Vous êtes sur la page 1sur 4

ANNÉE - N 317. Bureaux du journal à RUE 6ÀINT4 ÛME, 4g, Toulouse.

Les Abonnements ne
sont reçns que polir treiE
lais, sise js on Vn St,
et na eommence,,k que ds ON S'ABÔNNr
I« n 4e t6 de

AL DE TOIJiOLS
en
mots. 1111111+
Les louresnpi affran hies rue Saint- rrr:r, 46,
ne so 7etto,.l,
pas reçues.
FII(T$ teT T:
CheLles L r
PPIY DE L'ABpN.'T des Mc e c, ..
x:w-,.- et Directeur des Pou [cs
f
En aE.
-
^AP
n
6 pR.ux der 1Ne9BgTI0I r
Toulouse (cille .,
Franco â4 fr. 43 [r. 12 fr:
a
ao Centimes la ligne d'Annonce.
ço centimes la ligne de Réclame,
et ATg,rie. I 14.
Etranger, suirant les convenuonspostalesa
imo. Bosnxt et GrtiRec, rue St-Rome r46.
l'OLITlQU ET LITTÉRAIRE. Les Annonces et Avis se paient d'avance,
Les Annonces et Anis sont reçus B Paris, aux bureaux d;
peblicité de Mf. HAVAS, rue J.-J.Rousseau, a,
' LAFmE.HIILLIER et Co, rue de la Raogne, 29,
et L FONTAINE, rue de Trévise, 22, seuls chargés de
ot>alaJ paratt tous `JcSilourL. les recevoir pour le JOURNAL DE TOQLQnat,

Edition du matin. du Midi, à Castelnaudary (Aude); l'enfant est né remplacera la


à Toulouse, à bord de tabargge. Orne àà Dieu,
romance de la Closerie, par : Mon
Gausser (André), journalier, à Toulouse, rue tre Wolfran. mon cæur à toi, et la Mélodie de Mal- journal espagnol, que toutes ces lettres chargées de
Saint-Antoine-du-T, 18. trésors imaginaires n'ont d'autre fin que d'alléger
Loste (Joseph), aubergiste; à Toulouse, rue des la poche des honnêtes gens.
Dépéciie télégraphique éleetrique Lois, 12. Carcassonne , 12 novembre. (Courrier de l'Aude.) F. Pomiés.
(PARTICULIÈRE). Raufaste (Pierre-Auguste), marchand colporteur NO&avons annoncé, au mois de juillet dernier,
à Toulouse, rue Riquet, 2. que le conseil général de la Banque de France Bayonne, 15 novembre.
Paris, lundi 17 novembre.
. avait résolu en principe l'établissement d'une suc- Après deux jours de pluie et de vent, il a fait
Arrondissement de Ville franclee. cursale à Carcassonne. Depuis lors les vacances hier un temps printanier, qui a été suivi d'une
Liverpool, 16 novembre. Cambon (Macaire), cultivateur, à Avignonet. ont mis un temps d'arrêt dans l'instruction à la- soirée délicieuse. Les citadins confiants goûtaient
L'AraLia, qui a quitté New-York le 4, apporte Gaussens (Jean), tailleur, à Montgeard. quelle doit être soumise cette affaire si importante un repos réparateur, lorsque, vers minuit, ils ont
755,196 dollars. Tarrisses (Jean), cultivateur, à St-Félix. pour nos intéréts. Mais une lettre adressée recem- été réveillés en sursaut par un épouvantable coup
Les résultats connus de l'élection Présidentielle Tissié (Jacques), laboureur, à St-Rome. ment au présideut de la Chambre de commerce fait de tonnerre, qui a ébranlé la ville entière. Le temps
Arrondissement de St-Gaudens. savoir que la question a été. soumise à l'examen avait changé : un orage aussi subit qu'intense en-
aux Etats-Unis sont favorables à M. Bucbanan. préalable du conseil d'Etat. Notis pouvons donc veloppait la contrée, la foudre éclatait avec fracas.
Agasse (François), garde-forestier, à Metles. espérer que la décision souveraine nécessaire à la
Beyt (Dominique), cultivateur, à St-Frajou. Le fluide électrique est tombéen plusieurs endroits.
La Curnespondance prussienne du 16, dit : Le Boué (Dominique), cultivateur, à Lodes. fondation d'une succursale de la Banque à Carcas- Ala citadelle, il a renversé le factionnaire qut
Cazaubon (Gaudens), laboureur, à St-Gaudens. sonne ne tardera pas à être rendue , et alors , veillait près de la poudrière. Descendant le long
gouvernement exercera directement son autorité grâce au zèle et `à la sollicitude de nos administra- du clocher de la cathédrale, il a'pénétré dans les
Sur euchfitel. II exigera la reeànpaissance Despax (Bernard), facteur de ville, à l'Isle-en- teurs , on peut compter que le chef-lieu du dépar- cloîtres où il a enlevé une porte, brisé un tuyau de
de sa Dodon.
souveraineté. tement ne tardera pas à voir fonctionner cet' utile
Gouspeyre (Arnaud), cultivateur, à Ponlat- établissement gaz et fracturé plusieurs pierres. L'orage est égale-.
Taillebourg. de crédit. ment tombé sur le clocher de l'église deSt-Martin
M. Bastide, nommé procureur impérial au Tri- Laffont (Valentin), maçon, à Montoulieu. - Les présides ou bagnes espagnols de Ceuta, sur de-Seignaux. Au milieu de toutes ces convulsions
Rivière (Jean), propriétaire, à Encausse. la côte d'Afrique, recèlent la collection des plus in- atmosphériques, nous n'avons pas appris qu'il y
bunal de Villefranche, était substitut, non point à
signes malfaiteurs de la Péninsule. Afin sans doute ait eu de malheurs à déplorer. (Courrier).
ce siége, mais à Montauban.
M. Coste, avocat, à été nommé substitut à Vil-
lefranche.
Sabadie (Jeammes), marchand, à Galié.
Sarradet (Julien) dit Angline, à Aspet.
Téoulé (Alexandre), meunier, à Banque.
des'entretenir la main, cette honorable population
occupe ses loisirs à consommer des vols et à faire LE CRACREUR D'OR.
°--f --
de nouvelles dupes par l'intermédiaire de la poste. est enfoncée. La CalifornieLa poule aux veufs d'or
elle-môme est menacée
Arrondisement de Muret. Nous lisons dans un journal espagnol, la Régéné- d'abandon et de mise
,Voie la dernière Dépêche à la 3e page. Barriehon (Pierre), cultivateur, à Lherm. ration, qu'en Espagne on compte de nombreuses pas aller si loin chercheren non-valeur. Il ne faut
le Pactole. M. le commis-
Dejan (Jean), cultivateur; à Gaillac-Toulza. victimes de ces adroits filous qui témoignent ainsi saire de police de Mont-de-Marsan
par de nouvelles prouesses de la sincérité de leur couvrir des cracheurs d'or. Voici le vient de dé-
repentir. fait
Touiouse, 'I 7 novembre. Lundi aura lieu, dans le local de la Faculté de
Droit, et sous la présidence de M. Rocher, recteur
Un homme désigné à la police comme soutireur
Mais ce n'est pas tout, et nous apprenons au- de montres et d'argent, a été pris en flagrant délit
de l'Académie, la séance solennelle pour la distri- jourd'hui qu'après avoir exploité nos voisins , de récolte illégitime et conduit devant M. le com-
Nous avons inséré dans notre numéro du 14 bution des prix aux lauréats des Facultés de droità les lettres émanées de ce repaire colportent leurs missaire de police. D'après les faits
novembre , une circulaire de M. le préfet de des sciences et des lettres et de l'école de méde- coupables amorces de ce côté des Pyrénées. Ainsi homme devait être porteur de près observés , cet
la cine. plusieurs personnes, et entr'autres un boucher le fouille, on le tâte, on a beau chercher de 300 fr. On
Ilaute-Garonne relative aux enfants légitimes,
qui étant nés le 16 mars dernier, ont obtenu, sur a fort connu de notre ville, ont reçu de ces adroites poches et doublures de ses vêtements , dans les
missives. Dans une de ces dernières, un soi-disant chaussure, dans ses cheveux, dans dans sa
la demande de leurs parents, l'auguste parrainage On nous écrit de Paris tous les plis et
de Leurs Majestés Impériales. M. Rouland, le nouveau ministre de l'instruction colonel de l'armée espagnole, retenu à Ceuta pour replis possibles, on ne trouve
Pour compléter cette communication, nous don- publique, ne demeure pas inactif. Il va, dit-on, cause politique, aurait, à l'époque d'une de ses 40 fr. en pièces de 5 francs. que la bagatelle de
nous Ci-après, les noms et le domicile des familles reprendre et mettre en voie de sérieuse réalisation émigrations en France, enfoui entre Fontiès et On le questionne, il dit qu'il n'a pas pris autre
auxquelles cette faveur a été accordée : le projet relatif aux 'écoles normales de filles, dont Trèbes, le lieu est, comme on voit, assez vagement chose, mais sa parole entrecoupée et d'un son mé-
se sont plusieurs fois occupés ses prédécesseurs, désigné, une somme considérable d'onces or. tallique, inspire des soupçons ; on lui demande
Arrondissement de .Toulouse. notamment M. Fortoul. Jusque là, le mal n'est pas grand. Mais une d'où vient cette prononciation
Bacquié (Jacques), boulanger, à Ramonville- seconde et troisième lettre sont venues promettre rassée; il répond qu'il est enrhumé. saccadée et embar-
Cette création, qui comblera une très-regretta- Eh bien !
Saint-Agne. hie lacune de notre système d'éducation primaire, l'envoi du plan indispensable pour reconnaître le toussez et crachez, lui dit-on
Balard(Jacquès), maçon-charpentier, à Garidech. comprendrait à la fois des institutions lieu précis de l'enfouissement, a la condition par le gorge. Notre homme lance un en le saisissant à la
laïques et louis, deux
Rouas (Louis-Marie), sculpteur, à Toulouse, rue congréganistes. II y aurait une école normale destinataire de faire passer à Ceuta une somme de quatre louis, dix louis. Deux cent cinquante louis,
des Jardins, il. de 200 fr., nécessaire pour dégager la malle renfer- s'échappent de sa bouche francs
filles au chef-lieu de chaque ressort d'académie. et émaillent le parquet
Boutiq (Antoine), cultivateur, à St-Rustice. mant le plan déjà promis. Deux cents francs! de crachats d'or sur lesquels on s'empresse de
Cannivenq (François),. forgeron, à Toulouse, rue c'était là le poison caché au fond de ces décevantes mettre non le pied, mais la main.
de Sept-Troubadours, 56. Nous avons déjà annoncé le concert que les de- promesses. Mais heureusement pour notre compa- La justice n'a pas manqué de renfermer soi-
Caudesaignes(Yvert-Hubert), marchand de cuirs, moiselles Ferni doivent donner, lundi, salle de triote, l'envoi préalable de la somme à un pension- gneusement sous clef le gaillard atteint d'une toux
à Toulouse, rue faubourg St-Etienne, 31. l'Athenée. Les amateurs de la belle musique doivent naire de Ceuta lui a paru un placement peu sûr ,
se hâter, s'ils veulent entendre les deux éminen- si précieuse. (Journal des Landes).
Cavallié (Jean), tailleur, à Ondes. tes virtuoses; les demoiselles Ferni ne peuvent et il a résisté à une tentation dont quelque autre
Dot (Guillaume), cultivateur, à Tournefeuille. a été peut-être victime.
Escot (Blaise),- propriétaire-cultivateur, à Au- accorder à Toulouse plus de trois soirées; elles Quoi qu'il en soit, nous avons cru devoir faire Nîmes , 15 novembre.
zeville. sont attendues prochainement à Marseille, puis à connaître cet échantillon d'une coupable industrie, Depuis plusieurs jours , le Palais-de-Justice est
Estevin (Guillaume), tailleur, à Toulouse, rue Nice, où elles doivent jouer en présence de1 l'im- afin de prémunir, s'il en est temps, ceux qui par encombré d'une foule avide de recueillir les déteils
Valadc, 27. pératrice de Russie. faiblesse ou excès de crédulité, pourraient devenir d'une affaire qui a fait grand bruit dans notre
M. Crambade
François (Pierre), patron de barque sur le canal cert qui sera donné
nous informe que, dans le con- les dupes des industriels dont nous signalons les ville. Plusieurs employés de l'administration mu-
lundi par Mues Ferni , il manceuvres. Qu'on sache bien; comme le dit le nicipale sont prévenus de s'être livrés à de nom-
breux actes de concussion au sujet de la perception
FEUILLETON DU JOURNAL DE TOULOUSE je te nomme ministre des relations sentimentales.
DU 11 \OVEi1BRE 1856. Va prendre les ordres de la reine... Les démarches du vicomte de Chaumont-hieillant notre fils
sont entravées. Le ministre Panin demande à la époux. , et dis à nos amis de prier pour ton
cour de France comme à celle d'Autriche qu'on lui n
Aux vendanges de 1777, 2Hy eut grande fête au - Eh ! quoi ! après sept ans, s'écria le vicomte
LE DERNIER DES FLIBUSTIERS. château des Opales, pour le mariage de Rixa et livre l'assassin de M. de Niloff. Les rapports de
MM. de Ternav et Maillart accablent Béniowski. A avec douleur.
d'Alexandre de Niloff. Une seule pensée troublait Hambourg même - Maurice n'a qu'une parole! répondit la com-
le bonheur de tous : pourquoi Béniowski , lié par sa sécurité est menacée; il dis-
CINQUIÈME PARTIE, parait, mais l'Aphanasie est envoyée au Fort-Dan- tesse brisée par les longues tortures qu'elle avait
LE ROI DES ROIS. un serment solennel, devait-il retourner à Mada- phin pour y porter de supportées depuis son retour en Europe. Ah! plût
gascar avec Salomée et Wenceslas ses nouvelles. à Dieu, poursuivit-elle, que j'eusse tenu le langage
Il était bien convenu, du moins, qu'Alexandre Par fatalité, la guerre maritime éclate; le navire de M. le chevalier Vincent
est pris
de Niloff n'affronterait plus de nouveaux dangers. Madagascar par les Anglais. Les rois et les peuples de du Sanglier! Il ne vou-
se lasseront d'attendre le grand chef lait pas, lui, que nous partissions de Madagascar.
N' 144.
!suite. - voir le numéro du t6 novembre A cette pensée, si la mère d'Aphanasie et d'A- Malgré toutes les supplications de ses amis, la
lexandre,-certaine désoraais de n'être plus sépa- dont ils n'entendent plus parler.
rée de ses deux enfants,-se trouvait satisfaite,- Cependant Béniowski, retiré en NorwégE, dé- Baltimore,partit.
comtesse Huit jours après son arrivée à
elle expirait entre son fils et son mari ;
sespérant
Aphanasie et Alexandre qui aimaient Béniowski Mais là encore, de la France, s'adresse à la Hollande. sa dernière parole fut
Le commandant Frangon écrivait à l'île-de- comme un second père, Rixa et la baronne'd'Ozor, de sollicitations il est éconduit et, au bout d'un an
France sreurs de Salomée, éprouvaient des regrets bien à la protection faites par Karl Marsen, il renonce serments. -- Va , Maurice, va à Madagascar, va tenir tes
a Les dispositions des naturels à notre égard so légitimes. de cette puissance. Adieu !... Peu de temps après, Richard et
modifient favorablement de jour en jour. Je n'é- A Paris, M. de Sartines quitte Aphanasie, encore sous l'impression de cette mort
Mais les hommes, Casimir Henski, Richard et Pendant deux le ministère.
prouveplus aucune des difficultés que j'avais le Karl Marsen, pénétrés de la grandeur des devoirs ciel ans, le vicomte de Chaumont remue funeste, apprenaient que, le 25octobre 1784, Mau-
déplaisir de vous signaler dans mes précédents et des desseins de Béniowski, n'essayèrent jamais
et terre en faveur de son ami. Béniowski ac- rice avait fait voiles pour Madagascar, à bord dtt
rapports. - J'ignore ce qui se passe à l'île Sainte. de combattre sa résolution inébranlable; court à Paris, mais le roi déclare qu'il trois-mâts américain , l'Intrépide, commandée par
Marie, à Foule-Pointe et à Tamatave; mais il ils de- entendre parler ne veut pas le capitaine Scipion-Marius Barkum.
vaient le seconder de tout leur pouvoir, ils de- d'un tel aventurier. Il passe alors
devient évident pour moi qu'en se sentant af- vaient partager l'amertume de ses longues en Angleterre avec la douleur d'avoir perdu CHAPITRE XVIII.
franchis du joug de l'aventurier Béniowski, les in- cruelles déceptions. et de cinq ans en démarches sans résultats. Là plus
digènes d'AnosSi et des provinces limitrophes sont core, soupçonné d'être en- Trop tard.
heureux de renouer avec les colonies françaises les fut jeté sur un ponton, un agent de la France, il
et traité en prisonnier de Béniowski était parti avec un petit corps de vo-
relations commerciales qui font leur richesse. n Au bout de dix-huit mois, Capricorne In, qui guerre. lontaires de toute nation. Le navire, retardé dans
comptait les jours avec impatience, parvint à réali- La pais signée sa marche par le calme et les vents contraires,
Capricorne Ief, qui s'était promis d'abord de ser son dessein. Les soldats du fort, gagnés à Versailles le 9 février 1783 , trouva en vue des côtes du Brésil au mois se
traiter avec une sévérité exemplaire Jean de Paris, par les rendit la liberté à Béniowski. Sur les pontons, il de jan-
aimables insulaires, ne songèrent même vier 1785. La navigation fut longue
ordonna de lui annoncer qu'il lui accordait sa résistance. Le fort fut occupé par Capricorne,pas à la s'était lié avec plusieurs officiers des Etats-Unis et pénible. Le
grâce. qui d'Amérique. Ne général eut à lutter contre les tempêtes et les ré-
eut le chagrin de voir Stéphanoff sachant plus où trouver asile en
L'infortuné soldat, depuis quelques mois, vivait se sauver à la Europe, il partit avec eux. En même temps il écri- voltes de son équipage.
nage et chercher un asile sur le navire
caché au fond des forêts, ne craignant pas moins la Triom- vait àsa femme Au château des Opales, les amis les plus dévoués
phante. de Béniowski, tout en approuvant le mobile de
les indigènes et les gens de Capricorne I°C, que les Quant à Béniowski, ayant appris qu'il a Je pars pour Baltimorelavec le fidèle Vasili qui sa
soldats de Stéphanofl ou les bêtes féroces. être arrêté par les ordres de l'empereur devait a voulu partager ma captivité. La fin de la guerre dernière tard !
entreprise, avaient tous dit : e Il est trop
Tu es assez puni,'mordious ! lui dit le clément d'Autri- doit laisser aux n Quelles n'eussent pas été leurs appréhen-
che, à qui le ministre Panin une foule de hardis sions, s'ils avaient pu savoir ce qui s'était passé à
Capricorne, tu 'es pas sot, tu connais l'amour , l'avait dénoncé,
put se réfugier à Hambourg chez Karl Marsen. il partisans qu'il me sera facile d'enrôler pour Ma- Madagascar, depuis près de9ans
dagascar. Réalise toute notre fortune, amène-moi était parti avec le titre de roi que legénéralen
des rois.

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés


JOURNAI, I)E TOULOUSE

des droits de place. Plusieucs audienees ont été déjà C'est le 15 que la reine Christine doit s'embar- P. ris : la continuation du boulevard de Sébastopol,
consacrées à l'audition de nombreux témoins. Les quer à Marseille pour Home, où elle séjournera , rive droite, pour la partie comprise entre les rues Les journaux russes reproduisent aujour-
débats continuent. Nous en ferons connaître le ré- dit-on , pendant trois mois. de Rambuteau et Bourg l'Abbé, première catégorie, d'hui les documents diplomatiques sur l'affaire de
sultat. La fraude la plus audacieuse se fait par la_ fron- I a donné lieu à 300 expropriations, dont une cen- Naples qui nous ont été apportés par votre journal
tière des Pyrénées. Tout récemment, plus de deux taine ont été réglées à l'amiable ; sur les 200 qui officiel. L'impression. qu'a laissée cette publication
- Le conseil municipal de notre ville a voté, il cents charges de contrebande ont franchi le port restent, 118 sont afférentes à cette section, et sont est conforme à l'opinion adoptée par la cour.
y a quelques jours, un crédit de 30,000 fr. pour de Verdun. La réserve et la modération manifestées par la
subvention à l'entreprise de l'exploitation du relatives à des maisons occupées par la fabrication
théâtre pour la campagne prochaine. 11 a voté de
(Mémorial.) E. Vignancuor. et le négoce des objets dits articles de Paris. Les France dans l'intérêt de la paix en Europe ont eu
plus, en faveur du directeur qui sera nommé, offres faites aux expropriés, obligés d'allerse placer un retentissement d'autant plus justifié ici que la
l'exemption du paiement du droit des pauvres. Nouvelles d'Italie. ailleurs, et de subir des augmentations de loyer, Russie désire avant tout la tranquillité. Le repos
Avec leu ressources que ce vote assure à la future On lit dans une. correspondance particulière de poussées jt"sr;u'au triple, étaient de 996,800 fr. ; nous est en effet nécessaire, car le pays a beaucoup
drrction, nous verrons sans doute notre théâtre la Gazette du Midi les demrr 'cars réclamaient 1,786,625; le jury souffert. La dernière guerre a mis à découvert des
remonterà la hauteur d'où il n'aurait jamais dû Gênes, 11 novembre. leur a ac ;ordé 1,451,000 fr. On voit que les de- plaies dans l'administration et dans l'armée, qui
desc ndre. (Courrier du Gard). S. M. Victor-Emmanuel vient d'accorder un gé- mandes s'élevaient au double des offres, et que réclament une réorganisation complète.
néreux pardon à M. Gallenga, dont le repentir le jury e favorisé les premières. C'est là un fait Certains journaux étrangers s'obstinent à prêter
n'est pas douteux, et lui a témoigné le désir de le conciuan t. à la Russie des plans hostiles à la tranquillité de
Auch, 12 novembre. voir siéger encore à la Chambre élective et porter Une nouvelle arrive par la télégraphie belge l'Europe et à la bonne intelligence des puissances.
M. le ministre de l'agriculture, du commerce et les insignes de ['Ordre dont Charles-Albert l'avait c'est le mariage de la princesse Charlotte, fille du Aentendre la presse allemande, l'horizon politique
de travaux publics vient de décider, sur la de- décoré. roi Léopold, avec l'archiduc Ferdinand Maximf- ne présenterait pas un aspect consolant, et par
de M. le préfet, que l'administration ecu- M. Melegari, quia pris une toute autre marche lieu, frère de l'empereur d'Autriche, et comman- suite du mauvais vouloir de-notre gouvernement,
trasupportera les frais de transport de Tours à que !d. Gallenga, est maintenant fort embarrassé. dant en chef de la marine impériale. Le prince est nous serions à la veille d'une catastrophe. Nous ne
Agan =fe 100 hectolitres rie pommes de terre, char- Il tientà garder sa chaire de droit constitutionnel, né en 1832, et la princesse en 1840; elle n'a pas concevons pas les accusations des journaux alle-
don; estiLées;à.'étre revendues, aux prixde re- mands, car notre gouvernement fait tout pour éloi-
quoiqu'on lui dise qu'il devrait plutôt professer
vient, aux agriculteurs du département du Gers. le droit mazzinien , et affirme qu'il ignorait le encore dix-sept ans; tuais, orpheline de bonne gner cette idée : entreprises qui ne peuven t réussir
heure, sa raison s'est rapidement développée. Les qu'en temps de paix, déclarations du eouverne-
- Le dépôt de farine récemiiiçnt établi à Plai- projet rie :i. Gallenga quand il lui donna une lettre Belges se plais^nt à la eowparerà la reine Louise; meut, voyage des membres de la foraine impériale
sance, sur la demande de M. L préfet, par la mai- de recommandation pour Mazzini. ils disent qu'elle a toutes ses vertus ; mais il lui
La solution de l'affaire dépendra du tribun, et manque la gaîté qu'avait sa mère à son âge. réduction de l'armée, et tant d'autres causes signi-
son Bransoulier, de Nérac, produit déjà d'heureux ficatives devraient éloigner ces accusations de la
résultats. une lettre de lui pourra seule condamner ou ab- Puisque nous en sommes à la Belgique, un mot
On nous écrit de Plaisance que divers négociants soudre le professeur, député et chevalier Saint de la nomination du président de la Chambre presse étrangère. S'il y avait periculum in mord,
de fa contrée, préoccupés des conséquences de Mauricien. des députés ; c'est un assez significatif événement, la Russie ne se tiendrait certainement pas aussi
cette mesure, viennent également de créer des Abel. pour ne pas passer outre : l'ancien président , M. tranquille et ne resterait pas plongée dans une
magasins de farines. M. Delehaye , a été maintenu ; mais la gauche a profonde sécurité. La vérité est qu'on ne croit pas
Cette concurrence ne saurait manquer d'être Nouvelles d'Orient. tenu parole elle a protesté fortement ; de sorte à la possibilité d'une nouvelle guerre, et l'on est
utile aux intérêts des consommateurs. On lit dans le Journal de Constantinople
que la chambre est partagée en deux forces à persuadé que les questions soulevées ne sortiront
Nous venons de recevoir de la Circassie des let- tion pourégales.
peu près C'est une assez mauvaise situa- pas des limites diplomatiques; quoique les repré-
Le Commerce, journal d'Avignon, annonce, tres portant la date du 22 octobre un état parlementaire; mais Ls Belges sentants de la France et de l'Angleterre aient quitté
.
Naples.
comme définitif, le projet d'une chemin américain, D'après ces lettres, un corps d'armée russe d'en- savent sagement sortir desmau'aises situations. La divergence des opinions des deux puissances
c'est-à-dire où la traction a lieu par des chevaux. viron 25,000 hommes s'avançait contre Sefer- Les nouvelles d'Espagne causent toujours une
Cette voie, plus économique que les chemins à lo- Pacha, campé près deSoudjak avec une vingtaine certaine sensation à Paris. Hier, l'on disait occidentales en Orient, tandis qu'elles agissent
comotives et plus expéditive que les routes ordi- de mille hommes. qu'O'Donnell allait publier un manifeste justifica d'accord en Italie, la différence des intérêts qui
naires, irait d'Avignon à Apt, en passant par Car- Les forts et fortins du pays sont toujours en la tif de sa conduite politique; aujourd'hui il se tantôt rapproche l'Angleterre de l'Autriche, tantôt
l'en éloigne, la Turquie recherchant aujourd'hui
pentras et l'lsle. possession des montagnards, qui ont construit des bornerait à envoyer quelques lettres à l'Indepen
Le 'conseil municipal d'Avignon contribuera à la redoutes partout. dance belge. Eu apprenant que la reine Isabelle l'appui de la France et désirant l'évacuation deson
dépense pour 60,000 francs. Nonobstant cette marche en avant des Russes; il avait envoyé à Narvaez les plus beaux chevaux de territoire, se jetant le lendemain dans les bras de
l'Angleterre et de l'Autriche pour prévenir la réu-
n'est pas probable, nous écrit-on, que des opéra- ses écuries et avait fait dire qu'elle les lui donnait
nion des deux principautés, tout cela ne prouve
Un incendie qui a pris en peu de temps des chain, tions militaires aient lieu avant le printemps pro- en témoignage de sa haute satisfaction de ses ser- qu'une chose,
bien que les Circassiens soient très.disposés vices présents et passés, les politiques qui annon- c'est que les alliés qui ont signé le
proportions considérables , s'est déclaré le 8 , çaient la chute de Narvaez comme prochaine, ont traitéde Paris peuvent bien avoirdes opinions dif-
à la fabrication de poudre de mine, située au val- à attaquer les Russes; ils se borneront sans doute été un peu déconcertés. férentes, mais ;qu'en réalité ils veulent tous arri-
lon de l'Oriol, près Marseille. Les pompiers se sont à les inquiéter. ver à l'exécution du traité du 30 mars, et qu'ils y
rendus maîtres du feu après un travail opiniâtre La malheureuse situation commerciale de Bar- parviendront sans que la paix de l'Europe soit de
celone , qui a été obligée de fermer plusieurs de nouveau troublée.
qui a duré plus de quatre heures. &I$, IS Novembre. ses fabriques , est fortement sentie par plusieurs
Les dégâts immobiliers s'élèvent à la somme de La Russie n'a pris aucune part active à tout cela,
20,000 fr. environ. 12,000 kilog. de poudre , re- (Correspondance particulière.) industies parisiennes, quiont de grands débouchés si ce n'est de remplir sincèrement elle le croit du
présentant une valeur approximative de 15 mille eu Espagne. Lsindustriels , dans une réunion , moins, les obligations qui lui ont été imposées.
Paris, 14 novembre 1856. ont, il est vrai , attribué cet état de choses à une
francs ont été la proie des flammes. L'immeuble L'Empereur ne va pas à Fontainebleau; on a éause accidentelle, au développement de la con- Elle a consenti à soumettre à la décision du Con-
n'était pas assuré. On n'a eu aucun accident à re- contremandé les invitations, et cela a produit le trebande
le gouve vmont prenant des moyens grès
les questions relatives à l'îlot des Serpens et
grener. meilleur effet à Paris. Singulière ville que celle où pour la tcptimer, h e à Bolgrad.
cesserait prompte. Made Morny'est bien convaincu de la sincérité
l'opinion, se laissant influencer par le peu qu'elle ment.
Le prince PierreBonaparte est arrivéà Marseille, saisit de la presse étrangère, sait gré à un souve- de la tiussie, et M. de Kisseleff est chargé de don-
Hier, a paru la biographie de Gustave Plancha,
venant de Paris et se rendant en Corse. rain de l'abstention d'un voyage, comme elle lui par Eugène de Mirecourt. Le critique est à son ner à Paris de bonnes explications à ce sujet. Les
saurait gré de la plus brillante combinaison ! Le attaques puériles de la presse anglaise ne peuvent
La reine Marie-Christine estarrivée à Marseille, peuple, toujours extrême dans ses propos, dit que tour critiqué; et lui qui a soulevé tant de tempêtes, pas être l'écho des sentiments du gouvernement
avec son époux, le duc de Rianzarès, et une partie l'Empereur va faire mettre te pain à 60 cent. les doit être fort indifférend à ce grain. George Sand a anglais et de la nation.
de sa famille. parlé beaucoup, dans l'Histoire de sanie, de son ami Le mouvement entre Gatchina, résidence de
deux kilogrammes et réduire les loyers de moitié;
Elle se rend, dit-on, à Nome, auprès de l'une de comme si , pour faire ces choses-là , il suffisait Planche, qu'elle aime mieux que les auteurs ne l'empereur et Saint-Pétersbourg, est des plus ani-
ses filles, mariée au prince dol Drago. La reine l'aiment généralement. C'est qu'il y avait entre
voeu. Il faut lire les mercuriales étrangères eux quelques analogies d'enfance : ils sont à peu Tués. L'empereur est d'une activité extraordinaire.
ayant voulu garder l'incognito, il n'y a pas eu de d'un pour s'assurer que la hausse des objets usuels est Ce n'est pas précisément parce qu'on est moins
réception officielle. Elle loge à l'hôtel des Empe- générale. Eu Russie, !es suifs et les chanvres sont près du mème âge. M. Planche, né en 1808, a deux inquiet ici que les Fonds russes montent, tandis
reurs. ans de moins que l'auteur d'Indiana; et tandis
arrivés aux prix les plus élevés; en Belgique, le qu'au Couvent des Anglaises, on classait celle-ci que ceux de l'étranger baissent. La raison en est
peuple se plaint de ne pouvoir plus manger ni parmi les diables, Planche, dans son collège, fai- que la Société qui a obtenu la concession des che-
Nouvelles d'Espagne. lait, ni beurre, ni veufs; à Paris, l'on est plus heu- sait des tours qui méritaient la même classification. mins de fer russes est tenue de verser une somme
reux, du côté du lait et du beurre, s'il est vrai que Il mettait, par exemple, dans le lit d'un maître considérable en valeurs et en Fonds russes pour
Un décret royal autorise les évêques à ouvrir un M. Gaudin, l'inventeur du microscope si connu d'étude cinquante-trois puces qu'il avait tenues servir de cautionnement.
concours pour pourvoir aux cures vacantes. sous son nom, ait trouvé moyen de fournir d'excel- cinq jours enfermées dans une bouteille. S'il était (Correspondance Bullier).
Le gouverneur civil de Madrid a interdit toute lent lait à trois sous le litre. Ce lait, qui peut être permis de faire de mauvais calembourgs, on pour- - Dans sa séance du 13, la Chambre des Re-
discussion politique dans les cafés et autres lieux converti en beurre et en fromage, est composé avec rait dire qu'il n'est pas étonnant que Gustave présentants belges a terminé la vérification des
publics; les maîtres de ces établissements seront de la viande; j'ai bien vu le lait, mais le n'ai pas Planche ait été si cruel aux pauvres artistes en pouvoirs, et procédé à la nomination de son bureau
responsables des infractions à ces dispositions. eu le courage de le goûter; du reste aux Docks de multipliant ses piqûres. il avait une faculté d'i- définitif. M. Delehaye (centre droit), a été réélu par
Le père Fulgencio, ancien confesseur du roi, qui la vie d bon marché de hl. Delamarre, on distri- mitation si grandeque, pendant une année entière, 50 voix contre 43 données à M. Delfosse
a autrefois joué un rôle politique important, est bue au même prix du lait baratté; je crois que les il répéta pour un autre, les leçons données parlé gauche). Ont été nommés vice-présidents (centre
rentré à Madrid. : MM. de
ouvriers du quartier en emploient très volontiers. professeur, sans que celui s'aperçût de la super- Naezer, réélu (droite), et Arts (gauche).
On assure que c'est décidément M. Gonzalez Quoi qu'il en soit, un fait officiel peut donner la Cherie. Au Sénat, le projet d'Adresseja été voté à l'una-
Bravo qui sera nommé ambassadeur à Londres. mesure de l'augmentation de la valeur locative, à Pour ertrait : A. PujoL nimité, avec un amendement proposé par le gou-

Pendant les dix-huit premiers mois, la ligue des faits incontestables toutes les erreurs accréditées aucune signification. gardez-moi et dites-moi , je vous prie , si je suis
pacifique des rois et des chefs malgaches avait reli- par les nombreux ennemis du général. Le vicomte Au fort Saint-Augustin les choses se passèrent mort ou vivant 9... Il y a encore du Stéphanoi
gieusement respecté les ordres de Rhâamini. Mais, de Souillac résolut de régulariser la situation du autrement. sous roches, c'est clair. Je veille au grain... Re-
à la mime époque où Capricorne fer faisait donner Fort-Dauphin, où il envoya tout d'abord deux of- Repoussé par les Buques, par les Seclaves du tournez à votre bord , et dites de ma part à votre
un bal aux soldats du Fort-Dauphin et contrai- ficiers prudents et habiles, pourvus des pouvoirs midi et par les Arabes, jaloux de maintenir leur commandant queje tiens mes pouvoirs, -comme
goait Stéphanoff à s'enfuir à la nage à bord de la nécessaires pour agir, s'il y avait lieu, avec une influence sur l'ouest de Madagascar, Capricorne Ier roi,-de la volonté du Grand Conseil des peuples
Triomphante, Hiavi; roi de Foule-Pointe, déclara promptitude énergique. avait, en effet, perdu une grande bataille. Mais le de Madagascar réunis en cabar, sous le règne de
qu'il ne reconnaissait plus le conseil suprême pré- La frégate la Pourvoyeuse, montée par le capi- point du ralliement général donné à ses alliés et à Maurice-Auguste Rhâamini, comte deBéniowski,
sidé par Rafangour, chef des Sambarives. taine Raymond du Breuil et le commandant Ma- ses compagnons était la baie de Saint-Augustin. notre auguste ampansacabe, et, comme gouver-
- Maurice-Auguste est prisonnier des Français ! gloire, mouilla dans l'anse Dauphine peu dejours Eu attendant qu'il reprît l'offensive, il campait neur du Fort Dauphin et dépendances , - de l'il-
disaient les uns. - Guerre aux Français'. après. La consternation régnait en ce moment dans sous les murs de sa redoute fortifiée où comman- lustre bailli de Suffi-en , vainqueur des Anglais.
- Il ne nous a pas donné de ses nouvelles, le fort. Le bruit y courait que Capricorne Iavait dait encore l'invalide Brise-Barrot, père d'une Je ne suis pas mort; donc je ne dois pas être rem-
doit être mort; nommons un autre ampansacabe!...il été massacré par les Buques, et que des hordes innombrable lignée, qui formaità elle seule la gar- placé ; je proteste , et je protesterai , mille cornes
- C'était_ un imposteur ! ajoutaient quelques redoutables de ces sauvagess'abattaientsur la pro- nison. de licornes ! tant que je serai Capricorne !... j'ai
chefs secrètement attirés à l'Ile-de-France par l'in- vince d'Anossi. Lorsque du Brcuil envoya dire au gardien de la dit.
tendant Maillart. Non ! il n'était pas du sang de petite citadelle que tous les autres postes ou comp- L'aventurier gascon, devenu plus qu'à moitié
Ramini !:.. Capricorne I11, parti depuis six mois avec ses toirs du midi, depuis Matatane jusqu'à Mahafal, malgache, croisa gravemernent les bras sur la
La guerre civile éclata dans le Nord. meilleures troupes, ses femmes, ses fils, ses vété- sans excepter le Fort-Dauphin, avaient abattu le poitrine.
L'unité fondée par Béniowski, oeuvre patiente rans et la plupart des rohandrians des altntours, pavillon bleu et ne reconnaissaient d'antre roi que L'officier parlementaire se retira , mais ne tarda
de trois années d'efforts, était anéantie. s'était sans doute engagé trop avant dans le pays le roi de France, Brise-Barrot fit prévenir Capri- pas à revenir pour lui transmettre l'ordre formel
Capricorne Ier se maintint dans le sud; mais, des barbares; son armée était taillée en pièces; les corne 1er. de se rendre à bord.
après la paix de 1783, lorsque le pavillon victo- Buques avaient usé de réprésailles. Sa Majesté avait alors dépassé sa cinquante-cjn- - Mille millions de carabines du diable !.....
rieux de Suffren cessa de flotter sur la mer des Les habitants, fidèles alliés de la France, deman- quième année, mais n'en jurait pas plus mal. Elle Moi, le roi d'Anossi !.., moi, déroger à ce point !...
Indes, le commandant Frangon, l'un des habitants daient à être protégés contre leur invasion. faillit arracher sa vieille moustache, en proférant rnordious! J'ai trop à ceeur ma dignité royale et
considérables du Port-Louis, Stéphanoff, toujours De temps immémorial, disaient-ils, le fort était une kyrielle d'exclamations polyglottes qui firent ma sécurité particulière !... On ne prend pas au
animé par sa haine invétérée contre Béniowski et français; depuis plus de sept ans, ils n'avaient eu frémirFlèche-Perçante, tout le harem, et la lignée trébuchet un vieux merle comme Ma Majesté !...
les siens, avait reconquis toute son influence dans que des relations amicales avec les colonies fran- entière des jeunes Capricornes de l'un et de l'autre Que le diable étouffe votre commandant, et vous...
le conseil colonial. çaises et ne désiraient que de voir continuer ces sexe. Filez en double! nom de nom d'une cornemuse !...
M. le vicomte de Souillac, qui succédait à M. de excellents rapports. - Eh ! quoi, pour prix de sept ans d'excellentes
'Pernav dans le gouvernement des Mascareignes, Dix minutes après , la Pourvoyeuse ouvrait le
La tâche des officiers du vicomte de Souillac se fournitures en boeufs , en riz, en bois et en escla- feusur la pauvre redoute de la baiè Saint-Augustin.
préta l'oreille à ses habiles calomnies: trouvait singulièrement simplifiée. Les rares sol- ves , pour prix de relations paisibles , de bons
° Un bandit insigne, sorte de pirate aven- dats qui gardaient le fort e.t ouvrirent les portes Capricorne fit arborer le pavillon de guerre, mais
trie, de la pire espèce,une ancien complice de Bé- à la nouvelle garnison et reconnurent M. Magloire
offices et d'une probité commerciale à toute épreu- jugeant inutile d'opposer une vaine résistance à
ve, les Français s'aviseraient de donner un Succes- une frégate de quarante canons, il battit eu re-
niowski, régnait Fort Dauphin et osait y faire pour commandant au nom du roi Louis XVI.
flotter son drapeauaubleu à côté du pavillon du roi.
seur à papa. traite dans l'intérieur.
- N'était-ce point intolérable 4 s La Pourvoyeuse, poursuivant sa campagne, visita Le monarque d'Anossi , après avoir tempêté ,
Alors, le tempss, qui donne si souvent au men- les postes secondaires, et y fit arborer le pavillon recroquevilla sa moustache blanche, et, suivi de G. DE LA LANDELLE,
songe le poids de la vérité, avait consacré comme blanc, sans la moindre résistance; car Rhâamini cent braves, alla rejoindre Brise-Barrot
n'ayant pas reparu, le drapeau bleu cessait d'avoir ..-. Monsieur l'officier français , mordions , re- (Lm tub iY profhNtl N.J

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés


versement. M. de Decker, ministre de l'intérieur, gés de blés, et, comme
dans un discours très net et très leurs devanciers, ceux de dit. Elle est placée sous le commandement supé-
ferme, a posé les Moulins oct foulé aux pieds les prunes et ont rem
principes e la liberté de l'enseignement rieur du serdar-küll (général en chef) Tziz-khan, en 1812, entre la Porte et la Russie, cette dernière
nièreJa plus large' Il a revendiqué ,le la ma- pli les rues de débris. Un gendarme qui s'inter- dans lequel la cour de Téhéran a la plus grande acquit la Bessarabie, dont les frontières furent re-
culées jusqu'au Pruth. La ville d'Akermann, dis-
fesseurs le droit d'émettre dans leurspour les pro- posait pour empêcher l'effractcon de la devanture
publications d'un magasin fut renversé et légèrment blessé.
confiance. La direction des travaux du génie est traite des nouvelles possessions de l'empire des
toutes les idées philosophiques qui ne blessent ni confiée à un officier franc:iis, ancien élève de l'Ecole
la morale publique, ni la Constitutbu civile, ni Neuf inculpés, retenus par le parquet de Mou- polytechnique, tzars, v fut ajoutée plus tard par le traité de 1826.
lins comme les plus coupables de cette ataire, com homme d'un grand mérite; le ca- La Bessarabie , à cette époque, comprenait cinq
l'indépendance respective des pitaine Kirziz, officier persan très instruit, com-
a demandé et obtenu la suppression,cultes reconnus. Il paraissent, le 5 de ce mois, devant ce tribunal. mandeles batteries de siége, et un officier autri- districts : Bender, le Boudjak, Akermann, Kilia et
dans le para- Ismaïl: Bolgrad dépendait du district de Kilia, et
graphe relatif à l'enseign,ment, des mots : « dans Trente témoins ont été entendus. chien Commande la cavalerie.
son enseignement et dans ses pnhficatiors», et leur Au milieu du profond silence d'une foule nom- »,On a opéré jusqu'ici avec beaucoup de mé- elle préseutaitsi peu d'importance qu'elle ne figure
remplacement par ceux-ci I hreuse, le tribunal a rendu un jugement par lequel thode. Le génie a cheminé vers le fort de Nouchky, dans aucun des annexes des traités de cette épo-
: « les principes consa- 1 Nicolas Labbaye,
crés par la Constitution. » -Les orateurs de la tier ; Blaise Jouvencon, boucher; Claude Deuilly, por- clef de toute là ligne des ouvrages extérieurs; à la que.
droite se sont ralliés à cet amendement. Ceux de la journalier; les femmes date des dernières nouvelles, 2 septembre, on On ne trouve son nom qu'une seule fois dans
l'histoire depuis le seizième siècle, et pour un fait
gauche ont déclaré que le ministre exprimait leur GL ty et Clerc, ont été condamnés à tan mois de
prison; Auguste Pierrot, à quinze-jours d- prison;
avait ouvert le feu des batteries de brèche contre
la face sud de cette fortification. Si elle est prise , que les historiens semblent ignorer. Après la ba-
opinion. C'est alors que le vote unanime a eu lieu. Antoine Magnol, Pierre Girard, François Ricord à taille de Pultawa, Charles XII, s'étant retiré sur
comme tout porte â le croire, la chute de Hérat
huit jours, et Louis Ducerf à vingt-quatre heures. devient certaine. cette partie du territoire ottoman, on lui fixa Bol-
Bas vet. » L'armée assiégeante n'aura plus devant soi grad pour le lieu de sa résidence. Mais il ne s'y
FAITS DIVERS. -On lit dans le Moniteur de la Flotte : qu'une enceinte bastionnée , construite en 1838 , rendit pas, et ce n'est pas à Bender, comme on le
Nous avons sinalé un sinistre qui frappe Le ministre de la marine et des colonies vient, et qui ne peut résister à une attaque régulière croit généralement, qu'il fixa sa retraite, mais à
notre marine de, commerce. Le bateau vapeur par un arrêté récent, d'augmenter le salaire des bien menée. Warnitz, ville située à une faible distance de la
France (et non le Brésil,comme on l'avait annoncé), ouvriers de l'État, par application de l'art. 89 du La défense est dirigée, pour les travaux dupremière.
de 2,000 tonneaux, appartenant à la maison Ar- règlement du 18 janvier 1856. Cette mesure bien- génie, par nn officier anglais qui a quitté le ser- La population de Bolgrad est d'environ 3 à 400
naud Touache, de Marseille, a péri en mer par le faisante, adoptée par l'administration de la guerre vice de la Compagnie des Indes pour celui d'Issa-habitants. Quoique située au fond d'un lac peu pro-
feu, dans le port de Babia, le 27 septembre. L'é- et par celle de la marine, a été prise pour parer à Khan, mais l'armée de ce dernier est en proie à fond et dont la navigation est difficile, on la con-
quipage a été sauvé. la cherté des vivres et des objets de consommation. une grande démoralisation, et de nombreuses dé- sidère généralerna,nt et à tort comme un des ports
Voici sur cet incendie quelques détails que nous du Danube. Elle fait un commerce assez suivi de
sertions vont chaque jour renforcer les troupes per-
trouvons dans une correspondance de Bahia L'Impartial de la Meurthe nous apprend que, sanes. blé, d'orge, de seigle et de bétail. Autrefois ce com-
« Le-vapeur France était en rade depuis quel- dans la 4e session de la Meurthe , qui vient de se . La cour de Tébéran fait en ce moment une merce se faisait par eau, et c'est par cette voie que
ques heures, déchargeant ses marchandises et fai- terminer à Nancy, lejury n'a accordé de circons- guerre sainte, ce qu'on parait ignorer en Europe. Bolgrad communiquait avec les autres ports du
sant du charbon, quand, vers onze heures du soir, tances atténuantes à aucun accusé. C'est peut être On sait que l'islamisme est partagé en deux gran- Danube; mais aujourd'hui, par suite des difficultés
l'officier qui présidait à l'enlèvement des colis dans la première fois , ajoute cette feuille , que ce fait des sectes : les sunnites, qui reconnaissent les ca- de la navigation, son commerce très réduit se fait
la cale d'avant sentit une forte odeur d'éther. Il se produit. lifes Abou-bekir, Ornai- et Osman comme les succes- en grande partie par la voie de terre. Du reste,
donna l'ordre au matelot porteur du falot d'étein- - On lit dans le Constitutionnel, au sujet d'un seurs de Mahomet, secte qui domine en Turquie et dans le3 grandes années de production, les habi-
dre la lumière;. mais celui-ci, soit par frayeur, duel que nous avons raconté d'après ce journal en Egypte, et les chyites , qui ne reconnaissent tants ne se donnent souvent pas la peine de ré-
soit par hasard, trébucha en ouvrant le falot. Im- M. E. D... nous écrit d'Aix-la-Chapelle qu'il qu'AB pour véritable successeur de Mahomet colter les produits de la terre, et nourrissent le
médiatement les flammes remplissent tout le com- avait été en effet laissé pour mort sur le terrain ceux-ci ont pour chef et protecteur le shah de bétail avec les céréales; on voit des troupeaux en-
tiers de buffles qui paissent au milieu des steppes,
partiment et embrasent les marchandises. On cher- par un deses témoins, à la suite du duel dont nous Perse.
che à éteindre ce commencement d'incendie, mais avons rapporté les circonstances, tandis que l'autre » Le gouverneur de Hérat, Issa-Khan, malgré dans des champs de blé assez semblables aux
c'est en vain; le capitaine prend alors le parti de témoin était allé chercher du secours. les sages conseils qu'il a reçus de Constantinople, champs de Cannes à sucre des Antilles.
le circonscrire et de sacrifier le contenu du com- Le motif decette rencontre, nous écrit M. E. D... s'est déclaré l'ennemi acharné des chyites , qu'il La ville de Bolgrad ne renferme aujourd'hui
partiment. était une offense personnelle, et M. B..., officier qu'un
appelle des schismatiques, excitant le fanatisme de belle, qui seul monument : c'est une mosquée assez
. Il s'applaudissait de cette résolution, car deux autrichien et non prussien, malgré l'ardeur qu'il ses coréligionnaires; il a provoqué leur massacre. dont on a fait a été construite du temps de Bajazet, et
heures après on n'apercevait du foyer de l'incendie a mise dans le combat, ne s'en est pas moins con- Ces malheureux ont appelé à leur secours le sou- tance de Bolgrad une église grecque. A une faible dis-
qu'une petite colonne de fumée. Mais vers trois duit en homme d'honneur, ainsi que ses témoins, verain de la Perse, et c'est sous la pression de et un peu plus dans les terres,
heures du matin un jet de flamme jatllit d'un com- qui ont apporté dans cette affaire toute la loyauté l'opinion unanime de son pays que ce prince a en- àvée, l'endroit ou la ville avait été primitivement éle-
on trouve les ruines d'un magnifique palais
partiment voisin dont les cloisons n'avaient pu et l'esp it de conciliation que réclamait sa position trepris le siège de Hérat. La politique nejoue qu'un
résister à lachaleur. Bientôt tout ce qui offrait un difficile. rôle très secondaire dans toute cette affaire, car la construit par un khan de Crimée qui vivait en
aliment au fléau destructeur était enflammé; les Perse paraissait depuis longtemps se contenter de 1692. Cet édifice a été brûlé, en 1769, par les No-
mats croulaient avec tout le gréement du navire, - Un météorologue nous pronostique en ces ter-
mes l'hiver dans lequel nous allons entrer l'arrangement de 1835, aux termes duquel le sou- gaïs une
révoltés. On voit aux environs de Bolgrad
ancienne mine de sel gemme, qui offre un phé-
sur lequel ou commençait à avoir des craintes sé verain de Hérat, quoique indépendant pour lui et
rieuses.
Le commencement de l'hiver (les mois de no- pour ses successeurs, s'était reconnu eu droit son nomène minéralogique très curieux : les couches
» Le capitaine essaya peurtant d'ouvrir les novembre, et, en partie, décembre) sera pluvieux; vassal. supérieures de la mine ont seules été exploitées,
vannes destihéesà noyer l'incendie; mais le na-
cependant il y aura de beaux jours, et quand quel- » Il est impossible de prévoir ce que deviendra et les couches inférieures, aujourd'hui abandon-
vire était trop allégé de l'avant par la perte de sa que neige tombera, elle ne prendra pas pied. Vers nées, présentent des cristaux ayant la forme et la
cette question, qui se complique par suite du mé- couche
mâture; le peu d'eau qui entrait courait à l'arrière, Noel, ou à peu près, il y aura de beaux jours d'hi- lange des intérêts religieux et politiques; mais ce du sel ordinaire, mais qui sont complète-
produisant un tout autre effet que celui qu'il dési- ver; le froid, très sensible, ne durera pas long- qu'il y a de certain, c'est que dans l'état de choses, ment dénués de goût.
rait. Dès lors, tout espoir étant perdu, on ne son- temps, attendu que, pendant l'automne, le vent du si un arrangement n'intervient pas entre les par- se,La question de Bolgrad ne peut pas être sérieu-
ni politiquement ®i géographiquement. Politi-
gea plus qu'à sauver les passagers, l'équipage et sud-ouest aura été dominant ; aussi les arbres se ties belligérantes, Hérat doit succomber. Cette ville,
tout ce qui se trouvait à bord de plus précieux. sont-ils défeuillés, le sommet le premier, ce qui depuis Tamerlan, qui en avait fait pendant un quement, nube, et
cette place n'est pas un port sur le Da-
en supposant qu'on puisse la considérer
La crainte de l'explosion du réservoir d'éther en- nous assure toujours un hiver doux. Le dégel temps sa capitale, a été prise et reprise plusieurs
gagea les autorités à faire couler immédiatement le commencera mi-janvier; la fin de l'hiver sera très- fois; les Persans s'en emparèrent eu 1840. Par sa comme un port, elle est complètement dominée
navire pour ne pas compromettre les nombreux humide. position, elle semble intéresser vivement la Com- par Reni et par Isrnaïl.Géographiquement, la ligne
bôtiments environnants. Quelques instants après, cord On dit que les jardiniers sont en général d'ac- pagnie des Indes, qui a fait des sacrifices personnels de démarcation entre la Moldavie et la Bessarabie,
les flammes et le navire avaient disparu; on ne avec cette prédiction, que confirmeraient les pour la remettre en état de défense et qui a fourni devant passer au sud de Bolgrad aux ternies du
voyait plus de celui-ci que le grand mât debout observations qu'ils ont faites sur des plantes. une partie de l'artillerie nécessaire pour armer ses traité de Paris, Bolgrad se trouve rejetée dans la
Bessarabie.
et comme planté dans l'eau, mais entièrement car- - La fabrication des tapis se fait, en Angleterre, ouvrages.
bonisé. sur une vaste échelle; une fabrique d'IIalifax nous » Les Persans ont été longtemps avant de faire
(Moniteur de la Flotte). L. d'Hortier.
. Les passagers et l'équipage ont été recueillis en fournit la preuve : elle emploie un si grand le siége régulier de Hérat; ils se bornaient à entre-
avec empressement par le consul français de nombre d'ouvriers qu'il vient d'être jugé néces- tenir un corps d'observation à sa proximité, dans
Bahia. Il s'entendit immédiatement avec l'inspec-
teur de la Compagnie franco-américaine, présent
saire d'établir un restaurant dans l'intérieur de
l'établissement. Le terrain nécessaire à cet usage a
une position stratégiqueavantageuse; mais l'armée
de Kaboul ayant marché pour envahir le Khoras- DERMÉRE DÉPÊCHE.
sur les lieux, pour rendre les passagers à destina- été vendu 125,000 fr. à l'entrepreneur, quiytrouve san, ils ont cru devoir changer de système et as-
tion au moyen du Cadix, vapeur de la Compagnie ses frais. Un article très demandé en Angleterre est siéger la ville, pour attirer sur ce point tous les Marseille, 16 novembre.
quiétait attendu sous peu de jours. L'agent decette le tapis chinois, confectionné avec un art merveil- efforts de leurs ennemis. On voit que dans cette
leux par des machines à broder. Pour avoir ton- campagne leurs opérations ont été dirigées d'après Constantinople, 6 novembre.
Compagnie, avec une générosité qu'on ne rencon-
tre pas toujours chez des rivaux, a offert au consul jours sous la main les modèles les plus nouveaux les principes de la stratégie européenne. Leur ar- Des tempêtes ont éclaté dans tout le Levant.
de rapatrier l'équipage naufragé, aux conditions et les plus variés, le propriétaire de la susdite fa - mée de soutien manouvre pendant que le corps L'escadre anglaise a été forcée de rentrer dans le
qu'il lui plairait de fixer. » brique a fait bâtir deux grandes serres chaudes , de siége continue les travaux. Bosphore.
qui sont toujours approvisionnées des plus belles '» Les Persans ont établi à Tauris une fonderie
- L'Espérance de Nancy prétend qu'il est tou- fleurs des tropiques. Un dessinateur spécial est at- que dirige un officier européen; cet établissement Les études du chemin de fer de l'Euphrate sont
jours fortement question d'augmenter la solde des taché à l'établissement. (Arheitgeher). leur a fourni plusieurs pièces de siège de gros terminées. M. Chesney a traité définitivement pour
lieutenants et sous-lieutenants de l'armée. Cette calibre et de mortiers à plaque, dans le genre de l'établissement de ce rail-way.
amélioration coûterait au trésor sept millions. ceux que les armées alliées ont employés au siège
-Des militaires étrangers ayant appartenu aux de Sévastopol. A Suez, on redouble d'activité pour établir des
Une lettre écrite au Moniteur de l'armée, par un
ariuées françaises, et pouvant avoir droit à parti- officier européen qui sert en ce moment dans l'ar- . La prise de Hérat a été plusieurs fois annoncée vapeurs sur la ligne du Djeddah, qui abrégera
ciper au bénéfice des dispositions testamentaires mée persane, nous donne quelques détails curieux et démentie. Il n'est pasétonnant qu'à unesi grande le trajet de 50 jours.
de l'Empereur Napoléon Ier, adressent au ministre sur les opérations du siège de Hérat, ville du Kho- distance on ne puisse que difficilement connaître
des affaires étrangères des demandes d'informa- rassan oriental , chef-lieu autrefois d'un Etat la vérité. La lettre dont nous extrayons ces détails
tions auxquelles il ne pourra être satisfait que ne porte pas une date toute récente, mais elle est On mande de Barcelone
indépendant, aujourd'hui tombée` au pouvoir du
quand la commission chargée du partage et de la Shah de Perse': écrite par un témoin oculaire. » Il y a chomage dans l'industrie. Les autorités
liquidation de la somme qui leur a été allouée aura Baudouin. délibèrent sur la question du travail et des sub-
terminé son travail. On croit devoir, par consé- «La province de Hérat, bornée au nord et à
quent, les prévenir que leurs lettres resteront né- l'ouest par la Perse, au sud par le Kaboul, à l'est sistances.
cessairement sans réponse pour le moment, mais par le Siahband et au nord-est par le khanat de
Balkh, est gouvernée actuellement par un prince
qu'il leursera donné avis des deisions de la com- fanatique et cruel, Issa-Khan, ennemi acharné des Sur la frontière de la Bessarabie, à environ dix EtTLLETIN Ct3ERCIAL.
mission, dès qu'elles auront été arrêtées. Persans et partisan de Dost-Mohammed, souverain kilomètres du Pruth , au fond du lac Yalpug qui FARINES, CÉRtLES.
- Des désordres assez graves se sont manifestés, du Kaboul. communique avec le Danube , et à l'embouchure (Correspondance particulière.)
le dimanche 30 août, sur le marché aux fruits de . La ville de Hérat est bâtie au milieu d'une de la petite rivière du même nom qui prend sa Marseille, 14 novembre, soir.
Moulins. Des négociants de Paris, depuis le com- grande vallée bordée de montagnes assez élevées et source près de Kichenew, s'élève le gros bourg de Le vent qui continue à régner arrête les arri-
mencement de la saison , envahissaient tous les traversée par une rivière regardée comme un af- rendu célèbre dans toute l'Europe
jours la place et faisaient des achats considérables vages. Aussi, depuis quelques jours, nous n'avons
fluent du Tedjen. Elle rouvre un espace d'environ par le traité de Paris. pas reçu de cargaisons de céréales ; aujourd'hui,
de fruits. On se fera une idée de l'importance de 6 kilomètres carrés ; elle est entourée d'une haute Cette ville , dont le nom se trouve à peine con-
ces achats quand on saura qu'en mains de deux muraille en terre, protégée par un large fossé et signé dans quelques c'est à peine si quelques vapeurs ont pu atteindre
mois il a été enlevé de la seule place de Moulins flanquée de quatre grandes tours. La citadelle se à environ 25 kilomètres rares géographies , est placé nos ports. C'est à cet état de choses qu'il faut at-
de Beni, de Kilia et d'Is- tribuer la fermeté de nos cours. De nouveaux
pour plus de 100,000 fr. de fruits, et qu'en une trouve au nord, sur une colline qui domine la mail, beaucoup mieux situées acheteurs étrangers ont signalé leur présence en
seule semaine les paysans ont livré des prunes place. qu'elle en raison
de leur position sur le Danube même. Elle est Bourse par des achats de blé de quelque impor-
pour une valeur de 20,000 fr. » Ces diverses défenses, qui remontent à 1731, séparée de la mer Noire par les steppes célèbres de
. Comprenant mal les bénéfices qui résulteraient n'ont pas empêché la ville d'être prise plusieurs Buudjiak et entourée tance. Voici le bulletin de la journée
de ces transactions pour l'agriculture locale, et ne fois depuis, et elle ne résisterait pas aujourd'hui, de terres plates et souvent Bretagne : lisp., 126/123, 53 50 sur désignation
marécageuses. Elle n'occupe
voyant ou ne voulant pas voir que si les commer- si un système complet d'ouvrages extérieurs n'y rieur en Bessarabie, oà dansqu'un rang très-infé- immédiate. - Azoff: dur disp., 127/124, 46 5o.
cants parviens emportaient (les prunes, ils appor- avait été ajouté en 1839 et en 1845, sous la direc- les actes officiels on - Irka d'Awff : disp., 125/122, 43.-'T'oganrock
ne lui attribue
taient eu échange d'autres denrées, quelques in- tion d'officiers anglais. Ces ouvrages, qui s'avan- donne cependant que le nom de bourg. Ce qui lui dur, 130/127,50à51.-Taganrock: dur, 127/124,
dividus, sous prétexte que ces achats faisaient cent jusqu'à environ un kilomètre de la place, est le centre d'uneunpetite certain intérêt c'est qu'elle 48 50. Marianapoli : tendre, 127124, 44 50 à 46;
colonie agi icole russo- déc., 45 à 45 50; 3 prern., 47 à 47 50.
renchérir les prunes outre mesure, se livrèrent à sont reliés entre eux par une série de fortifications bulgare. Kalafat nouveau : lisp., 126123, 45 44 sur
des actes répréhensibles ils forcèrent la porte des passagères très bien entendues. désignation. - Itomélie, tendre : 41 50 lisp.
dépôts, foulèrent aux pieds la marchandise et firent L'origine de Bolgrad est très-ancienne. Elle a
» L'armée persane est arrivée devant Hérat vers été construite en 1740, par Drakoul , prince de Alexandrie Said : 1181.15 disp.; 3 premiers, 35.
nn feu de joie des paniers qui la contenaient. le milieu du printemps ; son premier soin a été de qui fit, comme on sait , la conquête de - Alexandrie Behera : 118/115 : 33 disponible.-
Ilestà remarquer que quad le peuple se livre prendre des positions dominantes, de manière à Valachie, la Bessarabie et qui la céda plus tardé Mahomet IL Alexandrie Daïra : 118/115 : 35 50 à 36. -_
au désordre, il détruit tout, même l'objet en faveur intercepter toutes communications extérieures de Elle fut habitée pendant quelques années par le Salonique : 121/117 : 40 50 disp.; à livrer, 41.
duquel il s'insurge. Les émeutiers affamés de Bu- la place. Cette armée se compose d'environ 25,000 gouverneur de la province; mais vers 1550, elle Lombardo-Vénitien : 126(123, 52 sur désigna..
sançais jetaient les grains et les farines dans la ri- hommes d'infanterie, d'un corps de cavalerie qui fut abandonnée, et depuis elle n'a cessé de dépérir. tion. -Toscane : 130/l7,53 à 54 lisp. -Afrique
vière, ceux de Briare coulaient les bateaux char- tient la campagne, et du corps de siège proprement Ou sait que, par le traité de Bucharest, signé dur lisp.: 127/134, 47 50; fin d'année, 47 O;

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés


47 7 ; Afrique tendre : 126J123
disp.,
I; 5e.
spins grossiers. - Seigle dn Danube : disp.,
L'émission des actions de 100 francs au porteur de la On souscrit chez MM. Ch. DENÉCHAVD et C°, 21 , rue
Compagnie des Lavoirs et Bains de France se con- de la Chausséc-d'Antin, à Paris. - Adresser les fonds des
tinue tous les jours, de dix heures du matin à quatre heu- départements par lettres chargées à la poste ou en espèces
L01! i i DE CJIOflS
Pour da restauration des treize Sanctuaires
11 (Lil., 30; fin d'année : 30 50. - Maïs de Ga- res après midi. On verse le montant des actions deman- par les Messageries et chemins de fer.
latz : disp., 130/127, 25; décembre : 25 50. - dées en souscrivant.
Les actions de cette Compagnie offrent aux capitalistes: A VENDRE, pour cause de départ
DE 11'OTRE-DAME DE ROC-AMADOIIR
Mars d'Ibraïla : disp.,128/125, 24 75 ; à liv.: 25. 10 Les ehancescertaines de bénéfices importants, Pèlerinage fondé, par ZACHÉE au ter sicle.
-Ma'isd'Odessa: disp., 130/127, 25;àliv. : 2525. puisque le privilége de la Compagnie s'étend sur toute la MAGASIN D'EPICERIES p 1 fr. le billet. - Capitale (;130, 3190
-Orges exotiques , 100 k. , 19 disp. ; à livrer , France et que l'objet de son exploitation rencontre dans bien achalandé , situé dans un des meil- 1 gros lot de.... . , , ,
19 25. - Orge d'Afrique , 100 k. , disp. 22 ; à toutes les villes le plus chaleureux accueil ; leurs quartiers de la ville. S'adresser à , 60.000 fr.
5I. ARTIGUE , maître vitrier, rue des 1 second lot de...... , , , Q0,000
livrer, 22.-- Fèves d'Afrique, dip., 27.-Avoines 20 11es conditions de sécurité de placements (.hapeliers , 10. (11758) 1 lot de... . , . , 10,000
les 240 litres de B. Bretagne 112 k. , 24 disp. - incontestables : le capital de la Compagnie sera repré- 10 lots(chacun)de........ , 1,000
senté par de nombreux immeubles, salles de bains et 10 lots de . ........ .
Avoines de rMarans disp., 27. - Avoines exoti-
ques disp. ,100 k. , O. lavoirs , en plein rapport; A VENDRE .
50 lots de.........::..
. . 500
300
Minot Tuzelle, 72 à 74 la b. de 122 kil. 1/2.
30 Des avantages garantis par l'Etat et les com-
munes subordonnées à ceux des actions de chemins de U E JOLIE PROPRIETÉ TOUS CES LOTS SERONT PAYÉS EN ESPÈCES.
M. R. 4e Marseille, 71 à 71 50. fer : le gouvernement accorde une subvention de 33p. f 00 De rapport et d'agrément, située à un PREMIER TIRAGE IRRFVOCABLE:
Co. S., 63 à 64 la b, suivant l'estampe. sur les frais de premier étab issement , et les communes kilomètre après le Pont-des-Demoiselles , 8 DECEIYIRRE kROCIL j
Nos assureurs sont rudement éprouvés depuis y ajoutent 15 p. 100 par la valeur des terrains sur la route de Montaudran. S'adresser à .
concèdent, ce qui fait 48 p. 100.
qtw ques aauées. Le nouveau sinistre : la France , qu'elles DEGORS, LANSACet LAUMOND, notai- Tout billet concourant aux deux tirages
res; ou sur les lieur au jardinier.
qui a brt le à Babia, fait perdre 130,000 fr. aux L'exploitation des Lavoirs et des Bains par le même DAU'C Pour
compagnies de Marseille, Lyon et Paris. calorifère et d'après un système qui présente de 50 à Le sachet anti-apo
gagnert 0,0 0 0 F I!M I t franc.
Lp ;lssgrances maritimes de la mer Noire sont100 p. 100 d'économie, le lessivage à la vapeur, dont plectique ARNOULT, O
Tout souscripteur recevra franco à domicile la liste offi-
l'application a été ordonnée au blanchissage du linge de
apjotird'hyi à un taux très élevé; une cargaison l'armée seul préservatif reconnu infaillible contre cielle des n0' gagnants.
, la vulgarisation de prix des bains Cette maladie , doit être accompagné
allant de Taganrock à Constantinople (voyage 20 nécessité publique; tels sont les éléments de, qui sont une
succès d'une instruction signée Mec FA BRE, pe- Agent principal : M, QuERRE, à Toulouse, place
du Capitole, 9 (2e arcade), au Grand Bureau des
jours pgviron), paie jusqu'à 3 112 OIq d'assurance rés que présentent les actions de la Compagnie assu-
sur la valeur de la marchandise.
des
Bains et Lat'oirs et qui en font le placement le plus
lite-plle drnoult. - PRIX r 1 2 fr.
A Paris, chez Mme FABRE, rue de Loteries. -
Toutes les demandes doivent' être adressées
Vendbme , 8: à Toulouse, chez M. franco et accompagnées du montant en mandats sur la
sùr, le plus moral et le plus fructueux. PAURIE, ruts Riguepels, 25. poste.

ALAOtE SEE
ARBRES VERTS RÉSINER ' PrJCp1JI1RISTU bout de ta Grande-Allie , en face te chantier des Barques'
(au
GLIERISOR PROIPTE lie RADICALR
Far des rerssà+,7es spéciaux approuvés
ES

. {4lu .
ans ses vastes pépinières des'
il route du Po(-des-Pemoisetles) , prévient le public que l'on trouve
1
DgPOT à la Pharmacie DDCLOT,
_ _va hie $ALAIICaa, 35, ITODL04ae.
asses d'arbres de toute espèce , l'une des plus riches collections d'arbres verts rési-
neux , tels que Pin du Nord , Pin noir d'Autriche , Lar'ieio , Silvestre , de Riga , Maritime , de Jérusalem et On trouve dans cette pharmacie, le
Pignon, de grandes quantités de Cyprès étalés , Cyprès pyramidal , Meléze d'Europe , Sapinette épicéa, Rob Boyveau-Laifaeteur,les Capsules
Sapinette blanche et noire., Cédre de Virginie, Tuya de la Chine, Tuya pyramidal. Tous ces arbres sont a Mother, de RAoura, Brsoaxts du PERFECTIONNÉE
VL lhu1 lIl i1DIV f Lt 1 ff 11(t Nous avons en outre des sujets de première force, à faire de l'effet immédiat; pour d'Olivier, t¢c., ttc.
LITUU3 AU ï 1U i 11 Us C PiU r ces derriiets on traitera de gré à gré. -On trouve dans ses Pépinières de grandes
quantitésde Pinsapo , Cèdre du Liban et CMrethéodora ; ce dernier , qui , par son port majestueux , fait l'admiration des
Entreprit de Iiltndage Par Louis NÈGRE, de Toulouse, rue Par;Iaminiéres, 92.
amateurs qui visitent les beaux paresou jardins d'Angleterre et que l'on vend également â des prix modérés , selon leur force.
érit >ràs rro-'. bs.
Dépôt chez HECTOR LABOUCHE , sous les arcades du Capitole.
L'on trouvera aussi presque toutes les nouveadtés de conifères'ou arbres verts , tek que Libocedrus , Taxus podocarpus , etc.,
etc., Magnolias grandijgora de toute taille ;' belles collections d'arbres et arbustes à feuilles persistantes. il tient en outre une des
plus belles collectioiu d'arbres de fruits noueeaur , dont la beauté e fait l'admiration dès visiteurs à l'Exposition universelle de
Paris. On trouve encore plusieurs échantillons de ces superbes fruits provenant de sa collection , qu'il s'est procuré à grands !SON DE GROS ET DE DÊT4IL
ées qu'imposent les voyagesit d
, soansnreur l'itéii à lé
, sot'tranger ,ne se renre compteui-mme de ces nouveautés ou lê
frais dans les meilleurs établissements pomologiques de France et de l'étranger. M. Commes n'a jamais reculé devant les sacrifi-
afi dd
richesses fruitières que noue département peut exploiter avec avantage, puisqu'il est favorisé par le sol la bonne température
et par les transports faciles que nous avons par nos lignes de chemin de fer. On garantit l'identité des fruits annoncés dans le
Rue Peyroliêres , hôtel Cibiel , à Toulouse.

Catalogue.
Son Etablissement possède une belle collection de Roses nouvelles remontantes où figurent toutes les plus belles nouveautés.
On trouve dans ses pépinières toute espècç 4'arbres d'ornement et d'alignement , soit pour complanter les parcs ou former des
avenues. Ou peut s'y procurer aussi les arbres les plus rares comme les plus ordinaires. Ses pépinières se composent de vingt-sept
hectares , dans un sol très approprié à ce genre de culture. a l'honneur de prévenir sa nom ô yeuse clientèle que les achats importants qu'il
Lespersonnesqui desireraientrecevoir franco par la poste notre catalogue descriptifetraisonné , pourront le demander D E L P E C H J E U K E vient de faire lui-même en fabrique lui ont fait obtenir des concessions dont il
par lettre affranchie , ayant le soin de joindre dans ta letlrc de demande cinq timbres-poste , valeur de 1 fr. le prix du propose de la faire jouir. On trouvera dans ses Magasins des Lampes ô Modérateur se
Calalofue, , depuis le prix de 6 fr. ;
M. C011MES tient à sa disposition des jardiniers décorateurs qui se rendront chez les personnes qui lui en feront la demande Lampes de cuisisse ne dépensant que 10 e. d'huile en 7. heures, au prix de 1 fr.
et qui se chargeront de dresser à peu de frais des plans dejardins anglais et autres ; ils dirigeront et feront exécuter à des prix Verres, Mèches, Abat-jours avec supports de tous tes systèmes connus, Globes, Porcelaines, Cristaux;
modérés les plauations et les travaux préparatoires, leout à la satisfaction de MM. les propriétaires. Spécialité pour Limonadiers. -Dépôi dans les principales villes des départements voisins.
+
GROS LOT:
125,000
et IPERMEII Ïbage te 50 O1TEIBIIE LOTERIE DE LA VILLE DE
La Loterie de Saint-Pierre N'A JAMAIS TROMPÉ LE PUBLIC sur l'époque de ses tirages. ELLE EST LA
SEULE qui tire son Lot de 400,000 (r, et ses gros Lots en Novembre, et qui les paie EN ESPÈCES,
SAII%T-PIERRE
100 MLLE F#ACN POUR LA CONSTRUTION

D'UNE ÉGLISEetD'UNHOSPICE
S'adresser à MM. LICKE, trésorier de la Loterie, â Saint-Pierre (Pas-de-Calais) ;
GO L ®T $ I -___ En adressant 5 fr à M IICKE on recoit

E ESPÈCES. lA Toulouse, ail GRAND BUREAU DES LOTERIES, chez I. QELRRE, place du Capitole
franco : 1° 5 billets assortis; `2° un prospec-
3° la

1EI UE SPILE ÈDAILLE DE IÉd CLASSE.-- EXPCSTj®N UNIVEELLD 1855.


des numérosgagnants après lettirage
A i'ENDRE , au Perget, près Colomiers

DE BA1IAGS llEflNAHiLS '%- - -- --,- 500gtx

DE FOIN 100
quintaux de
r Paille , 500 qtx
de Chaume, gros Chênes, barres pour
étendoirs, une Vache bretonne ei son veau
Le sieur FONTÈTES(PROscRR), bandagiste, rue des Tourneurs, 25, âgé de 15 jours, prix: 250 f'.; une Jument
élbve et successeur du sieur 1'ERRAND , ancien bandagiste de 7 ans , pour selle et voiture , pris
des hospices de Toulouse; 650 fr. ; une Voiture Char-à-banc couvert
pour une famille , pria: 150 fr. ; une Mule
Désireux do se montrer le digne héritier de la réputation de sort mat'.re , a l'hon-
near d'erp. ser au public , qu'il vient de recevoir des meilleures maisons de fabrie.-
rion de la capitale un- grand assortiment d'articles coucernant sa profession , d'une
ORdg.
g.. MEXICAIN BREVETÉ âgée de 13 ans, prix : 180 fr. (11837).
SEULE VERITABLE
confection ir'éptochable, tels que suspensoirs , pessaires, plaques à cautères, bouts
de sein , sondes et bougies, seringues, clyso-pompes, ceintures hypogastriques
dito exonnphalis , dito ventrières , bas de peau de chien lacés , dito en coutil, dito en
caoutchouc; biberons , pompes à sein ou à lait, instruments divers en gomme élas- PARIS.
EAUdeBOTOT
Pour entretenir la beauté des dents et la
tique, dito en gomme vulcanisée, etc., etc. propreté de la bouche, rue duCoq-Ileron,
La modération de ses prix étonnera les personnes qui t'honoreront de' leur confiance. chez tous les princlpaux Confiseurs et Epieters. 5, à Paris. Cette Eau, approuvée parla
9 Faculté de Médecine , a la vertu de for-

I 1
A VENDRE ( en bloc OU séparément), 22 PLACE DU CAPITOLE 22 tifier les gencives , de raffermir les dents,
de les entretenir blanches et saines, d'en
ATTENANT LE CAFÉ LAFORGUE. arrêter les douleurs et la carie- Poudre

DEUX USINES
DONNE PAS
i1i1199999

G
dentifrice , pour employer avec l'Eau de
als en ne paie qu'après réussite. Rotot véritable. Cette Poudre , composée
de plantes toniques et anti-scorbutiques,
Fournissr de S. A. la duchesse
de Séville et de Grenade. La première ce compose de deux immenses bâtiments et d'une maison d'habitation
avec jardin, attenant le pont de Duretque. Dans le premier de ces bâtiments sont des
llAISOi'T PU ON PASTEUR a sur les dents une action douce et bien-
faisante. - Se trouve à Toulouse, chez
Le sieur ROSSA RI) . coiffeur, rue des cylindres et cuves pour préparer les pàtes à papier, avec vastes salies par-dessus POUF TENUE PAR les principaux coiffeurs et parfumeurs.
talances, Toulouse, al'honnem les magasins à cuirons et pour préparer les papiers ; dans l'autre se trouve un atelier
!'oBrir au public L'EAU oST01LETTF
lui blanchit les dents, fortitie les gen-
d'apprêts pour les draps.
Ces divers bâtiments sont situés à Castres , au confluent des rivières d'Agoùt et de
GUITARD, marchand Tailleur
:ives , fuit disparaître la carie , e Durenrlue qui niellent en mouvement les machines. Un pré avec des rames pour éten- On trouvera dans ce grand Magasin , un grand assortiment d'Etoffes VIN ANTI ' GOUTTEUX
nlèveinstantanément les d>uleursles dre les draps et un beau jardin formant rivage aux deux rivières sont encore les dé- nouveautés pour Pantalons et Gilets; Draperies du Nord et du Midi,
,lus aiguës. Cette Eau ne se vene pendsnces des dits établissements. ainsi qu'un grand assortiment d'HABILLEMENTS CONFECTIONNÉS sur et Anti-Rhumatismal
lu'apres essai. La deuxième se compose d'un vaste bâtiment où est ta machine continue à fabriquer toutes les tailles et dans tous les prix: tels que Pantalons eu drap, depuis
7 fr. et au-dessus ; Twines et Paletots , depuis 15 fr. et au-dessus Admis à l'Exposition uiverselle 1855
On trouve chez le rndme, l'Eau le papier ; elle est située à Lacaze , dans la commune et près la ville de Castres. Ses
Robes de chambre , depuis 18 fr. et au-dessus.
;
ehuotrice qui arrête la chute des moteurs sont mis en mouvement par la rivière d'Agoet , sur laquelle se trouve un De Colchique du Codex), de A. D'AN-
Cheveux pour si prononcée qu'elle liotcomplanté d'arbres qui est une dépendance de l'usine. Et grand assortiment de Manteaux caoutchouc , depuis 10 f,, et DURAN , médecin-pharmacien , spé-
oit, et fait repousser ceux qui sont Tous les bâtiments sont dans le mebleur état; leurétendue et la puissance des chù- au-dessus. Le tout eonfectionné avee le plus grand soin. cifique certain contre la Goutte et h
ombés. Ceuxqur douteraient pour- tes d'eau qui les meuvent les rendent propres à toute autre fabrication que celle à Rhumatisme dont l'efficacité est attes
onttraiter avec lui, et ne paiero,a laquelle ils sont actuellement destinés. LES tée par un grand nombre d'observa
l u'après s réussite S'adresser , pour les renseignements, à MIL Maurice et Jeanly ROUANET, et aux Lions de médecins de toute la France.
DEPOT à Carcassonne , chez Mn héritiers de M. Louis ROUANET , ou aux notaires de Castres. - Prix du flacon: 10 fr.
Du même auteur: Empldtre dia-
preuve OLIVET; Dordeaui, chez M.
svrnroux, coif.rue Porte-Dijeaur,2B Rue Sain(-tome , 44 , à Toulouse. OUVRIERS TAILLEURS RIUNIS palme à l'aconit camphré , contrr
les irritations de poitrine et de U
vessie , la coqueluche , etc. Le Rhu
E ode de M MOGLHAN , avoué , oe u voie DE TOULOUSE. matisme , le Lombago , le Torticolis
à Villefranche (Il e-Gne). Les Ouvriers Tailleurs de la ville de Toulouse , ont l'honneur de faire eomattre etc. Prix du rouleau , 1 fr. 25 c. -
A VErJ DRE
AU-V ENCHÈRES PUBLIQUES
HAIHIACIE PELER public qu'ils se sont associés avec un capital sutlisant formé de leurs propres deniersau,
pour lever un étabJlssement de Confection d'Habits sur mesure.
Dans cette maison nouvellement créée , l'on trouvera un grand assortiment de Mar-
chandises en tout genre et de première qualité, telles que Draperies et autres
Dépôt à Toulouse, chez CHABRE, ph.

A VENDRE
Le4 décembre 1856, d midi précis, PRODUITS SPÉCIAUX Nou-
veautés du Nord ; elle fournira enfin ce qu'il y a de plus riche pour la saismr d'hiver.
L'élégance de la coupe y est surtout observée ; dés coupeurs habiles et spéciaux Le DOIAINE de L'AOUNO1
Pardevaut et à l'audience des criées du
Tribunal civil de Villefrauche (Haute-
Inventés et préparés par L.-F. REVERDY , pour chaque vêtement', ont étéchotsis à cet effet , et ils veilleront en outre scrupu- Situé dans la commune de Fonsorbes
Garonne;. Pharmacien de première classe , Chimiste de l'Ecole de Paris , membre du Cercle leusement a ce que chaque ouvrier ne laisse rien à désirer dans la confection
de son Ce Donsaine se compose de vastes bâti
Sur la mise à prix de 10,000 fr. pharmaceutique de Montpellier, etc.', etc. travail. ments où l'on trouve un pied à terre pou
Tous les Vêtements seront faits , pour plus de perfection , par les ouvriers associés
PERLES HFHOSTATTQUES: arrêtent instantanément toutes les Hemorragles eux-mêmes. - Un gérant responsable a été choisi par l'administration de la Société , le matte , logement du fermier ou coton
bâtiments d'exploitation, écurie pour 31
UN BEAU DOMAINE en général , pertes utérines, hémorragies nasales , crachement de pour traiter les atfaires de la maison qui a été ouverte le ter septembre 1856. chevaux en loges séparées , grenier, han-
APrnrti sang , pertes séminales, fleurs blanches diarrhée, incontinence Rue Boulbonne , 50 , hôtel de Lacroix. gars suffisants pour toute la récolte dt
d'urine , etc.; liqueur végétale iodurée contre le rachitisme , dar- foin; plus, un chai séparé et une 2e écurie
CHLTELU DES AUBIRESSES tres, scrotales, syphilis. Cette liqueur arrête et détruit rapidement A VENDRE Contenance environ 54 hectares, compo-
Dépendant de la succession bénéficiaire tout principe morbide provenant des maladiesseerètes et corxtagieuses. située à Toulouse , posés de
de a1. Jean-Rose-zéphirin Calvet; com-
injection végétale Reverdy, Contre les écoulements récents , anciens UNE MAISON dans un endroit Engelures et Gerçures Prairie de première qualité d'un seul
posé de logement pour le martre, de deux très aère, a'un revenu de 1,400 fr.- tenant, d'une irrigation facile par les esur
et chroniques.
métairies ou chefs-lieux d'exploitation,
cours, jardins, verger, terres labourables,
prés, bois et vignes, situé dans les corsa-
S'adresscr à M. ESTRADE, rue Pprga-
AVIS. Tout médicament en général est délivré gratuitement aux indigens. minières, 5Ir. (1t823i
GUSaiSoN CKITAINa
Racine spécifique. -Prix: If le laeou. digues
Vignes..
..........
... ..... ..
troubles et cloturée par de fortes
. 25 h
16
Seul dépôt PHARMACIE CENTRALE.
muses d'Albiac , Loubens et la Salvetat , A VENDRE, A VENDRE ou A AFFER1YZER rue St-Pantaloon , 5 , à Toulouse. Jardins ou terre......... 18
canton de Caraman , ayant une conte- S'adresser à M' FABRE , notaire à Tou-
j louse; et à M° LACROIX, notaire à
nance de 51 bectares 56 ares 96 centiares, AVOIII'E ire QUALITC, A I2f
en un seul tènemeut , traversé par une
route bien entretenue. Et 11 fr. 50 hors barrière. BELLESFONTAIN ES-LAFOURCUETTE :api ita at Ea>e -$e-vla Muret. (11805)
kilomètres de Toulouse, avec bosquets,
Joli manoir deschamps , meublé, à cinq IORDEpVX , 12 novembre.
S'adresser â Me llouchan , avoué pour- Les 50 kil. net (102 litres.) jardin belles eaux , vigne , terres et dépendances ; ou si on le préfère, habitation et £rmagne .... , . .145 . !
L,. da siraat. L. JOUGLA.
suivant la vente. S'adresser à M. Nicolas ANGÉLY, rue agréments seulement. S'adresser sur les lieux , route de Seysses ou au propriétaire Esprit tl{, à li i1 rb ses : à o
MOUCHAN des Filaliers , 36, au fond de la cour. Cbarles'GUIGHOT, rue Louis-Napoléon, 23. g&fl4 .... E. 77 50 1 ;5
Teae,ta , imprlmerb lonru et Ctu*S ,
une II-INte, 4&

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés