Vous êtes sur la page 1sur 3

UNIVERSITE DE LIEGE

EXAMEN D’ADMISSION AUX ETUDES


D’INGENIEUR CIVIL

Géométrie et géométrie analytique

Enoncés et solutions de l’examen de première session 2015

Enoncés
1. Un point P appartient à la diagonale BD d’un carré ABCD. On note
c la longueur de chacun des côtés de ce carré. Démontrer l’égalité
−−→ −−→ −→
BP · DP = ||AP ||2 − c2 .

2. Soient ABC un triangle rectangle en A, et d une droite passant par


A. On note G la projection orthogonale de B sur d, et E la projection
orthogonale de C sur d. On note également d1 la parallèle à AC menée
par G, et d2 la parallèle à AB menée par E.

(a) Démontrer que les droites d1 , d2 et BC sont concourantes.


(b) Déterminer le lieu géométrique du point d’intersection de d1 et de
d2 lorsque d varie.

Exemples de solutions
1. Vu la propriété d’orthogonalité entre côtés et entre diagonales du carré,
on a successivement:
−−→ −−→ −→ −→ −−→ −→
BP · DP = BA + AP · DA + AP
−→ −−→ −→ −→
= BA + DA · AP + ||AP ||2
−→ −→ −→
= ||AP ||2 − AP · AC
−→ −→ −→
= ||AP ||2 − AB · AC
−→ −→
= ||AP ||2 − ||AB||2
−→
= ||AP ||2 − c2 .

1
A B

P•

D C

2. Choisissons un repère orthonormé d’origine A tel que la droite AC soit


l’axe des abscisses et la droite AB celui des ordonnées. Les points A, B
et C ont alors respectivement pour coordonnées (0, 0), (0, b) et (c, 0) où
b et c sont des constantes non nulles, strictement positives si on choisit
l’orientation des axes en conséquence.

Y d2 d
6
B
E

1 G d1
-
A 1 C X

(a) Si d coı̈ncide avec AB alors G = B et E = A. La droite d1 est


alors la parallèle à AC passant par B et d2 coı̈ncide avec AB. Dès
lors, les droites d1 , d2 et BC sont concourantes en B.
Si d diffère de AB, alors d a pour équation cartésienne λx − y = 0
avec λ ∈ R.
Toute perpendiculaire à d a une équation cartésienne du type x +
λy + α = 0 (α ∈ R). La perpendiculaire à d passant par B a donc
pour équation x + λy − λb = 0 et l’équation de celle passant par
C est x + λy − c = 0. Enfin, l’équation cartésienne de BC est
bx + cy − bc = 0.
Les coordonnées du point G sont les solutions du système
 
λx − y = 0 y = λx

x + λy − λb = 0 (1 + λ2 )x = λb

λ2 b
 
λb
c’est-à-dire , .
1 + λ2 1 + λ2

2
De même, les coordonnées du point E sont les solutions du système
 
λx − y = 0 y = λx

x + λy − c = 0 (1 + λ2 )x = c
 
c λc
c’est-à-dire , .
1 + λ2 1 + λ2
Dès lors, les droites d1 et d2 ont respectivement pour équation
λ2 b c
cartésienne y = 2
et x = . Elles se coupent au point
1 +λ 1 + λ2
c λ2 b
P de coordonnées , . Ce point se trouve sur la
1 + λ2 1 + λ2
droite BC car ses coordonnées vérifient l’équation de BC.
En effet, on a

λ2 b λ2
 
c 1
b +c − bc = bc + − 1 = 0.
1 + λ2 1 + λ2 1 + λ2 1 + λ2

Dès lors, P est le point de concours des droites d1 , d2 et BC.


(b) Lorsque la droite d varie, le lieu géométrique du point P s’obtient
en éliminant le paramètre λ entre les équations de d1 et d2 . On a

λ2 b

 y=
(
2
1 + λ ⇔ (b − y)λ = y

2

 x= c
 xλ2 = c − x (∗)
1 + λ2

Comme x 6= 0 (sinon (∗) s’écrirait 0 = c ce qui est impossible


puisque c > 0), le système est équivalent à

2 c−x
 λ =
 ≥0
x
 (b − y)(c − x) = y

x
et l’équation du lieu est bx + cy − bc = 0 avec x ∈ ]0, c].
Ainsi, le point P se trouve sur la droite BC, son abscisse variant
dans ]0, c]. Comme B fait également partie du lieu (cf. ci-dessus),
le lieu de P est le segment [BC].

Vous aimerez peut-être aussi