Vous êtes sur la page 1sur 45

PREVENTION PRIMAIRE

MINEDUB

FORMATION SUR LES DROGUES EN


MILIEU SCOLAIRE AU CAMEROUN
«2019-2020 »

Séminaire de Renforcement des Capacités des Enseignants


d’Education de Base dans 03 Départements de la Région du
Littoral sur la Lutte Contre les Pratiques Déviantes et les
Actes de Délinquances dans les Ecoles « MBANGA, YABASI et
EDEA »(Lutte Contre la Consommation des Drogues )

PAR. Maurice NSIA, EXPERT: IMS


PLAN
- Préambule
- Etat des lieux
- Définition de concept clé et objectifs
- Typologie des Drogues
- Facteurs et Raisons qui poussent les
élèves à la consommation
- Les signes annonciateurs
- Les Conséquences
- Comment informer les ADOS
- La prévention et la prise en charge
- Les brainstormings et Exercices
PRÉAMBULE
Des comportements déviants, de la délinquances juvéniles
et même de crimes d'un genre nouveau, dus à la
consommation des drogues se sont multipliés ces dernières
années dans les établissements scolaires du Cameroun,
tant en zone rurale qu'urbaine, donnant lieu à des
expulsions spectaculaires. Depuis 2015, les médias font
écho de la recrudescence de la drogue dans les écoles.
Aucune région du pays n'est épargnée.
Le phénomène est accentué par la prolifération jusqu'aux
abords des écoles, ou on retrouves des pharmacies
de rue, des divers vendeurs ambulants et des débits de
boisson. C’est pourquoi ! des actions sont entrepris à
plusieurs niveaux pour aider les Institutions scolaires à
lutter contre ce phénomène. D’où l’importance de cette
Formation participative.
ETAT DES LIEUX

• À 15 ans, plus de 90 % des jeunes ont déjà expérimenté


une boisson alcoolisée et 59 % rapportent avoir déjà été
ivres au cours de leur vie.
• De plus, le Cannabis et le Tramadol, représentent les
premiers produits psychoactifs illicites consommés par
nos adolescents : quatre jeunes sur dix déclarent en avoir
déjà consommé à l’âge de 15 ans. Ces chiffres sont
d’autant plus inquiétants que la tendance est à la
consommation de plusieurs substances en même temps.
• Aucun ado n’est à l’abri des stupéfiants et tous les
milieux socio-économiques sont touchés. Cependant,
les garçons sont un peu plus à risque que les filles : 74 %
des filles et 81 % des garçons de 17 ans déclarent avoir
consommé de l’alcool au cours du dernier mois.
• Pour le cannabis, c’est 20 % de filles contre 30 % de
garçons.
• Mais les statistiques nationale demeurent inquiétantes.
Selon le ministère de la Santé publique, 12.000
Adolescents scolarisés âgés de 13 à 15 ans consomment
au Cameroun, du Cannabis, devant le Tramadol.

• Source: Univers Psycho et Fondation KAM-SIHAM du CAMEROUN


Le constat donne des frissons et interpelle autant les chefs
d’établissements scolaires, les parents…et la communauté
éducative. Les drogues, l’alcool et le tabac sont, au fil des ans
de plus en plus fréquents dans les lieux de la quête du savoir.
DÉFINITION DE CONCEPTS CLÉS
LA DROGUE : On appelle "drogue" toute substance qui
agit sur le cerveau et en perturbe le fonctionnement
(sensations, perceptions, humeurs, motricité). ... Ainsi sous
le mot "drogue", on parle aussi bien des drogues illégales
(cannabis, héroïne, cocaïne) que des substances légales
comme le tabac, l'alcool ou les médicaments. OMS11 déc. 2018

Une drogue est un composé chimique, biochimique ou


naturel, capable d'altérer une ou plusieurs activités
neuronales et/ou de perturber les communications neuronales

Alors qu’un DROGUÉ:


C’est un élève Intoxiqué par l'usage des stupéfiants
et on l’appel communément (toxicomane).
DÉFINITION DE CONCEPTS CLÉS

la commercialisation et la consommation des drogues


relèvent de la santé mentale,
La Dépendance a la Drogue : c’est d’un comportement
anormal vis-à-vis d’une substance.
LE TRAMADOL : est un produit médicamenteux dont la
molécule possède des propriétés antalgiques assez
puissantes, avec une action proche de la morphine,
pouvant provoquer des hallucinations et de l'euphorie.
Exemple : Le Tramadol est un médicament
potentiellement addictif (très nuisible à la santé) .
Le Tramadol, encore appelée Tramol", est une drogue de synthèse, très
consommée dans les établissements scolaires au Cameroun.

Des associations et certains responsables d’établissements scolaires, tentent tant


bien que mal d’éradiquer ses ravages.
Illustration consommation de Drogue
Le Comprimé qui cultive l’arrogance et l’impertinence chez Les élèves

Gélule de Topalgic 50mg


Objectifs
L'objectif principal est de doter les participants des connaissances
clés pour qu'ils soit capables de déterminer le niveau de la
consommation de drogue chez les élèves dans nos écoles au
Cameroun plus précisément dans leurs milieux d’interventions; dans
le but de soutenir les actions de plaidoyer sur la lutte contre la
drogue en milieu scolaire.
Plus spécifiquement, il s'agit de :
• 1. Déterminer ici les drogues consommées et mettre en place les
mécanismes de sensibiliser et de suivi ;
• 2. Connaître les principales raisons qui poussent les élèves à
consommer les substances toxiques;
• 3. Sensibiliser les adolescents sur les conséquences physiques,
psychosociales, psychologiques et sur la santé en générale;
• 4. Déterminer et analyser les perceptions des élèves sur la
consommation de drogue ainsi que sur les sanctions.
TYPOLOGIE SUR LES DROGUES
Autrefois considérée comme un comportement de marginaux et
autres délinquants, la consommation des drogues se classent en deux
grands groupes a savoir:
Les Drogues licites ou dépresseurs: - Alcools (vins, bière,
liqueurs) et Cigarettes…
- Les solvants volatiles (colle, diluants, encre de marqueur) - Les
sédatifs (somnifères).
et les Drogues illicites ou stimulants :
(Chanvre Indien, Cocaïne, Tramol ou Tramadol, Cannabiss,
Chicha, Bérré Rouge, Comprimé de Diazépam, Banga, D10
etc.…) ces drogues sont devenues banale et plus fréquent chez les
jeunes élèves des deux sexes âgés entre de 13 à 24 ans.
TYPES DE DROGUES FREQUENTES DANS NOS ECOLES
les différents types de drogues de luxe et locale consommées
régulièrement par les élèves dans nos écoles de ville comme du
village sont:
Cannabis, et son fameux chicha
TYPES DE DROGUES FREQUENTES DANS NOS ECOLES
voici donc présenté le fameux Chicha que les adolescents et
jeunes raffolent et snobent d’autre camarades sous forme de
prestige de la mort.
TYPES DE DROGUES FREQUENTES DANS NOS ECOLES
TRAMADOL, ou TRAMOL
TYPES DE DROGUES FREQUENTES DANS NOS ECOLES
Héroïne,
TYPES DE DROGUES FREQUENTES DANS NOS ECOLES

Iboga écorce à mâcher et décoction à boire,


TYPES DE DROGUES FREQUENTES DANS NOS ECOLES

Champignons Hallucinogènes…et Tapioca,


TYPES DE DROGUES FREQUENTES DANS NOS ECOLES
les différents types de drogues de luxe et locale consommées
régulièrement par les élèves dans nos écoles de ville comme du
village sont:
Cannabis,
 Chicha
Tramadol,
Héroïne,
Iboga écorce à mâcher et décoction à boire,
 Champignons Hallucinogènes…et Tapioca,
Cocaïne,
Diazepan (D10)
TYPES DE DROGUES FREQUENTES DANS NOS ECOLES

Cocaïne,
TYPES DE DROGUES FREQUENTES DANS NOS ECOLES
Diazepam ( D10 )
TYPES DE DROGUES FREQUENTES DANS NOS ECOLES
les lieux d’approvisionnements de ces Drogues
Effets des drogues dans
l’organisme de nos élèves
Lorsque vous consommez
1. La cocaïne, les effets retrouvés sont l’euphorie immédiate, un sentiment
de toute puissance intellectuel et physique, vous êtes indifférent à la douleur
et à la fatigue.
2. Le cannabis, drogue douce se présente sous trois formes
différentes. Dans un premier temps il y a ce que tout le monde
appelle, la marijuana ou l'herbe. Dans un second temps, elle peut
se trouver sous forme de résine. Enfin, 3 il existe l'huile de
Cannabis. Une préparation beaucoup plus concentrée que les
autres consommée à l'aide d'une pipe appelée (Chicha). « Les
élèves qui en consomment ressentent une sensation de légère
euphorie, de la somnolence mais aussi des crises de rires. En
revanche, si des doses trop fortes sont consommées, les élèves
peuvent être victimes d'une sensation de léthargie, une perception
du temps totalement perturbée et même des difficultés à
accomplir des tâches physiques encore moins scolaires.
3. le TRAMADOL, le comprimé Coute entre 25 et 100 Fcfa (selon
le dosage), le Tramol, pilule réputée pour son efficacité à donner la
force et la puissance, est omniprésent dans les trottoirs, marchés
surtout enceinte des établissements scolaires et université du pays.
Son équivalent en pharmacie serait le Trabar. Le langage est codé
pour s’en procurer et les vendeurs maîtrisent bien les clients
consommateurs. "Nguei", "Dak", ‘’Ta’a’’, ‘’Ndjab’’, ‘’Tra’’...
Voilà, entre autres, des expressions utilisées pour les nommer.

le Tramol ou Tramadol présente des Effets secondaires


dans l’organisme de l’élève consommateur. Notamment,
l’accélération le rythme cardiaque, les nausées, la
somnolence, les vertiges, les troubles respiratoires, les
hallucinations, les constipations, l’euphorie et les troubles
visuels. En plus du Tramol, d’aucuns hument la colle et
fument du chanvre indien à longueur de journée dans les
zones a risque des établissements scolaires.
Les Facteurs et Raisons qui poussent les
Elèves à la consommation de Drogue

Parmi les facteurs de risque et Raisons qui poussent le élèves à la


consommation de Drogue mis en évidence par la recherche
scientifique, on retrouve :
 La Fréquentation de pairs exerçant une influence négative,
 La Tentative pour augmenter l’estime de soi,
 La Fuite devant les difficultés personnelles,
 L’Affirmation de son indépendance,
 Le Sentiment d’invincibilité,
 Difficulté à donner un sens à sa vie
 Recherche de l’excitation, La Curiosité, et
 Une faible estime de soi.
• Les études ont également démontré que les mêmes facteurs
de risque et de protection agissent souvent sur d’autres
comportements,

- comme la violence,
- la Délinquance,
- le Décrochage scolaire ou échec scolaire,
- les comportements sexuels à risque et
- les grossesses précoces. Des études effectuées sur plusieurs
facteurs de risque ont démontré aussi que ceux-ci ont un
effet cumulatif. Plus un élèves est exposé à plusieurs facteurs
de risque, plus la probabilité qu’il ou elle adopte des
comportements délinquants ou violents augmente.
SIGNES ANNONCIATEURS

des signes inquiétants pouvant suggérer qu’un


élèves se drogue
s’il change:
1.brutalement d’amis,
3.de tenue
4.de comportement,
5.si ses résultats scolaires se dégradent,
6.s’il a soudain recours aux désodorisants pour la maison,
7.si sa demande d’argent de poche est très pressante ou
8.s’il se met à voler.
9 . Somnolence;
10. Confusion;
11. Manque de coordination;
12. Tremblements;
13. Discours incohérent;
14. Respiration hachée;
15. Pupilles dilatées;
16. Nausées et vomissements;
17. Trouble de jugement et de la motricité;
18. Bouche et lèvres sèches;
19. Perte de poids;
20. Odeurs sur les vêtements et sur les cheveux;
21. Jaunissements des dents;
22. Toux;
23. Crises d’asthme fréquentes;
24. Euphorie;
25. Agitation
Un exemple parmi tant d’autres sur la Drogues, l’alcool et le
tabac: 30% des élèves à Douala sont les fumeurs et 65%
Alcooliques « source sous-directeur de la Santé mentale au ministère de la
Santé publique 2017-2018 »
Les Conséquences
Physiques
Accident de route
Noyade
chutes

Psychosociales
Disfonctionnement de la famille
Retrait de la société/ marginalisation
Difficultés d’apprentissage, Délinquance
Violence pour se procurer de l’argent pour en
acheter
Levée des inhibitions d’où des agressions sexuelles
Prostitution, Pauvreté
Echec dans la vie
Santé:
Problèmes respiratoires, Insomnies, Problèmes cardiaques
Nervosité, Manque d’appétit, Amaigrissement,
Rapports sexuels non protégés d’où
IST/VIH/SIDA/Hépatites, Vieillissement précoce
Dépendance, Suicide et Folie

Psychologique:
Sentiment d’angoisse
Trouble de la mémoire
Trouble de la concentration
Hallucinations
Idées négatives
Comportements agressifs
homicide
Dépression
Suicide
Comment Informer nos
ADOS
LE METTRE EN GARDE CONTRE TOUTES LES FORMES
DE DROGUES
On peut trouver de tout, partout, et c’est pourquoi votre
élève doit se méfier de la première cigarette, comme de la
première dose, du premier joint, du premier cachet. La
première fois, c’est toujours gratuit, toujours proposé par
quelqu’un qui a l’air super sympa et c’est bien ça le piège !

C’est aussi l’occasion de lui rappeler qu’il n’y a pas de


drogue douce et que naturel ne veut pas dire inoffensif !
Lui rappeler qu’on est là, à son écoute
Le rôle de l’encadreur, ce n’est pas de se mêler de tout,
mais de lui assurer qu’on est toujours là pour lui, s’il
souhaite se confier ou s’il a un ami qui se drogue.

Mieux vaut en parler régulièrement et naturellement


- par exemple à l’occasion d’un fait divers impliquant
un automobiliste sous l’emprise de stupéfiants
- sans attendre que votre élève ou camarade soit impliqué
: cela rend ce sujet plus facile à aborder.
Lui rappeler quels sont les risques
d’un point de vue juridique
Dans une société où les drogues sont banalisées, un
petit rappel à la loi permet de mieux apprécier la
gravité du sujet. L’usage de stupéfiants peut être puni
à ce jour d’un emprisonnement d’un an et d’une
amende de 500 000F. Proposer, même gratuitement,
des stupéfiants, c’est jusqu’à cinq ans
d’emprisonnement et 2 500.000 FCFA d’amende... et
même 7 ans d’emprisonnement et 5 000.000 FCFA
d’amende si cela s’est passé à proximité d’un
établissement scolaire.
Comment prévenir la
consommation de drogues ?
Donner à son élève de bonnes raisons de ne pas
prendre de drogues
Beaucoup d’ados se laissent tenter sans trop savoir
pourquoi. En revanche, ceux qui refusent savent toujours
pourquoi : parce qu’ils ont des projets, qu’ils tiennent à leur
bonne santé, qu’ils font des compétitions sportives, qu’ils
ont envie de s’inscrire en conduite accompagnée, qu’ils
n’ont pas envie de passer des années en prison, etc.
S’amuser à lister les bonnes raisons de ne pas y toucher, lors
de causerie éducative et même en famille, c’est éducatif !
Éviter que son ados se retrouve
dans des situations à risque
Dire aux élèves d’éviter par exemple de se
rendre dans des rues désertes à proximité de
leur établissement, être hors du domicile
après 21 heures, aller à des fêtes d’ados non
encadrées, des chéling party... C’est non, ou
alors sous la surveillance d’adultes !
Toujours lui montrer l’exemple
Vers qui se tourner pour trouver
de l’Aide ?
S’il a consommé plusieurs fois une ou plusieurs drogues,
cela mérite une consultation chez un médecin ne serait-ce
que pour faire le point sur la nature de cette
consommation (Quelles drogues ? À quelle fréquence ?
Depuis combien de temps ? Dans quel contexte ? Pour
rechercher quels types d’effets ?).
Toujours vous référer à une personne
compétente. Ne décidez pas par vous-
même comment sevrer un élève.
TOUJOURS DANS LA PRISE EN CHARGE

La Désintoxication aux drogues et à l'alcool est


l'action d'amener l'individu à travers la phase des
symptômes du sevrage des drogues ou de l'alcool
dont il abuse. La désintoxication peut différer selon
la sorte de drogue, la durée de la dépendance, les
antécédents de sevrage antérieur de l’élève etc..
La désintoxication ne remplace pas la thérapie.
Elle ne guérit pas la dépendance. Elle est
seulement la première étape vers la guérison.
LES STEREOTYPES QUE LES ELEVES
ARBORENT POUR SE JUSTIFIER
 Il n'y a que les faibles qui deviennent " accros "...
 La drogue, est naturelle et sa consommation est culturelle...
 La culture de drogues donne aux pays pauvres la possibilité de se
développer...
 La drogue, c'est la " pêche ", le " fun ", assurés.
 Sniffer des solvants, c'est planant, ça ne craint rien...
 Les terres consacrées aux cultures illicites ne pourraient rien
produire d'autre, c'est une méthode de survie pour leurs habitants...
 La drogue permet d'échapper à ses problèmes...
 La drogue, ce n'est pas la nature de l'homme !
 pour cultiver le courage afin d’affronter avec un sang-froid les
épreuves généralement difficiles de la vie scolaire,
EXERCICE (FOCUS GROUP) SOUMETTEZ LES ELEVES AUX
QUESTIONNAIRES CI-DESSOUS PUIS TROUVEZ LES
REPONSES ADAPTEES AUX INTERROGATIONS ET DEBATER
« C’EST LA METHODE DE REMUE MENINGE »

• Qu'est-ce qu'une drogue ?


• Quelles sont les conséquences de la drogue ?
• Qu'est-ce que le manque ?
• Quelles sont les parties du corps touchées par la drogue ?
• Quelles sont les drogues les plus dangereuses ?
• Peut-on reconnaître un élève qui se drogue ?
• Quelle sont les conséquences et la gravité chez un eleve fumant régulièrement ?
• Quelle sont les conséquences et la gravité chez un eleve buvant régulièrement ?
• Pourquoi se drogue-t-on ?
• Drogues dures et douces, quelles différences ?
• Est-il vrai qu'une faible quantité de drogue douce n'est pas plus dangereuse
qu'une cigarette de tabac ?
• Le Cannabis et le Tramol est-il dangereux à petites doses ?
• Quelles sont les tranches d'âge les plus touchées ?
• Quel est l'âge de ceux qui vous en proposent ?
• Quel est l’endroi de l’Ets scolaire le plus touché par la conso ?
• J'ai mon ami(e) qui se drogue, que dois-je faire ?
• Comment réagir lorsque l'on nous propose de la drogue ?
• Faut-il le dire à quelqu'un ?
• Si je vous disais que je me drogue avec mon copain quel serait
votre conseil ?
• Peut-on s'en sortir tout seul sans l'aide de personne ?
• Quels moyens utiliser vous pour arrêter la consommation ?
• Peut-on mourir après avoir respiré des colles ou des solvants
forts ?
• Quelles sont les conséquences pour l'enfant,
lorsqu'une femme enceinte est toxicomane ?
• Quelles sont les conséquences pour un élève lorsqu‘il
est alcoolique et toxicomane après 6mois et plus ?
• Sous quelle forme une drogue peut-elle se présenter ?
• Où va l'argent de la drogue des fournisseurs ?
• Quelles sont les condamnations pour des dealers ?
• En quoi consiste le sevrage ?
• Comment empêcher la vente de la drogue à l’école ?
• Comment empêcher la consommation d’alcool d’ados?
• Pourquoi vend-on de la drogue alors que l'on sait que
c'est mauvais pour la santé ?
Conclusion
 Comme on peut bien le constater ,les Drogues
constituent une réalité au Cameroun. Elles appellent
ainsi à des besoins multiples d’ordre physique,
psychologique, juridique, économique et socio-culturel
 Ceux-ci appellent également à des approches diverses
qui ne peuvent être efficaces que dans le cadre d’une
réponse multisectorielle et holistique.
 C’est le défi auquel nous sommes confrontés en tant
qu’acteur Engagés dans la chaîne d’intervention du
milieu scolaire et nous y arriverons par les actions
conjointes des enseignants dans chaque Ets scolaires
a travers des activités de sensibilisations
quotidiennes, comportant des petits exercices
pratiques .
Merci !!!!!!

« La difficulté n’est pas de comprendre les


idées nouvelles, mais d’échapper aux
idées anciennes »
(John Maynard Keynes)