Vous êtes sur la page 1sur 7

+ Models

ANNPLA-1294; No. of Pages 7

Annales de chirurgie plastique esthétique (2016) xxx, xxx—xxx

Disponible en ligne sur

ScienceDirect
www.sciencedirect.com

MISE AU POINT

Rhéologie des acides hyaluroniques :


principes fondamentaux et applications
cliniques en rajeunissement facial
Hyaluronic acid rheology: Basics and clinical applications in facial
rejuvenation

R. Billon, B. Hersant *, J.P. Meningaud

Service de chirurgie maxillofaciale et de chirurgie plastique, réparatrice et esthétique,


hôpital Henri-Mondor, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil, France

Reçu le 8 septembre 2016 ; accepté le 5 décembre 2016

MOTS CLÉS Résumé L’acide hyaluronique (AH) est le produit de comblement le plus utilisé pour traiter les
Acide hyaluronique ; pertes de volume facial et les rides en particulier pour le rajeunissement facial. Selon la région
Produit de du visage dans laquelle il est implanté, il sera soumis à deux types de forces (cisaillement latéral
comblement ; et compression/étirement) résultant de contraintes mécaniques intrinsèques et extrinsèques.
Rhéologie ; L’objectif de cette note technique était d’expliquer comment la rhéologie, qui est l’étude de la
Rajeunissement déformation et de l’écoulement de la matière sous contrainte, peut nous aider dans notre
facial pratique clinique d’injections et de comblement. En effet, la compréhension des propriétés
rhéologiques des AH est indispensable au choix du produit idéal à utiliser selon la zone
anatomique à corriger. Viscosité, élasticité et cohésivité du gel sont les trois composantes
d’intérêt à prendre en compte lors de ce choix. Les médecins et chirurgiens esthétiques doivent
se familiariser avec ces notions fondamentales afin de pouvoir choisir eux-mêmes le produit qui
leur assurera un résultat naturel et durable.
# 2016 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Summary Hyaluronic acid (HA) is the most widely used dermal filler to treat facial volume
KEYWORDS deficits and winkles specially for facial rejuvenation. Depending on various areas of the face,
Hyaluronic acid; filler is exposed to two different forces (shear deformation and compression/stretching forces)
Filler; resulting from intrinsec and external mechanical stress. The purpose of this technical note is to
explain how rheology, which is the study of the flow and deformation of matter under strains, can

* Auteur correspondant.
Adresse e-mail : barbara.hersant@gmail.com (B. Hersant).

http://dx.doi.org/10.1016/j.anplas.2016.12.002
0294-1260/# 2016 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Pour citer cet article : Billon R, et al. Rhéologie des acides hyaluroniques : principes fondamentaux et applications cliniques en
rajeunissement facial. Ann Chir Plast Esthet (2017), http://dx.doi.org/10.1016/j.anplas.2016.12.002
+ Models
ANNPLA-1294; No. of Pages 7

2 R. Billon et al.

Rheology; be used in our clinical practice of facial volumization with fillers. Indeed, comprehension of
Facial rejuvenation the rheological properties of HA has become essential in selection of dermal filler targeted to the
area of the face. Viscosity, elasticity and cohesivity are the main three properties to be taken
into consideration in this selection. Aesthetic physicians and surgeons have to familiarize with
those basics in order to select the HA with the right rheological properties to achieve a natural-
looking and long-lasting outcome.
# 2016 Elsevier Masson SAS. All rights reserved.

Introduction déterminer leur résistance à la déformation lors de ces


contraintes mécaniques. La viscosité et l’élasticité sont liées
L’acide hyaluronique (AH) est le produit de comblement le à la résistance à la déformation dans le plan horizontal
plus utilisé pour corriger les rides et les pertes de volume (cisaillement latéral ou torsion) tandis que la cohésivité
liées au vieillissement facial. Sa popularité vient des résul- définit la résistance dans le plan vertical (compression/
tats immédiats, prédictibles et naturels qu’il procure lors- étirement).
qu’il est utilisé correctement, avec une excellente tolérance
et une réversibilité possible par des injections de hyaluro- Viscosité et élasticité
nidase [1,2]. L’enjeu majeur réside dans le choix raisonné du
produit à utiliser en fonction de la zone anatomique à La résistance aux forces de cisaillement latéral ou torsion
corriger. En effet, chaque région du visage est soumise à dans le plan horizontal définit les propriétés visqueuse et
des contraintes mécaniques spécifiques dont doivent tenir élastique de l’AH.
compte les AH que nous utilisons.
L’objectif de cette mise au point est d’expliquer
comment la rhéologie, qui est l’étude de la déformation
et de l’écoulement de la matière sous contrainte, peut nous
aider dans notre pratique clinique d’injections et de comble-
ment. Un produit de comblement placé superficiellement
dans le derme pour corriger des ridules aura des propriétés
différentes de celui utilisé pour la correction volumétrique
des compartiments graisseux profonds. La compréhension
des propriétés rhéologiques des AH est indispensable au
choix du bon produit.

Mise au point

Les contraintes mécaniques faciales

Selon la région du visage dans laquelle il est implanté, l’AH


sera soumis à 2 types de forces, chacune d’elle provoquant
une déformation du produit dans 2 plans différents. La pre-
mière, dans un plan horizontal parallèle à la surface de la
peau, est la force de cisaillement latéral ou de torsion
(Fig. 1a). La force de compression/étirement s’applique
quand à elle dans un plan vertical perpendiculaire à la surface
(Fig. 1b). Les contraintes mécaniques faciales sont une
combinaison de ces deux types de force et selon la région
concernée un type de déformation peut être prédominant.
Ces déformations résultent de forces intrinsèques qui sont
l’ensemble des tensions et mouvements auxquels sont sou-
mises les différentes couches des tissus de la face (os, graisse
profonde, muscles, graisse superficielle, peau) en statique et
en dynamique et notamment au cours des contractions des
muscles de la mimique. Dans ce cas, c’est la déformation en
cisaillement latéral et torsion qui prédomine. Il existe égale-
ment des forces extrinsèques qui sont liées aux activités de la
vie quotidienne (sommeil, activités physiques. . .) et qui met-
tent en jeu principalement des déformations en compression. Figure 1 Deux types de déformation de l’acide hyaluronique
Les AH peuvent être définis par 3 propriétés rhéologiques après injection : cisaillement latéral ou torsion dans le plan
que sont la viscosité, l’élasticité et la cohésivité, qui vont horizontal (a) et compression/étirement dans le plan vertical (b).

Pour citer cet article : Billon R, et al. Rhéologie des acides hyaluroniques : principes fondamentaux et applications cliniques en
rajeunissement facial. Ann Chir Plast Esthet (2017), http://dx.doi.org/10.1016/j.anplas.2016.12.002
+ Models
ANNPLA-1294; No. of Pages 7

Rhéologie des acides hyaluroniques 3

Quatre paramètres mesurés à l’aide d’un rhéomètre sont


utilisés pour définir ces 2 propriétés rhéologiques [3,4] :

 le module
 qffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffiffi 
0 2 00 2
G  jGj ¼ ðG Þ þ ðG Þ ; viscoélasticité globale :
représente l’énergie totale nécessaire pour déformer le
produit dans le plan horizontal. G* reflète la déformabilité
globale et la « dureté » des multiples unités de HA
réticulées ;
 le module G’ (élasticité) : représente la fraction d’énergie
de G* stockée par le gel et utilisée pour récupérer sa
forme initiale après déformation. G’ mesure l’élasticité
du gel, c’est-à-dire sa capacité à récupérer sa forme
initiale et donc à résister à la déformation (Fig. 2). Elle
dépend du degré de réticulation de l’AH : plus un AH est
réticulé, plus il résiste à la déformation et donc plus le
module G’ augmente ; Figure 3 La viscosité d’un gel est dictée par la capacité des
 le module G’’ (viscosité) : représente la fraction d’énergie molécules d’AH à se mouvoir l’une par rapport à l’autre à
de G* perdue après déformation à travers les frictions l’intérieur du gel, ce qui dépend de la taille et du poids molé-
internes. G’’ reflète l’incapacité du gel à retrouver sa culaire des particules.
forme initiale après déformation. Il définit en fait la
capacité du produit à être déformé et la résistance à
l’écoulement. C’est la viscosité qui permet à un gel d’être
injecté à travers une aiguille. La viscosité est dictée par la sus-jacents est suffisamment faible pour éviter qu’il ne
capacité des molécules d’AH à se mouvoir l’une par s’écoule. Les propriétés élastiques prédominent.
rapport à l’autre à l’intérieur du gel, qui dépend de la
taille et du poids moléculaire des particules (Fig. 3) ; Cohésivité
 tan d (=G’’/G’) : rapport viscosité/élasticité. Tan d per-
met de mesurer si un gel est plus élastique (tan d < 1) ou Un gel d’AH injectable est constitué de multiples unités d’AH
plus visqueux (tan d > 1). Pour les AH injectables habi- réticulées. La cohésivité du gel est définie par les forces
tuellement utilisés, tan d est généralement faible, c’est- d’adhésion interne ou attractivité de toutes ses unités entre
à-dire que la composante élastique prédomine sur la elles. Le degré des ses forces d’adhésion interne dépend de
composante visqueuse. la concentration en AH et de la technique de réticulation. La
cohésivité peut être définie comme la résistance à une force
Pour être efficace un produit de comblement doit être de compression/étirement dans un plan vertical une fois le
viscoélastique. D’un côté, il doit être suffisamment déformé produit implanté. Elle reflète la capacité à lifter les tissus
pour être injecté à travers une aiguille et modelé, de l’autre, (effet volumateur) et définit la projection verticale initiale
il doit être suffisamment élastique pour résister à la défor- du produit de comblement.
mation une fois implanté et obtenir une correction durable. Une fois implanté dans les tissus faciaux, le gel d’AH est
Lorsqu’une force de cisaillement importante est appliquée, constamment soumis à des forces de compression extrinsè-
comme lors d’une injection, la résistance à l’écoulement et ques (lorsque l’on est allongé sur un oreiller par exemple) ou
donc la viscosité diminue, affectant également la force intrinsèques (tension cutanée lorsque le produit est injecté
d’extrusion du produit. Une fois implanté dans la peau, la en sous-cutané). A G’ équivalent, un produit à faible cohé-
force de cisaillement appliquée sur le produit par les tissus sivité va avoir tendance à perdre sa projection plus facile-
ment qu’un produit à forte cohésivité qui lui, résistera aux
forces de compression et maintiendra son effet volumateur.
À l’extrême, un manque de cohésivité entraînera une sépa-
ration des différentes particules du gel qui va alors diffuser
et migrer dans les tissus (Fig. 4). La cohésivité affecte
également la capacité de modelage du produit juste après
l’injection. Elle est inversement proportionnelle à la mal-
léabilité. Moins un produit est cohésif, plus il sera malléable.

Autres propriétés des AH

Les autres propriétés des AH sont comme suit :

 l’hydrophilie : capacité du produit à attirer les molécules


Figure 2 Le module G’ mesure l’élasticité du gel, c’est-à-dire d’eau. L’hydrophilie détermine le risque d’œdème après
sa capacité à récupérer sa forme initiale quand une force lui est injection d’un AH. L’hydrophilie d’un gel est fonction de
appliquée et donc à résister à la déformation. sa concentration ;

Pour citer cet article : Billon R, et al. Rhéologie des acides hyaluroniques : principes fondamentaux et applications cliniques en
rajeunissement facial. Ann Chir Plast Esthet (2017), http://dx.doi.org/10.1016/j.anplas.2016.12.002
+ Models
ANNPLA-1294; No. of Pages 7

4 R. Billon et al.

Figure 4 Projection verticale du gel d’AH selon sa cohésivité quand on lui applique une force de compression.

 la tolérance : les AH naturels, molécule-clé de la matrice souple, capable de se déformer, à faible durée de vie et
extracellulaire, sont ubiquitaires et ne diffèrent pas d’une plus hydrophile ;
espèce à l’autre. Ils n’ont aucune immunogénicité. Tou-  la taille et le poids moléculaire des particules du gel : la
tefois, du fait de sa dégradation spontanée extrêmement viscosité (module G’’) augmente avec le poids molécu-
rapide (demi-vie inférieure à 24 h), l’AH a dû être modifié laire des polymères d’AH. Un produit de bas poids molé-
par des agents réticulants pour augmenter la durée de vie. culaire aura une faible viscosité permettant une injection
La toxicité de ces produits réticulants n’est pas nulle : elle plus facile et son étalement ;
varie en fonction de la concentration dans le produit, ce  la concentration en AH : une forte concentration en AH
qui modifie aussi les propriétés rhéologiques. Des réac- augmente la cohésivité du produit. Elle augmente aussi
tions inflammatoires plus ou moins aiguës et durables à l’hydrophilie et la durée de vie du produit.
types d’hypersensibilité allergique, d’infiltrat inflamma-
toire, de nodules ou granulomes sont possibles [5] ; Le grand nombre de produits sur le marché, en constante
 la durée de vie : l’AH est un produit résorbable avec une évolution, reflète la capacité des fabricants à modifier chi-
durée de vie limitée dans le tissu où il est implanté. Il est miquement ces paramètres à des degrés variables. Nous
catabolisé par une enzyme, la hyaluronidase. En fonction avons réalisé une revue de quelques AH, disponibles en
de sa concentration et de la réticulation, la durée de vie France, avec leurs propriétés rhéologiques résumées dans
du produit varie de 6 à 18 mois. En fait, la durée d’action le Tableau 1. Les mesures ont été fournies par les fabricants.
d’un produit est difficile à évaluer car dépendante de Certaines données sont confidentielles, en lien avec le secret
beaucoup d’autres facteurs comme le type de peau, l’âge de fabrication. Les méthodes d’analyse utilisées pour déter-
et le mode de vie du patient, la zone traitée et la miner ces propriétés sont variables d’un fabricant à l’autre.
technique d’injection. Les modules G’ et G’’ sont mesurés par un rhéomètre pour
une force appliquée d’intensité différente selon le fabricant.
Il n’est donc pas toujours évident de comparer les produits
Corrélations entre technique de fabrication des de marques différentes entre eux. La liste n’est bien sûr pas
AH et propriétés rhéologiques exhaustive mais constitue un outils de choix pour les prati-
ciens qui ne considèrent bien trop souvent que les arguments
Ces propriétés rhéologiques sont déterminées lors de la commerciaux ou le prix des produits qu’ils vont utiliser.
fabrication du produit. L’industrie pharmaceutique nous
fournit des gammes de produits issues de technologies dif-
férentes. Les AH sont majoritairement obtenus par fermen- Discussion
tation bactérienne. Plusieurs paramètres permettent de
jouer sur la texture du gel [6,7] : La face est une structure complexe et dynamique. Le rajeu-
nissement facial doit être appréhendé dans les 3 dimensions.
 le degré de réticulation (chaînes d’HA plus ou moins Un produit de comblement va être soumis à une combinaison
réticulées entre elles grâce à l’ajout d’un agent réticulant de contraintes mécaniques en cisaillement latéral et en
comme le 1,4-butanediol diglycidyl ether BDDE) : l’élas- compression/étirement variables selon la région et le plan
ticité et la « dureté » du gel (module G’ et G*) dépendent anatomique dans lequel il est implanté. L’utilisation de l’AH
du degré de réticulation de l’AH. Plus un gel est réticulé, avec les bonnes propriétés rhéologiques au bon endroit va
plus ses modules G’ et G* sont élevés, aboutissant à un permettre d’obtenir des résultats plus prédictibles et plus
produit ferme et résistant à la déformation. Une forte durables.
réticulation augmente aussi la durée de vie du produit en Un AH avec une forte élasticité (G’) aura un G* élevé
résistant mieux à la dégradation enzymatique. Elle dimi- (« dureté » du gel). Ce gel ferme est plus adapté à une
nue également le caractère hydrophile du produit. À implantation profonde sous-cutanée ou pré-périostée pour
l’inverse, un produit faiblement réticulé aura une texture éviter sa palpation. De même, un AH avec une forte cohésivité

Pour citer cet article : Billon R, et al. Rhéologie des acides hyaluroniques : principes fondamentaux et applications cliniques en
rajeunissement facial. Ann Chir Plast Esthet (2017), http://dx.doi.org/10.1016/j.anplas.2016.12.002
Rhéologie des acides hyaluroniques
ANNPLA-1294; No. of Pages 7
+ Models
Tableau 1 Propriétés rhéologiques de quelques AH commercialisés en France.
rajeunissement facial. Ann Chir Plast Esthet (2017), http://dx.doi.org/10.1016/j.anplas.2016.12.002
Pour citer cet article : Billon R, et al. Rhéologie des acides hyaluroniques : principes fondamentaux et applications cliniques en

Produit Élasticité Viscosité Tan d Concentration Cohésivité Réticulation Taille et poids Hydrophilie Durée Indications
(G’ en Pa) (G’’ en Pa) (G’/G’’) en AH moléculaire des d’action (niveau d’injection)
(mg/mL) AH (MDalton)

Princess filler/Filler 120 d 30 d 0,26 23 ND Crosslinked 3,0 ND 8 mois Rides moyennes à profondes et augmentation du
lidocaine a volume des lèvres (derme moyen à profond)
Princess volume/ 250 d 35 d 0,14 23 ND Highly 3,0 ND > 9 mois Rides et plis profonds à très profonds, restauration
Volume lidocaine a crosslinked des volumes (derme profond)
Princess Rich a ND ND ND 18 ND Non 3,3 ND 2 à 3 mois Mésothérapie (hydratation, fermeté et élasticité
crosslinked de la peau) et rides superficielles (superficielle)
Stylage lips b 130—190 e 24—30 e 0,18 18,5 ND IPN-like 2 réseaux de polymère ND 6 mois Ourlement et augmentation du volume des lèvres
technology d’AH interpénétrants (muqueuse des lèvres)
utilisant 2 types de
fibres : hauts poids
moléculaires
(2,9 à 3,5 Mdaltons)
et poids moléculaires
moyens
(0,7 à 1,2 Mdaltons)
Stylage S b 150—210 e 29—35 e 0,19 16 ND IPN-like ND 9 mois Rides superficielles, retouches et ourlement des
technology lèvres (derme superficiel ou moyen ou muqueuse
des lèvres)
Stylage M b 170—230 e 32—38 e 0,19 20 ND IPN-like ND 12 mois Rides moyennes à profondes (derme moyen ou
technology profond) et ourlement/augmentation des lèvres
Stylage L b 210—270 e 34—40 e 0,16 24 ND IPN-like ND 12 mois Rides profondes à très profondes et restauration
technology des volumes (derme profond)
Stylage XL b 250—310 e 41—47 e 0,16 26 ND IPN-like ND > 12 mois Restauration/augmentation des volumes et rides
technology profondes sur peaux épaisses (derme très profond
ou sous-cutané)
Stylage XXL b 260—320 e 47—52 e 0,18 21 ND IPN-like ND > 12 mois
technology
Juvederm volbella 274  14c,f 41  2c,f 0,15 15 18 gmf ND ND 100—150 % 12 mois Rides superficielles et dépressions cutanées
with lidocaine moyennes + augmentation du volume et
ourlement des lèvres
Juvederm volift 317  19c,f 42  3c,f 0,13 17,5 24 gmf ND ND 160—210 % 12 mois Dépressions cutanées profondes
with lidocaine
c,f c,f
Juvederm voluma 353  32 40  1 0,16 20 35 gmf ND ND 200—250 % 24 mois Restauration des volumes
with lidocaine
Juvederm ultra 2 188  10c,f 75  4c,f 0,40 24 75 gmf ND ND 550—600 % 9 mois Dépressions cutanées moyennes et ourlement des
lèvres
c,f c,f
Juvederm ultra 3/Smile 238  4 71  1 0,30 24 75 gmf ND ND 425—475 % 12 mois Dépressions cutanées moyennes et
profondes + augmentation du volume et
ourlement des lèvres
Juvederm ultra 4 164  11c,f 66  4c,f 0,40 24 75 gmf ND ND 580—630 % ND Dépressions cutanées profondes + augmentation
du volume des lèvres et des pommettes

AH : acide hyaluronique ; ND : non disponible ; IPN : interpenetrated polymer network.


a
Croma-Pharma GmbH, Leobendorf, Austria.
b
Vivacy, Archamps, France.
c
Allergan, Pringy, France.
d
f = 0,16 Hz.
e
f = 1 Hz.
f
f = 5 Hz.

5
+ Models
ANNPLA-1294; No. of Pages 7

6 R. Billon et al.

Tableau 2 Résumé des applications en rajeunissement facial et choix de l’AH.

Région du visage Couche anatomique Contraintes mécaniques Objectif Propriétés rhéologiques


souhaitées
Tiers supérieur Superficielle Peu de cisaillement latéral et Facilement modelable Faible G’ et faible
(ridules, (intradermique ou compression (malléabilité) et bonne cohésivité
périorbitaire) sous-dermique) intégration tissulaire
Tiers moyen Graisse profonde Cisaillement latéral et Résistance à la G’ élevé et forte
(région malaire) (prépériosté) compression importantes (tissus déformation et effet cohésivité
sus-jacents, contractions volumateur + projection
musculaires et forces
extrinsèques)
Graisse superficielle Cisaillement latéral important, Résistance à la G’ modéré à élevé et
moins de compression déformation et faible cohésivité
malléabilité (invisible)
Tiers inférieur Derme profond ou Mobilité importante des tissus Éviter la résistance aux Viscosité élevé (G’’), G’
sous-dermique (contractions musculaires) mouvements et peu de modéré et cohésivité
(périoral) projection faible à modérée
Menton (prépériosté) Surtout force de compression Garder une projection G’ élevé et forte
(tension musculaire et cutanée verticale durable et cohésivité
sur une structure osseuse éviter le déplacement
proéminente)

(résistance à la compression) sera plus adapté en profondeur conjonctif. En médecine esthétique, la hyaluronidase a été
pour un effet volumateur. largement utilisée par les chirurgiens en additif à une
À l’inverse, un module élastique G’ plus faible donnera un anesthésie locale pour faciliter la dissection des plans
produit plus souple et sera plus adapté à une implantation cutanés. Elle a été proposée plus récemment, hors AMM,
superficielle pour corriger des ridules ou sillons. Un produit à en traitement correctif des injections esthétiques d’AH. Le
faible cohésivité sera plus facile à modeler et diffusera risque allergique, bien que faible, doit être pris en compte.
mieux qu’un produit à forte cohésivité, il sera donc égale- Un test cutané préalable est recommandé 72 h avant l’injec-
ment plus adapté dans cette indication. tion en l’absence d’urgence [1,10—12].
Si les modules élastique (G’) et visqueux (G’’) sont faci- Le Tableau 2 propose un résumé non exhaustif des prin-
lement mesurables à l’aide d’un rhéomètre, la cohésivité cipales applications en rajeunissement facial et constitue
d’un gel est beaucoup plus difficile à mesurer et ce n’est que une aide pour la sélection de l’AH, démarche que tout
récemment que l’on s’est intéressé à cette propriété pour- médecin ou chirurgien esthétique doit être capable de repro-
tant fondamentale [8,9]. Nous avons vu que le produit le plus duire. Le choix du bon produit repose en définitive entre les
adapté pour les injections profondes était celui avec le G’ le mains de celui qui l’injecte.
plus élevé et le tan d le plus faible (Tableau 1). Dans cette
indication, pour un effet volumateur optimal, on attend que Déclaration de liens d’intérêts
ces mêmes produits aient une forte cohésivité pour garder
leur projection malgré les forces de compression. Pourtant
Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.
cette relation n’est pas vérifiée [9]. Au contraire, les pro-
duits à G’ élevé ont une cohésivité faible et inversement. Des
améliorations peuvent encore être apportées dans la fabri- Références
cation de ces produits pour augmenter leur efficacité.
La compréhension de ces propriétés rhéologiques est donc [1] Lacoste C, Hersant B, Bosc R, Noel W, Meningaud JP. Utilisation
indispensable au choix du produit à utiliser en fonction de de la hyaluronidase pour la correction des injections d’acide
l’indication et de la région à traiter. hyaluronique en médecine esthétique. Rev Stomatol Chir Maxi-
D’autres critères sont aussi à prendre en compte lors du llofac Chir Orale 2016;117(2):96—100.
choix d’un AH comme son hydrophilie. L’injection des cernes [2] Manfrédi PR, Hersant B, Bosc R, Noel W, Meningaud JP. Tech-
par exemple nécessite un AH faiblement hydrophile afin niques visant à améliorer la précision et l’efficacité des injec-
d’éviter les oedèmes. tions de la face en médecine esthétique. Rev Stomatol Chir
Enfin, malgré l’utilisation du produit adapté, des résultats Maxillofac Chir Orale 2016;117(1):46—50.
[3] Pierre S, Liew S, Bernardin A. Basics of dermal filler rheology.
non satisfaisants (surcorrection, asymétrie, effet Tyndal,
Dermatol Surg 2015;41(Suppl. 1):S120—6.
granulomes) ou des complications immédiates (embolisa- [4] Michaud T. L’impact de la rhéologie des acides hyaluroniques
tions arterielles ou thromboses veineuses) peuvent survenir dans le rajeunissement facial ou comment optimiser les tech-
même aux mains de praticiens expérimentés. La hyaluroni- niques de comblement et de volumétrie. Ann Dermatol Vene-
dase est une enzyme qui hydrolyse l’AH par rupture des reol 2015;142(6—7):S338—9.
liaisons glycosaminidiques. De ce fait, elle en diminue la [5] Pons-Guiraud A. Les complications de l’acide hyaluronique
viscosité et permet d’augmenter la perméabilité du tissu injectable. Ann Dermatol Venereol 2012;139(1):6—8.

Pour citer cet article : Billon R, et al. Rhéologie des acides hyaluroniques : principes fondamentaux et applications cliniques en
rajeunissement facial. Ann Chir Plast Esthet (2017), http://dx.doi.org/10.1016/j.anplas.2016.12.002
+ Models
ANNPLA-1294; No. of Pages 7

Rhéologie des acides hyaluroniques 7

[6] Tezel A, Fredrickson GH. The science of hyaluronic acid dermal hyaluronic acid soft-tissue fillers. J Mech Behav Biomed Mater
fillers. J Cosmet Laser Ther 2008;10(1):35—42. 2016;61:290—8.
[7] David M. La science des fillers ; acide hyaluronique. Ann Der- [10] Brody HJ. Use of hyaluronidase in the treatment of granulo-
matol Venereol 2014;141(6—7):S13. matous hyaluronic acid reactions or unwanted hyaluronic acid
[8] Sundaram H, Rohrich RJ, Liew S, Sattler G, Talarico S, Trévidic misplacement. Dermatol Surg 2005;31(8 Pt 1):893—7.
P, et al. Cohesivity of hyaluronic acid fillers: development and [11] Rzany B, Becker-Wegerich P, Bachmann F, Erdmann R, Wollina
clinical implications of a novel assay, pilot validation with a U. Hyaluronidase in the correction of hyaluronic acid-based
five-point grading scale, and evaluation of six U.S. food and fillers: a review and a recommendation for use. J Cosmet
drug administration-approved fillers. Plast Reconstr Surg Dermatol 2009;8(4):317—23.
2015;136(4):678—86. [12] Hirsch RJ, Brody HJ, Carruthers JDA. Hyaluronidase in the
[9] Gavard Molliard S, Albert S, Mondon K. Key importance of office: a necessity for every dermasurgeon that injects hyalu-
compression properties in the biophysical characteristics of ronic acid. J Cosmet Laser Ther 2007;9(3):182—5.

Pour citer cet article : Billon R, et al. Rhéologie des acides hyaluroniques : principes fondamentaux et applications cliniques en
rajeunissement facial. Ann Chir Plast Esthet (2017), http://dx.doi.org/10.1016/j.anplas.2016.12.002