Vous êtes sur la page 1sur 2

Les politiques publiques sont appelées à trouver les solutions adéquates,

au niveau local, pour la réduction des disparités géographiques et la


concrétisation du développement global, à travers l’adoption d’un indice
multidimensionnel, a affirmé, jeudi à Rabat, le président de
l’Observatoire national du développement humain (ONDH), Rachid
Benmokhtar.

Cet indice revêt une importance particulière, puisqu’il fournit des données
bien précises sur les disparités enregistrées au niveau de chaque région,
province et commune, a indiqué M. Benmokhtar, dans une allocution, lors de
l’ouverture d’une rencontre pour la présentation des résultats de la
cartographie du développement humain. Il a, dans ce sens, souligné la
nécessité d’harmoniser les indices à références internationales avec les
spécificités nationales, pour que les résultats de l’évaluation des besoins en
termes de développement soient conformes aux attentes de la population,
mettant en exergue l’importance de l’indice multidimensionnel du
développement local, adopté par l’Observatoire pour présenter des résultats
précis sur le niveau de développement.

Les indices qui se basent, dans la plupart des cas, sur le revenu ne prennent
pas en compte la qualité de vie des ménages, a-t-il poursuivi, faisant savoir
que l’ ONDH a adopté, dans ce cadre, de nouveaux indices nationaux qui
s’intéressent davantage à des critères liés au développement humain,
notamment la santé, l’éducation et le logement.

Il a, également, noté lors de cette rencontre, qui vise à asseoir le ciblage


géographique des ressources publiques, que ces indices sont de nature à
permettre une réduction des disparités entre la population en termes de
développement aux niveaux national, régional, provincial et communal,
ajoutant que sur la base d’indicateurs communaux, provinciaux et régionaux,
établis par le Haut-Commissariat au Plan (HCP), à partir du recensement
général de la population et de l’habitat en 2014, l’Observatoire a construit un
indice multidimensionnel du développement local qui tient compte de
dimensions non monétaires.

Cet indice résume, selon lui, le progrès cumulé dans six dimensions du
développement, à savoir la santé, l’éducation, l’emploi, le logement, l’accès
aux services sociaux et le cadre de vie des ménages et permet ainsi
d’identifier les déficits socio-économiques à l’échelle territoriale (région,
province et commune) dans ces dimensions.

L’ONDH a pour mission permanente d’analyser et d’évaluer l’impact des


programmes de développement humain mis en œuvre et de proposer des
mesures et des actions qui concourent à l’élaboration et à la mise en œuvre
d’une stratégie nationale de développement humain, notamment dans le cadre
de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH).

Il est, par ailleurs, chargé de réaliser des études générales et comparatives,


des enquêtes et des expertises sur les données et informations se rapportant au
développement humain, notamment celles relatives à la pauvreté, à
l’exclusion et à la précarité, d’élaborer des indicateurs spécifiques au
développement humain afin d’évaluer l’impact des programmes mis en
œuvre, de mesurer l’effet des actions entreprises sur le territoire national et de
proposer les mesures de nature à rendre effective la stratégie de
développement humain et de donner aux intervenants dans les politiques
publiques de développement humain son avis sur les actions envisagées ou
réalisées.