Vous êtes sur la page 1sur 16

Le fusil de 7,5 mm modèle MAS 36-51:

I) Renseignements numériques:

idem MAS 36 sauf:

Longueur de l'arme: 1065 mm


Longueur de l'arme avec baïonnette 1270 mm
montée:
Longueur du canon: 620 mm
Poids à vide: 4,130 kg
Poids à vide avec baïonnette: 4,300 kg
Poids chargé: 4,260 kg
Poids chargé avec baïonnette: 4,430 kg
Cartouches utilisées (en plus des mle1929 C propulsive pour lance-grenade (dite
cartouches du MAS 36): cartouche "feuillette")
Grenades et artifices utilisés: grenade à fusil mixte (anti-personnel et anti-char)
de 40 mm mle 56
grenade à fusil anti-personnel de 34 mm mle 52
grenade à fusil anti-char de 73 mm mle 50
grenade à fusil anti-char de 65 mm mle 61
grenade à fusil éclairante de 47 mm mle 52
grenade à fusil fumigène au phosphore de 47 mm
mle 59
grenade à fusil inerte d'exercice de 40 mm mle 56
grenade à fusil inerte d'exercice de 34 mm mle 52
grenade à fusil inerte d'exercice de 73 mm mle 50
grenade à fusil d'exercice de 65 mm mle 61
grenade à fusil fumigène d'exercice de 40 mm mle
56
Vitesse initiale (Vo): 865 m/s
Energie initiale (Eo): 335 kg/m
Portée utile mini en tir lance grenade: 100 m en anti-personnel, 50 m en anti-char
Portée utile maxi en tir lance grenade: 400 m en anti-personnel, 100 m en anti-char
II) Caractéristiques générales:

idem MAS 36 sauf:

Accessoires à la puissance de feu: Lance-grenade et alidade de visée


Finition: arme entièrement phosphatée
Exemplaires fabriqués: ?
Période d'utilisation: de 1951 à 1990 environ
Versions et dérivés: /

III) Historique:

Afin d'équiper de façon permanente le MAS 36 d'un lance-grenade il est décidé après-guerre
de le modifier. En effet le MAS 36 comportait déjà un lance-grenade, le tromblon VB, mais il
était amovible et de ce fait pouvait être perdu, de plus il accusait déjà un certain âge puisqu'il
équipait déjà le Lebel en 14-18, et enfin, malgré son efficacité, sa grenade n'était plus
fabriquée.
Nos ingénieurs transforment donc l'embouchoir du MAS 36 et lui adjoignent une alidade de
visée et une bague coulissante solidaire d'une réglette des portées. Le fût et le garde-main sont
également modifiés. Ainsi "naquit" Le MAS 36 LG 48 qui équipera nos troupes en Indochine
puis laissera sa place dans les années qui suivent à son successeur, le MAS 36-51.
La grenade du MAS 36 LG 48 était de fabrication francaise et la guerre froide battant son
plein il devint évident que notre pays devait normaliser ses équipements militaires et
"s'aligner" sur les normes du bloc occidental. La grenade mle 1948 fut abandonnée et le MAS
36 fut à nouveau modifié de façon à accepter les grenades à fusil de l'OTAN. Un dispositif
lance grenade et une alidade plus élaborés que ceux du MAS 36 LG 48 furent conçues et
montés sur un MAS 36 légèrement modifié lui aussi, canon légèrement plus long, fût et garde-
main spécifique. Le nouveau fusil permettait à présent le tir tendu anti-char grâce aux
grenades à charge creuse ainsi que bien entendu le tir de grenades anti-personnel.
Le MAS 36-51 restera en service jusqu'à l'apparition du FSA 49 puis du 49-56, il passera en
réserve ensuite. Il restera en service dans la gendarmerie et les CRS jusque vers les années 90
puis il laissera sa place au FAMAS et à l'AMD 5,56.
IV) Fonctionnement et constitution:

Le MAS 36-51 ne diffère du MAS 36 de base que par la présence du dispositif lance grenade
et son alidade destiné à l'utilisation de grenades à fusil et d'artifices ayant un diamètre interne
d'empennage de 22 mm.
Ce dispositif peut prendre trois positions par le biais du verrou d'alidade:

1) alidade et bague-butée de grenade "au repos" pour le tir à balle:

Vue de gauche – La molète de réglage Gros plan – Le cran de mire et le guidon


De la bague-butée de grenade est visible sont visibles sur le dessus de l’alidade
Au centre de l’embouchoir.

Vue de droite – Le bouton au centre du quillon débraye la molette de réglage d


De la bague-butée de grenade.
2) alidade en position tir courbe (45°) pour le tir de grenades anti-personnel, la visée s'opère
par le cran de mire et le guidon situés sur l'alidade, la portée se règle en faisant sortir la bague-
butée de grenade du nombre de graduation souhaitées grâce à la molette située sur la face
gauche du système (16 graduations allant de 10 à 40 dizaines de mètres soit de 100 à 400 m
par paliers de 20 m).
Nota: il n'est pas nécessaire de "mouliner" pour faire sortir la réglette; en appuyant sur le
bouton situé à droite de l'embouchoir (voir ci-dessus) la molette est débrayée et on peut
amener directement la bague-butée de grenade au cran 40 par exemple, l'affinage se fait
ensuite par la molette.

Alidade à 45°, bague-butée de grenade Bague-butée de grenade sortie


Sortie au minimum. (Portée mini. Soit 100 m) au maximum. (Portée maxi. Soit 400 m)

Position de tir à genoux


3) alidade en position tir tendu (90°) pour le tir de grenades anti-char et anti-personnel, la
visée s'opère par les chevrons situés sur la face interne de la grille de visée, ceux-ci sont au
nombre de quatre, à savoir du bas vers le haut: A 120 P (tir de grenades anti-personnel à la
distance de 120 m), 50, 75 et 100 (tir de grenades anti-char à la distance de 50 m, 75 m et 100
m).
Nota: la bague-butée de grenade doit être au mini (cran 10), la visée s'opère en alignant le
chevron, le haut de la grenade et la cible.

Alidade à 90°, bague-butée de grenade Chevrons de visée


Sortie au maximum

Position de tir tendue


Le canon porte le guidon, la boîte de culasse porte la hausse, du type à œilleton, planchette et
curseur,

Guidon – Devant celui-ci, la vis de démontage Hausse


Du dispositif lance-grenades

Les garnitures sont les même que celles du MAS 36 à part l'embouchoir:

Embouchoir Grenadière
Sabot anti recul monté Barette de crosse

La baïonnette est celle du MAS 36, elle vient se placer dans l'embouchoir, le support de
baïonnette est plus court que celui du MAS 36:

Baïonnette rentrée Baïonnette sortie

La crosse comporte sur sa face droite un macaron où est inscrit à froid le mois et l'année de
fabrication ainsi que l'initiale de la manufacture, ce macaron n'apparait plus dans les
fabrications tardives.

Macaron de crosse
Ici, fabrication par la MAS,
Novembre 1956
Le côté gauche de la boîte de culasse comporte le marquage du modèle précédé des initiales
de la Manufacture d'armes de St-Etienne et le numéro matricule précédé d'une lettre de série,
ce numéro matricule peut être placé à deux endroits en fonction de l'année de fabrication:

Marquage avec numéro matricule Marquage avec numéro matricule


à l’horizontale à la verticale

Autres marquages du numéro matricule:

Numéro sur la crosse Numéro sur le fut


V) Démontage-remontage:

idem MAS 36 sauf le démontage du dispositif lance-grenade (interdit au niveau utilisateur):

 dévisser la vis du dispositif lance-grenade située près du guidon et la déposer, séparer


le dispositif lance-grenade du reste de l'arme,

VI) Accessoires:

idem MAS 36 sauf:


 1 sabot amortisseur de recul en caoutchouc venant coiffer l'arrière de la crosse:
 1 bretelle de suspension Mle 1892-14 (uniquement le modèle en cuir fauve avec
bouclerie en acier peint),

 2 paires de cartouchières, pouvant contenir 6 lame-chargeurs (mle 1945 ou mle 50-53)


soit une capacité totale d'emport de 60 cartouches:

Modèle 1945, cuir fauve Modèle 50-53 en toile


VII) Divers:

 grenades à fusil utilisables:


VIII) EVOLUTION DU MAS 36 :

FR MAS 36 du 1° type (Avant 1945)

FR MAS 36 DU 2° type (Après 1945)

MAS 36 CR 39 du 1° type, sans baïonnette, crosse repliable en aluminium


MAS 36 CR 39 du 2° type, sans baïonnette
MAS 36 LG 48

FR F1

FR F2

FR F2 Scrome

Vous aimerez peut-être aussi