Vous êtes sur la page 1sur 18

N OT R E Q UAT R I È M E CHRONIQUE…

Chapitre

Les autes erres


rthuriennes

Le samedi
29 septembre
2018
donc le samedi 29 septembre 2018 que le Chapitre des Hautes Terres Arthuriennes de
l’Ordre International des Chevaliers et Gentes Dames de la Table Ronde de la Cour du
Roi Arthur s’est réuni pour la quatrième fois… et pour être plus précise, je dirai que c’est le
troisième Chapitre en toute autonomie…

En tout cas, nous avons choisi la date rapidement, dès lors que nos compagnons de Belgique nous
communiquaient leurs disponibilités… pour le lieu, dès notre rencontre du 8 avril, Eric LEGROS,
qui avait émis le souhait de nous rejoindre, avait proposé le site du camping de Mettey comme lieu
d’accueil pour le Chapitre.
préparatifs comme il en est toujours… une réunion pour caler
au mieux le tout et nous voici en cette veille de 29 septembre…
nous nous sommes rendus à VAGNEY avec Claude pour y entre-
poser notre matériel… car oui, nous pouvons aisément dire que nous
nous déplaçons avec du matériel… lance, épées, dragon, en fait l’en-
semble des objets symboliques nécessaires au rituel. Les costumes ins-
tallés qui n’attendent plus que les mains fébriles de chacun de nous pour
être choisis, portés…l’après-midi avançait… table dressée au chalet pour
les agapes… nous pouvions regagner Epinal…

Sur le seuil de cette journée, en matinée, on s’affaire en cuisine… Eric, Céline


et moi-même sommes sur le pont… chacun dans nos cuisines respectives …
« l’après » Chapitre s’annonce déjà…

Nous sommes arrivés sur site avec Claude vers 14 h 30. Un petit café d’accueil et, sous un
soleil généreux bien que nous soyons à la fin septembre nous sommes descendus vers la clairière.
Instant de découverte magique… Eric avait déjà installé la table ronde… amené la pierre… il nous
restait à dresser le décor, à redonner vie à cette table magique qui se pare rapidement de ses apparats
qui nous sont familiers. Pour autant, les retrouver, les toucher et chercher furtivement leurs places res-
pectives dans les sections qui sont les leurs, nous rendent un peu hésitants, fébriles et il est nécessaire
de faire quelques vérifications avec le rituel et la représentation des 13 sections…

Au fur et à mesure que la clairière devient dédiée au Chapitre, elle devient nôtre. Elle est accueillante
et je me félicite que le temps nous permette cette folie si agréable de faire notre Chapitre en son sein.

Gino arrive avec le matériel de musique… il faut dire que Céline remplace Sylvie pour la musique. Elle
est venue un soir de la semaine à la maison et nous avons ensemble construit la planche musicale…
prendre ses marques, s’approprier cet espace sonore n’est pas mince affaire et n’est pas à sous-estimer...
os amis de Belgique sont là également… Vous êtes quelques-uns et quelques-unes à
et quel plaisir de les retrouver… sourires nous découvrir. Julie-Anne est venue avec son
et rires accompagnent nos retrouvailles p’tit bonhomme de bientôt 24 mois, Aubin… et
! Quelle chaleur ! Quel bonheur simple et si sin- quel enchantement pour moi de le voir costu-
cère de vous revoir ! mé ! Bille toute ronde, les grands yeux ouverts,
il semble avoir profité pleinement de cette fin
Avec les quelques absences difficiles à contrer, la d’après-midi naissante… ayant pris place dans
cérémonie reprenait des couleurs de notre ins- le cercle qui entourait la Table Ronde, Eric des
tallation lors des Imaginales… Terres de Saint Dié, Julie-Anne, Fanny, Manoly et
Elise nous accompagnent…
J’ai donc repris les éléments de Georges BERTIN
pour accueillir les nouveaux compagnons avant
même que le rituel ne démarre dans sa forme
initiale.

En attendant, il me semblait observer cette ma-


gnifique journée… et quel plaisir de voir que
Eric et son fils Mathéo avait jalonné d’étendards
le chemin de terre qui menait à la clairière …

Pas de montures ni de palefreniers… mais une


ambiance qui aurait pu les accueillir…

J’aime ce côté itinérant du Chapitre, choix indé-


niable qui nous caractérise avec simplicité, un
peu comme une marque de fabrique… itiné-
rants et costumés…
’ai donc pu accueillir en qualité de nou-
veaux compagnons Laurent et Eric …
plaisir partagé pour une aventure qui se
scelle davantage. Et vous avez pris tous les deux
la charge de deux postes pour remplacer nos
deux compagnons Félix et Jacky, tous deux ab-
sents sur d’autres chantiers. Votre engagement
est solennel… je me sens très honorée de vous
accueillir comme nouveau membre de ce Chapitre
des Hautes Terres Arthuriennes. Il vous est remis la Branche

Charte des treize principes de la Chevalerie… Les autes


de l’Ordre Int huriennes erres rt
de la Table Ro ernational des Chevali
nde de la co ers
ur du Roi Ar et Dames
thur à Came
lot

Charte de l'O
rdre
Principes de
la Quête
1) Un vrai chevalier
doit être un gent
2) Un vrai chevalier ilhomme et ne
point faillir à son
doit honneur.
tous sont nés égau soutenir la dignité de l’Ho
x en dignité et mme et de la Fem
3 Le savoir-vivre en droits. me, et se rappeler
d’un vrai chevalier que
4) Un vrai chev est un exemple
alier ne saurait pour la jeunesse.
aucun homme jamais agir de faço
ni amimal. n outrageante,
5) Un vrai chev ni tuer ou être
cruel envers
alier resp
pratiquer des croy ecte et défend les droits de
ances religieuses tous les hommes
6) Un vrai chev qu’il ne partage et femmes à avoi
alier ne prend pas pas. r et
soutient les droi part à de mauvaise
ts légitimes de s querelles, mais
tout homme et
7) Un vrai chev
alier est l’esclave de toute femme. en toutes circonstances
8) Un vrai chev de sa parole.
alier doit être hon
9) La conduite orable en toutes
d’un vrai chevalier choses et discerne
doit être modeste, r le bien du mal.
pour lui-même
. il ne doit pas rech
10) Un vrai chev ercher les honneur
alier doit chercher s
fidélité et la vérit à protéger les opp
é. rimés et ne jama
11) Un vrai is faillir à la char
chevalier ne dit ité, la
opprobre à un du mal de pers
honorable chev onne. Une lang
alier. ue médisante appo
12) Un vrai chev rte honte et
alier ne
de ses frères chev trahit jamais la confiance ou
aliers. les confidences
13) Un vrai qui lui sont faite
chevalier doit s par un
ensemble dans consacrer sa

Il est temps
la plus grande paix vie à ce que les peuples du
et la plus grande monde puissent
tolérance. vivre

de profiter de en la Chapell
Charte délivrée
e de la Suche
le 17 septemb
re de l’ère 201

ce moment pour
à Saint-Etienn 7
e-les-Remiremo
nt

remédier aux man-


quements des cha-
pitres précédents… et remettre la aussi les
Chartes pour les Compagnonnes et Compagnons reçus les
deux chapitres précédents… et oui, nous avons « travaillé »
avec Nicole pour rendre Nôtres les documents qui scellent
et illustrent les différents moments de notre parcours… et la
Charte est un des documents réalisés…

Il en est de même pour le Diplôme


de Chevalerie dont la réalisation
et sa personnalisation a enfin été
réalisées… C’est le moment pour
moi d’appeler près de moi la Gente
Dame Françoise et le Chevalier
Jean Louis, tous deux reçus en leur
grade en septembre 2017. Les man-
quements administratifs sont mainte-
nant réparés….
notre habitude, une émotion fugace
nous saisit tranquillement…la mu-
sique s’échappe à nouveau de ce lieu
que nous avons su rendre sacré, et comme il
en est d’usage maintenant, je vous accueille
toutes et tous par quelques mots qui seront
annexés à ce tracé. J’aime à vous accueillir et
vous faire partager mon enthousiasme, vous
parler de l’Ordre et de Georges BERTIN…

Le rituel continue son chemin. Nous le por-


tons toutes et tous avec honneur.

La clairière s’anime tranquillement…. Nous


sommes donc 11 autour de la table… l’officier
des cérémonies étant en errance. L’errance,
mot si présent dans la présentation même
de notre Ordre. L’errance pour cheminement
naturel et souhaité pour tout compagnon
qui parcourt le monde et les dédales de ses
propres profondeurs. L’errance pour tenter
de trouver un éclat de vérité, l’errance pour se
trouver soi-même, avec bienveillance s’accep-
ter pour pouvoir avancer.

Tel est le cheminement proposé par l’Ordre


International des Chevaliers et des Gentes
Dame à la Cours du Roi Arthur ! C’est certain, en regard des principes de chevalerie que nous
notre engagement fait preuve, à chacune de nos reconnaissons comme nôtres. Il me semble que
rencontres, pour consolider et explorer d’avan- ces principes n’ont pris aucune ride et qu’il est
tage les liens qui nous unissent. Pour moi, il s’agit de notre devoir d’inviter notre Imaginaire pour
d’une très belle alchimie qui présage à notre ca- porter au plus profond de nous ces valeurs. A
pacité commune que nous pouvons mobiliser chacune de leur lecture, et là, ponctuées par le
grondement de tonnerre, les mots m’ont paru et Jacqueline, Félix, Sylvie… et Nicole… mais la
toujours aussi justes, aussi pertinents, nous invi- magie des retours de vacances augure que pour
tant à nous surpasser, peut-être, pour que nous elle, la fin du chapitre elle verra ….
fassions corps avec eux.
Ils me manquent bien entendu tant ils ont été
Si ces valeurs deviennent Nôtres, de façon incon- présents dès le début de l’aventure…
ditionnelle, elles guideront nos pas sur le long
chemin de la Vérité. Elles peuvent être exposées En toile de fond, si Matéo reste assis, concen-
au Monde qui nous entoure…. En les tré et attentif, Lili et son amie
portant, nous les incarnons du Lucie la princesse ainsi que le
mieux possible dans notre vie petit bout Robin des Bois
de tous les jours. s’amusent et courent
sans relâche autour
Chacun de nous porte du cercle…. par
en lui le Sceau d’un la magie des
fragment de Vérité et costumes ils
d’une Humanité qui se cherchent,
nous anime et que s’attendent, se
nous aimons. s o u t i e n n e nt
et nos deux
J’ai bien entendu péronnelles
une pensée pour nos s’activent pour
amis compagnons faire jeux à
absents, et qui nous trois…. Notre pe-
accompagnent en pen- tit bouchon en est
sées pour ce nouveau donc lui aussi…
Chapitre. Je pense à Jacky
e rituel nous amène maintenant pour le temps
consacré pour les travaux qui vont nous être présen-
tés. Travaux attendus et pour lesquels nous sommes
tous autant attentifs qu’en attente.

C’est donc Laurent, fraîchement


reçu compagnon que j’invite à
me rejoindre… le temps est sou-
dain suspendu…

Laurent nous emmène dans les


méandres de sa réflexion et de Il m’est impossible de me dé-
ses recherches. Il nous ouvre les faire de cette sensation que
portes d’une lecture précise des nous avons vécu lors de ce
légendes au fil des temps. Il met Chapitre… rappelez-vous…
en éclairage le rôle de Mordred
dans la légende du Roi Arthur et A un moment, je crois que
son rôle capital dans l’épopée. c’était après les treize prin-
cipes de la Chevalerie, il m’a
Des échanges de paroles et des semblé percevoir un bruisse-
questions suivent. ment particulier… le ciel était
dégagé, sans vent… et pour-
tant…

Il nous a été donné de pres-


sentir les arbres qui nous
Il est temps mainte- entouraient comme s’ils se
nant de demander parlaient… le bruit de leur
à François de Bel- feuillage bruissait avec une
gique de rejoindre le grande intensité… comme
centre de la clairière si leur participation et leur
pour nous présenter présence avait fait corps, un
à son tour son travail. instant, avec cette histoire
Notre compagnon qui nous liait toutes et tous le
François nous em- temps du Chapitre.
mène sur les traces
de son chemine-
ment éminemment
artistique et fouillé.
Le rythme de sa voix
et de ses gestes, illustre tour à tour sa façon à lui, si person-
nelle, de vouloir nous faire partager son parcours et sa vision
d’un Imaginaire qu’il fait sien et ses incessants aller-retours
auprès de la légende du Roi Arthur et son bestiaire.

Tant son travail que celui de Laurent seront annexés prochai-


nement…
Il fut bien agréable, comme il est d’usage et Le soleil s’est caché derrière la colline… la fraî-
comme nous l’apprécions toujours de partager cheur enveloppe donc la clairière et nous invite à
le breuvage médiéval imposé dans le rituel… je notre chaîne d’union qui laisse circuler la chaleur
veux bien entendu parler de l’hydromel… ses d’un égrégore toujours présent pour ce moment
parfums sucrés ont été unanimement partagés si particulier qui ferme le livre ouvert de chacun
par toute l’assemblée… cette douce chaleur res- de nos chapitres….
sentie en cette fin d’après-midi de septembre ou
la fraîcheur pointait ses apparats…

près avoir brisé la chaîne, j’appelle


tour à tour Lili, Lucie et Matéo Théo
pour me rejoindre… trois paniers
leur sont confiés et ils vous ont offert
respectivement une eau de dragon venue
d’un autre temps… un sablé aux effigies
du sceau des Templiers… il est vrai que
cet été nos pas nous ont fait fouler à
Claude et à moi-même, les sols généreux
d’Aveyron et leurs patrimoines de
l’époque templière…
ce fut notre errance…

Avec la musique
comme support,
c’est dans le chalet
d’accueil que nous
nous précipitons….
Temps record pour tout
remonter et ranger dans les
caisses….
nfin, gourmands de nature,
ce sera en extérieur que
nous fraternisons pour un
apéritif bien mérité…. Et voilà que
Nicole nous arrive enfin avec Chris-
tian…. Sur les routes revenant direc-
tement de Vendée, elle nous arrive
enfin…

Premières victuailles partagées….


Sous une voûte étoilée…. Il est bien-
tôt tant de rentrer à l’intérieur ou
nous attendent de fraternelles agapes… préparées pour une grande
partie par Eric… Maître des lieux…

La table dressée pour l’occasion nous rappelle les prémices d’un au-
tomne arrivant et s’installant…

Délires de saveurs…. Et, ce sont, pas moins d’une soupe magique


cuite dans des potirons suivis par
des jambonneaux divine-
ment cuisinés avec une
touche de munster
qui titillèrent nos
papilles….

Pains et desserts accompagnent ce banquet….


La convivialité devient comme à l’habitude le
Maître Mot… on se découvre, on échange et
surtout, notre engagement nous permet de
vivre des rencontres tellement riches de pro-
messes… Merci à Julie-Anne et Eric des Terres
de Saint Dié pour nous avoir accompagnés lors
de ce Chapitre… et j’espère que cette décou-
verte restera pour eux deux, source d’envie de
partager avec nous de nouveaux moments…
our l’heure, puisque la finalisation
de l’écriture de cette chronique est
tardive… j’en conviens… c’est avec
plaisir que je vous annonce d’ores et déjà
les demandes de Elise et Fanny de rejoindre
le Chapitre…

Faisons de cette nouvelle annonce un


joyeux message pour cette année 2019 que
nous venons de franchir….

De nouvelles aventures et rencontres signent déjà 2019….

A vous retrouver toutes et tous très vite….

Que notre cercle s’ouvre aux Amis… pour s’ouvrir davantage sur le
Monde et que nos voix et notre engagement rayonnent de bienveil-
lance…

Que nos chemins nous mènent en Ile d’Avalon… et que ce temps d’errance qui nous sépare d’une
nouvelle rencontre soit propice à chacun et chacune pour que toujours nous cherchions ce qui est de
plus précieux en notre coeur…

Que vive la mémoire et les exploits du Roi Arthur….

A la gloire du Roi Arthur…

Et Vive le Roi Arthur !

A très bientôt pour mon plus grand bon-


heur….

Dame Enora des


Terres du Milieu…
Mercredi 2 janvier
de l’ère 2019
Allocution de Dame Enora
des Terres du Milieu
Chapitre du SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2018

C hers Amis, et vous tous qui nous faites l’honneur aujourd’hui d’être parmi nous.
C’est donc aujourd’hui notre troisième chapitre en toute «autonomie»…. Moment de
joie bien entendu et c’est dans la ferveur que tout s’est mis en place.
Avant de continuer, je voudrais remercier tout particulièrement Eric qui nous accueille
aujourd’hui dans ce lieu à flanc de montagne …. Le temps est avec nous… l’écrin que nous
confère cette clairière accueille la Table Ronde du Roi Arthur que nous tentons et réussissons à
faire nôtre dans la symbolique.
C’est spontanément que Eric a proposé, dès avril dernier, de rendre possible la célébration
de ce Chapitre dans l’enceinte de son lieu de vie et de travail. Si nous avons scruté toute la
semaine Dame Nature, il est certain que cette fin d’après-midi remplie de lumière et d’une
chaleur toute réelle nous ravit…
Tôt ce matin je m’entretenais avec Georges BERTIN, Grand Maître International de l’Ordre.
Chercheur, sociologue reconnu, il m’a donc demandé de vous adresser à toutes et à tous ses
pensées chevaleresques et tout le plaisir qu’il a de savoir que le Chapitre des Hautes Terres
Arthuriennes continue avec vigueur sa belle aventure.
Pour mémoire et pour illustrer les grandes lignes de l’histoire de l’Ordre International des
Chevaliers et Gentes Dames de la Table Ronde du Roi Arthur, je vais tout de même reprendre
les étapes essentielles qui ont marqué la création de l’Ordre :
L’Ordre international a été fondé en Cornouailles Britanniques (Hall de Chevalerie de Tintagel)
et se trouve être aujourd’hui le plus ancien Ordre de chevalerie du monde.


Ses buts : Chapitres (cérémonies) : ils ont
- « promouvoir et préserver les souvenirs du lieu, pour chaque branche, deux fois l’an à
Roi Arthur et de ses chevaliers, les idéaux de des dates proches des solstices et se tiennent
la Quête du Graal, dans des lieux chargés d’une symbolique en
rapport avec la matière arthurienne. L’assiduité
- défendre les droits de l’homme et de tous les est indispensable. Les travaux portent
hommes dans le respect de leurs différences exclusivement sur le symbolisme de la légende
religieuses, culturelles, philosophiques». arthurienne tel que l’ont transmis traditions
orales poètes et historiens.
L’ordre est signataire de « l’appel commun
à la Fraternité» des grandes organisations
Autres activités : voyages d’études,
réunions de travail, actions humanitaires.
humanitaires et religieuses en 1983.
A périodes régulières, les membres de l’Ordre
Le Compagnonnage (période d’errance) se rendent en l’Ile Avalon (Glastonbury) et au
est lié à une production de travaux avant de Grand Hall de Chevalerie de Tintagel (haut lieu
devenir chevalier ou dame arthurien), tout membre se devant de les visiter
au moins une fois dans sa vie.
Depuis mai 2017, il existe en France quatre
branches : Normandie, Ile de France, Anjou et
Vosges.
09- 1967 : 
Georges Bertin a 17 ans. Passionné de littérature arthurienne, il rencontre, à La Ferté Macé (61) où il
habite, un érudit local, René Bansard qui l’initie à la recherche arthurienne de terrain, ils prendront
contact avec J.C. Payen, professeur arthurien à l’Université de Caen, en 1969. Correspondances.

10- 11-1969 : 
adhésion, en Angleterre, de René Bansard, Georges et Annie Bertin. à la fraternité des Chevaliers de la
Table Ronde (OTR), ordre chevaleresque hospitalier international, fondé par Thomas Glasscock, qui a
pour but de proclamer les hauts faits du Roi Arthur et de ses chevaliers et de militer pour la fraternité
universelle.

Pentecôte 1978 : 
Georges et Annie Bertin et Michel Goussin se rendent à Glastonbury pour être invités par Tom Mor,
1er chevalier de l’OTR, à poursuivre leur quête arthurienne sans relâche.

27-12-1983 : 
Georges Bertin et Michel Goussin se rendent à Tintagel où ils sont reçus par le chapitre anglais de
l’OTR et adoubés chevaliers avec mission de créer un chapitre en France.

Pentecôte 1984 : 
Tom Mor, International First Knight, vient en Normandie adouber publiquement de sa main 10 nou-
veaux chevaliers et dames français qui ont manifesté leur attachement aux valeurs de l’OTR.
Georges Bertin est le premier Grand-Maître de l’OTR en France. Il occupera cette fonction 8 années,
jusqu’en décembre 1992.

Solstice d’hiver 2004 : 


Tom Mor International First Knight vient à Paris pour célébrer le vingtième anniversaire de la nais-
sance du chapitre français au chapitre d’hiver. Il rappelle les principes fondateurs de l’ordre et son
caractère d’ouverture et de tolérance absolue.

2010 :
Tom Mor transmet la grande maîtrise internationale de l’Ordre à Georges et Annie Bertin. Il reste GM
pour le Royaume Uni.

2011 :
création de la branche Ile de France

2013 :
création de la branche Anjou Plantagenêt, dont le Grand Maître actuel est Lauric GUILLAUD

2017 (mai) :
création de la branche vosgienne de l’Ordre à Epinal par Claude Vautrin et moi-même.
Pour ma part, comme certains d’entre vous le savent déjà, j’ai rencontré Georges BERTIN en mai 2016
lors du festival des Imaginales à EPINAL… des échanges qui nous ont conduit à la création d’un cha-
pitre sur nos terres vosgiennes…
Pour terminer, je citerai Georges BERTIN « l’Ordre est ouvert aux hommes et aux femmes majeur(e)
s qui acceptent de pratiquer les uns vis-à-vis des autres une solidarité active. Ni société secrète, ni
confrérie folklorique, l’Ordre tente, sur la base de l’étude et de la pratique de la symbolique des Ro-
mans de la Table Ronde, d’apporter une pierre à l’édifice d’une humanité plus fraternelle, à la cause
de la paix et de la compréhension universelle. »
A
lors oui, le Chapitre des Hautes terres arthuriennes porte en son cœur toutes
les promesses d’un lieu de réflexion et de partage sont porteuses de liens ma-
giques et elles ouvrent déjà aujourd’hui des perspectives.
Soyez curieux mes amis, curieux de tout et curieux des histoires qui construisent la
légende du Roi Arthur.
Les légendes puisent leur identité sur des faits…. Mon engagement et mon engoue-
ment, déjà largement partagé par nombre d’entre vous, sont toujours et plus encore
au service de l’Ordre. J’y ai rencontré des merveilleuses personnes qui inlassable-
ment tissent toujours des liens ou la complicité et le plaisir sont autant d’éléments
qui confortent et participent à faire vivre cette superbe aventure.
Comment parler du Roi Arthur sans penser à ses exploits, ses combats… et ses es-
poirs sans faille dans un monde meilleur. Une égalité entre ses amis chevaliers qui
siégeaient à la table….
Pour l’heure, je vais appeler la Dame de la Quête à me rejoindre afin qu’elle appelle
tour à tour les futurs compagnons qui ont demandé à nous rejoindre.

La Dame de la Quête appelle alors un à un les nouveaux compagnons.


La Dame de la Quête : « Je voudrais maintenant vous présenter de nouveaux com-
pagnons. Je vous présente Madame Pascale PAVOT de la ville de Chantraine sur les
terres vosgiennes »
La Grande Maîtresse : « Madame Pascale PAVOT de la ville de Chantraine, au nom
du Roi Arthur, en l’honneur de Messire Lancelot du Lac et en vertu des pouvoirs qui
m’ont été conférés, je vous reçois Compagnon dans l’ordre de la Table Ronde. »
(Accolade et remise de la Rouelle de l’Ordre.)
La Dame de la Quête  : « Je voudrais maintenant vous présenter de nouveaux com-
pagnons. Je vous présente Monsieur Eric LEGROS de la commune de Vagney ou nous
sommes»
La Grande Maîtresse : « Monsieur Eric LEGROS de la commune de Vagney, vous qui
nous accueillez ce jour, au nom du Roi Arthur, en l’honneur de Messire Lancelot du
Lac et en vertu des pouvoirs qui m’ont été conférés, je vous reçois Compagnon dans
l’ordre de la Table Ronde. »
(Accolade et remise de la Rouelle de l’Ordre.)
La Dame de la Quête  : « Je voudrais maintenant vous présenter de nouveaux com-
pagnons. Je vous présente Monsieur Laurent CANONE de la grande ville d’Epinal en
terres vosgiennes»
La Grande Maîtresse : «Monsieur Laurent CANONE de la grande ville d’Epinal en
terres vosgiennes, au nom du Roi Arthur, en l’honneur de Messire Lancelot du Lac et
en vertu des pouvoirs qui m’ont été conférés, je vous reçois Compagnon dans l’ordre
de la Table Ronde. »
(Accolade et remise de la Rouelle de l’Ordre.)
Et puis, étant un jeune Chapitre, nous avions quelque retard quant aux documents
que nous devions remettre tant aux compagnons qu’aux gentes dames et chevaliers.
Nous avons travaillé à corriger cette imperfection et nous pouvons maintenant « ré-
parer » cet oubli.
Pour ce faire, je vais donc appeler à me rejoindre les compagnons suivants : Céline,
Pascale, Jean Marie, Laurent et Eric et j’invite la Dame de la Quête à vous remettre à
chacun la charte de l’Ordre qui contient les 13 principes du chevalier.
Et pour n’oublier personne, j’invite Françoise, Dame de la Quête ici présente à mes
côtés ainsi que Jean Louis, tous deux respectivement Gente Dame et Chevalier à re-
cevoir ce diplôme qui les confère et authentifie leur statut acquis en septembre 2017.


Final :
Pour vous témoigner mes pensées chevaleresques et le respect que j’ai pour vous
tous ici présents et tous ceux absents pour des raisons tant professionnelles que
médicales, je vais appeler notre chevalier Lili ainsi que Lucie et Matéo à venir me
rejoindre devant vous. Je les charge de venir vers vous toutes et tous afin de vous
remettre un gage de mon amitié. Tous trois auront un présent à vous remettre.

De fabuleuses agapes nous attendent…. Aux tonalités médiévales elles ont l’envie
de vous transporter encore un peu sur les chemins d’une aventure chevaleresque….
J’aime à penser que le partage et les festivités ont été de merveilleux moments pour
le Roi Arthur… il en sera donc de même pour nous ce soir.
Branche

Les autes erres rthuriennes


de l’Ordre International des Chevaliers et Dames
de la Table Ronde de la cour du Roi Arthur à Camelot

Charte de l'Ordre
Principes de la Quête
1) Un vrai chevalier doit être un gentilhomme et ne point faillir à son honneur.
2) Un vrai chevalier doit soutenir la dignité de l’Homme et de la Femme, et se rappeler que
tous sont nés égaux en dignité et en droits.
3 Le savoir-vivre d’un vrai chevalier est un exemple pour la jeunesse.
4) Un vrai chevalier ne saurait jamais agir de façon outrageante, ni tuer ou être cruel envers
aucun homme ni amimal.
5) Un vrai chevalier respecte et défend les droits de tous les hommes et femmes à avoir et
pratiquer des croyances religieuses qu’il ne partage pas.
6) Un vrai chevalier ne prend pas part à de mauvaises querelles, mais en toutes circonstances
soutient les droits légitimes de tout homme et de toute femme.
7) Un vrai chevalier est l’esclave de sa parole.
8) Un vrai chevalier doit être honorable en toutes choses et discerner le bien du mal.
9) La conduite d’un vrai chevalier doit être modeste, il ne doit pas rechercher les honneurs
pour lui-même.
10) Un vrai chevalier doit chercher à protéger les opprimés et ne jamais faillir à la charité, la
fidélité et la vérité.
11) Un vrai chevalier ne dit du mal de personne. Une langue médisante apporte honte et
opprobre à un honorable chevalier.
12) Un vrai chevalier ne trahit jamais la confiance ou les confidences qui lui sont faites par un
de ses frères chevaliers.
13) Un vrai chevalier doit consacrer sa vie à ce que les peuples du monde puissent vivre
ensemble dans la plus grande paix et la plus grande tolérance.

Charte délivrée le 17 septembre de l’ère 2017


en la Chapelle de la Suche à Saint-Etienne-les-Remiremont