Vous êtes sur la page 1sur 53

Mini Projet 2007/2008

Depuis l'existence de l'homme sur la terre ,l'eau à été toujours un


tellement essentiel et indispensable pour sa vie pour cela l'homme était
obligé d'inventer une technique qu’on connais maintenant sous le nom
« AEP+Assainissement », est utilisée de débarrasser des eaux usées et
pour alimenter la population la en eau potable, parce que l'homme
cherche toujours à exploiter l'eau superficielle puits avec l'évolution de
ces moyen , il est arrivé a creuser des puits, et à partir de ces ressources
il a recherche a construire des réservoir de stockage et des barrages
d'eau pour assurer l'alimentation en eau potable pendant les périodes
sèches.
Pour que l’eau arrive potable au consommateur continuelle- ment et
sans risque, il faut qu’elle traverse les phases :
Captage ; Traitement ; Adduction ; Accumulation ; Distribution
C’est dans ce cadre qui se situe l’objet de notre étude alimentation en
eau potable de Ksar El Hirane.
Mini Projet 2007/2008
Mini Projet 2007/2008

2)-Présentation de secteur d’étude de la région :

La situation géographique :
La commune de la ville est situe au sud-est de la wilaya de Laghouat, et
d’une superficie de 1245 km2 relié à la route national numéro 1 (RN1) par
une piste de 10 km. Elle est à 30km du chef lieu de wilaya .

-Au nord-ouest par le territoire de la commune de SED-ERRAHAL; relevant


de Djelfa.

-Au nord par le territoire de la commune de El Assafia

-Au ouest par le territoire de la commune de Bennacer Benchohra.

-Au sud par le territoire de la commune de Hassi Delaa.

Climatologie :
Le climat de Ksar El Hirane est saharien aride et de type désertique avec des
fortes amplitudes thermiques. La précipitation y est rares et irrégulières. La
ville est caractérisée aussi par des vents de sable fréquents et agressifs . Pour
mieux détailler la situation climatique, on distingue les facteurs essentiels
suivants :

1°/- Pluviométrie :

-Se situant sur le plateau saharien . Ksar El Hirane a une pluviométrie faible, elle
est au-dessous de 100mm par an.

-Les pluies sont très rares, mais elles peuvent

Souvent prendre la forme d’orage. Il pleut en moyenne 24 jours dans l’année et la


qualité de pluie varier entre 11mm et 220mm.

2°/-Les vents :

-Par certaines saisons, les vents sont très violents :

Le relief plat de la région ne permet pas de les freiner d’autant plus qu’il est
désert et sans obstacle.

-on distingue deux sortes de vents :


Mini Projet 2007/2008

-Le vent de poussière, charge de particules extrêmement fines d’argile séchée


qu’il s’élevé facilement au dessus du sol à plusieurs centaines de mètres,
obscurcit, et réduit la visibilité jusqu'à 20m.

-Le vent de chargé de grains de diamètre supérieur au 1/16 de mm.

Le sable par sa densité ne se lève pas très haut par rapport au niveau de sol, mais il
a de effets redoutables de décapage.

Géologie :
Le plateau saharien est a sédimentation essentielles pliocène et crétacé. Il est
disséqué par une érosion souvent récente , et est constitue de dalle calcaire dure
et épaisse appartenant aux sédiments de l’ère secondaire tritiaire et quaternaire

-Le sénonien est une division stratigraphique du crétacé supérieur de l’ère secondaire.

-Le turonien est un étage du crétacé supérieur de l’ère secondaire aussi.

-Les creux ou les dalles, sont des cumuls d’apports alluviaux, récent, sablo limoneux appartenan
au quaternaire.

-Les alluvions sont des sédiments des cours d’eau, composés de galets, de gravier, de
sable en dépôt ; cette granulométrie dépend de débit.

-Les dalles, sont des sédiments compose de sable, de limons et d’argile, elles constituant des zon
inondables.

Parmi les formations géologiques affluant dans la région de manière générale et dans la
vile de Ksar El Hirane de manière particulière, la formation de calcaires, ce qui rend le
captage des eaux difficiles. L’eau s’y trouve à une profondeur de 200m qui provient de la
nappe.
Mini Projet 2007/2008
Mini Projet 2007/2008

Différents types des réseaux d’alimentation en eau potable :

Les différents types des réseaux utilisés pour l’alimentation des villes en eau
potable sont les suivants :

1- Réseau ramifié ;
2- Réseau maillé ;
3- Réseau combiné ;
4- Réseau étagé ;
5- Réseau à alimentation distincte ;
Le réseau maillé qu’on a l’occasion de l’utilisé dans ce projet de cours
est le réseau maillé, il est constitué de plusieurs conduites disposées de telle
manière qu’il est possible de décrire un polygone fermé, on appelle ce
polygone une maille. Malgré qu’il soit coûteux il reste préférable, car dans le
cas d’une fuite dans une conduite on peut la réparer sans faire couper
l’alimentation de la ville complètement, et c’est cas le plus fréquent dans le
réseau ramifié.

Avec une simple fermeture des deux vannes de la conduite qu’elle à la


fuite (vanne d’entrée et vanne de sortie ) on peut supposer qu’on a un
nouveau réseau avec l’élimination du réseau qu’il est en panne.

Conception du réseau de distribution :

Il y’à plusieurs facteurs qui influent sur la conception du réseau, et on peut


noter que les lus importantes sont l’emplacement des principaux consommateurs et
le relief de la région.

On a choisi pour notre agglomération le réseau maillé parce qu’on trouvée


qu’il est convenable dans notre ville.

ANALUSE DE L’EAU :

- Qualité chimique :
Ca Ha Na K Cl SO4 CO3 HCO3 NO3 PH
169 41 76 3.5 246 106 0 356.8 13 7.2
Mg/l Mg/l Mg/l Mg/l Mg/l Mg/l Mg/l Mg/l Mg/l Mg/l
Mini Projet 2007/2008

Évaluation des besoins en eaux :


-Pour une agglomération urbaine . Toute agglomération dont la population dépasse

200 habitants on peut baser une première approximation sur les bases ci-après

Ville de 5000 a 20000 h-----------------------150a200l/h/j


Ville de 20000 a 100000 h--------------------200a300l/h/j
Ville au dessus de 100000 h------------------300a400l/h/j

Calculs des débits :

Donnée de bases :

Soit une agglomération de type rurale qui est caractérisée par la pente faible,
et au niveau de cette agglomération on a les données suivantes :

Consommation domestiques :

1. Agglomération :
le nombre des habitants qui caractérise notre agglomération est 16124
habitants

donc on a :

a)-débit de consommation journalière moyen :


Qjmoy = N . Q
N: nombre d'habitants
Q: dotation adoptée (ksar el hirane) pour habitant où Q=200l/j/hab
b)-débit de consommation journalière maximale :
Qjmax = kp Qjmoy
Mini Projet 2007/2008

c)- débit de consommation horaire de pointe :


Qp max=kp . Qjmax
et kp   .
avec : 1,2 < α< 1,4
et β varie en fonction du nombre de la population
Nb 1000 1500 2000 6000 10000 20000 50000
d'habitant
β 2 1.8 1.5 1.4 1.3 1.2 1.15
Pour nous calculs on prendra :

β=1,26 et α=1,3
et : kp= α. β =1,26 . 1,3 = 1.64
on a choisit β = 1,777 puisque le nombre d'habitant est de 16124
alors on a :
kp=1.64

Application numérique :
Qjmoy = 16124 X 0,200 = 3224.8m3/j
Qjmax = 3224.8 X1.64 = 5288.67 m3/j

Qj max = 5288.67 m3/j

Estimation des besoins en Long –Terme :


Le projet d'AEP qui est étudier sur des donnée de bases variable (
population , extension de la zone mode de vie …etc) .
Alors il faut faire les calculs pour le futur (après 20 ans)
Le nombre d'habitants a la futur est donnée par :
Mini Projet 2007/2008

Nfut = Nact(1+T)n
D'où :
T : Taux d'accroissement = 3 %
n : nombre d'année = 20 ans

Nfut = 16124 (1+ 3/100)20 = 29121 habitants

N2025= 29121 habitants

Qjmoy = 5324.4 m3/j


Qjmax = 5324.4 X1.64 = 8632.14 m3/j
Qjmax= 8632.14 m3/j

Qjmax = 8632.14 m3/j

TABLEAU de dotation d’équipement :

N° D' équipement NJ Dotation Débit jour


équipement Nombre Qi Moy
D'occupation (L/h/j) NiQI/1000
m3/j
Mini Projet 2007/2008

4 Ecoles 4362 12 52.2


2 Mosquée 2000 20 l/j 40
1 Bains 50 500 l/j 25
2 Pharmacie 6 15 l/j 0.09
1 S de soin 30 30 l/j 0.9
1 PTT 20 08 l/j 0.16
1 Gendarmerie 20 50 l/j 01
1 Souk 3976 05 48
1 Stade 20 douches 80 l/j 1.6
1 Station de 30 20l/j 0.6
Sontach
1 APC 2100 5l/j 10,5
1 palais de Justus 20 15 l/j 0,6
1 maison de jeune 260 5 l/j 1.3
1 PTT 47 8 0.37

Totale 125.12

Estimation des besoins en eau pour le court terme :


Dotation journalière 200l/j/h

Qj max = 5288.67 m3/j

Débit horaire maximin = 220.35 m3/h

Tableau Récapitulatif en eau pour le court terme :

N° ORD Destination Q moy Qmax Qmax


des Usage (m3/j) (m3/j) (m3/ h)
01 Usage 3224.8 5288.67 220.35
domestique
02 Usage 125.12 203.75 8.48
publique
03 Total 3349.92 5481.3 228.17
04 Perte dans le 907,20 1542.45 58.74
réseau
05 Total 3342.12 7023.75 286.91
Nh = pourcentage de la perte d’eau calcule avec le tableau
suivent :
Mini Projet 2007/2008

État de réseau R.bien R. moy r. mal


Maintenance Maintenance Maintenance
Nh 25 25÷30 50
Dans ce mini projet en prend : 30%
Estimation des besoins en eau pour le Lang- terme :
Dotation journalière 200l/j/h

après 20 ans nombre d'habitants 29121 habitants


Qjmoy = 5324.4 m3/j
Qjmax= 8632.14 m3/j
Débit horaire maximin = 359.29 m3/h

Tableau Récapitulatif en eau pour le long- terme :

N° ORD Destination Q moy Qmax Qmax


des Usage (m3/j) (m3/j) (m3/ h)
01 Usage 5324.4 8632.14 359.29
domestique
02 Usage 164.23 269.33 11.22
publique
03 Total 5488.63 8901.47 370.51
04 Perte dans le 1465.58 2467.41 110.12
réseau
05 Total 6954.21 11368.88 481.66

Tableau: variation de la consommation totale dans les divers centre de


l’agglomération :

Moins de 10001 a 50001 a Plus de Agglomeration


Heures
10000 50000 100000 100000 type rural
0-1 1 1.5 3 3.35 0.75
1-2 1 1.5 3.2 3.25 0.75
2-3 1 1.5 2.5 3.3 1
Mini Projet 2007/2008

3-4 1 1.5 2.6 3.2 1


4-5 2 2.5 3.5 3.25 3
5-6 3 3.5 4.1 3.4 5.5
6-7 5 4.5 4.5 3.85 5.5
7-8 6 5.5 4.9 4.45 5.5
8-9 6 6.25 4.9 5.2 3.5
9-10 5 6.25 5.6 5.05 3.5
10-11 4 6.25 4.8 4.85 6
11-12 5 6.25 4.7 4.6 8.5
12-13 7 5 4.4 4.6 8.5
13-14 7 5 4.1 4.55 6
14-15 5 5 4.2 4.75 5
15-16 4 6 4.4 4.7 5
16-17 5 6 4.3 4.65 3.5
17-18 6 5.5 4.1 4.35 3.5
18-19 6 5 4.5 4.4 6
19-20 5 4.5 4.5 4.3 6
20-21 4.5 4 4.5 4.3 6
21-22 3 3 4.8 4.2 3
22-23 2 2 4.6 3.75 2
23-24 1 1.5 3.3 3.7 1
Total 100% 100% 100% 100% 100%

Le nombre d’habitant : 10000 < N°.h<50000 donc les calcule dans le


tableau suivent :
Mini Projet 2007/2008

6)- L'adduction:
Il existe une adduction qui transport l'eau à partir du 04 forage vers le
réservoir, le diamètre de conduite d'adduction est donnée par:
Condition économique :
Formule de Bresse:

D  1.5 Q

D= 0.5m = 500 mm .
L'adduction est continue à débit uniformément reporté sur 24 h

-6h‫ ـــــــــــــ‬7h………………….Qmoy
-7h‫ ـــــــــــــ‬11h………………3.5Qmoy
-11h‫ ـــــــــــــ‬16h……………..0.4Qmoy
-16h‫ ـــــــــــــ‬18h……………….2Qmoy
-18h‫ ـــــــــــــ‬22h………………..0.5Qmoy
-22h‫ ـــــــــــــ‬24h………………..0.125Qmoy
9)- Conclusion :

La réalisation de projet d'alimentation en eau potable est consiste à


l'étude de :

- captage
- adduction
- réservoir
- distribution
cette étude est appliqué sur la zone de ksar el hirane
Mini Projet 2007/2008

Remarque : les problèmes qui se pose sont :


- les données (diamètre des conduites de distribution, Les cotes des
nœuds) ne pas suffisante.
- logiciel LOOP donne des résultats bizarres

heur Domestique Usage publique


h % m3/h % m3/h

0-1 1,5 170.53 0,5 2.4

1_2 1,5 170.53 0,5 2.4

2_3 1,5 170.53 0,5 2.4

3_4 1,5 170.53 1,5 7.22

4_5 2,5 284.22 1,5 7.22

5_6 3,5 397.91 3,5 16.84

6_7 4,5 511.56 5 24.06

7_8 5,5 625.28 5 24.06

8_9 6,25 710.55 8 38.51

9_10 6,25 710.55 8 38.51

10_11 6,25 710.55 8 38.51

11_12 6,25 710.55 8 38.51

12_13 5 568.44 3,5 16.84

13_14 5 568.44 3,5 16.84

14_15_ 5,5 625.15 7 32.71

15_16 6 681.02 7 32.71

16_17 6 681.02 7 32.71

17_18 5,5 625.15 5 24.06

18_19 5 568.44 4 19.12

19_20 5,5 625.15 4 19.12


Mini Projet 2007/2008

20_21 4 454.64 3,5 16.75

21_22 3 341.06 3,5 16.75

22_23 2 227.26 1 4.81

23_24 1 113.68 1 4.81

La Somme 100 11368.88 100 481.23

On constate d’après le tableau précédents que le débit horaire prend sa valeur


maximale au cours des heures de pointes.
On a

Qpmax=710.55m3/h.

Qpmax = 197.37 L/S


Mini Projet 2007/2008

La distribution consiste à fournir à chaque instant aux utilisateurs les débits


dont il ont besoins ,elle nécessite donc un réseau de canalisations dimensionnées
pour le débit maximal susceptible de passer en chaque point
Mini Projet 2007/2008

Le réseau de distribution est un ensemble de conduites qui font suit aux


réservoirs de stockage à partir du réservoir, l’eau est distribuée dans ce réseau
de canalisation sur lesquelles les branchements seront piqués en vue de
l’alimentation des abonnés.

Les canalisations devront en consequence presenter un diamétre suffisant


de tel façon à assurer le débit maximal avec une pression au sol compatible avec
la hauteur des immeubles.

les differents types de reseaux :

suivant le type et l’importance de l’agglomération, on distingue les réseaux des


distribution suivantes :

les réseaux ramifié.


les réseaux mailles.
les réseaux combiné.
les réseaux à alimentation distincte .
les réseaux étagés.
les reseaux ramifies :

le réseau ramifié est constitué d’une conduite principale le long de laquelle


partent plusieurs conduites secondaires, le réseau ramifié dans lequel les
conduites ne comporte aucune alimentation en retour, son avantage est d’être
plus économique que le réseau maille, mais il présente un manque de sécurité et
de souplesse , en cas de rupture un accident sur la conduite principale tous les
abonnés d’aval seront privés d’eau potable.

reseaux mailles :

se sont des réseau constitués de conduites raccordées a chacune de leurs


extrémité, malgré l’existence de frais énormes pour sa réalisation il a l’avantage
de permettre une alimentation en retour en cas de rupture d’un tronçon.

réseau combiné :

les réseaux combinés sont les combinaison des réseaux ramifies et des
réseaux maillés .
Mini Projet 2007/2008

c’est à dire une partie de l’agglomération est alimentée par


l’intermédiaire du réseau maille et une autre partie de l’agglomération isolée
sera alimentée par un réseau ramifié.
les reseaux à alimentation distincte :

dans ce cas il existe deux alimentations, une pour l’agglomération, cette

partie doit être dimensionnée de façon à transporter une eau potable, la

deuxième partie d’alimentation est allouée pour les industries existantes dont le

réseau est différent du premier.

les réseaux étages :

ils sont composés des reseaux indépendants avec une pression limitée
d’environ 40m ou 4bars

le choix du type de réseau de distibution est en fonction de :

plan directeur d’aménagement et d’urbanisme (P.D.A.U).

plan de masse de l’agglomération.

la position des gros consommateurs.

Dans notre cas on a choisit le systeme de réseau maille suivant,ces


avantages indiqués ci dessous.

Principe du tracé du réseau maille :

Pour tracer le réseau maille il faut :

Localiser le lieu principal et concentrer les consommateurs.

Tracer les conduites maitresses de tel façon peut prévoir les conduites
secondaires.
Mini Projet 2007/2008

Déterminer le sens d’écoulement.

choix du systeme de distribution :

on distingue trois systèmes de distribution utilisés dans l’alimentation


en eau potable, ces systèmes sont :

système de distribution par refoulement sans stockage :

ce système est caractérisé par un refoulement continue ( 24h / 24h ) avec


un débit variable en fonction du régime de consommation ( fonctionnement
automatique de la station de pompage ) mais ce système présente plusieurs
inconvénients.

Parmi les quels :

en cas de panne de la pompe qui peut durer plusieurs heurs, d’ou


l’agglomération sera privée d’eau.
en cas de fuites le débit de station augmonte ce qui provoque une perte
d’énergie.
une forte variation de préssion dans le reseau entraine des mauvaises
conséquences sur les conduites.

systèmes de distribution par rofoulement avec stockage :

ce système est caractérisé par une distribution mixte (refoulement et


gravitation) et il est divisé en deux système :

la station de pompage refoule ver le réseau de distribution puis un stockage


dans le réservoir dans le cas de faible consommation et en cas de pointe , une
partie du réseau est alimentée à partir de la station par refoulement et l’autre est
alimentée à partir du réservoir .
Mini Projet 2007/2008

la station de pompage refoule ver le réservoir de stockage puis la distribution


sera faite gravitaire à partir de ce réservoir.

Ce système est appelé : système de distribution avec un réservoir en tète .

Comme une construction ce système de distribution présente plusieurs


avantages parmi les quels :
réduction du volume du réservoir de distribution.

en cas de panne de la pompe, l’alimentation est assuré à partir du réservoir.

en tout point du réseau de distribution, la pression suffisante est assurée .

systeme de distribution par gravité :


Ce système est plus économique puisqu’il ne consomme aucune énergie , il
existe seulement la source d’eau est située au point le plus élevée de
l’agglomération de tel façon à assurait la pression suffisante en tout point du
réseau de distribution .

suivant la situation topographique de la ville, on à adopter un système de


distribution gravitaire .

Choix du type de conduite :

ces nombreux types de tuyaux sont disponibles pour constituer une conduite
on peut les classés en fonction des matériaux avec les quels ils sont fabriqués .

fonte grise ou fonte ductile , acier, béton armé , à âme tôle ,béton précontraint,
P.V.C, polyéthylène, amiante ciments .

le choix des tuyaux utilisés en fonction de la pression est la nature du


terrain,des coutes de fourniture et mise en ouvre,mais ainsi de la facilité de
réaliser les raccordements et les prises de branchement ,et les réparations en cas
de fuite.

Le choix du type de conduite est basé sur les critéres à savoir :

la pression du service .
Mini Projet 2007/2008

les conditions de base .


le prix.
la disponibilité sur le marché .

calcule hydraulique du réseau de distribution :

détermination de débit :

débit spécifique :

il est défini comme étant le rapport entre le débit de pointe maximal est la
longeur total de réseau (longueur du trançon principale et secondaire ).

QP max
QSP  L / S / m
 Li

d’ou :

Qsp : débit spécifique.

Qpmax :débit de point maximal.

Li :longueur du trançon.

Calcul des débits spécifiques dans le cas de la periode de pointe :

Pour le secteur urbanisée :

Qpmax=710.55m3/h..

Qpmax=197.37 L/S

La longueur totale :

 Li  18240 m
Mini Projet 2007/2008

197.37
Qsp 
18240

Qsp=0,010546 L/s/m

débit de chaque trançon :

C’est le débit qui satisfait les besoins des abonnées desservis par un trançon
qui est donné par l’expression suivante :

Q=Qsp .L

Qsp :débit spécifique.

L :la longueur d’un trançon.

Débit en route :

C’est le débit réparti uniformément le long d’un trançon du reseau


.autrement dit ce dernier passant dans un trançon est appelé aux abonnés situés
en aval .

Les calcul sont résumés dans les tableaux si après .

Pour le secteur urbanisée :


N° Trançon Longueur du Débit spécifique Débit en route
trançon (m)
(L/s/m) (L/s)

1-2 348 3.65

2-3 500 5.25


Mini Projet 2007/2008

Maille 01 3-4 620 6.4

4-5 160 1.68

1-5 340 3.57

2-6 370 3.87

Maille02
0,010546
6-7 525 5.50

2-3 500 5.21

3-7 520 5.46

8-9 380 3.89

Maille 03 9-2 410 4.30

6-10 472 4,93

8-10 552 5.78

2-6 370 3.78

1-11 420 4.41

1-2 348 3.65


Maille 04
2-9 410 4.13

9-11 275 2.78

8-9 380 3.89

8-12 190 1.89


Maille 05
9-13 348 3.55

12-13 470 4.85

11-15 430 4.41

Maille 9-11 275 2.80


06
9-13 348 3.52

13-14 165 1.76

14-15 300 3.10

12-13 470 4.98

Maille07 13-14 165 1.76


Mini Projet 2007/2008

14-16 360 3.78

16-17 240 2.56

17-18 170 1.82

12-18 220 2.43

détermination des diamètres :

connaissant les débits répartis préalablement, on détermine le diamètre


correspondant pour chaque trançon tout en respectant la vitesse dans chaque
trançon qui est comprise entre 0,5 et 1,6 m/s ,pour éviter le dépôt des corps
solides dans lz canalisation notamment son érosion.

Dans notre cas on prend la vitesse V=1m/s

On détermine le diamètre d’après la formule de continuité : Q = v . s


2
.D
QV 
4
1
 4.Q  2
D
 4. 

Principe de calcul du réseau maillé :

Le calcul des réseaux maillés repose sur la méthode d’hardy –Cross par
ajustement successifs permet d’obtenir le débit exact articulé par une conduite
du réseau maillé ainsi que le sens d’écoulement .

Loi des nœuds :


En un nœud quelconque du réseau, c’est-à-dire en un lieu de rencontre de
plusieurs branches, la somme des débits qui arrivent au nœud est égale à celle
des débits qui y partent (pas d’accumulation d’eau au nœud).

Loi des mailles :


Le long d’un parcours orienté et fermé par plusieurs branches ;la somme des
pertes de charge(somme algebrique)doit etre égale à 0.
Mini Projet 2007/2008

q1

q2

1ére loi :

q=q1+q2

H1 H2

H6 + H3

H5 H4

2éme loi :

(-H1)+( H2)+( H3)+ ( H4)+( -H5)+( -H6)=0

Détermination des pertes de charge :

Perte de charge linéaires :

.V 2
j
2.g.D

Ou :

 : coefficient de frottement déterminé par la formule de Cole brook.

1  K 251 
 2 log   
  3,7.D R .  
 e 

Avec :
2
  K 
  1,14  0,86.Ln  
  D 
Mini Projet 2007/2008

D :diamétre de la conduite en m

V : vitesse moyenne en (m/s).

K : coefficient de rugosité de la conduite (m).

La difficulté d’application de cette formule réside dans le choix de valeur à


prendre en compte pour le coefficient de rugosité d’aspérité K .

La marge de sécurité désirée, la connaissance de la nature de l’eau à transporter


, son comportement dans un réseau existant ou , s’il s’agit d’une eau nouvelle, le
comportement d’une eau de composition sensiblement identique dans un réseau
en exploitation, peuvent aider le projecteur à fixer la valeur de K à adapter .

Afin de lui faciliter la tache, nous pensons qu’il y a lieu d’apporter les précision
ci-après :

S’il s’agit de conduites fonte posées depuis plusieurs années ,la nature du
revêtement intérieur de ces tuyaux anciens fait pencher pour coefficient K=2.10-
3m.

S’il s’agit de conduites nouvelles, quelle que soit la nature du matériau qui les
compose(fonte, acier ,béton armé, amiante-ciment) ,le revêtement intérieur
particulièrement lisse dont elles sont pourvues les préserve du risque
d’incrustation et les fabrications de tuyaux préconisent de prendre uniformément
pour K la valeur 10-4m.

Calcul de débit correctif :

Il est donné par la relation suivante :

Q  
j
j
2.
Q

J : perte de charge le long d’un trançon en (m).


Q :débit dans le tançon en m3/s
Les approvisionnements seront effectués jusqu’à ce que les valeurs de Q soient
nulles et la somme algebrique des pertes de charge au niveau d’une maille soit
inférieur à 5 m (valeur absolue).
Mini Projet 2007/2008

Calcul des cotes piézométriques :

Après la correction des pertes de charge par la méthode d’Hardy Cross on


détermine en chaque point du réseau les cotes du terrain naturel en se referant
au plan de masse ,on fixe la pression minimale au point le plus défavorable qui
est de 16m et on ajoute ou on retranche la partie de charge occasionnée dans le
trançon .

Suivant le sens d’écoulement on a :


CPb=CPa-Jab
Et :
Ha=CPa-CTa
Hb=CPb-CTb
Ou :
CPa : cote piézométrique du point a en (m)
CPb :cote péizométrique du point b en (m).
CTa :cote de terrain naturel au point a en (m).
CTb : cote de terrain naturel au point b en (m).
Jab : perte de charge occasinnées .
Ha :pression au sol du point a en (m).
Hb :pression au sol du point b en (m).

cas de la période d’incendie :

il est indispensable de prévoir au niveau du réservoir une réserve d’incendie


dont le débit est de de l’ordre de 60m3/h soit environ 16,67L/s et ceci pour duré
probable de deux heures ,c’est à dire 120m3.
Mini Projet 2007/2008

Ce débit doit étre ajouté au débit de pointe ,alors le débit de pointe dans le
cas de période d’incendie sera comme suit :

╔═════════════════════════════════════════════
═════════════════════════════╗

║ LOOP File : AZER ║

╚═════════════════════════════════════════════
═════════════════════════════╝

TITLE : AEP Ksar EL Hirane

NO. OF PIPES : 25

NO. OF NODES : 19

PEAK FACTOR : 1

MAX HL/KM : 10

MAX UNBALANCED : .001

# 1 : Total= 25 LOOP File : AZER

╔═════════════════════════════════════════════
════════════╗

║ PIPE FROM TO LENGTH DIA HWC ║

║ No. NODE NODE (M) (MM) ║

╚═════════════════════════════════════════════
════════════╝
Mini Projet 2007/2008

1 19 1 460 350 120

2 1 2 348 200 120

3 2 3 500 150 120

4 4 3 620 60 120

5 5 4 160 100 120

6 1 5 340 100 120

7 2 6 370 100 120

8 7 6 525 60 120

9 3 7 520 100 120

10 9 8 380 100 120

11 2 9 410 150 120

12 6 10 472 100 120

13 8 10 552 80 120

14 1 11 420 150 120

15 11 9 275 100 120

16 8 12 190 80 120

17 9 13 348 80 120

18 13 12 470 60 120

19 11 15 430 200 120

20 14 13 165 80 120

21 15 14 300 200 120

22 14 16 360 150 120

23 16 17 240 150 120


Mini Projet 2007/2008

24 17 18 170 100 120

25 18 12 220 100 120

# 1 : Total= 19 LOOP File : AZER

╔═══════════════════════════════════════╗

║ NODE FIX FLOW ELEV ║

║ No. (LPS) (M) ║

╚═══════════════════════════════════════╝

19 -197.37 646.23

1 -8.23 608.42

2 -8.53 607.56

3 -8.55 607.23

4 -4.04 607.68

5 -2.62 608.12

6 -7.15 605.38

7 -5.48 604.98

8 -5.78 603.54

9 -7.26 604.38

10 -5.35 604.18

11 -5.8 605.48

12 -4.585 601.37

13 -5.08 602.45

14 -4.32 600.58

# 16 : Total= 19 LOOP File : AZER


Mini Projet 2007/2008

╔═══════════════════════════════════════╗

║ NODE FIX FLOW ELEV ║

║ No. (LPS) (M) ║

╚═══════════════════════════════════════╝

14 -4.32 600.58

15 -3.75 601.23

16 -3.17 598.46

17 -2.19 597.65

18 -2.12 597.34

LOOP File : AZER

Node(s) with FIXED head(s) and UNKNOWN flow(s)

╔══════════════════════╗

║ NODE NODE ║

║ No. HEAD ║

╚══════════════════════╝

19 646.23

LES RESSULTAT:

PIPE FROM TO LENGTH DIA HWC FLOW VELOCITY HEADLOSS

NO. NODE NODE ( M ) (MM) (LPS) (MPS) (M/KM) (M)

══════════════════════════════════════════════
════════════════════════════════

1 19 1 460.00 350 120 94.01 0.98 3.17 1.46

2 1 2 348.00 200 120 50.03 1.59 15.07HI 5.25


Mini Projet 2007/2008

3 2 3 500.00 150 120 13.72 0.78 5.58 2.79

4 4 3 620.00 60 120 1.00 0.35 3.82 2.37

5 5 4 160.00 100 120 5.04 0.64 6.32 1.01

6 1 5 340.00 100 120 7.66 0.98 13.70HI 4.66

7 2 6 370.00 100 120 10.17 1.30 23.15HI 8.57

8 7 6 525.00 60 120 0.69 0.24LO 1.91 1.00

9 3 7 520.00 100 120 6.17 0.79 9.17 4.77

10 9 8 380.00 100 120 7.76 0.99 14.03HI 5.33

11 2 9 410.00 150 120 17.61 1.00 8.87 3.64

12 6 10 472.00 100 120 3.71 0.47 3.59 1.69

13 8 10 552.00 80 120 1.64 0.33 2.34 1.29

14 1 11 420.00 150 120 28.08 1.59 21.02HI 8.83

15 11 9 275.00 100 120 0.76 0.10LO 0.19 0.05

16 8 12 190.00 80 120 0.35 0.07LO 0.13 0.03

17 9 13 348.00 80 120 3.35 0.67 8.80 3.06

18 13 12 470.00 60 120 1.14 0.40 4.87 2.29

PIPE FROM TO LENGTH DIA HWC FLOW VELOCITY HEADLOSS

NO. NODE NODE ( M ) (MM) (LPS) (MPS) (M/KM) (M)

══════════════════════════════════════════════
════════════════════════════════

19 11 15 430.00 200 120 21.52 0.68 3.16 1.36

20 14 13 165.00 80 120 2.87 0.57 6.60 1.09

21 15 14 300.00 200 120 17.77 0.57 2.22 0.67

22 14 16 360.00 150 120 10.58 0.60 3.45 1.24


Mini Projet 2007/2008

23 16 17 240.00 150 120 7.41 0.42 1.79 0.43

24 17 18 170.00 100 120 5.22 0.66 6.73 1.14

25 18 12 220.00 100 120 3.10 0.39 2.56 0.56

NODE FLOW ELEVATION H G L PRESSURE

NO. (LPS) (M) (M) (M)

══════════════════════════════════════════════
══════

19 R 94.005 646.23 646.23 0.00

1 -8.230 608.42 644.77 36.35

2 -8.530 607.56 639.52 31.96

3 -8.550 607.23 636.73 29.50

4 -4.040 607.68 639.10 31.42

5 -2.620 608.12 640.11 31.99

6 -7.150 605.38 630.96 25.58

7 -5.480 604.98 631.96 26.98

8 -5.780 603.54 630.56 27.02

9 -7.260 604.38 635.89 31.51

10 -5.350 604.18 629.27 25.09

11 -5.800 605.48 635.94 30.46

12 -4.585 601.37 630.53 29.16

13 -5.080 602.45 632.83 30.38


Mini Projet 2007/2008

14 -4.320 600.58 633.92 33.34

15 -3.750 601.23 634.58 33.35

16 -3.170 598.46 632.67 34.21

17 -2.190 597.65 632.24 34.59

[ESC] -Menu [TAB] -Next Window [PgUp] -Review Back [Space Bar] -Continue

NODE FLOW ELEVATION H G L PRESSURE

NO. (LPS) (M) (M) (M)

══════════════════════════════════════════════
══════

18 -2.120 597.34 631.10 33.76


Mini Projet 2007/2008

[ESC] -Menu [TAB] -Next Window [PgUp] -Review Back [Space Bar] -Continue

[ESC] -Menu [TAB] -Next Window [PgUp] -Review Back [Space Bar] -Continue
Mini Projet 2007/2008

──────────────────────────────────────────────
─────────────────────────────

F1 -Help F2 -MENU F3 -Insert F4 -Delete TAB -Next Window


Mini Projet 2007/2008

──────────────────────────────────────────────
────────────────────────────────

F1 -Help F3 -Insert F5 -Add F7 -Search F9 -First PgUp/Dn -Review

F2 -Menu F4 -Delete F6 -Copy F8 - F10-Last Tab -Next Window

# 4 : Total= 19 LOOP File : NEW FILE

╔═══════════════════════════════════════╗

║ NODE FIX FLOW ELEV ║

║ No. (LPS) (M) ║

╚═══════════════════════════════════════╝

19 -197.37 643.23

1 -8.23 608.42

2 -8.53 607.56

3 -8.55 607.23

4 -4.04 607.68

5 -2.62 608.12

6 -7.15 605.38

7 -5.48 604.98

8 -5.78 603.54

9 -7.26 604.38

10 -5.35 604.18
Mini Projet 2007/2008

11 -5.8 605.48

12 -4.585 601.37

13 -5.08 602.45

14 -4.32 600.58

───────────────────────────────────────────────
───────────────────────────────

F1 -Help F3 -Insert F5 -Add F7 -Search F9 -First PgUp/Dn -Review

F2 -Menu F4 -Delete F6 -Copy F8 - F10-Last Tab -Next Window


Mini Projet 2007/2008
Mini Projet 2007/2008

I / LOGICIEL DU CALCUL HYDRAULIQUE (LOOP) :


Le logiciel LOOP établit par le docteur : PAUL HEBERT et DANIEL DEL
PUERTO .
LOOP est un outil général de simulation de problème d'écoulement en charge
dans les réseaux d’alimentation en eau potable.
A partir des données du réseau , LOOP calcule les vitesses, les pressions, les
débits, les pertes de charge et les côtes piézométriques …
Les calculs peuvent concerner un régime statique ou dynamique.
Ce logiciel constitue donc un outil de modélisation de comportement
d’un réseau de distribution d’eau potable sous pression , en régime permanent ;
Il représente une aide de la décision pour l’étude d’un réseau de distribution
d’eau potable ;
4/ Choix du type de matériaux :

Sachant que l’entrepreneur le plus demandé c’est l’entrepreneur qu’il a le


bon travail avec le moindre coût. Et pour cela on a des bases pour que l’ingénieur
choisisse le type de matériau utilisé dans la construction des conduites. Donc il va
prendre en considération :
1- Le diamètre ;
2- La pression de service supportée ;
3- Les conditions de pose ;
4- Le prix ;
5- La durée de vie ;
On a choisi pour notre réseau des conduites en acier car il présente les
avantages suivants :
- Leur disponibilité dans le marché ;
- Utilisable dans les terrains accidentés et montagneux ;
- La longueur des conduites (peut lente ) rendre la pose plus rapide ;
Mini Projet 2007/2008

II- 5/ Choix du système de distribution :


Le choix du système de distribution lui aussi suit des critères. Pour assurer le
bon fonctionnement, le moindre coût… . Parmi les différents schémas qui existent
on peut citer les suivants :
1- Système à réservoir de tête ;
2- Système à contre réservoir ;
3- Système de distribution par gravité ;
4- Système de distribution par refoulement ;
Dans notre projet on va utiliser le système à réservoir de tête.

II – 6/ Calcul hydraulique du réseau maillé :


Pour le calcul du réseau maillé on a utilisé la méthode de HARDY CROSS,
et le système du réservoir en tête a été choisi car on va utiliser notre réservoir pour
deux cas de consommation :
a- Cas d’heure de pointe ;
b- Cas d’heure de pointe + incendie.

6 – 1/ Détermination des débits du réseau maillé :


6- 1 - A/ Heure de pointe Qp :
L’heure de pointe c’est l’heure où la consommation sera maximum,
généralement on tire du graphique de «Consommation des habitants » deux heurs
de pointe, l’une à la matinée et l’autre le soir lors de la sortie des travailleurs en
général.
Dans notre projet on a trouvé que l’heure de pointe se trouve entre 10 h et 11
h pour un débit de Qp = 190.2 m3/h = 52.83 l/s
Qp = 52.83 l/s

A – 1/ Calcul du débit en route QR :


Le débit en route assure un service en route pour un tronçon de canalisation,
il est considéré comme étant consommé uniformément sur toute la langueur du
tronçon.
Ce débit est déterminé par la formule suivante :
QR = Qpte
QR : Débit de route ;
Qpte : Débit de poin QR = 52.83 l/s

A – 2/ Calcul des débits par tronçon (débit moyen, débit nodal ) :


Mini Projet 2007/2008

Les débits par tronçon sont donnés par la formule :


Qtri = qsp.Li
Avec :
Qtri : Débit de tronçon « i » ;
qsp : Débit spécifique ;
Li : Langueur du tronçon ;
A-3/ Calcul du débit spécifique :
Le débit spécifique c’est le débit transité à travers un mètre de conduite
pendant une seconde. Il est donné par la formule suivante :
sachant que :
QR
Qsp 
 Li
Li : La somme des langueurs de touts les tronçons. Qui forment le réseau maillé.
Li = 3421m
 Qsp = 52.83/3421 = 0,015l/s
 Qsp = 0,015 l/s
A partir de ces résultats on peut calculer les débits par tronçon comme il est indiqué
dans le tableau N°2 :

Tronço Langueurs Débits spécifiques Débits en route


n l/s L/s
R1-1 0.015
4408,5 66,1275
1-2 "
203 3,045
2-3 "
151 2,265
3-4 "
298 4,47
4-5 "
190 2,85
5-6 "
30 0,45
6-7 "
299 4,485
7-8 "
207 3,105
8-9 "
182 2,73
9-10 "
169 2,535
10-11 "
284 4,26
10-12 "
100 1,5
12-13 "
100 1,5
Mini Projet 2007/2008

13-7 "
150 2,25
13-4 "
144 2,16
13-2 "
292 4,38
12-1 "
288 4,32
11-1 "
174 2,61
12-8 "
160 2,4

A-4/ Calcul des débits soutires Qndi (nœuds) :


Le débit soutire ou bien on l’appelle le débit nodal c’est le débit qui sort au
niveau de chaque nœud pour alimenter la population qui se trouve au tour de ce
nœud.
On détermine le débit au nœud par la formule suivante :
Qndi = 0,5.Qtri
Avec :
Qtri : C’est la somme des débits qui sont au tours du nœud « i » ;
Et à partir de cette formule on peur remplire les tableaux 4 et 5, tel que le
tableau N° 4 pour le calcul des débits aux nœuds à l’heure de point, et le tableau N°
5 pour l’heure de pointe + incendie.
On a supposé que l'évaluation de la durée approximative pour l'extinction
d'un sinistre moyen est de 2 heures, or, le débit horaire nécessaire pour combattre
un incendie est de 60 m3/h, soit 16,67 l/s. qui est stocké au niveau du réservoir.
On suppose que le sinistre peut se produire pendant l'heure de pointe, d'ou, le
débit de pointe plus incendie devient:
Qp+i = Qp + Qinc
Qp+i = 52,83+ 16,67 = 69,50 l/s

Calcul des débits aux nœuds: tableau N°3


N° de nœuds Tronçon Qroute [l/s] Qn =0.5Qroute
[l/s]

R1 R1-1 /

1 1-2 3,045
1-11 2,61 4,9875
1-12 4,32
2 1-2 3,045 4,845
2-3 2,265
Mini Projet 2007/2008

2-13 4,38
3 2-3 2,265 3,3675
3-4 4,47
4 3-4 4,45
4-13 2,16 4,73
4-5 2,85
5 4-5 2,85 1,65
5-6 0,45
6 5-6 0,45 2,4675
6-7 4,485
7 6-7 4,485
7-8 3,105 4,92
7-13 2,25
8 7-8 3,105
8-9 2,73 4,1175
8-12 2,4
9 8-9 2,73 2,6325
9-10 2,535
10 9-10 2,535
10-11 4,26 4,1475
10-12 1,5
11 10-11 4,26 3,435
11-1 2,61
12 12-1 4,32
12-8 2,4
12-13 1,5 4,86
12-10 1,5
13 13-2 4,38
13-4 2,16
13-7 2,25 5,145
13-12 1,5

5/ Répartition arbitraire des débits :


Dans la répartition arbitraire des débits on essaye d’avoir le minimum
d’itérations pour arriver aux résultats convenables pour notre réseau, le principe
dans cette méthode c’est presque le même principe dans les mailles du courons
électrique.
6 –2/ Calcul du débit refoulé par la station qst :
le débit refoulé par la station de pompage est donné par la formule suivante :
(l/s)
avec :
Qmax
qst 
j

N st
Mini Projet 2007/2008

Nst : Nombre d’heure de fonctionnement de la station de pompage. On


suppose que notre station de pompage fonctionne 18/24 heure.
D’où :
qst = 3043.2.1000/18.3600 = 46.96 /s
qst = 46.96 l/s
6- 3/ Calcul du réseau de distribution maillée :
Maintenant il faut qu’on détermine les débits réels, les vitesses et les pertes de
charge au niveau de chaque tronçon des conduites dans le but de satisfaire touts las
conditions de bon fonctionnement du réseau maillé.
3-A/ Méthode de calcul :
La méthode la plus répondue dans le calcul du réseau maillé c’est la méthode
de HARDY-CROSS. C’est une méthode comme on a parlé précédemment consiste à
faire des itérations successives jusqu’à atteindre la solution la plus acceptable.
Donc on peut trouver par cette méthode :
- Les débits exacts qui circulent dans chaque tronçon de conduite ;
- Les sens réels de circulation de ces débits ;
Cette méthode repose sur deux principes :
- Loi des nœuds : La somme des débits qui rentre au nœud égale à la somme
des débits qui sort.
- Loi des mailles : La somme algébrique des pertes de charge dans chaque
maille sera égale à zéro.
3-B/ Calcul des débits correctifs :
Après avoir repartie arbitrairement les débits à travers les tronçons, et la
vérification des lois fondamentales de la méthode on peut faire maintenant la
première approximation. Et par le programme LOOP on a pu tirer les résultats ci-
après ( calcul des deux cas : cas d’incendie et sans incendie ).
Mini Projet 2007/2008

# 1 : Total= 19 Fichier LOOP : AAA

╔═══════════════════════════════════════

CONDUITE DU AU LONG DIAM HWC

N° NOEUD NOEUD (M) (MM)

╚═══════════════════════════════════════

1 500 1 4408.5 300 136

2 1 11 174 125 136

3 1 2 203 250 136

4 2 3 151 125 136

5 3 4 290 100 136

6 4 5 190 80 136

7 5 6 30 50 136

8 7 6 299 60 136

9 8 7 207 80 136

10 8 9 182 60 136

11 11 10 284 100 136

12 12 10 100 80 136

13 12 13 100 80 136

14 13 4 144 60 136

15 2 13 290 125 136

15 2 13 290 125 136

16 13 7 150 100 136

17 1 12 288 150 136

18 12 8 160 100 136


Mini Projet 2007/2008

19 10 9 169 80 136

# 1 : Total= 14 Fichier LOOP : AA


╔═══════════════════════════════════════

NOEUD FIX DEBIT COTE

N° (L/S) (M)

╚═══════════════════════════════════════

500 1050

1 -4.9875 1010

2 -4.485 1008

3 -3.3675 1008.5

4 -4.73 997

5 -1.65 999.32

6 -2.4675 997.49

7 -4.32 993.36

8 -4.1175 992.8

9 -2.6325 991.1

10 -4.1475 1004.3

11 -3.435 1017.4

12 -4.86 1011.2

13 -5.145 1009.6

II - 7/ Calcul des pressions de service du réseau (au sol ) :


Pour que notre réseau soit réalisable il faut qu’il assure la pression minimale
en touts points du notre surface à alimenter.
Mini Projet 2007/2008

En pratique la pression de service est peut être assurer dans une fourchette
de 10-40 m.c.e ; (1-4 bars) connaissant les côtes des différents tronçons qui se
trouvent dans notre réseau, ainsi que leurs pertes de charge nous pouvons
déterminer les pressions exercées au sol.
Notons que pour les bâtiments la pression nominale admissible est donnée
par la formule suivante :
Hsol = 10 + 4n
Avec : n est le nombre des étages de la bâtiment.
Supposons que notre cas a une valeur de n = 1 ; On trouve que Hsol = 10 + 4 = 14
m
Nous pouvons par la suite déduire les côte pièzomètriques Cpi ;
Pour déduire par la suite les pressions au sol Psi par la relation suivante :
Psi = Cpi - CTi
Avec :
Cpi : Côte piézomètrique ;
Cti : Côte de terrain naturel du nœud i considéré ;
Les calculs des pressions des différents cas sont mentionnés dans le calcul du
programme LOOP qui se suit :
Noeud(s) à charge constante et à débit inconnu

╔══════════════════════╗

║ N° CHARGE

║ NOEUD AU NOEUD

╚══════════════════════╝

500 1050

COND. DU AU LONG. DIAM. HWC DEBIT VITESSE PERTE


DE CHARGE

N° NOEUD NOEUD ( M ) (MM) (L/S) (M/S) (M/KM) (M)

════════════════════════════════════

1 500 1 4408.50 300 136 50.35 0.71 1.68 7.40

2 1 11 174.00 125 136 7.78 0.63 3.77 0.66

3 1 2 203.00 250 136 23.35 0.48 0.98 0.20


Mini Projet 2007/2008

4 2 3 151.00 125 136 9.25 0.75 5.20 0.78

5 3 4 290.00 100 136 5.88 0.75 6.67 1.93

6 4 5 190.00 80 136 2.81 0.56 5.04 0.96

7 5 6 30.00 50 136 1.16 0.59 9.67 0.29

8 7 6 299.00 60 136 1.31 0.46 4.96 1.48

9 8 7 207.00 30 136 1.21 0.33 3.44 0.71

10 8 9 182.00 20 136 1.09 0.34 2.69 0.49

11 11 10 284.00 100 136 4.35 0.55 3.81 1.08

12 12 10 100.00 80 136 2.38 0.47 3.71 0.37

13 12 13 100.00 80 136 2.65 0.53 4.51 0.45

14 13 4 144.00 60 136 1.66 0.59 7.68 1.11

15 2 13 290.00 125 136 9.61 0.78 5.57 1.62

16 13 7 150.00 100 136 5.45 0.69 5.80 0.87

17 1 12 288.00 150 136 14.23 0.81 4.74 1.37

18 12 8 160.00 100 136 4.34 0.55 3.80 0.61

NOEUD DEBIT COTE H G L PRESSION

N° (L/S) (M) (M)

════════════════════════════════════════

500 R 50.345 1050.00 1050.00 0.00

1 -4.988 1010.00 1042.60 32.60

2 -4.485 1008.00 1042.40 34.40


Mini Projet 2007/2008

3 -3.368 1008.50 1041.61 33.11

4 -4.730 997.00 1039.68 42.68

5 -1.650 999.32 1038.72 39.40

6 -2.468 997.49 1038.43 40.94

7 -4.320 993.36 1039.91 46.55

8 -4.117 992.80 1040.62 47.82

9 -2.632 991.10 1040.13 49.03

10 -4.148 1004.30 1040.86 36.56

11 -3.435 1017.40 1041.94 24.54

12 -4.860 1011.20 1041.23 30.03

13 -5.145 1009.60 1040.78 31.

Conclusion Générale :

Dans notre projet nous avons étudié l’alimentation d’une ville en eaux potable,
sachant que notre projet est estimé à une durée de fonctionnement atteint 25 ans et
notre agglomération contiennent une usine du savon, 26000 têtes comme bétail, et
30 000 habitants.
Après l’étude de la consommation des différents composants de
l’agglomération on a pu déterminer le débit maximum horaire pour le
dimensionnement du notre réseau, et on a déterminé encore les débits des tronçons
ainsi que les dédits nodaux avec des formules qu’on à déjà vu en cours. Ce projet
nous a donné aussi une occasion pour utiliser le logiciel LOOP pour la
détermination des diamètres des conduites par la méthode de correction.
On se basant a des données et des calculs faits on a pu aussi déterminer le
dimensionnement du réservoir et son état pendant la journée.
On conclusion on peut dire que c’est vrai qu’il est difficile de déterminer le
Qmax j a partir des estimations mais pour évité un problème d’une pression faible ou
bien un habitant qui n’a que l’air dans ses conduite il faut traité toutes les données
qui sont a l’A.P.C, et trouvant même notre agglomération comment ça sera après X
années de mise en marche de notre projet.
Il faut parler aussi à l’économie du projet : un projet qui une grande durée de
vie et un moindre coût. Et le moindre coût rentre dans le dimensionnement des
Mini Projet 2007/2008

diamètres des conduites sans oublier la fourchette de la vitesse a respecté dans


l’étude.

Chapitre III : Stockage


III – 1/ Généralités :
Les eaux qui sont généralement captées peu ou bien trop loin de
l’agglomération, sont acheminées grâce à des conduites vers les lieux de
distributions, ce qu’on appelle le lieu de stockage.
Donc le stockage se fait dans des réservoirs, ces réservoirs différent de leur
forme, leur capacité de stockage, leur position par rapport à l’agglomération et
même leur rôle. mais malgré cette différence entre les réservoirs on ne trouve
généralement ces derniers que sur le point le plus haut dans l’agglomération pour
assurer une distribution gravitaire et gagnant d’énergie.
III – 3 / Calcul de la capacité du réservoir :
La capacité du réservoir est déterminée par la formule suivante :
V = [ai . Qmax j ]/100
D’après le tableau précédent on a ai = 17,25 %
On a Qmax j = 13235 m3/j
V = 17,25. 13235 /100 = 2283 m3

Donc la valeur normalisée du volume est V= 2300 m3

III – 4/ Diamètre de réservoir :


On suppose que notre réservoir est de forme cylindrique avec une hauteur de
H=9m
Vu =
 .D² 4.Vu
Donc : .H donc : D 
4  .H
D= (4.2300/3,14.9) = 18 m
D = 18 m
III – 5/ Equipement du réseau de distribution :
La conception d’un réseau de distribution ne peut être faite convenablement
qu’avec les pièces spéciales pour assurer un bon fonctionnement de tout l’organe
(de station de pompage jusqu’au robinet du consommateur ). Et pour notre projet il
nous faut des pièces de raccordement, nous allons les citer.
1/ Robinet vanne : Ce sont des appareils de stationnement posés dans les abris
pour leur protection, ils permettent de supprimer un tronçon du réseau lorsqu’il
y’aura une fuite.
2/ Vanne de décharge : Les types robinets sont instables au débit de pointes les plus
bas au réseau de distribution leur rôle se définit dans le processus de vidange de
canalisation en cas de nécessité.
Mini Projet 2007/2008

3/ Ventouse : Ces appareils sont posés en opposition par rapport au appareils de


décharge, leurs rôle est d’éliminer la présence d’aire dans les conduites dans le cas
où la conduite est en exploitation, et sert à rentrer l’air dans le cas de vidange.
4/ Bouche d’arrosage : on peut tirer le rôle de ces appareils à partir de leur nom,
ils sont installés dans les espaces verts et jardins publics.
5/ Bornes fontaines : se sont des appareils de puisage à usage public, malgré les
problèmes d’implantation de ces appareils dans une localité.

Pièces spéciales de raccordement :


L’assemblage des canalisations su réseau de distribution, leur déviation, leur
changement de diamètre nécessite l’emploi de certaines pièces :
a- Joint : parmi les joints utilisés pour l’assemblage des tuyaux en fonte on choisit
le joint de type Gribilt.
Le Joint Gribilt est utilisé pour les tuyaux cylindriques, il comporte une bague
placée a cheval sur les deux tuyaux à assemblés.
b- Coude : Les coudes sont utilisés pour le changement de direction.
c- Divergent et convergent : Ces pièces nous permettront de raccorder deux
conduites qui n’ont pas le même diamètre.
d- Tés : Ce type de raccordement est utilisé pour raccorder deux canalisations qui
sont perpendiculaires

Conclusion Générale :
Dans notre mini projet de AEP nous avons étudié l’alimentation d’une ville
en eaux potable(ksar el hirane), sachant que notre projet est estimé à une durée de
fonctionnement atteint 20 ans et notre agglomération contiennent une usine du
savon, 26000 têtes comme bétail, et 30 000 habitants.
Nous étudions la consommation des différents composants de
l’agglomération on a pu déterminer le débit maximum horaire pour le
dimensionnement du notre réseau, et on a déterminé encore les débits des tronçons
ainsi que les dédits nodaux avec des formules qu’on à déjà vu en cours. Ce projet
nous a donné aussi une occasion pour utiliser le logiciel LOOP pour la
détermination des diamètres des conduites par la méthode de correction.
On se basant a des données et des calculs faits on a pu aussi déterminer le
dimensionnement du réservoir et son état pendant la journée.
Nous conclusion on peut dire que c’est vrai qu’il est difficile de déterminer le
Qmax j a partir des estimations mais pour évité un problème d’une pression faible ou
bien un habitant qui n’a que l’air dans ses conduite il faut traité toutes les données
qui sont a l’A.P.C, et trouvant même notre agglomération comment ça sera après
quelque années de mise en marche de notre projet.
Mini Projet 2007/2008

Il faut parler aussi à l’économie du projet : un projet qui une grande durée de
vie et un moindre coût. Et le moindre coût rentre dans le dimensionnement des
diamètres des conduites sans oublier la fourchette de la vitesse a respecté dans
l’étude.