces passages à vos interlocuteurs, dites-leur à peu près ceci: «Vous dites que
vous doutez que la Bible soit la Parole de Dieu? Eh bien! voyons un peu ce que Dieu dit au
sujet de ceux qui doutent de Ses déclarations.» Puis vous les leur faites lire.
5. Ceux qui doutent de l’existence d’une vie future.
1 Corinthiens 15.35-36; Jean 5.28-29; Daniel 12.2.
6. Ceux qui doutent de la doctrine des châtiments futurs, et des peines éternelles de ceux qui sont
perdus.
Nous trouvons dans Apocalypse 21.8 l’explication du terme «mort» tel que l’Ecriture
l’emploie, et Apocalypse 17.8, comparé avec Apocalypse 19.20, nous fait comprendre ce que
la Bible appelle destruction et perdition.
Ces deux derniers passages comparés entre eux nous montrent clairement que «l’étang de
feu» n’est point l’endroit où ceux qui y seront jetés cesseront d’exister, car nous voyons par
ce dernier verset que la bête et le faux prophète s’y trouvent encore au bout de mille ans, et
qu’au lieu d’y avoir perdu conscience de leur état, ils y sont tourmentés jour et nuit,
éternellement. Apocalypse 17.8 nous montre que ces âmes, dont le châtiment terrible se
trouve ainsi décrit, sont celles dont les noms ne sont pas écrits dans le livre de vie. Matthieu
10.28 nous prouve qu’il y aura une destruction pour l’âme à côté de celle qui attend le corps.
Luc 12.5 nous fait voir que, après avoir été mis à mort, il reste encore le châtiment de
«l’enfer». Marc 3.28-29 nous prouve aussi qu’il y a un péché éternel. Luc 16.23-26 nous
montre que l’état des méchants après la mort est celui d’un tourment dont ils ont conscience.
Par Marc 14.21 nous avons une idée de la sévérité de ce châtiment des méchants, puisque
Jésus déclara qu’il vaudrait mieux pour cette âme n’être jamais née! 2 Pierre 2.4 et Jude 6
nous font clairement voir que l’enfer n’est pas un lieu dont les habitants cessent d’exister,
mais où ils sont réservés pour subir le châtiment de Dieu. Hébreux 10.28-29 nous déclare que
tandis que la mort est le salaire de la transgression de la loi, un plus terrible châtiment attend
«celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu»! Dans Matthieu 25.41 nous trouvons de
nouvelles lumières sur ce point. Il est certain que tous les méchants vont dans le même lieu
que la bête, le faux prophète et le diable, lieu dont il est fait mention dans l’Apocalypse 19.20;
20.10.
7. Ceux qui doutent de la divinité de Christ.
a) Comparez à ce sujet les passages suivants où nous trouvons les différents titres
affirmant la divinité de Christ; ces mêmes titres sont appliqués aussi à l’Eternel dans l’Ancien
Testament. Actes 10.36; 1 Corinthiens 2.8; Psaume 24.8-10; Hébreux 1.8; Jean 20.28;
Romains 9.5; Apocalypse 1.18; Esaïe 44.6.
b) Dans Hébreux 1.10, 13, nous avons la description des ministères divins qui Lui étaient
attribués.
c) Dans Jean 5.22-23, comparé avec Apocalypse 5.13; Hébreux 1.6; Philippiens 2.10, nous
trouvons que Jésus doit être adoré, comme Dieu.
d) Dans Jean 5.22-2342 nous voyons Jésus réclamer les mêmes honneurs que Son Père,
de sorte qu’Il est ou bien divin, d’essence divine, ou bien Il est le plus grand imposteur et le
pire des blasphémateurs. Insistez, en parlant avec ceux qui nient Sa divinité, sur le fait qu’ils
font de Christ un imposteur ou un blasphémateur, s’Ils ne croient pas à Sa divinité. Marc
14.61-62 est aussi très utile à citer.
e) 1 Jean 2.22-23, comparé avec 1 Jean 4.15, déclare que celui qui nie la divinité de Christ
est un menteur et antichrist. 1 Jean 5.10-12 affirme que celui qui ne croit pas Jésus Fils de
Dieu fait Dieu menteur, parce qu’il n’a pas cru au témoignage que Dieu a rendu à Son Fils.
Hébreux 10.28-29 montre la folie, le péché et le châtiment de ceux qui rejettent Christ comme
Fils de Dieu. Jean 8.24 déclare clairement que la foi en la divinité de Christ est nécessaire
pour être sauvé. Jean 20.3143 déclare que nous avons la vie par la foi en Jésus, le Fils de
Dieu.
Note. – Avant de répondre à des difficultés spéciales, il vaut mieux s’en tenir aux passages cités aux
points 1 à 3 du chapitre 8. Il est toujours préférable d’amener l’âme à accepter Christ comme Sauveur
avant de lui parler de l’enfer.
39 «Si quelqu’un veut faire Sa volonté, il connaîtra si Ma doctrine est de
Dieu, ou si Je parle de Mon propre chef.»
40 «Eh quoi! si quelques-uns n’ont pas cru, leur incrédulité annulera-t-elle la
fidélité de Dieu? Loin de là! Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et
tout homme pour menteur…»
41 «Le ciel et la terre passeront, mais Mes paroles ne passeront point.»
42 «Le Père ne juge personne, mais Il a remis tout jugement au Fils, afin que
tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le
Fils n’honore pas le Père qui L’a envoyé.»
43 «Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le
Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie en Son Nom.»
9. Les discuteurs
1. Ceux qui se plaignent de Dieu.
Vous rencontrerez beaucoup d’âmes, parmi celles que vous cherchez à gagner, qui vous
diront que Dieu est cruel et injuste. Répondez-leur par Job 41.1-244 et Romains 9.2045 qui
sont tout particulièrement appropriés à ces cas-là. Il est bon de faire précéder cette lecture de
quelques remarques comme celle-ci: «Savez-vous de quel grave péché vous vous rendez
coupable en accusant ainsi Dieu de cruauté et d’injustice? Lisons un peu ce que Dieu en
pense dans Sa Parole.» Puis vous lisez ces passages. Romains 11.3346 fera comprendre à
ces gens qui se posent en juges que, si les voies de Dieu leur paraissent injustes et cruelles,
c’est parce qu’elles sont cachées et insondables, et que la faute n’est pas à Dieu, mais à
l’intelligence humaine, toujours bornée et limitée.
Hébreux 12.5, 7, 10, 11 répond à ceux qui se plaignent de leurs propres malheurs et de
leurs propres épreuves. Esaïe 55.8-9 est aussi utile dans les cas de ce genre.
Vous rencontrerez fréquemment des gens qui vous diront que Dieu est injuste «d’avoir créé
l’homme pour le damner ensuite.» Renvoyez ces âmes-là à Ezéchiel 33.1147, passage qui
prouve d’une manière évidente que Dieu n’a aucun plaisir à faire mourir les méchants, qu’Il
désire leur bonheur, mais que ceux-ci s’attirent le jugement et la condamnation par leur refus
de se repentir.
Vous leur ferez voir par 1 Timothée 2.3-4 que, bien loin de créer l’homme pour le damner,
Dieu veut que tous les hommes soient sauvés. La même déclaration se retrouve dans
2 Pierre 3.9; Jean 5.40 et Matthieu 23.37 qui affirment que l’unique cause de la condamnation
est le refus obstiné de l’homme de venir à Christ. Lisez-leur aussi Jean 3.36; 3.16.
2. Ceux qui se plaignent des contradictions de la Bible.
Vous entendrez souvent dire que la Bible est remplie de contradictions et d’absurdités. Il y a
deux classes de passages bien appropriés à ces cas-là.
a) 1 Corinthiens 1.18; 2.14; 2 Corinthiens 4.3-4; Daniel 12.10; Romains 11.33-34 et, pour
les cas extrêmes, 2 Thessaloniciens 2.10-12.
b) Jean 7.17; Psaume 25.14; Matthieu 11.25. Il y a des cas où la meilleure chose que vous
puissiez faire est de placer votre Bible entre les mains de votre contradicteur en le priant de
vous montrer une de ces contradictions. La plupart du temps, il se récusera, car ceux qui
accusent la Bible sont le plus souvent ceux qui n’en connaissent pas le contenu.
Un jour que je m’entretenais avec un incrédule, je lui demandai pourquoi il n’était pas
chrétien; il me répondit que c’était à cause des contradictions de la Bible. Je le priai de m’en
montrer une, à quoi il répliqua: «Oh! mais elles fourmillent dans ce livre. – Dans ce cas, lui
dis-je, vous devriez pouvoir m’en montrer au moins une!» Alors il finit par m’en indiquer une
dans les Psaumes. Lui tendant ma Bible, je le priai de trouver ce Psaume. Pour commencer, il
se mit à chercher les Psaumes dans le Nouveau Testament, et je lui fis remarquer qu’il ne
cherchait pas à la bonne place. Je lui offris de chercher à sa place, et je lui rendis la Bible.
Après avoir feuilleté longtemps, il me dit que s’il avait sa propre Bible, il trouverait ce
Psaume plus facilement. Alors je lui proposai d’apporter sa Bible le soir à la réunion. Il
accepta et me promit de me rencontrer dans la chapelle, à une certaine place et à l’heure
fixée. Quand j’allai au rendez-vous, je l’attendis en vain. Plusieurs mois plus tard, un de nos
«workers» vint me dire qu’il y avait là un sceptique à qui il voudrait bien que je parle. Je le
reconnus tout de suite et je lui dis: «Ah! c’est vous qui m’avez menti dans cette chapelle!» Il
parut confus et embarrassé, mais reconnut que c’était vrai. Il recommença le même jeu et
accusa la Bible d’être pleine de contradictions! Vous verrez que, neuf fois sur dix, ceux qui
l’attaquent ainsi ne peuvent le prouver et doivent s’en aller confus.
3. Ceux qui blâment Dieu d’avoir donné Son Fils pour sauver les pécheurs.
Vous entendrez beaucoup de gens dire: «Je ne comprends pas pourquoi Dieu ne pouvait
pas sauver les hommes par un autre moyen que par la mort de Son Fils.» Esaïe 55.8-9;
Romains 11.33 vous aideront à répondre à ces critiques. Je me suis souvent servi de
Romains 9.20 avec d’excellents résultats dans nos entretiens avec ces gens-là. Un jeune
étudiant me dit un soir (alors que je lui demandais pourquoi il n’était pas chrétien) qu’il ne
pouvait pas comprendre la nécessité de la mort de Christ, et que Dieu aurait bien pu le sauver
d’une autre manière. J’ouvris ma Bible et lui lus Romains 9.20 en lui citant ce passage: «O
homme… qui es-tu pour contester avec Dieu?» Puis j’ajoutai: «Savez-vous bien ce que vous
faites en condamnant ainsi votre Créateur?» Il fut tout confus et me répondit: «Je n’en avais
pas l’intention. – Mais, lui dis-je, c’est pourtant là ce que vous faites! – Dans ce cas, répliqua-
t-il, je retire mes paroles.» Il est très utile, dans des entretiens avec ces contradicteurs, de leur
démontrer par les passages indiqués au paragraphe des indifférents qu’ils sont de pauvres
pécheurs perdus. Quand une âme arrive à se reconnaître perdue, le chemin du salut tel que
Dieu l’a voulu parait le seul bon.
4. Ceux qui se plaignent des chrétiens.
Quand nous tâchons de persuader les âmes d’accepter Christ, ces gens vous répondent
«qu’il y a trop d’hypocrites dans les églises». Lisez-leur Romains 14.4; 12, ainsi que Romains
2.1; Matthieu 7.1-5; Jean 21.21-22. Ces passages leur montreront qu’ils sont seuls
responsables de leur relation personnelle avec Christ, et qu’ils n’ont pas à s’occuper des
autres. Souvent aussi on se plaindra de la manière dont on a été traité par les chrétiens. Tâchez
alors d’attirer l’attention de ces mécontents sur la manière dont Dieu les a traités et, dans ce
but, lisez-leur Jérémie 2.5; Esaïe 53.5; Romains 5.6-8. Demandez à votre interlocuteur si le
fait d’avoir été traité durement par certains chrétiens l’excuse de traiter son Père céleste de
cette manière, Lui qui l’a traité avec tant de bonté? Un soir, je demandai à un vieillard s’il était
chrétien. Il me répondit qu’il ne l’était plus, qu’il était retourné en arrière. Je lui en demandai la
cause et il me répondit que c’était la conduite des chrétiens envers lui. Je lui lus Jérémie 2.5.
«Ainsi parle l’Eternel: Quelle iniquité vos pères ont-ils trouvée en Moi, pour s’éloigner de
Moi…?» J’ajoutai: «Avez-vous trouvé de l’iniquité en Dieu? Ne vous a-t-Il pas fait du bien?»
D’un ton très pénétré, cet homme confessa que Dieu ne l’avait jamais traité durement. Je pus
attirer ses regards sur ce fait-là, et détourner son attention de la manière dont les hommes
l’avaient traité. Les versets suivants nous font voir l’absolue nécessité de pardonner à nos
ennemis: Matthieu 18.23-35; Ephésiens 4.31-32; Matthieu 6.14-15.
44 «Qui donc Me résisterait en face? De qui suis-Je le débiteur? Je le paierai.
Sous le ciel tout M’appartient.»
45 «O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d’argile
dira-t-il à celui qui l’a formé: Pourquoi m’as-tu fait ainsi?»
46 «O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que
Ses jugements sont insondables, et Ses voies incompréhensibles!»
47 «Dis-leur: Je suis vivant! dit le Seigneur, l’Eternel, ce que Je désire, ce
n’est pas que le méchant meure, c’est qu’il change de conduite et qu’il vive.
Revenez, revenez de votre mauvaise voie; et pourquoi mourriez-vous…?»
10. Les calculateurs
1. Il y a plusieurs catégories de ces âmes qui préfèrent remettre à plus tard le moment de
se convertir. La plus nombreuse comprend ceux qui disent: «Je veux attendre» ou bien: «Pas ce
soir» ou encore: «Je veux réfléchir», et: «Je reviendrai demain soir.» La meilleure réponse se
trouve dans Esaïe 55.648 que vous ferez lire à votre interlocuteur; puis demandez-lui quel est
le moment propice pour chercher le Seigneur, et quand il vous aura répondu; «Pendant qu’Il
se trouve», amenez-le à vous dire que cela signifie aujourd’hui. Demandez-lui encore s’il est
sûr de Le trouver demain, s’il ne Le cherche pas maintenant. Vous pouvez aussi prendre
Proverbes 29.1. Après lui avoir fait lire ce passage, il sera bon de lui demander ce qui arrive à
celui qui résiste: «Un homme qui mérite d’être repris, et qui raidit le cou, sera brisé subitement
et sans remède», et quand il vous aura répondu qu’«il sera brisé», poussez cet interrogatoire
plus loin et demandez-lui comment il sera brisé, et sur sa réponse: «subitement», demandez-
lui s’il est prêt à courir un pareil risque. Matthieu 25.10-12 est aussi un bon passage pour des
cas de ce genre; après l’avoir fait lire à votre interlocuteur, demandez-lui quelles furent les
jeunes filles qui entrèrent dans la salle des noces: et après qu’il vous aura répondu: «celles
qui étaient prêtes», demandez-lui s’il est prêt.
Continuez à le serrer de près, en lui demandant ce qui arriva après que la porte fut fermée.
Et ensuite où se trouvaient celles qui n’étaient pas prêtes. Enfin, posez-lui une dernière
question: «Désirez-vous rester en dehors de la salle du festin?» Luc 12.19-20 est très utile
aussi. Demandez à votre «patient» pour combien de temps cet homme riche croyait avoir fait
des réserves. Puis allez plus loin et demandez-lui s’il serait prêt, au cas où Dieu viendrait à le
rappeler cette nuit même?
A ceux qui vous disent: «Je ne suis pas prêt», lisez Matthieu 24.44, ainsi que 1 Rois 18.21.
Un très bon moyen d’utiliser ce passage est de demander à l’âme troublée si elle voudrait
rester une année entière sans avoir une seule occasion d’accepter Christ. Si elle vous
répond: «Non, car je pourrais mourir au cours de cette année», demandez-lui si elle serait
disposée à attendre un mois. Et descendez jusqu’à une semaine et ensuite une journée en lui
demandant si elle ne craindrait pas d’être complètement abandonnée pendant une journée
entière par Dieu, par le Saint-Esprit et par tous les chrétiens, sans qu’il lui soit offert la
moindre occasion d’accepter le salut. Toute personne réfléchie vous répondra négativement
et vous pourrez l’amener à accepter Christ immédiatement.
Le Dr Chalmers fut le premier qui essaya ce procédé et il a été suivi par beaucoup avec
succès. Voici d’autres passages utiles dans des cas semblables: Proverbes 27.1; Jacques
4.13-14; Job 36.12; Luc 13.24, 28; 12.19-20; Jean 8.21; 12.35; 7.33-34.
2. Il en est qui disent: «Je me convertirai quand mes affaires seront prospères» ou bien: «J’ai
autre chose à faire pour le moment.» Le grand passage à employer dans ces cas-là est Matthieu
6.33 qui montre que nous devons chercher premièrement le royaume de Dieu et sa justice.
3. Il y a encore ceux qui vous répondent: «J’attends mon heure» ou bien «l’heure de Dieu».
Demandez à ces gens-là s’ils sont disposés à accepter Christ quand ce sera «l’heure de
Dieu» et que vous leur aurez montré quelle est cette heure de Dieu. Puis lisez-leur
2 Corinthiens 6.2 ou Hébreux 3.15.
4. A ceux qui disent: «Je suis trop jeune, je veux attendre d’être plus âgé», répondez-leur par
Ecclésiaste 12.1, 3; Matthieu 19.14; 18.3 qui leur prouveront que la jeunesse est le meilleur
moment pour venir à Christ, et que même s’ils sont déjà vieux, il faut devenir comme de petits
enfants pour entrer dans le royaume des cieux. Pour ceux qui veulent remettre leur conversion
à plus tard, il est utile de prendre les passages indiqués dans le chapitre consacré aux
indifférents. Parlez-leur solennellement jusqu’à ce que vous leur ayez fait une profonde
impression en leur montrant leur pressant besoin d’un Sauveur. Puis amenez-les à ne pas se
soustraire plus longtemps au devoir d’accepter Christ.
En parlant aux âmes, il vaut mieux en général ne prendre qu’un seul passage et enfoncer le
clou en le répétant plusieurs fois.
Je causais un soir avec un homme qui semblait très bien disposé, mais qui répétait toujours
ceci: «Je ne puis pas me décider ce soir.» Je lui citai Proverbes 29.149 et à chacune de ses
répliques ou de ses objections, je répétai ce passage, jusqu’à ce que cet homme en vînt à
sentir non seulement son besoin d’un Sauveur, mais le danger qu’il y avait à attendre plus
longtemps. Il essaya plusieurs fois d’échapper à ce verset, mais je l’y ramenai toujours. Dieu
permit que l’incident qui suivit notre entretien vînt lui montrer la vérité de cette déclaration; car
il fut assailli le même soir et sérieusement blessé, de sorte que, lorsqu’il revint le lendemain, il
avait la tête bandée. Cette fois, il accepta Christ sans hésiter. Il est probable que sans l’action
du Saint-Esprit par ce passage, son accident n’eût pas suffi à le convertir.
48 «Cherchez l’Eternel pendant qu’Il se trouve; invoquez-Le, tandis qu’Il est
près.»
49 «Un homme qui mérite d’être repris, et qui raidit le cou, sera brisé
subitement et sans remède.»
11. Les rebelles, les non-chrétiens
1. Ceux qui ne veulent pas de Christ.
Il y a beaucoup de variété parmi ces âmes qui ne veulent pas le salut. Il y a par exemple
ceux qui vous disent: «Je ne veux pas que vous veniez me parler.» Dans les cas de ce genre le
mieux est de leur citer un passage de la Bible ayant trait à leur état d’âme et puis de les
laisser réfléchir sans insister davantage. Les versets suivants conviennent à ce genre de
malades: Romains 6.23; Hébreux 10.28-29; 12.25; Marc 16.16; Proverbes 29.1; 1.24-33.
Et puis nous rencontrons ceux qui nous disent qu’ils ne peuvent pas pardonner. Citez-leur
Matthieu 6.15; 18.23-35. Les passages suivants leur montreront comment on arrive à
pardonner: Philippiens 4.13; Ezéchiel 36.26. Il y a une quantité de gens que cet esprit de
rancune empêche d’aller à Christ! Un bon moyen, pour faire céder cet esprit rancunier, est de
demander à genoux au Seigneur (avec la personne qui vous a ouvert son cœur) la grâce de
pouvoir pardonner.
Un jour que j’avais longtemps raisonné avec une personne troublée à salut, mais qui gardait
dans son cœur une haine terrible contre celui qui lui avait fait tort, je finis par l’encourager à
s’agenouiller avec moi et à ouvrir son cœur à Dieu. Elle y consentit et à peine était-elle à
genoux qu’elle éclata en larmes et, sa haine ayant disparu, elle accepta Christ
immédiatement!
Beaucoup vous diront qu’ils aiment trop le monde pour venir à Jésus. Répondez-leur par
Marc 8.3650 qui est le grand message pour cette catégorie d’âmes. Luc 14.3351 montre
l’absolue nécessité d’abandonner le monde. Luc 12.16-21 et 1 Jean 2.15-17 prouvent la folie
qu’il y a à se cramponner au monde. Enfin, Psaume 84.11 et Romains 8.32 encourageront
ces mêmes âmes en leur faisant voir que Dieu ne leur refusera rien de ce qui pourra leur être
bon.
Vous rencontrerez ainsi des personnes qui vous confesseront qu’il leur est impossible de
reconnaître telle ou telle faute, tel tort fait au prochain. Proverbes 28.1352 leur prouvera la
malédiction qui sera leur partage si elles se refusent à confesser ces torts. D’autres encore ne
veulent pas confesser Christ publiquement. Répondez-leur par Romains 10.10 et Matthieu 10.32-
33. Citez-leur encore Marc 8.38; Jean 12.42-43 et Proverbes 29.25 qui déclarent le danger
qu’il y a à refuser cette confession publique. Quelques-uns vous diront franchement qu’ils
veulent faire leur propre volonté. Montrez-leur combien la volonté de Dieu est meilleure pour
eux, et citez-leur Esaïe 55.8-9 ainsi que Proverbes 14.12, qui montrent la conséquence de
cette rébellion.
Enfin, nous avons entendu dire: «Je n’accepte ni ne rejette Christ.» Pour les convaincre qu’ils
ne peuvent faire l’un et l’autre, lisez-leur Matthieu 12.3053, verset qui a été le moyen de
sauver bien des âmes.
2. Ceux qui se trompent de bonne foi.
a) Dans cette catégorie se trouvent les catholiques romains. Quand vous avez affaire à eux,
la meilleure chose est de leur montrer la nécessité de la nouvelle naissance, en leur faisant lire
Jean 3.5, 7. Puis vous leur lisez encore Ezéchiel 36.25-27; 2 Corinthiens 5.17; 2 Pierre 1.4
qui expliquent ce qu’est cette nouvelle naissance. Beaucoup de catholiques placent la
nouvelle naissance au baptême, mais il est facile de leur faire voir que le langage de l’Ecriture
ne peut pas s’appliquer au baptême. De plus dans 1 Corinthiens 4.15, Paul dit aux chrétiens
de Corinthe qu’il les a engendrés par l’Evangile. Si cet acte avait trait au baptême, il faudrait
donc qu’il les eût baptisés, mais dans 1 Corinthiens 1.14, il déclare ne pas les avoir baptisés.
Actes 8.13, 21, 23 nous prouve qu’un homme peut avoir été baptisé et cependant n’avoir
aucune part au salut parce que son «cœur n’est pas droit». On fera bien, en expliquant ces
choses aux âmes dans l’erreur, de leur montrer quelles sont les preuves de cette nouvelle
naissance et, dans ce but, on leur fera lire 1 Jean 2.29; 3.9, 14-17; 5.1-4. Puis se posera la
grande question: «Comment s’opère la nouvelle naissance?» La réponse se trouve dans
Jean 1.12; 1 Pierre 1.23; Jacques 1.18.
Le verset 19 d’Actes 354 est spécialement important quand on discute avec les catholiques,
parce qu’il affirme la nécessité de la repentance et de la conversion. Esaïe 55.7 et Jonas 3.10
montrent clairement ce qu’est la véritable repentance. Un autre point à relever quand on parle
avec eux, c’est le privilège que possède tout vrai croyant de savoir qu’il a la vie éternelle. Les
catholiques possèdent très rarement cette assurance. Ils espèrent bien être sauvés un jour,
mais ils n’en ont pas la certitude. En leur prouvant qu’il est possible d’avoir cette assurance,
vous éveillerez en eux le désir de la posséder. 1 Jean 5.13; Actes 13.38-39; Jean 3.36 sont
les meilleurs passages à l’appui de cette affirmation. Plus tard, vous chercherez à leur
montrer l’avantage qu’il y a à étudier la Bible. Les passages précédents se trouvent à peu
près pareils dans nos versions protestantes et dans celles des catholiques romains. Du reste,
il vaut mieux se servir d’une version catholique en parlant avec eux.
Vous pouvez toujours employer la même méthode, avec les catholiques, que celle que
nous employons en parlant aux pécheurs endurcis, c’est-à-dire, réveiller la conscience, leur
montrer leur péché et leur faire voir et sentir qu’ils ont besoin d’un Sauveur. Dans ce cas,
servez-vous de Matthieu 22.37-38; de Galates 3.10, 13 et d’Esaïe 53.6.
Bien des personnes pensent à tort qu’il est inutile de vouloir persuader les catholiques, et
de les amener à Christ. Beaucoup d’entre eux au contraire soupirent après ce quelque chose
qu’ils ne trouvent pas dans l’Eglise romaine, et si, au moyen de la Parole de Dieu, vous
pouvez leur faire trouver ce qui leur manque, ils deviennent en général des chrétiens très
sincères et très zélés. N’attaquez jamais l’Eglise romaine. Donnez-leur la vérité, et les erreurs
tomberont d’elles-mêmes.
Il y a un point sur lequel nous avons toujours l’avantage en parlant avec les catholiques, à
savoir que dans le christianisme tel que nous le comprenons, il y a une paix et une puissance
qui ne se trouvent pas dans leur christianisme. Ils le reconnaissent souvent.
b) Les Juifs. En causant avec un Juif, le meilleur argument est de lui montrer que la Bible
parle de Christ, promet le Messie. Prenez Esaïe 53; Daniel 9.25; Zacharie 12.10. Il y a aussi
dans le Nouveau Testament bien des passages frappants, entre autres dans l’Evangile selon
Matthieu, et les chapitres 9, 10 et 7 (v. 25-28) des Hébreux. Un grand nombre de Juifs font
des recherches au sujet de Jésus de Nazareth et sont tout disposés à aborder ce sujet. Ce
qui empêche beaucoup de Juifs de devenir chrétiens, c’est la terrible persécution qu’ils ont à
subir ensuite. Pour les aider et les encourager, servez-vous des conseils donnés par le
paragraphe intitulé: A ceux qui redoutent la persécution.
c) Spirites55. Quand vous avez affaire à ces gens-là, citez-leur les versets suivants:
Lévitique 19.31; 20.6; Deutéronome 18.10-12; 2 Rois 21.2, 6; 1 Chroniques 10.13; Esaïe
8.19-20; 1 Jean 4.1-3; 2 Thessaloniciens 2.9-12.
En général, quand vous vous trouvez en face d’âmes dans l’erreur, commencez par leur lire
Jean 7.1756, de manière à créer en elles le désir intense de découvrir la vérité. Vous ne
réussirez jamais à guérir une âme de son erreur, si vous ne lui inspirez pas le désir de
connaître la vérité.
50 «Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme?»
51 «Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il
possède ne peut être Mon disciple.»
52 «Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les
avoue et les délaisse obtient miséricorde.»
53 «Celui qui n’est pas avec Moi est contre Moi, et celui qui n’assemble pas
avec Moi disperse.»
54 «Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient
effacés…»
55 La délivrance hors des liens du spiritisme se trouve traitée à fond dans la
brochure «Occultisme ou Christianisme?» (Edition La Maison de la Bible).
56 «Si quelqu’un veut faire Sa volonté (celle de Dieu), il connaîtra si Ma
doctrine est de Dieu, ou si Je parle de Mon propre chef.»
12. Conseils
1. Comme règle générale, il est bon que vous choisissiez de préférence, pour leur parler de leur âme,
des personnes du même sexe et du même âge que vous.
Cependant, il y a des exceptions à cette règle. La première chose est de se laisser guider
par le Saint-Esprit pour aborder les âmes qu’Il veut toucher par votre moyen. Il se peut qu’Il
vous pousse à parler à une personne du sexe opposé, mais l’expérience des chrétiens
prouve que le meilleur travail se fait d’homme à homme et de femme à femme.
Bien des complications regrettables sont souvent survenues lorsque des jeunes gens
s’occupent d’amener à Christ des jeunes filles et vice-versa. Il est évident qu’une femme
âgée, au cœur maternel, pourra s’occuper avec succès de l’âme d’un jeune homme, de
même qu’un vieillard de l’âme d’une jeune fille. En tout cas, il n’est pas naturel que quelqu’un
de jeune, sans expérience (homme ou femme) s’approche d’une personne plus âgée et plus
expérimentée.
2. Partout où la chose est possible, tâchez d’être seul pour parler à l’âme angoissée.
Personne n’est disposé à ouvrir son cœur librement à quelqu’un, sur ce sujet si personnel,
si sacré, en présence d’un tiers. Beaucoup, par orgueil ou par timidité, ne voudront pas céder
ou reconnaitre leurs torts en présence d’autres personnes, alors que seuls avec vous, ils
seraient prêts à avouer leur péché et à s’en humilier. Il vaut aussi mieux, en règle générale,
qu’il n’y ait qu’une seule personne qui s’entretienne avec chaque âme inconvertie. Si
plusieurs désirent vous parler, prenez-les séparément, l’une après l’autre. Il est souvent arrivé
que les ouvriers et ouvrières du Seigneur ont réussi sans peine à conduire des âmes à Christ,
en les prenant ainsi séparément, tandis qu’en s’adressant à plusieurs à la fois, ils avaient
échoué.
3. Ne vous appuyez que sur l’Esprit de Dieu et sur Sa Parole.
4. Ne vous contentez jamais de lire ou de citer des passages bibliques, mais faites-les lire à votre
interlocuteur, de manière à ce que la vérité entre en lui par les yeux, aussi bien que par l’oreille.
5. Il est souvent avantageux de ne prendre qu’un seul passage de l’Ecriture et de l’enfoncer comme
un clou dans le cœur et la conscience de celui auquel vous parlez.
De cette manière il ne pourra l’oublier, et il l’entendra résonner à son oreille et dans son
cœur longtemps encore après cet entretien.
Le Dr Ichabod Spencer, dans une conversation avec un jeune homme tourmenté par bien
des doutes et des difficultés, ne cessa de lui répéter ce passage plusieurs fois: «Voici
maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut», 2 Corinthiens 6.2. Le jeune
homme fit de vains efforts pour attirer le docteur sur un autre terrain, mais M. Spencer ne
cessait de citer le même texte. Le lendemain, ce jeune homme revint dire au docteur qu’il
avait trouvé le Sauveur et il le remercia avec effusion d’avoir «tant insisté sur ce verset».
Toute la nuit il avait entendu ces paroles résonner à son oreille, et il n’avait pu s’endormir
qu’après avoir obéi à cet appel et accepté Christ définitivement.
Il est utile de pouvoir citer tel ou tel passage de l’Ecriture en disant à l’âme angoissée: «Je
sais par ce verset que mes péchés sont pardonnés et que je suis un enfant de Dieu.» Dans
d’autres cas, au contraire, il est utile de pouvoir citer une foule de versets touchant le point
particulier que vous traitez avec votre interlocuteur, jusqu’à ce que la lumière se fasse dans
son cœur et dans son esprit.
6. Ne laissez pas la personne à laquelle vous parlez échapper au but principal que vous
avez en vue, savoir sa conversion; par un acte décisif, amenez-la à accepter Christ. Si votre
interlocuteur veut discuter avec vous sur le bon droit de telle ou telle dénomination ou sur la
question du baptême, sur les châtiments à venir ou sur toute autre question, ramenez-le au
point central, c’est-à-dire qu’il a besoin d’un Sauveur et que c’est Jésus-Christ qui seul peut le
sauver. Dites-lui bien que toutes ces questions sont importantes, mais qu’il sera temps de les
examiner lorsqu’il aura premièrement réglé la question fondamentale, celle du rejet ou de
l’acceptation de Christ. Que de temps et d’occasions perdus par tel ouvrier inexpérimenté qui
s’est laissé entraîner dans des discussions d’importance secondaire, avec des personnes
inconverties!
7. Soyez courtois, affables.
Beaucoup de chrétiens bien intentionnés, mais sans tact, ont repoussé au lieu d’attirer les
âmes qu’ils désiraient conduire à Christ! Il est cependant possible et même facile d’être à la
fois parfaitement franc et parfaitement poli. Il n’est pas nécessaire d’insulter les gens pour leur
montrer leur état de péché! Que vos paroles soient brûlantes et votre manière d’être douce et
attirante. Je vais plus loin et j’affirme que plus nous userons de douceur et d’amour, plus nos
paroles porteront et entreront profondément dans l’âme et le cœur de notre patient. Elles ne
risqueront pas alors de réveiller l’opposition latente dans tout cœur humain.
Un certain zèle, sans tact, met l’interlocuteur dès le début de l’entretien sur la défensive, et
lui crée une armure impénétrable.
8. Que toute votre manière d’être et de parler frappe par son profond sérieux.
L’homme absolument pénétré du sérieux de la situation peut seul faire sentir au pécheur
l’importance de la vérité biblique. Il faut que les passages que nous citons ou lisons à ces
âmes aient tout d’abord pénétré notre âme.
J’ai connu une servante de Dieu qui, pendant longtemps, ne se servit que d’un seul
passage dans ses entretiens avec les inconvertis, et ce passage était: «Prépare-toi à la
rencontre de ton Dieu.» Ces paroles avaient tellement pris possession de son esprit et de son
cœur qu’elle s’en servait avec de merveilleux résultats. Un ou deux passages qui se sont
ainsi emparés de nous seront plus efficaces que beaucoup d’autres pris dans un manuel de
textes.
Je prie mes lecteurs de méditer à genoux les passages qu’ils comptent employer, jusqu’à
ce qu’ils en soient eux-mêmes pénétrés et possédés. Nous voyons dans le livre des Actes
(20.31) que Paul ne cessait d’exhorter les âmes, nuit et jour, avec larmes.
9. Surtout ne vous impatientez pas et ne vous fâchez pas en parlant à ces âmes que vous
voulez gagner à Christ. Ce n’est que par la patience, la douceur et l’amour que certaines
âmes épineuses peuvent être gagnées. S’il y a des personnes dont les paroles et la manière
d’agir sont faites pour nous impatienter, c’est en leur rendant le bien pour le mal que nous
ferons sur elles le plus d’impression. Bien souvent ceux qui se sont montrés le plus
insupportables sont justement ceux qui seront le plus touchés et reviendront à nous confus et
vaincus. Ce fut le cas d’un homme qui m’avait insulté et qui devint un des meilleurs ouvriers
dans la vigne du Seigneur.
10. Ne vous laissez jamais emporter dans une discussion orageuse avec ceux que vous cherchez à
amener à Christ.
Cela vient de la chair et non de l’Esprit (Galates 5.20, 22, 23). Cela provient d’un esprit
d’orgueil qui ne veut pas se laisser vaincre par les arguments employés contre lui. Refusez
toute discussion. Si votre interlocuteur a des conceptions erronées qui doivent disparaître
pour qu’il puisse accepter Christ, montrez-lui son erreur dans un esprit de douceur et de
bonté. Si l’erreur en question n’a pas une importance capitale, laissez-la de côté pour vous
attacher à la grande question.
11. N’interrompez jamais celui qui a un entretien avec une âme anxieuse, même s’il vous semble
qu’il ne s’y prend pas de la bonne manière. Attendez que l’occasion se présente. Il est
souvent arrivé qu’une troisième personne, par sa fâcheuse intervention, au moment où l’âme
était prête à faire le pas, ait tout gâté! De même, ne vous laissez pas interrompre ou déranger
par un tiers quand vous parlez avec une âme. Il vous sera facile d’empêcher la chose en
disant un mot avec fermeté et politesse.
12. Ne soyez jamais pressé.
Le grand écueil, dans le travail pour Dieu, de nos jours, c’est qu’on veut le faire trop
rapidement, on est trop pressé!
Nous voulons voir des résultats immédiats et notre travail est souvent superficiel. Il est
remarquable de constater combien l’œuvre s’est faite lentement dans plusieurs des âmes qui
furent mises en contact avec Jésus. Ainsi Nicodème, Joseph, Pierre et même Paul, quoique
pour lui le dernier pas semble avoir été subit. Ce ne fut que trois jours après l’apparition de
Jésus Lui-même à Paul, sur le chemin de Damas, que celui-ci vint à la pleine lumière et
confessa Christ ouvertement (Actes 22.16).
Il vaut mieux faire le travail à fond, même si vous n’amenez à Christ qu’une seule âme,
plutôt qu’une douzaine qui s’imagineraient avoir accepté le salut. Il n’est pas mauvais de
planter une vérité dans le cœur d’un homme et de l’y laisser faire son chemin. La semence
dans un terrain pierreux germe rapidement, mais sèche de même.
13. Quand la chose est possible, tâchez d’amener la personne à laquelle vous parlez à s’agenouiller
en prière.
C’est merveilleux de voir comme les difficultés et les oppositions semblent s’évanouir quand
on a pu prier à deux. Les caractères les plus récalcitrants et les natures les plus obstinées
cèdent quand on les place dans la présence de Dieu Lui-même.
Un soir où j’avais parlé pendant plus de deux heures à une jeune femme à la fin d’une
réunion et sans avancer en rien, je lui proposai de prier avec moi, et, en moins de cinq
minutes, elle put se réjouir en Christ son Sauveur!
14. Chaque fois qu’il vous semble avoir échoué dans vos efforts auprès d’une âme, rentrez chez vous
et exposez ce cas à Dieu dans la prière, cherchant ensuite à découvrir la raison de votre échec.
Si vous n’avez pu être au clair quant au verset à citer, étudiez dans ce petit manuel les
chapitres qui traitent des différentes catégories d’âmes, et cherchez à comprendre de quelle
manière vous auriez dû vous y prendre. Puis essayez de nouveau, si l’occasion se présente.
En tout cas, vous serez mieux armé pour la prochaine rencontre. Les plus grands succès,
dans ce travail d’enfantement des âmes, viennent souvent de ce qui paraît être une défaite.
Etudiez fréquemment les conseils donnés dans ces pages et vous verrez quelle est la cause
de vos échecs.
15. Avant de vous séparer de l’âme qui vient d’accepter Christ, ne manquez pas de lui donner des
enseignements très précis sur la manière de vivre cette vie nouvelle.
Voici les principaux points sur lesquels il importe d’insister.
a) Confessez Christ ouvertement (de la bouche) chaque fois que vous en avez l’occasion
(Romains 10.10-11; Matthieu 10.32-33).
b) Etudiez chaque jour la Parole de Dieu (1 Pierre 2.2; Actes 20.32; 2 Timothée 3.14-17;
Actes 17.11).
c) Priez chaque jour, à chaque difficulté, à chaque tentation (Luc 11.9-13; 22.40;
1 Thessaloniciens 5.17).
d) Renoncez à tout péché, même le plus petit, et à tout ce qui est douteux dans votre vie,
obéissez à tous les commandements de Christ (1 Jean 1.6-7; Romains 14.23; Jean 14.21).
e) Recherchez la société des chrétiens (Ephésiens 4.12-16; Actes 2.42-47; Hébreux 10.24-
25).
f) Mettez-vous à l’œuvre pour le Seigneur (Matthieu 25.14-30).
g) S’il vous arrive de commettre une faute, ne vous découragez pas, mais confessez-la
sans retard, et croyez que Dieu vous pardonne (1 Jean 1.9; Philippiens 3.13-14). Donnez tous
ces conseils à ceux que vous avez amenés à Christ. Vous pourriez les mettre par écrit.
16. Après avoir gagné une âme à Christ, suivez-la et aidez-la dans le développement de sa vie
chrétienne.
Beaucoup d’âmes, après avoir trouvé le Sauveur, n’avancent pas et ne se développent pas,
pour la raison que personne ne les a entourées. C’est là un travail tout aussi important que
celui de les amener à Christ, et, en général, personne ne réussira aussi bien dans cette
seconde partie de l’œuvre que celui qui aura réussi dans la première.
13. Le baptême du Saint-Esprit
Avertissement au lecteur.
L’expression «baptême du Saint-Esprit», employée par le Dr Torrey, correspond à ce que la
Bible enseigne sous l’expression «plénitude du Saint-Esprit». D’ailleurs dans certains
passages il les emploie l’une pour l’autre (ex.: points C.3.b et D de ce chapitre). Par
conséquent le lecteur risque d’être amené à confondre deux expériences que la Bible
distingue nettement.
L’Ecriture présente le baptême du Saint-Esprit comme l’acte initial et unique par lequel un
croyant devient membre du corps du Christ (1 Corinthiens 12.13). Cet acte premier coïncide
avec la régénération.
La plénitude du Saint-Esprit est un état du croyant obéissant. Elle peut être perdue et
retrouvée. Preuve en est que l’apôtre, après avoir montré tout ce qui attriste l’Esprit, s’adresse
impérativement aux croyants: «Soyez… remplis de l’Esprit», Ephésiens 5.18, pour bien
marquer leur responsabilité. Dans l’expérience idéale de la conversion, baptême de l’Esprit et
plénitude peuvent être simultanés. Du côté de Dieu rien n’empêche qu’un homme baptisé de
l’Esprit soit immédiatement rempli de l’Esprit, mais dans la pratique il n’en va pas toujours
ainsi, soit que l’homme manque de foi ou ne se livre pas entièrement à Dieu.
Dieu n’accorde pas la plénitude de l’Esprit pour la satisfaction personnelle du croyant mais
pour le qualifier, le remplir de puissance dans le service (Actes 6.3; 7.55).

Les éditeurs.

Parmi les conditions de succès pour amener les âmes à Christ, il en est une d’une
importance telle, et pourtant si peu comprise, qu’il faut y consacrer un chapitre séparé.
Je veux parler du baptême de l’Esprit. Nous avons dans les Actes trois expressions
différentes qui s’y rapportent, les voici: «baptisés du Saint-Esprit» (Actes 1.5); «revêtus de la
puissance d’en haut» (Luc 24.49); «remplis du Saint-Esprit» (Actes 2.4). En comparant
soigneusement ces passages entre eux, et avec d’autres du même genre, nous arrivons à la
conclusion qu’il s’agit d’un seul et même fait. En étudiant ce grand sujet, nous verrons, à
mesure que nous avançons, combien il est indispensable d’avoir reçu ce baptême, si nous
voulons obtenir des résultats positifs dans notre travail pour le Seigneur.
A. Qu’est-ce que le baptême du Saint-Esprit?
1. C’est une opération de l’Esprit, précise et définie, qui ne laisse aucun doute à celui qui en a fait
l’expérience.
La preuve que ce baptême est une condition «sine qua non» du service pour le Maître, c’est
que Jésus ordonna à Ses disciples de rester à Jérusalem jusqu’à ce qu’ils fussent revêtus de
cette puissance divine (Luc 24.49; Actes 1.8).
Si ce n’eût pas été là une expérience précise et bien définie, réalisée par eux à un moment
donné, il va sans dire qu’ils n’auraient pas pu être certains d’avoir obéi au commandement du
Maître, ni d’être prêts à commencer leur mission.
2. C’est donc une opération du Saint-Esprit distincte et différente de Son action régénératrice.
C’est ce qui ressort d’Actes 1.5, par où nous voyons que cette promesse leur fut faite en
ces mots: «Dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit.» Et cependant dans Jean
15.3; 13.10, nous apprenons que ces mêmes disciples avaient passé par la même
régénération. Cela ressort aussi d’Actes 8.15-16, où il nous est dit que quelques-uns avaient
cru et avaient été baptisés d’eau, mais qu’ils n’avaient pas reçu cette plénitude de l’Esprit.
Nous en avons une autre preuve dans Actes 19.1-6, qui nous montre que certains disciples
avaient cru, mais sans recevoir ensuite ce baptême de l’Esprit.
Il est donc possible d’être né de nouveau par le Saint-Esprit sans avoir reçu ce baptême de l’Esprit.
Ces âmes-là sont sauvées, mais ne sont pas qualifiées pour le service du Seigneur.
Romains 8.9 nous montre que tout croyant a le Saint-Esprit, mais ce ne sont pas tous les
croyants qui ont reçu ce baptême (Actes 8.12-16; 19.1-2).
Nous verrons plus loin que ce baptême peut être le partage de tout croyant.
3. Ce baptême de l’Esprit est toujours donné à ceux qui ont un témoignage à rendre, un service actif
pour le Maître (1 Corinthiens 12.4-13; Actes 1.5-8; Luc 24.49; Actes 2.4; 4.8, 31; 7.55; 9.17,
20; 10.45-46; 19.6). Ce baptême du Saint-Esprit n’est pas en relation directe avec la
purification du péché, ce qui est un point important à noter, et cela pour plusieurs raisons. Il
existe un certain enseignement sur ce sujet qui tend à faire croire aux âmes que si elles
reçoivent ce baptême du Saint-Esprit, leur vieille nature sera, pour ainsi dire, arrachée et
déracinée. Il n’y a cependant pas un seul verset de l’Ecriture qui vienne appuyer cette thèse.
Chacun peut du reste étudier ce sujet en examinant tous les passages où ce baptême du
Saint-Esprit est mentionné, et il verra qu’ils ont tous trait au service et au témoignage. Il est
accompagné, il est vrai, d’une grande élévation de la vie morale et spirituelle, et on peut
affirmer qu’il doit être précédé d’un entier abandon de notre volonté, d’une abdication
complète entre les mains de Christ, mais qu’il a pour but de nous préparer, de nous équiper
pour le service de Dieu.
Nous aurons une idée plus claire, une compréhension plus complète de ce qu’est ce
baptême spirituel, en le considérant dans ses résultats et ses manifestations, tels qu’ils nous
sont rapportés dans l’Ecriture.
a) Examinons d’abord les passages qui nous en parlent de la manière la plus détaillée,
c’est-à-dire 1 Corinthiens 12.4-13. Nous remarquons tout d’abord que les manifestations et les
résultats de ce baptême ne sont pas exactement semblables dans tous les cas, et chez tous les individus.
Par exemple, ce baptême du Saint-Esprit ne fera pas de tous ceux qui le reçoivent des
évangélistes capables. Il se peut que ce soit un don tout différent qui leur soit accordé.
Beaucoup perdent de vue ce fait très important, et s’exposent à de grandes déceptions ou à
de pénibles découragements.
Ces manifestations et ces résultats diffèrent selon le genre de service auquel Dieu appelle
les différents individus. L’un a reçu le don d’évangéliser, un autre celui d’enseigner, un autre
celui de diriger ou de gouverner, un autre celui d’aider, etc. (1 Corinthiens 12.28-31;
Ephésiens 4.7, 8, 11).
b) 1 Corinthiens 12.7-11. Mais dans chaque cas spécial un don aura été accordé. Non pas
toujours le même, mais bien celui qu’il faut à un évangéliste ou à un pasteur, ou à un
administrateur de la Parole.
c) 1 Corinthiens 12.11. C’est le Saint-Esprit Lui-même qui préside à cette distribution selon ce
qu’Il juge bon dans chaque cas particulier.
Ce n’est pas à nous de choisir le service qui nous plaît et ensuite de demander au Saint-
Esprit de nous qualifier pour ce service. Nous n’avons pas à choisir le don spécial que nous
désirons, et à en faire la demande au Saint-Esprit. Mais ce que nous avons à faire, c’est de
nous mettre complètement à la disposition du Saint-Esprit pour qu’Il nous envoie où Il jugera
bon (Actes 13.2), et qu’Il nous accorde le don qui «Lui plaira», car c’est un Souverain absolu
et notre attitude envers Lui doit être celle d’une soumission absolue, d’une abdication totale
de notre volonté entre Ses mains. Voilà la condition que beaucoup ne comprennent pas ou
n’acceptent pas, et c’est ainsi qu’ils rencontrent des déceptions, au lieu de la bénédiction
attendue!
J’ai connu un homme d’une sincérité absolue, qui abandonna son commerce lucratif pour
devenir évangéliste. Il avait entendu parler de ce baptême du Saint-Esprit et il s’était imaginé
que, s’il pouvait le recevoir, il serait alors bien qualifié pour sa nouvelle vocation. Cet homme
fit 4000 kilomètres pour venir travailler dans ce pays, mais aucune porte ne lui fut ouverte. Il
fut assailli par le doute et l’angoisse jusqu’au moment où il comprit que ce n’était pas après
avoir choisi de lui-même cette vocation qu’il avait le droit de s’attendre à être baptisé du Saint-
Esprit. Il se décida alors à s’offrir pour un travail quelconque, à se mettre à la disposition du
Saint-Esprit. C’est dans ce travail accepté et consenti qu’il reçut la puissance de l’Esprit et
l’appel divin à travailler comme évangéliste (selon son désir).
d) Actes 1.5-8. Le baptême du Saint-Esprit confère toujours une puissance pour le service du
Maître, pour les services auxquels Dieu nous appelle.
Dans une certaine ville vivait un pauvre garçon sans instruction qui fut gagné à Christ. Tout
en continuant ses humbles occupations, il se mit à rendre ouvertement son témoignage
chrétien. Puis, petit à petit, il continua à travailler pour Christ selon ses forces, jusqu’à ce
qu’un jour un chrétien qui s’intéressait à lui me fit savoir qu’il aimerait me le présenter. Il
l’amena à Chicago et un soir je l’invitai à venir parler dans une de nos tentes. C’était un
terrain extrêmement dur, et il était même arrivé qu’une réunion avait été interrompue par un
coup monté. L’auditoire était toujours difficile à captiver. Le jeune homme commença d’une
manière qui me fit presque regretter de l’avoir fait venir; cependant, je priai pour lui tout en
étudiant les visages. La seule chose qui me parut digne de remarque dans son discours, était
les fautes de langage! Pourtant je vis bien que tout le monde l’écoutait attentivement et
l’attention se soutint jusqu’au bout. Quand je me levai pour demander s’il y avait des âmes
désireuses d’accepter Christ, il y en eut de divers côtés de la tente qui se levèrent en signe de
décision. Et un de mes amis, qui l’avait souvent entendu ici et là, me dit plus tard que c’était la
même chose partout où il parlait. D’où cela venait-il? C’est que ce garçon sans instruction,
sans éducation, avait reçu le baptême du Saint-Esprit, et la puissance qui en découle.
Un soir que j’avais parlé de ce baptême à mon auditoire, un pasteur vint à moi, sur
l’estrade, et me dit: «J’ai besoin de cette puissance! Priez pour moi! – Eh bien, lui répondis-je,
agenouillons-nous ici même», ce que nous fîmes. Quelques semaines plus tard, je rencontrai
un témoin de cette scène, et il me dit: «Vous rappelez-vous ce pasteur avec lequel vous avez
prié à X? Depuis qu’il est retourné dans son église, celle-ci est bondée tous les dimanches
soirs, et la plus grande partie de son auditoire est formée de jeunes gens qui se convertissent
les uns après les autres.» Il avait reçu ce baptême de l’Esprit et de puissance.
Actes 4.29-31. Ce baptême communique toujours le courage et l’autorité nécessaires pour le
témoignage et le service actif. L’apôtre Pierre en est un frappant exemple. Comparez-le, tel qu’il
nous est dépeint dans Actes 4.8-12, avec le tableau qui nous en est donné dans Marc 14.66-
72.
Il se peut que parmi mes lecteurs il y en ait qui brûlent du désir de parler aux âmes et de les
gagner à Christ, mais qui sont arrêtés par une timidité chronique. Cette difficulté disparaîtra
dès que vous aurez reçu le baptême de l’Esprit.
Nous pouvons donc, d’après ce qui précède, donner une définition précise de ce qu’est ce
baptême du Saint-Esprit, et la voici: C’est l’Esprit de Dieu descendant sur le croyant, prenant
possession de ses facultés, et lui communiquant des dons qu’il n’avait pas auparavant, et qui le
qualifient pour le service auquel Dieu l’appelle.
B. De la nécessité de ce baptême comme préparation au travail de la vigne du Seigneur.
1. Dans Luc 24.49, Jésus avait ordonné aux disciples d’attendre à Jérusalem jusqu’à ce qu’ils
fussent revêtus de la puissance d’en haut.
Ces hommes avaient été choisis comme témoins de la vie, de la mort et de la résurrection
de Christ (Luc 24.45-48; Actes 1.22; 10.39-41). On aurait pu croire qu’ils avaient reçu
l’entraînement nécessaire pour cette œuvre puisque, pendant plus de trois ans, ils avaient été
à l’école du meilleur des maîtres, de Jésus en personne! Ils avaient vu, de leurs propres yeux,
Ses miracles, Sa mort, Son ensevelissement, Sa résurrection et Son ascension. Cependant, il
leur manquait encore une chose, et cette lacune était si grande que Jésus ne voulut pas leur
confier de mission avant qu’elle ne soit comblée.
Qu’était-ce donc qui leur manquait? Le baptême du Saint-Esprit! Si, équipés comme ils
l’étaient, les apôtres ne purent commencer leur mission avant d’avoir reçu ce baptême de
l’Esprit, ne voyez-vous pas de quelle présomption nous ferions preuve en voulant nous en
passer?… Mais ce n’est pas tout. Jésus Lui-même n’a commencé Son ministère qu’après avoir été
revêtu de cette puissance du Saint-Esprit (Actes 10.38; comparez avec Luc 3.22 ; 4.1-14). Ce
baptême est une nécessité absolue comme préparation à tout service pour Dieu. Si nous voulons
travailler pour Lui sans avoir reçu cette puissance, c’est une présomption sans égale, à moins
que ce ne soit le fait de notre ignorance sur ce point capital.
2. Le baptême de l’Esprit est le privilège de tout chrétien. Nous en avons la preuve dans Actes
2.39: «Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en
aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.»
D’après le contexte, et l’emploi du mot «promesse», dans ce chapitre et dans le précédent
(1.4; 2.33), et d’après l’emploi de cette expression: «le don du Saint-Esprit» à travers ce livre
des Actes, tout prouve que la promesse en question est celle du baptême de l’Esprit. Ce
passage nous déclare que cette promesse s’adresse à tous et concerne toutes les époques
de l’histoire de l’Eglise; ce baptême est offert à tous ceux que Dieu appelle, c’est-à-dire, à
tous les croyants. Si nous n’avons pas reçu ce baptême, c’est notre propre faute. Il nous est
promis et nous sommes responsables devant Dieu de tout le travail que nous aurions pu faire,
et de toutes les âmes que nous aurions pu gagner, si nous avions été revêtus de cette
puissance. Nous sommes coupables si tout ce travail n’a pas été accompli, et si toutes ces
âmes n’ont pas été gagnées!…
C. Comment obtenir ce baptême du Saint-Esprit?
Nous arrivons maintenant au côté pratique de cette grande question: comment obtenir ce
baptême qui est d’une absolue nécessité dans notre travail pour Christ? Heureusement pour
nous, la réponse à cette question est très clairement mentionnée dans l’Ecriture.
1. «Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au Nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos
péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit» (Actes 2.38). Ainsi donc, le premier pas à faire pour
obtenir ce baptême, c’est de nous repentir. La repentance signifie un changement d’attitude à
l’égard du péché, de Dieu et de Jésus-Christ. Il faut que ce soit un réel changement qui
aboutisse à l’action, c’est-à-dire qui vous conduise à l’abandon du péché, à un véritable retour
à Dieu, et à une acceptation décisive de Jésus comme Sauveur.
2. Le second pas consiste à confesser ouvertement que nous avons renoncé au péché et accepté
Jésus-Christ, et cela de la manière que Dieu nous indique, c’est-à-dire par le baptême d’eau au Nom
de Jésus-Christ.
D’après Actes 10.44-48, nous voyons que dans une certaine occasion le baptême du Saint-
Esprit précéda le baptême d’eau, mais ce fut évidemment une exception, car Dieu nous dit:
«Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au Nom du Seigneur Jésus-Christ, pour
le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit» (Actes 2.38).
Dans Actes 5.32, nous lisons ces mots: «…Le Saint-Esprit, que Dieu a donné à ceux qui Lui
obéissent.» La condition nécessaire à ce baptême de l’Esprit est indiquée ici comme étant
«l’obéissance à Dieu». L’obéissance implique autre chose que l’accomplissement de quelques
commandements de Dieu. L’obéissance consiste à Lui livrer complètement notre volonté,
ainsi que tout ce que nous avons et tout ce que nous sommes. C’est l’acte par lequel nous
venons à Lui en disant du fond du cœur: «Me voici, je suis à Toi, car Tu m’as racheté et je
reconnais Tes droits sur moi. Prends-moi et fais de moi ce qu’il Te semblera bon; envoie-moi
où Tu voudras, emploie-moi comme Tu voudras.»
Cet entier abandon de soi-même entre les mains de Dieu est la condition «sine qua non»
de l’obtention de ce baptême de l’Esprit, et c’est à ce point de leur vie chrétienne que
beaucoup font faillite, parce qu’ils ne comprennent pas ou ne veulent pas obéir.
A la fin d’une convention, un ami chrétien vint sur l’estrade me dire qu’une dame, en
détresse, désirait me parler. Je la trouvai dans un état de grande souffrance morale, tellement
son désir était intense de recevoir ce baptême de l’Esprit. Plusieurs «workers» lui avaient déjà
parlé, mais aucun résultat. Je m’assis auprès d’elle et lui dis:
« – Avez-vous livré toute votre volonté?
– Je n’en suis pas sûre.
– Vous désirez travailler pour le Seigneur, n’est-ce pas?
– Oui.
– Si c’est la volonté de Dieu, êtes-vous disposée à retourner à Baltimore et à rester une
simple servante?
– Non.
– Vous ne recevrez jamais la bénédiction que vous désirez tant que votre volonté ne sera
pas soumise et livrée à Dieu.
– Je ne puis pas la soumettre.
– Aimeriez-vous que Dieu la soumette lui-même?
– Oui.
– Eh bien! demandons-le-Lui ensemble.»
Nous priâmes et Il nous exauça en prenant possession de sa volonté et en lui accordant ce
baptême du Saint-Esprit, de sorte qu’elle quitta la réunion en bénissant Dieu.
L’obéissance consiste aussi à faire la volonté de Dieu en toutes choses, dans les petites
comme dans les grandes, et cette volonté nous est révélée, soit dans Sa Parole, soit par Son
Esprit.
Tout refus d’obéir à Dieu en faisant sciemment ce qu’Il nous défend, même dans les choses
qui nous semblent de peu d’importance, suffit à nous priver de cette grande bénédiction. Si
lorsque nous prions à ce sujet, nous nous sentons repris, mettons-nous en règle avec Dieu
immédiatement.
Finney raconte qu’une dame avait prié longtemps, et dans une grande angoisse morale,
pour obtenir ce baptême de l’Esprit. Enfin, un soir qu’elle était de nouveau en prière à ce
sujet, elle porta la main à ses cheveux et enleva un certain ornement qui lui revenait toujours
à l’esprit chaque fois qu’elle priait. Immédiatement elle reçut le don qu’elle désirait depuis si
longtemps! C’était peu de chose, mais cela suffisait à troubler sa paix et à arrêter la
bénédiction!
3. «A combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-Il le Saint-Esprit à ceux qui Le Lui
demandent» (Luc 11.13):
a) Pour recevoir ce baptême de l’Esprit, il s’agit de le demander d’une manière précise.
Vous entendrez souvent dire que le croyant possède déjà le Saint-Esprit et qu’il n’est pas
nécessaire de Le demander. Cette objection provient du fait qu’on ne sait pas faire la
différence entre la présence du Saint-Esprit et cette opération spéciale de l’Esprit. C’est aussi
se mettre en contradiction avec cette déclaration si claire que le Saint-Esprit est donné «à
ceux qui Le demandent». La preuve en est que, dans le livre des Actes, nous voyons
constamment ce baptême de l’Esprit précédé de la prière des apôtres (Actes 1.14; 2.1-4;
4.31; 8.15-17).
b) Pour demander une chose, il faut la désirer.
Un homme ne priera pas pour obtenir ce baptême s’il n’a un ardent désir de le recevoir. Aussi
longtemps qu’il pense pouvoir s’en passer, il est sûr de ne pas le recevoir; mais lorsqu’il arrive
à comprendre qu’il lui faut à tout prix cette plénitude, il n’est pas loin de la recevoir. Bien des
ministres de l’Evangile et d’autres serviteurs de Dieu se sont trouvés placés de telle manière
qu’ils sentaient ne pouvoir absolument pas continuer leur ministère sans ce don précieux, et
bientôt celui-ci leur fut accordé et transforma complètement leur activité.
c) Il faut que ce soit par la prière de la foi, seule efficace (Marc 11.24). Jacques parle de
cette prière en ces termes: «Mais qu’il la demande (la sagesse) avec foi, sans douter; car
celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre.
Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur» (Jacques 1.6-7).
Le même principe est en jeu quand il s’agit de demander le Saint-Esprit, et c’est là que tant
de personnes font fausse route. Nous voyons dans 1 Jean 5.14-15 comment la foi doit saisir
les promesses divines: «Nous avons auprès de Lui cette assurance que si nous demandons
quelque chose selon Sa volonté, Il nous écoute. Et si nous savons qu’Il nous écoute, nous
savons que nous possédons la chose que nous Lui avons demandée, quelle qu’elle soit.»
Quand donc nous Lui demandons ce baptême de l’Esprit, nous savons que ce que nous
avons demandé est selon Sa volonté, puisqu’Il nous le promet dans Sa Parole. C’est pourquoi
nous savons qu’Il nous exauce et si nous savons qu’Il nous entend, nous savons aussi que
nous recevons ce que nous Lui avons demandé. C’est pourquoi, dès que j’ai l’assurance
d’avoir rempli les conditions ci-dessus, concernant le don du Saint-Esprit, et dès que j’ai
sollicité ce don de Dieu, j’ai le droit de croire que je l’ai reçu, que ma prière a été exaucée et
que je puis me remettre au travail, assuré que la puissance de l’Esprit se manifestera dans
mon service.
C’est une grande erreur de s’attendre, ainsi que beaucoup le font, à voir l’Esprit se manifester par
des chocs électriques ou des effets sensibles et visibles. Il est vrai que parfois ils accompagnent ce
baptême de l’Esprit, mais la Bible nous enseigne clairement dans 1 Corinthiens 12.4-11 que
c’est au cours de notre travail pour Dieu que l’Esprit se manifeste. «Mais ne devons-nous pas
attendre d’avoir la certitude que nous avons reçu ce baptême?» disent quelques personnes.
Certainement, mais comment le saurons-nous? De la même manière que nous avons acquis
la certitude de notre salut, c’est-à-dire par le témoignage de la Parole de Dieu.
Une fois que j’ai rempli les conditions et que j’ai réclamé ce don qui est selon la volonté de
Dieu, j’ai la certitude, d’après la Parole de Dieu (1 Jean 5.14-15) que cette prière a été
exaucée et que j’ai reçu ce que j’ai demandé. J’ai donc le droit, sans attendre aucun
témoignage que celui de la Parole de Dieu, de me mettre au service que Dieu m’a confié.
Quelques-uns vous diront: «Les premiers disciples n’ont-ils pas attendu dix jours?»
Certainement, et la raison en est clairement donnée dans Actes 2.1: «Le jour de la
Pentecôte.» Dans l’Ancien Testament, nous voyons les types de ce jour de Pentecôte, qui
avaient été institués par l’offrande des premiers fruits, des prémices (Lévitique 23.9-17). Le
Saint-Esprit une fois descendu, le jour de la Pentecôte, ceux qui désirent Le recevoir n’ont
pas à L’attendre longtemps (Actes 4.31; 8.15-17; 9.17-20; 19.6). Et si de nos jours beaucoup
sont obligés d’attendre longtemps avant de recevoir ce don, c’est qu’ils n’ont pas rempli les
conditions, ou qu’ils n’ont pas assez de foi pour croire à cette promesse et pour la réclamer
en s’appuyant simplement sur la Parole de Dieu. A l’instant même où nous remplissons ces
conditions et où nous réclamons cette bénédiction, nous la recevons (Marc 11.23). Je puis
affirmer à tout enfant de Dieu qui lit ces lignes, que s’il remplit les conditions, il n’a qu’à poser
ce livre, réclamer le don promis, et il l’aura.
Dans un cours biblique, un étudiant vint me parler, après avoir entendu F.-B. Meyer, sur ce
sujet: «Le baptême du Saint-Esprit.» Il me dit qu’il en avait entendu parler quelque temps
auparavant et qu’il avait imploré cette bénédiction en vain pendant plusieurs mois de suite. En
parlant avec lui, je m’aperçus qu’il n’avait pas encore livré à Dieu toute sa volonté; je lui
proposai de s’agenouiller avec moi et de demander à Dieu ce baptême promis. Puis je lui dis:
« – Cette prière était-elle selon la volonté de Dieu?
– Oui.
– Est-elle exaucée?
– Elle doit l’être (dit-il avec quelque hésitation).
– Avez-vous reçu ce que vous avez demandé?
– Je ne sens rien.»
Je lui lus alors 1 Jean 5.15: «Et si nous savons qu’Il nous écoute, nous savons que nous
possédons la chose que nous Lui avons demandée, quelle qu’elle soit.»
« – Votre prière a-t-elle été entendue?
– Oui.
– Avez-vous reçu ce que vous avez demandé?
– Il le faut bien, puisque Dieu l’affirme.»
Nous nous séparâmes et quelques jours plus tard je rencontrai ce jeune homme. Sa figure
était rayonnante et il avait la certitude de posséder ce qu’il avait reçu par un acte de foi, basé
sur les déclarations de la Parole seule.
D. Le renouvellement du baptême du Saint-Esprit.
Avant de terminer ces pages, il faut que j’ajoute un mot. Le baptême du Saint-Esprit est une
expérience qui doit se renouveler souvent. C’est ce qui ressort d’un examen attentif de Actes 2.4,
comparé avec Actes 4.8-31, où nous voyons que Pierre, après avoir été rempli de l’Esprit, le
fut une seconde et une troisième fois, ainsi que d’autres disciples. Nous avons besoin d’être
remplis à nouveau, chaque fois que nous sommes appelés à rendre un nouveau témoignage,
à conduire des âmes au salut. Il y a bien des âmes qui, après avoir reçu le baptême de
l’Esprit une fois, cherchent à travailler pour le Seigneur, en s’appuyant sur cette ancienne
expérience, et il n’y a pas de bénédiction sur leurs efforts. Il leur faut un nouveau baptême
pour que Dieu puisse bénir leur travail.
Vous venez de lire un ouvrage des éditions La Maison de la Bible. Votre avis a de
l’importance pour nous! Nous serons donc très reconnaissants à celles et ceux qui prendront
la peine de compléter notre questionnaire qualité sur le site Internet www.maisonbible.net.
Code du produit à insérer dans la case de recherche: MB3212.
Code du produit à insérer dans la case de recherche: MB3212-epub.
Code du produit à insérer dans la case de recherche: MB3212-pdf
Table des matières
Titre
Avertissement
Auteur et titre
Copyright
1. Conditions à remplir
2. Pour bien commencer
3. Les indifférents
4. Les chercheurs
5. Les raisonneurs
6. Les propre-justes
7. Les chrétiens de nom, les rétrogrades
8. Les sceptiques, les athées
9. Les discuteurs
10. Les calculateurs
11. Les rebelles, les non-chrétiens
12. Conseils
13. Le baptême du Saint-Esprit
Questionnaire
Table des matières
Matthieu 23.37
[Retour au livre]

37Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont
envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une
poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu!

[Retour au livre]
Luc 19.10
[Retour au livre]

10Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

Parabole des dix mines

[Retour au livre]
Ephésiens 6.17
[Retour au livre]

17prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de


Dieu.

[Retour au livre]
Actes 8.29
[Retour au livre]

29L’Esprit dit à Philippe: Avance, et approche-toi de ce char.

[Retour au livre]
Jean 4.1-42
[Retour au livre]

Chapitre 4

Jésus et la femme samaritaine

1Le Seigneur sut que les pharisiens avaient appris qu’il faisait et baptisait plus
de disciples que Jean. 2Toutefois Jésus ne baptisait pas lui-même, mais
c’étaient ses disciples. 3Alors il quitta la Judée, et retourna en
Galilée.4Comme il fallait qu’il passe par la Samarie, 5il arriva dans une ville
de Samarie, nommée Sychar, près du champ que Jacob avait donné à Joseph,
son fils. 6Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué du voyage, était assis
au bord du puits. C’était environ la sixième heure.7Une femme de Samarie
vint puiser de l’eau. Jésus lui dit: Donne-moi à boire. 8Car ses disciples
étaient allés à la ville pour acheter des vivres. 9La femme samaritaine lui dit:
Comment toi, qui es Juif, me demandes-tu à boire, à moi qui suis une femme
samaritaine? – Les Juifs, en effet, n’ont pas de relations avec les
Samaritains. – 10Jésus lui répondit: Si tu connaissais le don de Dieu et qui est
celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire,
et il t’aurait donné de l’eau vive. 11Seigneur, lui dit la femme, tu n’as rien
pour puiser, et le puits est profond; d’où aurais-tu donc cette eau vive? 12Es-
tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu
lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux? 13Jésus lui répondit: Quiconque
boit de cette eau aura encore soif; 14mais celui qui boira de l’eau que je lui
donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une
source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. 15La femme lui dit:
Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n’aie plus soif, et que je ne vienne
plus puiser ici. 16Va, lui dit Jésus, appelle ton mari, et viens ici. 17La femme
répondit: Je n’ai point de mari. Jésus lui dit: Tu as eu raison de dire: Je n’ai
point de mari. 18Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n’est
pas ton mari. En cela tu as dit vrai. 19Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu
es prophète. 20Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous,
que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. 21Femme, lui dit Jésus, crois-moi,
l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous
adorerez le Père. 22Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous
adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. 23Mais l’heure
vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit
et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. 24Dieu est
Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. 25La
femme lui dit: Je sais que le Messie doit venir (celui qu’on appelle Christ);
quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses. 26Jésus lui dit: Je le suis,
moi qui te parle.27 Là-dessus arrivèrent ses disciples, qui furent étonnés de ce
qu’il parlait avec une femme. Toutefois aucun ne dit: Que demandes-tu? ou:
De quoi parles-tu avec elle? 28Alors la femme, ayant laissé sa cruche, s’en
alla dans la ville, et dit aux gens: 29Venez voir un homme qui m’a dit tout ce
que j’ai fait; ne serait-ce point le Christ? 30Ils sortirent de la ville, et ils
vinrent vers lui.31 Pendant ce temps, les disciples le pressaient de manger,
disant: Rabbi, mange. 32Mais il leur dit: J’ai à manger une nourriture que
vous ne connaissez pas. 33Les disciples se disaient donc les uns aux autres:
Quelqu’un lui aurait-il apporté à manger? 34Jésus leur dit: Ma nourriture est
de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre. 35Ne
dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson? Voici, je vous
le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la
moisson. 36Celui qui moissonne reçoit un salaire, et amasse des fruits pour la
vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent
ensemble. 37Car en ceci ce qu’on dit est vrai: L’un sème, et l’autre
moissonne. 38Je vous ai envoyés moissonner où vous n’avez pas travaillé;
d’autres ont travaillé, et vous êtes entrés dans leur travail.39 Plusieurs
Samaritains de cette ville crurent en Jésus à cause de cette déclaration
formelle de la femme: Il m’a dit tout ce que j’ai fait. 40Aussi, quand les
Samaritains vinrent le trouver, ils le prièrent de rester auprès d’eux. Et il resta
là deux jours. 41Un beaucoup plus grand nombre crurent à cause de sa parole;
42et ils disaient à la femme: Ce n’est plus à cause de ce que tu as dit que nous

croyons; car nous l’avons entendu nous-mêmes, et nous savons qu’il est
vraiment le Sauveur du monde.

Jésus en Galilée; il guérit le fils d’un officier

[Retour au livre]
Actes 10.43; 13.38
[Retour au livre]

43Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui
reçoit par son nom le pardon des péchés.

38Sachez donc, hommes frères, que c’est par lui que le pardon des péchés
vous est annoncé,

[Retour au livre]
Jean 3.36; 5.24
[Retour au livre]

36Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne
verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

24En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à
celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il
est passé de la mort à la vie.

[Retour au livre]
Esaïe 53.6
[Retour au livre]

6Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie;
Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.

[Retour au livre]
Psaume 130
[Retour au livre]

Psaume 130

Attente de l’intervention de Dieu

1Du fond de l’abîme je t’invoque, ô Eternel!2Seigneur, écoute ma voix!Que


tes oreilles soient attentivesA la voix de mes supplications!3Si tu gardais le
souvenir des iniquités, Eternel,Seigneur, qui pourrait subsister?4Mais le
pardon se trouve auprès de toi,Afin qu’on te craigne.5J’espère en l’Eternel,
mon âme espère,Et j’attends sa promesse.6Mon âme compte sur le
Seigneur,Plus que les gardes ne comptent sur le matin,Que les gardes ne
comptent sur le matin.7Israël, mets ton espoir en l’Eternel!Car la miséricorde
est auprès de l’Eternel,Et la rédemption est auprès de lui en abondance.8C’est
lui qui rachètera IsraëlDe toutes ses iniquités.

[Retour au livre]
Matthieu 22.37-38
[Retour au livre]

37Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de
toute ton âme, et de toute ta pensée. 38C’est le premier et le plus grand
commandement.

[Retour au livre]
Esaïe 57
[Retour au livre]

Chapitre 57

1Le juste périt, et nul n’y prend garde; Les gens de bien sont enlevés, et nul
ne fait attention Que c’est par suite de la malice que le juste est enlevé. 2Il
entrera dans la paix, Il reposera sur sa couche, Celui qui aura suivi le droit
chemin.3Mais vous, approchez ici, fils de l’enchanteresse, Race de l’adultère
et de la prostituée! 4De qui vous moquez-vous? Contre qui ouvrez-vous une
large bouche Et tirez-vous la langue? N’êtes-vous pas des enfants de péché,
Une race de mensonge, 5S’échauffant près des térébinthes, sous tout arbre
vert, Egorgeant les enfants dans les vallées, Sous des fentes de rochers?
6C’est dans les pierres polies des torrents qu’est ton partage, Voilà, voilà ton

lot; C’est à elles que tu verses des libations, Que tu fais des offrandes: Puis-je
être insensible à cela? 7C’est sur une montagne haute et élevée que tu dresses
ta couche; C’est aussi là que tu montes pour offrir des sacrifices. 8Tu mets
ton souvenir derrière la porte et les poteaux; Car, loin de moi, tu lèves la
couverture et tu montes, Tu élargis ta couche, et tu traites alliance avec eux,
Tu aimes leur commerce, tu choisis une place. 9Tu vas auprès du roi avec de
l’huile, Tu multiplies tes aromates, Tu envoies au loin tes messagers, Tu
t’abaisses jusqu’au séjour des morts. 10 A force de marcher tu te fatigues, Et
tu ne dis pas: J’y renonce! Tu trouves encore de la vigueur dans ta main:
Aussi n’es-tu pas dans l’abattement. 11 Et qui redoutais-tu, qui craignais-tu,
pour être infidèle, Pour ne pas te souvenir, te soucier de moi? Est-ce que je ne
garde pas le silence, et depuis longtemps? C’est pourquoi tu ne me crains pas.
12 Je vais publier ta droiture, Et tes œuvres ne te profiteront pas. 13 Quand tu

crieras, la foule de tes idoles te délivrera-t-elle? Le vent les emportera toutes,


un souffle les enlèvera. Mais celui qui se confie en moi héritera le pays, Et
possédera ma montagne sainte.

Promesses divines
14 On dira: Frayez, frayez, préparez le chemin, Enlevez tout obstacle du
chemin de mon peuple! 15 Car ainsi parle le Très-Haut, Dont la demeure est
éternelle et dont le nom est saint: J’habite dans les lieux élevés et dans la
sainteté; Mais je suis avec l’homme contrit et humilié, Afin de ranimer les
esprits humiliés, Afin de ranimer les cœurs contrits. 16 Je ne veux pas
contester à toujours, Ni garder une éternelle colère, Quand devant moi
tombent en défaillance les esprits, Les âmes que j’ai faites. 17 A cause de son
avidité coupable, je me suis irrité et je l’ai frappé, Je me suis caché dans mon
indignation; Et le rebelle a suivi le chemin de son cœur. 18 J’ai vu ses voies,
Et je le guérirai; Je lui servirai de guide, Et je le consolerai, lui et ceux qui
pleurent avec lui. 19 Je mettrai la louange sur les lèvres. Paix, paix à celui qui
est loin et à celui qui est près! dit l’Eternel. Je les guérirai. 20 Mais les
méchants sont comme la mer agitée, Qui ne peut se calmer, Et dont les eaux
soulèvent la vase et le limon. 21 Il n’y a point de paix pour les méchants, dit
mon Dieu.

[Retour au livre]
Galates 3.10
[Retour au livre]

10Car tous ceux qui s’attachent aux œuvres de la loi sont sous la malédiction;
car il est écrit: Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans
le livre de la loi, et ne le met pas en pratique.

[Retour au livre]
Esaïe 53.5-6
[Retour au livre]

5Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment
qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que
nous sommes guéris. 6Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun
suivait sa propre voie; Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous
tous.

[Retour au livre]
Jean 3.16
[Retour au livre]

16CarDieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que
quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

[Retour au livre]
1 Pierre 2.24
[Retour au livre]

24luiqui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts
aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous
avez été guéris.

[Retour au livre]
Luc 22.44
[Retour au livre]

44Etant
en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des
grumeaux de sang, qui tombaient à terre.]

[Retour au livre]
Matthieu 27.46
[Retour au livre]

46Etvers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte: Eli, Eli, lama
sabachthani? c’est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu
abandonné?

[Retour au livre]
Jean 14.9; 3.18-20
[Retour au livre]

9Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas
connu, Philippe! Celui qui m’a vu a vu le Père; comment dis-tu: Montre-nous
le Père?

18Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà
jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. 19Et ce jugement
c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les
ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. 20Car
quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur
que ses œuvres ne soient dévoilées;

[Retour au livre]
Actes 2.36
[Retour au livre]

36Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait
Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié.

[Retour au livre]
Hébreux 10.28-29
[Retour au livre]

28Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition
de deux ou de trois témoins; 29de quel pire châtiment pensez-vous que sera
jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour
profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé
l’Esprit de la grâce?

[Retour au livre]
Romains 6.23
[Retour au livre]

23Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la
vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.

[Retour au livre]
Jean 3.36
[Retour au livre]

36Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne
verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

[Retour au livre]
Esaïe 57.21
[Retour au livre]

21 Il n’y a point de paix pour les méchants, dit mon Dieu.

[Retour au livre]
Esaïe 53
[Retour au livre]

Chapitre 53

1Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l’Eternel? 2Il
s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort
d’une terre desséchée; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et
son aspect n’avait rien pour nous plaire. 3Méprisé et abandonné des hommes,
Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on
détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun
cas. 4Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos
douleurs qu’il s’est chargé; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de
Dieu, et humilié. 5Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos
iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par
ses meurtrissures que nous sommes guéris. 6Nous étions tous errants comme
des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l’Eternel a fait retomber sur lui
l’iniquité de nous tous. 7Il a été maltraité et opprimé, Et il n’a point ouvert la
bouche, Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, A une brebis
muette devant ceux qui la tondent; Il n’a point ouvert la bouche. 8Il a été
enlevé par l’angoisse et le châtiment; Et parmi ceux de sa génération, qui a
cru Qu’il était retranché de la terre des vivants Et frappé pour les péchés de
mon peuple? 9On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec
le riche, Quoiqu’il n’ait point commis de violence Et qu’il n’y ait point eu de
fraude dans sa bouche. 10 Il a plu à l’Eternel de le briser par la souffrance…
Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et
prolongera ses jours; Et l’œuvre de l’Eternel prospérera entre ses mains. 11 A
cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards; Par sa connaissance
mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes, Et il se chargera de leurs
iniquités. 12 C’est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il
partagera le butin avec les puissants, Parce qu’il s’est livré lui-même à la
mort, Et qu’il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu’il a porté les
péchés de beaucoup d’hommes, Et qu’il a intercédé pour les coupables.

[Retour au livre]
Esaïe 53.6
[Retour au livre]

6Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie;
Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.

[Retour au livre]
Esaïe 55.7
[Retour au livre]

7Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées; Qu’il


retourne à l’Eternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de
pardonner.

[Retour au livre]
Actes 16.31
[Retour au livre]

31Paul et Silas répondirent: Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta


famille.

[Retour au livre]
Jean 3.16; 3.36
[Retour au livre]

16CarDieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que
quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

36Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne
verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

[Retour au livre]
Jean 3.14
[Retour au livre]

14Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils
de l’homme soit élevé,

[Retour au livre]
Nombres 21.8
[Retour au livre]

8L’Eterneldit à Moïse: Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche;


quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 15.1-4
[Retour au livre]

Chapitre 15

La résurrection

1Je vous rappelle, frères, l’Evangile que je vous ai annoncé, que vous avez
reçu, dans lequel vous avez persévéré, 2et par lequel vous êtes sauvés, si vous
le retenez dans les termes où je vous l’ai annoncé; autrement, vous auriez cru
en vain.3Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que
Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures; 4il a été enseveli, et il est
ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures;

[Retour au livre]
Romains 10.9-10
[Retour au livre]

9Situ confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur


que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. 10Car c’est en croyant du
cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on
parvient au salut, selon ce que dit l’Ecriture:

[Retour au livre]
Romains 10.13
[Retour au livre]

13Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

[Retour au livre]
Luc 18.10-14
[Retour au livre]

10Deux hommes montèrent au temple pour prier; l’un était pharisien, et


l’autre publicain. 11Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: O Dieu, je
te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont
ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain; 12je jeûne deux
fois par semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. 13Le publicain, se
tenant à distance, n’osait même pas lever les yeux au ciel; mais il se frappait
la poitrine, en disant: O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur.
14Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l’autre.

Car quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé.

Jésus bénit les petits enfants

[Retour au livre]
1 Timothée 1.15
[Retour au livre]

15C’est une parole certaine et entièrement digne d’être reçue, que Jésus-Christ
est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier.

[Retour au livre]
Luc 19.10
[Retour au livre]

10Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

Parabole des dix mines

[Retour au livre]
Romains 5.6-8
[Retour au livre]

6Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est
mort pour des impies. 7A peine mourrait-on pour un juste; quelqu’un peut-
être mourrait pour un homme de bien. 8Mais Dieu prouve son amour envers
nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort
pour nous.

[Retour au livre]
Matthieu 9.12-13
[Retour au livre]

12Jésus les ayant entendus leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien
qui ont besoin de médecin, mais les malades. 13Allez, et apprenez ce que
signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices. Car je ne
suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.

Le jeûne; paraboles du drap neuf et des outres neuves

[Retour au livre]
Romains 10.13
[Retour au livre]

13Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

[Retour au livre]
Esaïe 1.18
[Retour au livre]

18Venez et plaidons! dit l’Eternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils
deviendront blancs comme la neige; S’ils sont rouges comme la pourpre, ils
deviendront comme la laine.

[Retour au livre]
1 Jean 4.14
[Retour au livre]

14Et
nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils
comme Sauveur du monde.

[Retour au livre]
1 Jean 2.1-2
[Retour au livre]

Chapitre 2

1Mes petits enfants, je vous écris ces choses afin que vous ne péchiez point.
Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le
juste. 2Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, et non
seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

L’amour fraternel et le détachement du monde

[Retour au livre]
Esaïe 44.22; 43.25
[Retour au livre]

22J’efface tes transgressions comme un nuage, Et tes péchés comme une


nuée; Reviens à moi, Car je t’ai racheté.

25C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, Et je ne
me souviendrai plus de tes péchés.

[Retour au livre]
Psaume 51.1-14
[Retour au livre]

Psaume 51

Psaume de repentance

23O Dieu! aie pitié de moi dans ta bonté;Selon ta grande miséricorde, efface
mes transgressions;4Lave-moi complètement de mon iniquité,Et purifie-moi
de mon péché.5Car je reconnais mes transgressions,Et mon péché est
constamment devant moi.6J’ai péché contre toi seul,Et j’ai fait ce qui est mal
à tes yeux,En sorte que tu seras juste dans ta sentence,Sans reproche dans ton
jugement.7Voici, je suis né dans l’iniquité,Et ma mère m’a conçu dans le
péché.8Mais tu veux que la vérité soit au fond du cœur:Fais donc pénétrer la
sagesse au-dedans de moi!9Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur;Lave-
moi, et je serai plus blanc que la neige.10 Annonce-moi l’allégresse et la
joie,Et les os que tu as brisés se réjouiront.11 Détourne ton regard de mes
péchés,Efface toutes mes iniquités.12 O Dieu! crée en moi un cœur
pur,Renouvelle en moi un esprit bien disposé.13 Ne me rejette pas loin de ta
face,Ne me retire pas ton Esprit saint.14 Rends-moi la joie de ton salut,Et
qu’un esprit de bonne volonté me soutienne!

[Retour au livre]
Esaïe 53.6
[Retour au livre]

6Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie;
Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.

[Retour au livre]
Esaïe 41.10, 13
[Retour au livre]

10Ne crains rien, car je suis avec toi; Ne promène pas des regards inquiets,
car je suis ton Dieu; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma
droite triomphante.

13 Car je suis l’Eternel, ton Dieu, Qui fortifie ta droite, Qui te dis: Ne crains
rien, Je viens à ton secours.

[Retour au livre]
Jude 24
[Retour au livre]

24Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître
devant sa gloire irréprochables et dans l’allégresse,

[Retour au livre]
2 Chroniques 32.7-8
[Retour au livre]

7Fortifiez-vous et ayez du courage! Ne craignez point et ne soyez point


effrayés devant le roi d’Assyrie et devant toute la multitude qui est avec lui;
car avec nous il y a plus qu’avec lui. 8Avec lui est un bras de chair, et avec
nous l’Eternel, notre Dieu, qui nous aidera et qui combattra pour nous. Le
peuple eut confiance dans les paroles d’Ezéchias, roi de Juda.

[Retour au livre]
Romains 14.4
[Retour au livre]

4Quies-tu, toi qui juges un serviteur d’autrui? S’il se tient debout, ou s’il
tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le
pouvoir de l’affermir.

[Retour au livre]
2 Thessaloniciens 3.3
[Retour au livre]

3Le Seigneur est fidèle, il vous affermira et vous préservera du malin.

[Retour au livre]
Philippiens 4.13
[Retour au livre]

13Je puis tout par celui qui me fortifie.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 10.13
[Retour au livre]

13 Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui
est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais
avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous
puissiez la supporter.

La table du Seigneur opposée aux autels païens

[Retour au livre]
Philippiens 4.13
[Retour au livre]

13Je puis tout par celui qui me fortifie.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 15.3-4
[Retour au livre]

3Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que Christ est
mort pour nos péchés, selon les Ecritures; 4il a été enseveli, et il est ressuscité
le troisième jour, selon les Ecritures;

[Retour au livre]
1 Corinthiens 15.24
[Retour au livre]

24Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et
Père, après avoir réduit à l’impuissance toute domination, toute autorité et
toute puissance.

[Retour au livre]
Matthieu 28.18
[Retour au livre]

18Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le
ciel et sur la terre.

[Retour au livre]
2 Timothée 2.12
[Retour au livre]

12sinous persévérons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui
aussi nous reniera;

[Retour au livre]
2 Timothée 3.12
[Retour au livre]

12Or,tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront


persécutés.

[Retour au livre]
Matthieu 5.10, 11, 12
[Retour au livre]

10 Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux
est à eux!

11Heureux serez-vous, lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera et


qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi.

12Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense


sera grande dans les cieux; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui
ont été avant vous.

Le sel de la terre; la lumière du monde

[Retour au livre]
Marc 8.35
[Retour au livre]

35Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à
cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera.

[Retour au livre]
Actes 14.22
[Retour au livre]

22fortifiant
l’esprit des disciples, les exhortant à persévérer dans la foi, et
disant que c’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans le
royaume de Dieu.

[Retour au livre]
Actes 5.41
[Retour au livre]

41Les apôtres se retirèrent de devant le sanhédrin, joyeux d’avoir été jugés


dignes de subir des outrages pour le nom de Jésus.

[Retour au livre]
1 Pierre 2.20-21
[Retour au livre]

20En effet, quelle gloire y a-t-il à supporter de mauvais traitements pour avoir
commis des fautes? Mais si vous supportez la souffrance lorsque vous faites
ce qui est bien, c’est une grâce devant Dieu. 21Et c’est à cela que vous avez
été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un
exemple, afin que vous suiviez ses traces,

[Retour au livre]
Matthieu 6.32-33
[Retour au livre]

32Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père
céleste sait que vous en avez besoin. 33Cherchez premièrement le royaume et
la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

[Retour au livre]
Matthieu 16.24-27
[Retour au livre]

24 Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il
renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. 25Car celui
qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la
trouvera. 26Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il
perdait son âme? ou, que donnerait un homme en échange de son âme? 27Car
le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges; et
alors il rendra à chacun selon ses œuvres.

[Retour au livre]
Luc 12.16-21; 16.24-26
[Retour au livre]

16Et il leur dit cette parabole: Les terres d’un homme riche avaient beaucoup
rapporté. 17Et il raisonnait en lui-même, disant: Que ferai-je? car je n’ai pas
de place pour serrer ma récolte. 18Voici, dit-il, ce que je ferai: j’abattrai mes
greniers, j’en bâtirai de plus grands, j’y amasserai toute ma récolte et tous
mes biens; 19et je dirai à mon âme: Mon âme, tu as beaucoup de biens en
réserve pour plusieurs années; repose-toi, mange, bois, et réjouis-toi. 20Mais
Dieu lui dit: Insensé! cette nuit même ton âme te sera redemandée; et ce que
tu as préparé, pour qui sera-ce? 21Il en est ainsi de celui qui amasse des
trésors pour lui-même, et qui n’est pas riche pour Dieu.

Les soucis et les inquiétudes

24Ils’écria: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il
trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue; car je
souffre cruellement dans cette flamme. 25Abraham répondit: Mon enfant,
souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les
maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres.
26D’ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui

voudraient passer d’ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire.

[Retour au livre]
Marc 8.36
[Retour au livre]

36Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme?

[Retour au livre]
Psaume 16.11
[Retour au livre]

11 Tu me feras connaître le sentier de la vie;Il y a d’abondantes joies devant ta


face,Des délices éternelles à ta droite.

[Retour au livre]
Psaume 84.11
[Retour au livre]

11 Mieux vaut un jour dans tes parvis que mille ailleurs;Je préfère me tenir
sur le seuil de la maison de mon Dieu,Plutôt que d’habiter sous les tentes de
la méchanceté.

[Retour au livre]
Romains 8.32
[Retour au livre]

32Lui
qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous,
comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui?

[Retour au livre]
Luc 12.16-21
[Retour au livre]

16Et il leur dit cette parabole: Les terres d’un homme riche avaient beaucoup
rapporté. 17Et il raisonnait en lui-même, disant: Que ferai-je? car je n’ai pas
de place pour serrer ma récolte. 18Voici, dit-il, ce que je ferai: j’abattrai mes
greniers, j’en bâtirai de plus grands, j’y amasserai toute ma récolte et tous
mes biens; 19et je dirai à mon âme: Mon âme, tu as beaucoup de biens en
réserve pour plusieurs années; repose-toi, mange, bois, et réjouis-toi. 20Mais
Dieu lui dit: Insensé! cette nuit même ton âme te sera redemandée; et ce que
tu as préparé, pour qui sera-ce? 21Il en est ainsi de celui qui amasse des
trésors pour lui-même, et qui n’est pas riche pour Dieu.

Les soucis et les inquiétudes

[Retour au livre]
Matthieu 10.30
[Retour au livre]

30Et même vos cheveux sont tous comptés.

[Retour au livre]
Proverbes 3.17
[Retour au livre]

17 Ses voies sont des voies agréables,Et tous ses sentiers sont paisibles.

[Retour au livre]
Psaume 16.11
[Retour au livre]

11 Tu me feras connaître le sentier de la vie;Il y a d’abondantes joies devant ta


face,Des délices éternelles à ta droite.

[Retour au livre]
1 Jean 5.3
[Retour au livre]

3Car
l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses
commandements ne sont pas pénibles,

[Retour au livre]
Proverbes 13.15
[Retour au livre]

15 Une raison saine a pour fruit la grâce,Mais la voie des perfides est rude.

[Retour au livre]
Proverbes 29.25
[Retour au livre]

25 La crainte des hommes tend un piège,Mais celui qui se confie en l’Eternel


est protégé.

[Retour au livre]
Proverbes 22.24-25
[Retour au livre]

24Ne fréquente pas l’homme colérique,Ne va pas avec l’homme violent,25 De


peur que tu ne t’habitues à ses sentiers,Et qu’ils ne deviennent un piège pour
ton âme.

[Retour au livre]
Psaume 1.1
[Retour au livre]

Psaume 1

Deux hommes, deux voies, deux destinées

1Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants,Qui ne


s’arrête pas sur la voie des pécheurs,Et qui ne s’assied pas en compagnie des
moqueurs,

[Retour au livre]
1 Jean 1.4
[Retour au livre]

4Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite.

La marche dans la lumière et le pardon des péchés

[Retour au livre]
Ezéchiel 36.26-27
[Retour au livre]

26Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau;


j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair.
27Je mettrai mon Esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes

ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois.

[Retour au livre]
Galates 5.22
[Retour au livre]

22 Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté,


la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi;

[Retour au livre]
Ephésiens 1.13
[Retour au livre]

13En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de
votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui
avait été promis,

[Retour au livre]
Actes 5.32
[Retour au livre]

32Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint-Esprit, que


Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.

Conseil de Gamaliel aux chefs religieux

[Retour au livre]
1 Pierre 1.8
[Retour au livre]

8Vous l’aimez sans l’avoir vu, vous croyez en lui sans le voir encore, vous
réjouissant d’une joie merveilleuse et glorieuse,

[Retour au livre]
Jean 1.12
[Retour au livre]

12Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a
donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,

[Retour au livre]
Esaïe 51.1
[Retour au livre]

Chapitre 51

Promesses de délivrance

1Ecoutez-moi, vous qui poursuivez la justice, Qui cherchez l’Eternel! Portez


les regards sur le rocher d’où vous avez été taillés, Sur le creux de la fosse
d’où vous avez été tirés.

[Retour au livre]
Apocalypse 22.17
[Retour au livre]

17Et l’Esprit et l’épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise: Viens. Et
que celui qui a soif vienne; que celui qui veut prenne de l’eau de la vie,
gratuitement.

[Retour au livre]
Jérémie 29.13
[Retour au livre]

13Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout


votre cœur.

[Retour au livre]
Luc 15.1-10; 19.10
[Retour au livre]

Chapitre 15

La brebis perdue

1Tous les publicains et les gens de mauvaise vie s’approchaient de Jésus pour
l’entendre. 2Et les pharisiens et les scribes murmuraient, disant: Cet homme
accueille des gens de mauvaise vie, et mange avec eux.3Mais il leur dit cette
parabole: 4Lequel d’entre vous, s’il a cent brebis, et qu’il en perde une, ne
laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller à la recherche
de celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la trouve? 5Lorsqu’il l’a trouvée, il la
met avec joie sur ses épaules, 6et, de retour à la maison, il appelle ses amis et
ses voisins, et leur dit: Réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé ma brebis
qui était perdue. 7De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel
pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui
n’ont pas besoin de repentance.

La drachme perdue

8Ou quelle femme, si elle a dix drachmes, et qu’elle en perde une, n’allume
une lampe, ne balaie la maison, et ne cherche avec soin, jusqu’à ce qu’elle la
trouve? 9Lorsqu’elle l’a trouvée, elle appelle ses amies et ses voisines, et dit:
Réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé la drachme que j’avais perdue. 10De
même, je vous le dis, il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul
pécheur qui se repent.

Le fils perdu
10Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

Parabole des dix mines

[Retour au livre]
Jean 5.44
[Retour au livre]

44Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres,
et qui ne cherchez point la gloire qui vient de Dieu seul?

[Retour au livre]
Esaïe 55.7
[Retour au livre]

7Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées; Qu’il


retourne à l’Eternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de
pardonner.

[Retour au livre]
Jean 6.37
[Retour au livre]

37Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas


dehors celui qui vient à moi;

[Retour au livre]
Apocalypse 22.17
[Retour au livre]

17Et l’Esprit et l’épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise: Viens. Et
que celui qui a soif vienne; que celui qui veut prenne de l’eau de la vie,
gratuitement.

[Retour au livre]
Esaïe 55.1
[Retour au livre]

Chapitre 55

Le salut pour tous

1Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, Même celui qui n’a pas d’argent!
Venez, achetez et mangez, Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans
rien payer!

[Retour au livre]
Esaïe 1.18
[Retour au livre]

18Venez et plaidons! dit l’Eternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils
deviendront blancs comme la neige; S’ils sont rouges comme la pourpre, ils
deviendront comme la laine.

[Retour au livre]
Actes 10.43
[Retour au livre]

43Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui
reçoit par son nom le pardon des péchés.

[Retour au livre]
Jean 3.16
[Retour au livre]

16CarDieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que
quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

[Retour au livre]
Romains 10.13
[Retour au livre]

13Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

[Retour au livre]
Hébreux 6.4-6; 10.29
[Retour au livre]

4Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le
don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, 5qui ont goûté la bonne parole de
Dieu et les puissances du siècle à venir, 6et qui sont tombés, soient encore
renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le
Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie.

29de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé
aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par
lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce?

[Retour au livre]
Matthieu 12.31-32
[Retour au livre]

31 C’est pourquoi je vous dis: Tout péché et tout blasphème sera pardonné
aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné.
32Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné; mais

quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce


siècle ni dans le siècle à venir.

[Retour au livre]
Hébreux 6.4-6
[Retour au livre]

4Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le
don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, 5qui ont goûté la bonne parole de
Dieu et les puissances du siècle à venir, 6et qui sont tombés, soient encore
renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le
Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie.

[Retour au livre]
Luc 23.39-43
[Retour au livre]

39 L’un des malfaiteurs crucifiés l’injuriait, disant: N’es-tu pas le Christ?


Sauve-toi toi-même, et sauve-nous! 40Mais l’autre le reprenait, et disait: Ne
crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation? 41Pour nous, c’est
justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes; mais celui-ci n’a rien
fait de mal. 42Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans
ton règne. 43Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec
moi dans le paradis.

Mort de Jésus

[Retour au livre]
Deutéronome 4.30-31
[Retour au livre]

30Au sein de ta détresse, toutes ces choses t’arriveront. Alors, dans la suite
des temps, tu retourneras à l’Eternel, ton Dieu, et tu écouteras sa voix; 31car
l’Eternel, ton Dieu, est un Dieu de miséricorde, qui ne t’abandonnera point et
ne te détruira point: il n’oubliera pas l’alliance de tes pères, qu’il leur a jurée.

[Retour au livre]
Esaïe 1.18
[Retour au livre]

18Venez et plaidons! dit l’Eternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils
deviendront blancs comme la neige; S’ils sont rouges comme la pourpre, ils
deviendront comme la laine.

[Retour au livre]
Apocalypse 22.17
[Retour au livre]

17Et l’Esprit et l’épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise: Viens. Et
que celui qui a soif vienne; que celui qui veut prenne de l’eau de la vie,
gratuitement.

[Retour au livre]
Jacques 2.10
[Retour au livre]

10Car
quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul
commandement, devient coupable de tous.

[Retour au livre]
Galates 2.16
[Retour au livre]

16Néanmoins, sachant que ce n’est pas par les œuvres de la loi que l’homme
est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ, nous aussi nous avons cru en
Jésus-Christ, afin d’être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de
la loi, parce que personne ne sera justifié par les œuvres de la loi.

[Retour au livre]
Romains 3.19-20
[Retour au livre]

19 Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la
loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu
coupable devant Dieu. 20Car personne ne sera justifié devant lui par les
œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché.

Justification par la foi en Christ

[Retour au livre]
Matthieu 5.20
[Retour au livre]

20Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des
pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.

Injure, offrande, pardon

[Retour au livre]
Luc 16.15
[Retour au livre]

15Jésusleur dit: Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes,
mais Dieu connaît vos cœurs; car ce qui est élevé parmi les hommes est une
abomination devant Dieu.

[Retour au livre]
Romains 2.16
[Retour au livre]

16C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus-
Christ les actions secrètes des hommes.

Responsabilité des Juifs devant Dieu

[Retour au livre]
1 Samuel 16.7
[Retour au livre]

7Et l’Eternel dit à Samuel: Ne prends point garde à son apparence et à la


hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Eternel ne considère pas ce que
l’homme considère; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel
regarde au cœur.

[Retour au livre]
Hébreux 11.6
[Retour au livre]

6Or, sans la foi, il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui
s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux
qui le cherchent.

[Retour au livre]
Matthieu 22.37-39
[Retour au livre]

37Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de
toute ton âme, et de toute ta pensée. 38C’est le premier et le plus grand
commandement. 39Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton
prochain comme toi-même.

[Retour au livre]
Jean 16.9
[Retour au livre]

9en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi;

[Retour au livre]
Romains 2.2, 4-5
[Retour au livre]

2Nous savons, en effet, que le jugement de Dieu contre ceux qui commettent
de telles choses est selon la vérité.

4Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité,


ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance? 5Mais,
par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t’amasses un trésor de
colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de
Dieu,

[Retour au livre]
Jean 8.21, 24
[Retour au livre]

21Jésus leur dit encore: Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez
dans votre péché; vous ne pouvez venir où je vais.

24C’estpourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés; car si vous
ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés.

[Retour au livre]
Actes 3.23
[Retour au livre]

23etquiconque n’écoutera pas ce prophète sera exterminé du milieu du


peuple.

[Retour au livre]
Jean 5.40
[Retour au livre]

40Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie!

[Retour au livre]
2 Pierre 3.9-11
[Retour au livre]

9Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme


quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas
qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. 10Le jour du
Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec
fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres
qu’elle renferme sera consumée.11 Puisque tout cela est en voie de
dissolution, combien votre conduite et votre piété doivent être saintes.

[Retour au livre]
Ezéchiel 33.11
[Retour au livre]

11Dis-leur:je suis vivant! dit le Seigneur, l’Eternel, ce que je désire, ce n’est


pas que le méchant meure, c’est qu’il change de conduite et qu’il vive.
Revenez, revenez de votre mauvaise voie; et pourquoi mourriez-vous, maison
d’Israël?

[Retour au livre]
Jean 5.40
[Retour au livre]

40Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie!

[Retour au livre]
2 Pierre 2.4, 6, 9
[Retour au livre]

4Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a
précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement;

6s’il
a condamné à la destruction et réduit en cendres les villes de Sodome et
de Gomorrhe, les donnant comme exemple aux impies à venir,

9le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux, et réserver les
injustes pour être punis au jour du jugement,

[Retour au livre]
Luc 13.3
[Retour au livre]

3Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous
également.

[Retour au livre]
Jean 1.12
[Retour au livre]

12Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a
donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,

[Retour au livre]
Actes 16.31
[Retour au livre]

31Paul et Silas répondirent: Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta


famille.

[Retour au livre]
Romains 3.23-25
[Retour au livre]

23Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; 24et ils sont
gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en
Jésus-Christ. 25C’est lui que Dieu a destiné à être, par son sang pour ceux qui
croiraient, victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu’il avait
laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience;

[Retour au livre]
Jean 3.36
[Retour au livre]

36Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne
verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

[Retour au livre]
Jean 3.36
[Retour au livre]

36Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne
verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

[Retour au livre]
Luc 18.9-14
[Retour au livre]

9Ildit encore cette parabole, en vue de certaines personnes se persuadant


qu’elles étaient justes, et ne faisant aucun cas des autres: 10Deux hommes
montèrent au temple pour prier; l’un était pharisien, et l’autre publicain. 11Le
pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: O Dieu, je te rends grâces de ce
que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes,
adultères, ou même comme ce publicain; 12je jeûne deux fois par semaine, je
donne la dîme de tous mes revenus. 13Le publicain, se tenant à distance,
n’osait même pas lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en
disant: O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. 14Je vous le dis,
celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l’autre. Car quiconque
s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé.

Jésus bénit les petits enfants

[Retour au livre]
1 Corinthiens 6.9-10
[Retour au livre]

9Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu?
Ne vous y trompez pas: ni les débauchés, ni les idolâtres, ni les adultères, 10ni
les efféminés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les
ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu.

[Retour au livre]
1 Jean 2.28
[Retour au livre]

28Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, afin que, lorsqu’il paraîtra,
nous ayons de l’assurance, et qu’à son avènement nous n’ayons pas la honte
d’être éloignés de lui.

[Retour au livre]
1 Jean 5.13
[Retour au livre]

13 Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie
éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu.

[Retour au livre]
Jean 1.12
[Retour au livre]

12Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a
donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,

[Retour au livre]
Jean 3.36
[Retour au livre]

36Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne
verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

[Retour au livre]
Jean 5.24
[Retour au livre]

24En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à
celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il
est passé de la mort à la vie.

[Retour au livre]
1 Jean 5.12
[Retour au livre]

12Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.

[Retour au livre]
Actes 13.39
[Retour au livre]

39et
que quiconque croit est justifié par lui de toutes les choses dont vous ne
pouviez être justifiés par la loi de Moïse.

[Retour au livre]
Romains 10.10
[Retour au livre]

10Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en


confessant de la bouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Ecriture:

[Retour au livre]
Matthieu 10.32
[Retour au livre]

32C’est pourquoi, quiconque se déclarera publiquement pour moi, je me


déclarerai moi aussi pour lui devant mon Père qui est dans les cieux;

[Retour au livre]
Jean 1.12
[Retour au livre]

12Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a
donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,

[Retour au livre]
2 Timothée 1.12
[Retour au livre]

12Etc’est à cause de cela que je souffre ces choses; mais je n’en ai point
honte, car je sais en qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’il a la puissance de
garder mon dépôt jusqu’à ce jour-là.

[Retour au livre]
Romains 10.10
[Retour au livre]

10Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en


confessant de la bouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Ecriture:

[Retour au livre]
Jean 8.12
[Retour au livre]

12Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui
me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

[Retour au livre]
Esaïe 55.7
[Retour au livre]

7Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées; Qu’il


retourne à l’Eternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de
pardonner.

[Retour au livre]
Proverbes 28.13
[Retour au livre]

13Celui qui cache ses transgressions ne prospère point,Mais celui qui les
avoue et les délaisse obtient miséricorde.

[Retour au livre]
Psaume 32.1-5
[Retour au livre]

Psaume 32

Le bonheur du pécheur pardonné

1Heureux celui à qui la transgression est remise,A qui le péché est


pardonné!2Heureux l’homme à qui l’Eternel n’impute pas l’iniquité,Et dans
l’esprit duquel il n’y a point de fraude!3Tant que je me suis tu, mes os se
consumaient,Je gémissais toute la journée;4Car nuit et jour ta main
s’appesantissait sur moi,Ma vigueur n’était plus que sécheresse, comme celle
de l’été. – Pause.5Je t’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas caché mon
iniquité;J’ai dit: J’avouerai mes transgressions à l’Eternel!Et tu as effacé la
peine de mon péché. – Pause.

[Retour au livre]
Jérémie 2.5
[Retour au livre]

5Ainsi parle l’Eternel: Quelle iniquité vos pères ont-ils trouvée en moi, Pour
s’éloigner de moi, Et pour aller après des choses de néant et n’être eux-
mêmes que néant?

[Retour au livre]
Jérémie 2.13
[Retour au livre]

13 Car mon peuple a commis un double péché: Ils m’ont abandonné, moi qui
suis une source d’eau vive, Pour se creuser des citernes, des citernes
crevassées, Qui ne retiennent pas l’eau.

[Retour au livre]
Jérémie 2.19
[Retour au livre]

19Ta méchanceté te châtiera, et ton infidélité te punira, Tu sauras et tu verras


que c’est une chose mauvaise et amère D’abandonner l’Eternel, ton Dieu, Et
de n’avoir de moi aucune crainte, Dit le Seigneur, l’Eternel des armées.

[Retour au livre]
Amos 4.11-12
[Retour au livre]

11 Je vous ai bouleversés, Comme Sodome et Gomorrhe, que Dieu détruisit;


Et vous avez été comme un tison arraché de l’incendie. Malgré cela, vous
n’êtes pas revenus à moi, dit l’Eternel… 12 C’est pourquoi je te traiterai de la
même manière, Israël; Et puisque je te traiterai de la même manière, Prépare-
toi à la rencontre de ton Dieu, O Israël!

[Retour au livre]
Jérémie 3.12-13, 22
[Retour au livre]

12 Va, crie ces paroles vers le septentrion, et dis: Reviens, infidèle Israël! dit
l’Eternel. Je ne jetterai pas sur vous un regard sévère; Car je suis
miséricordieux, dit l’Eternel, Je ne garde pas ma colère à toujours. 13
Reconnais seulement ton iniquité, Reconnais que tu as été infidèle à l’Eternel,
ton Dieu, Que tu as dirigé çà et là tes pas vers les dieux étrangers, Sous tout
arbre vert, Et que tu n’as pas écouté ma voix, dit l’Eternel.

22 Revenez, enfants rebelles, Je pardonnerai vos infidélités. Nous voici, nous


allons à toi, Car tu es l’Eternel, notre Dieu.

[Retour au livre]
Osée 14.1-4
[Retour au livre]

Chapitre 14

Appel à la repentance et promesses pour l’avenir

1Israël,reviens à l’Eternel, ton Dieu, Car tu es tombé par ton iniquité.


2Apportez avec vous des paroles, Et revenez à l’Eternel. Dites-lui: Pardonne

toutes les iniquités, Et reçois-nous favorablement! Nous t’offrirons, au lieu de


taureaux, l’hommage de nos lèvres. 3L’Assyrien ne nous sauvera pas, nous ne
monterons pas sur des chevaux, Et nous ne dirons plus à l’ouvrage de nos
mains: Notre Dieu! Car c’est auprès de toi que l’orphelin trouve
compassion.4Je réparerai leur infidélité, J’aurai pour eux un amour sincère;
Car ma colère s’est détournée d’eux.

[Retour au livre]
Esaïe 43.22, 24, 25
[Retour au livre]

22 Et tu ne m’as pas invoqué, ô Jacob! Car tu t’es lassé de moi, ô Israël!

24Tu n’as pas à prix d’argent acheté pour moi des aromates, Et tu ne m’as
pas rassasié de la graisse de tes sacrifices; Mais tu m’as tourmenté par tes
péchés, Tu m’as fatigué par tes iniquités.

25C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, Et je ne
me souviendrai plus de tes péchés.

[Retour au livre]
Esaïe 44.20-22
[Retour au livre]

20Il se repaît de cendres, Son cœur abusé l’égare, Et il ne sauvera point son
âme, et ne dira point: N’est-ce pas du mensonge que j’ai dans ma main?

Retour d’Israël; intervention de Cyrus

21 Souviens-toi de ces choses, ô Jacob! O Israël! car tu es mon serviteur; Je


t’ai formé, tu es mon serviteur; Israël, je ne t’oublierai pas. 22 J’efface tes
transgressions comme un nuage, Et tes péchés comme une nuée; Reviens à
moi, Car je t’ai racheté.

[Retour au livre]
Jérémie 29.11, 13
[Retour au livre]

11Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Eternel, projets de
paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance.

13Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout


votre cœur.

[Retour au livre]
Deutéronome 4.28-31
[Retour au livre]

28Et là, vous servirez des dieux, ouvrage de mains d’homme, du bois et de la
pierre, qui ne peuvent ni voir ni entendre, ni manger, ni sentir. 29C’est de là
aussi que tu chercheras l’Eternel, ton Dieu, et que tu le trouveras, si tu le
cherches de tout ton cœur et de toute ton âme. 30Au sein de ta détresse, toutes
ces choses t’arriveront. Alors, dans la suite des temps, tu retourneras à
l’Eternel, ton Dieu, et tu écouteras sa voix; 31car l’Eternel, ton Dieu, est un
Dieu de miséricorde, qui ne t’abandonnera point et ne te détruira point: il
n’oubliera pas l’alliance de tes pères, qu’il leur a jurée.

[Retour au livre]
2 Chroniques 7.14
[Retour au livre]

14simon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma
face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui
pardonnerai son péché, et je guérirai son pays.

[Retour au livre]
1 Jean 1.9; 2.1-2
[Retour au livre]

9Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner,
et pour nous purifier de toute iniquité.

Chapitre 2

1Mes petits enfants, je vous écris ces choses afin que vous ne péchiez point.
Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le
juste. 2Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, et non
seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

L’amour fraternel et le détachement du monde

[Retour au livre]
Marc 16.7
[Retour au livre]

7 Mais allez dire à ses disciples et à Pierre qu’il vous précède en Galilée: c’est
là que vous le verrez, comme il vous l’a dit.

[Retour au livre]
2 Chroniques 15.4; 33.1-9, 12-13
[Retour au livre]

4Mais au sein de leur détresse ils sont retournés à l’Eternel, le Dieu d’Israël,
ils l’ont cherché, et ils l’ont trouvé.

Chapitre 33

Manassé, roi de Juda; idolâtrie excessive

1Manassé avait douze ans lorsqu’il devint roi, et il régna cinquante-cinq ans à
Jérusalem.2Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, selon les abominations
des nations que l’Eternel avait chassées devant les enfants d’Israël. 3Il rebâtit
les hauts lieux qu’Ezéchias, son père, avait renversés; il éleva des autels aux
Baals, il fit des idoles d’Astarté, et il se prosterna devant toute l’armée des
cieux et la servit. 4Il bâtit des autels dans la maison de l’Eternel, quoique
l’Eternel ait dit: C’est dans Jérusalem que sera mon nom à perpétuité. 5Il bâtit
des autels à toute l’armée des cieux dans les deux parvis de la maison de
l’Eternel. 6Il fit passer ses fils par le feu dans la vallée des fils de Hinnom; il
observait les nuages et les serpents pour en tirer des pronostics, il s’adonnait
à la magie, et il établit des gens qui évoquaient les esprits et qui prédisaient
l’avenir. Il fit de plus en plus ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, afin de
l’irriter. 7Il plaça l’image taillée de l’idole qu’il avait faite dans la maison de
Dieu, de laquelle Dieu avait dit à David et à Salomon, son fils: C’est dans
cette maison, et c’est dans Jérusalem que j’ai choisie parmi toutes les tribus
d’Israël, que je veux à toujours placer mon nom. 8Je ne ferai plus sortir Israël
du pays que j’ai destiné à vos pères, pourvu seulement qu’ils aient soin de
mettre en pratique tout ce que je leur ai commandé, selon toute la loi, les
préceptes et les ordonnances prescrits par Moïse. 9Mais à cause de Manassé,
Juda et les habitants de Jérusalem s’égarèrent et firent le mal plus que les
nations que l’Eternel avait détruites devant les enfants d’Israël.
12Lorsqu’il fut dans la détresse, il implora l’Eternel, son Dieu, et il s’humilia
profondément devant le Dieu de ses pères. 13Il lui adressa ses prières; et
l’Eternel, se laissant fléchir, exauça ses supplications, et le ramena à
Jérusalem dans son royaume. Et Manassé reconnut que l’Eternel est Dieu.

[Retour au livre]
1 Jean 1.9
[Retour au livre]

9Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner,
et pour nous purifier de toute iniquité.

[Retour au livre]
Jérémie 3.12-13
[Retour au livre]

12 Va, crie ces paroles vers le septentrion, et dis: Reviens, infidèle Israël! dit
l’Eternel. Je ne jetterai pas sur vous un regard sévère; Car je suis
miséricordieux, dit l’Eternel, Je ne garde pas ma colère à toujours. 13
Reconnais seulement ton iniquité, Reconnais que tu as été infidèle à l’Eternel,
ton Dieu, Que tu as dirigé çà et là tes pas vers les dieux étrangers, Sous tout
arbre vert, Et que tu n’as pas écouté ma voix, dit l’Eternel.

[Retour au livre]
2 Chroniques 15.12, 15; 7.14
[Retour au livre]

12Ils prirent l’engagement de chercher l’Eternel, le Dieu de leurs pères, de


tout leur cœur et de toute leur âme;

15toutJuda se réjouit de ce serment, car ils avaient juré de tout leur cœur, ils
avaient cherché l’Eternel de plein gré, et ils l’avaient trouvé, et l’Eternel leur
donna du repos de tous côtés.

14simon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma
face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui
pardonnerai son péché, et je guérirai son pays.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 1.18
[Retour au livre]

18Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais
pour nous qui sommes sauvés elle est une puissance de Dieu.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 2.14
[Retour au livre]

14Mais l’homme naturel n’accepte pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles
sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est
spirituellement qu’on en juge.

[Retour au livre]
2 Corinthiens 4.3-4
[Retour au livre]

3Si notre Evangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent, 4pour
les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne
voient pas briller la splendeur de l’Evangile de la gloire de Christ, qui est
l’image de Dieu.

[Retour au livre]
2 Thessaloniciens 2.10-12
[Retour au livre]

10et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce
qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. 11Aussi Dieu leur
envoie-t-il une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge,
12afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à

l’injustice, soient condamnés.

Exhortations à la fermeté, à la prière et au travail

[Retour au livre]
Jean 8.21, 24
[Retour au livre]

21Jésus leur dit encore: Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez
dans votre péché; vous ne pouvez venir où je vais.

24C’estpourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés; car si vous
ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés.

[Retour au livre]
Psaume 14.1
[Retour au livre]

Psaume 14

Portrait de l’impie

1L’insensédit en son cœur: Il n’y a point de Dieu!Ils se sont corrompus, ils


ont commis des actions abominables;Il n’en est aucun qui fasse le bien.

[Retour au livre]
2 Thessaloniciens 1.7-8
[Retour au livre]

7etde vous donner, à vous qui êtes affligés, du repos avec nous, lorsque le
Seigneur Jésus apparaîtra du ciel avec les anges de sa puissance, 8au milieu
d’une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui
n’obéissent pas à l’Evangile de notre Seigneur Jésus.

[Retour au livre]
Psaume 14.1
[Retour au livre]

Psaume 14

Portrait de l’impie

1L’insensédit en son cœur: Il n’y a point de Dieu!Ils se sont corrompus, ils


ont commis des actions abominables;Il n’en est aucun qui fasse le bien.

[Retour au livre]
Psaume 19.2
[Retour au livre]

2Lescieux racontent la gloire de Dieu,Et l’étendue manifeste l’œuvre de ses


mains.

[Retour au livre]
Romains 1.19-22
[Retour au livre]

19car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur
ayant fait connaître. 20En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa
puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la
création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc
inexcusables, 21car ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu,
et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et
leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. 22Se vantant d’être
sages, ils sont devenus fous;

[Retour au livre]
Marc 7.13
[Retour au livre]

13annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie.
Et vous faites beaucoup d’autres choses semblables.

Verdict sur le cœur humain

[Retour au livre]
Matthieu 5.18
[Retour au livre]

18Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il
ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce
que tout soit arrivé.

[Retour au livre]
Jean 10.35
[Retour au livre]

35 Si elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si


l’Ecriture ne peut être anéantie,

[Retour au livre]
Luc 24.27, 44
[Retour au livre]

27Et,commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans
toutes les Ecritures ce qui le concernait.

44Puis il leur dit: C’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec
vous, qu’il fallait que s’accomplisse tout ce qui est écrit de moi dans la loi de
Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes.

[Retour au livre]
Jean 14.26; 16.12-13
[Retour au livre]

26Mais le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous


enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

12 J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les
porter maintenant. 13Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il
vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il
dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.

[Retour au livre]
1 Thessaloniciens 2.13
[Retour au livre]

13 C’est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu’en


recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l’avez
reçue, non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu’elle l’est
véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez.

[Retour au livre]
2 Pierre 1.21
[Retour au livre]

21car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été
apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de
la part de Dieu.

[Retour au livre]
Jean 8.47
[Retour au livre]

47Celuiqui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu; vous n’écoutez pas, parce
que vous n’êtes pas de Dieu.

Jésus et Abraham

[Retour au livre]
Luc 16.30-31
[Retour au livre]

30Et il dit: Non, père Abraham, mais si quelqu’un des morts va vers eux, ils
se repentiront. 31Et Abraham lui dit: S’ils n’écoutent pas Moïse et les
prophètes, ils ne se laisseront pas persuader même si quelqu’un des morts
ressuscitait.

[Retour au livre]
2 Jean 10
[Retour au livre]

10Siquelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas


dans votre maison, et ne lui dites pas: Salut!

[Retour au livre]
1 Corinthiens 15.35-36
[Retour au livre]

35Mais quelqu’un dira: Comment les morts ressuscitent-ils, et avec quel


corps viennent-ils? 36Insensé! ce que tu sèmes ne reprend point vie, s’il ne
meurt.

[Retour au livre]
Jean 5.28-29
[Retour au livre]

28Ne vous étonnez pas de cela; car l’heure vient où tous ceux qui sont dans
les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. 29Ceux qui auront fait le bien
ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour
le jugement.

[Retour au livre]
Daniel 12.2
[Retour au livre]

2Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront,


les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte
éternelle.

[Retour au livre]
Apocalypse 21.8
[Retour au livre]

8Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les
débauchés, les magiciens, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera
dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

La nouvelle Jérusalem

[Retour au livre]
Apocalypse 17.8
[Retour au livre]

8La bête que tu as vue était, et elle n’est plus. Elle doit monter de l’abîme, et
aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas été
écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s’étonneront en voyant la
bête, parce qu’elle était, et qu’elle n’est plus, et qu’elle reparaîtra.

[Retour au livre]
Apocalypse 19.20
[Retour au livre]

20 Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle
les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la
bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang
ardent de feu et de soufre.

[Retour au livre]
Apocalypse 17.8
[Retour au livre]

8La bête que tu as vue était, et elle n’est plus. Elle doit monter de l’abîme, et
aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas été
écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s’étonneront en voyant la
bête, parce qu’elle était, et qu’elle n’est plus, et qu’elle reparaîtra.

[Retour au livre]
Matthieu 10.28
[Retour au livre]

28Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme;
craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne.

[Retour au livre]
Luc 12.5
[Retour au livre]

5Je vous montrerai qui vous devez craindre. Craignez celui qui, après avoir
tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne; oui, je vous le dis, c’est lui que
vous devez craindre.

[Retour au livre]
Marc 3.28-29
[Retour au livre]

28Jevous le dis en vérité, tous les péchés seront pardonnés aux fils des
hommes, et les blasphèmes qu’ils auront proférés; 29mais quiconque
blasphémera contre le Saint-Esprit n’obtiendra jamais de pardon: il est
coupable d’un péché éternel.

[Retour au livre]
Luc 16.23-26
[Retour au livre]

23Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu’il était en proie aux
tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. 24Il s’écria: Père
Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son
doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue; car je souffre cruellement dans
cette flamme. 25Abraham répondit: Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu
tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne;
maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26D’ailleurs, il y a entre nous
et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous,
ou de là vers nous, ne puissent le faire.

[Retour au livre]
Marc 14.21
[Retour au livre]

21Le Fils de l’homme s’en va selon ce qui est écrit de lui. Mais malheur à
l’homme par qui le Fils de l’homme est livré! Mieux vaudrait pour cet
homme qu’il ne soit pas né.

Institution de la Cène

[Retour au livre]
2 Pierre 2.4
[Retour au livre]

4Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a
précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement;

[Retour au livre]
Jude 6
[Retour au livre]

6qu’il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par


les ténèbres, les anges qui n’ont pas gardé leur dignité, mais qui ont
abandonné leur propre demeure;

[Retour au livre]
Hébreux 10.28-29
[Retour au livre]

28Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition
de deux ou de trois témoins; 29de quel pire châtiment pensez-vous que sera
jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour
profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé
l’Esprit de la grâce?

[Retour au livre]
Matthieu 25.41
[Retour au livre]

41Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits;


allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges.

[Retour au livre]
Apocalypse 19.20; 20.10
[Retour au livre]

20 Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle
les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la
bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang
ardent de feu et de soufre.

10Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où
sont la bête et le faux prophète. Ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles
des siècles.

Le jugement dernier

[Retour au livre]
Actes 10.36
[Retour au livre]

36Il
a envoyé la parole aux fils d’Israël, en leur annonçant la paix par Jésus-
Christ, qui est le Seigneur de tous.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 2.8
[Retour au livre]

8sagesse qu’aucun des chefs de ce siècle n’a connue, car, s’ils l’avaient
connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de gloire.

[Retour au livre]
Psaume 24.8-10
[Retour au livre]

8Qui est ce roi de gloire?L’Eternel fort et puissant,L’Eternel puissant dans les


combats.9Portes, élevez vos linteaux;Elevez-les, portes éternelles!Que le roi
de gloire fasse son entrée!10 Qui donc est ce roi de gloire?L’Eternel des
armées:Voilà le roi de gloire! – Pause.

[Retour au livre]
Hébreux 1.8
[Retour au livre]

8Mais il a dit au Fils:Ton trône, ô Dieu, est éternel;Le sceptre de ton règne est
un sceptre d’équité;

[Retour au livre]
Jean 20.28
[Retour au livre]

28Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu! Jésus lui dit:

[Retour au livre]
Romains 9.5
[Retour au livre]

5etles patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est au-
dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen!

[Retour au livre]
Apocalypse 1.18
[Retour au livre]

18Jesuis le premier et le dernier, et le vivant. J’étais mort; et voici, je suis


vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clés de la mort et du séjour des
morts.

[Retour au livre]
Esaïe 44.6
[Retour au livre]

6Ainsi parle l’Eternel, roi d’Israël et son rédempteur, L’Eternel des armées:
Je suis le premier et je suis le dernier, Et hors moi il n’y a point de Dieu.

[Retour au livre]
Hébreux 1.10, 13
[Retour au livre]

10Et encore:Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre,Et les cieux


sont l’ouvrage de tes mains;

13 Et auquel des anges a-t-il jamais dit:Assieds-toi à ma droite,Jusqu’à ce que


je fasse de tes ennemis ton marchepied?

[Retour au livre]
Jean 5.22-23
[Retour au livre]

22Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, 23afin que
tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le
Fils n’honore pas le Père qui l’a envoyé.

[Retour au livre]
Apocalypse 5.13
[Retour au livre]

13Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la
mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient: A celui qui est assis
sur le trône, et à l’Agneau, soient la louange, l’honneur, la gloire, et la force,
aux siècles des siècles!

[Retour au livre]
Hébreux 1.6
[Retour au livre]

6Et de nouveau, lorsqu’il introduit dans le monde le premier-né, il dit:Que


tous les anges de Dieu l’adorent!

[Retour au livre]
Philippiens 2.10
[Retour au livre]

10afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et
sous la terre,

[Retour au livre]
Marc 14.61-62
[Retour au livre]

61Jésus garda le silence, et ne répondit rien. Le souverain sacrificateur


l’interrogea de nouveau, et lui dit: Es-tu le Christ, le Fils du Dieu béni?
62Jésus répondit: Je le suis. Et vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite

de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel.

[Retour au livre]
1 Jean 2.22-23
[Retour au livre]

22Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est
l’Antéchrist, qui nie le Père et le Fils. 23Quiconque nie le Fils n’a pas non
plus le Père; quiconque se déclare publiquement pour le Fils a aussi le Père.

[Retour au livre]
1 Jean 4.15
[Retour au livre]

15Celui
qui déclarera publiquement que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu
demeure en lui, et lui en Dieu.

[Retour au livre]
1 Jean 5.10-12
[Retour au livre]

10Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même; celui qui ne


croit pas Dieu le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu
a rendu à son Fils. 11Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la
vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. 12Celui qui a le Fils a la vie;
celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.

[Retour au livre]
Hébreux 10.28-29
[Retour au livre]

28Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition
de deux ou de trois témoins; 29de quel pire châtiment pensez-vous que sera
jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour
profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé
l’Esprit de la grâce?

[Retour au livre]
Jean 8.24
[Retour au livre]

24C’estpourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés; car si vous
ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés.

[Retour au livre]
Hébreux 12.5, 7, 10, 11
[Retour au livre]

5Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des
fils:Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur,Et ne perds pas
courage lorsqu’il te reprend;

7Supportez le châtiment: c’est comme des fils que Dieu vous traite; car quel
est le fils qu’un père ne châtie pas?

10Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon;
mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à sa
sainteté.

11Ilest vrai que tout châtiment semble d’abord un sujet de tristesse, et non de
joie; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit
paisible de justice.

[Retour au livre]
Esaïe 55.8-9
[Retour au livre]

8Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes
voies, Dit l’Eternel. 9Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre,
Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-
dessus de vos pensées.

[Retour au livre]
1 Timothée 2.3-4
[Retour au livre]

3Cela
est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, 4qui veut que tous les
hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.

[Retour au livre]
2 Pierre 3.9
[Retour au livre]

9Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme


quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas
qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

[Retour au livre]
Jean 5.40
[Retour au livre]

40Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie!

[Retour au livre]
Matthieu 23.37
[Retour au livre]

37Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont
envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une
poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu!

[Retour au livre]
Jean 3.36; 3.16
[Retour au livre]

36Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne
verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

16CarDieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que
quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 1.18; 2.14
[Retour au livre]

18Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais
pour nous qui sommes sauvés elle est une puissance de Dieu.

14Mais l’homme naturel n’accepte pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles
sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est
spirituellement qu’on en juge.

[Retour au livre]
2 Corinthiens 4.3-4
[Retour au livre]

3Si notre Evangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent, 4pour
les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne
voient pas briller la splendeur de l’Evangile de la gloire de Christ, qui est
l’image de Dieu.

[Retour au livre]
Daniel 12.10
[Retour au livre]

10Plusieursseront purifiés, blanchis et éprouvés; les méchants feront le mal et


aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui auront de l’intelligence
comprendront.

[Retour au livre]
Romains 11.33-34
[Retour au livre]

33O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses


jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles! Car34 Qui a
connu la pensée du Seigneur,Ou qui a été son conseiller?

[Retour au livre]
2 Thessaloniciens 2.10-12
[Retour au livre]

10et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce
qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. 11Aussi Dieu leur
envoie-t-il une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge,
12afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à

l’injustice, soient condamnés.

Exhortations à la fermeté, à la prière et au travail

[Retour au livre]
Jean 7.17
[Retour au livre]

17Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu,


ou si je parle de mon propre chef.

[Retour au livre]
Psaume 25.14
[Retour au livre]

14L’amitié de l’Eternel est pour ceux qui le craignent,Et son alliance leur
donne instruction.

[Retour au livre]
Matthieu 11.25
[Retour au livre]

25 En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel


et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et
de ce que tu les as révélées aux enfants.

[Retour au livre]
Esaïe 55.8-9
[Retour au livre]

8Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes
voies, Dit l’Eternel. 9Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre,
Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-
dessus de vos pensées.

[Retour au livre]
Romains 11.33
[Retour au livre]

33O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses


jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles! Car

[Retour au livre]
Romains 9.20
[Retour au livre]

20O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d’argile
dira-t-il à celui qui l’a formé: Pourquoi m’as-tu fait ainsi?

[Retour au livre]
Romains 9.20
[Retour au livre]

20O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d’argile
dira-t-il à celui qui l’a formé: Pourquoi m’as-tu fait ainsi?

[Retour au livre]
Romains 14.4; 12
[Retour au livre]

4Quies-tu, toi qui juges un serviteur d’autrui? S’il se tient debout, ou s’il
tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le
pouvoir de l’affermir.

Chapitre 12

Consécration au service de Dieu

1Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps
comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un
culte raisonnable. 2Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez
transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez
quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.3Par la grâce
qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une
trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure
de foi que Dieu a départie à chacun. 4Car, comme nous avons plusieurs
membres dans un seul corps, et que tous les membres n’ont pas la même
fonction, 5ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en
Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres. 6Puisque nous avons
des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le
don de prophétie l’exerce en proportion de la foi; 7que celui qui est appelé au
ministère s’attache à son ministère; que celui qui enseigne s’attache à son
enseignement, 8et celui qui exhorte à l’exhortation; que celui qui donne le
fasse avec libéralité; que celui qui préside le fasse avec zèle; que celui qui
pratique la miséricorde le fasse avec joie.

La vie chrétienne pratique

9Que l’amour soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur; attachez-vous


fortement au bien. 10Par amour fraternel, soyez pleins d’affection les uns
pour les autres; par honneur, usez de prévenances réciproques. 11Ayez du
zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d’esprit. Servez le Seigneur.
12Réjouissez-vous en espérance. Soyez patients dans l’affliction. Persévérez

dans la prière. 13Pourvoyez aux besoins des saints. Exercez l’hospitalité.14


Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas.15
Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent; pleurez avec ceux qui pleurent.
16Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N’aspirez pas à ce qui

est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point
sages à vos propres yeux.17 Ne rendez à personne le mal pour le mal.
Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. 18S’il est possible, autant
que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. 19Ne vous
vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est
écrit: A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. 20Mais si ton
ennemi a faim, donne-lui à manger; s’il a soif, donne-lui à boire; car en
agissant ainsi, tu amasseras des charbons ardents sur sa tête. 21Ne te laisse
pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien.

[Retour au livre]
Romains 2.1
[Retour au livre]

Chapitre 2

Juste jugement de Dieu

1O homme, qui que tu sois, toi qui juges, tu es donc inexcusable; car, en
jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, tu fais les
mêmes choses.

[Retour au livre]
Matthieu 7.1-5
[Retour au livre]

Chapitre 7

Ne pas juger les autres

1Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. 2Car on vous jugera du
jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous
mesurez. 3Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et
n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil? 4Ou comment peux-tu dire à
ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le
tien? 5Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras
comment ôter la paille de l’œil de ton frère.

[Retour au livre]
Jean 21.21-22
[Retour au livre]

21En le voyant, Pierre dit à Jésus: Et à celui-ci, Seigneur, que lui arrivera-t-il?
22Jésus lui dit: Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que
t’importe? Toi, suis-moi.

[Retour au livre]
Jérémie 2.5
[Retour au livre]

5Ainsi parle l’Eternel: Quelle iniquité vos pères ont-ils trouvée en moi, Pour
s’éloigner de moi, Et pour aller après des choses de néant et n’être eux-
mêmes que néant?

[Retour au livre]
Esaïe 53.5
[Retour au livre]

5Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment
qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que
nous sommes guéris.

[Retour au livre]
Romains 5.6-8
[Retour au livre]

6Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est
mort pour des impies. 7A peine mourrait-on pour un juste; quelqu’un peut-
être mourrait pour un homme de bien. 8Mais Dieu prouve son amour envers
nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort
pour nous.

[Retour au livre]
Jérémie 2.5
[Retour au livre]

5Ainsi parle l’Eternel: Quelle iniquité vos pères ont-ils trouvée en moi, Pour
s’éloigner de moi, Et pour aller après des choses de néant et n’être eux-
mêmes que néant?

[Retour au livre]
Matthieu 18.23-35
[Retour au livre]

23 C’est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut
faire rendre compte à ses serviteurs. 24Quand il se mit à compter, on lui en
amena un qui devait dix mille talents. 25Comme il n’avait pas de quoi payer,
son maître ordonna qu’il soit vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce
qu’il avait, et que la dette soit acquittée. 26Le serviteur, se jetant à terre, se
prosterna devant lui, et dit: [Seigneur,] aie patience envers moi, et je te
paierai tout. 27Emu de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et
lui remit la dette. 28Après qu’il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses
compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l’étranglait, en disant:
Paie ce que tu me dois. 29Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait,
disant: Aie patience envers moi, et je te paierai. 30Mais l’autre ne voulut pas,
et il alla le jeter en prison, jusqu’à ce qu’il ait payé ce qu’il devait. 31Ses
compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils
allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. 32Alors le maître fit
appeler ce serviteur, et lui dit: Méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta
dette, parce que tu m’en avais supplié; 33ne devais-tu pas aussi avoir pitié de
ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi? 34Et son maître, irrité, le livra aux
bourreaux, jusqu’à ce qu’il ait payé tout ce qu’il devait. 35C’est ainsi que mon
Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout
son cœur.

[Retour au livre]
Ephésiens 4.31-32
[Retour au livre]

31 Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute
calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous.
32Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant

réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ.

[Retour au livre]
Matthieu 6.14-15
[Retour au livre]

14Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous
pardonnera aussi; 15mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père
ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

Le jeûne

[Retour au livre]
Matthieu 25.10-12
[Retour au livre]

10Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva; celles qui étaient prêtes
entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. 11Plus tard,
les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. 12Mais il
répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas.

[Retour au livre]
Luc 12.19-20
[Retour au livre]

19etje dirai à mon âme: Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour
plusieurs années; repose-toi, mange, bois, et réjouis-toi. 20Mais Dieu lui dit:
Insensé! cette nuit même ton âme te sera redemandée; et ce que tu as préparé,
pour qui sera-ce?

[Retour au livre]
Matthieu 24.44
[Retour au livre]

44C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra
à l’heure où vous n’y penserez pas.

[Retour au livre]
1 Rois 18.21
[Retour au livre]

21Alors Elie s’approcha de tout le peuple, et dit: Jusqu’à quand boiterez-vous


des deux côtés? Si l’Eternel est Dieu, allez après lui; si c’est Baal, allez après
lui! Le peuple ne lui répondit rien.

[Retour au livre]
Proverbes 27.1
[Retour au livre]

Chapitre 27

1Ne te vante pas du lendemain,Car tu ne sais pas ce qu’un jour peut enfanter.

[Retour au livre]
Jacques 4.13-14
[Retour au livre]

13 A vous maintenant, qui dites: Aujourd’hui ou demain nous irons dans telle
ville, nous y passerons une année, nous trafiquerons, et nous gagnerons!
14Vous qui ne savez pas ce qui arrivera demain! car, qu’est-ce que votre vie?

Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite
disparaît.

[Retour au livre]
Job 36.12
[Retour au livre]

12S’ils n’écoutent pas, ils périssent par le glaive, Ils expirent dans leur
aveuglement.

[Retour au livre]
Luc 13.24, 28; 12.19-20
[Retour au livre]

24Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite. Car, je vous le dis, beaucoup


chercheront à entrer, et ne le pourront pas.

28C’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous
verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes, dans le royaume de
Dieu, et que vous serez jetés dehors.

19etje dirai à mon âme: Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour
plusieurs années; repose-toi, mange, bois, et réjouis-toi. 20Mais Dieu lui dit:
Insensé! cette nuit même ton âme te sera redemandée; et ce que tu as préparé,
pour qui sera-ce?

[Retour au livre]
Jean 8.21; 12.35; 7.33-34
[Retour au livre]

21Jésus leur dit encore: Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez
dans votre péché; vous ne pouvez venir où je vais.

35Jésusleur dit: La lumière est encore pour un peu de temps au milieu de


vous. Marchez, pendant que vous avez la lumière, afin que les ténèbres ne
vous surprennent point: celui qui marche dans les ténèbres ne sait où il va.

33Jésus dit: Je suis encore avec vous pour un peu de temps, puis je m’en vais
vers celui qui m’a envoyé. 34Vous me chercherez et vous ne me trouverez
pas, et vous ne pouvez venir où je serai.

[Retour au livre]
Matthieu 6.33
[Retour au livre]

33Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces


choses vous seront données par-dessus.

[Retour au livre]
2 Corinthiens 6.2
[Retour au livre]

2Car il dit:Au temps favorable je t’ai exaucé,Au jour du salut je t’ai


secouru.Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du
salut.

[Retour au livre]
Hébreux 3.15
[Retour au livre]

15pendant qu’il est dit:Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez


pas vos cœurs, comme lors de la révolte.

[Retour au livre]
Ecclésiaste 12.1, 3
[Retour au livre]

Chapitre 12

Le temps favorable pour rechercher Dieu

1Jeune homme, réjouis-toi dans ta jeunesse, livre ton cœur à la joie pendant
les jours de ta jeunesse, marche dans les voies de ton cœur et selon les
regards de tes yeux; mais sache que pour tout cela Dieu t’appellera en
jugement.

3Mais souviens-toi de ton créateur pendant les jours de ta jeunesse, avant que
les jours mauvais arrivent et que les années s’approchent où tu diras: Je n’y
prends point de plaisir;

[Retour au livre]
Matthieu 19.14; 18.3
[Retour au livre]

14EtJésus dit: Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à
moi; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent.

3etdit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne


devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des
cieux.

[Retour au livre]
Romains 6.23
[Retour au livre]

23Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la
vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.

[Retour au livre]
Hébreux 10.28-29; 12.25
[Retour au livre]

28Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition
de deux ou de trois témoins; 29de quel pire châtiment pensez-vous que sera
jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour
profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé
l’Esprit de la grâce?

25 Gardez-vous de refuser d’entendre celui qui parle; car si ceux qui


refusèrent d’entendre celui qui publiait des oracles sur la terre n’ont pas
échappé, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui
qui parle du haut des cieux,

[Retour au livre]
Marc 16.16
[Retour au livre]

16 Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas
sera condamné.

[Retour au livre]
Proverbes 29.1; 1.24-33
[Retour au livre]

Chapitre 29

1Un homme qui mérite d’être repris, et qui raidit le cou,Sera brisé subitement
et sans remède.

24 Puisque j’appelle et que vous résistez,Puisque j’étends ma main et que


personne n’y prend garde,25 Puisque vous rejetez tous mes conseils,Et que
vous n’aimez pas mes réprimandes,26 Moi aussi, je rirai quand vous serez
dans le malheur,Je me moquerai quand la terreur vous saisira,27 Quand la
terreur vous saisira comme une tempête,Et que le malheur vous enveloppera
comme un tourbillon,Quand la détresse et l’angoisse fondront sur vous.28
Alors ils m’appelleront, et je ne répondrai pas;Ils me chercheront, et ils ne me
trouveront pas.29 Parce qu’ils ont haï la science,Et qu’ils n’ont pas choisi la
crainte de l’Eternel,30 Parce qu’ils n’ont point aimé mes conseils,Et qu’ils ont
dédaigné toutes mes réprimandes,31 Ils se nourriront du fruit de leur voie,Et
ils se rassasieront de leurs propres conseils,32 Car la résistance des stupides
les tue,Et la sécurité des insensés les perd;33 Mais celui qui m’écoute reposera
avec assurance,Il vivra tranquille et sans craindre aucun mal.

[Retour au livre]
Matthieu 6.15; 18.23-35
[Retour au livre]

15mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera
pas non plus vos offenses.

Le jeûne

23 C’est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut
faire rendre compte à ses serviteurs. 24Quand il se mit à compter, on lui en
amena un qui devait dix mille talents. 25Comme il n’avait pas de quoi payer,
son maître ordonna qu’il soit vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce
qu’il avait, et que la dette soit acquittée. 26Le serviteur, se jetant à terre, se
prosterna devant lui, et dit: [Seigneur,] aie patience envers moi, et je te
paierai tout. 27Emu de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et
lui remit la dette. 28Après qu’il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses
compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l’étranglait, en disant:
Paie ce que tu me dois. 29Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait,
disant: Aie patience envers moi, et je te paierai. 30Mais l’autre ne voulut pas,
et il alla le jeter en prison, jusqu’à ce qu’il ait payé ce qu’il devait. 31Ses
compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils
allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. 32Alors le maître fit
appeler ce serviteur, et lui dit: Méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta
dette, parce que tu m’en avais supplié; 33ne devais-tu pas aussi avoir pitié de
ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi? 34Et son maître, irrité, le livra aux
bourreaux, jusqu’à ce qu’il ait payé tout ce qu’il devait. 35C’est ainsi que mon
Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout
son cœur.

[Retour au livre]
Philippiens 4.13
[Retour au livre]

13Je puis tout par celui qui me fortifie.

[Retour au livre]
Ezéchiel 36.26
[Retour au livre]

26Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau;


j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair.

[Retour au livre]
Luc 12.16-21
[Retour au livre]

16Et il leur dit cette parabole: Les terres d’un homme riche avaient beaucoup
rapporté. 17Et il raisonnait en lui-même, disant: Que ferai-je? car je n’ai pas
de place pour serrer ma récolte. 18Voici, dit-il, ce que je ferai: j’abattrai mes
greniers, j’en bâtirai de plus grands, j’y amasserai toute ma récolte et tous
mes biens; 19et je dirai à mon âme: Mon âme, tu as beaucoup de biens en
réserve pour plusieurs années; repose-toi, mange, bois, et réjouis-toi. 20Mais
Dieu lui dit: Insensé! cette nuit même ton âme te sera redemandée; et ce que
tu as préparé, pour qui sera-ce? 21Il en est ainsi de celui qui amasse des
trésors pour lui-même, et qui n’est pas riche pour Dieu.

Les soucis et les inquiétudes

[Retour au livre]
1 Jean 2.15-17
[Retour au livre]

15 N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si


quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui; 16car tout ce qui
est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et
l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. 17Et le
monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu
demeure éternellement.

Les antéchrists

[Retour au livre]
Psaume 84.11
[Retour au livre]

11 Mieux vaut un jour dans tes parvis que mille ailleurs;Je préfère me tenir
sur le seuil de la maison de mon Dieu,Plutôt que d’habiter sous les tentes de
la méchanceté.

[Retour au livre]
Romains 8.32
[Retour au livre]

32Lui
qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous,
comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui?

[Retour au livre]
Romains 10.10
[Retour au livre]

10Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en


confessant de la bouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Ecriture:

[Retour au livre]
Matthieu 10.32-33
[Retour au livre]

32C’est pourquoi, quiconque se déclarera publiquement pour moi, je me


déclarerai moi aussi pour lui devant mon Père qui est dans les cieux; 33mais
quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon
Père qui est dans les cieux.

[Retour au livre]
Marc 8.38
[Retour au livre]

38Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette


génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui,
quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges.

[Retour au livre]
Jean 12.42-43
[Retour au livre]

42Cependant, même parmi les chefs, plusieurs crurent en lui; mais, à cause
des pharisiens, ils n’en faisaient pas l’aveu, dans la crainte d’être exclus de la
synagogue. 43Car ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de
Dieu.

[Retour au livre]
Proverbes 29.25
[Retour au livre]

25 La crainte des hommes tend un piège,Mais celui qui se confie en l’Eternel


est protégé.

[Retour au livre]
Esaïe 55.8-9
[Retour au livre]

8Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes
voies, Dit l’Eternel. 9Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre,
Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-
dessus de vos pensées.

[Retour au livre]
Proverbes 14.12
[Retour au livre]

12
Telle voie paraît droite à un homme,Mais son issue, c’est la voie de la
mort.

[Retour au livre]
Jean 3.5, 7
[Retour au livre]

5Jésusrépondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et


d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

7Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau.

[Retour au livre]
Ezéchiel 36.25-27
[Retour au livre]

25Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés; je vous purifierai
de toutes vos souillures et de toutes vos idoles. 26Je vous donnerai un cœur
nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le
cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. 27Je mettrai mon Esprit
en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous
observiez et pratiquiez mes lois.

[Retour au livre]
2 Corinthiens 5.17
[Retour au livre]

17Siquelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses


anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

[Retour au livre]
2 Pierre 1.4
[Retour au livre]

4celles-cinous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses


promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine,
en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 4.15
[Retour au livre]

15Car, même si vous aviez dix mille maîtres en Christ, vous n’avez cependant
pas plusieurs pères, puisque c’est moi qui vous ai engendrés en Jésus-Christ
par l’Evangile.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 1.14
[Retour au livre]

14Jerends grâces à Dieu de ce que je n’ai baptisé aucun de vous, excepté


Crispus et Gaïus,

[Retour au livre]
Actes 8.13, 21, 23
[Retour au livre]

13Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe,
et il voyait avec étonnement les miracles et les grands prodiges qui
s’opéraient.

21Il
n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton cœur n’est pas droit
devant Dieu.

23car je vois que tu es dans un fiel amer et dans les liens de l’iniquité.

[Retour au livre]
1 Jean 2.29; 3.9, 14-17; 5.1-4
[Retour au livre]

29Si vous savez qu’il est juste, reconnaissez que quiconque pratique la justice
est né de lui.

9Quiconqueest né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de


Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu.

14Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous
aimons les frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. 15Quiconque
hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie
éternelle demeurant en lui.16 Nous avons connu l’amour, en ce qu’il a donné
sa vie pour nous; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères.
17Si quelqu’un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le

besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l’amour de Dieu demeure-t-il en


lui?

Chapitre 5

La foi et ses conséquences

1Quiconque croit que Jésus est le Christ est né de Dieu, et quiconque aime
celui qui l’a engendré aime aussi celui qui est né de lui. 2Nous connaissons
que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous
pratiquons ses commandements. 3Car l’amour de Dieu consiste à garder ses
commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, 4car tout ce
qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde,
c’est notre foi.
[Retour au livre]
Jean 1.12
[Retour au livre]

12Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a
donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,

[Retour au livre]
1 Pierre 1.23
[Retour au livre]

23puisquevous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par
une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu.

[Retour au livre]
Jacques 1.18
[Retour au livre]

18Il
nous a engendrés selon sa volonté, par la parole de vérité, afin que nous
soyons en quelque sorte les prémices de ses créatures.

[Retour au livre]
Esaïe 55.7
[Retour au livre]

7Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées; Qu’il


retourne à l’Eternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de
pardonner.

[Retour au livre]
Jonas 3.10
[Retour au livre]

10Dieu vit qu’ils agissaient ainsi et qu’ils revenaient de leur mauvaise voie.
Alors Dieu se repentit du mal qu’il avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas.

[Retour au livre]
1 Jean 5.13
[Retour au livre]

13 Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie
éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu.

[Retour au livre]
Actes 13.38-39
[Retour au livre]

38Sachez donc, hommes frères, que c’est par lui que le pardon des péchés
vous est annoncé, 39et que quiconque croit est justifié par lui de toutes les
choses dont vous ne pouviez être justifiés par la loi de Moïse.

[Retour au livre]
Jean 3.36
[Retour au livre]

36Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne
verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

[Retour au livre]
Matthieu 22.37-38
[Retour au livre]

37Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de
toute ton âme, et de toute ta pensée. 38C’est le premier et le plus grand
commandement.

[Retour au livre]
Galates 3.10, 13
[Retour au livre]

10Car tous ceux qui s’attachent aux œuvres de la loi sont sous la malédiction;
car il est écrit: Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans
le livre de la loi, et ne le met pas en pratique.

13Christnous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction


pour nous – car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois –

[Retour au livre]
Esaïe 53.6
[Retour au livre]

6Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie;
Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.

[Retour au livre]
Esaïe 53
[Retour au livre]

Chapitre 53

1Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l’Eternel? 2Il
s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort
d’une terre desséchée; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et
son aspect n’avait rien pour nous plaire. 3Méprisé et abandonné des hommes,
Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on
détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun
cas. 4Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos
douleurs qu’il s’est chargé; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de
Dieu, et humilié. 5Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos
iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par
ses meurtrissures que nous sommes guéris. 6Nous étions tous errants comme
des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l’Eternel a fait retomber sur lui
l’iniquité de nous tous. 7Il a été maltraité et opprimé, Et il n’a point ouvert la
bouche, Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, A une brebis
muette devant ceux qui la tondent; Il n’a point ouvert la bouche. 8Il a été
enlevé par l’angoisse et le châtiment; Et parmi ceux de sa génération, qui a
cru Qu’il était retranché de la terre des vivants Et frappé pour les péchés de
mon peuple? 9On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec
le riche, Quoiqu’il n’ait point commis de violence Et qu’il n’y ait point eu de
fraude dans sa bouche. 10 Il a plu à l’Eternel de le briser par la souffrance…
Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et
prolongera ses jours; Et l’œuvre de l’Eternel prospérera entre ses mains. 11 A
cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards; Par sa connaissance
mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes, Et il se chargera de leurs
iniquités. 12 C’est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il
partagera le butin avec les puissants, Parce qu’il s’est livré lui-même à la
mort, Et qu’il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu’il a porté les
péchés de beaucoup d’hommes, Et qu’il a intercédé pour les coupables.

[Retour au livre]
Daniel 9.25
[Retour au livre]

25Sache-le donc, et comprends! Depuis le moment où la parole a annoncé que


Jérusalem sera rebâtie jusqu’au Messie, au Conducteur, il y a sept semaines
et soixante-deux semaines; les places et les fossés seront rétablis, mais en des
temps fâcheux.

[Retour au livre]
Zacharie 12.10
[Retour au livre]

10Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem


Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi,
celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils
unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né.

[Retour au livre]
Lévitique 19.31; 20.6
[Retour au livre]

31Ne vous tournez point vers ceux qui évoquent les esprits, ni vers les devins;
ne les recherchez point, de peur de vous souiller avec eux. Je suis l’Eternel,
votre Dieu.

6Si quelqu’un s’adresse aux morts et aux esprits, pour se prostituer à eux, je
tournerai ma face contre cet homme, je le retrancherai du milieu de son
peuple.

[Retour au livre]
Deutéronome 18.10-12
[Retour au livre]

10Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le
feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de
magicien, 11d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits
ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. 12Car
quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel; et c’est à cause de
ces abominations que l’Eternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi.

[Retour au livre]
2 Rois 21.2, 6
[Retour au livre]

2Ilfit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, selon les abominations des nations
que l’Eternel avait chassées devant les enfants d’Israël.

6Il fit passer son fils par le feu; il observait les nuages et les serpents pour en
tirer des pronostics, et il établit des gens qui invoquaient les esprits et qui
prédisaient l’avenir. Il fit de plus en plus ce qui est mal aux yeux de l’Eternel,
afin de l’irriter.

[Retour au livre]
1 Chroniques 10.13
[Retour au livre]

13Saül mourut, parce qu’il se rendit coupable d’infidélité envers l’Eternel,


dont il n’observa point la parole, et parce qu’il interrogea et consulta ceux qui
évoquent les morts.

[Retour au livre]
Esaïe 8.19-20
[Retour au livre]

19Si l’on vous dit: Consultez ceux qui évoquent les morts et ceux qui
prédisent l’avenir, Qui poussent des sifflements et des soupirs, Répondez: Un
peuple ne consultera-t-il pas son Dieu? S’adressera-t-il aux morts en faveur
des vivants? 20 A la loi et au témoignage! Si l’on ne parle pas ainsi, Il n’y
aura point d’aurore pour le peuple.

[Retour au livre]
1 Jean 4.1-3
[Retour au livre]

Chapitre 4

Le discernement des esprits

1Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour
savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le
monde. 2Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu: tout esprit qui se déclare
publiquement pour Jésus-Christ venu en chair est de Dieu; 3et tout esprit qui
ne se déclare pas publiquement pour Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui de
l’Antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans
le monde.

[Retour au livre]
2 Thessaloniciens 2.9-12
[Retour au livre]

9L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes


sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, 10et avec toutes les
séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu
l’amour de la vérité pour être sauvés. 11Aussi Dieu leur envoie-t-il une
puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, 12afin que tous ceux
qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient
condamnés.

Exhortations à la fermeté, à la prière et au travail

[Retour au livre]
2 Corinthiens 6.2
[Retour au livre]

2Car il dit:Au temps favorable je t’ai exaucé,Au jour du salut je t’ai


secouru.Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du
salut.

[Retour au livre]
Actes 20.31
[Retour au livre]

31Veillezdonc, vous souvenant que, durant trois années, je n’ai cessé nuit et
jour d’exhorter avec larmes chacun de vous.

[Retour au livre]
Galates 5.20, 22, 23
[Retour au livre]

20l’idolâtrie,la magie, les rivalités, les querelles, les jalousies, les animosités,
les disputes, les divisions, les sectes,

22 Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté,


la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi;

23la loi n’est pas contre ces choses.

[Retour au livre]
Actes 22.16
[Retour au livre]

16Etmaintenant, pourquoi tardes-tu? Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes


péchés, en invoquant le nom du Seigneur.

[Retour au livre]
Romains 10.10-11
[Retour au livre]

10Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en


confessant de la bouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Ecriture:11
Quiconque croit en lui ne sera point confus.

[Retour au livre]
Matthieu 10.32-33
[Retour au livre]

32C’est pourquoi, quiconque se déclarera publiquement pour moi, je me


déclarerai moi aussi pour lui devant mon Père qui est dans les cieux; 33mais
quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon
Père qui est dans les cieux.

[Retour au livre]
1 Pierre 2.2
[Retour au livre]

2désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par
lui vous croissiez pour le salut,

[Retour au livre]
Actes 20.32
[Retour au livre]

32Et maintenant je vous recommande à Dieu et à la parole de sa grâce, à celui


qui peut édifier et donner l’héritage avec tous les sanctifiés.

[Retour au livre]
2 Timothée 3.14-17
[Retour au livre]

14 Toi, demeure dans les choses que tu as apprises, et reconnues certaines,


sachant de qui tu les as apprises: 15dès ton enfance, tu connais les saintes
lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ. 16Toute
Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour
corriger, pour instruire dans la justice, 17afin que l’homme de Dieu soit
accompli et propre à toute bonne œuvre.

[Retour au livre]
Actes 17.11
[Retour au livre]

11Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique; ils
reçurent la parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque
jour les Ecritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact.

[Retour au livre]
Luc 11.9-13; 22.40
[Retour au livre]

9Et moi, je vous dis: Demandez, et l’on vous donnera; cherchez, et vous
trouverez; frappez, et l’on vous ouvrira. 10Car quiconque demande reçoit,
celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe. 11Quel est parmi
vous le père qui donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain? Ou,
s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent au lieu d’un poisson?
12Ou, s’il demande un œuf, lui donnera-t-il un scorpion? 13Si donc, méchants

comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à
combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux
qui le lui demandent.

Guérison d’un démoniaque; le péché irrémissible: le blasphème


contre le Saint-Esprit

40Lorsqu’il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit: Priez, afin que vous ne tombiez
pas en tentation.

[Retour au livre]
1 Thessaloniciens 5.17
[Retour au livre]

17 Priez sans cesse.

[Retour au livre]
1 Jean 1.6-7
[Retour au livre]

6Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous
marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la
vérité. 7Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans
la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus
son Fils nous purifie de tout péché.

[Retour au livre]
Romains 14.23
[Retour au livre]

23Mais celui qui a des doutes au sujet de ce qu’il mange est condamné, parce
qu’il n’agit pas par conviction. Tout ce qui n’est pas le produit d’une
conviction est péché.

[Retour au livre]
Jean 14.21
[Retour au livre]

21Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime; et
celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître
à lui.

[Retour au livre]
Ephésiens 4.12-16
[Retour au livre]

12pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de


l’édification du corps de Christ, 13jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à
l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à
la mesure de la stature parfaite de Christ; 14ainsi, nous ne serons plus des
enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des
hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, 15mais en professant la
vérité dans l’amour, nous croîtrons à tous égards en celui qui est le chef,
Christ. 16C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le
corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son
accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie
lui-même dans l’amour.

Dépouillement du vieil homme et revêtement de l’homme


nouveau

[Retour au livre]
Actes 2.42-47
[Retour au livre]

42 Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion


fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. 43La crainte
s’emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par
les apôtres. 44Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient
tout en commun. 45Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en
partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. 46Ils étaient
chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les
maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, 47louant
Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait
chaque jour à l’Eglise ceux qui étaient sauvés.

[Retour au livre]
Hébreux 10.24-25
[Retour au livre]

24Veillonsles uns sur les autres, pour nous exciter à l’amour et aux bonnes
œuvres. 25N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de
quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que
vous voyez s’approcher le jour.

[Retour au livre]
Matthieu 25.14-30
[Retour au livre]

14 Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses
serviteurs, et leur remit ses biens. 15Il donna cinq talents à l’un, deux à
l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit. 16Aussitôt
celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq
autres talents. 17De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux
autres. 18Celui qui n’en avait reçu qu’un alla faire un creux dans la terre, et
cacha l’argent de son maître. 19Longtemps après, le maître de ces serviteurs
revint, et leur fit rendre compte. 20Celui qui avait reçu les cinq talents
s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit: Seigneur, tu m’as remis
cinq talents; voici, j’en ai gagné cinq autres. 21Son maître lui dit: C’est bien,
bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai
beaucoup; entre dans la joie de ton maître. 22Celui qui avait reçu les deux
talents s’approcha aussi, et il dit: Seigneur, tu m’as remis deux talents; voici,
j’en ai gagné deux autres. 23Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle
serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans
la joie de ton maître. 24Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite,
et il dit: Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu
n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné; 25j’ai eu peur, et je suis
allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi. 26Son maître
lui répondit: Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je
n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné; 27il te fallait donc
remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est
à moi avec un intérêt. 28Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les
dix talents. 29Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à
celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. 30Et le serviteur inutile, jetez-le
dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de
dents.
Jugement des nations

[Retour au livre]
1 Jean 1.9
[Retour au livre]

9Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner,
et pour nous purifier de toute iniquité.

[Retour au livre]
Philippiens 3.13-14
[Retour au livre]

13Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui
est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, 14je cours vers le but,
pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 12.13
[Retour au livre]

13Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un
seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous
été abreuvés d’un seul Esprit.

[Retour au livre]
Ephésiens 5.18
[Retour au livre]

18Nevous enivrez pas de vin: c’est de la débauche. Soyez, au contraire,


remplis de l’Esprit;

[Retour au livre]
Actes 6.3; 7.55
[Retour au livre]

3C’estpourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l’on rende
un bon témoignage, qui soient pleins d’Esprit-Saint et de sagesse, et que nous
chargerons de cet emploi.

55Mais Etienne, rempli du Saint-Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la
gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu.

[Retour au livre]
Actes 1.5
[Retour au livre]

5carJean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés
du Saint-Esprit.

[Retour au livre]
Luc 24.49
[Retour au livre]

49Etvoici, j’enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez
dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.

Ascension de Jésus-Christ

[Retour au livre]
Actes 2.4
[Retour au livre]

4Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres


langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

[Retour au livre]
Luc 24.49
[Retour au livre]

49Etvoici, j’enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez
dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.

Ascension de Jésus-Christ

[Retour au livre]
Actes 1.8
[Retour au livre]

8Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et


vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et
jusqu’aux extrémités de la terre.

[Retour au livre]
Actes 1.5
[Retour au livre]

5carJean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés
du Saint-Esprit.

[Retour au livre]
Jean 15.3; 13.10
[Retour au livre]

3Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée.

10Jésus lui dit: Celui qui est baigné n’a besoin que de se laver les pieds pour
être entièrement pur; et vous êtes purs, mais non pas tous.

[Retour au livre]
Actes 8.15-16
[Retour au livre]

15Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils
reçoivent le Saint-Esprit. 16Car il n’était encore descendu sur aucun d’eux; ils
avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus.

[Retour au livre]
Actes 19.1-6
[Retour au livre]

Chapitre 19

Paul à Ephèse

1Pendant qu’Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes
provinces de l’Asie, arriva à Ephèse. Ayant rencontré quelques disciples, il
leur dit: 2Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru? Ils lui
répondirent: Nous n’avons pas même entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit.
3Il dit: De quel baptême avez-vous donc été baptisés? Et ils répondirent: Du

baptême de Jean. 4Alors Paul dit: Jean a baptisé du baptême de repentance,


disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c’est-à-dire, en Jésus.
5Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. 6Lorsque Paul

leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en
langues et prophétisaient.

[Retour au livre]
Romains 8.9
[Retour au livre]

9Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’Esprit, si du moins
l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne
lui appartient pas.

[Retour au livre]
Actes 8.12-16; 19.1-2
[Retour au livre]

12Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle
du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent
baptiser. 13Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus
Philippe, et il voyait avec étonnement les miracles et les grands prodiges qui
s’opéraient.14 Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la
Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean. 15Ceux-ci,
arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils reçoivent le Saint-
Esprit. 16Car il n’était encore descendu sur aucun d’eux; ils avaient seulement
été baptisés au nom du Seigneur Jésus.

Chapitre 19

Paul à Ephèse

1Pendant qu’Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes
provinces de l’Asie, arriva à Ephèse. Ayant rencontré quelques disciples, il
leur dit: 2Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru? Ils lui
répondirent: Nous n’avons pas même entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 12.4-13
[Retour au livre]

4Il y a diversité de dons, mais le même Esprit; 5diversité de ministères, mais


le même Seigneur; 6diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout
en tous.7Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité
commune. 8En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse; à un
autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit; 9à un autre, la foi,
par le même Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit; 10à
un autre, le don d’opérer des miracles; à un autre, la prophétie; à un autre, le
discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues; à un autre,
l’interprétation des langues. 11Un seul et même Esprit opère toutes ces
choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.

L’Eglise comparée à un corps

12 Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les


membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en
est-il de Christ. 13Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit,
pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et
nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit.

[Retour au livre]
Actes 1.5-8
[Retour au livre]

5car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés
du Saint-Esprit. 6Alors les apôtres réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en
ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël? 7Il leur répondit: Ce n’est pas
à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre
autorité. 8Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur
vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la
Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.

[Retour au livre]
Luc 24.49
[Retour au livre]

49Etvoici, j’enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez
dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.

Ascension de Jésus-Christ

[Retour au livre]
Actes 2.4; 4.8, 31; 7.55; 9.17, 20; 10.45-
46; 19.6
[Retour au livre]

4Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres


langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

8Alors Pierre, rempli du Saint-Esprit, leur dit:Chefs du peuple, et anciens


[d’Israël],

31Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; ils furent
tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec
assurance.

Les croyants de Jérusalem mettent leurs biens en commun

55Mais Etienne, rempli du Saint-Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la
gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu.

17 Ananias sortit; et, lorsqu’il fut arrivé dans la maison, il imposa les mains à
Saul, en disant: Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t’est apparu sur le
chemin par lequel tu venais, m’a envoyé pour que tu recouvres la vue et que
tu sois rempli du Saint-Esprit.

20Et aussitôt il prêcha dans les synagogues que Jésus est le Fils de Dieu.
45Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce
que le don du Saint-Esprit était aussi répandu sur les païens. 46Car ils les
entendaient parler en langues et glorifier Dieu.

6Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils
parlaient en langues et prophétisaient.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 12.4-13
[Retour au livre]

4Il y a diversité de dons, mais le même Esprit; 5diversité de ministères, mais


le même Seigneur; 6diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout
en tous.7Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité
commune. 8En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse; à un
autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit; 9à un autre, la foi,
par le même Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit; 10à
un autre, le don d’opérer des miracles; à un autre, la prophétie; à un autre, le
discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues; à un autre,
l’interprétation des langues. 11Un seul et même Esprit opère toutes ces
choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.

L’Eglise comparée à un corps

12 Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les


membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en
est-il de Christ. 13Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit,
pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et
nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 12.28-31
[Retour au livre]

28Et Dieu a établi dans l’Eglise premièrement des apôtres, deuxièmement des
prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des
miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de
parler diverses langues. 29Tous sont-ils apôtres? Tous sont-ils prophètes?
Tous sont-ils docteurs? 30Tous ont-ils le don des miracles? Tous ont-ils le
don des guérisons? Tous parlent-ils en langues? Tous interprètent-ils?31
Aspirez aux dons les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par
excellence.

[Retour au livre]
Ephésiens 4.7, 8, 11
[Retour au livre]

7Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de


Christ.

8C’est pourquoi il est dit:Etant monté dans les hauteurs, il a emmené des
captifs,Et il a fait des dons aux hommes.

11Et
il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres
comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,

[Retour au livre]
1 Corinthiens 12.7-11
[Retour au livre]

7Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune.


8En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse; à un autre, une
parole de connaissance, selon le même Esprit; 9à un autre, la foi, par le même
Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit; 10à un autre, le
don d’opérer des miracles; à un autre, la prophétie; à un autre, le
discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues; à un autre,
l’interprétation des langues. 11Un seul et même Esprit opère toutes ces
choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.

L’Eglise comparée à un corps

[Retour au livre]
1 Corinthiens 12.11
[Retour au livre]

11Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en
particulier comme il veut.

L’Eglise comparée à un corps

[Retour au livre]
Actes 13.2
[Retour au livre]

2Pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient,


le Saint-Esprit dit: Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à
laquelle je les ai appelés.

[Retour au livre]
Actes 1.5-8
[Retour au livre]

5car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés
du Saint-Esprit. 6Alors les apôtres réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en
ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël? 7Il leur répondit: Ce n’est pas
à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre
autorité. 8Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur
vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la
Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.

[Retour au livre]
Actes 4.8-12
[Retour au livre]

8Alors Pierre, rempli du Saint-Esprit, leur dit:Chefs du peuple, et anciens


[d’Israël], 9puisque nous sommes interrogés aujourd’hui sur un bienfait
accordé à un homme malade, afin que nous disions comment il a été guéri,
10sachez-le tous, et que tout le peuple d’Israël le sache! C’est par le nom de

Jésus-Christ de Nazareth, que vous avez crucifié, et que Dieu a ressuscité des
morts, c’est par lui que cet homme se présente en pleine santé devant vous.
11Jésus estLa pierre rejetée par vous qui bâtissez,Et qui est devenue la

principale de l’angle.12 Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le


ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous
devions être sauvés.

[Retour au livre]
Marc 14.66-72
[Retour au livre]

66 Pendant que Pierre était en bas dans la cour, il vint une des servantes du
souverain sacrificateur. 67Voyant Pierre qui se chauffait, elle le regarda, et lui
dit: Toi aussi, tu étais avec Jésus de Nazareth. 68Il le nia, disant: Je ne sais
pas, je ne comprends pas ce que tu veux dire. Puis il sortit pour aller dans le
vestibule. [Et le coq chanta. ]69La servante, l’ayant vu, se mit de nouveau à
dire à ceux qui étaient présents: Celui-ci est de ces gens-là. Et il le nia de
nouveau. 70Peu après, ceux qui étaient présents dirent encore à Pierre:
Certainement tu es de ces gens-là, car tu es Galiléen. 71Alors il commença à
faire des imprécations et à jurer: Je ne connais pas cet homme dont vous
parlez. 72Aussitôt, pour la seconde fois, le coq chanta. Et Pierre se souvint de
la parole que Jésus lui avait dite: Avant que le coq chante deux fois, tu me
renieras trois fois. Et en y réfléchissant, il pleurait.

[Retour au livre]
Luc 24.49
[Retour au livre]

49Etvoici, j’enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez
dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.

Ascension de Jésus-Christ

[Retour au livre]
Luc 24.45-48
[Retour au livre]

45Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprennent les Ecritures. 46Et il
leur dit: Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des
morts le troisième jour, 47et que la repentance et le pardon des péchés seraient
prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. 48Vous
êtes témoins de ces choses.

[Retour au livre]
Actes 1.22; 10.39-41
[Retour au livre]

22depuis le baptême de Jean jusqu’au jour où il a été enlevé du milieu de


nous, il y en ait un qui nous soit associé comme témoin de sa résurrection.

39Nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à
Jérusalem. Ils l’ont tué, en le pendant au bois. 40Dieu l’a ressuscité le
troisième jour, et il a permis qu’il apparaisse, 41non à tout le peuple, mais aux
témoins choisis d’avance par Dieu, à nous qui avons mangé et bu avec lui,
après qu’il fut ressuscité des morts.

[Retour au livre]
Actes 10.38
[Retour au livre]

38vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de


Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui
étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui.

[Retour au livre]
Luc 3.22 ; 4.1-14
[Retour au livre]

22etle Saint-Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une
colombe. Et une voix fit entendre du ciel ces paroles: Tu es mon Fils bien-
aimé; en toi j’ai mis toute mon affection.

Généalogie de Jésus-Christ

Chapitre 4

Tentation de Jésus-Christ

1Jésus, rempli du Saint-Esprit, revint du Jourdain, et il fut conduit par l’Esprit


dans le désert, 2où il fut tenté par le diable pendant quarante jours. Il ne
mangea rien durant ces jours-là, et, après qu’ils furent écoulés, il eut faim.
3Le diable lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne à cette pierre qu’elle

devienne du pain. 4Jésus lui répondit: Il est écrit: L’homme ne vivra pas de
pain seulement.5Le diable, l’ayant élevé, lui montra en un instant tous les
royaumes de la terre, 6et lui dit: Je te donnerai toute cette puissance, et la
gloire de ces royaumes; car elle m’a été donnée, et je la donne à qui je veux.
7Si donc tu m’adores, elle sera toute à toi. 8Jésus lui répondit: Il est écrit: Tu

adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.9Le diable le conduisit


encore à Jérusalem, le plaça sur le haut du temple, et lui dit: Si tu es Fils de
Dieu, jette-toi d’ici en bas; car il est écrit:10 Il donnera des ordres à ses anges
à ton sujet,Afin qu’ils te gardent;11 et:Ils te porteront sur les mains,De peur
que ton pied ne heurte contre une pierre.12 Jésus lui répondit: Il est dit: Tu ne
tenteras point le Seigneur, ton Dieu.13 Après l’avoir tenté de toutes ces
manières, le diable s’éloigna de lui jusqu’à un moment favorable.
Jésus-Christ en Galilée

14Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa


renommée se répandit dans tout le pays d’alentour.

[Retour au livre]
Actes 10.44-48
[Retour au livre]

44 Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur


tous ceux qui écoutaient la parole. 45Tous les fidèles circoncis qui étaient
venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint-Esprit était aussi
répandu sur les païens. 46Car ils les entendaient parler en langues et glorifier
Dieu.47 Alors Pierre dit: Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu
le Saint-Esprit aussi bien que nous? 48Et il ordonna qu’ils soient baptisés au
nom du Seigneur. Sur quoi ils le prièrent de rester quelques jours auprès
d’eux.

[Retour au livre]
Actes 5.32
[Retour au livre]

32Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint-Esprit, que


Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.

Conseil de Gamaliel aux chefs religieux

[Retour au livre]
Luc 11.13
[Retour au livre]

13Sidonc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses
à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint-
Esprit à ceux qui le lui demandent.

Guérison d’un démoniaque; le péché irrémissible: le blasphème


contre le Saint-Esprit

[Retour au livre]
Actes 1.14; 2.1-4; 4.31; 8.15-17
[Retour au livre]

14Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et
Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus.

Matthias désigné à la place de Judas

Chapitre 2

La Pentecôte: l’Esprit descend du ciel

1Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. 2Tout à
coup, il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit
toute la maison où ils étaient assis. 3Des langues, semblables à des langues de
feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun
d’eux. 4Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en
d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

31Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; ils furent
tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec
assurance.

Les croyants de Jérusalem mettent leurs biens en commun

15Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils
reçoivent le Saint-Esprit. 16Car il n’était encore descendu sur aucun d’eux; ils
avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. 17Alors Pierre et
Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint-Esprit.

[Retour au livre]
Marc 11.24
[Retour au livre]

24C’estpourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez


que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir.

[Retour au livre]
1 Corinthiens 12.4-11
[Retour au livre]

4Il y a diversité de dons, mais le même Esprit; 5diversité de ministères, mais


le même Seigneur; 6diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout
en tous.7Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité
commune. 8En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse; à un
autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit; 9à un autre, la foi,
par le même Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit; 10à
un autre, le don d’opérer des miracles; à un autre, la prophétie; à un autre, le
discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues; à un autre,
l’interprétation des langues. 11Un seul et même Esprit opère toutes ces
choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.

L’Eglise comparée à un corps

[Retour au livre]
1 Jean 5.14-15
[Retour au livre]

14Nous avons auprès de lui cette assurance que si nous demandons quelque
chose selon sa volonté, il nous écoute. 15Et si nous savons qu’il nous écoute,
nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée,
quelle qu’elle soit.

[Retour au livre]
Actes 2.1
[Retour au livre]

Chapitre 2

La Pentecôte: l’Esprit descend du ciel

1Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.

[Retour au livre]
Lévitique 23.9-17
[Retour au livre]

9L’Eternel parla à Moïse, et dit: 10Parle aux enfants d’Israël et tu leur diras:
Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, et que vous y ferez
la moisson, vous apporterez au sacrificateur une gerbe, prémices de votre
moisson. 11Il agitera de côté et d’autre la gerbe devant l’Eternel, afin qu’elle
soit agréée: le sacrificateur l’agitera de côté et d’autre, le lendemain du
sabbat. 12Le jour où vous agiterez la gerbe, vous offrirez en holocauste à
l’Eternel un agneau d’un an sans défaut; 13vous y joindrez une offrande de
deux dixièmes de fleur de farine pétrie à l’huile, comme offrande consumée
par le feu, d’une agréable odeur à l’Eternel; et vous ferez une libation d’un
quart de hin de vin. 14Vous ne mangerez ni pain, ni épis rôtis ou broyés,
jusqu’au jour même où vous apporterez l’offrande à votre Dieu. C’est une loi
perpétuelle pour vos descendants, dans tous les lieux où vous habiterez.

La Pentecôte

15 Depuis le lendemain du sabbat, du jour où vous apporterez la gerbe pour


être agitée de côté et d’autre, vous compterez sept semaines entières. 16Vous
compterez cinquante jours jusqu’au lendemain du septième sabbat; et vous
ferez à l’Eternel une offrande nouvelle. 17Vous apporterez de vos demeures
deux pains, pour qu’ils soient agités de côté et d’autre; ils seront faits avec
deux dixièmes de fleur de farine, et cuits avec du levain: ce sont les prémices
à l’Eternel.

[Retour au livre]
Actes 4.31; 8.15-17; 9.17-20; 19.6
[Retour au livre]

31Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; ils furent
tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec
assurance.

Les croyants de Jérusalem mettent leurs biens en commun

15Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils
reçoivent le Saint-Esprit. 16Car il n’était encore descendu sur aucun d’eux; ils
avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. 17Alors Pierre et
Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint-Esprit.

17 Ananias sortit; et, lorsqu’il fut arrivé dans la maison, il imposa les mains à
Saul, en disant: Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t’est apparu sur le
chemin par lequel tu venais, m’a envoyé pour que tu recouvres la vue et que
tu sois rempli du Saint-Esprit. 18Au même instant, il tomba de ses yeux
comme des écailles, et il recouvra la vue. Il se leva, et fut baptisé; 19et, après
qu’il eut pris de la nourriture, les forces lui revinrent. Saul resta quelques
jours avec les disciples qui étaient à Damas. 20Et aussitôt il prêcha dans les
synagogues que Jésus est le Fils de Dieu.

6Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils
parlaient en langues et prophétisaient.

[Retour au livre]
Marc 11.23
[Retour au livre]

23Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne: Ote-toi de là et


jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son cœur, mais croit que ce
qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir.

[Retour au livre]
Actes 2.4
[Retour au livre]

4Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres


langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

[Retour au livre]
Actes 4.8-31
[Retour au livre]

8Alors Pierre, rempli du Saint-Esprit, leur dit:Chefs du peuple, et anciens


[d’Israël], 9puisque nous sommes interrogés aujourd’hui sur un bienfait
accordé à un homme malade, afin que nous disions comment il a été guéri,
10sachez-le tous, et que tout le peuple d’Israël le sache! C’est par le nom de

Jésus-Christ de Nazareth, que vous avez crucifié, et que Dieu a ressuscité des
morts, c’est par lui que cet homme se présente en pleine santé devant vous.
11Jésus estLa pierre rejetée par vous qui bâtissez,Et qui est devenue la

principale de l’angle.12 Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le


ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous
devions être sauvés.13 Lorsqu’ils virent l’assurance de Pierre et de Jean, ils
furent étonnés, sachant que c’étaient des hommes du peuple sans instruction;
et ils les reconnurent pour avoir été avec Jésus. 14Mais comme ils voyaient là
près d’eux l’homme qui avait été guéri, ils n’avaient rien à répliquer. 15Ils
leur ordonnèrent de sortir du sanhédrin, et ils délibérèrent entre eux, disant:
Que ferons-nous à ces hommes? 16Car il est manifeste pour tous les habitants
de Jérusalem qu’un miracle signalé a été accompli par eux, et nous ne
pouvons pas le nier. 17Mais, afin que la chose ne se répande pas davantage
parmi le peuple, défendons-leur avec menaces de parler désormais à qui que
ce soit en ce nom-là. 18Et les ayant appelés, ils leur défendirent absolument
de parler et d’enseigner au nom de Jésus. 19Pierre et Jean leur répondirent:
Jugez s’il est juste, devant Dieu, de vous obéir plutôt qu’à Dieu; 20car nous ne
pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu. 21Ils leur firent
de nouvelles menaces, et les relâchèrent, ne sachant comment les punir, à
cause du peuple, parce que tous glorifiaient Dieu de ce qui était arrivé. 22Car
l’homme qui avait été l’objet de cette guérison miraculeuse était âgé de plus
de quarante ans.

L’Eglise dans la puissance du Saint-Esprit


23 Après avoir été relâchés, ils allèrent vers les leurs, et racontèrent tout ce
que les principaux sacrificateurs et les anciens leur avaient dit. 24Lorsqu’ils
l’eurent entendu, ils élevèrent à Dieu la voix tous ensemble, et dirent:
Seigneur, toi qui as fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve,
25c’est toi qui as dit par le Saint-Esprit, par la bouche de notre père, ton

serviteur David:Pourquoi ce tumulte parmi les nations,Et ces vaines pensées


parmi les peuples?26 Les rois de la terre se sont soulevés,Et les princes se
sont liguésContre le Seigneur et contre son Oint.27 En effet, contre ton saint
serviteur Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans
cette ville avec les nations et avec les peuples d’Israël, 28pour faire tout ce
que ta main et ton conseil avaient arrêté d’avance. 29Et maintenant, Seigneur,
vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d’annoncer ta parole avec une
pleine assurance, 30en étendant ta main, pour qu’il se fasse des guérisons, des
miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus.31 Quand ils
eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; ils furent tous remplis du
Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance.

Les croyants de Jérusalem mettent leurs biens en commun

[Retour au livre]