Vous êtes sur la page 1sur 12

PRESENTATION DU SITE ET DES DONNEES CHAPITRE 03

CHAPITRE 03
PRESENTATION DU SITE ET DES DONNEES

1. Présentation de la wilaya de Souk Ahras :


1.1. Situation géographique de la wilaya de Souk-Ahras :
La wilaya de Souk Ahras se situe à l'extrême est du pays, près de la frontière
tunisienne à 640 Kilomètres d'Alger. La wilaya occupe une superficie de 4638 km², elle
constitue l'une des principales Wilayas frontalières avec la Tunisie, sur une bande de 88
km.

La wilaya de souk Ahras est limitée au :

 Nord par les Wilayas de Taref et Guelma.


 Ouest par la Wilaya d’Oum El Bouaghi.
 Sud par la Wilaya de Tébessa.
 Est par la Tunisie.

Figure.3.1.Wilaya de Souk Ahras

1.2. Situation géographique de la ville de Souk-Ahras :


Le territoire de la commune de Souk-Ahras est situé au Centre-Est de la wilaya de
Souk Ahras, elle occupe une superficie totale de 812 km² et elle est limitée au :

 Nord par Ouled Driss et Mechroha.


 Nord-est Ouillen et Ouled Moumen.
 Sud par Merahna et Taoura.
 Sud-est par Sidi Fredj.
 Sud-ouest M’daourouch.
 L’Est par Hddada.
 L’Ouest par Sedrata, et Tiffeche.

30
PRESENTATION DU SITE ET DES DONNEES CHAPITRE 03

1.Souk Ahras 2. Sedrata 3. Hanancha4.


Mechroha 5. Ouled Driss 6. Tiffech
7.Zaarouria 8. Taoura 9.Drea
10.Heddada11. Khedara12. Merahna13.
Ouled Moumene14. Bir Bou Haouch
15.M'daourouch16.Oum El Adhaim 17. Aïn
Zana 18. Aïn Soltane 19. Ouillen 20. Sidi
Fredj 21.Safel El Ouiden 22.Ragouba
23.Khemissa 24.Oued Keberit

25.Terraguelt 26.Zouabi. Figure.3.2.Communes de la wilaya de Souk Ahras

La ville de Souk-Ahras est située dans une cuvette, entourée de montagnes boisées
comme le Djebel Beni Salah ou Djbel Ouled Moumen, traversée par un des principaux
oueds maghrébins, le Medjerda.

1.3. Position du site étudié :


Le projet est situé à Souk Ahras villeprès du Pôle universitaire Mohamed Cherif
Messadia. Une étude géotechnique du terrain est réalisée par le Laboratoire Voies et
Béton (L.V.B) de Constantine, devant servir d’assiette à 1500 logementsAADL.

2. Présentationdu programme d’investigation:


Sur le site, le L.V.B a procédé à l’exécution d’un programme géotechnique
comportant vingt (20) sondages carottés de 20.00 mètres de profondeur avec un
prélèvement des échantillons en vue de les soumettre aux essais de laboratoire.

Le programme est complété par dix-huit (18) sondages pressiométriques de 12.00


mètres de profondeur.

31
CHAPITRE 03
PRESENTATION DU SITE ET DES DONNEES

32
Figure.3.3. L’emplacement des Sondages Pressiométriques etCarottés sur site
PRESENTATION DU SITE ET DES DONNEES CHAPITRE 03

3. Essai pressiométrique MENARD (NF P 94-110-1) :


Cet essai consiste à mesurer l'augmentation du volume d'un cylindre dilatable, soumis
à une augmentation de pression intérieure, et placé à une profondeur à laquelle on désire
tester le sol. Suivant la nature des terrains rencontrés, ces forages ont réalisés à l'aide
d'une tarière à main, la sonde utilisée est une sonde souple à lame métallisée. Les étapes
de l’essai pressiométrique étaient réalisées, les paramètres de cet essai comme le module
d’élasticité pressiométrique et la pression limite étaient déterminées (L.Sibille ;2018) .

3.1. Exploitation des résultats :

3.1.1.La courbe pressiométrique :

La courbe pressiométrique est la représentation de V = 𝐹(𝑃)et prend donc en compte la


pression réellement appliquée au sol, comprend typiquement trois phases :

O
A B C

Figure.3.4. La Courbe Pressiométriques Corrigée (Sibille L., 2018).

– partie OA : est la phase initiale de mise en contact de la paroi de la sonde avec le sol.

Elle est également appelée la phase de recompactages ou la pression mesurée P0 égale à


la pression initiale horizontale au niveau du sol.

33
PRESENTATION DU SITE ET DES DONNEES CHAPITRE 03

– partie AB : est la deuxième phase ou phase pseudo-élastique.

Cette phase est la phase la plus importante. Au cours de cette phase, le volume
augmente progressivement en fonction de la pression exercée. Une relation linéaire entre
la pression et le volume peut être trouvée. Dans cette partie quasi-linéaire de la courbe, on
détermine le module de déformation pressiométrique E m et la pression de fluage PF.

– partie BC : La troisième phase est la phase des grands déplacements ou phase dite
plastique. (Capelle J-F., 2002).

L'exploitation des résultats permettra de connaître trois caractéristiques


pressiométriques importantes du sol que l'on utilise pour calculer des tassements et la
capacité portante du sol, qui sont :

3.1.2. Module pressiométrique EM(à partir de la phase pseudo-


élastique)
A un coefficient près, ce module est égal à l’inverse de la pente de la partie linéaire de
la courbe pressiométrique nette. Cette partie linéaire représente en fait une réaction
pseudo-élastique du sol sous la sollicitation pressiométrique. Le module E est directement
lié à la compressibilité du sol ; c'est pourquoi il est utilisé dans les calculs de tassements
de sols.

3.1.3.La pression limite Pl(à partir de la phase de grande déformation)


Cette pression correspond à la rupture du sol en place (directement liée à la portance
maximale de celui-ci). Elle se traduit lors de l’essai pressiométrique par, sous une faible
augmentation de la pression appliquée, une forte augmentation du volume injecté, c’est-à-
dire de grandes déformations.

3.1.4.la pression de fluage 𝑷𝒇 (à partir de la fin de la phase


Pseudo-élastique)

La pression de fluage définit la limite entre le comportement pseudo-élastique et l’état


plastique du sol. Cette valeur est déterminée juste pour valider les résultats car elle n’est
pas utilisée comme paramètre de calcul de fondation.

34
PRESENTATION DU SITE ET DES DONNEES CHAPITRE 03

3.2. Calcul de la capacité portante des fondations à partir


desméthodespressiométriques :

La capacité portante à la rupture est proportionnelle à la pression limite Pl du terrain et


est en fonction de la profondeur relative, la forme de la fondation ainsi que le type de
terrain.
Pourcalculer la capacité portante du sol dans notre cas (radier général), on a pris les
dimensions de 1mètre linéaire pour la largeur et la longueur.
Les règles de calcul des fondations superficielles par la méthode pressiométriquesont
définies dans Le (titre V du fascicule 62 du Cahier des clauses techniques générales
(CCTG)) comme suit :

3.2.1. Capacité portante ultime :


La contrainte de rupture donnée par la formule :

q′u − q′0 = k p × ple ∗ 3.1


Avec :

𝒒′𝒖 : contrainte effective verticale ultime


𝒒′𝟎 : pression verticale effective du sol calculer au centre du radier avec la formule
suivante :𝑞0′ = 𝛾ℎ × 𝐷𝑒 3.2

De : la hauteur d’encastrement équivalente destinée à tenir compte du fait que les


caractéristiques mécaniques des sols au-dessus de la base de la fondation sont
généralement plus faibles que celles du sol de fondation, calculée par la formule suivante:
1 D
De = P Ple ∗ Z × dz 3.3
le ∗ d

Figure.3.5. Détermination de la Hauteur d’Encastrement Mécanique De

Avec : D est l’ancrage de la fondation.

35
PRESENTATION DU SITE ET DES DONNEES CHAPITRE 03

𝒌𝒑 : facteur de portance déterminée par le tableau ci-dessous en fonction de la nature


du sol au-dessous de la base de la fondation.

Tableau.3.1.Les Catégories Conventionnelles des Sols (Magnan J.P., 1997).

Tableau.3.2. Facteur de Portance Pressiométrique (Magnan J.P., 1997).

36
PRESENTATION DU SITE ET DES DONNEES CHAPITRE 03

𝒑𝒍𝒆 ∗ : La pression limite nette équivalente du sol sous la base de la fondation,


calculée par les indications suivantes :
Premièrement il faut vérifier si le terrain est homogène ou bien hétérogène sur la tranche
de sol entre [D, D+1,5B].

Pour un terrain homogène 𝑃𝑙 ∗ est remplacée par la pression limite nette équivalente
𝑃𝑙𝑒 ∗ correspondant à la moyenne géométrique de 𝑃𝑙 ∗entre les niveaux 0 et 𝓏e
2
Avec 𝓏e= D+(3) ×B
𝑃𝑙𝑒 ∗= 𝑛 𝑝𝑙1 ∗ … … … … . 𝑝𝑙𝑛 ∗ 3.4

Pour un terrain non homogène, 𝑃𝑙 ∗est remplacée par la pression limite nette
équivalente 𝑃𝑙𝑒 ∗ correspondant à la moyenne géométrique de 𝑃𝑙 ∗entre les niveaux D et
D + 1,5.B

𝑃𝑙𝑒 ∗= 𝑛 𝑝𝑙1 ∗ … … … … . 𝑝𝑙𝑛 ∗ 3.5

3.2.2. Capacité portante admissible d'une semelle :


La capacité portante unitaire admissible est donnée par la formule suivante:

𝐾𝑝
𝑞𝑎𝑑𝑚 = 𝑞0 + × 𝑃𝑙𝑒 ∗ 3.6
3

4. Les résultats de la reconnaissance :


4.1. Coupes de sondages carottés :
Les sondages carottés réalisées sur ce site permettent de connaitre la lithologie des
couches traversées :

Remarque : Les sondages de 2 a18 sont répertoriés dans l’annexe.

SC01 : De 0.00m à 0.30m : terre végétale.

De 0.30m à 2.00m : argile limoneuse à traces de graves et cailloux.

De 2.00m à 5.50m : argilelimoneuse.

De 5.50m à 6.50m : argile limoneuse, plastique, marron jaunâtre.

De 6.50m à 8.00m : marne argileuse plastique.

De 8.00m à 20.00m : marne grise, indurée à aspect schisteux.

37
PRESENTATION DU SITE ET DES DONNEES CHAPITRE 03

4.2 Les coordonnées géographiques des sondages


pressiométriques :

Tableau.3.3. Les Cordonnées des Points de Sondages Pressiométriques

Sondages Pressiométriques
X (m) Y (m)

SP 1 404375,15 4016900,83

SP 2 404290,36 4017017,44
SP 3 404181,22 4017156,18
SP 4 404163,94 4017276,42
SP 5 404244,18 4017161,6
SP 6 404335,91 4017003,59
SP 7 404444,12 4016996,44
SP 8 404329,04 4017210,92
SP 9 404496,76 4017027,66
SP 10 404531,61 4017233,93
SP 11 404562,81 4017158,76
SP 12 404640,11 4017311,11
SP 13 404753,66 4017421,95
SP 14 404548,03 4017494,83
SP 15 404651,38 4017500,01
SP 16 404781,5 4017387,36
SP 17 404679,94 4017440,62
SP 18 404220,27 4017153,12

38
PRESENTATION DU SITE ET DES DONNEES CHAPITRE 03

4.3 Identification physique (densité humide 𝛾ℎ (t/m3) :


Des échantillons extraits sur les sondages carottés ont été soumis à des essais en
laboratoire. Pour définir les caractéristiques physiques du sol comme (Densité
humide𝛾ℎ ,Densitésèche 𝛾𝑑 , Teneur en eau W% , Degré de saturation Sr % ……)

Nous n’avons pris que la Densité humide𝛾ℎ puisqu’elle fait partie du calcul de la
capacité portante du sol dans la pression verticale effective du sol 𝒒′𝟎 calculéeavec la
formule suivante :

𝑞0′ = 𝛾ℎ × 𝐷𝑒 3.7

39
PRESENTATION DU SITE ET DES DONNEES CHAPITRE 03

Tableau.3.4. La Densité Humide γh

Sondages N° Profondeur (m) Densité humide γh (t/m3)


2,70-3,10 1,97
4,70-5,00 2,02
SC1
8,10-8,40 2,06
11,50-11,90 2,12
2,55-2,90 1,90
SC2 7,00-7,50 2,04
10,40-10,75 2,12
3,20-3,55 2,11
SC3
5,20-5,60 2,04
4,20-4,50 2,08
SC4
6,40-6,70 2,02
3,00-3,30 1,95
SC5 5,40-5,80 1,99
7,00-7,35 2,06
SC6 4,35-4,70 2,02
SC7 4,55-4,95 2,07
2,10-2,50 2,01
SC8
4,50-4,80 2,12
1,60-2,00 2,03
SC9 6,15-6,50 2,01
6,80-7,50 2,07
SC10 1,65-1,85 1,87
SC11 4,10-4,45 2,02
1,25-1,60 1,88
SC12
5,60-5,75 1,98
1,45-1,65 1,98
SC13 3,55-3,85 1,98
9,10-9,80 1,94
4,15-4,55 1,96
SC14
6,25-6,50 2,01
4,50-4,80 2,06
SC15 6,05-6,40 2,02
9,65-9,95 1,93
SC16 2,30-2,50 2,05
4,60-4,90 1,98
SC17
6,45-6,75 1,96
SC18 3,10-4,40 2,00
SC19 2,45-5,80 1,96
4,40-4,80 1,86
SC20
7,00-7,35 1,99

40
PRESENTATION DU SITE ET DES DONNEES CHAPITRE 03

4.2. Caractéristiques pressiométriques :


Les sondages pressiométriques ont été réalisés au pressiomètre Louis Ménard.Ces
essais nous permettent de calculer à partir des diagrammes de chargement les
caractéristiques suivantes :

-Le module pressiométrique (E).

-La pression limite (Pl).

-La pression de fluage (Pf).

Remarque : Lessondages de 2 a18 sont répertoriés dans l’annexe.

Tableau.3.5. Les Paramètres du Sondage Pressiométrique N°1

prof (m) x (m) y (m)


S.P 01
E 10² (KPa) Pl 10² (KPa) Pf 10² (KPa)
[0-1] 404375,15 4016900,83 49,02 8,21 4,871
[1-2] 404375,15 4016900,83 516,43 5,93 1,92
[2-3] 404375,15 4016900,83 484,81 6,83 2,27
[3-4] 404375,15 4016900,83 84,32 6,98 3,85
[4-5] 404375,15 4016900,83 72,19 9,55 6,87
[5-6] 404375,15 4016900,83 167,13 6,03 3,76
[6-7] 404375,15 4016900,83 276,09 9,86 3,22
[7-8] 404375,15 4016900,83 236,54 21,03 12,67
[8-9] 404375,15 4016900,83 622,87 19,67 6,78
[9-10] 404375,15 4016900,83 315,11 13,94 5,21
[10-11] 404375,15 4016900,83 345,7 15,95 4,63
[11-12] 404375,15 4016900,83 243,39 20,76 12,65

5. Conclusion

Dans ce chapitre, nous avons tenu à présenter le site et les données des variables ayant
un intérêt dans notre étude. Dans celui qui suit,nousentamerons notre étude statistique et
géostatistique.

41

Vous aimerez peut-être aussi