Vous êtes sur la page 1sur 6

France

La France en forme longue depuis 1875 la République française est un État


souverain transcontinental, dont le territoire métropolitain est situé en Europe de l'Ouest. Ce
dernier a des frontières terrestres avec la Belgique, le Luxembourg, l'Allemagne, la Suisse,
l'Italie, l'Espagne et les principautés d'Andorre et de Monaco et dispose d'importantes
façades maritimes dans l'Atlantique, la Manche, la mer du Nord et la Méditerranée.
Son territoire ultramarin s'étend dans les océans Indien, Atlantique et Pacifique ainsi que sur
le continent sud-américain, et a des frontières terrestres avec le Brésil, le Suriname et
le royaume des Pays-Bas.
Fruit d'une histoire politique longue et mouvementée, la France est
une république constitutionnelle unitaire ayant un régime semi-présidentiel. La devise de la
République est depuis 1875 « Liberté, Égalité, Fraternité » et son drapeau est constitué des
trois couleurs nationales (bleu, blanc, rouge). Son hymne national est La Marseillaise chant
patriotique hérité de la Révolution française. Son principe constitutif est la démocratie: le
« gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». Elle a pour capitale Paris et
pour langue officielle le français depuis 1539, remplaçant le latin. Ses monnaies sont
l'euro depuis 2002 dans la majeure partie du pays et le franc Pacifique dans ses territoires
de l'océan Pacifique.
La France tire son nom des Francs, peuple germanique qui a institué les premiers
fondements de son État sur les bases de la Gaule romaine. C'est au fil des siècles, par des
guerres, des mariages politiques et des unions souveraines, que cet État
monarchique et catholique va peu à peu constituer autour de lui une véritable fédération de
provinces, qui finira par se cristalliser en une nation unique grâce à une politique
d'uniformisation administrative et culturelle, portée à son aboutissement par la Révolution
française de 1789 et la fin du régime féodal.
Du milieu du XVIe siècle à la moitié du XXe siècle, elle possède un vaste empire colonial. À
partir des années 1950, elle est l'un des acteurs de la construction de l'Union européenne.
Troisième puissance nucléaire mondiale, l'un des cinq membres permanents du Conseil de
sécurité des Nations unies et membre de l'OTAN, la France est également membre du G7,
du G20, de la zone euro, de l'espace Schengen, de la commission de l'océan Indien, de
la communauté du Pacifique et abrite le siège du Conseil de l'Europe et de l'UNESCO. Elle
exerce ainsi une influence notable en matière politique, économique, militaire et culturelle,
en Europe et dans le reste du monde.
Seul pays au monde à exercer sa souveraineté sur des territoires répartis sur trois océans et
deux continents , elle joue un important rôle géopolitique au niveau mondial, grâce à un
réseau d'ambassades et de consulats étendu, le deuxième au monde derrière celui
des États-Unis, et elle dispose de bases militaires sur tous les continents. La France possède
dans les mers la deuxième zone économique exclusive au monde, à laquelle s'ajoute une
extension du plateau continental de 579 000 km2 en 2015, et c'est un des premiers pays du
monde pour la variété de ses milieux maritimes et leur biodiversité.
La France est, avec un PIB nominal de 2 775 milliards de dollars en 2018 selon le FMI, la
troisième économie européenne derrière l'Allemagne et le Royaume-Uni, la septième
économie mondiale9. Malgré un taux de chômage relativement important, elle affiche
un niveau de vie « très élevé » (24e au classement IDH en 2018). Elle figure parmi les
leaders mondiaux dans les secteurs de l'agroalimentaire, de l'aéronautique, de l'automobile,
des produits de luxe, du tourisme et du nucléaire. Au 1er janvier 2018, la population de la
France est d'environ 67,8 millions d'habitants, selon les estimations publiées par l'Insee :
65 018 000 dans les régions métropolitaines, 2 169 000 dans les régions ultramarines et
608 200 dans les collectivités d'outre-mer et en Nouvelle-Calédonie.
Deuxième pays le plus peuplé de l'Union européenne derrière l'Allemagne, la France est
aussi le plus vaste de l'Union européenne et le troisième pays le plus vaste d'Europe. Sa
culture et sa civilisation sont diffusées par les pays francophones à travers le monde, réunis
dans l'Organisation internationale de la francophonie. Traditionnellement utilisé comme
langue de la diplomatie, le français est la quinzième langue maternelle la plus parlée au
monde et une des langues ayant la plus grande diffusion internationale. Il est une des
six langues officielles et une des deux langues de travail (avec l'anglais) de l'Organisation
des Nations unies, l'une des deux langues officielles du Comité international olympique, et
langue officielle ou de travail de plusieurs organisations internationales ou régionales. Le
français est également l'une des trois langues de travail de l'Union européenne, avec
l'allemand et l'anglais.

La géographie
La géographie de la France consiste en l'étude du territoire de la France, pays d'une superficie de
551 500 km2 (675 417 km2 avec l'outre-mer), s'étendant sur 1 000 km du nord au sud et d'est en
ouest (plus grande distance du nord au sud : Bray-Dunes à Cerbère). La France est le troisième plus
grand pays d'Europe, après la Russie et l'Ukraine (le deuxième en comptant l'outre-mer). La France
métropolitaine a cinq façades maritimes sur (du nord au sud) : la mer du Nord, la Manche, la mer
d'Iroise, l'océan Atlantique et la mer Méditerranée. Ainsi, la longueur totale de ses côtes atteint 3 427
km.
À l'exception de sa frontière nord-est, le pays est délimité principalement par des mers, l’océan et des
frontières naturelles : le Rhin, le Jura, les Alpes, et les Pyrénées.

L'histoire
L'histoire de France commence avec les premières occupations humaines du territoire correspondant
au pays actuel. Aux groupes présents depuis le Paléolithique et le Néolithique, sont venues s'ajouter,
à l'Âge du bronze et à l'Âge du fer, des vagues successives de Celtes, puis au IIIe siècle de peuples
germains (Francs, Wisigoths, Alamans, Burgondes) et au IXe siècle de scandinaves appelés Normands.
Le nom de la France est issu d'un peuple germanique, les Francs. Clovis (466-511), roi des Francs
Saliens scelle par son baptême à Reims l’alliance de la royauté franque avec l’Église catholique. Il unit
les tribus franques salienne et ripuaire et conquiert un ensemble de territoires en Gaule et
en Germanie qui sont agrandis par ses descendants mérovingiens, puis par la deuxième dynastie
franque des Carolingiens fondée en 751. Charlemagne en particulier conquiert le nord de l'Allemagne
(Saxe), l'Autriche et l'Italie. L'empire carolingien est finalement partagé en 843 entre ses petits-fils
par le traité de Verdun qui sépare la Francie occidentale de la Francie orientale, qui deviendra le
royaume de Germanie. La troisième dynastie franque, celle des Capétiens, s'impose définitivement en
Francie occidentale à partir de 987. Philippe Auguste et ses successeurs donnent une nouvelle
impulsion à l'unification territoriale du royaume de France et repoussent les frontières orientales du
Rhône sur les Alpes et de la Saône sur le Rhin, à partir de l'achat du Dauphiné (1349) jusqu'à
l'annexion de l'Alsace (1648-1681).
Le nom de France n'est employé de façon officielle qu'à partir de 1190 environ, quand la chancellerie
du roi Philippe Auguste commence à employer le terme de rex Franciæ (roi de France) à la place
de rex Francorum (roi des Francs) pour désigner le souverain. Le mot était déjà couramment employé
pour désigner un territoire plus ou moins bien défini, comme on le voit à la lecture de la Chanson de
Roland, écrite un siècle plus tôt. Dès juin 1205, le territoire est désigné dans les chartes sous le nom
de regnum Franciæ, c’est-à-dire royaume de France en latin.
Les Romains avaient été les premiers à unifier l’administration de la Gaule en langue latine qui est
devenue celle de l'Église. Le concile de Tours réuni en 813 à l'initiative de Charlemagne impose
désormais de prononcer les homélies dans les langues vulgaires au lieu du latin. Paris, appelée à
devenir la capitale par l’avènement en 987 de la dynastie capétienne, devient un centre universitaire
renommé. La culture française connaît un élan nouveau au contact de la Renaissance italienne lors
des guerres d’Italie. Elle s'enrichit des débats sur la réforme religieuse et n’est pas par la suite
étouffée comme en Italie par une contre-réforme trop rigoureuse. Elle éclot pleinement à compter
du XVIIe siècle, développant un classicisme imprégné de cartésianisme. C’est à cette époque que le
français prend sa forme moderne sous l’égide de l’Académie française. Le XVIIIe siècle est le siècle de
la philosophie des Lumières, marqué par la promotion de la raison par les philosophes français dans
les cours et capitales européennes et qui s'achève par la Révolution française.
L’adoption d’un cadre administratif uniforme (département), le développement rapide du chemin de
fer et l’instauration par Jules Ferry de l’école obligatoire et gratuite homogénéisent l’espace national
qui connaît dans la seconde moitié du XIXe siècle la révolution industrielle. La recherche et l’industrie
française s’illustrent particulièrement dans les transports (automobile et aéronautique), dans la chimie
et la santé ainsi que dans l’armement.
La croissance économique se traduit par l'urbanisation de la population, le développement du salariat
et l’amélioration du niveau de vie. Le mouvement syndical se structure, les assurances sociales
apparaissent et se généralisent après la Seconde Guerre mondiale. La longue crise des années 1930,
l’occupation nazie et la reconstruction suscitent la définition d’une politique économique
(Commissariat général du Plan) qui accompagne la formation de grands groupes de taille européenne
voire mondiale. L’économie contemporaine est caractérisée par la tertiarisation des activités et la
concurrence vigoureuse des pays émergents.
L’organisation de l’État s’est faite par étapes : instauration de l’armée et l’impôt permanents à l’issue
de la guerre de Cent Ans, mise en place des intendants dans les provinces par le cardinal de
Richelieu, unification du droit (Code civil) et du système judiciaire à la Révolution. Le 17 juin 1789 se
constitue, par le Serment du Jeu de paume, la première unité politique se réclamant du peuple
français : c'est l'acte de naissance de l'État actuel. Une précoce tradition étatique explique le
développement d’une administration dotée de puissantes prérogatives et animée par des corps
d’officiers puis de fonctionnaires jaloux de leur statut, à l'encontre de laquelle se développe volontiers
un esprit frondeur4. À l’heure d’une Europe des régions ouverte sur le monde, le redimensionnement
de l’État français mais aussi le redéploiement de ses missions et de ses moyens sont en question et
ont commencé.

Politique
Le régime républicain en France est la forme de gouvernement en vigueur pour la première fois en
1792, ensuite interrompu d'abord de 1804 à 1848 (Premier Empire puis Restauration) puis de 1852 à
1870 (Second Empire) et enfin de 1940 à 1944 (régime de Vichy).
C'est avec l'institution de la Troisième République que le régime républicain s'inscrit durablement dans
les mentalités, notamment sous l'impulsion de Jules Ferry. Dans un premier temps de nature
parlementaire, les institutions républicaines limitent strictement le pouvoir exécutif par opposition à
l'absolutisme auquel tendaient les rois de France avant 1789. Mais cet équilibre des pouvoirs s'avère
être un sérieux handicap lorsque la France doit affronter à partir de 1914 une série d'épreuves
majeures.
L'institution de la Cinquième République en 1958 marque une rupture dans la tradition républicaine et
un retour du pouvoir décisionnel du chef de l'État dans la conduite politique du pays. La nouvelle
constitution rédigée par Michel Debré puis telle que pratiquée de 1958 à 1974 par Charles de
Gaulle et son Premier ministre — puis successeur — Georges Pompidou, se traduit par un
renforcement significatif du pouvoir exécutif au détriment du pouvoir législatif.
Depuis le référendum sur le quinquennat présidentiel demandé par Jacques Chirac en 2000,
le président de la République est élu pour un mandat de cinq ans. Dans la pratique, il est élu un mois
avant le renouvellement de l'Assemblée nationale, ce qui renforce son autorité et réduit d'autant
l'influence que les chambres parlementaires avaient sur le gouvernement du pays. Le quinquennat et
la réforme constitutionnelle de 2008 favorisent l'émergence de nouveaux débats sur l'équilibre des
pouvoirs.

Population
Les Français sont l'ensemble des personnes jouissant individuellement de la nationalité française et
collectivement de la France comme territoire souverain, comme peuple ou nation libre.
Historiquement et génétiquement, les Français descendent de différents peuples. L'ethnonyme qui
fait référence aux Francs germanophones a survécu et s’applique maintenant aux Français modernes.
Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la France était encore une mosaïque de coutumes et d’identités locales et
régionales, par exemple au niveau linguistique. Depuis le début du XXe siècle, la plupart des Français
parlent la langue française comme langue maternelle, mais certaines langues comme l'alsacien,
le breton, le normand, l’occitan, l’auvergnat, le corse, le basque, le flamand français ou encore
les créoles restent parlées dans certaines régions (voir : Politique linguistique de la France).
L'histoire du peuple français commence avec les rois du Royaume de France mais les réflexions
autour de sa nature n'ont commencé qu'à la Révolution française, avec une antinomie entre une
conception politique assimilationniste et volontariste et une vision plus ethnoculturelle, voire fondée
sur le droit du sang.
De par l'histoire et sa position géographique en Europe, la France connaît depuis toujours des
mouvements migratoires, de proportions variables. Cette immigration est devenue un phénomène
notable au cours des années 1920, notamment pour pallier les lourdes pertes humaines causées par
la Première Guerre mondiale. La tendance s'est intensifiée après la Seconde Guerre mondiale à
travers un recours à des populations d'origines extra-européennes, provenant en grande partie des
pays issus du second empire colonial. En partant d'une définition de la France comme nation inclusive
aux valeurs républicaines universelles, un historien comme Gérard Noiriel envisage la société
française comme un « creuset ». Ainsi, les valeurs voulues universelles furent utilisées pour
l’assimilation individuelle des immigrants qui devaient adhérer aux valeurs traditionnelles françaises et
à ses normes culturelles. Les citoyens français ont assimilé leur nationalité à leur citoyenneté ainsi
que le fait la loi française.
Pour des raisons historiques (notamment coloniales), culturelles ou économiques, les Français et les
personnes d'ascendance française peuvent être trouvés en dehors de la France métropolitaine dans le
monde entier : dans les départements et territoires de la France outre-mer tels que les Antilles
françaises, ou encore dans des pays étrangers tels que la Suisse, la Belgique, le Canada, les États-
Unis, le Royaume-Uni, l'Allemagne ou encore l'Argentine. Certains d'entre eux revendiquent une
identité culturelle française

L'économie
L'économie de la France traite de la situation économique conjoncturelle et structurelle de
la France de nos jours.
En 2018, la France est la 6e puissance économique mondiale, selon la banque mondiale et le FMI, et
la 3e puissance économique européenne. Avec un PIB nominal de 2 775,252 milliards US$, la France
se place derrière les États-Unis, la Chine, le Japon, l'Allemagne et le Royaume-Uni . En 2017, elle se
classe au 26e rang pour le PIB par habitant en parité de pouvoir d'achat (PPA), au-dessus de la
moyenne de l'Union européenne qui est 28e. En classement par PIB en PPA, la France est
la 10e puissance économique.
L'économie française est principalement une économie de services : en 2015, le secteur
tertiaire occupait 76,7 % de la population active, tandis que le secteur primaire (agriculture, pêche,
etc.) n'en représentait plus que 2,8 %, et le secteur secondaire (essentiellement l’industrie) 20,5 %.
L'économie française est une économie de plus en plus ouverte, occupant une place importante dans
les échanges commerciaux internationaux, principalement au sein de l'Union européenne. La France
est le 7e pays pour ses exportations et le 6e pour ses importations. En 2006, les exportations
représentent 26 % du PIB et les importations 27 %. La balance commerciale (biens et services) est
devenue déficitaire en 2004, et ce déficit s’est accru jusqu'en 2011 avant de décroître légèrement
mais de rester important en 2015. Le taux de chômage est plus élevé que la moyenne des
autres pays développés, à 8,7 % (9,1 % en prenant en compte l'Outre-mer) en décembre 2016.
Le taux d'emploi (63,8 % en 2006), proche de la moyenne européenne (64,8 %), est plus faible que
celui de l’UE-15 (66,2 %) et de la moyenne des pays développés, en particulier pour les seniors, les
moins de 30 ans et les personnes faiblement qualifiées.
Le traitement fiscal avantageux accordé à la Recherche et développement permet à la France de se
hisser au 4e rang mondial pour le nombre de brevets délivrés en 2013 et ainsi d'accroître son
attractivité économique.
La France fait partie des pays fondateurs de l'Union européenne et de la zone euro. Au cœur d’une
zone économiquement très développée, son économie a bénéficié de la mise en place du marché
commun européen. À partir de 1986, l'État a privatisé un grand nombre d'entreprises publiques mais
son influence sur l’économie reste forte (on parle de « néocolbertisme »).
La croissance du PIB par habitant français a été plus faible que celle de certains autres pays
développés, au cours des deux décennies 1990 et 2000, provoquant des débats sur la réalité de ce
décalage et sur les réformes économiques qui pourraient y remédier. L’économie française est plus
stable que les autres économies européennes : elle croît peu, mais résiste mieux aux crises.
Il y a 1 800 000 millionnaires (US $) habitant en France en 2015. La même année,
la richesse moyenne par adulte s'élève à 262 100 US $. La richesse des milliardaires français a été
multipliée par trois entre 2007 et 2017, et la France est le pays d'Europe qui a le plus fortement
rémunéré les actionnaires. En 2010, l'Européen le plus riche est le Français Bernard Arnault,
propriétaire du groupe de luxe LVMH (4e fortune mondiale, selon Forbes). En 2017, les 10 % de
Français les plus riches détiennent 47 % du patrimoine brut quand les 50 % les plus pauvres en ont
8 %.

La culture
La culture française recouvre d'abord l'ensemble des pratiques culturelles qui se trouvent sur le
territoire français. Marquée par sa diversité, sa richesse, notamment grâce à ses différentes régions,
aux emprunts à d'autres peuples, ainsi que par sa diffusion et son influence à travers le monde, elle
connaît sur de nombreux plans une réputation internationale.
La France est depuis la fin du XIIe siècle un des lieux où se sont développées de
nombreuses universités créées et gouvernées par l'Église catholique jusqu'à la Révolution française.
L'université de Paris est l'une des plus anciennes universités d'Occident, avec un corps de savoir qui
tire ses sources des humanités de la tradition gréco-latine. Avec les Temps Modernes et la Réforme,
ces universités deviennent ensuite des lieux où germent des courants intellectuels souhaitant
s'affranchir de la foi, pour se refonder sur la Raison.
La culture française telle qu'elle existe aujourd'hui s'est pour une grande part assise sur
le rayonnement de la France en Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles, alors que la langue
française établissait ses lettres de noblesse par rapport au latin et que les européens cultivés se
flattaient de la parler. Elle s'est complétée par les apports des populations qu'elle a côtoyées ou
intégrées.
Culture héritée et partagée, elle fait l'objet en France d'un département ministériel, le ministère de la
Culture, qui succède depuis André Malraux à l'ancien secrétariat d'État aux Beaux arts, dépendant
du ministère de l'Éducation. C'est à cette époque que le mot « culture », qui est à l'origine une
notion allemande, a remplacé et pris le sens plus général du concept de civilisation, en réunissant le
domaine des Beaux arts, à celui étudié par l'ethnologie, en particulier le folklore et la mythologie.
Des musées consacrés à une grande variété de thèmes, dont le musée du Louvre, de
riches bibliothèques, comme la Bibliothèque nationale de France, et tout un patrimoine immobilier,
artisanal et industriel, témoignent du développement de la culture française.