Vous êtes sur la page 1sur 15

DECIFI: ANALYSE de BILAN et DIAGNOSTIC FINANCIER

Dossier étudié : Analyse Démonstration - 111222333


Cette analyse fictive est destinée à ill ustrer le fonctio nnement de Decifi-onLine. Les variations de certains postes sont
i ntentionnellement exagérées.

PLAN DE L'ETUDE

DECIFI analys e les principaux éléments de l'entreprise en distinguant 4 parties :

la structure financière
le cycle d'exploitation
la rentabilité financière
le risque d'exploitation

1/ ANALYSE DE LA STRUCTURE FINANCIERE


1.1 : Equilibre financier
1.2 : Indépendance financière
1.3 : Endettement

2/ ANALYSE DU CYCLE D'EXPLOITATION


2.1 : Croissanc e de l'entreprise
2.2 : Financ ement du cycle d'exploitation
2.3 : La trésorerie

3/ ANALYSE DE LA RENTABILITE
3.1 : Rentabilité financière
3.2 : Fac teurs explicatifs :

A : Résultats
B : Rentabilité Commerciale
C : Effet levier

4/ PRINCIPAUX CLIGNOTANTS

5/ SYNTHESE
6/ SOLUTIONS

7/ ETATS
Ratios
Capacité Auto F inancement
Besoin en Fonds de Roulement
Compte de résultat
Bilan

1 sur 15
I/ ANALYSE DE LA STRUCTURE FINANCIERE.

1.1 : EQUILIBRE FINANCIER :


*** Existe-t-il un équilibre financier entre les ressources permanentes et les emplois permanents de l'entreprise ?

Pour répondre à cette question, il faut s'intéress er au FONDS DE ROULEMENT (FR) de l'entreprise qui mesure cet équilibre financier.
Le FR représente la part des ress ourc es à long terme (Capitaux Permanents) qui s ubsistent après le financ ement des emplois à long-terme
(Actif Immobilis é).

DECIFI étudiera successivement le niveau de l'équilibre financier et son évolution (si plus ieurs exercices sont disponibles).

Composants du fonds de roulement 2004 2005 2006


DUREE de l'exercice (mois) 12 12 12
Capital et réserves 307,000 307,000 738,280
+ Quasi fonds propres 276,891 282,084 0
+ Résultat net 185,194 249,195 173,113
+ Dettes long moyen terme 65,645 0 0
- Immobilisations 141,406 45,874 49,317

= Fonds de roulement 693,324 792,405 862,076

En jours de CA
DUREE de l'exercice (mois) 12 12 12
Capital et réserves 38.4 46.4 96.2
+ Quasi fonds propres 34.7 42.7 0.0
+ Résultat net 23.2 37.7 22.6
+ Dettes long moyen terme 8.2 0.0 0.0
- Immobilisations 17.7 6.9 6.4

= Fonds de roulement 86.8 119.9 112.3

Pour le dernier exercice comptable, le FR de l'entreprise (862,076 K Eur) est positif. L'EQUILIBRE FINANCIER SEMBLE ASSURE.
Ce FR permet de financer une partie des emplois court-terme qui sont traditionnellement insuffisamment financés par les ressourc es à
c ourt-terme.
T outefois , pour juger objectivement le FR, il faut le mettre en relation avec le BFR.

Par rapport aux exerc ic es préc édents, on obs erve que le FR AUGMENTE. L'EQUILIBRE FINANCIER HAUT DE BILAN se RENFORCE.
Il faut malgré tout vérifier si l'augmentation du FR finance un inv estissement ou rééquilibre un FR préc édemment négatif. Si c e n'est pas le
c as, des fonds improductifs ont été immobilis és et la rentabilité en souffre.
L'équilibre financier dépend des principales composantes du FR dont DECIFI va analyser les variations globales :

Variation des Fonds propres 73,114


+ Variation des Dettes LMT 0
- Variation des Immobilisations nettes 3,443
= Variation du FR 69,671

L'augmentation du FR provient d'une HAUSSE DES DETTES LMT plus importante que la HAUSSE DES IMMOBILISAT IONS.

Ces dettes LMT ont été contrac tées pour inves tir davantage et l'entreprise se développe sans compromettre son équilibre.
Attention à financer correctement ces inves tissements.
LES DETTES LMT et LES FONDS PROPRES ONT AUGMENTE alors que les IMMOBILISATIONS ONT DIMINUE. Cela augmente le FR et
donc renforce l'équilibre financier.

Néanmoins, cette situation semble très particulière, voire incohérente, car les dettes LMT doiv ent en principe être utilisées pour investir, ce
qui n'es t pas le c as ici.
Peut-être est-on dans le cas d'un financement à long terme impliquant une restructuration des investissements ?

2 sur 15
1.2 : INDEPENDANCE FINANCIERE :
*** L'entrepris e appartient-elle aux actionnaires ou est-elle SOUMISE aux déc is ions financières du banquier ?

L'étude de l'indépendanc e financière, c aractérisée par le ratio Fonds Propres / Total Bilan qui doit être au minimum de 15 % (norme
c ourante), es t indissociable de l'étude du niveau d'endettement qui, lui, s'apprécie au travers de 2 ratios :

F onds Propres / (Dettes LMT + Engagements de Crédit-Bail)


(Dettes financières + Engagements de Crédit-Bail) / CAF

Ce dernier ratio calcule la capacité de l'entreprise à rembourser son endettement moyen et long terme. En tout état de c ause, il doit se s ituer
dans une fourchette maximale de 3 à 4 ans de CAF .

Ratios Endettement 2004 2005 2006


Fonds propres / Total bilan 42.51 % 55.71 % 51.76 %
Fonds propres / Dettes LMT 11.72 (non sign.) (non sign.)
Endettement / CAF 0.31 0.00 0.00

Le Ratio F onds propres / T otal bilan (51.8 %) es t s upérieur à 25.0 %.


Le niveau des fonds propres permet d'as surer l'INDEPENDANCE FINANCIERE de l'entreprise.

1.3 : ENDETTEMENT :

*** L'entrepris e n'est-elle pas trop endettée ?

*** Si oui, a-t-elle la capacité de rembourser s es dettes ?

L'ENTREPRISE N'EST PAS ENDETTEE A LONG TERME.


Elle n'a ni sous crit de dettes à plus d'un an, auprès d'établissements financiers , ni pris des engagements de crédit-bail.

Actuellement, l'endettement es t inférieur à 3 à 4 fois la CAF. (Endettement / CAF = 0).


Cette situation est FAVORABLE : L'entrepris e es t CAPABLE DE REMBOURSER LES ENGAGEMENTS SOUSCRITS. La société ne prend
pas ainsi le ris que de se retrouver en difficulté financière.
La possibilité d'effec tuer de nouveaux emprunts semble préservée.
La rentabilité (par rapport aux fonds propres) d'une telle déc is ion est complétée par l'étude de l'EFFET LEVIER (partie 3.2C).

DECIFI va examiner si la crois sance de l'entreprise es t correctement maîtrisée, puis analyser le Besoin en Fonds de Roulement de
l'entreprise (BFR), ainsi que ses compos antes.

3 sur 15
2/ ANALYSE DU CYCLE D'EXPLOITATION

2.1 : CROISSANCE DE L'ENTREPRISE :


*** L'entrepris e est-elle en croissance ?

*** Si oui, cette croiss ance est-elle bien maîtrisée ?

Le Chiffre d'Affaires et s on évolution sont généralement les informations les plus demandées mais auss i les plus controvers ées des
entrepris es. Si chacun s'accorde à dire que la crois sance d'une entrepris e est un s igne de vitalité et de dynamisme (s urtout pour les
entrepris es jeunes), elle est loin d'en être le seul paramètre.

LE CA AUGMENTE. C'est un élément pos itif, surtout si la crois sance du CA es t supérieure à la crois sance moyenne du marché s ur lequel
l'entreprise est positionnée.
ATTENTION : en règle générale, l'entrepris e dont le CA augmente à toutes les chances de rencontrer une crise de c roissance caractérisée
par une augmentation du BFR. Si le FR ne compense pas cet effet, les banquiers doivent alors accorder ou augmenter les lignes c ourt-terme
pour financer les besoins de trés orerie ex cédentaires. Cet ac cord se fait après contrôle, entre autre, du ratio Endettement/CAF.

L'un des problèmes majeurs que rencontrent les entreprises est le financement du cyc le d'ex ploitation. Celui-ci est directement lié au
niv eau et à l'évolution des postes mentionnés ci-des sus . Il est donc essentiel pour la surv ie de l'entreprise de maîtriser le niveau et
l'évolution de ces différents pos tes .

2.2 : FINANCEMENT DU CYCLE D'EXPLOITATION


*** Le BFR généré par l'activité n'est-il pas trop important ?
*** S'il est trop important, quelle en est la cause ?
*** Comment se situent et évoluent les délais CLIENTS, FOURNISSEURS et STOCKS ?

Accompagnant la progression de l'ac tivité, le BFR a AUGMENTE en VOLUME et en JOURS de CA. Cette situation est normale, en théorie,
c ar l'accrois sement de l'activ ité néc essite davantage de stocks et génère plus de frais. De plus, les clients et les fournisseurs sont souvent
plus nombreux.
Attention : Cela peut pos er un problème si le FR n'a pas augmenté en cons équence, de manière à compenser le besoin de trésorerie.

Composants du B.F.R. 2004 2005 2006


DUREE de l'exercice (mois) 12 12 12
Stocks 0 0 0
+ Clients et EENE 685,745 237,497 521,771
+ Créances diverses 39,123 22,901 64,144
- Fournisseurs 387,520 223,200 431,252
- Dettes fiscales sociales 372,852 269,298 302,681
- Dettes diverses 202,200 173,842 115,467
= Besoin Fonds Roulement -237,704 -405,942 -263,485

en Jours de CA TTC 2004 2005 2006


Stocks 0.0 0.0 0.0
+ Clients et EENE 85.8 35.9 68.0
+ Créances diverses 4.9 3.5 8.4
- Fournisseurs 48.5 33.8 56.2
- Dettes fiscales sociales 46.7 40.7 39.4
- Dettes diverses 25.3 26.3 15.0
= Besoin Fonds Roulement -29.8 -61.4 -34.3

** Le poste FOURNISSEURS AUGMENTE.


Cela montre que la société paye de plus en plus tard ses fournis seurs bien que le délai semble encore acceptable.
Attention à ne pas trop allonger les délais de paiement des fourniss eurs car ceux-ci pourraient refuser toute nouvelle commande, diminuer les
remis es ou augmenter les prix de v ente pour c ompenser les délais.

** LE NIVEAU DES STOCKS EST NUL.


Si l'ac tivité de l'entrepris e justifie l'abs ence de stock s, l'impact sur le BFR est très FAVORABLE (il s'en trouv e diminué d'autant). Les stocks
immobilis és représentent en effet un s urcoût pour l'entreprise, qui s e traduit par une hauss e du BFR.

** LE NIVEAU DES STOCKS EST STABLE.


La gestion est res tée identique par rapport aux exercices précédents .
Si ce niv eau est inférieur au délai moyen de réapprov is ionnement, la gestion es t correcte, sinon il faut l'améliorer.

Le ratio de rotation des stocks es t de 0 jours de CA HT.


Cette valeur est à c omparer aux normes habituelles du sec teur.

4 sur 15
LE POST E CLIENT EST CORRECT.
ATTENTION: Le poste CLIENTS AUGMENTE.
Le BFR s'en trouve majoré d'autant, ce qui est préjudiciable à la trésorerie.
Cela implique une dégradation dans la gestion des paiements des c lients (il faut battre le rappel des factures tardives ), mais cela pourrait être
aussi une cons équenc e d'une haus se de CA mal maîtrisée. La dégradation de la balance Clients de 32 jours de CA T TC coûterait
financ ièrement 19686 Euros (v alorisé à 8% l'an).
Les caus es peuv ent être diverses :
-Les commerciaux ont ac cordé des délais de paiement trop importants.
-La qualité des produits est mauv aise.
-les moyens techniques pour une facturation efficace ne sont pas au point ainsi que le recouv rement.

ATTENTION: Le POSTE CREANCES DIVERS est anormalement élevé.


Il convient de s 'intéresser à s on contenu.

ATTENTION: Le POSTE DETTES DIVERSES est anormalement élev é.


Il convient de s 'intéresser à s on contenu.

ATTENTION: Le délai Client est supérieur au délai Fournisseur.

Délai Client: 68 jours de CA TTC


Délai F ournisseur: 56 jours de CA T TC

Les clients paient moins rapidement l'entreprise qu'elle ne règle ses fournisseurs.
Cet élément PENALISE LE BFR qui s'en trouv e augmenté.
Cette différence implique un surcoût pour l'entreprise car elle doit constamment financ er le décalage.

2.3 : LA TRESORERIE
*** Le niv eau actuel de la trés orerie fait-il c ourir à l'entreprise un risque de cessation de paiement?

Rappelons que l'analyse qui es t faite aujourd'hui, caractérise un ins tant T, en l'occurence la date de clôture de l'exercice comptable. Or, la
trésorerie varie quotidiennement en fonction des flux financiers. Ce phénomène sera accentué s i l'activ ité de l'entreprise est s aisonnière car
la trésorerie pourra être tantôt positive, tantôt négative sur de longues périodes.
LA TRESORERIE EST POSIT IVE ( 1,113,561 K Eur), soit 145 jours de CA T TC.
Les placements financ iers en fin d'exercice étaient de 1,097,583 K Eur.
Si cette tendance est assez cons tante ou s 'amplifie, l'entreprise pourra financer le c ycle d'exploitation sans problème et donc sans risque
d'exploitation à court-terme.
La trés orerie est-elle bien gérée au jour le jour ? en jour de v aleur ?
L'entrepris e pratique-t-elle la gestion de trés orerie base 0 ?

5 sur 15
3/ ANALYSE DE LA RENTABILITE DE L'ENTREPRISE.

DECIFI analyse la RENTABILIT E en la déc omposant selon 3 ax es :

La rentabilité des capitaux investis.


L'activité courante (influence de la v aleur ajoutée, l'ex cédent brut d'exploitation, le résultat d'exploitation sur la rentabilité).
Le levier (qui examine l'opportunité d'emprunts nouveaux).

3.1 : RENTABILITE FINANCIERE :


*** Les capitaux sont-ils correc tement rémunérés ?
*** Les actionnaires n'ont-ils pas intérêt à choisir un autre placement ?

Il faut d'abord calc uler la rentabilité financière (ou rentabilité des capitaux investis soit RESULT AT NET / FONDS PROPRES) quoiqu'il faille
toujours relativiser selon le secteur d'activité (une rentabilité de 10 % peut être bonne dans un secteur et moyenne dans un autre).

La RENTABILITE FINANCIERE EST BONNE ( 18.99 % ). Les capitaux sont bien rémunérés. Néanmoins, il faudrait comparer ce taux à la
rentabilité moyenne dans le secteur d'activ ité de l'entreprise.

3.2 : FACTEURS EXPLICATIFS DE LA RENTABILITE :

*** Quels éléments expliquent le niveau actuel de rentabilité?

La rentabilité financière peut s 'appréhender et s'expliquer s elon trois optiques différentes :

l'optique RESULTAT : quel est le niveau du rés ultat net et comment se comportent les différents soldes intermédiaires de
gestion (SIG) qui permettent d'y aboutir ?
l'optique STRATEGIE COMMERCIALE : la politique commerciale a-t-elle un impact positif sur la rentabilité ?
l'optique EFFET LEVIER : l'effet lev ier est-il favorable à la rentabilité ? Faut-il emprunter dav antage ou, au c ontraire, renforcer
les fonds propres ?

6 sur 15
3.2.A : ANALYSE DU RESULTAT D'EXPLOITATION :
** Le RESULTAT NET est de 173,113 K Eur.

ATTENTION : il A DIMINUE par rapport à l'exercice précédent. De plus, le résultat d'exploitation a également baissé.
Ces éléments montrent un PROBLEME AU NIVEAU DU CYCLE D'EXPLOITAT ION.
Une conséquence supplémentaire de la chute du résultat net est de freiner le FR.

Le cycle d'exploitation GENERE DU PROFIT, MAIS CELUI-CI DIMINUE par rapport aux exercices précédents.

** Le résultat d'exploitation peut se décomposer en un c ertain nombre de Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) qui analysent sa formation
et mettent en év idence ses éléments positifs et négatifs.
Les principaux SIG étudiés s ont la Valeur Ajoutée (VA) et L'Excédent Brut d'Exploitation (EBE) dont la variation s'analyse par rapport au
Chiffre d'Affaires .

Chiffre d'affaires, Valeur Ajoutée et Excédent brut d'exploitation 2004 2005 2006
DUREE de l'exercice (mois) 12 12 12
Marge BRUTE 1,753,487 1,770,874 1,955,165
dont Marge MARCHANDISES -534,895 36,605 -347,044
dont Marge PRODUCTIONS 0 0 0
CA 2,396,382 1,983,266 2,302,209
+ PRODUCTIONS -108,000 0 0
- CONSOMMATIONS -895,018 -575,453 -690,075
- IMPOTS ET TAXES 48,461 21,479 28,013
= VALEUR AJOUTEE 1,344,903 1,386,334 1,584,121
- FRAIS DE PERSONNEL 953,160 965,183 1,230,144
- DIVERS PROD. CHARGES 0 -4,622 13,974
= EBE 391,743 425,773 340,003
- VAR BFR EXPLOITATION -- -168,238 142,457
= ETE 391,743 594,011 197,546

L'EBE a diminué et la VA a augmenté.


Le bon résultat obtenu par l'augmentation de la VA est annihilé par la baisse de l'EBE. Les frais de personnel et/ou les frais généraux ont
augmenté.
Cela peut provenir d'une diminution de l'activité de sous-traitance (Variation de l'activité de s ous-traitance : -600 K Eur).

3.2.B : RENTABILITE COMMERCIALE :

La RENT ABILITE DU CHIFFRE D'AFFAIRES EST de 26,39 %.


Ceci est à comparer aux ratios sec toriels .

3.2.C : EFFET LEVIER :

La rentabilité financière mesure la rentabilité des fonds propres par rapport au résultat de l'exerc ic e hors part du résultat exceptionnel.
Le levier représente la part des capitaux empruntés par rapport aux capitaux propres.

Rentabilité financ ière = 18.99 %

Levier : -1.22.
L'effet lev ier est NEGATIF : les capitaux empruntés diminuent la rentabilité financ ière.

7 sur 15
4/ PRINCIPAUX CLIGNOTANTS.
DECIFI va maintenant analyser le RISQUE D'EXPLOITATION et prendre en considération certains agrégats, afin de déterminer si
l'entreprise court un ris que à c ourt-terme, ou s i au contraire tous les clignotants sont orientés au VERT.
Ceci nécessite d'observer un certain nombre de clignotants (Niveau d'endettement, crois sance, Levier ...) et il est nécessaire de prendre en
c onsidération l'ensemble de c e "tableau de bord".
Une entrepris e dont un seul clignotant est ROUGE court un danger, même si d'autres clignotants sont VERTS. ORANGE doit obliger à se
montrer vigilant à toute dégradation.

L'EBE traduit l'importanc e des liquidités qui ont été dégagées par l'exploitation.
C'est av ec ces liquidités que l'entreprise pourra pay er les banquiers, rémunérer le capital et financ er une partie de ses investiss ements .
Les frais financiers représentent la rémunération des banques.
S'ils sont trop importants, l'autofinancement et la rentabilité financière en souffrent.

** Le clignotant Endettement / CAF ( 0.00 % ) est VERT


L'endettement de l'entreprise, par rapport à sa capacité de remboursement, ne met pas en danger son cycle d'exploitation.

** Le clignotant Importance des Frais Financ iers est VERT.


Le Ratio F rais Financiers / CA ( 0.4 % ) est inférieur à 4.0 % , c e qui est dans les normes habituelles des entrepris es saines .
Le Ratio F rais Financiers / EBE ( 2.7 % ) est inférieur à 38.0 % , ce qui est également satisfaisant.

** Le clignotant Evolution des frais financiers / Chiffre d'Affaires est ORANGE.


Bien que le ratio Frais Financiers / CA s oit à un niveau c orrect, il est en AUGMENTATION.
Il faut s'efforc er de contrôler l'évolution des frais financiers, surtout s i la rentabilité financière ne justifie pas cette augmentation.

** L'EFFET LEVIER est NEGAT IF.


ATTENTION : La rentabilité éc onomique es t insuffisante, les capitaux empruntés sont une s ource de PERTE LATENTE de rentabilité.
Il ne faut pas trop emprunter car les capitaux empruntés coûtent plus que ce qu'ils rapportent.

Clignotants 2004 2005 2006


Endettement / CAF 31.01 % 0.00 % 0.00 %
Frais fi. / CA 0.20 % 0.23 % 0.40 %
Frais fi. / EBE 1.23 % 1.08 % 2.68 %

8 sur 15
ANALYSE DE BILAN et DIAGNOSTIC FINANCIER.

Synthèse sur l'analyse de la STRUCTURE FINANCIERE :


L'EQUILIBRE FINANCIER SEMBLE ASSURE
L'EVOLUTION DE CET EQUILIBRE EST FAVORABLE
L'INDEPENDANCE FINANCIERE DE L'ENTREPRISE EST PRESERVEE
L'ENDETTEMENT A LONG-T ERME EST CORRECT
LA CAPACITE DE REMBOURSEMENT DE L'ENTREPRISE EST T ROP ELEVEE

Synthèse sur l'analyse du CYCLE D'EXPLOITATION :

LA CROISSANCE DE L'ENT REPRISE EST POSIT IVE (LE CA AUGMENT E de 16,1 %)

LE BFR EST en AUGMENTATION en VOLUME ( 142,457.00 K Eur), et en AUGMENTATION en JOURS DE CA ( 27 jTT C)


L'EVOLUTION DU BFR EST NORMALE
LE DELAI FOURNISSEURS EST CORRECT (Ev olution 22 j)
LE NIVEAU DES STOCKS EST EST NUL (Evolution 0 j)
LE DELAI CLIENT S EST CORRECT (Evolution 32 j)
LE DELAI CLIENT S EST SUPERIEUR AU DELAI FOURNISSEUR ( 68 )
LA TRESORERIE EST POSIT IVE: EXCEDENT de 145 JOURS de CA TTC

Synthèse sur l'analyse de la RENTABILITE :

LA RENT ABILITE FINANCIERE EST BONNE (18,99 %)


LA RENT ABILITE DU CA EST de 26,39 %

LE RESULT AT D'EXPLOITAT ION EST POSITIF MAIS EN BAISSE

- PRODUCTIVITE :

LE RAT IO VA / CA DIMINUE (NEGATIF POUR LA RENTABILITE) : -9.25 %


LE RAT IO FRAIS PERSONNEL / VA AUGMENTE (NEGATIF POUR LA RENTABILITE) : 8.03 %
L'EFFET LEVIER EST DEFAVORABLE

Synthèse sur l'analyse du RISQUE D'EXPLOITATION :


ENDETTEMENT / CAF = 0 an(s )
F RAIS FINANCIERS / CA = 0.40 %
F RAIS FINANCIERS / EBE = 2.68 %
VERT: NIVEAU ENDET TEMENT CORRECT
VERT: FRAIS FINANCIERS CORRECTS
ORANGE: FRAIS FINANCIERS EN AUGMENT ATION

9 sur 15
SOLUTIONS
La structure financière indique un NIVEAU D'ENDETT EMENT EXCESSIF. Si l'entreprise souhaite s'endetter davantage, il lui faudra
AUGMENTER LES CAPITAUX PROPRES par les moyens classiques pour que la banque suive.

Une solution, TRES T HEORIQUE et RAREMENT ENVISAGEABLE, avec l'accord des créanciers, pourrait c onsister à CAPITALISER LES
DETTES, c'est à dire rembours er les créanciers par des parts de l'entrepris e, lors d'une augmentation de capital.
Cette capitalisation diminuerait l'endettement et augmenterait les fonds propres de l'entrepris e.
A l'inverse, elle entraînerait une perte de pouvoir des as soc iés ou ac tionnaires actuels .

Si la rentabilité est bonne et va en s'améliorant, il est plus simple de reporter les résultats bénéficiaires actuels et futurs. Dans ce cas , il faut
rester vigilant face au niv eau d'endettement comparé aux fonds propres.
Si les fonds propres ne peuvent être augmentés, il faudra limiter la croissance du BF R.

La situation financière a mis en avant un problème au niveau du POSTE FOURNISSEURS.

Il serait opportun de MODIFIER LA POLIT IQUE D'ACHAT DE L'ENTREPRISE, en renégociant avec les fournis seurs :

Vérifier le niveau des prix


Diversifier les fournisseurs et faire jouer la concurrenc e
Négocier au mieux les délais de paiement et pratiquer une politique d'escompte ou de paiement à terme au niveau du réglement des factures
fourniss eurs (Double conditions de paiement : il faut alterner de temps en temps les modes de paiement pour conserver des bases de
négociation saines ).

L'analyse a mis en avant un problème au niveau du poste CLIENTS.

Il convient de s avoir si le délai anormalement long de réglement des c lients est dû :

à un retard de paiement des clients : Il faut alors relancer davantage et mettre en place un serv ic e de gestion des délais clients (c'est
notamment le rôle du Credit-Manager).
aux c onditions de réglement acc ordées par l'entreprise : si les délais contrac tuels ou négoc iés de paiement ne correspondent pas aux délais
réels, il faut rec onsidérer les facilités acc ordées (délais, remises, acomptes, prix de vente...).

Il semble nécessaire de DEVELOPPER UNE POLIT IQUE D'ESCOMPTE, vis à vis des clients de l'entrepris e.

Une telle action sous-entend plusieurs objectifs :

Un paiement plus rapide (d'où un impact favorable sur le BFR et les DELAIS CLIENTS).
Une régulation des princ ipaux retardataires dans les paiements (pour les c lients les plus longs à payer).
Optimis er la rentrée d'argent (par la comparais on de la remise pour PAIEMENT COMPT ANT -c'est l'esc ompte- et : les produits financ iers si
l'entreprise a une trésorerie positive ou l'économie de frais financiers s ur financement par découvert bancaire).

La CESSION DAILLY est généralement utilisée pour c e qui n'es t pas esc omptable (durée > 3 mois ou autres paiements que les traites).
Cette solution à un c arac tère BANCAIRE alors que l'escompte est plutôt COMMERCIALE.
Il faut, bien sûr, PRATIQUER L'ESCOMPTE ou le DAILLY AVEC LES CLIENT S AYANT DE LONGS DELAIS DE PAIEMENT.

Problème au niveau de la PRODUCTIVITE DU PERSONNEL ET/OU DES SOUS-TRAITANTS. Il s erait utile d'assurer un suivi du personnel :

Valider l'actualité des sc hémas décisionnels et d'organisation ainsi que les flux physiques s'il en ex is te.
Ins taurer des normes, des objectifs de productivité et en ass urer le suivi.
Suiv i des coûts s alariaux.
Suiv i de l'absentéis me.

Une telle action pourrait être réalis ée par le serv ic e du personnel, s 'il en existe un, ou par la Direction.

10 sur 15
RATIOS

Ratios 2004 2005 2006


STRUCTURE
Total Bilan Financier 1,809,339 1,504,619 1,760,781
Fonds Propres 769,085 838,279 911,393
Actif Economique -96,298 -360,068 -202,168
ACTIVITE
Rentabilité Fonds Propres 24.08 % 29.73 % 18.99 %
Fonds de Roulement 693,324 792,405 862,076
BFR Exploitation -237,704 -405,942 -263,485
Trésorerie 931,028 1,198,347 1,113,561
Chiffre d'Affaires 2,396,382 1,983,266 2,302,209
Croissance du CA -- -17.24 % 16.08 %
Part de CA Export 0.00 % 0.00 % 0.00 %
Taux de Marge Brute 73.17 % 89.29 % 84.93 %
VA / CA 29.13 % 30.71 % 21.46 %
EBE / VA 29.13 % 30.71 % 21.46 %
EFFECTIFS
Effectifs moyens 4 4 5
Frais de Personnel / CA 39.77 % 48.67 % 53.43 %
Frais de Personnel / VA 70.87 % 69.62 % 77.65 %
Frais de Personnel / Effectifs 238,290 241,296 246,029
DELAIS
FR (jCA) 86.8 119.9 112.3
BFR Exploit. (jCA) -29.8 -61.4 -34.3
Trésorerie (jCA) 116.6 181.3 145.1
Délai Clients (jCA) 85.8 35.9 68.0
Délai Fournisseurs (jCA) 48.5 33.8 56.2
Règlements des Achats (jHA) 126.7 111.9 174.7
Délai Stocks (jCA) 0.0 0.0 0.0
Délai Stocks Marchandises (jCA) 0.0 0.0 0.0
Délai Stocks Matières (jCA) 0.0 0.0 0.0
Délai Autres Créances Exploit. (jCA) 5.9 4.2 10.0
Délai Dettes Fiscales & Sociales (jCA) 56.0 48.9 47.3
Délai Autres Dettes Exploit. (jCA) 30.4 31.6 18.1
ENDETTEMENT
Endettement Financier 77,684 0 0
Dettes LMT 65,645 0 0
Engagement Crédit-Bail 65,645 0 0
Frais Financiers 4,820 4,619 9,112
RATIOS BANCAIRES
Fonds Propres / Total Bilan 0.43 0.56 0.52
Fonds Propres / Dettes LMT 11.72 (non sign.) (non sign.)
Frais Financiers / CA 0.00 0.00 0.00
Frais Financiers / EBE 0.01 0.01 0.03
Endettement / CAF 0.31 0.00 0.00

11 sur 15
CAPACITE AUTO-FINANCEMENT

Capacité AutoFinancement 2004 2005 2006


Durée de l'exercice 12 12 12
Résultat net 185,194 249,195 173,113
+ Dotation Amort & Prov 46,170 42,169 64,666
+ Loyers CBail (Capital) 19,322 19,323 43,086
- Reprise Amort & Prov 0 0 0
- Variation Prov. Financières 0 0 0
- Solde Plus ou Moins Values 176 0 4,809
- Transfert de Charges 0 0 0
+ Dotations Exceptionnelles 0 0 0
= Capacité AutoFinancement 250,510 310,687 276,056
Excédent Brut d'Exploitation 391,743 425,773 340,003
+ Résultat Financiers 20,696 23,409 36,639
dont Loyers CBail (Intérêts) 3,410 3,410 7,603
+ Résultat Exceptionnel -52,789 0 4,579
- Variation Prov. Financières 0 0 0
- Solde Plus ou Moins Values 176 0 4,809
- Transfert de Charges 0 0 0
+ Dotations Exceptionnelles 0 0 0
- Participation des Salariés 0 0 0
- IS 108,964 138,495 100,356
= Capacité AutoFinancement 250,510 310,687 276,056
- Var. Provisions Exploitation 0 0 23,250
= Marge Brute Autofinancement 250,510 310,687 252,806

12 sur 15
BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT

BFR 2004 2005 2006


Durée de l'exercice 12 12 12
FONDS DE ROULEMENT
Capital et Réserves 307,000 307,000 738,280
+ Résultat Net 185,194 249,195 173,113
+ Quasi Fonds Propres 276,891 282,084 0
= Fonds Propres 769,085 838,279 911,393
+ Dettes LMT 65,645 0 0
= Capitaux Permanents 834,730 838,279 911,393
- Actif Immobilisé 141,406 45,874 49,317
= Fonds de Roulement 693,324 792,405 862,076
BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT
Créances hors Exploitation 0 0 12,000
- Dettes hors Exploitation 0 0 0
= BFR hors Exploitation 0 0 12,000
Stocks 0 0 0
+ Clients 685,745 237,497 521,771
+ Créances Diverses 39,123 22,901 64,144
- Fournisseurs 387,520 223,200 431,252
- Dettes Fiscales et Sociales 372,852 269,298 302,681
- Dettes Diverses 202,200 173,842 115,467
= BFR Exploitation -237,704 -405,942 -263,485
= Besoin Fonds de Roulement -237,704 -405,942 -251,485
TRESORERIE
Chiffre d'Affaires 2,396,382 1,983,266 2,302,209
Fonds de Roulement 693,324 792,405 862,076
- Besoin Fonds de Roulement -237,704 -405,942 -251,485
= Trésorerie 931,028 1,198,347 1,113,561

13 sur 15
COMPTE DE RESULTAT

COMPTE DE RESULTAT 2004 2005 2006


Durée de l'exercice 12 12 12
Chiffre d'affaires 2,396,382 1,983,266 2,302,209
+ Production Stock/Déstockée -108,000 0 0
+ Production Immobilisée 0 0 0
= Valeur Produite 2,288,382 1,983,266 2,302,209
- Consommations de Matières 534,895 212,392 347,044
= Marge Brute 1,753,487 1,770,874 1,955,165
dont Marchandises -534,895 36,605 -347,044
dont Matières premières 0 0 0
- Autres Consommations 360,123 363,061 343,031
- Impôts et Taxes 48,461 21,479 28,013
= Valeur Ajoutée 1,344,903 1,386,334 1,584,121
- Frais de Personnel 953,160 965,183 1,230,144
- Divers Produits & Charges 0 -4,622 13,974
= Excédent Brut Exploitation 391,743 425,773 340,003
- Dotation aux Amortissements 46,170 42,169 41,416
- Loyers CBail (Capital) 19,322 19,323 43,086
- Dotation aux Provisions 0 0 23,250
+ Reprise / Amort & Prov 0 0 0
= Résultat d'Exploitation 326,251 364,281 232,251
+ Produits Financiers 25,516 28,028 45,751
- Charges Financières 1,410 1,209 1,509
- Loyers CBail (Intérêts) 3,410 3,410 7,603
+ Variation Prov. Financières 0 0 0
= Résultat Financier 20,696 23,409 36,639
= Résultat Courant avant IS 346,947 387,690 268,890
+ Produits Exceptionnels 4,208 0 58,470
- Charges Exceptionnelles 56,997 0 53,891
= Résultat Exceptionnel -52,789 0 4,579
- Participation des Salariés 0 0 0
- IS 108,964 138,495 100,356
= Résultat Net 185,194 249,195 173,113
Capacité d'Autofinancement 250,510 310,687 276,056
Excédent Tréso. Exploit. 391,743 594,011 197,546

14 sur 15
BILAN

BILAN 2004 2005 2006


BILAN ACTIF
Immo Incorporelles Nettes 267 0 1,392
Immo Corporelles Nettes 70,494 40,874 48,430
Engagement Crédit-Bail 65,645 0 0
Immo Financières Nettes 5,000 5,000 -505
= Actif Immobilisé 141,406 45,874 49,317
Créances hors Exploitation 0 0 12,000
Stocks 0 0 0
dont provisions stocks 0 0 0
Clients et EENE 685,745 237,497 521,771
Créances Diverses 39,123 22,901 64,144
= Actif d'Exploitation 724,868 260,398 585,915
Liquidités 943,065 1,198,347 1,113,549
= Actif Circulant 1,667,933 1,458,745 1,699,464
= Total Actif 1,809,339 1,504,619 1,760,781

BILAN PASSIF
Capital et Réserves 307,000 307,000 738,280
Résultat Net 185,194 249,195 173,113
Provisions Réglementées 0 0 0
Autres Fonds Propres 276,891 282,084 0
= Fonds Propres 769,085 838,279 911,393
Dettes LMT 65,645 0 0
dont : Engagement Crédit-Bail 65,645 0 0
= Capitaux Permanents 834,730 838,279 911,393
Dettes hors Exploitation 0 0 0
Fournisseurs 387,520 223,200 431,252
Dettes Fiscales et Sociales 372,852 269,298 302,681
Dettes Diverses 202,200 173,842 115,467
= Ressources d'Exploitation -- -- --
Dettes Financières CT et EENE -- -- --
= Passif Circulant -- -- --
= Total Passif 1,809,339 1,504,619 1,760,781

15 sur 15

Vous aimerez peut-être aussi