Vous êtes sur la page 1sur 6

SESSION 2003

UV 315 – HARMONISATION COMPTABLE


INTERNATIONALE
40, rue des Jeûneurs
75 002 PARIS

Durée de l’épreuve : 4 heures

Le sujet comporte : 6 pages

Ö L’usage de la calculatrice est interdit.

Ö Aucun document n’est autorisé.

1 - Thème : Présentation du compte de résultat et SIG (sur 1 point)

Production de l’exercice : 100 pièces


Coûts de production : 300 € par pièce (dont 180 pour les matières et 120 pour les salaires)
Stock initial produits finis : 0
Ventes de l’exercice : 85 pièces
Prix de vente : 380 € par pièce

Présenter le compte de résultat :

a) avec un classement des charges par nature ;


b) avec un classement des charges par destination/fonction.

2 - Thème : Eléments extraordinaires/exceptionnels (sur 1 point)

Expliquer la différence entre la notion d’extraordinaire (IAS) et la notion d’exceptionnel (PCG).

3 - Thème : Le résultat (de base) par action (sur 1 point)

Calculer le résultat de base par action pour les années N et N+1.

Compte de résultat consolidé (extrait) :

(Chiffres en K€) N N+1


Résultat net des entreprises intégrées 22 400 28 000
- Dotations aux amortissements des écarts d’acquisition 3 200 4 000
= Résultat net de l’ensemble consolidé 19 200 24 000
+/- Intérêts minoritaires - 200 - 2 400
= Résultat net (part du groupe) 19 000 21 600

Tous droits de reproduction et de représentation réservés @ Intec - 40, rue des Jeûneurs 75 002 - Paris
Compte de résultat de la société mère (extrait) :

(Chiffres en K€) N N+1


Résultat courant avant impôts 24 000 36 000
- Impôts sur le bénéfice 8 000 12 000
= Résultat net de l’exercice 16 000 24 000

Nombre d’actions en circulation :

(en milliers) N N+1


Nombre d’actions ordinaires au 31/12 8 000 10 000
Moyenne pondérée des actions ordinaires 7 800 9 600
Nombre d’actions préférentielles au 31/12 1 600 1 600
Moyenne pondérée des actions préférentielles 1 520 1 600

Dividendes :

(Chiffres en € par action) N N+1


Dividende par action ordinaire 1,5 1,8
Dividende par action ordinaire y compris avoir fiscal 2,17 2,61
Dividende par action préférentielle 1,7 2
Dividende par action préférentielle y compris avoir fiscal 2,47 2,9

4 - Thème : Tableau de flux de trésorerie (sur 2,5 points)

1) Le tableau de flux de trésorerie est-il obligatoire ? oui/non (sur 0,5 point)

2) Quelles sont les trois natures de flux présentés dans le modèle de tableau des flux de trésorerie
(IAS 7) ? (sur 0,5 point)

3) Qu’appelle-t-on équivalents de trésorerie ? (sur 0,5 point)

4) Détermination du flux de trésorerie lié aux activités opérationnelles : quelle différence existe-t-il
entre méthode directe et méthode indirecte ? (sur 1 point)

5 - Thème : Comparaison des règles française et internationale relatives aux méthodes de


consolidation (sur 4,5 points)

1) Recopier et remplir le tableau ci-après (sur 1 point) :

Méthode Type de participation (IAS) Type de participation (CRC 99)


Mise en équivalence Société associée
Intégration proportionnelle Société sous contrôle conjoint
(seul traitement autorisé)
Intégration globale Société sous contrôle exclusif
(filiale)

N.B. : Si nécessaire, préciser si la règle IAS correspond à un traitement de référence ou à un


traitement alternatif.

2) Expliquer dans quelles circonstances un montant apparaît dans le compte de résultat consolidé sur
la ligne « Part des actionnaires minoritaires au bénéfice » (sur 0,5 point)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés @ Intec - 40, rue des Jeûneurs 75 002 - Paris
3) Ecart d’acquisition (sur 2,5 points)

La société ROI a acquis au 01/01/N, 70 % des titres de la société FLAMI.

Au 31/12/N, les bilans sont les suivants (en milliers d’euros) :

Actif ROI FLAMI Passif ROI FLAMI


Actif immobilisé Capitaux propres
Immobilisations 1 200 500 Capital 1 000 400
corporelles
Réserves 200 150
Titres de participation 520 Résultat 400 50
FLAMI

Actif circulant 1 180 600 Dettes 1 300 500


TOTAL GENERAL 2 900 1 100 TOTAL GENERAL 2 900 1 100

FLAMI dispose dans ses immobilisations d’un terrain dont la valeur comptable au 01/01/N était
égale à 300 K€ mais dont la valeur de marché, suite à expertise, a été estimée à 400 K€.

Par ailleurs, la Société FLAMI a développé une marque qu’on peut évaluer à 60 K€.

a) Calculer l’écart d’acquisition au 01/01/N. (sur 1 point)

b) Présenter l’actif immobilisé du bilan consolidé au 31/12/N sachant que la société ROI
considère que les résultats de la filiale pour les exercices N à N+4 doivent compenser le
surprix payé au moment de l’acquisition :

− d’après les règles françaises ;


− d’après le traitement préférentiel de IAS 22 (sur 1,5 point).

4) Consolidation proportionnelle (sur 0,5 point)

En matière de comptabilisation des opérations réalisées dans le cadre de coentreprises (contrôle


conjoint), le traitement de référence fixé par la norme IAS 31 est :

a) l’intégration proportionnelle « ligne à ligne » des actifs, des passifs, des charges et des
produits ;
b) l’intégration proportionnelle sur des lignes distinctes de la quote-part détenue des actifs, des
passifs, des charges et des produits ;
c) la méthode de la mise en équivalence.

Indiquer la (ou les) bonne(s) réponse(s).

6 - Thème : Information sectorielle (sur 1 point)

1) Selon IAS 14, un secteur (d’activité ou géographique) doit représenter :

a) au moins 10 % du chiffre d’affaires consolidé ;


b) au moins 10 % de l’un des trois éléments suivants :

− CA de l’ensemble des secteurs,


− résultat de l’ensemble des secteurs,
− actifs de l’ensemble des secteurs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés @ Intec - 40, rue des Jeûneurs 75 002 - Paris
c) au moins 10 % du résultat consolidé.

Indiquer la (ou les) bonne(s) réponse(s). (0,5 point).

2) Un groupe a deux activités, A et B, intégrées verticalement, de sorte que le chiffre d’affaires de A,


égal à 1 200, comprend des ventes à B à hauteur de 300. Le chiffre d’affaires de l’activité B est de
1 500 et ne comprend aucune vente à l’activité A.

L’information segmentée peut être présentée selon les deux manières suivantes, selon le règlement
99-02 du CRC :

Ventilation du chiffre d’affaires Première méthode Deuxième méthode


Activité A 1 200 900
Activité B 1 500 1 500
A déduire : ventes intersectorielles (300) -
Chiffre d’affaires consolidé 2 400 2 400

Selon quelle méthode, l’information doit-elle être publiée selon IAS 14 ? (0,5 point)

7 - Thème : Les immobilisations corporelles (sur 2 points)

La société BURMA clôt ses comptes le 31 décembre. Elle a acquis le 1er juin N pour son usine un
nouvel équipement industriel facturé 600 000 € hors taxes. Elle a dû supporter des frais d’acheminement
de 20 000 € et d’installation sur le site de 40 000 €. La comptabilité de gestion évalue à 10 000 € les
différentes charges indirectes imputables à cet investissement.

Il a fallu 2 mois pour effectuer l’installation, les différents branchements et la mise en service. Les
difficultés techniques liées à la nouveauté de l’équipement ont occasionné des dépenses
complémentaires d’un montant de 24 000 €.

Ainsi, ce n’est que début décembre que l’équipement fonctionne correctement, après avoir été
générateur de septembre à novembre de pertes opérationnelles de 18 000 €.

La durée d’utilité de l’équipement est estimée à 10 ans et sa valeur résiduelle devrait être de l’ordre de
30 000 €, avec des frais de démantèlement, en cas de revente, estimés à 18 000 €.

Répondre aux questions suivantes :

1) Quel est le coût historique de l’équipement à faire apparaître à l’actif du bilan ?


2) Quel est le montant de la dotation aux amortissements pour une année pleine ?
3) Quel est le montant de la dotation aux amortissements le 31 décembre N ?

8 - Thème : Immobilisations/principes comptables (sur 1,5 point)

Les normes internationales autorisent-elles la réévaluation des immobilisations corporelles et


incorporelles ? Si oui, préciser les catégories d’immobilisations concernées ainsi que les conditions.

9 - Thème : Les stocks (sur 1,5 point)

Une société produit en petites et moyennes séries des pièces d’un poids compris entre 1 et 50 Kg en
acier et carbone.

Au moment de l’inventaire les faits suivants sont constatés :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés @ Intec - 40, rue des Jeûneurs 75 002 - Paris
1) Un stock de pièces P2, dont le coût de production est de 100 000, est appelé à être vendu à un
ferrailleur : on compte récupérer 45 % du coût de production, les frais de vente sont évalués à
2 000.

2) Un stock de pièces P3, dont le coût de production est de 120 000 et dont les frais prévisionnels de
vente sont de 8 000, est estimé à 94 000 valeur de marché. Cependant, un contrat de vente ferme à
l’exportation permet de céder ces pièces pour un prix de 106 000.

a) Donner une définition de la valeur nette de réalisation (sur 0,5 point).

b) Pour chacun des stocks de pièces, préciser la valeur nette devant apparaître au bilan au
31/12/ N, ainsi que le montant éventuel de la provision à constituer (sur 1 point).

10 - Thème : Impôts différés (sur 1,5 point)

1) Pouvez-vous déterminer si les événements suivants entraînent un impôt différé actif (IDA) ou un
impôt différé passif (IDP) ? (sur 0,75 point)

IDA IDP
La valeur comptable d’un actif est supérieure à la
valeur fiscale
Provision pour retraite qui sera déductible
fiscalement l’année du paiement effectif (N+1)
Amortissements fiscaux supérieurs aux
amortissements économiques

2) Quiz (sur 0,75 point)

VRAI FAUX
Une perte reportée en avant génère toujours un IDA.
Il faut actualiser les impôts différés.
Une différence temporelle est la différence entre la
valeur comptable et la valeur fiscale d’un poste du bilan.
Un écart d’acquisition dont l’amortissement n’est pas
déductible fiscalement est une différence temporelle
imposable.
Un impôt différé actif peut être constaté si l’entreprise
estime raisonnablement que lorsqu’il sera renversé, il
pourra s’imputer sur les bénéfices imposables futurs.
Un impôt différé actif peut être constaté si l’entreprise
estime raisonnablement que lorsqu’il sera renversé, il
pourra s’imputer sur les IDP futurs.

11 - Thème : Effet des variations des cours des monnaies étrangères (IAS 21) (sur 1 point)

1) Quel est le champ d’application de la norme IAS 21 ?

2) Les opérations en monnaies étrangères : quels sont les taux de change à utiliser ?

3) Les opérations en monnaies étrangères : comment comptabiliser les différences de change ?

4) Les comptes individuels : décrire les différences entre la comptabilité française et la norme
internationale concernant le traitement des différences de changes (IAS 21).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés @ Intec - 40, rue des Jeûneurs 75 002 - Paris
12 - Thème : Comptabilisation des instruments financiers (sur 1,5 point)

1) Une entreprise détient un portefeuille (couvert) de titres de taux (obligations ou assimilés) émis à
taux fixe. Les taux du marché augmentent (corollairement la valeur de son portefeuille diminue).
Compte tenu de l’existence de la couverture, l’entreprise peut-elle ne rien constater ? Ou doit-elle
constater des changements de valeur et où doit-elle les faire ?

2) Une entreprise détient un portefeuille (non couvert) de titres de taux (obligations ou assimilés)
émis à taux fixe. Les taux du marché augmentent (corollairement la valeur de son portefeuille
diminue). Doit-elle constater la perte et si oui où ?

3) Une entreprise a émis des titres de taux (non couvert) à taux fixe. Les taux du marché augmentent
(corollairement la valeur intrinsèque de sa dette diminue). Doit-elle constater le profit et si oui où ?

Tous droits de reproduction et de représentation réservés @ Intec - 40, rue des Jeûneurs 75 002 - Paris