Vous êtes sur la page 1sur 13

Chapitre II : Systèmes Electriques Polyphasés

On appelle un système q-phasé (polyphasé) un circuit électrique constitué de "q" sous


systèmes (appelés phases). Il est caractérisé par un ensemble de grandeurs alternatives de
même nature et de même pulsation. Les systèmes polyphasés sont particulièrement utiles
pour le transport de puissance électrique et aux machines électriques. Il y a plusieurs
avantages des systèmes polyphasés à savoir : La création des champs tournants essentiels
au fonctionnement des moteurs électriques. A coût égale les machines polyphasées
permettent de convertir plus d’énergie que les machines monophasées. La puissance
instantanée fournit par un système polyphasé est constante donc un couple constant.
Il existe deux types de systèmes polyphasés système équilibré et déséquilibré. Un système
q-phasé est équilibré si tous les "𝑞" grandeurs ont la même amplitude et sont déphasées de
"2𝜋/𝑞" l'une de l'autre qui la succède. Si une condition pour une grandeur n'est pas
vérifiée, le système est alors déséquilibré.

I. Systèmes Polyphasés Equilibrés

a. Equations et propriétés des systèmes polyphasés équilibrés


Dans un système q-phasé équilibré, les grandeurs caractérisant ce système (courants,
tensions, flux, inductions, …) s'écrivent de la manière suivante :
𝑥1 𝑡 = 𝑋1𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 𝛼1
𝑥2 𝑡 = 𝑋2𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 𝛼2

𝑥𝑞 𝑡 = 𝑋𝑞𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 𝛼𝑞
avec
2𝜋
𝑋1𝑚𝑎𝑥 = 𝑋2𝑚𝑎𝑥 = ⋯ = 𝑋𝑞𝑚𝑎𝑥 et 𝛼2 − 𝛼1 = 𝛼3 − 𝛼2 = ⋯ = 𝛼𝑞 − 𝛼𝑞−1 = ± 𝑞
2𝜋
Par convention, lorsque 𝛼2 − 𝛼1 = 𝛼3 − 𝛼2 = ⋯ = 𝛼𝑞 − 𝛼𝑞−1 = − , le système est dit
𝑞
direct. On donne un exemple d'un système de tension pentaphasé équilibré direct :
𝑣1 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 𝛼
2𝜋
𝑣2 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 𝛼 − 𝑉1
5 2𝜋
4𝜋 𝑉5 5
𝑣3 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 𝛼 −
5 2𝜋
2𝜋
6𝜋 5
5
𝑉2
𝑣4 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 𝛼 −
5 2𝜋
8𝜋 2𝜋 5
𝑣5 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 𝛼 − 𝑉4
5 5
𝑉3
On représente ce système par le diagramme
vectoriel comme suit :

On constate bien le sens horaire de l'ordre de succession des tensions lorsque le système est
direct.

8
Chapitre II : Systèmes Electriques Polyphasés

2𝜋
Par convention, lorsque 𝛼2 − 𝛼1 = 𝛼3 − 𝛼2 = ⋯ = 𝛼𝑞 − 𝛼𝑞−1 = + , le système est dit
𝑞
indirect (ou inverse). On donne un exemple d'un système de tension pentaphasé équilibré
inverse :
𝑣1 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 𝛼
2𝜋
𝑣2 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 𝛼 + 𝑉1
5 2𝜋
4𝜋 𝑉2 5
𝑣3 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 𝛼 +
5 2𝜋
2𝜋
6𝜋 5
5
𝑉5
𝑣4 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 𝛼 +
5 2𝜋
8𝜋 2𝜋 5
𝑣5 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 𝛼 + 𝑉3
5 5
𝑉4
On représente ce système par le diagramme
vectoriel comme suit :

On constate bien le sens antihoraire de l'ordre de succession des tensions lorsque le


système est inverse.
Remarques :
- La somme instantanée de l'ensemble des grandeurs formant un système polyphasé
équilibré direct ou inverse est nulle.
- Un système polyphasé dont l'ensemble de ces grandeurs sont en phase est dit
homopolaire.
Application : Le système polyphasé le plus utilisé dans les applications industrielles et le
transport de puissance électrique est le système triphasé. Pour raison de simplification, on
prend la première grandeur du système comme origine de phase.

Exemple de système de tensions triphasé 𝑉1


direct.
2𝜋
𝑣1 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 2𝜋
3
2𝜋 3
𝑣2 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 −
3 𝑉2
2𝜋
4𝜋
𝑣3 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − 𝑉3
3
3

𝑉𝑚𝑎𝑥 𝑣1 𝑡 𝑣2 𝑡 𝑣3 𝑡

−𝑉𝑚𝑎𝑥

9
Chapitre II : Systèmes Electriques Polyphasés

Exemple de système de courants triphasé


inverse.
𝐼1
𝑖1 𝑡 = 𝐼𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡
2𝜋 2𝜋
𝑖2 𝑡 = 𝐼𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + 2𝜋
3
3 3
4𝜋
𝑖3 𝑡 = 𝐼𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 +
3 2𝜋 𝐼3
3
𝐼2

𝐼𝑚𝑎𝑥 𝑖1 𝑡 𝑖3 𝑡 𝑖2 𝑡

−𝐼𝑚𝑎𝑥

b. Couplage des systèmes polyphasés équilibrés


Un système polyphasé peut être une source d'alimentation polyphasée comme il peut être
une charge (récepteur) polyphasée. Un système q-phasé est composé de "𝑞" sources ou
charges monophasés. Les liaisons entre sources et/ou charges ne sont pas assurées
indépendamment (une des intérêts des systèmes polyphasés). L'ensemble des éléments
constituants le système polyphasé sont d'abord montés entre eux selon un des deux types
de montages possibles (montage étoile et le montage polygone).
- Montage étoile
On réuni les "𝑞" bornes des "𝑞" éléments (sources ou charges) monophasés en un point
commun pour former un point neutre. Les autres "𝑞" bornes des "𝑞" sources ou charges
forment les bornes de sortie ou d'entée respectivement.

𝑒1 𝑡 𝑍1
𝑖1 𝑡
Bornes de sortie

Bornes d'entrée

𝑒2 𝑡 𝑍2
𝑖2 𝑡



𝑒𝑞 𝑡 𝑖𝑞 𝑡 𝑍𝑞

Borne du point neutre


Source q-phasée montée en étoile Impédance q-phasée montée en étoile

10
Chapitre II : Systèmes Electriques Polyphasés

La ligne neutre sert au retour du courant résultant des "𝑞" phases. En cas de système
polyphasé équilibré où la somme instantanée des "𝑞" courants est nulle, la ligne neutre sera
inutile.
On distingue deux types de tensions :
Les tensions simples qui représentent les d.d.p entre les bornes de sortie ou d'entée du
système polyphasé et le neutre. On les note 𝑉𝑘 tel que :
Pour les sources : 𝑉𝑘 = 𝐸𝑘 avec 𝑘 = 1 … 𝑞
Pour les charges : 𝑉𝑘 = 𝑍𝑘 𝐼𝑘 avec 𝑘 = 1 … 𝑞
Les tensions composées qui représentent les d.d.p entre deux bornes de sortie ou d'entée du
système polyphasé. On les note 𝑈𝑘,𝑘+1 tel que :
Pour les sources : 𝑈𝑘,𝑘+1 = 𝐸𝑘 − 𝐸𝑘+1 avec 𝑘 = 1 … 𝑞
Pour les charges : 𝑈𝑘,𝑘+1 = 𝑍𝑘 𝐼𝑘 − 𝑍𝑘+1 𝐼𝑘+1 avec 𝑘 = 1 … 𝑞
En régime sinusoïdal équilibré direct, la relation entre les tensions composées et les
tensions simples est :
𝜋 𝑗 𝜋 −𝜋
𝑈𝑘,𝑘+1 = 2𝑆𝑖𝑛 𝑒 2 𝑞 𝑉𝑘−1
𝑞
En régime sinusoïdal équilibré inverse, la relation entre les tensions composées et les
𝜋 𝜋 𝜋 𝜋
tensions simples reste la même mais le déphasage 2 − 𝑞 est en retard − −𝑞 .
2

Remarque
Il existe qu'un type de courants car le courant qui circule dans les sources ou charges est le
même que le courant capté dans aux bornes de sorties ou d'entrées respectivement.

- Montage polygone
On monte les "𝑞" éléments (sources ou charges) monophasés en série pour former un
circuit fermé. Il n'y circule aucun courant dans le cas d'un système équilibré (la somme
instantanée des f.é.m ou d.d.p est nulle). Les "𝑞" bornes communs forment les bornes de
sortie ou d'entée respectivement.
𝑍1
𝑗12 𝑡 𝑒1 𝑡 𝑖1 𝑡 𝑖1 𝑡
𝑗12 𝑡

𝑗23 𝑡 𝑒2 𝑡 𝑖2 𝑡 𝑖2 𝑡 𝑗23 𝑡 𝑍2
Bornes de sortie

Bornes d'entrée

𝑗34 𝑡 𝑒3 𝑡 𝑖3 𝑡 𝑖3 𝑡 𝑗34 𝑡 𝑍2

⋮ ⋮
𝑒𝑞 𝑡 𝑖𝑞 𝑡 𝑖𝑞 𝑡 𝑍𝑞
𝑗𝑞1 𝑡 𝑗𝑞1 𝑡

Source q-phasée montée en polygone Impédance q-phasée montée en polygone

11
Chapitre II : Systèmes Electriques Polyphasés

On distingue deux types de courants :


Les courants de phase qui circulent dans les "𝑞" éléments (sources ou charges)
monophasés. On les note 𝑗𝑘𝑘 −1 .
Les courants de lignes qui sortent ou entrent à via les bornes de sortie ou d'entée du
système polyphasé. On les note 𝐼k tel que :
Pour les sources : 𝐼𝑘 = 𝐽𝑘,𝑘+1 − 𝐽𝑘+1,𝑘
avec k = 1 … q − 1
En régime sinusoïdal équilibré direct, la relation entre les courants de lignes et les courants
de phase est :
π −j π2 −πq
𝐼k = 2Sin e 𝐽𝑘,𝑘−1
q
En régime sinusoïdal équilibré inverse, la relation entre les courants de lignes et les
π π
courants de phase reste la même mais le déphasage est en avance −q .
2

Remarque
Il existe qu'un seul type de tensions car la d.d.p entre deux bornes de sorties ou d'entrées
est la même que la f.é.m ou d.d.p dans les sources ou charges polyphasées respectivement.
c. Puissances des systèmes polyphasés équilibrés
Soit un système polyphasé équilibré direct monté en étoile à tensions simples
𝑣1 𝑡 , 𝑣2 𝑡 , … , 𝑣𝑞 𝑡 sinusoïdales et de courants de lignes
𝑖1 𝑡 , 𝑖2 𝑡 , … , 𝑖 𝑞 𝑡 comme suit :

𝑣1 𝑡 = 2𝑉𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 𝑖1 𝑡 = 2𝐼𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − 𝜑
2𝜋 2𝜋
𝑣2 𝑡 = 2𝑉𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − 𝑖2 𝑡 = 2𝐼𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − 3 − 𝜑
𝑞 et
⋮ ⋮
2(𝑞−1)𝜋 2(𝑞−1)𝜋
𝑣𝑞 𝑡 = 2𝑉𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − 𝑞 𝑖𝑞 𝑡 = 2𝐼𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − 𝑞 − 𝜑
- Puissance Instantanée et puissance active
C'est la somme des puissances instantanées des "𝑞" éléments monophasés constituants le
système q-phasé : 𝑝 𝑡 = 𝑞𝑚 =1 𝑝𝑚 𝑡
En régime sinusoïdale équilibré,
𝑞
4(𝑚 − 1)𝜋
𝑝 𝑡 = 𝑞𝑉𝐼𝐶𝑜𝑠 + 𝑉𝐼 𝐶𝑜𝑠 2𝜔𝑡 − − = 𝑞𝑉𝐼𝐶𝑜𝑠
𝑚
𝑚 =1

On constate bien que la puissance fluctuante est nulle. Donc la puissance instantanée est
constante et égale à la puissance active.
𝑃 = 𝑞𝑉𝐼𝐶𝑜𝑠
Cette propriété est très importante et donne un fort avantage aux machines électriques
polyphasées où le couple développé par ce type de machines est constant. Ce qui n'est pas

12
Chapitre II : Systèmes Electriques Polyphasés

le cas pour les machines monophasées où la puissance fluctuante non nulle provoque plus
de vibration et plus d'échauffement.
- Puissance Réactive et Apparente
La puissance réactive d'un système polyphasé est la somme algébrique des puissances
réactives des "𝑞" éléments monophasés constituants le système q-phasé : 𝑄 = 𝑞𝑚 =1 𝑄𝑚
En régime équilibré,
𝑄 = 𝑞𝑉𝐼𝑆𝑖𝑛
La puissance apparente d'un système polyphasé est la somme en complexe des puissances
apparentes des "𝑞" éléments monophasés constituants le système q-phasé : 𝑆 = 𝑞𝑚 =1 𝑆𝑚
En régime équilibré,
𝑞
𝑆= 𝑚 =1 𝑃𝑚 + 𝑗𝑄𝑚 = 𝑃 + 𝑗𝑄 d'où 𝑆 = 𝑞𝑉𝐼
Le facteur de puissance est définit comme le quotient de la puissance active totale par la
puissance apparente totale.
𝑃
𝑓𝑝 =
𝑆
En régime sinusoïdale, le facteur de puissance est : 𝑓𝑝 = 𝑐𝑜𝑠𝜑

II. Application aux systèmes usuels

a. Systèmes triphasés
C'est le système polyphasé retenu pour la quasi-totalité des emplois. Il est particulièrement
utilisé pour le transport de puissance électrique et aux machines électriques industriel.
- Montage étoile (symbole : Y, )
Soit le système de tensions triphasé direct de tensions simples 𝑣1 𝑡 , 𝑣2 𝑡 , 𝑣3 𝑡 , de
tensions composées 𝑢12 𝑡 , 𝑢23 𝑡 , 𝑢31 𝑡 et de courants de lignes 𝑖1 𝑡 , 𝑖2 𝑡 , 𝑖3 𝑡
(égale aux courant de phase) tel que :
𝑣1 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡
2𝜋 𝑢12 𝑡 = 𝑣1 𝑡 − 𝑣2 𝑡
𝑣2 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − avec 𝑢23 𝑡 = 𝑣2 𝑡 − 𝑣3 𝑡
3

𝑣3 𝑡 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 −
4𝜋 𝑢31 𝑡 = 𝑣3 𝑡 − 𝑣1 𝑡
3

𝑣1 𝑡 𝑣1 𝑡

𝑣2 𝑡 𝑢12 𝑡 𝑢12 𝑡 𝑣2 𝑡
𝑢31 𝑡 𝑢31 𝑡
𝑣3 𝑡 𝑢23 𝑡 𝑢23 𝑡 𝑣3 𝑡

Source triphasée montée en étoile Impédance triphasée montée en étoile

En régime sinusoïdal équilibré, la relation entre les tensions simples et les tensions
composées peut être déduite simplement du diagramme vectoriel suivant :

13
Chapitre II : Systèmes Electriques Polyphasés

𝜋
𝑢12 𝑡 = 3𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 + −𝑉2
6
𝜋
𝑢23 𝑡 = 3𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 −
2
7𝜋 𝑉1
𝑢31 𝑡 = 3𝑉𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − 𝑈12
6 𝜋
6
d'où :
𝑈23
U = 3V
2𝜋 𝑉2
Alors que les puissances : 3 −𝑉3
𝑉3
P = 3VICos = 3UICos

Q = 3VISin = 3UISin −𝑉1


𝑈31
S = 3VI = 3UI

- Montage Triangle (symbole : Δ, D)


Soit le système de tensions triphasé direct de tensions composées 𝑢12 𝑡 , 𝑢23 𝑡 , 𝑢31 𝑡
(égale aux tensions simples), de courants de phases 𝑗12 𝑡 , 𝑗23 𝑡 , 𝑗31 𝑡 et de courants
de lignes 𝑖1 𝑡 , 𝑖2 𝑡 , 𝑖3 𝑡 tel que :

𝑢12 𝑡 = 𝑈𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 𝑗12 = 𝐽𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − 𝜑


2𝜋 2𝜋
𝑖1 (𝑡) = 𝑗12 𝑡 − 𝑗31 𝑡
𝑢23 𝑡 = 𝑈𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − , 𝑗23 = 𝐽𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − − 𝜑 et 𝑖2 (𝑡) = 𝑗23 𝑡 − 𝑗12 𝑡
3 3

𝑢31 𝑡 = 𝑈𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 −


4𝜋
𝑗31
4𝜋
= 𝐽𝑚𝑎𝑥 𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − 3 − 𝜑 𝑖3 (𝑡) = 𝑗31 𝑡 − 𝑗23 𝑡
3

𝑖1 𝑡 𝑗31 𝑡
𝑗12 𝑡 𝑖1 𝑡
𝑢12 𝑡
𝑢12 𝑡 𝑖2 𝑡 𝑗12 𝑡
𝑗23 𝑡 𝑖2 𝑡 𝑢31 𝑡 𝑢31 𝑡 𝑢23 𝑡
𝑢23 𝑡
𝑖3 𝑡 𝑗23 𝑡
𝑗31 𝑡 𝑖3 𝑡

Source triphasée montée en triangle Impédance triphasée montée en triangle

En régime sinusoïdal équilibré, la relation entre les courants de phase et les courants de
ligne peut être déduite simplement du diagramme vectoriel suivant :
π
i1 t = 3Jmax Cos ωt − −𝜑
6

i2 t = 3Jmax Cos ωt − −𝜑
6

i3 t = 3Jmax Cos ωt − −𝜑
2

14
Chapitre II : Systèmes Electriques Polyphasés

d'où :
𝑈12
I = 3J 𝐼3

Alors que les puissances : 𝜑


P = 3UJCos = 3UICos 𝐽31 𝐽12
𝜋
6
Q = 3VJSin = 3UISin 𝐼1
2𝜋
S = 3VJ = 3UI 3

𝐽23 𝑈23
𝑈31

𝐼2

b. Systèmes diphasés

Ils sont d'ordinaire obtenus à partir du monophasé et utilisés pour donner un comportement
polyphasé à ces systèmes. Le seule couplage possible est le montage étoile. Les tensions et
courants des deux phases sont en quadrature. Soit un système diphasé caractérisé par :
−𝑉2
𝑣1 𝑡 = 2𝑉𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡
𝜋 𝑉1
𝑣2 𝑡 = 2𝑉𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − 2
𝑈12 𝜋 𝜑
𝑖1 𝑡 = 2𝐼𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − 𝜑 4 𝐼1
𝜋
𝑖2 𝑡 = 2𝐼𝐶𝑜𝑠 𝜔𝑡 − − 𝜑 𝑉2
2 𝜑
U = 2V 𝐼2
𝜋
(U en avance de 4 par rapport à V))
P = 2VICos = 𝑝(𝑡) et Q = 2VISin
S = 2VI

Remarque
Il est inutile d'étudier tous les phases d'un système polyphasé équilibré puisque leurs
2𝜋
fonctionnements sont identiques mais décalés l'un de l'autre de près.
𝑞

III. Régime triphasé non sinusoïdal

Soient trois grandeurs périodiques alternatives ayant pour f.é.m 𝑒1 𝑡 , 𝑒2 𝑡 et 𝑒3 𝑡 et


formant un système triphasé équilibré (identique à 𝑇 3 et 2𝑇 3 ). Leurs développements
en série de Fourier sont donnés comme suit :

𝑒1 𝑡 = E1m Cos ωt + 𝜑1 + E2m Cos 2ωt + 𝜑2 + ⋯ + +Enm Cos 𝑛ωt + 𝜑𝑛 + ⋯

15
Chapitre II : Systèmes Electriques Polyphasés

𝑒2 𝑡 = E1m Cos ω t − 𝑇 3 + 𝜑1 + E2m Cos 2ω t − 𝑇 3 + 𝜑2 + ⋯


+ +Enm Cos 𝑛ω t − 𝑇 3 + 𝜑𝑛 + ⋯

𝑒3 𝑡 = E1m Cos ω t − 2𝑇 3 + 𝜑1 + E2m Cos 2ω t − 2𝑇 3 + 𝜑2 + ⋯


+ +Enm Cos 𝑛ω t − 2𝑇 3 + 𝜑𝑛 + ⋯

Si on prend en considération que :


𝑛𝑇 = 𝑘𝑇 + 𝑝 𝑇 avec 𝑝 = 0,1,2
3 3
Et du fait que les trois grandeurs sont généralement alternatives symétriques dont les
harmoniques paires sont nulles, on aura :
𝑒1 𝑡 = E1m Cos ωt + 𝜑1 + E3m Cos 3ωt + 𝜑3 + E5m Cos 5ωt + 𝜑2 + ⋯
𝑒2 𝑡 = E1m Cos ω t − 𝑇 3 + 𝜑1 + E3m Cos 3ωt + 𝜑3 + E5m Cos 5ω t − 2𝑇 3 + 𝜑2 + ⋯
𝑒2 𝑡 = E1m Cos ω t − 2𝑇 3 + 𝜑1 + E3m Cos 3ωt + 𝜑3 + E5m Cos 5ω t − 𝑇 3 + 𝜑2 + ⋯
Le système triphasé équilibré non sinusoïdal est la superposition d'une série de systèmes
triphasés équilibrés sinusoïdaux :
- Système triphasé sinusoïdal équilibré directe du au fondamental et aux
harmoniques d'ordre impair égale à 3𝑘 + 1, soit : 7, 13, 19, …
- Système triphasé sinusoïdal équilibré indirecte du aux harmoniques d'ordre impair
égale à 3𝑘 + 2, soit : 5, 11, 17, …
- Système triphasé sinusoïdal homopolaire du aux harmoniques d'ordre impair égale
à 3𝑘, soit : 3, 9, 15, …

Remarques
Que soit le couplage des systèmes triphasés équilibrés non sinusoïdaux, les harmoniques
des tensions composées d'ordre multiple de 3 disparaissent.
 Couplage étoile
2 2 2 2 2 2
E1m + E3m + E5m + E7m + E9m + E11m +⋯
La valeur efficace de la tension d'une phase est : 2
2 2 2 2
La valeur efficace de la tension composée est : 3 E1m + E5m + E7m + E11m + ⋯ 2

 Couplage triangle
Les systèmes équilibrés direct ou inverse n'entrainent pas un courant de circulation (la
somme instantanée des tensions est nulle). Alors que les systèmes homopolaires entrainent
des courants de circulation dans le triangle de phase de fréquences multiple de 3. Au
niveau de la source triphasée monté en triangle à impédances internes 𝑍𝑛 , La tension d'une
phase égale la f.é.m diminuée de la chute de tension due à l'impédance interne comme suit:
𝑣𝑚 𝑡 = 𝑒𝑚 𝑡 − 𝑍𝑚 𝑖𝑜 𝑡 avec 𝑚 = 1 … 3 et 𝑖𝑜 𝑡 est le courant de circulation qui ne dépend
que de la composante homopolaire. Pour l'harmonique d'ordre 3 :
𝐼3 = 3𝐸3 /3𝑍3 = 𝐸3 /𝑍3
On constate bien que l'harmonique d'ordre 3 (même chose pour les harmoniques d'ordre
multiple de 3) de la tension d'une phase sera nul ainsi :
𝑉3 = 𝐸3 − 𝑍3 𝐼3 = 0

16
Chapitre II : Systèmes Electriques Polyphasés

IV. Régime triphasé sinusoïdal déséquilibré

a. Définitions
 Opérateur complexe "a"
On appelle opérateur "𝑎" la quantité complexe "𝑒 𝑗 2𝜋/3 " . En multipliant une grandeur
complexe par cet opérateur ne change pas son module mais augmente son argument de
2𝜋/3. On donne quelques propriétés utiles :
Un système de tensions direct s'écrit : 𝑉1 , 𝑎−1 𝑉1 , 𝑎−2 𝑉1
Un système de courants inverse s'écrit : 𝐼1 , 𝑎𝐼1 , 𝑎2 𝐼1
1 + 𝑎−1 + 𝑎−2 = 1 + 𝑎 + 𝑎2 = 0
𝑎 −3 = 𝑎3 = 1
𝑎 = 𝑎 −2 et 𝑎 −1 = 𝑎2
𝑎−1 = 𝑎∗ (𝑎∗ est le conjugué de 𝑎)

1 − 𝑎 = 3𝑒 −𝑗𝜋 /6

1 − 𝑎2 = 3𝑒 𝑗𝜋 /6
 Un système triphasé sinusoïdal déséquilibré est la superposition de trois sous-
systèmes équilibrés. L'un est direct, l'autre est inverse et le troisième est
homopolaire comme suit :
𝑉1 = 𝑉𝑑 + 𝑉𝑖 + 𝑉𝑜
𝑉2 = 𝑎2 𝑉𝑑 + 𝑎𝑉𝑖 + 𝑉𝑜
𝑉2 = 𝑎𝑉𝑑 + 𝑎2 𝑉𝑖 + 𝑉𝑜
Les trois grandeurs 𝑉𝑑 , 𝑉𝑖 , 𝑉𝑜 sont dites les composantes symétriques du système
réel 𝑉1 , 𝑉2 , 𝑉3 . Elles peuvent être déduites facilement comme suit :
1
𝑉𝑑 = 𝑉1 + 𝑎𝑉2 + 𝑎2 𝑉3
3
1
𝑉𝑖 = 𝑉1 + 𝑎2 𝑉2 + 𝑎𝑉3
3
1
𝑉𝑜 = 𝑉1 + 𝑉2 + 𝑉3
3

𝑎2 𝑉3 𝑉1
3𝑉𝑑 𝑎2 𝑉2 𝑉3
𝑉1 𝑉2

𝑉1
𝑎𝑉3 3𝑉𝑜
𝑎𝑉2
𝑉2 3𝑉𝑖
𝑉3 𝑉1

17
Chapitre II : Systèmes Electriques Polyphasés

b. Méthodes simplifiées pour la détermination des composantes symétriques


 Composantes directe et inverse

Le principe utilisé suppose que les systèmes triphasés ayant les mêmes extrémités mais de
départs différent ont les même composantes directe et inverse. C'est les composantes
homopolaires qui diffèrent. En choisissant l'extrémité "C" du vecteur "𝑉3 " comme départ,
on aura :
1 1
𝑉𝑑 = 𝐶𝐴 + 𝑎𝐶𝐵 = 𝐸𝐴
3 3
1 1
𝑉𝑖 = 𝐶𝐴 + 𝑎2 𝐶𝐵 = 𝐺𝐴
3 3
En pratique, on construit deux triangles 𝐵𝐶𝐸 et 𝐵𝐶𝐺 équilatéraux et symétriques par
rapport à 𝐵𝐶.
𝐴 𝐴
𝑉1′ 3𝑉𝑖 3𝑉𝑖
𝐺 𝐺
𝑉1
𝑂′
𝑉2′ 𝑎𝐶𝐵
𝑉1 𝑉1
𝑂 𝑉2 𝑉3 𝑉2
𝑉3 𝑉2
𝐵 𝐵
𝐶 𝐶
𝐶𝐵 𝐶𝐵
𝑉3′
3𝑉𝑑 3𝑉𝑑
𝑉3 2
𝑎 𝐶𝐵

𝐶 𝐸 𝐸

 Composantes homopolaire
Le principe utilisé suppose que si les vecteurs 𝑂𝐴, 𝑂𝐵 et 𝑂𝐶 représentant les trois tensions
𝑉1 , 𝑉2 et 𝑉3 sont disposés tel que le point "O" soit au centre de gravité, la composante
homopolaire est nulle. En effet :
1 1 1
𝑉𝑜 = 𝑉1 + 𝑉2 + 𝑉3 = 𝑂𝐴 + 𝑂𝐵 + 𝑂𝐶 = 2𝐴′ 𝐴 + 2𝐵 ′ 𝐵 + 2𝐶 ′ 𝐶 = 0
3 3 9
𝐴
car
2𝐴′ 𝐴 = 𝐴′ 𝐵 + 𝐵𝐴 + 𝐴′ 𝐶 + 𝐶𝐴
2𝐵 ′ 𝐵 = 𝐵′ 𝐴 + 𝐴𝐵 + 𝐵′ 𝐶 + 𝐶𝐵 𝐵′
𝐶′
2𝐶 ′ 𝐶 = 𝐶 ′ 𝐴 + 𝐴𝐶 + 𝐶 ′ 𝐵 + 𝐵𝐶
𝑂
et 𝐴′ 𝐵 = −𝐴′ 𝐶 , 𝐵 ′ 𝐴 = −𝐵 ′ 𝐶
et 𝐶 ′ 𝐴 = −𝐶 ′ 𝐵 𝐶

𝐴′
𝐵

18
Chapitre II : Systèmes Electriques Polyphasés

La composante homopolaire est définit 𝐴


par le vecteur joignant le centre de l'étoile
représentant le système au centre de
gravité du triangle ayant les mêmes 𝐵′
sommets que le système. En effet, si les
vecteurs 𝑂𝐴 , 𝑂𝐵 et 𝑂𝐶 représentant les
𝑂′ 𝐶′
trois tensions 𝑉1 , 𝑉2 et 𝑉3 et si 𝑂′ est le 𝑂
𝐶
centre de gravité du triangle du triangle
A𝐶𝐵, on a :
1 𝐴′
𝑉𝑜 = 𝑂𝐴 + 𝑂𝐵 + 𝑂𝐶 = 𝑂𝑂′
3
𝐵

c. Relations entre les grandeurs électriques et leurs composantes


 Tensions
Prenant la relation entre les tensions simples et ces composantes,
𝑉1 = 𝑉𝑑 + 𝑉𝑖 + 𝑉𝑜
𝑉2 = 𝑎2 𝑉𝑑 + 𝑎𝑉𝑖 + 𝑉𝑜
𝑉2 = 𝑎𝑉𝑑 + 𝑎2 𝑉𝑖 + 𝑉𝑜
Les tensions composées sont :
𝑈12 = 𝑉1 − 𝑉2 = 1 − 𝑎2 𝑉𝑑 + 1 − 𝑎 𝑉𝑖
𝑈23 = 𝑉2 − 𝑉3 = 𝑎2 1 − 𝑎2 𝑉𝑑 + 𝑎 1 − 𝑎 𝑉𝑖
𝑈31 = 𝑉3 − 𝑉1 = 𝑎 1 − 𝑎2 𝑉𝑑 + 𝑎2 1 − 𝑎 𝑉𝑖
Les tensions composées n'ont pas de composante homopolaire car leur somme est nulle.
Alors que les composantes direct et inverse sont simplement déduites comme suit :
𝑈𝑑 = 1 − 𝑎2 𝑉𝑑 = 3𝑒 𝑗𝜋 /6 𝑉𝑑 et 𝑈𝑖 = 1 − 𝑎 𝑉𝑖 = 3𝑒 −𝑗𝜋 /6 𝑉𝑖
 Courants
Prenant la relation entre les courants de phase et ces composantes,
𝐽12 = 𝐽𝑑 + 𝐽𝑖 + 𝐽𝑜
𝐽23 = 𝑎2 𝐽𝑑 + 𝑎𝐽𝑖 + 𝐽𝑜
𝐽31 = 𝑎𝐽𝑑 + 𝑎2 𝐽𝑖 + 𝐽𝑜
Les courants de lignes sont :
𝐼2 = 𝐽12 − 𝐽31 = 1 − 𝑎 𝐽𝑑 + 1 − 𝑎2 𝐽𝑖 = 𝐼𝑑 + 𝐼𝑖
𝐼2 = 𝐽23 − 𝑉12 = 𝑎2 1 − 𝑎 𝐽𝑑 + 𝑎 1 − 𝑎2 𝐽𝑖 = 𝑎2 𝐼𝑑 + 𝑎𝐼𝑖
𝐼3 = 𝐽31 − 𝐽23 = 𝑎 1 − 𝑎 𝐽𝑑 + 𝑎2 1 − 𝑎2 𝐽𝑖 = 𝑎𝐼𝑑 + 𝑎2 𝐼𝑖
Les courants de ligne n'ont pas de composante homopolaire car leur somme est
nulle. Alors que les composantes direct et inverse sont simplement déduites comme
suit :
𝐼𝑑 = 1 − 𝑎 𝐽𝑑 = 3𝑒 −𝑗𝜋 /6 𝐽𝑑 et 𝐼𝑖 = 1 − 𝑎2 𝐼𝑖 = 3𝑒 𝑗𝜋 /6 𝐽𝑖
 Puissances
Si dans l'expression de la puissance apparente complexe 𝑆 = 𝑉1 𝐼1∗ + 𝑉2 𝐼2∗ + 𝑉3 𝐼3∗ , on
remplace les tensions et les courants par ses relations en fonction de ces composantes :
𝑆 = 𝑉𝑑 + 𝑉𝑖 + 𝑉𝑜 𝐼𝑑∗ + 𝐼𝑖∗ + 𝐼𝑜∗
+ 𝑎2 𝑉𝑑 + 𝑎𝑉𝑖 + 𝑉𝑜 𝑎𝐼𝑑∗ + 𝑎2 𝐼𝑖∗ + 𝐼𝑜∗
+ 𝑎𝑉𝑑 + 𝑎2 𝑉𝑖 + 𝑉𝑜 𝑎2 𝐼𝑑∗ + 𝑎𝐼𝑖∗ + 𝐼𝑜∗

19
Chapitre II : Systèmes Electriques Polyphasés

On trouvera :
𝑆 = 3𝑉𝑑 𝐼𝑑∗ + 3𝑉𝑖 𝐼𝑖∗ + 3𝑉𝑜 𝐼𝑜∗
d'où
𝑃 = 𝑃𝑑 + 𝑃𝑖 + 𝑃𝑜 et 𝑄 = 𝑄𝑑 + 𝑄𝑖 + 𝑄𝑜
On constate que le principe de conservation de puissance s'applique aussi sur les
puissances des sous systèmes symétriques.

Remarques
Les composantes symétriques sont très utiles surtout dans l'étude du fonctionnement des
réseaux électriques, car ils sont généralement déséquilibrés.

20