Vous êtes sur la page 1sur 15

Plan 1/2

z Thème 1 : Généralités sur les comptes consolidés


Analyse financière approfondie z Utilités et limites

z Etapes du processus de consolidation

z Thème 2 : Périmètre de consolidation


Partie 1 : Impact de la consolidation
z Différents types de contrôle
sur les états financiers z Exclusions du périmètre

z Détermination du pourcentage de droits de vote

1 2

Plan 2/2

z Thème 3 : Les méthodes de consolidation


z Détermination des pourcentages d’intérêts Consolidation
z Intégration globale

z Intégration proportionnelle

z Mise en équivalence
Thème 1 : Généralités sur les
z Thème 4 : Retraitements des comptes
z Homogénéisation des comptes individuels
comptes consolidés
z Cumul des comptes et élimination des opérations
réciproques
z Partage des capitaux propres

3 4
Plan Utilité et limites

z Utilité et limites Utilité


z instrument de gestion interne
z permettent aux dirigeants d’avoir des bases de
z Etapes du processus de consolidation comparaison homogènes quelques soient
l’activité ou le lieu d’implantation des filiales, car
les documents financiers ont été établis selon des
principes identiques.
z permettent également de mieux apprécier
l’évolution du groupe, sa situation financière et sa
rentabilité globale.

5 6

Utilité et limites Utilité et limites

Utilité Utilité
z Instrument de gestion externe z Instrument de gestion externe
z comptes annuels (société mère) ne peuvent plus z Les comptes consolidés permettent d’éviter ces
à eux seuls informer correctement les lecteurs inconvénients et de donner à cet égard des
des états financiers sur la composition des actifs informations extremement utiles, car seuls les
du groupe ou sur les résultats réels. comptes consolidés permettent de connaître.
z dans le bilan de la société mère, les titres de z le résultat, la rentabilité et le chiffre d’affaires du groupe
participations sont portées à leur cout d’acquisition. Cela z l’investissement et l’endettement globaux du groupe,
ne permet pas de savoir comment cet investissement à z les véritables fonds propres.
évolué par la suite.
z dans son compte de résultat, la société mère n’intègre
que les dividendes reçues des sociétés. Ces dividendes
représentent mal les résultats.
7 8
Utilité et limites Historique

Limites des comptes consolidés z 1832 : constat par les américains de l’insuffisance des
comptes sociaux
z Les comptes consolidés ne sont qu’un instrument de
gestion parmi d’autres et non une panacée et ils z 1892 : premier comptes consolidés aux USA
comportent certaines limites. Limites à ne pas z 1922 : Anglais s’intéressent aux comptes consolidés
ignorer sous peine de tirer des conclusions z 1948 : obligation des comptes consolidés en Angleterre
érronées. Les comptes consolidés : z 1954 : Français d’intéressent aux comptes consolidés
z sont soumis au principe comptable des couts historiques z 1967 : possibilité d’annexer les comptes consolidés
z se pretent difficilement à des comparaisons entre groupes z 1976 : Norme IASC sur les comptes consolidés
z se pretent difficilement à des comparaisons sur plusieurs z 1983 : adoption 7 eme Directive européenne
années car le groupe évolue et des sociéts entrent et
sortent du groupe. z 1985 : transposition en France de la 7 eme Directive
z sont influencées par l'utilité attendue de ces comptes (Il z 1999 : CRC 99-02 : véritable réglementation des comptes
existe différentes approches) consolidés

9 10

Les étapes du processus de consolidation Les étapes du processus de consolidation

4 étapes sont identifiées Première étape : travaux préparatoires


z Première étape : travaux préparatoires z Inventaire des participations
z Deuxième étape : opérations de retraitement z Détermination du périmètre et des méthodes de
z Troisième étape : opérations de consolidation consolidation
z Calendrier
z Quatrième étape : présentation. Des documents de
synthèse consolidés z Exclusion du périmètre

Cf. document sur l’intranet

11 12
Les étapes du processus de consolidation Les étapes du processus de consolidation

Deuxième étape : opérations de retraitement Quatrième étape : présentation des documents de


z Homogénéisation des méthodes
synthèse consolidés
z Retraitements fiscaux
z Bilan
Troisième étape : opérations de consolidation z compte de résultat consolidés
z cumul des comptes des sociétés consolidées ;
z annexe
z élimination des comptes réciproques et des opérations
internes z tableau de flux de trésorerie (vivement recommandé)
z traitement de l'écart de première consolidation et z un tableau de variation des capitaux propres
élimination des titres de participation consolidés ;
(vivement recommandé)
z partage des capitaux propres et des résultats entre le
groupe et les minoritaires.
13 14

Plan

z Différents types de contrôle


Consolidation z Exclusions du périmètre
z Détermination du pourcentage de droits de
vote

Thème 2 : Périmètre de consolidation

15 16
Différents types de contrôle Différents types de contrôle

z C'est la notion de contrôle par la société mère (au Le contrôle exclusif :


sens de direction, de maitrise juridique et non dans le C’est le pouvoir de diriger les politiques financière et
sens de surveillance) qui permet : opérationnelle d’une entreprise afin de tirer avantage
z de définir le périmètre de consolidation et donc les entreprises de ses activités. Le contrôle exclusif résulte soit :
qui y sont incluses
z contrôle de droit
z de déterminer les méthodes de consolidation à utiliser
z Contrôle contractuel
z Contrôle de fait
z Trois types de contrôle sont définis
z Contrôle exclusif
z Contrôle conjoint
z Influence notable

17 18

Différents types de contrôle Différents types de contrôle

Contrôle conjoint : Influence notable :


z pouvoir de participer aux politiques financières et
opérationnelles d’une entreprise sans en détenir le
z Le contrôle conjoint est le partage du contrôle d’une contrôle.
entreprise exploitée en commun par un nombre z elle est présumée lorsqu'une société dispose
limité d’associés ou d’actionnaires. directement ou indirectement, d'une fraction au
z La décision n’appartient à aucun des participants de moins égale à 20 % des droits de vote
l’entreprise pris isolément, mais résulte de leur z Elle est démontrée dans les cas suivants
z représentation au conseil d'administration, ou à l'organe de
accord. direction équivalent, de l'entreprise détenue.
z participation au processus de prise de décisions politiques
z Un contrat doit définir et organiser le contrôle
z transactions importantes entre l'investisseur et l'entreprise
conjoint de l’entreprise exploitée en commun. détenue
z échange de cadres et dirigeants
z fourniture d'informations techniques essentielles.

19 20
Exclusion du périmètre Détermination du pourcentage de droits de vote

z Ceci doit être exceptionnel Attention, il ne faut pas confondre


z Lorsqu’une entreprise est exclue du périmètre de z le pourcentage de droit de vote ou contrôle
consolidation, ses titres sont comptabilisés en titres z le pourcentage d’intérêts. Il permet de déterminer les
de participation dans les comptes consolidés. intérêts majoritaires et minoritaires directs ou
z CRC 99-02 prévoit indirects. Les pourcentages d’intérêts vont être
z 2 cas d'exclusion obligatoire du périmètre de utilisés dans le cas de consolidation directe (versus
consolidation consolidation par paliers).
z 2 cas d'exclusion facultative.

21 22

Détermination du pourcentage de droits de vote Détermination du pourcentage de droits de vote

Le pourcentage de droits de vote détenu par une Application : liaisons directes


entreprise correspond au cumul des pourcentages de
droits de vote dont dispose l’entreprise consolidante M M
dans les assemblées de cette entreprise : 50 % 30 %
z Soit directement
A A
z Soit indirectement, cad par l’intermédiaire d’entreprise sous
70 % 70 %
contrôle exclusif
B B
Pas de rupture dans la chaîne

23 24
Détermination du pourcentage de droits de vote Détermination du pourcentage de droits de vote

Application : liaisons indirectes Application : liaisons indirectes

M M M M M
60 % 60 % 60 % 60 % 30 %
20 % 60 % 40 % 20 %
A A A A A 30 %

60 % 40 % 30 % 20 % 30 %
B B B B B

25 26

Détermination du pourcentage de droits de vote

Application : liaisons réciproques


Consolidation
M M M
65 % 65 % 65 %
75 % 40 % 43 %
Thème 3 : Les méthodes de
35 % 8% 8%
consolidation
A B A B A B
25 % 12 % 8%

Pourcentage de droits de vote dans A, B ? 27 28


Plan Détermination des pourcentages d’intérêts

z Détermination des pourcentages d’intérêts Attention, il ne faut pas confondre


z Intégration globale z le pourcentage de droit de vote ou contrôle
z Intégration proportionnelle z le pourcentage d’intérêts. Il permet de déterminer les
z Mise en équivalence intérêts majoritaires et minoritaires directs ou indirects.
Les pourcentages d’intérêts vont être utilisés dans le
cas de consolidation directe (versus consolidation par

A télécharger : Présentation des méthodes de consolidation


paliers).

29 30

Détermination des pourcentages d’intérêts Détermination des pourcentages d’intérêts

z Le pourcentage d’intérêts correspond à la fraction du


Application : liaisons directes
patrimoine détenue directement ou indirectement par
la société mère dans chaque société du groupe.
M M
z Le pourcentage d’intérêts peut être différent du
50 % 30 %
pourcentage de droit de vote.
z Ce pourcentage d’intérêts permet de calculer la
A A
70 % 70 %
fraction représentative des intérêts du groupe dans
les capitaux propres d’une entreprise consolidée. B B
z Pas prise en compte des titres d’autocontrôle
détenus par l’entreprise consolidante.
31 32
Détermination des pourcentages d’intérêts Application : Caramel

La société mère M détient les participations suivantes :


Application : liaisons indirectes
z 80 % du capital de la société A,

z 30 % du capital de la société B,

M M M z 45 % du capital de la société C,

z 15 % du capital de la société D.
60 % 60 % 60 %
La société A détient 60 % du capital de la société B.
20 % 60 % 40 %
A A A La société B détient 10 % du capital de la société C.
1) Représenter graphiquement l'organigramme du groupe.
60 % 40 % 30 % 2) Déterminer, pour chacune des sociétés
B B B z le pourcentage de contrôle et d’intérêts de la société mère M

z le type de contrôle exercé par la société M ;

z la méthode de consolidation à retenir.

33 34

Les méthodes de consolidation

Il existe trois méthodes pour consolider des filiales


z Intégration globale Consolidation
z Intégration proportionnelle
z Mise en équivalence

Thème 4 : Retraitements des


Cf. intranet : Présentation des méthodes de consolidation comptes

35 36
Plan Homogénéisation des comptes individuels

z Homogénéisation des comptes individuels z Il existe des différences significatives dans les règles
z Cumul des comptes d'évaluation et de présentation appliquées par les entreprises
z Elimination des opérations réciproques pour l'établissement des comptes individuels.
z Partage des capitaux propres z Les retraitements des comptes individuels ont pour objet de
rectifier, par des écritures comptables, les différences entre les
méthodes utilisées dans les comptes individuels et celles
applicables aux comptes consolidés

Objectif : assurer l’homogénéité

37 38

Homogénéisation des comptes individuels Homogénéisation des comptes individuels

z Principe d’homogénéité s’applique à toutes les entreprises


consolidées
Si divergences dans les règles et méthodes utilisées par
z Comptes consolidés sont établis
les différentes filiales, la mère et les règles et
z En respectant la réglementation française ou IFRS
z suivant des méthodes définies par le groupe pour sa méthodes du groupe
consolidation

Retraitements
Les filiales, la mère peuvent avoir en compte
sociaux des méthodes différentes.
Mais même méthode en comptes consolidés

39 40
Homogénéisation des comptes individuels Homogénéisation des comptes individuels

z Ce principe d’homogénéité suppose que soit défini Retraitements obligatoires


les règles et les méthodes de consolidation pour le
groupe qui doivent bien sur respecter les z les retraitements d’homogénéité
z Amortissement des biens
dispositions légales.
z Évaluation des stocks
z Deux types de retraitements :
z Retraitements obligatoires z les retraitements destinés à éliminer l’incidence sur
les comptes des écritures passées pour la seule
z Retraitements optionnels application des législations fiscales
z Préférentiels z Amortissements fiscaux dérogatoires
z Autres retraitements z Les provisions réglementées
z Les subventions d’investissement
41 42

Homogénéisation des comptes individuels Homogénéisation des comptes individuels

Retraitements optionnels préférentiels Autres retraitements optionnels


z Certaines de ces options sont préférentielles, c’est-à-dire z Communs aux comptes individuels et consolidés
irréversible. De plus, si ces options ne sont pas adoptées dans z Réévaluation des immobilisations corporelles et financières
les comptes, les sociétés doivent mentionner dans l’annexe z Activation de certaines dépenses, sous certaines conditions
l’incidence de ces options z Frais de R & D
z Options préférentielles dans les comptes consolidés : z Frais d’établissement
z Crédit bail z Spécifiques aux comptes consolidés
z Écarts de conversion z Méthode du coût historique indexé
z Engagements de retraite et avantages similaires z Méthode du LIFO
z Frais d’émission d’emprunt et primes de remboursement z Méthode de la valeur de remplacement
z Contrats à long terme

43 44
Homogénéisation des comptes individuels Le cumul des comptes

Règles de base Après les retraitements des comptes individuels, les bilans et les
comptes de résultat des sociétés intégrées doivent être cumulés
z Quand la correction du montant des postes du bilan qui résulte
poste à poste.
des retraitements affecte les résultats, elle est imputée
z Dans l'intégration globale, les postes sont cumulés en totalité.
z au résultat de la société consolidée pour la fraction
z Dans l'intégration proportionnelle, les postes ne sont cumulés
concernant l'exercice ;
qu'à concurrence du pourcentage de participation de la société
z aux réserves de la société consolidée pour la fraction
consolidante dans la société consolidée.
correspondant aux corrections qui avaient déjà été opérées
lors des consolidations des exercices antérieurs.
z Dans les écritures de consolidation du compte de résultat, seuls
sont repris les retraitements affectant le résultat de l'exercice en Remarque : Les postes des sociétés mises en équivalence ne
cours. sont pas cumulés.

45 46

Elimination des comptes réciproques Elimination des résultats internes

z La consolidation impose l'élimination des comptes z La consolidation impose l'élimination des résultats
réciproques des sociétés consolidées par intégration réalisés à l'intérieur de l'ensemble consolidé car le
z Les comptes concernés : résultat consolidé ne doit provenir que de transactions
z Créances et dettes réalisées avec des tiers.
z clients et fournisseurs,
z L’élimination est pratiquée pour les sociétés intégrées
z d’effets à recevoir, à payer,
z de prêts et d’emprunts z L’élimination est pratiquée également pour les sociétés
z Charges et produits réciproques mise en équivalence si elle a une importance
z Achats et ventes significative.
z Intérêts versés et reçus

47 48
Elimination des résultats internes Partage des capitaux propres

z Plus values de cession z Consolider, c’est substituer au montant des titres de


participations qui figure au bilan de la mère, la part
z Marges sur stock des capitaux propres éventuellement retraités de la
z Dividendes internes filiale, sans oublier la quote-part du résultat de
l’exercice.
z Provisions internes
z Les capitaux propres des sociétés consolidées qui ont
été modifiés par les retraitements et les éliminations
doivent être partagés entre le groupe et les
minoritaires. Ce partage s'accompagne de l'élimination
des titres de participation.

49 50

Partage des capitaux propres Partage des capitaux propres : Exemple 1

z Lorsque les titres sont acquis à la création de la Société F 1 au 31/12/N-5


société, il n’existe pas de différences entre le coût
Immobilisations corporelles 2095 Capital 1650
d’acquisition des titres et l’évaluation totale de actifs et
passifs identifiés à l’acquisition (juste valeur). Dans ce Actifs circulants 1950 reserves 1050
cas là, la dernière étape de la consolidation consiste à
Dettes 1345
partager les capitaux propres des sociétés
consolidées.
z En revanche, dès qu’il y a une différence entre le coût
d’acquisition des titres et la quote part de la valeur Achat de 60 % de F1 au prix de 1620 au 31/12/N-5
comptable de la société achetée, cette différence doit
être retraitée avant de partager les capitaux propres Réserves consolidés = 0 = (1650+1050)*0.6-1620
Traitement des titres de participation
51 52
Partage des capitaux propres : Exemple 2 Aperçu sur le traitement des titres de participation

Société F 1 au 31/12/N z Les capitaux propres des sociétés consolidées ont été modifiés
Immobilisations corporelles 2595 Capital 1650 par les retraitements et les éliminations.
z Ils doivent ensuite être partagés entre les capitaux propres
Actifs circulants 2450 reserves 2050 consolidés et les intérêts minoritaires.
z Ce partage s'accompagne de l'élimination des titres de
Dettes 1345
participation.
z Mais, jusqu’à présent, la valeur d'entrée des titres de
participation était supposée égale à la quote-part détenue, à la
date d'acquisition des titres, par la société mère dans les
Achat de 60 % de F1 au prix de 1620 au 31/12/N-5
capitaux propres de la filiale

Réserves consolidés = 600 = (1650+2050)*0.6 -1620


Traitement des titres de participation
53 54

Aperçu sur le traitement des titres de participation Aperçu sur le traitement des titres de participation

z Lors de l'entrée d'une société dans le périmètre de z Coût d'acquisition des titres 1 650
consolidation, on constate généralement une différence entre : Quote-part de la société Harry dans les capitaux propres au bilan
z le coût d'acquisition de ses titres ; individuel de la société F, soit 80 % x 1 500 1200
z et la quote-part de capitaux propres représentés figurant à Ecart de première consolidation 450
son bilan individuel (y compris le résultat de l'exercice
réalisé jusqu'à cette date).
z Cette différence est appelée écart de première consolidation z L’écart de première consolidation comprend deux parties :
z Exemple : La société Harry a acquis le ler juillet N-1, 80 % des z quote-part des écarts d'évaluation (différences entre la valeur
actions de la société Baguette pour un prix global de 1650. À réestimée et la valeur dans les comptes individuels des divers actifs
cette date, la valeur comptable des capitaux propres au bilan et passifs identifiables de la société acquise) ;
individuel de la société F se décomposait ainsi : z un écart d'acquisition (différence entre le coût d'acquisition des titres
z Capital 800 et la valeur réestimée de la quote-part de capitaux propres acquise).
z Réserves 600 z Ceci s'applique à toutes les entreprises entrant dans le périmètre
z Résultat (du 1/1/N-1 au 30/6/N-1) 100 de consolidation, quelle que soit la méthode retenue
z Total 1 500
55 56
Aperçu sur le traitement des titres de participation Aperçu sur le traitement des titres de participation

Coût d’acquisition = 1650


z Ecart d’évaluation = différence entre :
Ecart de première consolidation

z la valeur d'entrée d'un élément identifiable, dans le bilan


Ecart d’acquisition = 290
consolidé
z et la valeur comptable du même élément dans le bilan
individuel de l'entreprise contrôlée
Valeur retraitée = 1360
Quote part acquise des capitaux propres réestimés = 80 %*1700 z Application des méthodes classiques d’évaluation
z R & D, actifs fictifs, parts de marché….
Ecart d’évaluation = 160 z Distinction biens d’exploitation, biens hors exploitation pour
l’évaluation

Valeur dans les comptes individuels de la quote-part z Valeur d’entrée constitue la nouvelle valeur brute, et sert de
acquise des capitaux propres = 80 %*1500 = 1200 base au calcul des amortissements
57 58
Remarque : Capitaux propres réestimées = 1700

Aperçu sur le traitement des titres de participation Aperçu sur le traitement des titres de participation

z Ecart d'acquisition = différence entre le coût d'acquisition des titres La société Conso a acquis, le 1er janvier N, 70 % des actions
de participation et la quote-part des capitaux propres réestimés de la société F pour 2 600 000 €. À la date d'acquisition, les
z Pas d’imposition différés sur écart d’acquisition capitaux propres de la société F s'élevaient à 2 500 000 €.
À cette même date, un ensemble immobilier inscrit à l'actif du
z L’écart ne concerne pas les intérêts minoritaires !!!!!!!
bilan pour une valeur comptable nette de 600 000 € est estimé
z Ecart d’acquisition positif :
à 1000 000 €. Les autres actifs et passifs identifiables sont
z Survaleur payée en plus pour l’acquisition des titres de la société.
estimés à leur valeur comptable. (Taux IS = 33 1/3 %)
z Test de dépréciation annuel

Calculez et décomposez l'écart de première consolidation.


z Ecart d’acquisition négatif :
z prévision de perte ou de défaut de rendement
z Plus-value potentielle du fait d’une acquisition réalisée dans des
conditions avantageuses
z Inscrit sous la forme d’une provision au passif
59 60