Vous êtes sur la page 1sur 5

L’émergence du contrôle de gestion a fait ses débuts aux USA suite aux grandes crises

économiques des années 30, sa naissance officielle peut être fixée en 1939, lorsque fut créer le
controller’s Institute of American, il devient de plus en plus indispensable au pilotage de
l’entreprise ; il ne s'agit, ni d’un outil magique, ni d’une comptabilité améliorée ou d’un
simple contrôle budgétaire.

Cette activité a connu des mutations ces dernières années suite à l'intensification de la
concurrence induite par la mise en place d’une nouvelle approche mercatique, la
mondialisation de l'économie et le développement des Techniques d’information et de
communication. La mise en place d’une fonction contrôle de gestion efficace doit tenir
compte des caractéristiques de l’entreprise et l’analyse de son environnement. L’objectif
principal de ce travail est de décrire le contrôle de gestion de l’entreprise en tenant compte de
l’environnement générale de l’entreprise.

La notion de contrôle est utilisée dans le sens de la maîtrise de la gestion. Cette maîtrise
est assurée par les responsables opérationnels et la direction générale. Le contrôleur de
gestion a pour vocation de les aider à obtenir cette maîtrise, en mettant en œuvre les outils
nécessaires à la définition des objectifs, l’élaboration des plans d’action et le suivi des
réalisations. Il doit répondre aux objectifs économiques de l’entreprise liés à la rentabilité et la
suivre. C’est à partir de ces objectifs que se définissent les problèmes à résoudre, compte tenu
de l’environnement, la concurrence, etc... Quelles sont les compétences à acquérir, les
technologies à maîtriser, les stratégies à étudier et les choix à faire. les métiers peuvent être
internes (consultants et grands cabinets d’audit, experts comptables) ou internes (Directions
administratives et financières, services comptables ou services contrôle de gestion plus ou
moins bien formalisés et organisés). On notera en outre que la fonction contrôle de gestion
peut être plus ou moins centralisée et déconcentrée au sein de l’entreprise. Les grandes lignes
de la fonction peuvent en effet être réparties au sein même des services et engagées par les
acteurs (du contrôle externe à l’auto contrôle).

Malgrés les critiques dont elle fait l’objet, la gestion budgétaire constitue toujours la
méthode de contrôle de gestion la plus utilisée par les entreprises. Mais si presque toutes les
entreprises préparent un budget, les pratiques sont extrêmement variables.

La gestion budgétaire correspond à une vision technicienne du contrôle de gestion et se


définit comme l’ensemble des techniques mises en œuvre pour établir des prévisions à court
terme applicables à la gestion d’une entreprise et pour les comparer aux résultats
effectivement constatés.

Le contrôleur de gestion joue un rôle central dans ce processus de construction


budgétaire, il est le garant de la cohérence globale de celle-ci et sa position transversale lui
permet d’accompagner l’ensemble des décideurs opérationnels dans la définition de leurs
objectifs et le choix de leurs moyens.

L’attention de ce rapport est portée sur l’usage de la gestion budgétaire comme étant un
outil de gestion et son fonctionnement au sein d’une entreprise pour mieux prévoir les ventes
et atteindre les objectifs à court et à moyen terme.
Ce qui nous amène à nous interroger, quel est le rôle que joue la gestion budgétaire dans
les systèmes de gestion ? Et c’est pourquoi aussi un certain nombre de questions méritent
réflexions à savoir :
- Quelle est la place du contrôle de gestion au sein de l’entreprise ?
- La gestion budgétaire contribue t-elle à la performance de l’entreprise ?
Pour répondre à ces questions, nous adapterons la méthodologie suivante :
Dans une première étape, nous allons consacrer notre recherche à l’approche théorique du
contrôle de gestion en nous basant sur la compilation d’articles, de rapports, d’ouvrages, de
documents divers et de même des sites internet. Ensuite, pour couronner notre bagage
théorique, nous avons aussi effectué un stage au niveau de l’entreprise EMBAG SPA où nous
avons eu plusieurs entrevues et entretiens avec des professionnels.
En réponse à cet objectif, nous avons organisé notre travail de la manière suivante :
Le premier chapitre rappelle les principaux concepts du contrôle de gestion, le second
chapitre porte sur l’organisation de la gestion budgétaire comme étant l’un des outils du
contrôle de gestion, ensuite nous sommes passés à la présentation de l’entreprise EMBAG
SPA, et enfin le quatrième et le dernier chapitre qui est consacré à la mise en œuvre de la
démarche de la gestion budgétaire.

Introduction générale : « L’entreprise est une organisation sociale, autonome


et provisoire qui se fixe comme but d’assurer sa vie et son développement par
la commercialisation de produits et services de son activité » 1 . Pour assurer sa
pérennité, l‘entreprise doit relever les défis permanents qui sont lancés aux
individus qui la composent. Pour cela, les exigences croissantes de la gestion
moderne, la complexité des structures, la variété des activités exercées dans un
cadre décentralisé et la pression constante de l‘environnement constituent
sans aucun doute autant de raisons valables pour justifier la nécessité de
disposer d‘un système de pilotage permanent. L‘information a un rôle très
important dans l‘entreprise, sa maîtrise est une condition d‘efficacité et de
performance de tout organisme économique. Pour assurer sa fiabilité,
l‘information doit être Contrôlée à travers un système d‘information qui gère
les données, les traite et diffuse. Aujourd‘hui il n‘est pas suffisant de partager
les tâches mais plutôt de communiquer, diffuser et assurer la disposition de
l‘information au temps adéquat pour les décideurs et les exécutants en même
temps. La promulgation de la loi 88-01 relative à l‘autonomie des entreprises
publiques économiques, les a conduites d‘une situation de passivité absolue
dans leur gestion, à une situation où l‘apparition de la concurrence les a mises
dans l‘obligation de reprendre en main leur gestion : Nécessité d‘adopter les
nouvelles techniques du management afin d‘être compétitives et de répondre
à leurs ambitions et celles de leurs actionnaires. En Algérie, dans le domaine
d‘énergétique et spécialement l‘électricité et le gaz, il existe une seule
entreprise qui monopolise le secteur, c‘est un groupe d‘entreprises qui assure
la production, la distribution, le développement des sources d‘énergie.
SONELGAZ est amené à soumissionner avec des producteurs étrangers vu le
manque de la maîtrise des technologies au niveau national, c‘est pour cela
qu‘elle doit disposer d‘un bon système de pilotage pour pouvoir maîtriser 1
SADOU.A, « Comptabilité générale », Editions BERTI, Alger, 2002, P.03. B
l‘information et bien gérer ses projets. Pour atteindre ses objectifs, SONELGAZ
comme toute institution, doit t être basée sur de nouveaux modes
d‘organisation, il est donc indispensable d‘utiliser des outils de veille et de
pilotage tel que le tableau de bord afin d‘améliorer la performance des
entreprises et de maîtriser l‘information afin d‘assurer son exploit et la
véhiculer par le plus adéquat et le plus moderne des moyens. Pour pouvoir
mettre en évidence l'importance du tableau de bord, nous avons orienté notre
thème autour de la problématique suivante : « Est-ce que le tableau de bord
conçu au niveau de SONELGAZ constitue véritablement un outil de pilotage ? »
Pour répondre à cette problématique nous sommes amenés à poser les
interrogations suivantes : - Que-est ce qu‘un contrôle de gestion ?, quelles sont
ses outils ? - Qu‘est-ce qu‘un tableau de bord ?, Comment le construire ? Et
quels sont les préalables à sa mise en place au sein de l‘entreprise? - Quel doit
être le contenu d'un tableau de bord permettant de mieux gérer son
organisation ? Et comment identifier les indicateurs pertinents et équilibrés? -
Comment assurer au tableau de bord une exploitation efficace et une réactivité
permettant de disposer d‘une information pertinente en temps utile ? - Est-ce
que le système de tableau de bord de l‘entreprise SONELGAZ répond aux
principes théoriques de conception ? Et quels compléments devons-nous
intégrer à ce système ? Notre objectif n‘est pas de mettre en place un tableau
de bord au sein de l‘organisation, mais d‘améliorer l‘existant, en matière de
contrôle de gestion et de tableau de bord. Pour mener à bien notre travail,
nous suggérons les hypothèses suivantes : C - Le tableau de bord est un outil de
gestion qui permet de se faire une opinion claire sur la situation de l‘entreprise.
- Le système d‘information est important dans l‘entreprise et spécialement
pour le contrôle de gestion. - Le tableau de bord au sein de SONELGAZ est
indispensable pour le pilotage et la prise de décision. Il est difficile d‘avoir la
stratégie de SONELGAZ dans son intégralité, c‘est pour cela que nous allons
présenter seulement les grands axes et l‘impact du tableau de bord dans la
réalisation de cette dernière. Pour mieux traiter notre thème de recherche,
nous avons choisi une méthode descriptive analytique. Pour traiter notre
thème de recherche et ressortir sa pertinence dans le processus de prise de
décision, nous allons le diviser en deux parties : La première partie porte
essentiellement sur les fondements théoriques pouvant permettre de mieux
cerner le sujet. La deuxième partie constitue la partie pratique. La première
partie contient trois (3) chapitres : Dans le premier chapitre nous nous sommes
intéressés au contexte général de notre travail, celui du contrôle de gestion,
qui exposera la définition du contrôle de gestion, expliquera son processus et
enfin développera ses outils, et notamment le tableau de bord, ainsi que le
système informationnel fourni par le contrôle de gestion. Le second chapitre
intitulé «tableau de bord, outils et fonctions » touchera le centre de notre sujet
« le tableau de bord », où nous présenterons le tableau de bord, son rôle, ses
types, ensuite ses formes de présentation et ses outils. Le troisième chapitre
sera consacré à la conception et l‘exploitation du tableau de bord, où nous
parlerons de la présentation des préalables et les principes de la mise en place
de cet outil, ainsi que les étapes de son élaboration, ensuite la conduite du
projet tableau de bord et l‘informatisation de ce dernier, et en fin l‘exploitation
du tableau de bord dans le pilotage des entreprises. D La deuxième partie
contient deux chapitres : Dans le premier chapitre nous présenterons le groupe
SONELGAZ, sa filiale CEEG et la direction KDM qui produit le tableau de bord
que nous allons étudier, ainsi que le contrôle de gestion dans cette entreprise,
son positionnement dans l‘organisation, son rôle et relation avec autres
directions et enfin le contrôleur, son rôle et profil. Le deuxième et dernier
chapitre intitulé « lecture et analyse des tableaux de bord, constats et
suggestions », nous présenterons l‘existant en matière de tableau de bord :
utilité, types des tableaux de bord existants puis les indicateurs : comment les
choisir, et les alimenter en informations ensuite les étapes d‘élaboration du
tableau de bord et son chemin de validation et à la fin une simulation du
tableau de bord de la direction KDM et quelques constats et recommandations
après pour améliorer cet outil de pilotage.i