Vous êtes sur la page 1sur 3

Prof. ADANE Abd El Hamid, Cours de circuits microondes U.S.T.H.B., F.E.I.

, Département
passifs etactifs pour Master Sytèmes de Télécommunications Télécommunications

Calcul du centre et du rayon d’un cercle de stabilité


----------------------------------------------------------------

ZS
V1+ V2+
vS (t) [S] ZL
V1- V2-

S in out L

Calcul des coefficients de réflexion :

Soit ZC , l’impédance caractéristique. On a :


z S - 1 V1 z in - 1 V1
S   , avec zS = ZS/ZC ; in   , avec zin = Zin/ZC ;
z S  1 V1- z in  1 V1
z L - 1 V2 z - 1 V2
L   - , avec zL = ZL/ZC ; out  out  , avec zout = Zout/ZC
z L  1 V2 z out  1 V2

A partir de la matrice de dispersion [S], on peut écrire que :


V1- = s11 V1+ + s12 V2+ = s11 V1+ + s12 L V2-

V2- = s21 V1+ + s22 V2+ = s21 V1+ + s22 L V2-

s12 s 21 L 
 V2- (1 - s22 L ) = s21 V1+ ou V2- = s21 V1+ / (1 - s22 L ) et V1-  s11 V1  V1
(1 - s 22 L )
V1- s12 s 21 L
D’où: in   s11  (1)
V1 (1 - s 22 L )

Le calcul de out étant similaire à celui de in, il débute avec la matrice de dispersion [S]. Soit :
V1- = s11 V1+ + s12 V2+ = s11 S V1- + s12 V2+

V2- = s21 V1+ + s22 V2+ = s21 S V1- + s22 V2+

s12 s 21 S 
 V1- (1 – s11 S ) = s12 V2+ ou V1- = s12 V2+ / (1 – s11 S ) et V2-  V2  s 22 V2
(1 - s11 S )
V2- s s 
D’où: out    s 22  12 21 S (2)
V2 (1 - s11 S )

Les cercles de stabilité


La stabilité du circuit étudié est réalisée si |in| < 1 et |out| < 1.

1
Prof. ADANE Abd El Hamid, Cours de circuits microondes U.S.T.H.B., F.E.I., Département
passifs etactifs pour Master Sytèmes de Télécommunications Télécommunications

s12 s 21 L
Le cas limite est celui pour lequel |in| = 1  s11  1
(1 - s 22 L )
ou |s11 (1 – s22 L) + s12 s21 L| = |1 – s22 L|
Le déterminant de la matrice [S] est:  = s11 s22 - s12 s21 (3)
 |s11 -  L| = |1 – s22 L| (4)
En élevant cette relation au carré, il vient: |s11 -  L|2 = |1 – s22 L|2
Considérons les complexes conjugués (s11 -  L)* et (1 – s22 L)* des grandeurs complexes
(s11 -  L) et (1 – s22 L). Les carrés des modules s’écrivent aussi :
(s11 -  L) (s11 -  L)* = (1 – s22 L) (1 – s22 L)*
(s11 -  L) (s11* - * L*) = (1 – s22 L) (1 – s22* L*)
(s11 s11* -  L s11* - s11 * L* +  L * L*) = (1 - s22 L - s22* L* + s22 L s22* L*)
|s11|2 + ||2 |L|2 - (s11 * L* + s11*  L) = 1 + |s22|2 |L|2 - (s22 L + s22* L*)
(|s22|2 - ||2) |L|2 - (s22 -  s11*) L - (s22* - * s11) L* = |s11|2 - 1
Comme |L|2 = L L*, on obtient:

* 2
(s 22 -  s11 ) L  (s*22 - *s11 ) L* s11 - 1
L L* - 2 2
 2 2
(5)
s 22 -  s 22 - 
* 2
s 22 -  s11
Ajoutons membre à membre, la quantité : . Il vient :
s 22
2
- 
2 2

* 2 * 2
2
*
(s 22 -  s11 ) L  (s*22 - *
s11 ) L* s 22 -  s11 s11 - 1 s 22 -  s11
L L* -    (6)
2
s 22 - 
2
s 22
2
-
2 2
 2
s 22 - 
2
s 22
2
- 
2 2

* 2 * * * *
Or : s 22 -  s11  (s 22 -  s11 ) (s 22 -  s11 )  (s 22 -  s11 ) (s*22 - * s11 ) .
En remplaçant, on trouve que :
* 2
*
(s 22 -  s11 ) L  (s*22 - *s11 ) L* s 22 -  s11  (s* - * s11 )   * (s 22 -  s11
* 
)
L L* -   L - 22 2   L - 
2
s 22 - 
2
s 22
2
-
2 2
 
2
s 22 -   
2 2
s 22 -  
ou
* 2
*
(s 22 -  s11 ) L  (s*22 - *s11 ) L* s 22 -  s11  (s -  s* )*   (s -  s* ) 
L L* -   L - 22 2 112  L* - 22 2 112 
s 22 - 
2 2
s 22
2
-
2 2
  s 22 -    s 22 -  
* 2 2
*
(s 22 -  s11 ) L  (s*22 - *s11 ) L* s 22 -  s11 * *
(s 22 -  s11 )
D’où : L L* -   L - (7)
s 22 - 
-
2 2
s 22
2

2 2 2
s 22 - 
2

Le calcul du second membre de l’équation (6) donne successivement :


2 * 2
2 2 2
* 2 * *
* *
(s 22 -  s11 ) s11 - 1 s 22 -  s11 ( s11 - 1)( s 22 -  )  (s 22 -  s11 )(s 22 -  s11 )
L -   
2
s 22 - 
2
s 22 - 
2 2
s 22
2
- 
2 2
s 22
2
-
2 2

2 2 2 2 2 2 2
*
* *
(s 22 -  s11 ) s11 s 22 - s 22 - s11     (s 22 -  s11 )(s*22 - * s11 )
L - 
2
s 22 - 
2
s 22
2
-
2 2

2
Prof. ADANE Abd El Hamid, Cours de circuits microondes U.S.T.H.B., F.E.I., Département
passifs etactifs pour Master Sytèmes de Télécommunications Télécommunications

2 2 2 2 2 2 2 2 2 2
* *
* *
(s 22 -  s11 ) s11 s 22 - s 22 - s11     s 22   s11 - ( s11 s 22  * s11 s 22 )
L - 
2
s 22 - 
2
s 22
2
-
2 2

2 2 2 2
* *
* *
(s 22 -  s11 ) s11 s 22   - ( s11 s 22  * s11 s 22 )
L - 
2
s 22 - 
2
s 22
2
-
2 2

2
* * *
(s 22 -  s11 ) s11 s11 s 22 s*22   * - ( s11
* *
s 22  * s11 s 22 )
L - 
2
s 22 - 
2
s 22
2
-
2 2

2
* * * *
(s 22 -  s11 ) (s11 s 22 -  ) (s11 s 22 - * ) (s11 s 22 - ) (s11 s 22 - )*
L -  
2
s 22 - 
2
s 22
2
- 
2 2
s 22
2
-
2 2

2
* *
(s 22 -  s11 ) (s11 s 22 - s11 s 22  s12 s 21 ) (s11 s 22 - s11 s 22  s12 s 21 )* * *
s12 s 21 s12 s 21
L -  
2
s 22 - 
2
s 22
2
- 
2 2
s 22
2
- 
2 2

2 2
* *
(s 22 -  s11 ) s12 s 21
L -  (8)
2
s 22 - 
2
s 22
2
-
2 2

* *
(s 22 -  s11 ) s12 s 21
Cette équation s’écrit aussi : L - 2 2
 2 2
(9)
s 22 -  s 22 - 
Dans le plan complexe, elle représente l’équation d’un cercle de centre CL et de rayon RL. Soit:

* *
(s 22 -  s11 )
CL  2 2
(10)
s 22 - 
et
s12 s 21
RL  2 2
(11)
s 22 - 
L’intersection de ce cercle avec l’abaque de Smith regroupe les valeurs de l’impédance de sortie
ZL qui assurent la stabilité d’un amplificateur à sa sortie.
s s 
Un calcul similaire effectué pour |out| = 1, c’est à dire : s 22  12 21 S  1 , montre que le
(1 - s11 S )
cercle de stabilité à l’entrée de l’amplificateur est de centre CS et de rayon RS. Soit:

(s11 -  s *22 ) *
CS  2 2
(12)
s11 - 
et
s12 s 21
RS  2 2
(13)
s11 - 