Vous êtes sur la page 1sur 6

Le Temps (Paris.

1861)
Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France
Le Temps (Paris. 1861). 1861-1942.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :
*La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source.
*La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service.

Cliquer ici pour accéder aux tarifs et à la licence

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :

*des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits.
*des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.


CINQUANTE-HUITIEME ANNEE. N* 207$ On s'aDonne aux Bureaux du Journal, 5, RUE DES ITALIENS, A PARIS (9e), et dans tons les Bureau de Poste :i: 3EUDÏ 18 ÂVEUi Ï91S

• PRIX DE L'ABONNEMENT
PRIX DE L'ABONNEMENT
rAIWS.SEIHIetSEINE-ET-OISE. ftoisœo», 14 fr.; Skmûs, Van, b.
Six mois, SS tr.; 5b an, 56 ft, S8^ 5B
fAEIS, SEKï et SEKE-ET-OISE.. Trois mots, 14 fr.
jœPAET'-etAISiOK-LORBAIUE. 17 6.; 34t.; ©S fr.
BÎPABT^ et A1SACE-108IIAINE.. IV fr.; 34 ir.; SS fr.
OTlOIï POSTHiE XSfc; SS fr. 78fc
BHIOH roSTAK ZSfr.; 36ft.i TS fr.
1" ET 16 SE CHAQUE
LES ABOKÎU5MEKT5 DATENT DES i" ET 16 DE CIIAQUE MOIS LES ABONNEMENTS DATBKT SES KOlS

Un numéro (à Paris) 2 15$ centimes Un numéro (dtépartemesits) 2O centimes

Directeur politique Emile-Adrien Hébrard

ANNONCES SOCIÉTÉ Générale DES ANNONCES, 8, place de la Bouts».


Toutes les lettres destinées à la Rédaction doivent être adressées au Directe» Le Journal et les Régisseurs déclinent toute responsabilité quant à leur teneur

-£e Journal ne pouvant répondre des manuscrits comrnuniquèi


prie les auteurs d'en garder copiç TÉLÉPBOIE CINQ 1ICÏES
..).. 03.32
Outenberg 03.07 03.08 03.09 03.35
ADBES~BT~eRArmscB;[EM!a!P4~<~

~f:
Soir Jjautement appréciées par l'armée bwtanuique. Nous
» très;, « L'initiative du Conseil municipal est
daiso-qni est Venu égarement à Paris, M. Eugène à nous, le lugubre appel de la sirène teïiue-fle vous adressons nos plus cordiaux remerciements.
Wolff, avait abusé de sa situation » et les bombes tandis nous I .honteuse. Je veux que mes enfants s'instruisent. De durs combats ont eu lieu aujourd'hui sur
BULLETIN pour prendre des Gothas que
DU JOUR de la défense des
des plans côtes, à Lerwick ((îles » avalons une tasse de café ou que des crimes des Allemands. C'est faire Je jeu de le front Meteren-Wytschaete.
rapidement
Shetlands). ) » nous entamons une de bridge, sinon l'Allemagne que de faire partir nos chers enfants Dès l'aube, l'ennemi a renouvelé, aux abords LES PERTES ALLEMANDES
partie
L'INtRIGUE D'AVRIL 1917 Il fut aussi trouvé porteur d'une correspondance Paris! Il de Wytschaete et de Saint-Eloi, de puissantes
» même une conversation sérieuse! 0 trop de notre grand
qui avait ainsi échappé à la censure, et par là il violent bombarde-
» heureux les de la s'ils con- Voilà une réplique véritablement cornélienne 1 attaques soutenues pair un D'après des nouvelles de'la frontière
Trois commissions parlementaires examinent avait violé les lois et règlements sur la défense gens campagne, parvenues
» Jamais à la du ment. belge à Amsterdam, les Allemands auraient trans-
aujourd'hui ce qui s'est passé au printemps nationale. » naissaient leur bonheur! réminis- Entendez par la qu'elle est digne, fois, père
Pourtant A la faveur de ce bombardement et protégées formé en hôpitaux trois grands hôtels de Bruxel-
de 1917 entre l'Autriche et les alliés d'Occident. cence des Géorgiques n'aurait été plus mal du Cid et de la. mère des Gracques.
le brouillard, les troupes allemandes ont les. Le personnel et les clients eurent 24 heures
Ce n'est de la placée. J'ai bien entendu dire par quelqu'un, me pardonnent les mânes de Corneille et ceux de par
là, croyons-nous, qu'une partie sont em- pour partir. Des mesures semblables ont été prises
et,se
vérité cherchée.-Pour juger un épisode d'His- qui avait passé vingt-quatre heures dans une Cornélie! je ne me sens pas tout à fait aussi pu s'approcher de nos positions à Liège et à Anvers, ce qui semble
LE RENOUVELLEMENT DU PRIVILEGE de ces localités après un combat bien prouver
il faut ville, avait du pain blanc à l'aise pour l'applaudir que si, confortablement parées
toire, en faire: le tour, et connaître son grande qu'il mangé que le nombre des blessés allemands est beaucoup, H
comme à ta veille de la et décidé- installé dans un fauteuil d'orchestre, je l'entendais acharné.
oriental en même temps que son côté occi- DE LA BANQUE DE FRANCE guerre que, plus considérable qu'on ne s'y attendait.
jcôté sociétaire à Ce matin également, l'ennemi est parvenu à
dental. se au de ment, c'est aussi bon que du gâteau. Mais gar- tomber des lèvres de quelque illustre
Que passait-il, printemps 1917, où l'on se
dons-nous de du Théâtre-Français. pénétrer dans le village de Meteren
entre les puissances centrales et la Russie? généraliser! Quiconque ferait part entière La
Le renouvellement du privilège de la Banque bat actuellement. participation portugaise
On se rappelle milieu deux en ce'moment même son voyage en France, Comment s'y prendre pour expliquer respectueu-
qu'au d'avril, de France se sera fait bien attendre, mais on Sur les autres de ce secteur, les atta- Tous les officiers et sous-offleiers de la garnison
s'apercevrait qu'il y a encore moins de pain sement à cette mère romaine cette terme d'hé- parties
semaines après la visite du prince Sixte à 1 il ne tardera que de Lisbonne ont adressé au ministre de la guerre,
peut supposer que, maintenant, blanc de ques allemandes ont été repoussées.
l'Autriche et l'Allemagne ont mani- que femmes rousses. roïsme, si profondément nourrie des plus pures du
l'Elysée, la commission d'en étudier les a déclanché une forte at- par l'intermédiaire général commandant la
plus chargée La est une des ri- n'est Ce matin, l'ennemi
festé le désir de causer avec la Russie. La région que j'habite plus traditions de la tragédie classique, .peut-être place, une pétition par laquelle ils expriment leur
conditions a, en effet, terminé ses travaux; son locale contre nos positions au sud d'Ar-
note officieuse de Vienne a paru le 14 et celle ches et des plus' plantureuses de France. Elle le mieuix aux circonstances taque désir d'être envoyés au front.
M. Landry, a résumé un ex- pas celle qui s'adapte où la lutte continue.
rapporteur, dans a les ressources Ses variées. Eh bien, ras et en face de Boyelles Le ministre
ile Berlin le 15. Leurs tons différaient un peu plus je présentes? Comment lui faire comprendre, sans la de l'intérieur et les officiers de la
posé excellent les raisons d'en finir avec des L'artillerie ennemie s'est montrée aujour- maison du président de la République ont fait con-
« on en trouvera une loin vous assure que nous ne parvenons pas à nous scandaliser, que le devoir d'une héroïne de l'ar-
explication plus lenteurs regrettables le rapport à été distribué. d'hui active au sud d'Albert et aux envi- naître le même désir.
leurs attendrir quand nous lisons dans certains rière est un peu ne semble plus
Mais textes montraient jusqu'à l'évidence plus complexe qu'elle
Un nouvel ajournement serait sans excuses. de Paris a rons du canal de la Bassée.
avaient été concertées entre les' deux journaux qu'il n'y plus ni bonbons ,l'imaginer?
qu'elles A vrai n'était une l'on d'infanterie allemande en ras- d'aviateurs américains
dire, opposition que au chocolat, ni fruits confits, ni pâtisserie Des troupes Exploits
gouvernements. Pourtant, l'accueil -ne fut pas fine; i Sans doute, il est très noble et très digne de
sait irréductible et qu'on n'a pas osé jusqu'ici et semiblement de Locon ont été dispersées
que l'on ne pourra plus, dans les thés à la et de repousser près Deux jeunes aviateurs américains, les lieute-
le même en Allemagne qu'en Autriche. ] toaver ainsi des menaces .ennemies
heurter de front; là loi prononçant le renouvelle- les infinies ressour- sous nos feux. nants Winslow et Çampibell, ont abattu chacun,
Le comte Czernin venait d'écrire au bourg- mode, goûter et comparer dédaigneusement toute considération de prudence
ment du privilège d'émission eût été votée il y a ces de la ou De part et d'autre, l'artillerie s'est montrée dans la soirée de dimanche, après une minute de
mestre de Vienne « Le terrible drame de la boulangerie anglaise viennoise, qui pourrait donner l'impression d'une faiblesse;
beau temps. L'intérêt national la réclame. Qu'on mais active dans le secteur de Passchendaele. combat, un a'vkm allemand et un Albatros du
mondiale de sa fin. » La appétissante indigeste préface des sans il est tentant de jeter à la face de plus
guerre approche plu- aux exigences actuelles de la défense du doute, .type le récent. Ces deux pilotes ne sont
pense émois du flirt. plus
des journaux autrichiens à dangereux l'adversaire une fière parole de défi; mais le mo-
part s'appliquèrent ou bien l'on aux en France que depuis quelques semaines. Le com-
pays, que songe nécessités, Ah! nous y songeons bien aux bonbons de
enfoncer cette idée réconfortante dans l'esprit deste bon sens a aussi son prix. Et c'est lui qui doit mandant français déjà région a adressé aux vain-
d'ordre économique, financier ou social, devant chocolat aux a
« Nous sommes écrivait la et pâtisseries fines! A cent kilo- avoir le dernier mot dans un débat de ce genre. la lettre suivante
du public. fiers, délivrée se trouvera, la con- queurs
lesquelles la France mètres à la ronde autour de moi, je ne con- L'OFFEBSIYE ALLEMAHDE
Neue Frète Presse du 15 avril, que la lutte la
solidation de notre établissement de Il nous démontrera sans peine qu'une mère fran- Bn ma qualité de commandant, je vous adresse, en
premier nais pas un seul village qui ait du pain; Je
obstinée pour la paix soit menée par tous çaise fera beaucoup plus sûrement jeu des mon nom et en celui des troupes de ïarville, mes plus
plus crédit apparaît également indispensable. les Nous
la jours. en avons trois ou quatre fois Barbares en leur offrant ses enfants comme cible sincères votre succès en
vienne. Une mince cloison, sépare seule de complimenta pour splendide
monarchie austro-hongroise'dé la Russie. Peut-
banque
Dès à présent,
dépasse
la circulation
26 milliards. Elle
des billets
atteignait"
par semaine,
de farine
voilà
de
tout! Un pain
de farine
fait d'un mé-
qu'en les dérobant à leurs coups. Et il insinuera La
La bataille des e Flandres
batail Fjandres abattant
combat.
deux
Nous
avions
sommes
allemands
heureux
après
de cette
une minute <to
de
un bras sera-t-il bientôt assez fort pour la lange froment, de sei- slmittement que la .première condition à, remplir victoire
être 26 milliards 86 millions et demi, au li avril 1918, de l'aviation nous des
gle .et farine de maïs. Et nous me nous faire de son fils un et un américaine elle permet de prévoir
renverser. Le gouvernement provisoire (russe) pour vengeur justicier,
date de la dernière situation hebdomadaire de la (De notre envoyé spécial au britannique)
front succès encore.
est beaucoup d'une paci- plaignons pas, je vous assure. Il nous suffit c'est, d'abord, de lui conserver la vie. Faire tuer plus glorieux
plus près politique de France. A cette date, les avances di-
Banque de songer patriotiquement à nos chers frères « » 16 avril, midi. Le de l'aviation américaine a
fique que de la politique de Paris et de Lon- à quelqu'un pour qu'il se souvienne est une quartier général
verses faites par celle-ci à l'Etat montaient du nord, à ces populations
n'est une réalité. » martyres que l'en- méthode dont on ne saurait attendre des .résultats La prise de Neuve-Eglise, surtout celle de Bail- reçu, hier, la nouvelle que d'aviateur Thomas
dres. L'Entente de jadis plus et le Trésor ne possé-
18 milliards 680 millions, nemi et sur Meteren, où l'on se bat, ont de l'escadrille La Fayette, comme
exploite, pressure piétine depuis qua- bien féconds. leut, et la poussée Hitchcock, porté
A vrai dire, la note officieuse du gouvernement
dait plus 59 millions à son compte-courant en direction de Haze-
que tre ans. Et si je vous raconte la façon dont fait .progresser l'ennemi disparu depuis quelques semaines, est prison-
autrichien ne déclarait pas en propres termes Depuis quand, d'ailleurs, la loi française donne-
créditeur à la Banque. Or, par une loi du 5 avril, nous ce n'est brouck. Mais pour atteindre cette ville, il faut nier en Allemagne.. '
centrales offraient la paix à vivons, pas davantage pour nous t-elle aux parents le droit de vie et de mort sur
que les puissances a sanctionné une convention conclue la mais que les Allemands s'engagent dans un couloir as-
ministre russe des qui plaindre, seulement pour rectifier quel- donc
la Russie; et M. Milioukof, de France leur descendance ? Qui permet à une famille sez étroit il n'a pas sept kilomètres de large
veille avec l'établissement, la Banque idées idées à Opinions britanniques
a affirmé au correspondant ques fausses,. propres semer la ainsi des forces dont la nation
affaires étrangères, à mettre encore à la disposition de disposer jeunes bordé au nord par le mont Kemmel, le mont Noir,
s'est engagée de jalousie ou la mauvaise entre Le correspondant de. l'agence Reuter auprès de
du Manchester dans une interview intelligence attend demain son salut ? Pour les enfants le .mont Rouige et le mont des Cats, au sud par la
Guardian, à. titre d'avance, une nouvelle somme de que l'armée en France
l'Etat, Français et qui ont évidemment la même forêt de Nieppe, le tout formant un ensemble de britannique télégraphie à la
du 22 avril « Nous n'avons reçu de l'Autriche d'aujourd'hui s'instruisent des crimes des Alle-
3 milliards. source les défaitistes. date du 16 avril
officielle fournir que propos Tout cela il n'est déifenses très fortes en elles-mêmes. Et comme il
aucune proposition qui puisse cette avance mands, pas indispensable qu'ils sortent de
Il serait puéril de supposer que sent la manœuvre de l'ennemi commun! ne manque de monde pour les tenir, on peut La situation se résume ainsi
une base de négociations. » Mais les journaux de cette guerre de sauvages estropiés, mutilés ou pas
sera la dernière la seule limite du concours Je reviens admettre contre elles abou- L'ennemi une concentration d'hommes
si à mon sujet. Dans un canton voi- qu une attaque dirigée emploie grande
autrichiens ne s'embarrassaient pas pour les circonstances au- rachitiques il n'est pas utile qu'ils contractent colos- et de canons écraser i'armée tandis
la Banque sera celle que sin de la commune où on n'a tirait à un échec, sans préjudice des pertes pour britannique, qus
« Il est secondaire donne ou non j'habite, pas vu dans les caves des affections
peu qu'on ront fixée. Seulement, autant cette aide semble de farine dangereuses qui en sales qu'elle entraînerait pour l'assaillant. L'en- Foch, en collaboration étroite aveo Douglas Haig, vise
Czernin le nom pendant trois semaines. Et le pé-
aux déclarations du comte avec un feront, plus tard, des vaincus de la vie. Le devoir nemi sait mieux que personne combien lui ont non seulement à arrêter mais à battre l'ennemi. Les buts
toute naturelle et se trouve efficace trole! Par les soins d'une
de paix, Tagblalt coopérative, que d'une mère n'est-il les opérations commencées le 21 mars. des généraux alliés sont donc de permettre aux Alle-
d'offre expliquait VAgramer billet de banque contre tout usage illé- patriotique pas, au contraire, déjà coûté
» Et les protégé quelques-uns de mes amis et moi nous avons mands de s'épuiser ce que nous
du 17 avril; en fait, elles en sont une. de nous donner des fils robustes et solidement pré- jusqu'à ayons l'égalité
autant elle serait insolite et inefficace un wagon
furent tellement surex- gitime, fondée, de pétrole est arrivé l'autre ou la supériorité numérique.
espérances du public fiduciaire livrée à parés à entreprendre la reconstruction du monde ?2
sous un régime d'émission jour en gare de X. Ce fut du délire! Les habi-
citées les bruits d'un armistice austro- Le Daily Chronicle, commentant la de
que de l'Etat. Le public se sait garanti Défions-nous des entraînements de l'héroïsme perte
Pester l'arbitraire tants ne pouvaient y croire et venaient frapper
russe se mirent à circuler. L'officieux des mots et des attitudes Wytschaete, écrit
contre les fantaisies, les prodigalités, les dépré- sur les bidons d'un verbal, gardons-nous d'un
la petit coup sec pour s'as-
'Lloyd, inspiré par le comte Tisza, prit peine d'Etat à cours inconsciemment littéraire et théâtral. Il Ceci ne semble pas être la réalisation1 de tout le pro-
ciations, inséparables d'un papier surer étaient Faute de les prestige
dès le 17 parce qu'ils pleins. pétrole, gramme primitif des opérations allemandes. Les Alle-
de les démentir peut-être à une où ne faut pas que certaines conventions de style
forcé. Il sait que, grâce organisation foyers modestes sont obligés de s'éclairer à la mands ont l'intention de pousser vers le sud, leur
la population hongroise, mieux nourrie, de guerre soient plus
que la s'allie aux justes audaces, sans per- du style imprudemment trans-
au même prudence bougie. C'est la traduction dans la réalité du principal objectif immédiat étant Béthune; mais arrêtés
n'avait pas besoin d'illusions degré de la saine formées en préceptes moraux. Pascal a sévèrement
mettre ni l'oubli ni la répudiation fameux mot de la de Lamballe de ce côte, ils poussèrent vers le centre, leur menace
la population autrichienne. princesse
que le billet de banque garde, même dans en et coûta jugé les vocations angéliques trop hâtives. visant surtout Hazebrouok. Arrêtés là également, 'ils
l'idée de causer monnaie, 1789, qui si cher à l'amie de Marie-
En Allemagne, cependant, bien rem- Notre population, civile vient d'être ïécemment tournent vers le nord. Les Allemands ont donc été arrê-
d'en- la crise présente, et que n'étant plus Antoinette « S'ils n'ont pas de pain, ils man-
avec la Rùssie excitait beaucoup moins tés plusieurs fois ici comme ils le furent dans la bataille
immédiatement en espèces, sa pleine » versée dans le service armé pour adopter le ton
du 15 avril ne boursable geront de la brioche.
ihousiasme. La note officieuse des décisifs.
et entière autorité. Pendant ce temps-là, nous subissons la ré- juste dans le courage, qu'elle prenne auprès de pour Amiens, lorsqu'ils approchèrent points
et
lût guère approuvée que par les socialistes les mêmes lesquelles la nos soldats quelques leçons de simplicité et de
Il est donc permis de croire que les Allemands seront
mé- Pour avances par quisition, comme tout le monde. Hier, au mar-' arrêtés à nouveau.
la Germania, journal catholique qui à celle de nos J. V.
par Banque a ajouté sa force propre ché est l'un des modestie Nos hommes continuent a lutter avec
l'Autriche. La presse allemande de Z. qui plus importants entrain, faisant t
nage volontiers les précautions voulues ont *»»
il fut avéré admirables armées, dans notre contrée, l'hôtelier nous a dit payer cher le terrain qu'ils durent abandonner. Nous
devint encore plus froide quand les rem-
été afin queja guerre terminée, « N'oubliez n'avoiis..p2fl encore, entendu parler de la participation
prises pas, samedi prochain, d'apporter
que les grèves de Berlin, commencées. le. 16, ne
boiïrséfflénCs <W l'&tei ramènent: la circulation si vous voulez en car Mille trois cent cmqaante-trmsieme jour des: réservés -françaises a Ja bataille.- Il est pownis ûe
de » votre pain, manger,
pas. Ëa Gazette
se prolonger Francfort avoir normale- sont arrivées dans les et
aiéftt" au seul niveau qu'elle doive » nous n'en aurons ici. » encaissé supposer qu'elles parages
si souvent de vouloir pas Ayant
elle-même, qui a affecté celui des besoins réguliers qu'elles seront employées pour endiguer la ruée alle-
le 19 que le comte ment, qui dépend cette noùvelle sans sourciller (car tout est une
la fin de la guerre, écrivait contrôlés inces- mande finale.
du commerce et de l'industrie, d'habitude) nous sommes allés faire
et le chancelier Bethmann n'avaient question Depuis le commencement de la bataille l'ennemi a énor-
Czernin le cours des et par le
ouver- samment par changes un tour au marché des bestiaux. Le cours du mément accru le nombre des divisions dans
eu l'intention de faire une nouvelle «" engagées
pas taux.de bon. bœuf sur était de i fr. 95 ou 2 francs
de paix. Les Dernières Nouvelles de Mu- l'escompte. pied ce secteur qui est devenu le théâtre de son principal
ture la guerre, « seront im- Déjà, nous le voyons rappeler à son secours des
de libéralisme, Ces besoins, après le kilo. Je savais que, la veille, l'intendance L ). effort. Foch a la responsabilité indiscutée de toutes les
ftich, autre feuille qui se pique ». M. en a tracé le tableau. divisions du front russe, divisions qui semblent nécessaires. Nous avons confiance dans son
de la menses Landry en offrait généreusement i fr. 55. J'ai ren- ripostes
déclaraient Ie2i que trop de gens parlaient en inférieures en qualité à celles qui ont combattu
devront être mises SITOATION
On peut là de ce qui s'impri- Toutes nos ressources contré le président de la commission du ravi- LA 'MILITAIRE jusque présent sur notre front. Grâce à ce nouvel jugement.
paix. juger par à toutes vers ce
D'où valeur, de manière converger taillement,. homme avisé, actif, intelligent. Je Le Tintes, commentant les 'nouveaux
mait dans les journaux pangermanistes. apport, qui fait que le nombre des divisions pré- pouvoirs
de la France. « Il faudra par- de comparer les deux au dit
but l'expansion l'ai prié ironiquement sentes sur le front dépasse maintenant 200, dont octroyés général Foch,
menait cette différence de ton entre l'Allemagne
que Les Allemands poursuivent leur offensive
ticulièrement, écrit le distingué rapporteur, 11 m'a (avec un sourire moitié plus de 120 sont en pleine action, on estime qu'il Ils sont l'aboutissement d'événements tels
et l'Autriche? Le correspondant de la Gazette prix. répondu avec logique
à plus que tout de dans les Flandres une extrême .ténacité, continue à disposer d'une réserve de vingt et ceux de ces derniers Evidemment cette dêck.
assez naïve- nous arrivions exporter beaucoup moqueur, moitié engageant, qui m'a que jours.
'de Cologne à Vienne l'a indiqué et tous les 'de nouvelles divisions
le passé, afin de rétablir nos changes suite décidé au sacrifice) « Le directeur des engageant jours quelques divisions. sion n'était pas préméditée mais a été rendue impérative
en expliquant la note officieuse par
ment, pourquoi à même d'amorbir notre dette sa dans la bataille. Si l'on considère, d'autre part, la quantité par la situation militaire en France et dans lesFlandreià.
adressée à de nous mettre » vivres vient précisément, par dernière
du autrichien s'était Lundi ils du sud d'hommes et la masse de matériel notamment ces derniers les armées et bri-
gouvernement » Le rôle de la Banque de France » dépêche aux sous-intendants de soir, attaquaient d'Ypres Jusqu'à temps française
que celle extérieure. militaires, de réservoirs et do projecteurs de gaz accumu- combattaient comme dans des
la Russie en termes plus pressants Bailleul les troupes britanniques tannique compartiments
sera » nous autoriser à aller jusqu'à i fr. 65. » Je jusqu'à qui
allemand « Les différences capital.••». lés, depuis quelques jours dans la région d'Arras étanches..
du gouvernement et reliée à durent abandonner Wulverghem et Bailleul,
Indépendante de PEtat, pourtant ne me suis pas attardé à faire remarquer à et d'Amiens, il ne semble li- La retraite de la 5" armée les Français à repren-
mandait-il, répondent simple- la prise l'ennemi du Ra- pas improbable qu'il força
de rédaction, de toutes les compétences com- mon interlocuteur avait encore une intenables après par mite diversion nord tente une notre front de
aux différences qui existent dans létat lui, entourée qu'il y
mont de dans la matinée
sa dans le et opé- dre graduellement une partie de combat,
ment le double maniement de 0 fr. 30 avec le cours du jour et veLsberg et du Lille; ration de grande entre ces deux villes. et peu après le commencement de l'offensive
» Ainsi toute cette merciales que requiert différence envergure allemande,
intérieur des deux empires. elle aura à de mardi, sous la pression exercée à l'extré- Cette est attendue. le peu de les Français tenaient environ la moitié, de la ligne de
de 500 kilos, cela
était graduée suivant les. de l'escompte et des changes, pré- que pour une bête moyenne opération Depuis
littérature pacifique du tout en veil- Il ne m'en coûte à moi mité nord du secteur d'attaque, nos alliés cé- temps que l'unité de commandement est réalisée, bataille. Ainsi donc la lutte qui était au début exclusi-
Cela sider à l'essor général crédit, fait 150 francs. pas
de la politique intérieure. permet situé à quatre kilo- on s'aperçoit
besoins de toute aventure. Des émis- à la nourriture de nos soldats cette daient Samt-Eiloi, village déjà, des avantages inappréciables vement britannique est devenue française pour la moitié
lant à le préserver d'apporter
d'apprécier sa sincérité. le dans il a de mètres au sud d'Ypres, et "Wyts'ch.aete. De Bail- qu'elle offre, et l'on constate., notamment, que sur et l'échec infligé aux Allemands a dépendu dans une
autre sions désordonnées enfonceraient pays contribution volontaire, mais y petits
On devait en avoir bientôt une preuve. les Allemands se portèrent sur Meteren où tous les points où le besoin s'en fait sentir, les grande mesure de la rapide concentration des forces
détruiraient la foi dans le bil- éleveurs une de léùï,
de Berlin, qui avaient le cours forcé, pour qui ç?est grosse gêne réserves affluent avec rapidité. Les Britanniques françaises.
Emus par les grèves toute la vie ils.pénétrèrent; à l'heure où fut envoyé le com.-
let de banque, désorganiseraient perdre 300 francs par paire de bœufs. ont une confiance absolue dans le général Foch et Le compromis l'hiver passé par le comité
les sozialdemokrates majo- de mardi on se adopté
éclaté malgré eux, du privilège si muniqué britannique soir,
une resolution qui nationale avec le renouvellement Je n'en finirais pas je voulais aborder avec se rendent un compte exact du but poursuivi par supérieur de la guerre à Versailles fut rapidement mo-
ritaires votaient le 19 avril battait à l'intérieur de ce Sur 'la partie
ce formidable aléa tombe de lui- vous la des céréales. Je vous disais lui, d'après quoi il s'agit de livrer bataille dans diûé et le général Fooh à la demande des gouvernements
« sans annexions ni indem- de la Banque, question
demandait la paix du champ de bataille qui s'étend de Bailleui au les conditions les plus eux et alliés assumait la tâche de coordonner l'action des ar-
même. Le de l'établissement répond tout à l'heure que nous n'avons pas de farine. économiques pour
nités de guerre, sur la base du libre développe- long passé
canal de la Bassée, la situation est stationnaire. au prix le plus élevé pour les Allemands. mées alliées. Ces dispositions venaient à peine d'être
»• Cette ré- de l'avenir. Et pendant ce temps, la réquisition veut pren-
national de tous les peuples Entre la Bassée et Albert, l'artillerie des Alle- Dans la prise do Merville, les Bavarois se sont prises lorsque de nouvelles complications surgirent à la
ment la ces publique dre notre maïs, nous récoltons en assez
en général par Pénétrée de vérités, l'opinion que leur 8' division de l'offensive d'Armentières.
solution fut désapprouvée « Le mands est très active et ils ont engage au sud distingués leur habitude. Ainsi, suite
nombre. a fait confiance à la Banque de France.
mais un certain grande quantité. de réserve, en y pénétrant le il, a commis des hor- Refoulées par des forces supérieures, les troupes bri-
presse non socialiste, al- du de la Banque de il faut la persuasion. C'est le d'Arras et près de Boyelles un combat local
de nouveau besoin de l'aide
demandèrent au gouvernement renouvellement privilège Or, agir par reurs in'vraisemiblajbles, puis après y avoir mis les tanniques eurent française.
de journaux est poussé dans le but probable
« Il se- dans le rapport de M. Landry, seul moyen qui soit digne entre Français et il vigoureusement caves au pillage, s'est enivrée si abominablement L'arrivée des unités françaises sur le champ de 'bataille
de préciser ses buts de guerre. France, lit-on de leur direction les trou-
lemand » Et le il est avec tact depdëtourner point de a fallu la ramener à l'arrière, du nord une indéterminable.
écrivait M. Georg Bernhard dans les vœux du pays. rapporteur réussit toujours quand employé qu'il alors qu'elle signifie que pour période
rait grand temps, pes françaises qui se porteraient vers le champ les vieilles conditions selon les armées fran-
le ï « Les milieux demandent et fermeté. Mais comment voulez-vous que les eUaitj,désignée pour reprendre l"attaque dans la lesquelles
la Gazette de Voss du 23 avril, que ajoute compétents Nous n'avons rien à dire
dans zèle de, bataille principal. matinée du 12. çaise et britannique combattaient sur des fronts sépa-
indéfini- soit pour maires soient animés d'un grand pour
Chancelier renonçât à ses réticences instamment que le privilège prorogé
de l'intervention de nos troupes dans les Flan- Les prisonniers rés sont de nouveau abandonnées.
ne maïs la première fois les capturés ces jours derniers ont
et qu'en face des déclara- une durée et qu'aucun changement expédier leur qu'on
ment prolongées, longue dres elles ne sont mentionnées dans les fait des déclarations intéressantes. En voici les II y a eu une fusion de ressources qui est encore
_» soit vainement pas
tions socialistes, il proclamât nos exigences. apporté aux principes qui ont présidé jus- y invite, puisqu'ils attendent depuis
plus essentielles. Trois oflficiers -lu 133" d'infan- soulignée par la généreuse décision du gouvernement
insistait de la Banque. » des et des semaines un peu de farine communiqués.
M. Max Cohen, au fonctionnement ses bataillons dans les armées
Un député prussien, qu'à ce jour jours
Sûr notre front, de la Somme à l'Oise, on ne terie déclarent que dans les dernières affaires leur américain d'embrigader
« Nous devons le exact. Nos lecteurs connaissent nourrir leurs administrés? Ils 'manque- a perdu 50 0/0 et La crise devait donc nécessiter
dans le Tag du 24 presser Rien de plus pour lutte d'artillerie régiment de son effectif, que la française britannique.
devoir s'ils se démunissaient en- signale qu'une particulière- un nouveau du de l'unité de
allemand de faire une déclara- les résultats des deux vastes enquêtes auxquel- raient à leur troupe est très mal nourrie et se ravitaille mal en développement principe
gouvernement a des mont vive dans le secteur de Montdidier. si nous voulions éviter un désordre.
russe n'aurait le du commerce a fait procéder. tièrement, car ils ont charge d'âmes. Il y munitions, parce que les équipages régimentaires direction déplorable
tion Aucun gouvernement les le ministère austro-allemands font
et des femmes à nour- Les journaux grand de chevaux. Des C'est pourquoi le général Foch est maintenant nommé
une qui re- Sans doute les accords conclus eussent-ils vieillards, des enfants manquent prisonniers apparte-
pouvoir de repousser proposition bruit de prochaines offensives en Macédoine et nant à la 44* division de réserve disent commandant en chef des armées alliées avec de grands
la des voeux et les maris
à une politique d'entente mutuelle même pu mieux encore tenir compte rir, tandis que les fils et les frères la neutralité suisse
qu'avant.
en
mettrait à Noyon, à Moreuil et en Italie; à les entendre, l'attaque on a procédé à une sélection et que tous pouvoirs, mesure qui ne prive pas le commandant
les austro-alle- notamment en ce qui concerne s'exposent à la mitraille son autorité
solution de tous problèmes formulés ainsi, même menacée. Toutes ces histoires vi- les hommes de moral douteux ont été renvoyés à chef britannique de la moindre parcelle de
assuré- de demandent donc un de serait
» Le gouvernement autrichien, la durée de la garantie assurée au billet à Montdidier. Ils peu l'arrière. directe sur les forces et qui, nous en som-
mands. surtout à détourner notre attention de la Pour chauffer l'enthousiasme des troupes, britanniques
mêmes conseils à Berlin. de la de certains d'être entendus. sent mes convaincus, a été acceptée la nation.
ment donnait les banque par le fonctionnement Banque réciprocité,
et bataille des Flandres, où la partie engagée est on leur a proprement bourré le crâne; ainsi d'as- par
au contraire, Des hésitations se sont marquées, où Il se trouve qu'après quatre ans de guerre sez mombreux à divers ré- Depuis le commencement de la guerre, le général
Les journaux pangerananistes, France. bien prisonniers appartenant
in- de toutes les incompétences d'une plus grande importance. Foch a été en rapport étroit avec l'armée britannique
et invoquaient Hindenburg. a comme un reflet de bien fâcheuses après avoir essayé giments ont été fort étonnés en apprenant qu'A-
fulminaient l'on
Le 25 avril, à tout l'essentiel est se trouver ici ou là, on a mis au miens est toujours aux mains des alliés. On leur et il est le champion qui décide du principe vital de la
Ce fut Hindenburg que l'emporta. fluences. Mais, prendre, qui pouvaient défense à tout prix des ports de la Manche, des commu-
une la de 1 émis- sous-secrétaire d'Etat du ravitaillement, à la di- avait annoncé que cette ville était tombée le 10 et
îa Gazette de FA Hernie du Nord publiait décidé, c'est-à-dire sauvegarde ainsi qu'il l'«
que l'on y avait capturé plus de 20,000 nications directes avec la Grande-Bretagne,
« Le gouvernement, -la période la plus criti- rection des céréales et à la. direction des vivres, OFFICIELS Anglais.
,note catégorique y li- sion fiduciaire pour par l'assistance prêtée avec dévouement et téna-
de rien COMMUNIQUES Différents hommes appartenant au 93. d'infanterie prouvé
n'estime pas le moment
venu de notre histoire. En signant les des hommes du métier, des hommes qui avaient, cité lors de la première bataille d'Ypres.
sait-on, » que peut-être le DU 16 AVRIL prussien rapportent avoir vu fusiller, le 9, des
antérieurets. Le ca- avec la Banque, et en dès avant la guerre, marqué leur place dans Il y a lieu de croire les peuples
aiouiter à ses déclarations nouvelles conventions canonniers britanniques, parce qu'ils refusaient de que britanniques
se contenter de déclarer devant la commission de commerce et dans l'industrie. Je les supplie de entièrement la confiance absolue que les Fran-
binet de Vienne dut les faisant prévaloir retourner leurs pièces contre leurs nationaux. Les partagent
du 26 « Si le a œuvre sacrifier leurs méthodes profession- COMMUNIQUÉ FRANÇAIS fondent sur le général Fooh.
tout seul, dans le Fremdenblalt la Chambre, M. Klotz accompli une ne pas mêmes prisonniers affirment que l'on a tenté d'im- çais
encore une nouvelle déclara- Ce toutefois, que la pre- nelles aux routines administratives. Onze heures soir poser la même obligation aux Portugais capturés La Manchester commentant la nomi-
public souhaite qui l'honore. n'est, Guardian,
notre monarchie ne lui incombe. Il J'aurais encore bien d'autres choses à vous ce jour-là, et que, sur leur refus, on leur a fait écrit
tion, on peut lui dire que mière partie de la tâche qui Bombardements violents de part et d'autre nation du général Foch,
à l'égard de la 1. dire; mais ce sera une autre fois, si le subir mille contraintes et vexations. D'autre part,
nourrit aucun plan agressif reste à aboutir. pour dans la région de Montdidier. Aucune action Sur le sol anglais, le commandant en chef eût été na-
aux des coloniaux britanniques, pris par les Allemands
Russie et qu'elle ne projette aucun agrandisse- le débat s'ouvre donc devant les Cham- Temps veut encore accorder l'hospitalité turellement un général britannique sur le sol français,
Que d'infanterie. et qui ont réussi à leur échapper, disent avoir causé
à ses » Encore quel- s'annoncent? se pro- observations de son fidèle. E. ce doit être un général français. De tous les généraux
ment territorial dépens. bres.Des hostilités Qu'elles paysannes Au bois Le-Prêtre, l'ennemi a fait plusieurs avec des sous-offleiers boches. Ceux-ci leur au-
ce pu être nommés commandant en
journaux eurent-ils soin d'ajouter que duisent au grand jour. Une libre discussion, a
Nous avons avec plaisir sans y-rien nos ont après raient avoué l'offensive contre Amiens était français qui auraient
ques reproduit tentatives que troupes repoussées que à notre n'a autant de titres
concernait les alliés d occi- vienne. Ce chef, aucun, connaissance,
langage ne point la tribune, doit s'instituer; qu'elle la Jettre de notre honorable correspon- assez vifs. Nos patrouilles définitivement arrêtée, par suite des pertes .extra-
donc à per- changer des engagements que le général Foch. Sa nomination nous promet deux
dent « Ceci s'adresse à la Russie, serait ce le pays ne saurait intéressant dans une en- vers et Ba- ordinaires subies par l'assaillant. Les sous- officiers
qui intolérable, que dant. C'est un chapitre ont fait des prisonniers Regnéville d'une importance. Nous sommes
la Reichspost du 26 nouveau de en question auraient Je terme de « bou- avantages incomparable
sonné autre », écrivait comprendre ni admettre," c'est un
quête qui restait à faire sur les répercussions donviller.
employé d'abord assurés que les opérations des alliés, ne formant
La déclaration austro-hongroise n'offre des restrictions cherie ». Le nom de Calais- revient aussi avec une
avril. recul. la guerre et sur les applications Rien à signaler sur le reste du front. qu'un ensemble, seront conduites par une main ferme
une sans annexions, les certaine, fréquence' dans les déclarations des pri-
qu'à la Ru?sie seule paix dans les départements. Il est intéressant pour et intelligente; en second lieu, le général Foch, a foi
» sonniers allemands. Mais il y a le nom et la
le même jour le Pester Lloyd. autrement dans l'offensive; ce «'est pas un homme se soumettre'
répétait administrations publiques d'apprendre, chose. Pardiellan..
Tous ces souvenirs son-t dans le domaine pu- ou par leurs COMMUNIQUÉS BRITANNIQUES à l'action de l'ennemi.
leurs inspecteurs délégués
les compléter LE MORAL que par
blic. Chacun les vérifier et LES
LM ET comment les rè- ,Apiès-mi<i» Le collaborateur militaire de la Gazette de Voss,
peut ~t4
BESTMCTIofe officiels, jouent aux -extrémités
Ne une certaine lu- au centre. Il du 15 au soir, écrit le ralentisse-
è sa guise. jettent-ils pas
devant glements qui sont conçus et maniés Hier au soir, après un intense bombarde- du maréchalHaig
Télégrammes ment des opérations
pour
allemandes
expliquer
sur le front ouest:
mière sur le problème aujourd'hui pose est plus intéressant encore, pour nous et pour l'ennemi a déclanché une très puissante
Monsieur le directeur, ment,
commissions du Palais-Bourbon? mobilisés ou Dans notre attaque, il est naturel que des pauses se
lés l'universallité des citoyens français attaque contre nos positions entre Bailleul et
France et Nous vivement ici, loin de Paris, de temps à autre. L'artillerie doit être ame-
Veut-on savoir si la l'Angleterre goûtons comment des questions vitales sont Le maréchal sir aux produisent
au non, de voir Neuve-Eglise. Douglas Haig, répondant
de 1917, détacher 1 Au- l'attitude de M. Clemenceau allant front, de lord s'est ainsi née avec de grandes difficultés à travers le terrain ma-
pouvaient, au printemps examinées de sang-froid et sans passion, malgré d'é- félicitations French, exprimé
dans les couloirs des Cham- L'assaut a été donne par trois divisions Les lourds ne passer que
de Veut-on
Veut-on savoir
savpirsi si 1
l'Au-Au- puis se répandant d'un moral ex- récageux. fourgons peuvent
triche de 1l'Allemagne?
Allem g les intérêts engagés. C'est l'indice lite- qui n'avaient encore été Votre aimable message a causé le plus grand plavs'r ce
accueillant les donnant à point engagées des chemins construits spécialement pour eux,
sans se détacher de l'Allemagne, pou- bres, journalistes, c'est la preuve que si à tous vos vieux camarades. Veuillez nos re- par
triche, cellent dans nos campagnes dans la bataille. Elles réussirent, après une accepter l'encombrement des voies d'accès. La résis-
de l'Alsace-Lorrame tous des nouvelles exactes, ne dissimulant Le même qui provoquée
vait obtenir la restitution le front est héroïque, 'e corps est sain. acharnée et sans à enlever les merciements reconnaissants. esprit qui ani- tance de l'infanterie ennemie, d'autre part, s'est parti-
dif- a du péril lutte merci,
et la libération de la Belgique? H n'est pas rien des angoisses qu'il traversées, mait votre armée en ltfi'4 nous soutient tous aujour-
hauteurs au sud-est et à l'est de Bailleul, le culièrement fait sentir dans le& nids.de mitrailleuses.
embrasse dans avons de la rude tâche que d'hui contre des forces accablantes.
ficile de répondre, dès qu'on que nous couru, Nos se
encore. Voilà la mont de Lille et le Ravelsberg. troupes Le correspondant militaire de la Tœgliche Rund-
d'avril 1917. nos soldats doivent
son ensemble l'intrigue
à se jeter dans vraie méthode! Elle seule
accomplir
élever et trem- CORNÉL1E sont repliées sur de nouvelles positions au nord Dans sa réponse au message de sympathie
le comité
et
schau aussi insiste sur les diffieultes.de transport
L'Autriche songeait si Peu peut Bailleul est d'admiration que lui avait adressé pro- à faire face sur le
de Bailleui et de Wuliverghem. auxquelles les Allemands ont
tentait d'amorcer une paix sé- âmes. En nous montrant que les ar- ailié de Montevideo, le maréchal Haig dit
nos bras, qu'elle per nos les mains de l'ennemi. terrain marécageux bouleversé par les obus et
avait si peu d'in- et alliées font tête à tant d'as- Cette école a été plusieurs fois encadrée par les tombé entre
avec la Russie. Elle mées françaises allemande se dessine Tous les soldats de l'armée britannique sont touchés creusé d'entonnoirs. •
parée de nous obus du supercanon et les torpilles des Gothas. • Ce matin, une attaque
fluence sur le gouvernement allemand quelle sauts furieux, elle ne risque point de votre aimable message et vous remercient chaleu- du nouvel effort
dans ses cours sous de Wyitsohaete. Le Morning Post, parlant que
à obtenir de lui une amollir ni de nous ôter l'espoir. La confiance Trois cents enfants s'ébattent près reusement. Nous sommes heureux de penser que la
ne parvenait même pas les masses allemandes viennent d'accomplir dans
Justement alarmé De bonne heure ce matin, M'ennemi, couvert
de rassurer le,Soviet. Alors, n'est la béatitude. Seul, le premier de ces la'menace constante des bolides. juste cause pour laquelle nous combattons nous unit écrit
déclaration capable pas mortiers de les Flandres,
de cette situation, le Conseil municipal a fait dis- par un feu violent d'artillerie et de à vous par un lien commun.
attendre d'elle? sentiments est viril! & faire
que pouvions-nous i– un tenta de à l'ouest de Il n'est pas douteux que nos armées n'aient
se- aux parents des élèves questionnaire tranchées, progresser
– Par une juste réciprocité, je crois qu'il tribuer La Ligue proaliiée de Rio-de-Janeiro a fait par- face sur le front occidental à un ennemi supérieur en
exact de déterminer les meilleures con- Vieux-Berquin, mais i)l fut repoussé.
rait bon vous sachiez à Paris l'état avant pour objet venir au maréchal Haig un télégramme diaant effectifs et en canons. De plus, dans la phase a.otùeH«
que de pri-
ditions dans on pourrait soustraire ces Nous avons fait un certain nombre de l'avantage
de la France au point de vue des restrictions lesquelles Nous vous adressons nos félicitations pour vous et de la lutte, les Allemands disposent de
DÉPÊCHESTÉLÉGRAPHIQUES dont elle souffre; vous l'en estimerez davan- enfants au danger et de régler, d'après les conve- sonniers au cours d'opérations de détail exé-
votre armée, qui a tenu en échec la race barbare et pouvoir concentrer leurs troupes où bon leur semble
nances personnelles de chaque famille, leur envoi cutées avec succès pendant la nuit, au sud-est bientôt 3a .repoussera. et d'attaquer sur des points choisis par eux. Ces con-
Londres, 17 avril. tage. sidérations les
éventuel dans centre scolaire moins ex- de Robecq. suffisent à justifier amplement sage.»
Certes, aucun de vous n'est assez superfi- quelque Le maréchal a répondu
An cours d'une discussion à la Chambre des Sur le reste du front 'britannique, rien d'in- mesures que le gouvernement a jugées Eéfiessajj-es pour
ou assez fraternel dire « A posé.
lord au nom du gouvernement, al ciel peu pour Les de la Ligue du Brésil sont .faire Sacjs aux éventualités futures.
lords, Lytton, oeiia xémonsa L téressant à sisaalert féljjjitaitans proalliëe
de la mission finlan- • L nous, le 'réveil ©ar le. canon de. cent kiïomè- .[ Una ffièr» (vient de, lui adresser,
déclaré oux'un des membres
2. LE TEMPS?, ÏS avril 1918.'

grands partie de la population de Bessarabie a quoi il faut lui résister par la force. L'Amérique, ber-
FRONT ITALIEN
ceau de la fera sa Attendons sans
Hî^T BELGIQUE La disette règne surtout en Bohême. Chaque un dommage matériel par suite d'accidents surve-
•gardé intactes la langue et les mœurs moldaves. Ce liberté, part. l'avenir en un
jour apporte témoignage nouveau. Suivant nus dans !les arsenaux, manufactures et dépôts de
n'est qu'une faible couche aristocratique qui s'est crainte, sachant que nous sommes côte à côte avec les lo journal allemand Bohemia, cité par la Leipziger munitions de l'Etat ou dans les usines tra-
COMMUNIQUE OFFICIEL où démocraties du privées
plus moins .pliée à la russification, grâce aux grandes monde, qui ont tenu en éoheo
Les Allemands et l'administration communale Volkszeitung, des milliers de familles de Prague et vaillant la défense
pour nationale.
avantages qu'e lui accordait lo gouvernement les ambitions des gouvernants de l'Allemagne si long-
Borne, 16 avril. des environs sont sans un morceau do pain depuis Un décret promulgué aujourd'hui les
russe. et ei vaillamment. Il nous faut mainteinant conti- de Gand précise
Tifs de harcèlement dans le temps quelques jours. Un de ces derniers il a à suivre des
plus fréquents jours, règles pour l'attribution avances né-
La preuve la plus évidente que le mouvement nuer à. combattre jusqu'à oe que 3es buts proclamés par On confirme
val Lagarina et quelque activité comibatrve lo- qua l'autorité allemande a révoqué manqué 54,000 pains aux autorités urbaines, et cessaires en vue de pourvoir aux besoins les plus
moldave, 'c'est-à-dire roumain, existait en Bessa- le président .soient atteints. Nous devons gagner et nous
la ré- M. Braun, bourgmestre de Gand, et l'écihavin De- pour la dernière semaine, il a été estimé le pressants, notamment à la remise en état som-
cale provoquée par nos patrouilles dans rabie môme avant la révolution, c'est la lecture ga entrons. Il ne peut pas y avoir d'autre fin a Cette
que
Weert,qui ont été remplacés aussitôt par des tfonc-< déficit serait de 100,000 pains. maire ou à la préservation des habitations, des
gion de rA'damèllo et dans la vallée de la du journal roumain à Cuvan- guerre.
paraissant Kichinef, tiottnaires allemands. Peu à peu, les détails sur cette situation sont ateliers, des locaux industriels ou commerciaux,
Brenta.. tul Moldovencsc (la Parole moldave). Quand Xià répression da Le commandant allemand de la partie" connus ont fait les en s'inspirant de procédures
sabotage flamands par l'exposé qu'on porte-pa- rapides déjà éprou-
SDalme sur le reste du -Iront, éclata la révolution, la Bessarabie a commence du pays a été autorisé à révoquer les échevins role des populations à vées par
Le Congrès a adopté le rapport de la commis- l'empereur Charles, lors la pratique.
son mouvement séparatiste par deux moyens le et à les remplacer de son
sion sénatoriale sur ue projet do loi' belges par des commissaires de récent voyage dans les pays éprouvés.
le deuxième nationaliste. Le pour la répres-
premier politique, sion du et son choix. La loi communale belge se trouve de ce Dans le district do Schluckenau, deux ouvriers
Les menaces d'offensive ennemie sabotage qui prévoit des peines de
premier consistait dans la propagande pour la 'trente fait virtuellement abolie. leurs camarades
On télégraphie de Rome, 16 avril constitution d'une assemblée nationale bessara- dix mille
ans d'emprisonnement
dollars toute
et
destruction
une amende da
Le bourgmestre Braun et l'échevin De Weert ont
délégués
pereur r
par vinrent dire à l'em-
AFFAIRES MILITAIRES
pour de maté-
bienne et d'un gouvernement local, qui devait dé- été révoques
La presse ennemie commence à. envisager clai- riel do guerre ou toute atteinte portée aux indus- par un arrêté du 18 mars 1918 por- La semaine dernière, nous avons reçu un pain en-
le déclanchement cider du sort de ce qu'on appelait déjà alors la de guerre. tant la signature du général von Falkenhausen,
rement d'une prochaine offensive tries tier, ce qui n'était pas arrivé de longtemps. En février,
« République moldave », qu'on voulait faire entrer et du Sixt von Arnim, .A. K» MISE
contre l'Italie. gouverneur général, général nous avons obtenu un quart de kilogramme de farina
dans cette république démocratique et fédérative commande actuellement l'armée allemande en
Le Budapesti dit que maintenant qui et en mars 160 grammes. au
Hirlap que le Quant pain, nous en avons
Foch réunit dans ses mains le commande- qui devait constituer la Russie de demain. A LA CHAMBRE DES COMMIMES Flandre. eu un demi, un quart ou un huitième LA fourragère. Le général commaaidant en oto.ef
général par personne et
ment des Ce mouvement a rencontré certainement des Une autre ordonnance, signée von Sohickfuss et du nord et du nord-est vient de conférer 1»
ennemis des empires centraux, il faut par semaine. I>- autres aliments manquent complète- les armées
sans retard adversaires, et je citerai l'assassinat à Kichinef von Falkenhausen, en date du 29 mars 1918, nom- ment. Il n'y a plus, aux
attaquer l'Italie pour faire tomber sur T T* ~?? T ~ff~ de pommes de terre. D&puis six se- rouOT&gère -
le dos du commandement de deux patriotes et agitateurs moldaves-bessara- me aux fonctions de bourgmestre de da ville de
français le poids aussi t maines, -nous avons pu acheter un huitième de lsild- 411" régiment d'infanterie: -i,\ "-•
du front italien. biens par des inconnus. • &E 8IIÉ DES Oand le doktor Kuenzeir, second bourgmestre de
En même •temps, EFFECTIFS gmiinme de viande. Compagnie 8/7 du k* régiment du génie.
La Gazette quand en Ukraine a commencé Poàen. -C'est la première fois, depuis la révolution La graisse
de Voss dit que lé printemps verra la nous manque presque complètement; si Sont cités à. l'ordre du jour
le mouvement séparatiste de la Rada de Kiof, celle- de 1830, qu'un est appelé à la tête d'une Citations.
neutralité suisse à sa plus grande étranger nous en recevons, ce n'est de 15 & 20
exposée épreuve,' La Chambre des communes a abordé mardi la jamais plus gram- Pierre Lemerre,
ci, officiellement, a annoncé qu'elle limitait ses commune belge. mes par personne. sergent, remarquable pilote, toujours
spécialement au moment où, comme on peut s'y discussion des du bit! des Cinquante pour cent de la population
prétentions du côté ouest au Dniester, laissant à articles effectifs. Le doktor Euenzer fut chargé, en Pologne, de prêt et volontaire, accomplissant avec la plus grande
attendre, les troupes austro-allemandes quitteront M. Dil'lou a proposé de d'article est sous-alimentés et beaucoup d'ouvriers âgés sont ln-
Ja Bessarabie entière la liberté de décider de son la suppression .poursuivre la germanisation d'une contrée irré- bravoure toutes les missions qui lui sont confiées, est
leurs positions du front défensif de la Piave et du relatif a capables de travailler. Quant aux enfants, un grand nom-
sort, en ajoutant cédait à celle-ci l'institution du service militaire obliga- ductiblement fidèle à la nationalité On pour ses camarades un vivant exemple de courage et
Trentin commencer des môme qu'elle polonaise. lire souffrent de la faim.
pour opérations offensi- toire en Irlande. Il a conjuré le d'allant. Le 2 décembre au cours d'une
quelques contrées habitées par des Ukrainiens en gouvernement peut, dès lors, prévoir ce que sera son adminis- 19117, protec-
ves. ses véritables intentions.
deçà du Dniester, 'puisqu'il y a des contrées habi- d'exiposer tration dans une ville qui entend rester mal- L'empereur ne put qu'écouter et promettre de tion et bien que sa mitrailleuse fût enrayée, a réussi à
On remarque que des articles semblables ont belge,
tées par des Roumains au delà du Dniester et Personne en Irlande, dit M. Dillon, ne croit que. le gré les « aktivistes ,)» agissant pour le de faire son pos&ible pour que la situation des ou- dégager l'avion qu'il protégeait et à mettre en fuite
déjà été écrits h l'occasion et en prévision de cha- compte
qu'elle ne .peut séparer de l'Ukraine. gouvernement ait l'intention de faire voter le bill du l'Allemagne. vriws soit améliorée. doux monoplans, ennemis; a depuis livré plusieurs
que nouvelle offensive austro-allemande. La visite Les élections faites alors en Bessarabie pour Home Rule et personne ne le croira tant qu'un Parlement Selon le Telegraaf, M. Braun, bourgmestre de combat, où il a eu l'avantage; a dégagé un avion at-
récente de l'empereur Charles à l'arrière du front
l'Assemblée out donné, sur 127 membres, 110 Rou- no sera pas établi en Irlande. Si le gouveraement.se Gand, aurait été déporté dans un camp d'officiejs taqué par trois monoplans ennemis, mettant en fuite
italien, dans la région des montagnes ou dans la
mains, et les trois personnalités qui constituaient disposait à faire appliquer le Home Rule l'effet produit en Allemagne. PAYS SCANDINAVES deux do ces derniers et abattant le -troisième dans ses
région de la Piave, pourrait être en relation avec le gouvernement provisoire étaient trois Rou- serait très grand, en vérité, mais actuellement le gou- La campagne électorale au Danemark lignes. (Le sergent Lemerre est le 01s de l'éditeur
une prochaine tentative ennemie contre l'Italie. mains. vernement semble incapable soit de poursuivre la guerre connu. Son frère aîné a été cité, lui aussi. dernièrement.)
On mande de Copenhague que la campagne élec-
Pendant que se développait ce mouvement poli- avec succès, soit d'accepter la paix, soit de gouverner Louis Kouindjy ayant été intoxiqué par les gaz as-

M. Trumbitcb,
Mission jougo-siave
du comité
sur le front
tique, les patriotes moldaves de Bessarabie pro- l'Irlande, soit de permettre à l'Irlande de se gouverner NOUVELLES DE L'ETRANGER torale
au Folketing
préparatoire
(Chambre
aux élections
des députés)
qui auront
le 28 avril,
lieu
phyxiants en réparant une ligne téléphonique hachée
président jougo-slave, voquèrent un mouvement nationaliste qui se carac- elle-même. (Applaudissements sur les bancs des Man- par le bombardement, a donné ta. plus belle preuve de
M. est très active dans tout le Danemark. Un intérêt
pt Marcovitch, délégué de la Serbie, accompa- térisait par la suppression do l'alplliaibet slave (cy- dais.) courage et d'énergie en restant à son poste de combat
tout particulier s'attache à ces élections, tant à
gnés de la mission civile et militaire jougo-slave, rillique) rt son remplacement par l'alpfoafbet latin, GRANDE-BRETAGNE
jusqu'à l'arrivée de la relève, assurant ainsi la conta-
M. Barnes, travailliste, membre du cabinet de cause de la situation extraordinaire
yisitent actuellement le front italien. dans les journaux aussi bien que dans les iivres économique nuitô de la liaison entre un poste d'observation et le
a les Irlandais de ne se La démission du conseil et politique dans laquelle se trouve le pays,
d'école. Pour guerre, adjuré pas plain- que
«3» mieux préciser ce désir d'unification commandement.
dre avant d'avoir été frappés. de la marine marchande parce que ces élections sont les premières qui ont
culturelle avec les Roumains de partout, ils ont Le 107e bataillon do chasseurs chargé, le 24 octo-
Le Home Rule, a-t-il dit, peut être promulgué lieu conformément à la modification apportée en
FROPIT DES' BALKANS appelé
ceux
les maîtres d'école do la même catégorie avant que le ser'vice obligatoire soit appliqué
Les membres
marchande
du conseil consultatif do la marine
1915, à la loi constitutionnelle et à la modification
bre 1916, d'enlever des positions que l'ennemi avait mis
que qui créèrent'" les écoles roumaines au ont informé individuellement le con- huit mois à oonquérir, s'est brillamment porté à l'attaque,
a l'Irlande. C'est ce que le gouvernement a l'in- correspondante de la ici électorale. Le caractère
moment do la renaissance nationale des princi- trôleur de l'amirauté que, malgré leur désir de sous le commandement du chef de bataillon Pinthiaux et
EN MACÉDOINE tention de réaliser, si cela peut se faire. démocratique de ces réformes politiques est nette-
pautés unies, c'est^i-dire des Roumains de Tran- « continuer leur services comme membres directeurs a atteint, dans les délais prévus, tous les objectifs qul
Oui, « si », s'exclament les Irlandais. ment indiqué par la composition nouvelle du
«SOMrwsjjsrsQ-crii oppicisl PB.A3sraA-is sylvanie. de l'industrie des mécaniciens et constructeurs de lui étaient assignés, surmontant avec sang-froid et bonnii
-t Si le gouvernement ne te peut pas, continue Landsting (Sénat). Désormais, il n'y aura guère de
' 16 avril. Quand Ja révolution maximaliste a suggéré aux navires, et bien qu'ils se soient mis sans réserve humeur les difficultés d'un terrain particulièrement dif-
M. Barnes, chacun aura à aviser en présence de différence entra cette Chambre et le Folketing,
'Au cours d'un différentes régions de la Russie l'idée de la sépara- à la disposition du premier lord de l'amirauté et ficile. A fait 350 prisonniers et pris 16 mitrailleuses.
large raid exécuté avec un circonstances nouvelles.. deuxième Chambre du Rigsdag. La différence prin-
tion complète et que l'Ukraine, la première, a du contrôleur général des constructions de navires
plein succès sur la rive gauche de :1a Strouma cipale consiste en ce que l'âge minimum qui con- Sous-lieutenants SORTIS DE L'ECOLE POLYTECHNIQUE
rompu toutes relations avec le gouvernement de M. Carson, leader de l'Ulster, a demandé si le marchands, pour la production future du tonnage,
entre "Ormanli et Je lac Tahinos, les forces al- fère le droit de suffrage à la promière Chambre est EN 1914. Le mmistoe de la guerre a décidé que les
Petrograd, la Bessarabie se trouvait isolée; elle na ibill de Homo Rule sera vofeé avant tout appel d'Ir- ils Se rendent compte que l'existence du conseil, à
liées ont chassé d'une dizaine de villages 'les plus élevé que pour les électeurs à la deuxième, élèves sortis de l'Ecole polytechnique en 1SM4 et nom-
pouvait plus songer à devenir un des Etats de landais sous les drapeaux. l'heure avoir effe,t de limiter
présente, peut pour do sorte que moyen de tout le corps des més sous-lieutenants à la mobilisation, le 2 août 1914,
bulgares. Les la République fédérative « Le gouvernement, va dépo- la liberté l'àge
avant-<postes troupes helléniques démocratique russe, et, répond M. Baraës, d'action de lord Pirrio. En conséquence, électeurs devient dans leur
plus élevé, ce que l'on a cansi- prendront rang grade, sans rappel de solde,
ont l>rilla.nim€l$t pris part à cette opération à dès ce moment, l'idée, de l'union définitive à la ser un bill. » ils ont donné leur démission. déré comme une garantie pour les intérêts oonser- à. la date qui leur avait été normalement fixés en temps
côté des troupes L'ennemi a subi Roumanie libre s'est cristallisée dans l'esprit de A partir de ce moment, un feu roulant de ques- L'amirauté, reconnaissant la grande dette
britanniques. que vateurs. Enfin, ces élections sont les premières de paix, c'es-Mi-diTe le 1" octobre 19-13.
nous avons fait des tous les Moldaves-Bessarabiens conscients de leur tions et d'interruptions est dirigé contre M. le pays a contractée envers ces techniciens
des pertes sensibles, pri- pour au Danemark où les électeurs feommesi soient par-
•:••' sort et de leur devoir. Un des premiers actes de Barnes. l'aide et les conseils qu'ils lui ont donnés, COMMISSIONS DE ÇONGÉS DE CONVALESCENCE. En vaie
sonniers.- accepte faitement assimilés airx hommes, tant pour le droit
leur parti a été de sauvegarder leur avoir et leurs Le président fait observer à- là Chambre qtfé leur offre cordiale de continuer leur collaboration. de renforcer les garanties que doivent présenter, au
Activité d'artillerie de part et d'autre de la de vote que pour l'éligibilité.
moyens d'existence contre le pi'Mage des hordes M. Lloyd George répondra et donnera des éclair- point de vue technique, les commissions de congés de
TMierna. Toutes ces circonstances rendent le résultat des
bolchevistes de l'armée russe qui, traversant la cissements. conivalescemoc, le ministre de la guerre a décidé que da
Les aviations aMiées ont exécuté ITALIE élections incertain, mais de tous côtés on insiste
plusieurs Bessarabie, mettaient tout à sang et à flammes. Sir Edward Carson a dit qu'il continuera à don- .composition de ces commissions sera désormais la Sui-
sur sur la continuation de la politique do stricte neu-
bomiiardemen.ts les établissements enne- Pour cela, ils ont appelé à Jeur secours la Rou- ner son appui au bill des effectifs, car il ne faut Un démenti du Vatican vante
tralité qui a été observée le gouvernement, les
mis de da vallée du Vardar et de Ja région U de manie, qui, avec l'assentiment de l'Entente ot pour la victoire de l'ennemi entraver la par Un o-ffloier supérieur, (président; deux médieoins.
pas que puisse Chambres, le commerce, 1 industrie et toute
•mettre en sûreté les dépôts de munitions VOssfrvatore romano, organe officieux de la l'opi-
Sérès. et da civilisation. LA SOLDE DES SOLDATS PUNIS DE prison.
secrétairerde d'Etat, à certains nion danoise. Un décret
vivres que celle-ci avait en Bessarabie, a occupé répondant jour-
*8& - J'éprouve de la hoote, ajoute sir Edward Carson, à la* aucune dans la lutte élec- abroge les dispositions du règlement sur le service Inté-
•militairement une grande du pays, naux, dit qu'aucune suggestion, directe ou indi- Jusqu'ici, ingérence
partie appor- les Irlandais nie viennent les sol- torale au Danemark n a été tentée, ni d'un côté rieur des corps de troupe, la solde
tant pensée que pas venger recte, n'a eu d'influence sur la note pontificale d'après lesquelles
ainsi la paix et l'ordre chez nos pauvres frères des caporaux,
sur m:eîr. dats tombés pour la Grande-Bretagne en France. d'août 1917. ni de l'autre. Une ingérence serait nettement re- brigadiers et soldats punis de prison, de
menacés par d'anarchie. Mais il faut que la gouvernement fasse voter le Home poussée par l'harmonie et le sentiment d'unité cellule, ou incarcérés pour quelque motif gue ce soit,
Tout ceei prouve que l'union actuellement effec- Nous pouvons affirmer nettement qu'aucune lettre
Rule avant d'appeler les Irlandais sous les drapeaux. Les qui animent la nation dans sa manière de voir, devait être versée a l'ordinaire.
tuée do la Bessarabie à' la Roumanie est un>e con- n'a été adressée an Saint-Siège. Ce démenti net et réitéré
Dix chalutiers allemands coulés naturelle et inévitable du démembrement
Ulstériens sont prêts, dans ces conditions, à accepter la
s'adresse aussi à ceux qui croient qu'en décembre 1916,
en ce qui concerne le maintien de la neutralité et
séquence mais Il n'est certain tes nationa- ont été l'un et l'autre des deux
de la Russie. conscription, pas que Charles et Guillaume II des qui appréciés par
l'empereur envoyèrent dé- MARINE
listes fasesnt
de même. Il se pourrait que Je Parlement groupes de puissances belligérantes.
L'amirauté britannique communique la note suivante peoîics au Saint-Siège formulant des propositions de
irlandais, un© 'fois établi, s'opposât à la. conscription, ~=,a
Le commandant en chef de la grande flott-o paix sinon acceptables du moins discutables par l'En-
Quelle sera. alors la position de ITJlster! LA NOURRITURE DES équipages DE LA flotte. Al*
fait connaître qu'il a entrepris du LE DÉBAT CLEMEUCEAU-CZEMÎN tente. suite sur l'aUmeatation dans la
Cattégat, le 15 avril. Dix
un balayage
chalutiers allemands
Sir Edward
d'avoir
Oarson a reproché
bord ceux
au gouvernement
lui étaient
Le pape n'a discuté,
a été l'émanation
avec aucun
directe ou
diplomate, sa note
du Saint-
COLONIES ET PROTECTORATS marine,
d'inspections
des rapports
portant
ont été soumis au ministre par le
jeté par-dessus qui qui spontanée
ont été coulés au canon et les équipages ont été contrôle.
fidèles. En de plaine à tout le monde, il sans recevoir de de La note
taninn essayant Siège, suggestion personne. MAROC Ils démontrent que la nourriture des équipages est
sauvés
aucune
par les navires britanniques. Il n'y a eu La Éate m coite finira, dit-il, par
sir Edward
mécontenter tout le monde. n'a pas été préventivement
Ce fut l'accomplissement
discutée aveo qu? que ce fût.
naturel et spontané du devoir Une tournée
en géaéral assurée d'une manière satisfaisante par uno
perte anglaise. Néanmoins, Carson a adjuré ses parti- d'inspection du résident général stricte des règles en vigueur et que si des
application
Notre à Copenhague, dans une sans de continuer à aider le gouvernement a pour- imposé au Saint-Siège par sa mission et qui lui fut con- Le général vient de rentrer à Rabat,
correspondant et impartial des diffé- Lyautey plaintes ont pu être formulées dans des oas particu-
Le Berlincr Tageblatt apprend de Vienne que la suivre la guerre jusqu'au succès. seillé aussi par l'examen attentif
dépêche du 15 avril, annonce que depuis quelques après une tournée d'inspection qui a duré un mois liers il s'agissait moins d'une insuffisance d'tthe
démission du comte Czernin a été de routes manifestations pacifiques dajns les déclarations que
jours des navires allemands croisaient dans le précédée dans la région de Fez. utilisation défectueuse des ressources.
débats très entre les Les déclarations de M. Lloyd George et discours des hommes d'Etat de différents
sud du Cattégat, de Kullen et de la baie mouvementés principaux politiques A Fez. il a reçu le khalifa du sultan, le corps
auprès M. Georges Lcygues a adressé à ce sujet aux autorités
de Halmstad; ministres et l'empereur Charles. Répondant à divers M. Lloyd pays.
dans la matinée du 15, on signala orateurs, George des oulémas, les chorfas et des membres de la compétentes relevant de eon département une circu-
de nombreux et on entendit une L'audience que le comte Czernin a obtenue de a dit que c'est au Parlement impérial seul tes journaux de Rome de ce
contre-torpilleurs qu'il Tous s'occupent communauté Israélite- du Mellah. Il a visité les laiire qui appelle leur attention sur une série de mesures
de coups de canon. C'est à la suite de ces l'empereur, dans la matinée do dimanche, fut des appartient de décider de la question de da défense
centaine démenti publié 'hier soir par l'Osservatore romano. Chantiers de construction du nouveau collège propres à améliorer encore l'état de choses actuel en te-
plus orageuses d'après le journal allemand, le nationale et de l'organisation de la marine et des
engagements qu'on apprit que des chalutiers alle- La Triouna écrit musulman, et il a conféré avec le général de La- nant compte des circonstances. Le ministre rappelle en
mands avaient été coulés. ministre des affaires étrangères aurait critiqué armées.. subdivision outra
Nous n'avons pas le droit de demander que ta chan- mot'he, commandant la de Maralcech, que les meilleurs résultats peuvent et doivent être
l'attitude du souverain et déclar-é qu'il considérait La Russie, qui avait une armée de cinq à six millions cellerie v.atdcaa.e rende puiblïc son dossier sur cette af- ainsi qu'avec le colonel Berriau, de retour d'une obtenus par une combinaison judicieuse des divers élé-
le fait que lui, Czernin, n'avait point été mis au de combattants, ayant abandonné la il est impossi- mission de M. Jonnart, rations en nature, en deniers,
La Hollande envoie un navire
convoyé courant de la lettre au do Bour-
guerre, faire et nous ne prétendons pas davantage que le car- auprès gouverneur géné- ments, prestations indem-
impériale prince ble de reprocher au gouvernement n'avoir ral de l'Algérie, et arrivé à Fez en avion.
de pas eu de dMïal Gasparri, qui n'a pas été directement provoqué, nités de vivres, primes fixées ou éventuelles, poijr la-
On télégraphie d'Amsterdam que lo gouverne- bon, comme un manque do confiance. succès dans la ce n'est Le résident la route
plus grands guerre pas lui qui oomme l'a été M. Clemenceau, exprime un ressentiment général a inspecté de Taza quelle toute latitude est laissée au commandement.
ment hollandais a décide d'envoyer un navire mar- Cette audience avait été préoédée d'un conseil est responsable du bolchevisme en Russie. Le fait qu'a- et le chemin de fer actuellement en construction;
commun dos ministres, justifié, que ne peut pas ne pas éprouver le Saint-Siège
chand aux Indes xiéerlandaises destiné au trans- qui avait duré jusqu'à une près la défection de la Russie, il s'arrêta
les nations belligérante?, oontrs ;la miauvaise foi de l'AutwheVl..mal« la date et la ,,au pont. sur le Sebo^qui.y^e,nt d'être,
port des fonctionnaires et"5ë"'VfîVerses marchandi- heure dé^l'aprèsimidi. A quatre heures de l'après- restantes aient pu jusqu'ici, avant l'intervention améri- achevé.' du Chferrier,' eom-
coïncidonc-o de certains documents et les analogies de Accompagné général
ses dont les colonies ont un besoin urgent. Un na- midi, les ministres hongrois Wekerlé et Tisza, qui caine, opposer une si belle résistanoe, n'est pas suffisant certains points de vue sont là pour démontrer anandant la subdivision de Fez, il a visité ensuite KACADEMfES,"
ACADEMIES, Ù.~IY
UNIVERSITÉS, ÉCOLES
IT
et un charbonnier avaient conféré avec. l'empereur dans la ma- qu'il n'y
vire de guerre accompagneront déjà oomme argument coutre le bill, successivement les camps de Dar-iMharès et de
a pas toujours besoin de déclarations offloielles pour
alto qu'il n'ait étaient de
ledit navire 'pas à faire escale dans tinée, nouveau convoqués à Baden, En présence d'uno guerre susceptible de se prolonger, établir la vérité Dar-Dei>iibaig!h, l'aviation, les 'hôpitaux et dispen-
du historique. Académie de médecine
uq port allié.. auprès monarque. il importe, dams l'intérêt non seulement de l'Irlande saires, les écoles, la ville nouvelle. Il fit même
A huit heures, les deux hommes d'Etat hongrois mais encore de l'empire et du monde, de faire cesser Hldea nazionaie répond de longues à pied dans la ville indi- Les perforations de la voûte
promenades palatine par pro-
Les Allemands tirent sur les canots revinrent à Vienne et on apprit alors que la dé-» l'état d'attente. La nécessité d'assurer la puissance et Un tel démenti peut ne rien démentir de ce qu'on gène, s'arrêtant longuement à la maison dos jectile de guerre. M. Moresitin, à qui l'on doit
de
sauvetage mission du comte Czernin était décidée. la mobilisation de nos forces au mieux des intérûts nous à les si beaux succès en matière
nous dit, puisqu'il n'exclut pas que quelqu'une des Beaux-arts, l'immeuble des halbous, aux xai- enregistrés de ra-
la Manche da On apprend que le comte Czernin, qui avait reçu impose de régler Ja question d'Irlande, de faire naître dersas en réparation, etc. constitution faciale, traite de. la tectonique chirur-
Le 24 mars, dans occidentale, puissances belligérantes et dans lihypothèsé l'Autriche
avoir fait route il y a quelque temps le grade de général, a le contentement en Irlande et de bonnes aux ait pu s'adresser au Saint-Siège Il a terminé ses nombreuses visites gicale à employer les pertes
goélette française Fileur, après dispositions pour lui faire connaître par celle de pour réparer de
avec un convoi, l'avait de demandé h l'empereur d'êtro nommé au comman- Etats-Unis. ses propres' la ferme expérimentale de Fez, de création toute substance» de la voûte palatine. Ce sont là des in-
quelque temps perdu dispositions paoîûstes.
vue. A 11 heures, son capitaine un dement d'une brigade au front italien. Il vaut mieux, pour la Grande-Bretagne et les alliés, (récente et qui a retenu toute son attention. Les tenventions très diverses
apercevant opératoires délicates,
Le prince de Hoihenloihe-Schillingifùrst, ambas- la do l'Irlande soit réglée. (Le G\ornalc d'Itàlia propose ce doute suivant le siège
périscope, se -hftta de virer do bord dans l'espoir que question En présentent cultures y sont -magnifiques et l'enseigmement et l'étendue de la perforation.
de sous-marin avec une sadeur d'Autriche à Berlin, est arrivé à Vienne, ie bill des effectifs le gouvernement n'a en vue que les Ce serait f*i-re tort à la prudence et à la perspicacité se propage ses fruits. Les unes is'ins'pirent des principes
d'échapper; mais émergea agricole qui porte C'est des autoplasties
telle les témoins lo à appelé par l'empereur Charles. meilleurs «moyens de conduire la guerre. Il nous faut de de la diplomatie pontificale de croire que le Vatican se ainsi que l,20O abris pour le bétail ont été établis déjà en usage dans tes perforations d'origine mé-
rapidité que -comparèrent
un marsouin bondissant hors de la mer. Aussitôt, nouveaux combattants, alors que les Allemands viennent serait décidé à publier un semblable document sans par les indigènes eux-mêmes dans la banlieue de dicale, les autres exigent innovations,
quelques
il mit une mitrailleuse en action contre l'équipage d'appeler 550.000 recrues Sans doute, lo bill actuel avoir auparavant quelque assurance à, ce sujet. Fez, que progressivement les divers points d'eau telles que celle qui consiste à utiliser, pour répa-
L'ordre de Berlin
de la goélette en train d'amener un canot, et trois portera atteinte a certaines industries. Soustraire l'Irlan- sont aménagés en abreuvoirs, que deux rer la brèche, des lambeaux empruntés à la mu-
Les journaux berlinois du soir, à peu d'excep- Le Messaggero objeote pépinières
hommes dont Je capitaine furent blessés. de au service militaire c'eût été provoquer de ressenti- de 25,000 oliviers chaeuno ont été créées, etc. queuse de la joue. Toutes les opérations de ce
camouflé tions près, affirment que la nomination du comte ment immenss du pays aurait vu on cela, La note papale et la lettre au prtace Sixte permettent ont été sans
Le sous-marin, qui était entièrement qui une in- genre pratiquées anestihésie locale.
se servit Tisza au poste de ministre des affaires étrangères toutes deux d'établir sans contestation possible que le Le succès les a suivies la
avec des bariolages de diverses couleurs, justice. dans proportion de
et y d'Autriche-Hongrie causerait en Allemagne une but auquel l'Autriche tendait était da produire la dis- Journée 80 O/'O des cas traités.
d'une embarcation du voilier pour le piller satisfaction On croit II a
D'Autre part, le servira militaire obligatoire en Irlan- parlementaire L'Académie a pu se Tendre
à générale que Guillaume solution de l'union entre les alliés. or, le Vatican
poser des bombes. Les naufragés purent arriver de oe peut pas etro la seule réponse que nous fassions peut compte, par l'examen de blessés guéris et do mou-
fait part de cette impression » à l'empereur à la convention irlandaise vous connaissez dire à son aise que la note n'a pas été écrite avec une du résultat très
terre après vingt-deux heures de navigation. dont les con- lages, remarquable que lia tech-
Charles.
r .»«gft> » m Un autre candidat à la succession du comte
clusions. puissance
signifie
quelconque ou sous sa suggestion,
seulement a eu de
mais cela LE SÉNAT nique de M. Morestin lui a permis d'enregistrer.
Quant à la situation sur le front, le général Plumer qu'il n'y pas ewgigos-tiou
.le prince de actuellement Le traitement des mastoïdit-es. La thérapeu-
Czernin, Hohenlohe, affirme que malgré la grande inégalité des chanqes, il directe.
LES ÉVÉNEMENTS DE RUSSIE ambassadeur
connu d'autre
d^Autriche-Hongrio
comme étant
à
tout
Berlin,
dévoué
est
au
est plein de confiance, que si nous avons perdu du ter- SÉANCE DU MARDI 16 AVRIL tique
deux
des suppurations
parties une trépanation
mastoïd;ennes
de l'os, accompa^
comprend
part rain, nous n'avons rien perdu d'essentiel. C'est l'opinion C'est le commencement de ce qu'on la
ALLEMAGNE appelle gnée de nettoyage minutieux de la cavité
maréchal Hindenburg. non seulement de nos généraux, mais du général opéra-
EN FINLANDE Foc-h, liquidation de fin de session. Los projets, qui se et das
L'officieuse agence Wolff a fait connaître, elle Le reniement de la résolution du 19 -toire, pansements qui, aveo les raétinodas
lequel est également calme et plein d'une confiance juillet sont attardés dans les commissions, se pressent
aussi, que Ja nomination du comte Tisza au classiques, duraient des mois et étaient si dou-
Les opérations des Allemands et des «fifancs» poste absolue. Les uns après les autres, les partis sur la tribune et les quelques
do ministre commun de la majo- sénateurs présents loureux qu'ils exigeaient parfois une anestlhésio
serait accueillie avec une Les Allemands veulent détruire l'armée
On mande d'Amsterdam, le 1G avril britannique rité du Reichstag abandonnent la fameuse résolu- les adoptent à main levée. préalable. La méthode de Carrel, en ethi-
particulière faveur. car ils estiment sa destruction suffira à. leur ouvrir qui rend,
com- que tion. do paix de 'conciliation. C'est ainsi qu'ont été votés hier de guerre,
Les flottes allemandes devant Helsingfors De plus en plus donc éclate à tous les yeux la rurigie de si grands services, a apporté
3e chemin do la victoire, mais ils n'y sont pas encore Dans un article tout récent, c'était la Gennania, 1° Le compte définitif de l'emprunt du Maroc
douïo navires dont de Pasen et le Wes- subordination absolue dans l'Autriche ici, entre les mains do M. Matou, un progrès con-
prennent laquelle parvenus et leurs pertes sont supérieures aux nôtres. contre 2° l'attribution d'allocations
de 18,000 tonnes. L'arm-ée allemande dé- s'est tomber. Ses hommes organe du pour 11A>lleniaKne du nord, qui temporaires annuel- sidérable. Après Fopération, demeure identi-
phalen, laissée politiques peu- L'année est intacte, l'armée américaine arrivo qui
française annonçait l'abandon de la formule dans les aux bénéficiaires de retraites sur la caisse des
barquée à HÊ'lsingfors compte 40,000 hommes. vent méditer des conclusions telles que oeMes-ci, Erzberger que à ce qu'elle était auparavant, M.. Malhu effec-
en masse. les termes suivants invalides de la marine 3° la convention passée tue, dans l'a cavité infectée, des irrigations con-
D'autre part, une dépêche de Stockholm, également exposées par la Gazette de Francfort Si nous nous faisons des concessions mutuelles, si, S entre le ministre de la guerre
11 n'était et les grands ré- tinues aveo le liquide
du 16 avril; rapporte Si le allemand lait la guerre, c'est dans une travers los alternatives et de ctécouragenieSt, pas du tout nécessaire au centre de procla- 'aux 'hypochlorites de Dakin.
peuple d'espoir seaux des chemins de for en vue de la participa- Eu quelques
mesure mer la main libre à l'ouest, sous une pression quelcon- jours, deux ou trois, la septicité e
Bien que les Allemands aient réussi à pénétrer certaine pour la conservation de l'empire des nous résistons solidement sans nous laisser aller à la tion de l'Etat à des dépenses d'achat de matériel On
dont Bismarck a reconnu l'existence comme oral-nte et la si tous les partis de la Grande- que, comme le prétendent les journaux pangermanistes, disparu. peut alors suturer la plaie comme
dans Helsingifors, une résistance très vive se mani- Habsiourgs panique, roulant 4° la proposition do loi relative au loge- l'on ferait
étant donné que le parti s'élait réservé dans le temps pour une incision chirurgicale, et l'on
à l'intérieur do la vil:le. Les gardes rouges indispensablo pour celle de empire allemand. Bretagne et de l'Irlande font bloc, si les Mandais d'Ir- mont des réfugiés des régions
feste la main libre à l'ouest pour le moment. actuel. et rapatriés enva- peut se contenter ensuite d'appliquer des panse-
à tirer de l'intérieur des maisons que D'autre part, on sait à Vienne et à Budapest que lande embrigadés aveo les Anglais combattent avec les hies.
continuent ments compressifs. C'est, avec ce procédé, en une
les est liée à celle de l'Al- d'Irlandais des notre vic- Le journal non sans quelque
les Allemands doivent prendre tes unes après l'existence de l'Autriche-Hongrie milliers arrivant Etats-Unis, ajoute cynisme Puis lo Sénat a fixé à jeudi la discussion de deux dizaine de jours que la guérison et
a la et nous croyons dire que la guerre a toire est certaine! (Tonnerre survient,
autres. De nombreuses femmes prennent part lemagne pouvoir d'applaudissements.) Ici, également, on exprime l'opinion que la résolution rapports de M. Guillier 1° sur les fraudes un traitement dont
fiscales; moyennant la souffrance est
été la consécration de ce fait. Les Allemands d'Au- à M. sur la de juillet n'était qu'une question de tactique, qui contri- 2° sur l'évaluation des propriétés
bataille. Répondant spécialement Dillon, immobilières. supprimée.
Les Allemands ont fait prisonniers plusieurs trciho et les Magyars de Hongrie comprennent toute irlandaise, M. Lloyd a dit bua à raffermir le pouvoir des bolchevikis et qui ren-
question George
de De leur côté, les gardes l'importance de cette alliance, mais ils ne forment dans cette tacti- Les alarmistes. > M. Oh. VaiMon étudie ces pro-
milliers gardes rouges. On ne saurait établir aucune analogie légitime entre força Je désir de paix à l'est. Aujourd'hui,
hommes de de -mauvaises nouvelles
rouges ont donné l'ordre à tous les l'empire que la minorité et elle ne pourrait subsister du bill a l'Irlande et la tentative de que est écartée. A l'ouest, le but est maintenant d'attein- pagateurs et les classe en
sans un troisième l'application actuel NOUVELLES DU JOUR suivant
17 à 35 ans de s'enrôler dans leur armée. facteur sur lequel on puisse. compter t dre une paix viotorieuse par la force des armes. trois catégories, que leurs propos relèvent
frapper les colonies britanniques d'Amérique d'impôts d'une
la dynastie. intention criminelle, d'un travers de carac-
Un télégramme du 15 avril de Vasa, quartier général r ntre leur volonté parce que, dans le cas do ces colo- C'est maintenant au tour du parti radical de
Des raisons attirent de tère ou d'un état pathologique. Ne parlons pas des
des forces annonce monarchiques déjà la maison celles-ci sans avoir de représen- chanter la palinodie. L'aide aux habitants
germano-finlandaises, nies, payaient l'impôt sujets du premier
Habsbourg vers l'Allemagne. Le jeune prince, ainsi ' groupe, qui so;)t justiciables des
tants en leur nom. La Freisinnige Zeitwng, organe de ce parti
Le quartier général du comte von. der Goltz
que son oncle, sent aussi qu'il a besoin d'uno forte parlant des régions envahies tribunaux; ceux du second sont des vaniteux qui
a été De plus, jusqu'à présent, il n'y a pas do mesures de pseudo-démocratique, déclare officiellement que le
communique, le 13 avril, qu'Helsingfors veulent paraître très renseignés, ou des pessimis-
garantie politique pour que l«s ennemis de l'Allema- autonome réclamées les n'a plus aucune raison de rester fidèle à la 'Le ministre des finances a reçu ce matin une dé-
d'assaut après des luttes acharnées dans la gouvernement par représen- parti tes 'les autres sont
prise gne no puissent pas tirer des avantages, au détriment de du 19 juillet légation du groupe parlementaire des départements qui effrayent parce qu'ils
et les rues. Plusieurs milliers de prisonniers tants responsables de l'Irlande à la Chambre des com- résolution 1917, et écrit eux-mêmes. Ce sont les uns et
forêt l'empire, de situations et do courants passagers. envahis. effrayés souvent,
munes, au on ait soutenu que Il est naturel que notre attitude, à la conclusion de
ont été faits ainsi qu'un grand butin. La résistance Cas raisons devraient être pénemptoires quand on a sujet desquelles jamais A da suite du voyage qu'il a 'fait samedi dernier les autres, des malades, des débilçs intellectuels aà
est Des prisonniers blancs les questions portant sur l'organisation de l'armée, de la la paix, après une guerre victorieuse, doit être toute atténuée. dans le troisième
de l'ennemi désespérée. l'intention de résoudre la question polonaise à la ma- aux armées, M. Klotz a donné des instructions responsabilité Enfin,
marine, de la défense du pays et de l'empire devaient de ce qu'elle aurait été vis-à-vis d'un ad- pour
ont été libérés.. nière c'est-à-dire d'annexer différente groupe, nous trouvons dos aliénés véritables, qui
austro-polonaise, plusieurs que les agents du service de la trésorerie dits
être décidées par un autre Parlement que le Parlement versaire eût été à nous suivre éur la sont fréquemment des alcooliques. ma-
Enfin, d'antres dépêches de Ja m6me source donnent millions de Slaves à l'Autriche-Hongrie. qui disposé « ipayeurs aux armées » effectuent le payement des Criminels,
la marcho des Allemands et des impérial. vole d'une entente loyale. Nous devons maintenant lades ou alién-és, 'les alarmistes sont des gens dont
les détails suâvants sur Cette solution a perdu dans le comte Czernin son mandats-poste et mandats-cartes présentés par la
Quant à la
prétention qu'il faut d'abord obtenir le pourvoir à ce que les désirs oppresseurs de nos ad- il faut toujours se méfier.
m blancs » plus ardent défenseur, car on pouvait la considérer population civile dans les localités où, par suite de
consentement irlandais, uu tel argument serait aussi versaires, dont nous em-pôolions! la réalisation par la
les Allemands comme la plus importante de tout son programme. la proximité de la ligne do combat, le service des Elections. L'Académie
Après avoir pris Helsingfors, au Pa; de Galles et à l'Ecosse, mais ni le son procède à trois élec-
le du
applicable violence, ne puissent ipas plus se réaliser dans l'ave- bureaux de poste no fonctionne Les mômes
marchent dans la direction de l'est, long La campagne de Galles ni l'Ecosse no ait plus. tions de membres titulaires; voici le résultat des
contre l'empereur d'Autriche Paya pensent qu'il y quoi que nir. aux habitants
de fer -reliant Skeroe à Viborg. agents payeront restés dans les loca- scrutins
chemin ce soit de nature blesser leur fierté nationale dans le
Abo et a fait prisonniers Le comte Reventlow continue ses attaques con- Cette nouvelle abdication achève de laisser le lités où le service des percepteurs n'est .plus assuré, la section et médecine
Un bataillon a occupé fait de laisser à l'empire dont ils forment une partie in- pans d'hygiène 'légale,
abandonnent tre l'empereur d'Autriche qu'il rond responsable champ libre à la campagne des annexionnistes et les allocations de l'assistance aux vieillards et les elle élit,
des soldats russes. Les gardes rouges tégrante le droit de mettre en vigueur des mesures-quel- par 46 voix sur 58 votants, M. Ernest
se retirent -hati-, de la résolution votée au Reichstag en juillet 1917 du parti militaire. On sait de reste s'il y a à mandats sur le Trésor, en particulier 'les mandats à da faculté
'la côte entre Hangoe et Nystad.et conques par l'intermédiaire de l'organisme impérial Du'pré, professeur agrégé de médecine,
intérieur. pour une paix sans annexions et sans indemnités. compter sur le parti socialiste pour se mettre eu de délégation de solde. médecin des hôpitaux de Paris, médecin en chef
yement vers le pays il s'agit de lever des la dé-
Au cours de cette séance M. Erzberger, le quand troupes pour travers! M. Klotz a donné des instructions à ses
La garde blanche aurait occupé le port de Man- secrète, fense
Enfin, du dépôt de la préfecture de poiiee. Spécialisé en
de l'empire. (Applaudiseménts.) services
leader du centre catholique, donna lecture d'une L'affaire Lichnowsky pour qu'une solution intervienne rapide- et médecine M. Du-
tyluoto. neurolo&ie, psy-éhiâtrie légale,
lettre du comte Czernin à l'empereur dont la M. Lloyd George continuant dit ment en ce qui concerne le payement des alloca- comme à donner son avis dans
La commission de la Chambre des seigneurs pré eut, expert,
teneur était la suivante • tions aux familles des mobilisés.
Le règlement de la question irlandaise est une question à la Chambre l'exclusion du plusieurs causes célèbres (affaires So-le-illand,
« L'Autriche proposera prince Le ministre des finances a informé
LE SORT DE LA ROUMANIE désire et doit avoir la paix, quoi d'intérêt vital, non seulement pour l'Irlande mais pour Lic-hnowsky à cause des attaques contenues dans
la délégation Ullmo, etc). Il a écrit de nombreux travaux des
qu'i'l arrive, au commencement de l'hiver do 1917.» qu'il donne son adhésion à la disposition législative notamment sur la la
l'empire, et il est désirable, dans un intérêt d'efficacité son mémoire contre la politique de l'empire. plus estimés, mythomanie,
M. Erzberger affirme que l'empereur Charles lui et daj.s l'intérôt par laquelle M, Potié, sénateur du Nord, demande de la constitution émo-
pratique de la mobilisation de nos forces, On se souvient dans ce document, entre pathologie l'imagination,
£e» ncgoeïaiSous de Bucarest avait donné l'autorisation de lire cette lettre et qua qu'on accorde aux .sinistrés des ré-
les employer de manière plus avantageuse, que autres 1 ancien à Lon- agriculteurs tive, etc.
pour accusations, embassadeuv
des entre les puissances cet incident fut une des raisons qui décidèrent les la irlandaise et nous ar- gions envaihi-es la préiférence pour- l'exploitation Dans la section de médecine vétérinaire, est élu,
Parlant négociations nous réglions question que dres a formulé celle-ci que la cause de la guerre
et la Roumanie, le Lokal-Anseiger dit membres du centre à voter la résolution do paix. des fermes abandonnées. par 33 voix sur 61 votants, M. Martel, chef des
centrales rivions à établir eu ce pays quelque chose qui, autant n'avait pas été dans la duplicité politique de l'An-
le sujet d'interminables La Deutsche Tagcszeitung proteste contre l'im- En ce qui concerne l'application dû la*tàxe de services vétérinaires h la de la Seine.
qu'elles forment toujours que possible, contente l'Irlande et nous assure les gleterre, mais dans le caractère équivoque de la préfecture
mixtion da l'empereur dans les affaires luxe qui aurait été faite aux appartements meu- de grand M. Mar-
contestations quant au prix que la Roumanie exige d'Autriche bons sentiments des Elats-Unis. Il n'y a pas d'homme, de la chancellerie allemande. Technicien et hygiéniste renom,
denrées. allemandes. politique blés habités par les réfugiés, M. Klotz a nettement tel a écrit, entre autres une étude, deve-
ses fournitures en blé et autres à la machine qui ne soit du célèbre mémoire ouvrages,
pour participant gouvernementale, Il a été également question affirmé n'en était rien. Si des cas
« Les Allemands, le journal, se refusent qu'il exception- nue classique, sur l'examen des viandes, et un
ajoute pas convaincu! dans son1 for inïéïieur, qu'il est préféra- et de son auteur à la Chambre des communes d'An-
à une indem-. nels s'étaient produits à finsu du ministre, il avi- volume (en collaboration avec MM. de Loverdo et
à payer une somme qui équivaudrait ble pour ce pays, et partant préférable pour les alliés, Lord Robert Gecil, ministre du blocus,
gleterre. serait. D'ailleurs la loi prévoit le classement des les abattoirs
»ité de guerre en faveur de la Roumanie. » soit résolue. secrétaire Mallet) sur publics. Il est directeur
que cette question qui a été jusqu'à ces derniers temps et ne vise en rien les personnes.
s'est L'AMÉRIQUE ET LA GUERRE établissements de !la revue l'Hygiène de la viande et du lait
La Tageszeitung rapporte que l'Allemagne d'Etat parlementaire pour les affaires étrangères, M. Kiotz
des Le vote a déclaré qu'il y a quinze jours, il a •Enfin, dans lia section d'anatomie, est élu, par
réservé, outre la location champs pétrolifères a annoncé traduction intégrale du niémoiro
qu'une spontanément offert au ministère de l'intérieur 35 voix sur 57, M. Nicolas, d'anatomie
roumains pour une période de 99 ans, le droit A.XTS. ÈI-.â.TS-TXN'IS à la 'bibliothè- professeur
Le bill des effectifs1 est adopté en troisième lec- du prince Lidniowsky sera déposée d'introduire, si besoin était, une demanda de cré- a la faculté de Paris, ancien professeur à Nancy;.
militaire du .pays pendant plusieurs et édition en sera ré-
d'occupation ture par 301 voix contre 103. que de la Chambre qu'une dits supplémentaires pour venir en aide aux réfu- On lui doit des travaux fort estimés sur l'appareil
années. » < .« Va discours de
Laasisg II. L'attitude ministres pandue le plus possible. giés. lu a été répondu que -les crédits semblaient
des travaillistes respiratoire, le système nerveux, le développement
Bjb KoniBaaasSe etf ïa Bessarabie Contrairement à l'attente ce n'est suffisants. du larynx, etc. On n'a pas oublié l'émotion consi-'
générale, pas Les ministres travaillistes ont eu mardi soir M. Klotz a ajouté so rendrait très prochai- la nomi-
Nous devons au professeur Thomas Jonesco Tes^ le président Wilson, mais M. Lansing,
des
qui fut le
« Filles de la
une entrevue, à la Chambre des communes, avec AUTRICHE-HONGRIE nement devant
qu'il
la commission des dommages de
dërablo
nation
suscitée
à Paris
parmi
du professeur
les étudiants
Nicolas
par
et les trou-
posé suivant du mouvement qui a précédé l'union ds principal orateur au congrès M. Lioyd sur la question du Home
George Rule Les difficultés de la vie de îa Chambre et qu'il 'la loi
la Bessarabie à la Roumanie révolution américaine », réuni à Washington. guerre espérait que blés qui s'ensuivirent à la faculté de médecine.
et sur l'application du service obligatoire à l'Ir- être bientôt
Le secrétaire d'Etat américain a dit notam- crise politique, la cri- de réparation pourrait votée.
mais lande. Plus que n'importe quelle
Je puis vous donner des détails peu connus, ment croit ces ont insisté se de la vie s'impose partout en Autriche, bien
vécus, sur la marché du mouvement nationaliste On savoir que ministres et conférences
Cours
Les années alliées sont maintenant côte à côte, autonome plus inquiétante qu'en Hongrie.
des Roumains de Bessarabie, commencé le lende- partout fortement pour qu un gouvernement
Presse
Pt'eMe libre
H~re de 'vienne,
'de lé
!é Les dommages de guerre Ecole libre des sciences En vue de 1»
main de la révolution russe. formant une barrière d'airain que même la furie prus- fût accordé à l'Irlande avant que le service mili- Suivant
Suivant la ~OMMc!~
Nouvelle "Vienne, politiques.
la La loi du 2 avril votée au concours qui sera prochai-
Pour comprendre ce mouvement et le but pour- sienne ne parvient pas à briser. Pour la cause de l'Amé- taire obligatoire auquel ils ne sont pas opposés manque de vivres est tel dans capitale autri- 1918, au lendemain de préparation exceptionnel
et la cause de tt te l'humanité, il faut que fût chienne que les halles centrales sont tous les jours la catastrophe dé la Courneuve, disposa que des nement ouvert aux blessés de guerre pour l'admission
suivi, je dois rappeler que la Bessarabie a depuis rique pour en principe appliqué à ce pays.
nous battions -dans cette lutte celui qui prétend conque^ On croit savoir les entrevues entre les le théâtre do ecônes tumultueuses. Vendredi der- avances, imputables sur 3es crédits ouverts pour la à des places d'auditeur au Conseil d'Etat, l'Ecole des
toujours, avant .4312* fait partie intégrante de la que
était telle la des sciences donnera un qui
les rir 3a mond-e. Le militarisme prussien défie tous les' •mjimstres travaillistes et M. ont nier, l'effervescence populaire que réparation dommages jde guerre, pourront politiques' enseignemant spécial
Moldavie, et ce n'est qu'à cette époque que L?!oyd Geor-ge.
libres de maintenir leur -droit d'être des donné des résultats police fut incapable de maintenir la foule, qui mit ôtre accordées, sous réserve des recours de droit commencera en mai. Pour tous renseigûsmeats s'adreâ-
Turcs, battus Kutusof, ont cédé à la Russie hommes satisfaisants».
par aux tiers ser au secrétariat de l'école.
hoœ-mss. libres. Il a fcut aaeel à la force, yoijà spwr.? Il n'x a aucune crise*' êSÏ>J!MtiSôJUQ certain 'nombre de boutiquese ceaimun, qui ont subi dans leurs biens
«ette Doptioa du ssk$ njoMaVQ» Decuis lors, la àlus^
9, « _E TEMPS. ~> Ï8 avril Ï91S.

de se procurer une paire de chaussures M. Claveille, ministre des travaux publics, afin poisson, p_eu de légumes, et la volaille est chère. de 500 francs, représentant une augmentation de
impossible
de lui demander de fournir des moyens de trans- Je n'aurai donc recours à cette mesure que pour capital de 30,175,000 fr., lesquelles'actions doiivent
IMPRESSIONS D'I OFFICIER dont le prix est communément de 70 à 90 marks. NECROLOGIE
FRMfiAIS les enfants les familles désirent les trois seuls mois de l' « embouche » c'est- être attribuées à l'Eclairage en repré-
port pour que "électrique
Ces deux états d'esprit, dont notre interlocuteur à-dire mai et seulement s'il m'est sentation de l'apport en nature à titre
ÉVADÉ D'ALLEMAGNE mettre l'abri des bombardements en les envoyant, avril, et juin On la mort de M. Hergott, ancien de fusion
constatait l'existence dans la population civile, se re- de mettre en vente
annonce
effectué lui à la
en province. possIble pendant cinq jours de Nogent-sur-Seine et do Toul. Sous- par Thomson-Houston. L'assem-
trouvent aussi chez l'élément militaire. sous-préfet
Le ministre lui a déclaré qu'il était, dès à pré- de la viande de cheval en remplacement. Je serai blée a décidé que, en outre et indépendamment
préfet de Sedan au moment de la déclaration de
Un officier en Allemagne, qui, fixé sur ce point
français, prisonnier <-r îi'offlcier, nous a-t-il dit, n'a rien perdu de sent en mesure d'assurer un nombre de wagons bientôt et j'espère y parvenir. ne cette ville devant l'inva- de cette augmentation de capital, le capital sera,
tentatives d'évasion infructueuses, a de Au moment où des opérations, guerre, il put quitter même en cas de non réalisation de la fusion,
après plusieurs sa morgue, de son insolence et son arrogance, suffisant permettre le transport de plusieurs- militaires prennent diffi- aug-
réussi tout récemment à gagner un territoire pour sion allemande qu'au prix des plus grandes
enfin do ses manières hautaines et cassantes, non plus milliers d enfants. une -forme plus active qu'auparavant, l'armée a menté de 29,825,000 fr. par l'émission dé 59,650
nous a fait part des impressions cultés. Il se rendit à Troyes d'où, sur sa demande,
neutre, qu'il a rap- que do sa grossièreté et de sa brutalité. Il reste le en effet besoin de renouveler sa cavalerie, notamu
il fut actions de 500 fr. qui seront émises à un taux ne
après avoir présidé le comité des réfugiés,
portées de son passage à travers les villes et les cam- militaire et lui, il croit, il n'a jamais Les monuments endommagés ment celle de l'artillerie. Il va me falloir réqui- pouvant être supérieur à 600 fr., comprenant, avec
militariste, dans la zone des armées à
allemandes. On nous no le nom- de l'Allemagne et il sitionner un grand nombre de jeunes chevaux. En envoyé pour organiser le capital
gpagnes comprendra que cessé de «roire à la victoire La commission du Vieux-Paris, réunie (hier, sous avait créés à nominal, une prime à versér par les
inions point et ne donnions indication sur Us mili- proximité du iront les services qu'il
aucune a gardé pour les ennemis de l'Allemagne une aver- M. de la Seine, échangé; je demanderai a l'administration souscripteurs.
la présidence de Delanney, préfet au contrôle des évacuations de
.camp où il était interné, sur les circonstances dans farouche do taire de me rendre tous les chevaux déclarés Troyes. Délégué MM. Pol A. Giros, J. Fabre,
sion qu'il n'essaye pas, d'ailleurs, •a, procédé au relevé des dégâts causés par les ré- Fabry, Harrmann,
il est sur les à réfugiés à Calais, il y a été mortellement atteint
lesquelles s'en échappé. ni. moyens qu'il dissimuler. Ceux avec qui nous étions en rapport cents bombardements aux monuments inaptes. Un certain nombre seront mis la dispu- Haries et R. Sautter, administrateurs de l'Eclai-
présentant dans l'exercice de ses fonctions par un obus alle-
a employés pour déjouer une surveillance extrêmement dans des camps où j'ai été interné nous laissaient sition de l'agriculture, les autres seront livrés à rage électrique, ont été nommés administrateurs
un caractère historique. mand. M. était de cinquante-cinq ans.
active et rigoureuse. Nous dirons seulement que la ©laiT*émeat voir qu'il détestaient la France et les la boucherie, » Hergott âgé de la Thomson-Houston. Une deuxième
a j assemblée
parfaite connaissance qu'il avait de l'Allemagne et de la et leur avaient voué une haine à mort. Incidemment, M. Victor Boret parla aussi du -Les obsèques de M. Edouard ïirel de la Mar- extraordinaire a nommé MM. Aubin et Schelle
Français
vie non moins que de la langue allemande, lui a permis Aussi, oubliant que notw qualité nous rendait. pain. tinière, ancien député, ancien conseiller général commissaires pour faire un sur la valeur
rapport
de sembler à la population, de l'observer, de 'l'écouter, et leurs usaient-ils avec nous des plus mau- « Certains préfets, dit-il, ont résisté à l'institu- de la Manche, chevalier de la Légion d'honneur, de l'apport fusion de l'Eclairage et sur
égaux, L'EXÉCUTION DE BOLO électrique
par les conversations qu'il entendait, de savoir un peu vais procédés ftt npus accablaient-ils systémati- tion de 'la carte. Je suis décidé à supprimer toute auront lieu le vendredi 19 avril, à dix heures, en les attributions et avantages qui en sont la "repré-
de ce qu'elle pense, de vexations et. d'humiliations, de mar- attribution de farine aux départements qui n'au- la Madeleine, où l'on se réunira. Il était sentation.
quement l'église do
ofîfioier dans ront pas établi tt bref délai la carte de pain. Il le père et le beau-père de M. et Mme André Con-
• II y a seulement six mois, nous a-t-il dé-ques de mépris. Moi, français, quand, A la prison de la Santé
une de mes tfeatatves d'évasion, j'ai été au y. a eu également trop de déclarations fausses de solât et du capitaine Jean d'Indy. Prière de consi-
pris
claré,
,Inquiète;
la population
son assurance
allemande
et sa
était
confiance
troublée
du début,
et
moment où j'allais
do m'envoyer
passer' la frontière,
en prison; trois
on m'a
Après
culé de neuf
fois,
les. dernières
jours
révélations
l'échéance fatale,
qui avaient
Bolo conser-
re- ] oonsommàfton
faut que tout cela cesco.
de la paît
»
de 'certains maires. ïi dérer
L'inhumation
le présent avis comme
ultérieurement
une
à
invitation. AVIS DIVERS
ligoté avant aura lieu Bricque-
de ces premiers mois où elle acclamait la guerre Il avait dans
dans la même circonstance, j'ai été conduit ei> vait
pri- quelque espoir. reçu l'après- bec (Manche).
.« firakaie ©t joyeuse » avaient La vente de la saccharine
depuis longtemps son menottes aux mains et enfermé aveo des pri- midi d'hier la visite de son frère et de l'aumônier
fait place
longue, à
à l'incertitude
une véritable
puis
angoisse.
au doute
Elle avait
eT, à la
peur
sonniers de droit commun; une fois, pour me pu-
de la prison, avec lesquels il s'était longuement Le Journal officiel
le ministre
publie le décret
du' ravitaillement
suivant,
dans
des-
un Toulon
Le contre-amiral
dans sa 68' année.
Baëhme
Il était
est décédé
entré
hier
à l'Ecole
à MONT-EEVÀRDASX-Ses-BAINS
deux sans une couché de très bonne heure tiné, dit
nir, on m'a laissé jours nourriture; entretenu. Il s'était, HOTEL et RESTAURANT du MONT-REVARD
du .lendemain. Déjà le jour était si dur et les con- on m'a incarcéré dans une cellule n'était
et il donnait encore ce matin, lors- rapport qui en précède le texte, à mettre fin à navale en 1865 contre-amiral du 16 mai 1907, il
autre, qui profondément
ditions de l'existence devenaient si difficiles Elle du certain abus donne lieu la vente de 'la commanda dans ce grade la division navale de (Altitude 1,545 mètres)
ei cette large que d'un peu pilus d'un mètre, et comme, que le commandant Jullien, commissaire gou- auxquels
du comité
pe tenait que .par la force de l'habitude étant contre l'inhumanité vernement le- troisième conseil de guerre, saccharine en petits blocs 'ou en comprimés agglo- ïunisie, puis il fut membre technique OUVERTS DEPUIS LE I" AVRIL
malade, je protestais près pé-
discipline à la fois inn«e et acquise qui a sur elle au moyen d'un au ministère de la marine. Il était commandeur de Première station de France
et l'incorrection de ce traitement, l'officier qui re-
nétra à cinq heures dans sa cellule, en compa- mérés excipient alpestre
(tant de "pouvoir. Mais le gouvernement a si bien la Légion d'honneur. desservie
cevait ma plainte me répondit que je n'avais, gnie du directeur
pour de la prison, du capitaine Bou- Article 1". Par dérogation à l'article 1" du décret du par le chemin de for à crémaillère d'Ak-
6u exploiter à son avantage la révolution ru-sso et les-Bains au Mont-Revard.
rétablir ma 'santé,' qu'à faire de la gymnastique chardon, du lieutenant Jousselia, dé M. Priollet, 20 juiMet 1917, la saccharine, présentée soit sous forme Le prince Giovanni Battista Borghèse, cheva-
Je succès de l'offensive contre l'armée italienne Cure d'air et de repos.
suédoise. De la gymnastique suédoise dans une
commissaire du camp retranché. de dissolutions offertes au public en flacons renfermant lier de Malte, dont nous avons annoncé hier la Complément dutraitemettt
ou'il lui a rendu l'espoir sans parvenir cepen- suites
cellule d'un mètre de large!' Le commandant Jullien touche légèrement chacun au plus 5 grammes de saccharine, soit sous for- mort à Rome était lo fils du prince Marc-Antonio thermal des Blessures de guerre.
dant 4 calmer tout ù fait ses appréhensions, parce Tout autres se montraient les soldats, las, abat- renfermant chacun au plus 0 gr. 025 née La Rochefoucauld; Sports d'été.- Sports drhiver.
si l'épaule du condamné. Un sursaut Bolo a com- me de comprimés Borghèse et do la princesso,
que ni l'un ni l'autre de ces retours de fortuna,
tus, et aussi mécontents, aigris, dégoûtés du ser-
pris. de ce produit, pourra être vendue à la consommation à il avait épousé la comtesse Alice do Caraman-Chi- f
favorables à l'Ail emagniè, Jie lui a donné *a <p«u on de sac-
S&
vice, écœurés do voir avec quelle prodigalité J'aimeJ' mieux en fi, finir, d.t '1 simplement.
dit-il 1 t • un prix ne dépassant pas 2 fr. pour 5 grammes may. Ancien lieutenant d'artillerie, il avait, une
jnanger à sa faim. où il y a des ou dans les
r«xistwMte
donne
de les décorations à l'arriéré, Posément* :Bolo s'habille; il revêt une chemise charine pure contenue dans la dissolution fois entré dans la vie civile, donné la plus grande Xj-IJBÎÎJLIFtlM! '
A l'heure actuelle, on constate n'aiment du de
embusqués proflteurs qu'ils pas plus molleque blanche, le complet jaquette noir que son comprimés. Ce prix, comprend celui récipient, de son aux aux arts et aux
courants d'opinion. partie temps sports, j~
.deux grands les soldats français n'aiment ceux de chez nous.
frère .lui avait ces derniers; il met et des substances, quelles qu'elles soient, lettres. son existence entre Rome et
• la caste apporté jours l'emballage Il partageait
Une partie de la nation, la minorité Cette question de traitement de faveur dont béné- la saccharine est mélangée. et aimé dans DE
des gants blancs qu'il tire avec soin. Puis, précédé avec lesquelles Paris où il était également répandu PARAITRE
militaire et les gens qui gravitent autour d'elle, la r VIENT WB^
la distribution des les aux pharmaciens de vendre h
l'industrie et la grosse pro-
ficient, dans récompenses, de l'aumônier Geispitz, il se rend à la chapelle Art. 2. Il est interdit les milieux aristocratiques. Il était l'oncle duprince Jean-François FONSON
Ihaute bourgeoisie, militaires se battent a été portée à la l'état pur ou sous quelque forme que ce soit dé la sac- chef actuel de cette illustre 1 j|
qui ne pas, de la prison où il entend la messe et communie. Scipion Borghèse,
priété terrienne que la guerre enrichit, l'univer- où elle a provoqué des inci- artificielle
tribune du Reichêtag, Bolo est ensuite conduit au greffe les for- charine ou toute autre substance édulcorante maison.
sité, à peu près complètement au panger- pour
asservie
Bti'aniisme, la tête, en un mot- a foi en la victoire,
dents
laire
très vifs et c'est aujourd'hui
que « en avant, c'est la ,pluie
un dicton
des bailles,
popu-
malités
sence en du
de la
commandant
levée d'écrou,
Pottier,
qui ont
chef de
lieu
la
en pré-
justice
dans- des conditions
sont lixés par le décret
ou à
du
des
20
prix
juillet
autres
1917
que ceux qui
et par le pré-
On annonce la mort de M. Ernest Faroux, L E seegenFbeulemans
en une victoire éclatante, qui jettera 'le monde Vorne ancien notaire à Saint-Quentin, décédé subite-
arrière c'est la. pluie des décorations ». militaire.. Il écoulé une demi-heure sent décret. Toutefois, ces dispositions ne sont pas appli- Ce livrepassionnera ta
et qui ouvrira s'est depuis 7. Ses obsèques par ses pé-
iaux pieds de l'Allemagne "pour ell* kommt der Kngelregen, hinten kommt der Qr~ cables aux préparations délivrées au ment à Paris, avenue Matignon, et parfois il fera naître
est le réveil du condamné- jusqu'au moment où il pharmaceutiques vendredi 19 du courant, à midi, en ripéties g
me période de magnifique prospérité elle sur l'exer- eurent lieu un éclat de rire
densregcn. franchit le seuil de' la public conformément aux lois et règlements M entre deux san- I
revenue à son rêve d'annexions, d'indemnités for- prison. l'église Saint-Philippe du Roule, où l'on se réunira.
Les soldats qui reviennent du front n'ont plus cice 'de la pharmacie, notamment aux comprimés qui, H glots. C'est un bon livre H
et de main- En raison des circonstances il ne sera qui
midaibles, d'hégémonie économique ont moins cette haine du s'est Au polygone de Vincennes à actuelles, B est aussi un beau livre.
ou Français qu'on indépendamment de l'excipient, contiennent, mélangées H
mise sur tous les marchés, et sa folie des gran- de lettres, le présent avis en tenant
appliqué 'à leur inculquer elle a fait place chez la saccharine, des substances médicamenteuses. envoyé
deurs l'a reprise. Elle veut la guerre « jusqu'au Deux automobiles militaires stationnent à to lieu. De la part de M. Bonnel, ingénieur inspec- 1 volume 8 fr. 50
eux à la fois à l'admiration pour nos soldats qu'ils B (maj. 30 0/0) H
bout » et Guillaume II, dans le discours qu'il vient à les craindre porte. et Dans l'une, montent les fonctionnaires qui La concession des usines hydrauliques teur au Chemin de fer du Nord, cheva-
ont appris a estimer en 'apprenant principal
à Hombourg a très exactement ex- le condamné lier de la Légion d'honneur, Mme Bonnel et' leurs
de prononcer
le sentiment do cette coterie aujourd'hui
à une sorte de pitié mêlée de dédain pour
« Pauvre
a-ccotopagneront
notre
d'exécution, dans l'autre Bolo, l'aûmônier
jusqu'au poteau
et deux
Un décret promulgué aujourd'hui édicté des
enfants de M. André Faroux, notaire à Paris,
LA RENAISSANCE DU LIVREJ
(pTimô Ils répètent Armes Frankreich! mesures ut de simplifier les forma-
disant avant PAlle- pays. gendarmes. Les voitures vers ayant pour ses flls, fille,
ioute-puissante en que, que triste de voir se dirigent Vineen- en vue de la concession dé cons- Mme André Faroux et leurs enfants,
« il faut France! » et ajoutent qu'il est comme lités nécessaires
inagnô songe à faire la paix, d'abord que a été dévasté et malheureux nes; un service d'ordre très sévère interdit rigou- gendre, belle-fille et petits-enfants.
notre territoire que truction et d'exploitation d'usines hydrauliques
la victoire des armées allemandes soit reconnue ».
nous l'ayons laissé dévaster et ruiner pour reusement
servir à tout profane les abords du lieu d'exé- sur les rivières du domaine public. Nous avons le regret d'apprendre la mort, à Demain paraîtra
Ainsi l'exige l'orgueil de la easte militaire, que cution. Des sont formées en carré; 300
les intérêts de l'Angleterre. là, on reconnaît l'effet troupes Dans te rapport qui précède ce décret, le minis- Valenciennes, de M. Paul Debaralle, chevalier de
(mène non point, comme on lé croit en France, la
de ce « bourrage de crâne » auquel, sur 'le hommes
mot environ. Les deux voitures stoppent à
tre ainsi la portée le livre le plus sensationnel de la guerre
le général des travaux publics explique la Légion d'honneur.
imarécibal HindénJburg. mais son second, du gouvernement, les autorités et la l'alignement du carré et Bolo descend d'un pas
d'ordre presse de ce décret î Nous apprenons la mort de Mme Denys Puech,
Ludendorff,
seul,
la confiance.
gui est 1 homme du parti
avec le kron'prinz, son chef
militariste,
avoué,
soumettent
il a
A force
la population
d'entendre répéter
tant militaire
que la France
que civile.
n'est
et
ferme.
Dans
en
laquelle
l'enceinte
se dresse
de la caponnière,
le poteau, se trouvent
au bout
le géné-
de Depuis l'ouverture
motrice s'est fait sentir
des hostilités,
avec une
le besoin de force
intensité telle qu'à
princesse
tuaire,
Gagarine-Stourdza,
décédée à Cannes. Peintre
femme
de
du
talent,
sta-
elle
MÉMOIRES
DEL'AMBASSADEUR
GERARD
guerre que pour faire le jeu des Anglais que toutes les ressources dont nous pour-
L'autre l'immense majorité de la nation ral commandant le secteur, le général MM. l'heure, actuelle avait exposé' au Salon des Artistes français de 1 vol. in-8», 10 fr. PAYOT, PARIS, 106, b* St-Gercnain
partie, ceux-oi se sont installés à. Calais pour n'en plus Dufaail, et au delà,
»– son corps, le commerce, mais sur- de rions disposer seraient absorbées, par les nombreux qui furent très remarqués. Elle
un pou petit sortir, la foule ignorante a fini par admettre Raux, préfet police; Mouton, directeur de la portraits
jamais nécessités de la défense nationale. La perte momentanée aux fatigues s'était
les classes socialement inférieures, les tra- directeur Soi- a succombé qu'elle imposées
jtout cette allégation stupide comme une vérité qui ne
police judiciaire; Ducrooq, adjoint;
d'une partie de nos mines de houille, jotnte à la diffi-
yailleurs des usines et des champs éprouve une le docteur le capitaine depuis le commencement de la guerre pour soigner
se discute pas. gnez, secrétaire; Sooquet, entratne
chez culté des importations, l'obligation impérieusa nos elle consacrait tout son
immense Jassitude. La guerre, si populaire Thitoaud, faisant fonction de greffier. Encadré de blessés, auxquels
Nous avons demandé à notre interlocuteur s'il oroyait toutes les chutes d'eau réalisables dans le mi-
elle il a trois ans et demi, ne l'y est plus; elle deux et de Bolo d'équiper temps et tout son dévouement.
y de la classe ouvrière. gendarmes précédé l'aumônier,
a cessé de croire à un soulèvement
à possible nimum de temps. AU CIEL DE VERDUN
en a assez, moins parce qu'elle franchit sans faiblir les soixante mètres qui sé-
Certainement pas pour le moment, nou3 a-t-il
la victoire que parce qu'el'ie est fatiguée, décou- parent l'endroit où la voiture s'est arrêtée, du po- Carte de charbon pour la saison d'été Par le lieutenant-aviateur B. LAFONT
souff.ro répondu. L'ouvrier allemand, même socialiste
ragée, déprimée par les privations, qu'elle teau d'exécution. Il a gardé ses gants blancs, sur c'est au 1*' avril Ces récits ne valentpas
souffre, oar
avancé, a été trop discipliné par .;>n passage à Ainsi que nous l'avons annoncé, TRIBUNAUX seulement par là simple
itrop et qu'il y a wop longtemps qu'elle lesquels les menottes enserrent les poignets et que du régime (Flhiver franchise d'un on y trouvera une
souffre l'école et à la caserne pour être capable de révolte. courant qu'a eu lieu le passage style robuste;
on souffre dmitant plus qu'on depuis long- les gendarmes ne lui enlèvent qu'à la dernière mi- faculté de
Il peut bien avoir des velléités de je soulever au régime d'été en ce concerne la carte de l'âme qui permet au témoin de noter
Et maintenant les vir.toires allemandes, ces avant de lui passer autour du corps la corde qui
temps. nute, Les attri- La condamnation de Mlle Lucie Colliard. aux heures les l'enchaînement
.victoires dont gouvernement, qu'elles soient mais en a-t-il même ? '– en 'tout cas, il n'en à pas fixée au poteau. Tandis ces
charbon pour les besoins domestiques. plus pathétiques
'les derniers d'avril que s'accomplissent le chauffage des appar- Mlle Lucie Gôlliard, l'institutrice qui avait été do ses ne saurait
ou qu'elles soient fausses, sait si habile- encore la volonté. Dans jours butions de charbon pour impressions et qui manquer
.vraies formalités, le capitaine Thibaud donne lecture de sont maintenus condamnée le conseil de Grenoble, de plaire.
à la suite d'incidents de grève très sérieux tements sont supprimées, et seuls par de guerre (L'Eclair.)
ment tirer partit ne l'intéressent plus et la lais- *917, la sentence de condamnation là mort. E est exac-
sur la valeur s'étaient produits à Magdebourg, il y eut les coupons do cuisine. ,le 28 mars dernier, à deux ans de prison pour avoir
sent indifférente, car elle est fixée qui tement 5 fa. 55.
au Reichstag des débats extrêmement violents Dans ces conditions et comme les titulaires, pa-, tenu des propos défaitistes, faisait,, hier, devant a L'édition de guerre de l'Annualre diploma*
des « victoires » allemandes. La lassitude ei..plua Très mais très Bolo se et consulaire
ru socialiste pale, toujours calme, de cartes de charbon sont déjà en posses- les mêmes juges, opposition à ce jugement, qu'elle tique de la République française pour
encore rindifféren<v*>, oui, voilà quel est aujour- au cours desquels député parla risiens
» laisse, bander les' yeux sans prononcer une parole. de cui- rendu défaut. 1918, qui vient de paraître à la librairie Berger"-Levrault,
dire de l'importance « mondiale c'est le mot sion pour le mois d'avril de leurs coupons considérait comme ayant été par
d'hui son état d'âme. Jo n'irais pas jusqu'à Puis le lieutenant commande le pe- 5-7, rue des Beaux-Arts, Paris, donna les listes du
dont il se servît de Ca bataille de la Marne Audiger, qui sine et de Chauffage, la quantité de combustible Cette thèse, soutenue par son avocat et com-
que l'empereur, naguère si populaire, est devenu loton de douze personnel du ministère des affaires étrangères, du
d'exécution, composé hommes du satisfaire aux le commissaire du a été
la vérité est seulement Qu'il n'est qui, pour la première fois, fut ainsi révélée à la
26* chasseurs:, correspondante à ces coupons devra battue par gouvernement, personnel diplomatique et consulaire dé France à l'é-
impopulaire; l'i- fait un ©igné. Le peloton fait feu et mai. Il ne sera donc délivré le a déclaré valable le
H ne compte nation jusqu'alors soigneusement tenue dans besoins d'avril et de rejetée par conseil, qui juge- tranger, du personnel diplomatique et consulaire des
plus populaire; il ne compte plus. le condamné s'abat, la tête et le cœur traversés de
de cette défaite. Les esprits, dans les à Paris aucun coupon de charbon pour le mois de ment et par conséquent maintenu la peine de deux puissances étrangères résidant en France et la liste
effectivement, pour la minorlté militariste gnorance
plus, étaient très part
montés en part. les coupons d'avrtb ans de prison contre l'institutrice. d'ancienneté du corps et consulaire.
le trouve et trop milieux ouvriers socialistes, mai, et de ce fait, pourront prononcée diplomatique
et annexionniste, qui trop libéral L'aumônier Geispitz du corps, Prix net 10 francs.
1« kironprinz; il M et l'on s'attendait à des troubles pour le i" mai. s'approche prend être utilisés jusqu'au 31 mai.
modéré et qui lui préfère sur lui un mouchoir de soie que Bolo l'avait Refus à un ordre de réquisition.
du 1" mai se déroula dans le plus prié des coupons « cuisine » afféraits d'obtempérer
compte plus, moralement, pour la masse, qui a Or, la journée de remettre h son frère aussitôt
L'attribution
Le 1" conseil de guerre à Lyon a con-
calme les autorités militaires ayant fait après sa mort. aux mois do juin et de juillet sera 'faite à Parié .siégeant
cessa de s'occuper do lui. Elle est dégoûtée de tout grànd un industriel NOUVELLES COMMERCIALES
toute Le corps
ma- est placé dans un fourgon et conduit au 27 dams les damné à. 2,000 francs d'amende lyon-
de la guerre; savoir que toute tentative d'agitation, les dimanche 26 e.t lundi mai proenato,
et de tous, elle est excédée je vous cimetière de Vincennes, où il reste de nais, M. Marc Font, pour refus d'obtempérer a un
nifestation seraient réprimées avec la dernière provisoirement locaux affectés aux opérations
Je répète elle en a assez, et dans tes conversations ce qu'il précédemment ordre de réquisition militaire. GRAINS.–
cela suffit pour que les plus excités déposé
eux- jusqu'à puisse; être remis à la cette nature. Les intéressés n'auront qifà présen- New-York, 16 avril: Blé roux d'hiver dîsp.
entendues, sans cesse revenaient ls mê- vigueur, dur 226 »/»: maïs nominal.
)que j'ai C'est encore •famille,
ce qui l'a réclamé. de charbon reeevoir les nou- disp.
contre les hommes et eontr* mêmes se tinssent tranquilles. qui ter leur carte pour Refus d'obéissance et rébellion. Quatorze
mes récriminations était 'le « le chiffre de Chicago, 16 avril. Maïs mai 127 »/».
vient de se passer, et pourtant sérieux lveaiix cuisine » d'après à un régiment colonial,
Jes choses. coupons Sénégalais, appartenant COTONS.–
mouvement et grande l'exaspération de
Le dimanche 7 avril, leur coefficient. Une mention attestant cette dis- New-York, 16 avril: avril2878;mai2898.
J'ai eu au cours de ma traversée de l\kllemagne gréviste le président de la Répu- ont comparu devant le conseil de guerre de la
tenaillée la faim et mal- tribution sera portée sur la carte elle-même, afin Le Havre, 16 avril: avril 324 »»; mai 324 »»; juin 324 »»,
de cette indifférence de la
la classe ouvrière, par blique avait rejeté le recours en de Bolo. 16° région, siégeant à Montpellier. Deux d'entre
une preuve certaine grâce -f' {~
et- souffraïkte..Ii y a quelques' fj-aitée. Sur l'avis donné que des mesures avaient L'exécution devait avoir" lieu Jl& ienûdm&inï'itovA&à 'd-'éviter la'llïalide.- •••' eux étaient poursuivis pour refus d'obéissance et-
masse laborieuse lés
se seraient été prises pour assurer le maintien de l'ordre, les mesures avaient été prises. Mais la Lee "o_efa de >nïénaige ne possédant pas encore autres rébellion. Pommes de terre des
(mois encore, les passants empresses
ouvriers sont rentrés à l'usine, et l'effervescence nuit.
pendant
de carte de charbon devront, pour en obtenir une,
les douze pour (marché
Innocents) 1
à la police un inconnu qui !cmr l'autorité militaire donnait l'ordre de sur- délibération, le conseil a condamné deux
d'aller dénoncer en actes. Qu'on ne prenne à mairie de leur arrondissement le. Après La demande est un peu plus active en raison de la
flawo ne s'est traduite seoir à l'exécution. la
aurait paru suspect, et en qui ils auraient pas Au cours -d'une entrevue qu'il remplir des inculpés à la peine de mort, six autres préve- température plus froide que nous subissons depuis
donc point en France trop au sérieux ces grandes avait eue dans spécial à la consommation domes-
un prisonnier cherchant à s'évader. Accoutre com- l'après-midi avec son avocat, Bolo •questionnaire nus sont condamnés à dix ans de travaux publics, quelques jours et aussi parce que les stocks dimi-
fureurs croit découvrir chez le peuple alle-
avait dit
me 1e l'étais, il est impossible que i* n'aie pas qu'on qu'il avait des révélations très importan- tique. deux à sept ans et trois à cinq ans avec sursis. nuent. L'office technique songerait, paralt-il, à repren-
oui, de temps à autre, il est secoué de dre incessamment ses
attiré l'attention des gens du peuple que je croi- mand tes à faire.
mais
M' Albert Salle prévint aussitôt M. distributions aux groupements
ou parmi les-convulsions et a de brusques soubresauts, Ignace, sous-seorétairo parisiens répartiteurs. Les offres de la culture sont
sais dans les rues ou sur les routes d'Etat à la justice mili-
so'lidement ou la sim-
queds je me glissais
des agents de police.
pour
Or.
ne point
awun ne
être remarqua
m'a causé
un coup de poing
ple menace
jo
Et qu'on
de horions
ne se paye point
l'en
appliqué
guérit
d'illusions
instantanément.
la machine
taire.
lieutenant
Le capitaine
Jousselin
Bouehardon,
de recevoir
avisé, chargea
les déclarations
le A L'INSTRUCTION "théâtres nombreuses
ment.
parce que beaucoup de tubercules ger-

un jour, un paysan ma du condamné. Les révélations faites


moindre ennui, »t même, par Bolo pa-
dit, en français mais avec quel accent allemande
et commence à donner certains signes rurent de assez graves pour nécessiter diverses en- L'AFFAME YREMBIEZ-JA Y-SUZY DEPSY Ce soir
Fourrages et
pailles (La Chapelle)
faiblesse, et n'offre plus la même résistance qu'il
très « Bonjour, monsieur », fit H A quêtes et des confrontations, dont iLofs de son dernier interrogatoire, Suzy Depsy Bien que le marché soit assez faiblement
poliment elle n'a pas encore sa quelques-unes 1 Au théâtre des Arts, à 8 heures, première repré- approvK
sa routo sans plus se soutier do moi. (y a trois ans, mats perdu furent des plus mouvementées. Hier soir, conservé un chèque de sionné, et parce que la demande est moins active, la
(continué c'est bien les dos- avait reconnu avoir sentation de les Gosses dans les ruines, un acte de
puissance; cependant, déjà quelquesiers de ces diverses à tendance est lourde et les prix accusent une baisse
au de vue alimentaire, opérations ayant été défini- 5,000 francs, expédié par Itosenberg l'inculpé Gsell et avec Mme Jeanine
Quelle est exactement, point chose que si le moteur qui l'actionne la disci-•Uvement
MM. Paul Poulbot, appréciable.
A cette que nous transmis au gouvernement Tremblez. Interrogée à nouveau hier, .l'actrice a Emile Mme de
la situation de l'Allemagne? question a conservé beaucoup de force, plusieurs militaire, Zorelli, (MM. Marcel Coste, Allard, On tient aux 104 bottes de 5 kilos, franco dans Paris
pline 1 ordre d'exécution fut donné. de version elle n'a
lui posions, notre interlocuteur a répondu et marchent mal. changé brusquement point &ion, et reprise de Que Suzanne n'en sache rien, et suivant qualités luzerne 230 à 250 (on offre
de sea rouages grincent le elle l'a remis à son mari, Guillier,
avoir accueilli CHARLES. garde chèque, comédie en trois actes de M. Pierre Veber. des qualités inférieures de 180 à 200); regain de
Tout d'abord, en France, pour Etienne le transmettre à Tremblez.
qui devait Suzy Depsy luzerne 220 à 240; foin 225 à 245; paille de blé 164 à
douteuses et des Samson
INOOSTBiE,COMERCE
ETAGRICULTURE
trop facilement des informations si Guillier s'est de la L'Opéra donnera, demain soir jeudi, 168; paille d'avoine 120 à 130.
ignore, dit-elle, acquitté
désintéressés. de M. Camille
racontars qui n'étaient pas toujours commission. et Dalila, Saint-Saëns, interprété
on s'est
J1 Allemagne,
beaucoup
et il
exagéré
en est
la
résulté
disette
de
dont
cruelles
souffrait
désil- de la régionparisienne
Le bombardement Le 'problème de la viande
Les nouveaux inculpés, dont nous avons-
encore été
annoncé par Mlle Lapeyrette,
(le (grand -prêtre). Le
MM. Darmel
spectacle sera
(Samson),
terminé
Noté
par
Le marché des soies Lyon à
des vi- J'arrestation, n'ont point interrogés 17 avril.
lusions. Mais, depuis un an, rinsuffisanco M. Victor une le ballet de Patrie, de M. Paladilihe, dansé par Mlle Lyon,
Boret, ministre de J'agriculture et du Léon Léautey, actuellement mobilisé, dirigeait
ivres est certaine et n'a cessé d'aller en augmen- était (M. Albert Aveline et les artistes de la Les transaotions en soies d'Europe et en provenance
LE CANON A LONGUE PORTÉE ravitaillement, a complété hier devant les usine à Bourg-la-Reine; son coinculpé Pillet ZamfoeUi,
mois, souffrait soir, d'Asie sont modestes: cela tient autant aux événements
tant. L'Allemagne, depuis plusieurs daïise.
représentants de la presse, les déclarations depuis peu à la tôte des Magasins do France, rue
irès réellement de la faim; maintenant, elle en qui Tous sont militaires actuels qu'à la cessation des transports. Il
a été nous avaient été faites hier au sujet des do Turenne. deux âgés d'une quaran- A l'Odéon, dans la Robe rouge, de M. Brieux,
'horriblement. Le manque de nourriture, La note officielle suivante communiquée mesures faudra attendra la fin des angoisses. présentes pour envi-
souffre résoudre taine d'années. le
comme dans la soirée d'hier eiïyisaigées pour le problème de la viande M. Félix Huguenet interprétera rôle qu'il a créé. .une nouvelle des affaires. Les prix se dé-
jvoilà, le sujet qui, dans les1 lieux publics
et que nous avons succinctement
sager reprise
fait lo fond des conversations, a continué à tirer reproduites. Aux Capucines. fendent pourtant aveo quelque tassement sur les plus
Idans les maisons, Le canon à longue portée « La question, a dit le ministre,
deux qui se est en ce mo- Les demandes de changements d'adresse hauts Le marché' de Milan est
celui qu'aborde le premier personnes sur la dans la journée ment ParU au bleu l'amusante revue de M. Hugues De- prix pratiqués. plutôt
installées la région parisienne, partioulièrenfcrflt délicate. Comme cela se d'une des à ceux d'Extrême-Orient ils
(rencontrent. Dans les cantines par doivent toujours être accompagnées lanoë; «t Une petlie fois, da spirituelle comédie de M. normal; quant sont calmes
du 16 avril. passe tous les ans pendant la période de soudure
(Grûix-Rouge dans les gares et qui étaient si bien dernières bandes et de la somme de 50 centimes Maurice Hennequi-n, continuent à attirer un publio nom- avec tendance lourde, spécialement pour Yokohama.
Il a eu treize morts et quarante-cinq blessés. entre l'engraissement des animaux à l'étable et
les soldats de passage, qui y des nouvelles bandes. en même temps que ce très diver- Voici un extrait do la côte Grègès-Géveanes extra
approvisionnées, pour mi- l'engraissement des animaux à les pour frais d'impression breux, qui applaudit
ne trouvent du 15 au 16 avril, l'herbage, offres 120 autres 2" ordre
«Iles sont destinées, plus qu une Le bombardement de la nuit de bétail Pour les numéros à à l'étranger, tissant spectacle ses brillants inlrvprôtes Mlles Nina 12/16, fr. que Cévennes, 12/16,
ont considérablement diminué. Fort heu- expédier
iséralble tranche de pain et un café de remplace- nous l'avons a causé une mort. La personne des Debronnes, Li-ly Scott, Hilda May; MM. 112 fr.; Piémont et Messine extra 10/12, 119-120 fr.;
dit, reusement, la température a de mettre aussi le montant approximatif Myral, Saphyr,
fait avec de l'orge grillée, permis joindre Italie 1er ordre 119 fr.; fll. 1 1/2,
iment Ersatzlfaffee qui a été tuée est Mme Halix, âgée de 43 ans, cette année les animaux à la prairie soit 1 fr. 50 par mois. JV. Muguet, George, des Mazes, Hédouin, etc. 12/10, Japon 9/11,
et il faut les entendre, Les deux plus tôt que frais de poste, 112 fr. disponible; Chine fll. best 1 1/2,
iet qui n'est môme pas sucré, atteinte dans son lit pendant son sommeil. vient de 9/ii, 117 fr.
et d'habitude et ils pourront en sortir avec une La Société italienne de usique moderne
leux, si habitués à sa taire, élever des plaintes blessées sont ses voisins, M. et Mme Bou- ,E,,aE,~=i?==F==~.S~m.H disponible; best I, 13/15; 2 9/11, 115 fr. disponible;
.personnes avance appréciable. donner à l'académie Sainte-Cëcile de Rome un beau
Ides protestations! ils ont été trains-portés dans un/hôpital. Canton best I, 14/16, 97 fr. disponible; i« ordre 10/18,
» Mais le cultivateur
A ùa campagne, les paysans réussissent encore a gignolle; bombardement de la on vient de le se dit « Si je livre mon concert à la mémoire do Claude Debussy. La sonate
92 fr. disponible. Organsms-Cévennes 1er ordre 22/24,
Le journée, » bétail à la en ce c'est %AITS DIVERS et à cordes, des mélodies
à peu près, car ils parviennent avec réquisition moment, du pour piano violon, le quatuor 1257126 Italie lw ordre 125 £r.; Canton fll.
fee nourrir voir par le communiqué, a fait de nombreuses » poids fa- 20/22,
que je perds, car mon animal au pré et des pièces pour piano, magniflquemeint interprètes par
an peu d'habileté à dissimuler quelques vivres, victimes 13 morts et 45 blessés. 1" ordre 24/26, 110-112 fr.; Japon fll. 1" ordre 20/22,
» gagnera 80 kilos d'ici à deux mois. » II restreint JLe imsmitoîs La mauvais M. Alfredo Çasella et le quatuor
mais dan« les villes, le contrôle est si sévère que, Ce sont Mmes tforaips. temps Mme J. Montjovet, 123.fr. Trames: Italie 1" ordre 20/22, 123 fr.; Canton
Des 13 morts, 7 ont été identifiés. donc ses
même de l'or en envois. persiste, notamment dans le sud-ouest et le midi. Mario Corli, ont produit une grande impression.
même à prix d'or s'il y avait dhamerois, Lessenfants, Moreau, Gabrielle Du- » D'autre extra, 26/30, 115 fr.; Japon 'n. t. C. 1" ordre 22/24,
se part, les marchands en gros, ayant On signale de nouvelles chutes de neige dans les
circulation en Allemagne on ne saurait pro- Pina et M. Casimir Boulet. 120 fr.; t.c. 1" ordre 24/26, 118 fr.
fau, Joséphine à fournir leur clientèle, n'hésitent à offrir des Los de l'arrondis- Matinées
curer le moindre aliment si l'on n'est pas muni été transportés dans des hôpi- pas Pyrénées-Orientales. montagnes En fabrique, le mouvement des affaires est très diffi-
Les blessés ont à ceux de la chaîne du Canigou surtout en Matinées annoncées pour demain
prix régulièrement supérieurs l'inten- sement de Prades,
Ide la carte qui seule en permet la délivrance. taux. Ce sont Mmes Aline Delville, Ohatillon, elle en ce moment par suite do la suspension des trans»
distributeur» auto- dance. sont recouvertes 'une couche épaisse. Dans les Théâtre-Français Britannicus, les Fausses confi-
En Allemagne, l'usage des Elise Forestier, Lucie Labarre, An- ports soit pour les expéditions de tissus, soit pour l'arri-
Gram-Uahe, » Tout l'intendance a
matiques, les automates, comme on les appelle Hélène Michaud, dernièrement, offert vallées, la pluie tombe par intermittences et la dences. vage des matières premières. La mode continue ses fa-
gèle Fournier, Marie Coignard, 20 francs 100 kilos
•– est très répandu et étant donné l'insatiable ap- par d'augmentation. Aussitôt température s'est considérablement refroidie. Louise. veurs aux tissus et et l'on entrevoit une
Jeanne Darif, Octavie Esseline, Juliette Chevallier, Opéra-Comique souples légers
le commerce offrit 40 francs. Dans ces conditions, D'autre qu'à la suite Porte-
pétit allemand, ceux de gâteaux, de sandwiches Maud Schneider, Juliette Léonie Perrière, part on mandé de Toulouse Sp&otaole habituel dans les théâtres suivants énergique reprise aussitôt que les événements militaires
Danger, il est bien évident ne tombent trois
«t de «' delikatessen » étaient particulièrement que je pourrai jamais payer des pluies torrentielles qui depuis Saint-Martin, Athénée, Nouvel-Ambigu, Renaissance, actuels auront de leur acuité.
veuve Maris, Alice Mangues, Louise Guyet, Eugé- les prix du commerce. perdu
la Garonne et tous ses affluents subissent
bien fournis. Maintenant, on ne peut plus y avoir, nie Armandme Magnien, jours, Scala, Capucines, Grand-Guignol, Apollo, Cluny, Folies-
Hosselet, Pou'pelard, » D'autre part, nos de viande une assez forte crue. Le temps est froid heureuse-
régulièrement, que du café, je veux dire de l'imi-
Louise Blondel, Louise Perlus, Landry, Céoile Gil- importations Bergère, Nouveau-Cirque.
un étrangère (viande congelée et viande de conserve) ment et la fonte des neiges dans les Pyrénées,
itation de café, et du vin chaud:; si l'on y trouve
les, MM. Adrien Dayard, Germain Placet, Maurice qui
sont notablement réduites, la majorité des navires de graves inonda-tions, n'est
ce n'est que tout fait excep- pourrait provoquer
(peu de nourriture, Geusin, Ernest Mouton,- Mathias Brobion, Léon étant affectés au des et
clandestinement, et h quel prix! transport troupes du maté- pas à craindre en ce moment. INFORMATIONS FINANCIÈRES
tionnellement, Laudry et trois femmes inconnues. Parmi ces bles- A SÂN-SALVADOUR
eu cette chance, et j'ai pu à riel de guerre. Notre ravitaillement militaire doit Les pluies ont également provoqué une forte
Personnellement, j'ai le sont très grièvement. Entre TOULON et HYÈRES (Var)
rondelle sés, plusieurs même subvenir en partie à la consommation en crue do l'Allier. Elle est de 2 mètres à Vichy, et le
pn « automate » me procurer une petite
viande L'agence d'Amiens du Crédit lyonnais, ayant Séjour idéal pour les arthritiques et les surmenés
mais de l'armée américaine, et les achats faits tir aux est inondé, ainsi
de pain et un morceau de saucisse, ça m'a En cas d'alerte pigeons complètement été transférée au siège social de cet établissement, Source lithinée EtablissemHhermal-Mécahothérapia
librement sur nos marchés par les corps de trou- du golf. service d'autobus de la gare
fcoûté 2 marte (2 tfr. 50). et des fabrications qu'une partie à Paris, les clients de l'agence d'Amiens sont priés
<Lo ministre de l'armement pes alliées stationnés à l'intérieur ont fortement fDAMFï
UKAïW HIYFCT
OU IE.L de Toulon 20 minutes).
de M. Brout- (Trajet
La nourriture n'est pas seule à manquer, on le sait, do guerre vient de régler par une circulaire les contribué à la disparition SfiSse en liberté provisoire de s'adresser à là direction des agences départe-
des animaux de premier S'adr. prtous ronseiga.àla direction SAN-SALVADODR (Var)
en Allemagne, et les gens riches eux-môines y connais.- ebous. M. Broutchoux, le syndicaliste notoire, au Crédit à Paris, boulevard
mesures qui doivent être prises, en cas d'alerte, choix et la hausse des prix. mentales lyonnais,
leur arrêté dernièrement alarmistes, a été leurs affaires
sent bien les restrictions; quant aux gens pauvres, pour le personnel coopérant à la défense natio- » Les difficultés sont donc et l'on pour propos des Italiens, 19, pour toutes et pour
de Sur nombreuses hier mis en liberté a la demande de son adresses.
existence n'y est plus qu'une suite privations. nale. Voici ces mesures es commissions de réception provisoire faire connaître leurs nouvelles
comprend que aient » VITRES ET GLACES
ce point, notre interlocuteur nous a donne ces détails 1° Bombardement à longue avocat, M0 Mauranges. VJM »'SS .1 JT!a g
par pièces portée. de grosses peines à réunir le bétail nécessaire à En Suisse, la dépréciation du mark est de niw*b
l ftfc^S
fth^8 Pûssùdd
toujours en tnagsslna tfa» I

la ^WfflHtt^fflfflffl^ttffnr^rr^T Stocks Importants au meilleur court. |


• neuf est devenu une rareté et Aucune modification dans l'emploi du temps l'approvisionnement dés armées. Mais, à l'heure Va espîœa fnsiîlé. L'espion Espaulella, 25 60.
Un vêtement 32 57 et celle du franc do { J.SCORY,162, faub.St-Martin, Paris (10°). t
do la rue, avec continue à s'effectuer dans les conditions où nos soldats sont soumis à de si rudes condamné à mort par le conseil de guerre de Mont-
jfomme une curiosité. Le spectacle besogne épreuves En Hollande, dépréciation du mark, 27. 90; du t Tf*ordMj0 73-70, près la Gare do l'Est. 1
les gens portant de vieux vêtements est normales et font si héroïquement leur devoir, il serait inad- pellier, peine qui avait été confirmée par le conseil 21
disparates franc, 94 0/0.
chose d'extraordinaire, même ceux 2° Raids aériens. Le travail est suspendu pen- missible que le plus gros effort ne fût pas fait de guerre de loulouse, devant lequel il avait été valent 74 40; 100 mis·re®anmmac
r~oû.
quelque pour A Genève, 100 francs français
le du monde où dant la durée de l'alerte. Dans cette dernière éven- pour leur assurer chaque jour la ration renvoyé par la cour d'appel de Bordeaux, a été
qui connaissent l'Allemagne, pays régle- marks, 82 2o; 100 couronnes austro-hongroises, DE
les heures d'arrêt seront au taux mentaire. » fusillé hier à Toulouse. CESSATION PAYEMENTS
l'on est Je plus dénué de goût et où l'on s'habille le tualité, payées 53 35; 100 lire, 47 75; 100 roubles, 70.
l'Allemand était ridicule minimum d'affûtage, ou par le tarif, dans les con- M. Boret estime donc qu'une (Jugement du 12 avril)
plus mal. uparavant par réglementation L'argent métal est à 47 1/4 contre 47.
ditions fixées par la décision du 16 janvier 1917 s'impose. Nous avons les me-
sa mise; à présent il" est grotesque et véritablement
l'avis du 28 février 1918. sures
indiqué
Reste la
principales INFORMATIONS DIVERSES L'assemblée extraordinaire des actionnaires
dirait qu'il se parodie lui-même. complétée par qu'il envisage. question des jours Lévy Aron, loueur de voitures, 6, rue Mussard, &
canicatiural on s'est tenue sous la
Pour se commander ou acheter un vête- sans viande. –Le capitaine Ch. Verly, oMeier de la Légion de la Thomsan-IIouston, qui Levallois-Perret. "
pouvoir La protection des enfants le
il faut d'une ne s'obtient « Une semaine sans viande, a déclaré le minis- d'honneur, a épousé le 9 avril Mlle J. Schneider, présidence'de M. Charles Laurent, acceptant
ment, être muni carte, qui 7 d
Ainsi nous l'avons une tre, me paraît être la mesure la plus efficace. Mais fille- du- colonel Schneider, chef du cabinet mili- principe d© la. fusion projetée avec l'Eclairage
I>as aisément.. que annoncé, délégation
de la a à de Madagascar. de actions Paris. G. Parîsèt. 5. ru<; des Italiens.
De même pour se ohauss&r. Sans un 'bon spécial, du Conseil municipal s'est rendue auprès population peu de pain consommer, peu de taire du gouverneur électrique, a décidé la création 60,350 imp.-gërant,'

maison Ushér: les Inséparables; le Crime


SPEGTJlCIiES DU MERCREDI 17 MI{Ht
Apollo, 8 h. 3/4. En perm'. une«
Opéra, relâche. Cluny, 8 h. 1/2. Madame et son filleul.
s a y- 1 m ®<
Jeudi Samson et Dalila. .Attractions
Théâtre-Français, 8 h. 1/2. Le Marquis Fol.-Bargére, 8h. 1/2. Music-hall. Attract.
de Priola. ~Téléphones
Mouveaii-OIrque, 8 h. 1/2. Attractions.
Jeudi (mat.) Britannicus; les Fausses confl-
dences (soirée) la Marche nuptiale. Gaumont-Palace (T. Marc. 16-73). Loc. 4, r. REMPLACE
l«orest, 11 àl2etl5h. à 17h. demain 2h. 15< la
Opéra-Comique, relâche. en retard.
Main dans l'ombre; Chariot rentre
Jeudi (mat.) Louise (soirée) Carmen.
Omnia-Pathé, à partir de 1 h. 30. Simone;
ti 'GAZ DE VILLE ET LE OfMiili
Odéon, 7 h. 3/4. Les Bouffons. MM6mW
la Reine s'ennuie; le Plan de l'espion.
Jeudi (soirée) Sertorius; Annette et Lubin.
Porte-St-iyJartln, 8 h. 1/4. -Les Oberlé.
Uîffl PÂMS INDUSTRIE
/ibâssis mfmpana, type long, neuf, sortant d'u-
Athénée, 8 h. 1/2. La Dame de chambre. L sine avec garantie, 85/180, 5 roues métalliques. marque ~H~~Op~O~e~
& vendre, S'adr. Biono, 23, rue Lesueur, Paris.
Mattre de
Nouvel-Ambigu,
forges..
8 h. 1/4. Le
PERRET Setne: mtM~KEtm GAZOGÈ,NE- PIERSON 123. Rue de Grenelle PARI9
C'A!.S6CE,HMt.t.O)S
/lamfoB Dciaacay, 2,000 kilos avec plateau 2m9O, 128ir
Renaissance, 8 h. 1/2. –Vous n'avez rien il ridelles démontables, pneus avant, bandages Électriques GRAMMGNT Soc'
Soc1* Porcelaines et Appareillages
à déclarer? arrière. parfait état mécanique. 'y
pleins jumelés Siègb Soctai 10, Rue d'tJzÔ3. PARIS (2» Irrtj
nuit de noces. A -rendre. S'adr. Blanc, 23, rue Lesueur, Paris.
Scala, 8 h. 1/2. –Une cuisoc, Px mod. Cnrnac'
Capucines, 8 h. 1/2. Paris au bleu) revue;
AIKIMfllIIlOTkï? à acheter une Cisaille
et cuir
pour
mmee.
A vendre, à la porte de Versailles, Pension famille, excell.
Plage(Morbilian).S'adr.David,?.36,r.St-Honoré noucjs jpssb^'ée. Sur- I â vendre 4 places Picard-Pictet 20 HP,
E CHERCHE un CABLE transport "lï IfliiïîatWij couper carton Recherches, Enquêtes, torpedo
Une petite fois; Pour dire quelque chose. pour TERRAIN DE MÈTRES
12 kilomètres minimum. S'adresser à E. Giraudon, équipements mili- 168,652 Les annouces eont reçues aa Juuruai te Temps I veillanees, Constat, Divorce. Guillaume, ex- I il modèle 1915, en parfait état, éclairage 61ectri<
Grandi-Quianol,, 8 h.- 3/2. La Chuta cia la
«I aérien
S 'adresser
d'arbre,
BLANC, 23, rue, Lesueur, Paris.. taires, rue des Vinaigriers, 30, à Pari».
1
i'
S'adresser rue DE
Ernest-Renan* î@8,652 1, à Issy (Ssiaê).« 1
1 rue des ïtali^a» 6. Pari» &% i iasDect' eûreîô 38M=S Ch.-d'Antin. T» Gut. 62-73.» 1 flue. S'ad. -M» ®««Hi*nie 4u Gaz, -76, Paris (13=). «
>• LE' TEMPS, w*' ïg avril 1918,

tre pays et de la société, !J faut tendre les meil- Au passif vous noterez l'augmentation du gles généralement adoptées d'une stricte et Votre conseil, dans son rapport, vous fournit
HAUTS FORGES leures énergies vers, le problème naval afin de « Capital actions » qui se montre à L. 52,000,000 juste prudence. toute explication sur les différents postes du FUNSTEN BROS, and Co.
FOURNEAUX,
coopérer à sa solution rapidement et aveo une par suite des deux émissions faites en 1917. Le Nous ne doutons dono pas que vous approu- bilan, dont une partie a subi quelques modifi-
verez les propositions du conseil. cations en conséquence de la nouvelle orien-
& ACIÉRIESDE PIOMBINO grande
Le
largeur
chantier
de vues.
naval que, comme nous vous
ohiffre
par suite
des obligations
du-placement
a également
que.nous avons
augmenté
pu ef- Sur les bénéfices restants qui se montent à tation de votre entreprise.
St-LOUIS U. S.A.
l'avons dit dans la dernière assemblée, nous fectuer dans l'exercice passé. L. 4)i932,;567 99, votre conseil vous propose de Nous vous déclarons d'ailleurs que ce bilan
> Prochainement un des plus im- Les « Réserve statutaire n et « Ré- faire la rénartitlon suivante a été examiné
construisons à Piombino, sera postes par nous dans toutes ses parties
portants d'Italie et possédera des moyens mo- serve de cantonnement n ont augmenté des 5 0/0 à la réserve statutaire et nous l'avons trouvé parfaitement en accord
dernes et de vastes usines. Nous nous propo- parts de bénéfice de 1916 conformes aux pres- sur L.- 4,952,567 99 ~24T.628 39 avec les résultats de la comptabilité que nous
navire de la loi. 90 0/0 aux. actionnaire = lires avons constatée et corres- PUIUCAUCTIONFUR
sons d'y construire sous peu le premier criptions toujours régulière SALES
qui sera suivi de nombreux autres. .Le nouveau poste « Fonds pour amortisse- 10 50 par action sur 400,000 pondant aux termes de la loi.
iitiiimii ments » représente,1 comme nous l'avons actions, 4.200.000 » notre nous devons
A la rapide organisation de ces nouveaux dit, Ayant accompli mission,
nous donnons nos meilleurs le total des amortissements faits jusqu'à la fin 8 0/0 au conseil d'adminis- vous exprimer messieurs, nos sincères remer-
D'ITALIE établissements,
en appelant d'habiles techniciens et avec de 1916 et que, pour plus de clarté, nous avons. tration 373.330 » ciemnts pour la confiance dont vous avez bien
soins, Vente aux enchères, le 22 des fourrures
de noté 2 0/0 à ta disposition du conseil 93.330 » voulu nous honorer. commençant avril, suivantes «~
Société à Rome le concours de la direction et du personnel séparément.
anonyme Siège la Société « S. A. V..L-N. E. M. »: de Venise, Enfin, le poste « Créditeurs pour fournitu- A Ja réserve de cantonnement 38.279 60 Rome. le il mars 1918.
res concerne les fournitures de matériel Les commissaires Lundi 22 avril 420 Wallabys.
CAPITAL L. 62,000,000 que nous avons fraternellement accueillie dans pour
afin de leur la fabrication des projectiles et trouve son.cor- L. 4.952.'567 99 Olinto Adolfo Nunes 15.500 Lynx.
un de nos établissements permettre ` Fontani, 6.500 Peaux de phoques de l'Alaska,
d'attendre le moment retourner respondant à l'actif dans le poste o Magasin et nous nous associons. entièrement à la susdite Franco, Mario Odero, Ansel- 40.000 Martres chinoises.
opportun pour préparées, teintes et' travaillées
à leur siège. matières premières et produits ». 1 proposition.. mo Paoiffci, Valerio 750 Ecureuils volants.
taie Ordinaire
Générale desActionnaires Nous construisons actuellement de nombreu- Le compte « Profits et pertes que noue an-
Poggioli.
pour