Vous êtes sur la page 1sur 8

Le thorax

Présentation générale

Il s’agit de la partie sup du tronc du corps humain qui s'étend de


l’abdomen à la base du cou .
Dans la cage thoracique on retrouve le coeur et des prolongement
vasculaires, les poumons et des conduits se dirigeant vers eux,
l’oesophage, des nerfs et des éléments lymphatiques.
La nature du thorax et ostéo-musculaire et fermé dans sa partie
inférieur par le diaphragme.
Il ne s’agit pas d’une structure figé, en effet cette structure peut se
distendre se rétracter lors des mouvement respiratoire.

Les repères de la surface thoracique :

Les repaires de la paroi antérieur :

• La ligne médiane antérieur qui va passer par le centre du sternum.


• La ligne sternal passe par le bord du sternum. (une de chaque
coté)
• La ligne médio-claviculaire (qui passe le centre de la clavicule)
• La ligne mammelonaire (passe par le mamelon)
• La ligne axillaire Antérieur
• La ligne para-sternal qui se trouve a mi distance entre la ligne sternal et la ligne médio-
claviculaire

Les rapports principaux de cette parois thoracique antérieur sont :

Les poumons, la plèvre, mais également des compartiments : le médiastin supérieur et


antérieur

Il est possible d’observer sur la face antérieur des fosses :

• La fosse supra-sternal limité antérieurement par l'incisure jugulaire


• La fosse infra-claviculaire
• 2 fosses supra-claviclaure : la grande et la petite.

2 autres repères important :


• L’angle infra-sternal définit par les 7 ème cartilages costaux, cette ligne va border ces 7
ème cartilage costaux
• Le mamelon

Les régions :

-La région pré-sternal au dessus du sternum


-La région mammaire
-La région infra-mammaire en dessous de la région mammaire séparé par un plis
qui est le plis infra-mammaire en dessous de la région mammaire.

La paroi thoracique latérale :

Elle est limité par la ligne axillaire qui correspond a des plis du même nom :
- Le plis antérieur ou ligne axillaire antérieur
- La ligne correspond au plis axillaire post qui se trouve en arrière

Le plis axillaire antérieur suit le relief du muscle grand pectoral


La postérieur est formé par le relief du muscle grand dorsal.

Les rapports de cette partie latéral :

Les poumons et la plèvre.


La paroi thoracique postérieur ses repères :

• La ligne médiane postérieur elle suit les processus épineux des vertèbres
(thoraciques)
• La ligne paravertébrale elle suit les processus transverses des vertèbres.
• La ligne scapulaire (on voit en relief la scapula, cette ligne va passer dans la
partie du bas par l’angle inf de la scapula).

Les rapports :
Les poumons avec la plèvre et une partie du médiastin (postérieur)

Les régions de cette partie thoracique post :

• Vertébrale thoracique
• Scapulaire (ou se situe la scapula)
• Infra-scapulaire
L’organisation interne :

On voit que la forme de cette cavité thoracique est reiniforme.


Le tissus interne qui tapisse la cage thoracique c’est le fascia
endo-thoracique (lame conjonctif lâche).
Ce fascia endo-thoracique séparé la cage thoraciques des
organes avec leur séreuses

Dans a région thoracique 3 régions :


2 régions (a) pleuro-pulmonaire droite et gauche poumon entouré
de la séreuse et le médiastin.

Le médiastin : (plutôt centrale)


Sur un plan tangent au péricarde (ligne passant au niveau du disque intervertébral 4 et 5
et passe par l’angle sternal).
Permet de séparer un médiastin supérieur d’un médiastin supérieur (a et b) le médiastin
inférieur pourra être séparer en 3, suivant des plans frontaux (médiastin antérieur vert, un
médiastin moyen rouge, un médiastin postérieur bleue).

Le médiastin supérieur renferme :


- La trachée
- L'œsophage
- L’arc aortique (et certain de ces prolongement latéraux).

Le médiastin inférieur (aplatit) renferme :


-Des éléments lymphatique ainsi que différents vaisseaux thoracique

Le médiastin moyen renferme :


-Le péricarde (avec le coeur)
-Des éléments lymphatiques
-Des éléments vasculaires

Le médiastin postérieur renferme :


- L’aort thoracisque
- L’oesophage qui traverse tous le thorax.

La Paroi Thoracique :
La cage thoracique :

Est de nature ostéo-cartilagineuse, il s’agit d’un armature maintenue par des articulations et des muscles intrinsèques.
Et on retrouvera aussi des muscle extrinsèque qui viendront partiellement s’insérer sur cette armature.
Le développement des côtes et du sternum :

La division des somites et particulière des sclérotome formeront le squelette


vertébrale.
Les côtes vont se former à partir des processus costaux, qui sont des
condensations de mésenchyme latéral des vertèbres thoraciques.
Ces processus costaux vont croire afin de former les côtes.
Au 45ème jours les 7 premières paires de côtes vont s’associer au sternum

Les côtes se développe à partir de précurseur cartilagineux en rouge qui vont


ensuite s’ossifier.
L'ossification va se faire en 2 étapes : elle commence au moment de la 6ème
semaine, c’est le processus primaire
Et l’ossification secondaire s'effectuera tardivement puisqu’elle s’effectue au
moment de l’adolescence (ça concerne différente parties de ces cotes)

Le sternum :

Il se forme à parti d’une paire de condensation mésenchymateuse longitudinale ce sont les barres sternales qui
fusionnent au cours de la 7ème semaines (45ème jour) fusion qui commence dans la partie supérieur (craniale) et la
partie inférieur du sternum (le processus xiphoïde) lui va se développer au cours
de la 9ème semaine.
Comme pour les côtes les ébauches du sternum sont cartilagineuses et vont
s’ossifier en commençant le 5ème moi et le processus xiphoïde va prendre la
forme d‘une structure osseuse tardivement (à l'âge adulte 30-40 ans).

Description générale :

La paroi thoracique a une forme conique avec une ouverture à chaque extrémité.
L’extrémité inférieur est plus large que la supérieur.
• La face antérieur est constitué du sternum et des cartilage costaux.
• La face postérieur par les vertèbres thoraciques et une partie des côtes.
• Les faces latérales sont convexes et formé par la plus grande partie des côtes.
• L'ouverture supérieur limité par la première paire de côtes et aussi la partie
supérieur du sternum qu’on appelle l'incisure jugulaire.
• L’ouverture inférieur est limité par l’angle infa-sternal, la 12 ème vertèbre
thoracique, la 12 ème paire de côtes et le bord inférieur du dernier cartilage
costal.

Le sternum :

Il a une forme oblique et est orienté vers le bas et en avant, sa longueur 15 à 20 cm largeur 5
à 6.
Il est constitué de 3 partie :
• Manubrium
• Corps
• Processus xiphoïde

Sa face antérieur : (convexe verticalement)


Elle sert de points d’insertion d’un certain nombre de muscle :
• Sterno-cléïdo-mastoïdien
•Muscle grand pectoral
• L’angle sternal

Au niveau de la 2ème parti du sternum (le corps) il y a 3 lignes transverses qui sont des
vestiges de la soudure du sternum lors de sa formation et ce sont des points d'insertions pour
le grand pectoral.

La face postérieur :
Elle sert de point d’encrage à certain muscle :
• Sterno-hyoïdien
• Sterno-thyroïdien
• Transverse du thorax (au niveau du corps et du processus).

Au niveau du processus on trouve une insertion du diaphragme.


Les bords latéraux :

Présentent chacun 7 points d’insertion pour les cartilages costaux (articulation costale).

Le bord supérieur :

Il est en regarde de la vertèbre thoracique T2.


Il est à noter la présence de 3 échancrures
- Les 2 incisure claviculaire latérale.
- L'incisure jugulaire (artère carotide commune nait à partie de l’aort à ce niveau là.

Le processus xiphoïde :

C’est un point d'insertion pour un certain nombre de muscle :


• Les muscles droites de l’abdomen (antérieurement)
• Le diaphragme (postérieurement)
Au niveau de son apex on retrouve la ligne blanche de l'abdomen qui s’étend jusqu’à la symphyse
pubienne.

Les côtes : (os costaux)

➡ S’articulent sur la colonne vertébrale et se prolonge en avant par un cartilage costal.


➡ Elles sont au nombre de 12.
➡ De la première à la 7ème paire ce sont des vrais cotes reliée au sternum par des
cartilage costaux.
➡ Les suivant de 8 à 10 sont des fausses côtes, leur cartilage vont s’unir au cartilage
sus-jasent (en dessus).
➡ Et les 2 dernières 11 et 12 sont des cotes flottantes, elles ont un cartilage terminal qui
est libre.

Caractéristique générales des côtes 3 à 9 :

Une côte se présente comme une structure concave dans sa partie médiale, elle
est inclinée vers le bas en avant et on note la présence d’une torsion médiale.

3 zones peuvent être distinguée :


➡ La tête de la côte
➡ Son col qui fait suite à la tête avec un site d’insertion pour les ligaments costaux
vertébraux
➡ Le tubercule costal qui va s’associer avec le processus transverse d’une
vertèbre.
➡ Le corps qui est la partie la plus longue de la côte.

Chaque côte (côte de 2 à 9) va s’associer avec 2 vertèbres, les autres (1, 10


et 12) ne s’associent qu’avec une seule vertèbre.

Par exemple la côte 4 va s’associer avec T4 mais aussi avec celle en


dessus donc T3, et ça va être le cas des paires de côtes 2 à 9.
La côte 1 va s’associer avec T1.
Les côtes 1 et 2 ont des particularités :

Côte 1 :

Les côtes 1 présente l'insertion des muscles :


• Dentelé postéro-sup
• Scalène moyen
• Dentelé antérieur
• Subclavier

Et présente 2 zones incurvée, qui est le soutient des vaisseaux sous-clavier, que ce soit
l’artère ou la veine.
Ce qui caractérise cette côte, c’est qu'elle est aplatis et large contrairement au côte 3 à 9.

Côte 2 :

La côte 2 : Présente l’insertion de muscles :


• Scalère post
• Dentelé Antérieur
• Dentéle postéro Sup

Les cartilages costaux sont des cartilages hyalins

Et les cartilages des fausses côtes vont s’articuler entre eux.

Les articulations du thorax :

L’articulation sterno-coxal : (7 paires)


La première paire est une synchondrose.
De la 2 ème à la 9 ème ce sont des synovial.

Il faut noter la présence au niveau de ces articulations de


ligaments :
- Les ligaments radié antérieurs (face ant)
- Les ligaments intra-articulaire
- Les costaux xiphoïdiens qui vont concerner la 7 ème paire
d’articulation.

L’articulation interchondrales : (unis les bords contiguë des cartilages costaux inférieur)
Ce sont des articulations synoviales.

Les articulations costaux chondrales (entre les côtes et le cartilages costale)


Ce sont des syndesmose.

Les articulations costaux vertébrales :

Chaque articulation de ce type va se composer d’une articulation de la tête costale est une
articulation costaux transversaire (vers le processus transversaire de la vertèbre.)

L'articulation de la tête costale est dans ce zone.


La côte va interagir avec 2 vertèbres et le disque intervertébrales.
Elles composé de structure fibreuses et c’est une articulation synoviales séparer par
un ligaments. (intra-articulaire)

Les autres ligaments impliqués :

- Le ligaments radiées (il est multiples)


- L’intra-articulaire.

L’articulation costaux-transversaire :

Pour les côtes 1 à 10 il s’agit d’une synoviale.


Et de 11 à 12 il s’agit d’une syndesmose.

Les ligaments impliquées de 1 à 10 sont :

• Costaux transveraire supérieur (relie la côte au processus transversaire de la vertèbre du dessus)


• Costaux transversaire latérale
• Costaux lamellaire (interagit avec la lame vertébrale sujascente.)

Les muscles intrinsèques du thorax :

- Les muscles élévateurs des côtes (triangulaires), naissent au


niveau de l’apex (extrémité des processus transverse des
vertèbre C7 à T11) et se termine sur les côtes. Ils ont un aspect
triangulaire (2 faisceaux).
- Les muscles intercostaux, ils sont de 3 types :
- Les intercostaux externes, qui sont le plus à l’extérieur (qui
relient les côtes), les intercostaux internes et intercostaux intimes.

L’innervation de ces muscles se fait par les nerfs intercostaux.


Ce sont des muscles qui ont une action toniques, ils maintiennent
les côtes et vont protéger l'intérieur du thorax par rapport au
variations de pression atmosphérique.
Les externes sont actifs au moments de l’inspiration.

Les muscles thoraciques internes transverse du thorax :

- Les transverses du sternum (muscle paire, plat et qui rayonnent) ils naissent au niveau de la
face postérieur du processus xiphoïde et se dirige vers les côtes 3 et 4 et vers les cartilages
costaux 3 et 6.

Par exemple de la côte 6 elle ne s'accroche que sur la partie cartilage costale.

- Les muscles sous costaux, ce sont des muscles obliques laméralaire et qui relient les faces
internes de côtes, et certaines fois il peut y avoir un saut de côte.
Les diaphragme :

C’est un muscle qui forme une cavité (thoracique et ..)


Il présente plusieurs orifice qui permet de passage de
l’oesophage, de vaisseaux et de nerfs.

Ce muscles, se présente sous la forme d’une double coupole, à


concavité inférieur.
Sa partie centrale est de nature tendineuse et porte le nom de
centre phrénique ou centre tendineux.
Cette partie tendineuse est entouré par une zone périphérique
musculaire.

Les rapports :
Au niveau de la face thoracique, le péricarde (qui est la sérieuse
du carde) va venir s’insérer, adhérer au niveau d’une partie du
centre phrénique.
Les plèvre avec les poumons sont en rapport
Au niveau de la face abdominale, le péritoine qui délimite la cavité abdominale, le foie, les rein, la rate, l’estomac.

Le développement du diaphragme :

- Il se forme par fusion de 4 structures embryonnaire.

• La première structure c’est le septum transversum (provenant des


plicature de l’embryon avec l’inversion des rapports et formation du
diaphragme). Ce septum va former la séparation horizontale qui sépare l
cavité sélomique intra-embryonnaire, sépare en 2 cavité par ce septum, la
supérieur : la cavité péricardique primitive et l’inférieur qui deviendra la
cavité abdominale.

• La 2 ème structure sont les membranes pleuro-péritonéales, elles sont


issus de la face dorsal de la cavité sélomique.

• Le 3ème tissu embryonnaire, la paroi du tronc issus du mésoderme para-axial. Son origine : le mésoderme para-
axiale

• La 4ème partie, c’est le mésenchyme oesophagien, qui va constituer une partie bien précise du diaphragme, ce sont
les piliers du diaphragme.

• Le septum transverseum va se différentier pour former le centre tendineux, et les 3 autres éléments embryonnaire
vont former des structure musculaire.

Le centre tendineux ou centre phrénique.

C’est une aponévrose, qui ressemble un trèfle avec 3 folioles :


Le foliole droite, gauches et antérieurs.

Insertion :

Le diaphragme est maintenue en place par des insertions au niveau du


sternum, au niveau des côtes et au niveau des vertèbres lombaires.
L'insertion sternale est au niveau du processus xyphoïde.
L’insertion costal, va se faire au nvieau des côtes 6 à 12 et au niveau de leur
cartilage costaux mais aussi par l'intermédiaire du ligaments arquée latéral
avec la 12 ème paire de côtes(partie musculaire du sternum qui s’associe au
niveau de la 12 ème paire de côte).
L'insertion lombaire se fait au niveau des lombaires L1 à L3 et se fait par
l’intermédiaire de 2 prolongements du muscle diaphramique, ce sont les
piliers. (Gauche et droit le droit étant plus long).

Cette insertion lombaire se fait également par des ligaments :


-Les ligaments arquée médian.
-Les ligaments médiaux droite et gauche.
Les orifices du diaphragmes :

Il y a le foramen de la veine cave inférieur, il se trouve dans la


partie tendineuse, c’est à ce niveau que passe la veine caf
inférieur, mais aussi un nerf phrénique,
Le hiatus oesophagien qu’on appelle aussi foramen
oesophagien, c’est à ce niveau que passe l’oesophage mais
également les nerfs vagues (10 ème paire), iles est localisé au
niveau de la partie musculaire.
Le hiatus aortique, délimité en arrière par T12, et le ligaments
arquée médian, traversé par l’aort mais également par le conduit
thoracique.

Vascularisation :

- Artérielles : complexe et a 4 origines : artère thoracique interne, phréniques sup et in, intercostales.
- Veineuse : veines satellite de l’artère puis le sang veineux va se retrouver dans les veines subclavière et azygos
- Lymphatiques

L'innervation :

Motrice dut au nerf phrénique droite et gauche


Sensitive du au nerf intercostaux.