Vous êtes sur la page 1sur 15

N OT R E T R O I S I È M E CHRONIQUE…

Chapitre

Les autes erres


rthuriennes

Le dimanche 8 avril 2018


’est donc le dimanche 8 avril 2018 que le Chapitre des Hautes Terres Arthuriennes de l’Ordre
International des Chevaliers et Gentes Dames de la Table Ronde de la Cour du Roi Arthur s’est
réuni pour la troisième fois….

Tout a commencé par un si beau souvenir… souvenir d’un lieu d’exception…. Souvenir d’un lieu qui
nous parlait à Claude et à moi-même…. Alors, sans hésiter, nous nous y sommes rendus, un jour de
décembre 2017…

Nous avons donc franchi le portail du corps de ferme, et nous avons frappé à la porte de Josiane et d’Oli-
vier HAMANN. Par chance et par bonheur ils étaient là… retrouvailles, plaisir de l’échange et demande
leur fut faite… aucune hésitation pour eux. Pour Josiane et Olivier, ouvrir les portes de la chapelle et
lui donner à nouveau matière à remplir son office, ce sont autant d’occasions, dont ils se saisissent
volontiers. Et puis, il va sans dire que l’annonce de notre projet, la découverte pour eux de l’Ordre In-
ternational des Chevaliers et Gentes Dames de la Table Ronde de la Cour du Roi Arthur les ont séduits.
Sans aucune hésitation ils ont dit oui… Il restait à choisir une date qui leur convienne et mon esprit se
mettait déjà à cheminer au gré des volumes de ce lieu chargé d’histoire.
a veille de ce troisième Chapitre,
Céline, Lili et moi-même sommes
allés à Rugney… le matériel char-
gé dans nos deux voitures, c’est avec un
rayon de soleil bien présent que la Chapelle
nous a accueillies… les portes étaient ou-
vertes… elle baignait dans une ambiance
propre à une fin d’hiver, elle se déclinait
tellement monumentale pour nous… elle
abrite encore un ou deux pigeons et aussi
une chouette…

Préparation du lieu, installation des


costumes à l’abri des regards dans
un endroit sec, Olivier nous a invi-
té à prendre possession du lieu et
Josiane nous l’a, elle aussi, confié. Lili nous
a beaucoup aidé… elle court, elle court
notre Lili… qui a accepté d’être le Page de
notre Chapitre… avec une mission non des
moindres… mais je n’en dis pas plus main-
tenant…
l n’y a plus qu’à… et c’est dimanche ma-
tin, qu’en arrivant tôt, Table fut dressée
et chacun des symboles illustrant les of-
fices installés. J’ai allumé les bougies, j’ai eu aussi
un instant de calme immense, j’ai respiré à fond
et je vous ai attendus…

Quelle joie de tous vous retrouver… venant de


loin pour certains d’entre vous, je pense bien
évidemment à Françoise, Jean-Louis, François et
Jean-Marie, vous qui êtes à nouveau venus des
Terres de Belgique. Arrivés la veille, vous vous
êtes installés dans la petite commune de Ten-
don… des chambres qui vous attendent, un lieu
qui vous plaît….

Nous étions nombreux… Gino, Félix, Nicole, Cé-


line, Jacky, François, Claude… des absents mal- compagnait… Laurent et sa compagne, Pauline
heureusement… je pense bien volontiers à Ca- souffrante… et Jacqueline retenue sur un autre
therine et à Laurence qui nous accompagnaient chantier.
en pensées.
Dehors, dans la cour de la ferme et sur les parvis
Nous étions en tout une vingtaine dont quatre de la Chapelle, le soleil était présent et inondait
amis, nouvellement venus pour découvrir. Cer- la pierre de ses rayons. Beaucoup ont découvert
tains n’étaient pas là mais leur cœur nous ac- le lieu.
ino, toujours aussi précieux, s’est lui occupé d’ins-
taller la musique, afin que Sylvie, magicienne
des mélodies, puisse s’adonner à sa planche
musicale. Quelques calages nécessaires, et elle a
laissé s’emplir la nef de musique pour ainsi me-
surer l’amplitude de celle-ci. Sylvie, toujours
présente, qui nous fait partager ses choix… la
confiance est palpable…. Nous ne préparons
plus en amont, Sylvie donne vie à une étoffe
musicale qui accompagne et qui sublime
notre rituel.

On parle, on échange, on se découvre pour


les nouveaux visages nouvellement arrivés…
nous sommes tous en attente… de l’émotion
qui se pressent et pour ma part, toujours ce petit «
trac » qui me tenaille le ventre… oublié dès les pre-
miers mots prononcés… mais là, il est encore là… il me
rassure, aucune habitude n’est prise…

Pendant que vous prenez place, j’ai donc pris la parole pour vous accueillir
toutes et tous, pour vous exprimer à nouveau ma joie de vous retrouver. Je
vous ai parlé du lieu, de ce que j’en connaissais… Josiane et Olivier, incon-
tournables amoureux de ce lieu qui est leur, et dont ils respectent l’histoire…

Notre Chapitre des Hautes Terres Arthuriennes pouvait enfin commencer…


e ton était don-
né… un regard
échangé avec Syl-
vie et la musique résonna
de pierre en pierre pour
habiter chaque recoin de la
Chapelle….

Des parvis le Hérault est


venu. Il nous présenta son
symbole… la Trompette
d’Or avec laquelle, de façon
symbolique, il nous appela
tour à tour afin que chacun
de nous, puisse prendre sa place autour de la Table Ronde… le rituel avait commencé… chacun pré-
senta à l’assemblée le symbole dont il est porteur.

J’ai retenu mon souffle un fragment de seconde… les mots étaient toujours aussi puissants. Nous avons
tous alors brandi bien haut nos outils symboliques…la concentration se lisait sur les visages…
ous avons d’abord eu la joie
d’accueillir un nouveau compa-
gnon… Jean-Marie des terres
de Belgique m’avait fait sa de-
mande en fin d’année 2017. Il était prêt,
vêtu de son tabard récemment acquis pour
les futures occasions qui lui permettraient,
lors des Chapitres, de prendre part à ce
choix du groupe de porter haut nos cou-
leurs, que nous soyons Compagnon, Che-
valier ou Gente Dame. J’étais très heureuse
de le voir se parer de ses couleurs…. Celles
qu’il avait choisies… Jean Marie a regagné
les rangs du compagnonnage… nous le
laissons aller sur le chemin de sa propre
quête…. Le Roi Arthur et ses compagnons
d’armes l’accompagnent désormais… une
période d’errance s’ouvre à ce nouveau maillon….

C’est au tour du Compagnon François WILDENBERG de nous présenter


un travail fouillé sur la thématique Chevalier : une actualité et un
futur.

François nous a ouvert des pistes… il nous a permis de mettre


en perspective, en un éclairage personnel, sa vision du Che-
valier.

Le Compagnon François a longuement évoqué les mythes


qui, au travers d’une parole qui jadis s’est largement répandue,
ont rendu si noble cette chevalerie. Pour autant, il a décrypté
certains aspects de la Chevalerie qui tendent à exprimer aussi,
par-delà l’honneur, sa cruauté même.

Nous avons décidé d’ouvrir le débat, de permettre l’échange. Sans bousculade aucune les prises de
paroles au début timides, se sont structurées.

Ces échanges alimentèrent indirectement le second travail qu’il nous était per-
mis d’entendre. Celui du Chevalier Claude VAUTRIN.

Si les deux thèmes étaient différents, il y eut par le travail abordé, des
passerelles qui se dessinèrent naturellement. Des passerelles, des
ponts…

Claude nous emmena sur un autre terrain, avec pour sujet Arthur,
la Quête et l’Utopie.

Il fut bien entendu question de la Quête de la Vérité, de la Quête de


notre propre identité… la Quête d’un absolu qui s’inscrit dans une
Utopie toujours nécessaire à l’Homme et dont le Chevalier, porteur de
valeurs, se saisit sans hésitation.
es travaux, nourris et étoffés de l’expérience de chacun de nos deux orateurs furent le terreau
d’échanges riches et sensibles. Une sérénité sans concession régnait dans l’enceinte de la cha-
pelle. Chacun des mots partagés étaient accueillis par nous tous.

Si le froid commençait à nous picoter pieds et mains, portés par le rituel, nous appréciâmes tous, de
façon certaine, le partage de l’hydromel qui coulait enfin dans nos douze verres… la volupté du breu-
vage et sa douceur nous rappelaient combien il est bon de tremper nos lèvres dans ce liquide aux
accents sirupeux… se déplacer pour le partager avec celles et ceux venus à la découverte de ce rituel
et de cette démarche. Je parle ici de la démarche que nous faisons tous le jour où nous sommes reçus
compagnons.

Pour autant, j’aime l’idée que nous puissions être accompagnés avec tant de bienveillance par des
Hommes et des Femmes qui pour autant n’ont pas pris d’engagement envers l’Ordre …, que les treize
principes de l’Ordre International des Chevaliers et Dames de la Table Ronde du Roi Arthur qui or-
chestrent les engagements du Chevalier, soient ainsi partagés.

Quand il est question pour moi d’énumérer chacun de ces treize principes, c’est avec bonheur et com-
plicité qu’avec Sylvie et sa musique nous rythmons chacune de ces treize phrases. La musique est par-
tout… elle rythme le rituel et elle porte comme un étendard chacun des engagements qu’elle ponc-
tue…
a musique est essentielle… elle nous permet un réel dialogue entre le rituel et les temps de
ponctuation nécessaires qu’il nous faut trouver. La musique sublime sans conteste le rituel. Elle
lui permet de prendre son élan comme un aigle le prendrait pour se laisser porter par les vents
et les courants…

En ce sens, il est certain que Sylvie nous accompagne et participe pleinement à la réussite du Chapitre.
En ce dimanche, ce sont les entre autres les notes et mélodies de Gautier d’Epinal, Marin Marais qui ont
rendu possible notre cérémonie qui s’en est nourrie…

Pour un bonheur complet et exclusif, Sylvie nous a rejoint pour la Chaîne d’Union… les bancs se sont
vidés et nous vous avons accueillis… moment si particulier que j’affectionne tant… moment où, pour
moi, nous sommes tous saisis d’un égrégore qui nous meut vers d’autres contrées… celle de l’Amour
qui règne parmi les Hommes… cet Amour si fragile et si malmené
aux quatre coins de notre planète.

Avant de se séparer, j’ai demandé à notre petit page, Lili, d’accom-


plir la tâche que je lui avait confiée dès le matin… vous offrir à
toutes et tous, ici présents, une réalisation personnelle… le Livre
Blanc du Roi Arthur… petit livre de cuir représentant symbolique-
ment le chemin de Cœur qui peut nous relier au Roi Arthur… Lili,
investie de cette mission, n’a
aucunement failli… petit sou-
rire en coin, elle tenait le petit
panier avec tout le sérieux qui
la responsabilisait … en fait,
avec plaisir nous étions toutes
deux complices… complices
de votre étonnement et de
vos regards lumineux…

Le rituel arrivait à son terme… La musique accompagna mes der-


niers mots…

Il nous fallait maintenant faire preuve d’efficacité… ranger le matériel… quitter ces lieux chargés d’his-
toire pour regagner le village d’Hadol où nous étions attendus pour partager les agapes… Comme les
Chevaliers, nous avons traversé la contrée pour nous retrouver…
Hadol, Sylvie nous avait précédés… et
nous faisait l’honneur et le bonheur de
nous accueillir avec Gérard…
La maison était prête pour nous…. Table dres-
sée…. Et soleil au rendez-vous…
Le souhait secret de Sylvie se réalisait… la cha-
leur envahissant la terrasse, c’est en extérieur
qu’elle nous invitait à prendre le verre de l’Ami-
tié…
Hypocras au programme entre autres….
Et c’est aux tonalités des saveurs des Iles que
nous nous sommes attablés… après de mer-
veilleuses entrées, c’est un colombo de poulet,
mijoté avec amour par Jacqueline que nous
avons dégusté… et savouré… quel bonheur….
Les fromages ramenés des croisades par notre
Compagnon François…. Et enfin fruits et des-
serts savoureux clôturèrent le repas !
Et le soleil étant toujours de la partie, c’est en-
core dehors, pour le plus grand plaisir de tous
que nous nous sommes prélassés et que nous
avons continué de papoter…
Merci à vous toutes et tous pour votre présence,
votre envie de découvrir…. Et quelle belle jour-
née nous avons vécue !
Chacune de nos rencontres renforce davantage
nos engagements et notre plaisir à se retrouver.
Que nos chemins nous mènent en Ile d’Ava-
lon et que ce temps d’errance qui nous sépare
d’une nouvelle rencontre soit propice à chacun
et chacune pour que tou-jours nous cherchions
ce qui est de plus précieux en notre cœur…

Et que vive la mémoire et les exploits du Roi Ar-


thur….

A la gloire du Roi Arthur…

Le 11 mai 2018

Dame Enora des Terres du Milieu


Les Hautes Terres Arthuriennes
The International Order of the knights and Ladies of the Round

Table Of King Arthur’s Court (OITR) BRANCHE LES HAUTES TERRES


ARTHURIENNES

INVITATION

Epinal, le 21 mars 2018

Chers Gentes Dames, Chevaliers de tous les horizons, Compagnons et vous tous, très chers
Amis,

Notre prochain Chapitre approche… et comme il nous est donné de le vivre pour chacun
d’eux dans un lieu différent, nous serons accueillis dans l’enceinte de l’ancienne
Commanderie Templière de RUGNEY, situé entre Epinal et Nancy. Josiane et Olivier
HAMANN nous accueilleront dans la chapelle templière…. Un lieu chargé d’histoire…. Un
lieu hautement symbolique… puisque nous nous y sommes mariés Claude et moi-même il
y a de cela quelque sept années…

J’ai donc l’honneur de soumettre à votre bienveillance l’ordre du jour de notre prochain
Chapitre Les Hautes Terres Arthuriennes de l’Ordre International des Chevaliers de la
Table Ronde qui nous réunira

LE DIMANCHE 8 AVRIL de l’ère 2018 à 10 heures

EN LA PLACE DE RUGNEY (88300) – LES TEMPLIERS

Nous accueillerons lors de ce Chapitre un nouveau maillon, Jean Marie, qui nous vient
des lointaines terres de Belgique et qui s’engagera auprès de nous en qualité de
Compagnon.

Les travaux du jour seront :

Chevalier : une actualité et un futur par le Compagnon François WILDENBERG

Arthur, la Quête et l’Utopie par le Chevalier Claude Vautrin


A l’issue de chacune de ces deux réflexions, je proposerai que la parole circule.

Nos travaux sur la symbolique de la Légende du Roi Arthur nous invitent à chercher sans
cesse et sans relâche QUI nous sommes et notre pensée nous guide sur les chemins d’une
lecture philosophique de la Vie.

Nous partagerons bien entendu des agapes et c’est Sylvie… notre mélomane, qui nous
accueillera dans sa demeure en la commune de HADOL – 3 Clos Du Chêne –

Afin de faciliter l’organisation des agapes, merci de me faire un retour par mail pour le
2 avril prochain au plus tard sur l’adresse hautesterresarthuriennes@gmail.com

Les agapes vous sont proposées pour la somme de 10 €.

Je me réjouis de vous accueillir prochainement,

Je vous adresse à tous, Chers Gentes Dames, Chevaliers de tous les horizons, Compagnons
et très chers Amis, mes plus sincères pensées chevaleresques….

Que vos pas vous conduisent en Avalon…

A la gloire du Roi Arthur !

Dame Enora des Terres du Milieu,

Grande Maitresse du Chapitre Les Hautes Terres Arthuriennes

Anne Laure MARIOTON -11 chemin Ryder 88000 EPINAL- Tel 06 86 80 62 22


Allocution de Dame Enora
des Terres du Milieu
Chapitre du DIMANCHE 8 avril 2018

Chers Amis, et vous tous qui nous faites l’honneur aujourd’hui d’être parmi nous.
C’est donc aujourd’hui notre second chapitre en toute «autonomie»…
Moment de joie et c’est dans la ferveur que tout s’est mis en place.
Avant de continuer, je voudrais remercier Josiane et Olivier qui nous accueillent aujourd’hui dans ce
lieu chargé d’histoire…. Une histoire particulière qui en d’autres temps, lointains, un Ordre, celui des
Templiers, officiait ici même, dans cette chapelle. Josiane et Olivier ont cherché, creusé… et des bribes
de ces temps passés émergent de ci de là…. Avec toujours pour eux l’envie de redonner à ce lieu la
place qui est la sienne.
Au risque de vous faire sourire, j’ai toujours une impression particulière quand je rentre dans cette
chapelle. Je perçois cet espace comme sacré. Et c’est pour cela certainement que c’est avec un im-
mense plaisir que je vais présider aujourd’hui à ce Chapitre des Hautes Terres Arthuriennes. Nous
sommes là pour partager un moment que je pense d’exception. L’exception vient se lover au creux de
cet espace que nous emplissons ensemble.
Pour mémoire et pour illustrer les grandes lignes de l’histoire de l’Ordre International des Chevaliers
et Gentes Dames de la Table Ronde du Roi Arthur que Georges BERTIN, Grand Maître International de
l’Ordre, aurait pu, vous conter avec aisance, je vais tout de même reprendre les étapes essentielles qui
ont marqué la création de l’Ordre :
L’Ordre international a été fondé en Cornouailles Britanniques (Hall de Chevalerie de Tintagel) et se
trouve être aujourd’hui le plus ancien Ordre de chevalerie du monde.


Ses buts :
- «promouvoir et préserver les souvenirs du Roi Arthur et de ses chevaliers, les idéaux de la Quête du
Graal,
- défendre les droits de l’homme et de tous les hommes dans le respect de leurs différences reli-
gieuses, culturelles, philosophiques».

L’ordre est signataire de «l’appel commun à la Fraternité» des grandes organisations humanitaires et
religieuses en 1983.
Le Compagnonnage (période d’errance) est lié à une production de travaux avant de devenir cheva-
lier ou dame Chapitres (cérémonies) :
ils ont lieu, pour chaque branche, deux fois l’an à des dates proches des solstices et se tiennent dans
des lieux chargés d’une symbolique en rapport avec la matière arthurienne. L’assiduité est indispen-
sable. Les travaux portent exclusivement sur le symbolisme de la légende arthurienne tel que l’ont
transmis traditions orales poètes et historiens.
Autres activités : voyages d’études, réunions de travail, actions humanitaires.
A périodes régulières, les membres de l’Ordre se rendent en l’Ile Avalon (Glastonbury) et au Grand Hall
de Chevalerie de Tintagel (haut lieu arthurien), tout membre se devant de les visiter au moins une fois
dans sa vie.

Depuis mai 2017, il existe en France quatre branches : Normandie, Ile de France, Anjou et Vosges.

• 09 / 1967 : Georges Bertin a 17 ans. Passionné • Solstice d’hiver 2004 : Tom Mor International
de littérature arthurienne, il rencontre, à La First Knight vient à Paris pour célébrer le ving-
Ferté Macé (61) où il habite, un érudit local, tième anniversaire de la naissance du chapitre
René Bansard qui l’initie à la recherche arthu- français au chapitre d’hiver. Il rappelle les prin-
rienne de terrain, ils prendront contact avec cipes fondateurs de l’ordre et son caractère
J.C. Payen, professeur arthurien à l’Université d’ouverture et de tolérance absolue.
de Caen, en 1969. Correspondances.
• 2010 : Tom Mor transmet la grande maîtrise
• 10/11/1969 : adhésion, en Angleterre, de René internationale de l’Ordre à Georges et Annie
Bansard, Georges et Annie Bertin. à la frater- Bertin. Il reste GM pour le Royaume Uni.
nité des Chevaliers de la Table Ronde (OTR),
ordre chevaleresque hospitalier international, • 2011 : création de la branche Ile de France
fondé par Thomas Glasscock, qui a pour but
de proclamer les hauts faits du Roi Arthur et • 2013 : création de la branche Anjou Plantage-
de ses chevaliers et de militer pour la fraternité nêt, dont le Grand Maître actuel est Lauric
universelle. GUILLAUD

• Pentecôte 1978 : Georges et Annie Bertin 2017 (Mai) : création de la branche vosgienne
et Michel Goussin se rendent à Glastonbury de l’Ordre à Epinal par Anne-Laure Marioton et
pour être invités par Tom Mor, 1er chevalier de Claude Vautrin.
l’OTR, à poursuivre leur quête arthurienne sans
relâche. Nota : L’Ordre international des chevaliers
et dames de la Table Ronde de la cour du roi
• 27 12 1983 : Georges Bertin et Michel Gous- Arthur à Camelot (OITR), ni société secrète,
sin se rendent à Tintagel où ils sont reçus par ni groupe folklorique est un ordre hospita-
le chapitre anglais de l’OTR et adoubés che- lier qui combat pour les droits de l’homme.
valiers avec mission de créer un chapitre en Ses réunions sont publiques. Chaque
France. branche est constituée en association loi
1901. Leurs Conseil d’Administration est élu
• Pentecôte 1984 : Tom Mor, International First pour chaque branche, démocratiquement
Knight, vient en Normandie adouber publi- et renouvelés chaque année. La Grande
quement de sa main 10 nouveaux chevaliers maîtrise internationale assure la pérennité
et dames français qui ont manifesté leur atta- des rites et des valeurs des branches de
chement aux valeurs de l’OTR. l’Ordre et leurs engagements humanitaires
Georges Bertin est le premier Grand-Maître de et hospitaliers.
l’OTR en France. Il occupera cette fonction 8
années, jusqu’en décembre 1992.
P
our ma part, comme certains d’entre vous le savent, j’ai rencontré Georges BERTIN en mai 2016
lors du festival des Imaginales à EPINAL… des échanges qui nous ont conduit à la création d’un
chapitre sur nos terres vosgiennes…
Pour terminer, je citerai Georges BERTIN « l’Ordre est ouvert aux hommes et aux femmes majeur(e)s qui
acceptent de pratiquer les uns vis-à-vis des autres une solidarité active. Ni société secrète, ni confrérie
folklorique, l’Ordre tente, sur la base de l’étude et de la pratique de la symbolique des Romans de la
Table Ronde, d’apporter une pierre à l’édifice d’une humanité plus fraternelle, à la cause de la paix et de
la compréhension universelle. »

Alors oui les Hautes terres arthuriennes sont porteuses de liens magiques et elles ouvrent déjà au-
jourd’hui des perspectives.
Soyez curieux mes amis, curieux de tout et curieux des histoires qui construisent la légende du Roi
Arthur.
Les légendes puisent leur identité sur des faits….
Et je suis heureuse aujourd’hui de permettre à certains d’entre vous de découvrir notre Ordre, notre
Engagement et notre soif de partage. Vous êtes nos hôtes.
Comment parler du Roi Arthur sans penser à ses exploits, ses combats… et ses espoirs sans faille dans
un monde meilleur. Une égalité entre ses amis chevaliers qui siégeaient à la table….


Aujourd’hui, ce sont des travaux de qualité qui nous été présentés, « confiés » à notre réflexion. Je ne
doute pas que chacun d’entre nous chemine sur son propre chemin de Vie, à la recherche de cette vé-
rité qui nous est propre. Le Roi Arthur nous invite à la recherche de ce que nous avons de plus précieux
en nous.
Pour marquer cette journée qui ne fait que commencer, pour marquer avec simplicité mon envie de
partage et pour que chacun, au-delà de la cérémonie garde plus qu’un souvenir, je vais inviter notre
vaillant chevalier, Lili, à vous remettre le Livre Blanc du Roi Arthur… qu’il soit vôtre et qu’il puisse, de
façon symbolique, accueillir vos réflexions