Vous êtes sur la page 1sur 2

La pleine conscience bienveillante au service d'autrui

Par Matthieu Ricard le 8 octobre 2019

Alors que le monde devient de plus en plus agité et complexe, il est d'autant plus essentiel de
développer et exercer notre esprit à devenir de meilleures personnes. Se presser de toute part et
chercher à accomplir quelque chose juste “pour faire” ne sert pas le bien commun ni n'aide à
construire un monde meilleur s'il manque la pleine conscience bienveillante. En réalité, ce que
beaucoup de gens appellent des accomplissements – statut social, richesses et possessions – sont en
fait le résultat direct d'un manque de sagesse. Ils découlent d'une quête égoïste de profit au
détriment des autres ou de la planète.

Je suis profondément convaincu que l'amour et la compassion - les deux visages de l'altruisme –
sont les vertus cardinales de l'existence humaine et sont au coeur de la voie spirituelle. L'amour
bienveillant est le désir que tous les êtres puissent connaître le bonheur, tandis que la compassion
vise à éradiquer leurs souffrances.

La psychologie occidentale, les théories de l'évolution et de l'économie qui dominent depuis


longtemps nos sociétés affirment que la nature humaine est uniquement motivée par l'égoïsme.
Mais la science nous montre aujourd'hui que l'altruisme véritable existe bel et bien. Il n'est pas
réservé aux rêveurs et aux optimistes mais constitue un potentiel réellement présent en chacun de
nous. Par l'auto-éducation, nous sommes tous en mesure d'améliorer nos capacités à prendre soin
d'autrui. Tout comme nous consacrons du temps et de l'énergie à acquérir d'autres compétences
comme la lecture, l'écriture ou l'apprentissage d'un instrument de musique, nous pouvons
développer nos qualités de bienveillance et équilibre émotionnel, avec persévérance et patience.

L'entraînement à la présence attentive, ou pleine-conscience, nous permet d'actualiser notre


potentiel inné et de faire ressortir le meilleur de nous-mêmes. En exerçant l'esprit par la méditation,
nous pouvons parfaire notre sagesse et nos qualités fondamentales telles que la paix et la liberté
intérieures, la clarté, la compassion, et la pleine-conscience. Plus nous développons ces qualités
intrinsèques, plus nous avons d'espace intérieur pour faire face aux aléas de la vie et s'ouvrir aux
autres.

Alors, comment procéder? La voie spirituelle peut aider à cultiver l'altruisme véritable - une qualité
humaine fondamentale - et accroître notre compassion; mais cela est aussi possible de manière
laïque, puisque nous avons tous un esprit dont il faut s'occuper du matin au soir. La pleine
conscience bienveillante peut se développer grâce à des techniques d'entraînement de l'esprit,
comme la méditation, et peut être associée à la pratique du yoga.

Nous commençons par calmer notre esprit de “singe” qui est, en l'état, à la fois confus, agité,
rebelle, et sujet à d'innombrables conditionnements et automatismes. Le but de la méditation n'est
pas d'éteindre l'esprit ou de l'anesthésier, mais de le rendre libre, lucide et équilibré. Pour gérer nos
pensées, il ne faut pas les nourrir mais les laisser apparaître et se dissoudre par elles-mêmes dans
l'étendue de la pleine conscience. Ainsi, elles n'envahissent pas nos esprits.

La méditation consiste par ailleurs à cultiver une façon d'être non assujettie aux schémas habituelles
de la pensée. En pratiquant quotidiennement – ne serait-ce que 15 à 30 minutes par jour – il est
possible d'approfondir sa concentration et sa conscience, ce qui nous permet ainsi de changer nos
habitudes.

https://www.matthieuricard.org/blog/posts/la-pleine-conscience-bienveillante-au-service-d-autrui