Vous êtes sur la page 1sur 17

SOMMAIRE

INTRODUCTION

PRESENTATION DE L’ENVIRONNEMENT DU LOGICIEL AUTOCAD

MODE D’EMPLOI DU LOGICIEL AUTOCAD


1. INTRODUCTION

AutoCAD est un logiciel de Dessin Assisté par Ordinateur (DAO), créé en 1982 par Autodesk
et fonctionnant exclusivement sous Microsoft Windows avec la suite Microsoft Office.
Bien que, à l'origine, il ait été développé pour les ingénieurs en mécanique, il est, aujourd'hui,
utilisé par de nombreux corps de métiers. Il est actuellement le logiciel de DAO le plus répandu
dans le monde. C'est un logiciel de dessin technique pluridisciplinaire :
 Industrie ;
 Cartographie et Topographie ;
 Électronique ;
 Architecture ;
 Mécanique.
Son succès est surtout dû au fait qu'il permette à l'utilisateur de créer ses propres menus et de
développer des applications grâce à son langage Autolisp.
Les fichiers AutoCAD portent l'extension DWG et sont organisés en calques dont l'utilisateur
peut gérer l'affichage ainsi que certaines propriétés.
2. PRESENTATION DE L’ENVIRONNEMENT DU LOGICIEL AUTOCAD
2.1.PRESENTATION DE L’INTERFACE UTILISATEUR
Au démarrage, un nouvel onglet s’affiche. L’utilisateur peut ouvrir un nouveau dessin depuis
un gabarit ou ouvrir un dessin récent. Il peut recevoir des notifications sur le produit, ouvrir un
compte sur Autodesk 360 et se connecter ou bien envoyer des commentaires aux concepteurs.
Dans la zone de dessin, l’utilisateur crée et modifie les objets nécessaires à sa conception. Dans
l’angle supérieur gauche de la zone de dessin, figurent les commandes de fenêtre. De là,
l’utilisateur contrôle le nombre de fenêtres.
Au-dessus de l’onglet du fichier figure le ruban. Il répartit des commandes et outils dans des
onglets et des groupes de fonctions. Par exemple, le groupe « Dessin » de l’onglet « Début »
contient des outils permettant de créer des objets tels que des lignes, des cercles et des ellipses.
Le groupe « Modification » contient des outils permettant de modifier les objets tels que
« Déplacer », « Copier », « Rotation », etc.
La barre d’outils d’accès rapide affiche les outils souvent utilisés. L’utilisateur peut la
personnaliser aisément pour y inclure des outils favoris.
Un clic sur le bouton du menu de l’application permet de créer, ouvrir, publier des dessins ou
bien rechercher des commandes.
L’angle inférieur gauche de la zone de dessin inclut les commandes de basculement entre
l’espace objet où se fait la majorité du dessin et l’espace papier qui contient les onglets de
présentation contrôlant la portion et l’échelle du dessin à publier. Pour ajouter des présentations,
il faut cliquer sur le signe « + ».
La ligne de commande permet de lancer une commande, de répondre aux invites et d’afficher
des options et des messages. Quand l’utilisateur entre une commande, la saisie automatique
suggère une liste de commandes. Depuis la ligne de commande, on peut accéder à d’autres
contenues telles que des calques, des blocs, des motifs de hachures, etc.
La saisie dynamique, activée par défaut, affiche des invites et des saisies de commande à côté
du curseur. Pour la désactiver, il faut appuyer sur F12.
En bas de la fenêtre de l’application figure la barre d’état. Elle affiche des aides au dessin
courant, des outils d’échelle d’annotation et de personnalisation de l’espace de travail.
Bouton menu de
l’application
Ouvrir un dessin
récent
Recevoir des
notifications sur le
produit

Ouvrir un nouveau
dessin
Ouvrir un compte,
se connecter et
envoyer des
commentaires
Le ruban qui répartit les
commandes et outils dans Outils /
Barre d’outils des onglets et des groupes de Commandes
Onglet fonctions
Début d’accès rapide

Commandes de
fenêtre

Commandes de
basculement
entre espace
objet et espace
papier Ligne ou fenêtre Saisie dynamique Barre d’état
de commande
2.2. PRESENTATION DE LA SOURIS UTILISEE SOUS AUTOCAD

Sélectionner des objets


Panoramique et zoom

Spécifier les emplacements Menu contextuel

Remarque :
- Pour chercher une option, on fait un clic sur le bouton droit de la souris. Selon
l’emplacement du curseur, différents menus affichent des commandes et des options
correspondantes.
- Pour voir différentes options, on sélectionne un objet et on effectue un clic droit, ou on
clique sur un élément de l'interface utilisateur avec le bouton droit de la souris.
- Pour effectuer un zoom avant ou arrière, on place le curseur de la souris sur l’élément
et fait rouler la molette.
- Pour faire un panoramique dans une direction quelconque, on maintient la molette de
défilement enfoncée tout en déplaçant la souris.
- Pour sélectionner un ou plusieurs objets, on fait un clic sur le bouton gauche de la souris
(non maintenu) et on sillonne la zone de(s) l’objet(s). Un rectangle « bleu » ou « vert »
se dessine selon que la direction de défilement est respectivement de « gauche à droite »
ou de « droite à gauche ». Tout objet entièrement inclus dans le rectangle « bleu » sera
sélectionné. Tout objet touché par le rectangle « vert » ou inclus dedans est sélectionné.
- Pour ouvrir l'aide et obtenir des informations complémentaires sur la commande en
cours d'exécution, on appuie sur la touche F1.
- Pour répéter la commande précédente, on appuie sur la touche Entrée ou sur la barre
d'espace.
- Pour annuler une commande en cours d'exécution ou si on a l'impression d'être bloqué,
on appuie sur la touche Echap.

Sélection des objets inclus dans le rectangle « bleu ».

Sélection des objets touchés par le rectangle « vert ».


Si parmi des objets sélectionnés certains n'auraient pas dû l'être, on maintient la touche Shift
enfoncée, puis désélectionne ces objets en cliquant dessus.
3. MODE D’EMPLOI DE L’OUTIL
3.1. CREATION D’OBJETS
Modéliser un dessin sous AutoCAD consiste généralement à créer des objets géométriques de
base tels que des lignes, des cercles, des zones hachurées, ..., les améliorer en les ajustant, les
redressant, les rectifiant, etc. Il existe plusieurs outils et commandes rassemblés dans des
groupes de fonctions répartis suivant des onglets.
Le groupe de fonctions « Dessin » de l’onglet « Début » contient des outils permettant de créer
ces objets.

La ligne constitue l'élément de base et l'objet le plus courant dans les dessins AutoCAD. Pour
dessiner une ligne, il faut cliquer sur l'outil LIGNE. Il est possible également de saisir LIGNE
ou uniquement L dans la fenêtre de commande, puis appuyer sur la touche Entrée ou sur la
barre d'espacement.
On utilise la commande POLYLIGN pour créer des polylignes ouvertes ou fermées. Cette
commande est utilisée pour :
 Une géométrie devant comporter des segments de largeur fixe ;
 Des trajectoires continues dont on doit connaître la longueur totale ;
 Des courbes de niveau pour des cartes topographiques et des données isobares ;
 Des diagrammes de câblage et tracés de cartes de circuits imprimés ;
 Diagrammes de processus et de tuyauterie.
Les polylignes peuvent avoir une largeur constante, ou bien différentes largeurs de départ et de
fin. Lorsqu’on spécifie le premier point de la polyligne, on peut utiliser l'option Largeur pour
définir la largeur de tous les nouveaux segments créés. On peut modifier la valeur de la largeur
à tout moment (même au cours de la création des segments).
L’option par défaut de la commande CERCLE demande de spécifier un centre et un rayon. Les
autres options de cercle sont disponibles dans la liste déroulante. On peut également entrer
CERCLE ou uniquement C dans la fenêtre de commande, puis cliquer pour choisir une option.
Dans ce cas, on a la possibilité de spécifier un centre ou de cliquer sur l'une des options de
commande mises en surbrillance. Idem pour la commande ELLIPSE.

Pour créer rapidement des polylignes rectangulaires fermées, on peut utiliser la commande
RECTANG (ou bien entrer REC dans la fenêtre de commande).
Lorsqu’on lance la commande HACHURES, le ruban affiche temporairement l'onglet Création
de hachures. Dans cet onglet, on peut choisir parmi plus de 70 motifs de hachures ISO et anglo-
saxons conformes aux normes industrielles, ainsi que de nombreuses options spécifiques.
La procédure la plus simple consiste à choisir une échelle et un motif de hachures à partir du
ruban, puis à cliquer dans une zone complètement fermée par des objets. On doit spécifier le
facteur d'échelle des hachures pour contrôler leur taille et leur espacement.
Le groupe de fonctions « Modification » de l’onglet « Début » contient des outils permettant de
faire des opérations d’édition sur les objets contenus dans le dessin : déplacer, ajuster, copier,
effacer, etc. Pour effacer un objet, on utilise la commande EFFACER. On peut entrer E dans la
fenêtre de commande ou cliquer sur l'outil Effacer. Lorsque le curseur prend la forme d'une
cible de sélection carrée, on clique sur chaque objet à effacer, puis appuie sur la touche Entrée
ou sur la barre d'espacement. Autrement, avant de saisir une commande, on peut sélectionner
plusieurs objets, puis appuyer sur la touche Suppr.
Le groupe de fonctions « Annotation » du même onglet possède des commandes permettant de
créer des notes, de faire la cotation des longueurs et des angles, de repérer un objet du dessin,
etc. Pour créer des notes générales, on utilise la commande TEXTMULT (ou on entre MT dans
la fenêtre de commande), qui correspond à l'acronyme de texte multiligne. Après avoir lancé la
commande TEXTMULT, on est invité à créer une zone de texte avec deux diagonales. La taille
exacte de la zone de texte n'est pas vraiment importante. Après avoir spécifié la zone de texte,
l'éditeur de texte sur place s'affiche et permet de modifier facilement la longueur et la largeur
de la note avant, pendant ou après avoir saisi le texte.
Toutes les commandes habituelles sont disponibles dans l'éditeur sur place, y compris les
tabulations, les retraits et les colonnes. On note également que lorsqu’on lance la commande
TEXTMULT, le ruban est temporairement modifié et affiche de nombreuses options,
notamment les styles de texte, les colonnes, la vérification orthographique, etc.
- Pour quitter l'éditeur de texte après avoir terminé la saisie du texte, on clique n'importe
où en dehors de celui-ci.
- Pour modifier une note, il suffit de cliquer deux fois dessus pour ouvrir l'éditeur de texte.

D’autres groupes de fonctions figurant au niveau du ruban comportent des outils permettant de
créer et de gérer des objets du dessin dans des calques, d’appliquer les propriétés d’un objet
sélectionné (couleur, calque, type de ligne, échelle, épaisseur de ligne, etc.) à d’autres objets,
de mesurer les distances et les angles des objets, etc.
3.2. PRECISION DE LA CONCEPTION
Plusieurs fonctionnalités de précisions permettant de garantir la précision requise des modèles
de dessin sont disponibles, notamment les suivantes :
- Repérage polaire : on effectue un accrochage à l'angle prédéfini et spécifie une distance
le long de cet angle.
- Verrouillage des angles : on effectue un verrouillage à un angle spécifié unique et
indique une distance le long de cet angle.
- Accrochages aux objets : on effectue un accrochage à des emplacements précis sur des
objets existants, tels que l'extrémité d'une polyligne, le milieu d'une ligne ou le centre
d'un cercle.
- Accrochages aux grilles : on effectue un accrochage par incréments dans une grille
rectangulaire.
- Saisie de coordonnées : on spécifie un emplacement avec ses coordonnées cartésiennes
ou polaires, absolues ou relatives.
Les trois fonctions les plus fréquemment utilisées sont le repérage polaire, les angles de
verrouillage et les accrochages aux objets.
 Repérage polaire :
Lorsqu’on doit spécifier un point, par exemple lorsqu’on veut créer une ligne, on peut utiliser
le repérage polaire pour guider le mouvement du curseur dans certaines directions.

 Angle de verrouillage
Si on doit tracer une ligne à un angle donné, on peut la verrouiller pour le point suivant. Par
exemple, si le deuxième point d'une ligne doit être créé à un angle de 20 degrés, on saisit 20°
dans la fenêtre de commande.

 Accrochage aux objets


La principale méthode pour spécifier des emplacements précis sur les objets consiste à utiliser
des accrochages aux objets. La commande ACCROBJ permet de définir les accrochages aux
objets par défaut, également appelés accrochages aux objets "activés". Pour définir un
repérage à partir d’un point d’accrochage, on observe une pause du curseur lorsqu’une
commande est active. Un vecteur de repérage s’affiche lorsqu’on déplace le curseur.

Les types d’accrochage aux objets présents dans AutoCAD 2015 et leurs modes d’affichages
sont les suivants :

3.3. PRESENTATION DES TOUCHES DE FONCTIONS PRATIQUES


Les touches de fonction du clavier (F1, F2, F3, etc.) sont toutes affectées dans AutoCAD. Celles
qui sont le plus souvent activées et désactivées sont indiquées par une clé.

Touche Fonction Description


F1 Aide Affiche l’aide relative à l’info-bulle, la commande,
la palette ou la boite de dialogue active.
F2 Historique développé Affiche un historique développé des commandes
dans la fenêtre de commande.
F3 Accrochage aux objets Active/désactive l’accrochage aux objets

F4 Accrochage aux objets Active les accrochages aux objets supplémentaires


3D pour les éléments 3D.
F5 Isométrie Permet de parcourir les paramètres d’isométrie 2-
1/2D.
F6 SCU dynamique Active l’alignement SCU avec les surfaces planes.

F7 Affichage de la grille Active/désactive l’affichage de la grille.

F8 Ortho Verrouille le mouvement du curseur à l’horizontale


ou à la verticale.
F9 Accrochage à la grille Limite le déplacement du curseur à des intervalles de
grille indiqués.
F10 Repérage polaire Guide le mouvement du curseur aux angles indiqués.

F11 Repérage de Suit le curseur horizontalement ou verticalement à


l’accrochage aux objets partir des emplacements d’accrochage aux objets.
F12 Saisie dynamique Affiche les distances et les angles à proximité du
curseur et accepte les entrées lors de l’utilisation de
la touche de tabulation entre chaque champ.

Remarque : les touches F8 et F10 s’excluent mutuellement : l’activation de l’une entraine la


désactivation de l’autre.
3.4. IMPRESSION DES DESSINS
On effectue la sortie d'une présentation de dessin sur un traceur, une imprimante ou dans un
fichier. A l'origine, les utilisateurs imprimaient le texte à partir d'imprimantes et traçaient les
dessins à partir de traceurs. Désormais, on peut effectuer les deux avec l'un ou l'autre de ces
dispositifs. De ce fait, les termes "imprimer" et tracer" sont utilisés de façon interchangeable.
La commande TRACEUR permet d'effectuer la sortie d'un dessin ; on peut y accéder à partir
de la barre d'outils d'accès rapide.

Une boite de dialogue (ci-après) contenant un grand nombre de paramètres et d’options


s’affiche.
On renseigne le nom de la mise en page déjà créée dans le Gestionnaire des mises en page. Ces
mises en page permettent de stocker les paramètres dont nous avons besoin pour utiliser
différentes imprimantes, imprimer en gamme de gris, créer un fichier PDF à partir d’un dessin,
etc. Si aucune mise en page n’a été définie, on peut ne rien renseigner.
Dans la liste déroulante Imprimante/traceur, on choisit le type de sortie souhaité.
NB : L’exemple qui suit montre comment créer une mise en page pour générer des fichiers
PDF.
Dans la liste déroulante Imprimante/traceur, on choisit DWG to PDF.pc3.
Ensuite, on sélectionne les options de taille et d’échelle que l’on souhaite utiliser :
 Format de papier : l'orientation (portrait ou paysage) est intégrée aux choix possibles
dans la liste déroulante.
 Zone du tracé : on peut délimiter la zone à tracer à l'aide de ces options, mais en général
le tracé englobe le tout.
 Décalage du tracé : ce paramètre varie en fonction de l'imprimante, du traceur ou de tout
autre dispositif de sortie. Il faut essayer de centrer le tracé ou d'ajuster l'origine, mais ne
pas oublier que les imprimantes et les traceurs disposent d'une marge intégrée sur les
bords.
 Echelle du tracé : on choisisse l'échelle du tracé dans la liste déroulante. Une échelle de
type ¼" = 1'-0" est conçue pour imprimer à l'échelle à partir de l'onglet Objet. Dans
l'onglet d'une présentation, on imprime généralement à l'échelle 1:1.

La table des styles de tracé fournit des informations sur le traitement des couleurs. Les couleurs
qui offrent un bel effet sur l’écran peuvent ne pas convenir à un fichier PDF ou à l'impression.
On peut par exemple créer un dessin en couleurs, mais aussi une sortie monochrome. La
procédure à respecter pour définir une sortie monochrome est la suivante :
NB : il faut systématiquement vérifier les paramètres avec l’option d’aperçu avant de procéder
au tracé ou à la publication.
4. EXEMPLE PRATIQUE

Exemple 1
Exemple 2
Exercice

Vous aimerez peut-être aussi