Vous êtes sur la page 1sur 8

Chapitre I Hygiène, sécurité et environnement

1-Définitions
-L’hygiène est l’ensemble des moyens collectifs ou individuels, les principes et les pratiques visant à
préserver ou à favoriser la santé
-Le risque est la combinaison de la probabilité d’occurrence d’un dysfonctionnement et de sa gravité
potentielle
-Le danger est une situation matérielle comportant un potentiel d’atteinte à l’intégrité physique des
personnes, des dommages pour les biens ou l’environnement ou d’une combinaison de ces atteintes
-Une maladie professionnelle est une atteinte à la santé liée à une source toxique ou un contexte
pathogène subi au cours de l'activité professionnelle
-Un plan d’urgence est un dispositif prévoyant l'organisation des secours en cas de catastrophes ou
d'événements de grande ampleur ou à risque majeur, mettant en péril la santé des personnes,
d'animaux, de plantes ou d'autres organismes vivants, ou l'intégrité des biens
-La sécurité signifie l’absence des accidents ou du risque inacceptable
-L’accident est une manifestation du risque qui est susceptible d’engendrer des dommages sur des
personnes, des installations et/ou de l’environnement

2-Les déterminants d’une situation de travail


-Organisation
-Equipement
-Travail/Actions
-Environnement

4-Rôle de l’ingénieur prévention HSE


Le rôle de l’ingénieur HSE (Hygiène Sécurité Environnement) est de veiller au respect des normes de
sécurité, de respect de l’environnement et d’hygiène au sein d’une unité de production. Il participe à
la mise en place d’une politique de sécurité dont le but est de réduire les accidents du travail et les
risques industriels.

6-5 exemples de moyens de préservation de la santé en milieu professionnel


-bouchons d’oreilles
-lunettes de protection
-appareils de protection respiratoire
-systèmes d’arrêt des chutes
-cagoules de soudage

7-Objectifs de l’hygiène
-objectifs opérationnels
-stratégiques
-tactiques

8- Objectif :
Opérationnel
-Garantir la santé des personnes au travail

Antoine W.H
Stratégiques
-Identifier les agressions du milieu industriel envers l’individu
-Déceler (découvrir) les risques nouveaux et émergeants
-Évaluer les risques qui en résultent pour l’individu
-Recommander les actions de protection
-Vérifier l’efficacité des actions entreprises en les corrigeant éventuellement
-Contrôler l’impact sur le plan biologique et physique des mesures appliquées

Tactiques
-Informer de la nature, de l’importance et des effets des risques
-Faire connaitre les moyens de les maîtriser
-Entrainer l’implication personnelle de chacune des personnes au travail

9- 10 points fondamentaux de la démarche de sécurité


-l’engagement des dirigeants-politique de sécurité
-des règles clairement établies, connues et appliquées
-des objectifs et des plans d’actions
- la formation
- exploitation de l’expérience
- motivation du personnel
- la communication
- une organisation spécifique
- le contrôle, le recyclage
- la persévérance

10-4 aspects que recouvre la gestion de l’environnement


-ASPECT TECHNIQUE
-ASPECT JURIDIQUE
-ASPECT RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES
-ASPECT CERTIFICATION

11-ASPECT TECHNIQUE : Mise au point et suivi des procédés


ASPECT JURIDIQUE : Vérification de la conformité avec les normes, relations avec l’administration
ASPECT RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES : Contact avec les différents acteurs locaux,
relations de bon voisinage autour de l’usine, valorisation de son apport à l’économie locale
ASPECT CERTIFICATION : Mise en place d’un système de management de l’environnement (SME)
normes ISO 14001. Permet de mobiliser et motiver le personnel

12-Schéma de la structure décrivant les quatre objectifs du service HSE

Antoine W.H
13-Missions d’un service HSE
- Recherche
-Opérationnelle
-Fonctionnelle ou de conseil
-Liaison

14-Actions d’un service HSE


-actions préventives
-actions curatives

15-Définitions de sigle
-POI : Plan d’Opération Interne
-DOI : Directeur des Opérations Internes
-PPI : Plan Particulier d’Intervention

16-2 principales actions curatives


-Lutte contre le feu et les pollutions (matériel circuit, plans d'action)
-Protection des installations (plans d'urgence, moyens : agents sécurité)

17-Association
1-Plans d’urgence
2-PPI et POI

18-e

19-a, b, c, d

Chapitre II : Accident de travail

1-Définitions
-L’accident du travail peut être défini comme une atteinte corporelle avec lésions temporaires ou
définitives, produites par une action extérieure, soudaine et rapide
-Incident : un événement non souhaité survenu au cours du travail n’ayant pas entraîné des lésions
corporelles
-Presque accident : événement soudain et imprévu, qui aurait pu, dans des conditions légèrement
différentes, occasionner un accident
-Indice de Fréquence : Nombre d’accident avec arrêt x 1000/ Nombre de salariés
-Taux de gravité = Nombre de jours arrêtés x 1000/ Nombre d’heures travaillées
-La nuisance est tout ce qui fait du tort, qui agresse, qui perturbe
-Dommages : conséquences d’un événement sur les biens, les personnes et les fonctions d’un
système
-Exposition : action de se soumettre à un danger
-Sûreté des installations : ensemble des dispositions techniques, des moyens humains et des mesures
d'organisation internes destinés à éviter les accidents ou à atténuer les conséquences des accidents
-Sécurité des personnes : est un état réduisant les risques pouvant conduire à l’atteinte physique ou
psychologique des personnes

Antoine W.H
-Les risques industriels sont les accidents graves susceptibles de faire beaucoup de victimes, des
dégâts matériels considérables et une et une importante pollution de l’environnement
-Les risques professionnels sont des risques de faible importance et les conséquences sont limitées
aux locaux ou postes de travail, ateliers, laboratoires, bureaux ainsi qu’aux salariés et travailleurs
exposés
-La pyrolyse est la décomposition chimique irréversible d’un matériau produit par une élévation de
température sans réaction avec l’oxygène
-La limite d’inflammabilité est la délimitation d’une zone où la propagation de la flamme est possible
-L’incendie est un grand feu qui se propage en causant des dégâts
-L’explosion est une réaction chimique violente et accompagnée de dégagement gazeux

2-Définition des acronymes


ATEX : Atmosphère explosible
CLO : Concentration Limite en Oxygène
LIE : Limite Inférieure d'Explosion
LSE : limite Supérieure d'Explosion
TAI : Température d'auto-inflammation
EMI : Energie minimale d'inflammation

3-Différence entre risque et nuisance


Le risque est la combinaison de la probabilité d’occurrence d’un dysfonctionnement et de sa gravité
potentielle. Quant à la nuisance c’est tout ce qui fait du tort, qui agresse, qui perturbe.
Exemple : Exposition à la fumée(risque), bruits de travaux(nuisance)

4-Association
1 : risques d’intoxication
2 : risques d’incendie – explosion
3 : procédés/matériels
4 : conditions opératoires

5-Association
1 : AMBIANCE DE TRAVAIL
2 : CAPITAL HUMAINS

6-5 étapes de la théorie des 5M


-Main d’œuvre
-Matière
-Milieu
-Matériels
-Méthode de travail

Chapitre III Phénomènes d’incident et d’accident

1-Triangle du feu
La combustion ne peut avoir lieu que si les trois éléments suivants sont réunis simultanément :
-un comburant

Antoine W.H
-un combustible
-une source d’inflammation ou source de chaleur ou énergie d’activation

2-4 classes de feux


-Classe A : Feux de solides
-Classe B : Feux de liquides ou de solides liquéfiables
- Classe C : Feux de gaz
- Classe D : Feux de métaux

3-4 procédés d’extinction


-refroidissement
-étouffement
-inhibition
-transfert

4-Types d’extincteurs
-extincteur à eau
- extincteur à mousse
- extincteur à poudre
- extincteur à gaz

5-Comburants :
-acide nitrique
-le peroxyde d’hydrogène (ou eau oxygénée) concentrés
-matières organiques imprégnées de chlorate de sodium sec
-fer brûle dans le chlore humide et chaud (T > 120°)
-fluor

6- Les corps suivants sont susceptibles de brûler à l’état solide


-phosphore
-sodium

Chapitre IV Gestion des risques chimiques

1-Définitions
-Pictogramme : dessin figuratif schématique utilisé comme symbole de danger et enchâssé dans une
bordure rouge
-Mention de danger : phrase normalisée décrivant la nature du danger que pose un produit
dangereux
-Conseil de prudence : phrase normalisée décrivant les mesures recommandées pour prévenir les
effets nocifs résultant de l'exposition à un produit dangereux

2- Acronymes
-TMD : Transport de Matières Dangereuses
-MSDS : Material Safety Data Sheet
-FDS : Fiche de sécurité
-REACH : Registration Evaluation Authorisation and Restriction of Chemicals

Antoine W.H
-Phrase S : nature des risques ; inscriptions proposant des conseils de prudence pour la manipulation
du produit dangereux
-Phrases R : conseils de prudence et de sécurité ; phrases courtes signalant la nature du ou des
risques présentés par le produit

3-2 grandes familles de risques chimiques


-risque d’intoxication
-risque d’incendie-explosion

4-Voies des risques d’intoxication


-voies digestives
-voies respiratoires
-voies cutanées

5- Les informations qui figurent sur ces fiches de sécurité, sont :


c) doivent avoir comme inscription le nom du fabricant ou distributeur et le Tel d’urgence

6-Correspondance couleur
-Couleur rouge : Risque d’incendie
-Couleur jaune : Réactivité
- Couleur bleu : Danger pour la santé
- Couleur blanche : Danger spécial

Chapitre VI Système CLP (Classification Labelling Packaging)

1-5 exemples de groupes dont la présence indique des propriétés explosives dans les matières
organiques
- C-C insaturés (acétylène)
- C-métal ou N-métal (réactifs de grignard)
- N-O (hydroxylamines)
- N-halogène (Chloramines)
- O-halogène (Perchlorates)

2- Calcule du bilan d’oxygène de C106H263O110N16P

Bilan en oxygène < -200 alors la classification ne s’applique pas

3-Formule chimique qui permet de calculer la teneur en oxygène actif (en %) du mélange de
peroxyde organique
𝑛
𝑛𝑖 × 𝑐𝑖
16 × ∑
𝑚𝑖
𝑖

𝑛𝑖 : nombre de groupe peroxy par molécule de peroxyde organique i


𝑐𝑖 : concentration (% en masse) du peroxyde organique i

Antoine W.H
𝑚𝑖 : masse moléculaire du peroxyde organique i

4-Formules appropriées pour le calcul de la classification des mélanges pour la toxicité aiguë

5- Expression permettant de calculer la viscosité cinématique


𝒗𝒅(𝒎𝑷𝒂/𝒔)
𝒗𝒔(𝒎𝒎𝟐 /𝒔) =
𝒅 (𝒈/𝒄𝒎𝟑 )

6-Formule d’additivité relative à la toxicité aquatique aiguë

Antoine W.H
CL50 : désigne la « concentration létale » d’une substance entrainant la mortalité de 50% d'un groupe
d'animaux d'essai, après une administration unique. Cette valeur est utilisée pour les essais par inhalation
(concentration dans l’air sur 4h d’exposition), elle est exprimée sous forme de concentration

Antoine W.H