Vous êtes sur la page 1sur 88

Université Abdelmalek Essaadi

L’école Nationale des Sciences


Appliquées d’Al-Hoceima

Diplôme d’ingénieur
Filière : Génie Energétique et Energies renouvelables
Option :

Dimensionnement d’une installation


photovoltaïque raccordé au réseau au
sein de l’entreprise Almaden Morocco

Organisme d’accueil : Almaden Morocco


Stage du 01/07/2019 au 01/08/2019

Réalisé par : Encadré par :


M’HAMDI ALAOUI Yassine Mr. SOUSSI MENEBHI Mohamed Adil
El Ayachi El Mehdi
MAKRANI Brahim

Ecole Nationale des sciences Appliquées d’Al-Hoceima – Sidi Bouafif Al-Hoceima. ---P.B 3 : Ajdir. CP 32003, Al-Hoceima, Maroc
Tél : 05 39 80 57 12 - Fax : 05 39 80 57 13 - Site Internet : http://ensah.ma

Année Universitaire : 2018 - 2019


Remerciements

On tient à remercier dans un premier temps, toute l’équipe pédagogique de l’école des
sciences appliquée d’Al Hoceima et les intervenants professionnels responsables de la
formation, pour avoir assuré la partie théorique de celle-ci.

Au terme de ce stage il est indispensable d’exprimer nos profondes gratitudes à notre


encadrant pédagogique le chef de maintenance Mr. SOUSSI MENEBHI Mohamed
Adil pour son aides particulières dans l’élaboration de ce travail.

On tient à exprimer nos plus vifs remerciements à Mr. BEN SIK ALI Maher le
directeur de la société Almaden Morocco, ainsi qu’à tous les membres de la société,
pour ses encouragements et ses orientations Précieuse qu’ils nous ont donné tout au
long de ce travail.

Nos remerciements vont également au personnel et l’équipe de ladite Société qui nous
a attribué des missions valorisantes durant ce stage.

On adresse, par la suite, nos remerciements à nos professeurs pour leurs conseils et
leurs encouragements durant notre formation.

Nos remerciements touchent aussi tous ceux qui ont participé de près ou de loin à la
réalisation de ce modeste travail.

Page 1
Table des matières :
Introduction ...................................................................................................................................................................... 7
Chapitre 1 : Présentation de l’entreprise Almaden Morocco ......................................................................... 8
I.1.Introduction .....................................................................................................................................9
I.2.Almaden Morocco ............................................................................................................................9
I.3.Chaine de production ..................................................................................................................... 10
I.4.Équipement de production ............................................................................................................. 11
I.5.Technologies des panneaux solaires ................................................................................................ 14
Chapitre 2 : Etude théorique d’une installation photovoltaïque raccordée au réseau ........................ 17
II.1 Introduction .................................................................................................................................. 18
II.2 compositions d’une installation photovoltaïque ............................................................................. 19
II.2.1.Générateur photovoltaïque .................................................................................................. 20
II.2.2 Onduleur .............................................................................................................................. 21
II.2.2.1 Onduleur réseau ........................................................................................................ 21
II.2.2.2 Cote continu de l’onduleur ......................................................................................... 26
II.2.3 Cote alternative de l’onduleur ............................................................................................... 28
II.3 performances de l’onduleur photovoltaïque .................................................................................. 29
II.3.1 effets de l’orientation des panneaux photovoltaïque ............................................................. 31
II.3.2 effets de l’inclinaison des panneaux photovoltaïque .............................................................. 33
II.3.4 systèmes de protection électrique ......................................................................................... 33
II.3.4.1 compteur électrique .................................................................................................. 35
II.3.4.2 câblage électrique : .................................................................................................... 36
Chapitre 3 : Dimensionnement en utilisant le Logiciel PV*Sol Premium 2019 ...................................... 39
III.1.Introduction ................................................................................................................................. 40
III.2. Emplacement des modules .......................................................................................................... 41
III.3.Choix de l’onduleur ...................................................................................................................... 42
III.4.Plan de câblage ............................................................................................................................. 43
III.5.Résultats ...................................................................................................................................... 44
III.5.1.Résultats par surface de module .......................................................................................... 44
III.5.2.Bilan énergétique de l’installation ........................................................................................ 45
III.6.Amélioration de l’installation en ajoutant un autre champ de 560 panneaux .................................. 47
III.6.1.L’emplacement des modules ................................................................................................ 47
III.6.2.Raccordement des modules ................................................................................................ 48

Page 2
III.6.3.Fréquence d’ombre moyen durant une année ...................................................................... 49
III.6.4.Plan de câblage ................................................................................................................... 50
III.7.Résultats Complet ........................................................................................................................ 51
III.7.1.Résultats par surface des modules ....................................................................................... 51
III.7.2.L’évolution des couts d’électricité ........................................................................................ 53
III.7.3.Bilan énergétique de l’installation ........................................................................................ 54
III.7.4.Economie des couts d’électricité .......................................................................................... 55
III.7.5.Rentabilité .......................................................................................................................... 55
III.7.6.Tableau du cash-flow ............................................................................................................ 57
Chapitre 4 : Electricité : Des solutions pour réduire la facture d’Almaden Morocco ........................... 59
IV.1.Introduction ................................................................................................................................ 60
IV.2.On fait minimiser la consommation due à l'éclairage ..................................................................... 60
IV.2.1.Choisir le bon éclairage ........................................................................................................ 60
IV.2.2.Favoriser la lumière naturelle .............................................................................................. 61
IV.2.3.Éteindre la lumière dans les pièces inoccupées ..................................................................... 61
IV.3.On fait minimiser la consommation due aux appareils informatiques ............................................ 62
IV.3.1.Limiter la veille des appareils ............................................................................................... 62
IV.3.2.Choisir des équipements qui consomment peu ..................................................................... 62
IV.3.3.Installer des multiprises avec interrupteurs .......................................................................... 62
IV.4.On fait baisser le degré du chauffage ............................................................................................. 63
IV.4.1.Délimiter les zones de chauffage .......................................................................................... 63
IV.4.2.Favoriser la diffusion de la chaleur ....................................................................................... 63
IV.4.3.Aérer lorsque le chauffage est éteint .................................................................................... 63
IV.4.4.Limiter les déperditions thermiques le soir ........................................................................... 63
VI.5.On fait baisser le niveau de la climatisation .................................................................................. 64
VI.5.1.Utiliser la climatisation de façon optimale ............................................................................ 64
IV.5.2.Penser aux ventilateurs ........................................................................................................ 64
IV.5.3.Aérer le matin et le soir ....................................................................................................... 64
IV.5.4.Fermer les volets, stores ou rideaux aux heures les plus chaudes .......................................... 64
IV.6.On opte pour des appareils multifonctions ................................................................................... 65
IV.7.On débranche les chargeurs de Smartphone ................................................................................. 65
IV.8.On libère les radiateurs ................................................................................................................ 65
IV.9.On affiche des indicateurs clairs ................................................................................................... 65

Page 3
IV.10.On adopte le réflexe multiprise coupe-veille ............................................................................... 65
IV.11.L’Amélioration du facteur de puissance ...................................................................................... 66
IV.11.1.Qu’est-ce que le facteur de puissance ................................................................................. 66
IV.11.2.Pourquoi améliorer ou relever le facteur de puissance ........................................................ 66
IV.11.3.Inconvénients d'un mauvais facteur de puissance (cosφ) .................................................... 66
IV.11.4.Les avantages de l’amélioration du facteur de puissance .................................................... 67
IV.11.5.Comment améliorer le facteur de puissance ........................................................................ 68
IV.11.6.Dimensionner la compensation d'une installation .............................................................. 71
IV.12.La correction du facteur de puissance d’Almaden Morocco .......................................................... 73
Conclusion ........................................................................................................................................................................ 76
Bibliographies ................................................................................................................................................................ 77
Annexes ............................................................................................................................................................................. 78

Page 4
Liste des figures:
Figure 1: L’assemblage des cellules PV ................................................................................................................... 9
Figure 2: L’entreprise Almaden Morocco .......................................................................................................... 10
Figure 3: La chaine de production ........................................................................................................................ 10
Figure 4: EST2100 String à double courroie (M1) ............................................................................................ 11
Figure 5: ECOLAM10-Laminateur automatique (M2) ..................................................................................... 12
Figure 6:Simulateur solaire à LEDS (M3) ............................................................................................................. 12
Figure 7: Testeur d’électroluminescence (M4) ................................................................................................. 13
Figure 8: Panneau Verre-Verre ............................................................................................................................... 14
Figure 9: Technologie bifaciale ............................................................................................................................... 14
Figure 10: Avantages des modules biface ............................................................................................................ 15
Figure 11: Moyenne annuelle de distribution d’énergie quotidienne ..................................................... 15
Figure 12: Les types des modules fabriqués par Almaden Morocco .......................................................... 16
Figure 13 : Fonctionnement d’une celle photovoltaïque ............................................................................... 18
Figure 14 : Installation PV raccordée au réseau ............................................................................................... 18
Figure 15 : Schéma d’une installation PV raccordée au réseau ................................................................... 19
Figure 16 : module photovoltaïque ........................................................................................................................ 20
Figure 17 : association en série ................................................................................................................................ 20
Figure 18 : association en série ............................................................................................................................... 21
Figure 19: micro-onduleur ........................................................................................................................................ 22
Figure 20 : onduleur string SMA ............................................................................................................................. 22
Figure 21 : onduleur string SMA ............................................................................................................................. 23
Figure 22 : le rôle d’onduleur ................................................................................................................................... 23
Figure 23: Système photovoltaïque raccordée au réseau .............................................................................. 24
Figure 24: onduleur mono-traker .......................................................................................................................... 25
Figure 25 : onduleur multi-traker .......................................................................................................................... 25
Figure 26 : Plage de tension MPPT de l’onduleur photovoltaïque ............................................................. 27
Figure 27 : courant maximal par tracker ............................................................................................................. 28
Figure 28 : les onduleurs Sunny Boy 4 000 TL et 5 000 TL ............................................................................ 31
Figure 29 : Toiture double-pente orientation nord-sud ................................................................................ 31
Figure 30 : Toiture mono-pente orientation sud .............................................................................................. 32
Figure 31 : Toiture mono-pente orientation nord ............................................................................................ 32
Figure 32 :L’inclinaison des panneaux photovoltaïque .................................................................................. 33
Figure 33 : intérieur d’un coffret de protection courant continu ............................................................... 34

Page 5
Figure 34 : L’intérieur d’un coffret de protection courant alternatif ........................................................ 35
Figure 35 : compteurs de production électrique .............................................................................................. 35
Figure 36 : connecteurs MC4male et femelle ..................................................................................................... 36
Figure 37 : câbles mon conducteur spécifique au PV ...................................................................................... 37
Figure 38 : Câble U1000 RV de type 3G ................................................................................................................. 37
Figure 39 : principes de mise en œuvre de l’équipement de modules ...................................................... 38
Figure 40: Choix de type d’installation, météo et réseau ............................................................................... 40
Figure 41 : Profil de consommation électrique ................................................................................................. 40
Figure 42: Choix des panneaux et leurs emplacements ................................................................................. 41
Figure 43 : Planification 3D sur le toit de notre bâtiment ............................................................................. 41
Figure 44 : Planification 3D vue de face ............................................................................................................... 42
Figure 45 : Choix de l’onduleur ................................................................................................................................ 42
Figure 46 : Plan de câblage pour la surface 1 ..................................................................................................... 43
Figure 47 : Dimensionnement des câbles ............................................................................................................ 43
Figure 48: Résultats par surface de module ....................................................................................................... 44
Figure 49 : Performance des onduleurs durant l’année ................................................................................. 45
Figure 50 : L’installation complète des panneaux photovoltaïques .......................................................... 47
Figure 51 : L’emplacement des modules PV ....................................................................................................... 47
Figure 52: Raccordement des modules avec les onduleurs Kostal PIKO 20 ........................................... 48
Figure 53 : La fréquence d’ombrage pour la partie 1 de l’installation ...................................................... 49
Figure 54 : La fréquence d’ombrage pour la partie 2 de l’installation ..................................................... 49
Figure 55 : La fréquence d’ombrage pour la partie 3 de l’installation ...................................................... 50
Figure 56 : Plan de câblage de l’installation complète .................................................................................... 50
Figure 57 : Comparaison des couts d’électricité avant et après l’installation du système PV. ......... 53
Figure 58 : Economie des couts d’électricité ...................................................................................................... 55
Figure 59 : La rentabilité et la qualité technique de l’installation ............................................................. 59
Figure 60: Les méthodes utilisées pour favoriser la lumière naturelle ................................................... 61
Figure 61 : Les deux méthodes d'amélioration du facteur de puissance ................................................. 69
Figure 62 : Les types des betteries de compensations .................................................................................... 70
Figure 63 : l’installation de condensateurs d’amélioration du facteur de puissance ......................... 73
Figure 64 : L’énergie consommée avant l’ajout des batteries de compensation ................................... 75
Figure 65: L’énergie consommée après l’ajout des batteries de compensation ................................... 75

Page 6
Introduction

Dans la cadre de notre formation dans l’école national des sciences appliquées d’Al-
Hoceima en deuxième années de cycle d’ingénieur, option génie énergétique et
énergie renouvelable (G2ER), on a eu l'occasion d'effectuer un stage au sein de la
société Almaden Morocco. Il s'est déroulé du 01 Juillet 2019 au 01 Août 2019 à Al
Hoceima.

Surtout de nos jours, l'utilisation des énergies fossiles devient de plus en plus une
énigme aux décideurs politiques surtout en Afrique ou bon nombre de sociétés
électriques dépendent de l'exploitation du pétrole. De plus en plus à la nécessité
d'assurer une continuité de service, de maîtriser l'énergie. Parmi cette alternative aux
énergies fossiles, l'énergie solaire photovoltaïque demeure la solution idéale pour les
contrées isolées ou en développement.

Ce stage nous ont permet d’améliorer nos connaissances pratiques, comme il a testé
nos informations théoriques.

Page 7
Chapitre 1 :
Présentation de l’entreprise Almaden Morocco

Page 8
I.1.Introduction :

Almaden, usine de modules photovoltaïques la plus moderne et la plus grande en Afrique, est un
leader mondial de la fabrication des panneaux solaire verre/verre de haut de gamme. Depuis plus
de 10 ans, Almaden travaillé sur des technologies spéciales pour créer des panneaux solaires
aptes à être certifié comme étant les plus durables et les plus efficaces sur le plan électrique pour
projets commerciaux et résidentiels.

Figure 1: L’assemblage des cellues PV

I.2.Almaden Morocco :

Basée à Al Hoceima, sur la côte méditerranéenne du Maroc, L’usine s’étend sur environ 7000 𝑚2
comprenant une zone de production et d’entrepôt et employant une main-d’œuvre locale
d’environ 100 personnes pour superviser l’opération. Le bâtiment présente non-seulement une
architecture moderne pionnière mais également un concept unique d'énergie. Avec plus de 700
𝐾𝑊𝑝 d’énergie photovoltaïque installée, c’est l’un des bâtiments les plus écoénergétiques au
Maroc. Une partie importante de la puissance requise par la production est produite par
l'installation Almaden en toiture.

Page 9
Figure 2: L’entreprise Almaden Morocco

I.3.Chaine de production :

Dotée des équipements de production les plus avancés et certifiés à l’échelle européenne, L’usine
est conçue pour produire des modules verre-verre premium, adaptés aux environnements les plus
difficiles (extrêmement chauds ou froids). Usine est également en mesure de produire des
modules biface avec un rendement très efficient, générant de l’énergie des deux faces.

Figure 3: La chaine de production

Page 10
I.4.Équipement de production :

Almaden, une partie importante de processus de fabrication est automatisée pour la plus grande
précision dans l'assemblage des cellules PV dans des panneaux légers. Ce niveau de précision est
atteint grâce à des équipements de fabrication européenne et à la conception robuste de processus
de contrôle de la qualité mis en œuvre via divers points de contrôle et multiples stations de test
effectués par techniciens qualifiés.

➢ EST2100 STRINGER À DOUBLE COURROIE:

Figure 4: EST2100 String à double courroie (M1)

o Caractéristiques :

- Casse inférieure à 0,2%


- Technologie de soudage hybride brevetée.
- Fonctionne avec les cellules PERC, HJT, biface, mono et poly
- Robot 4 axes pour un « Pick & place » plus précis.
- Peu d’entretien requis.
- Soudage standard de 4 - 5 jeux de barres
- Fonctionne avec des cellules de 156 x 156 mm et 156,75 x 156,75 mm
- 2100 cellules par heure.

Page 11
➢ ECOLAM10 - LAMINATEUR AUTOMATIQUE :

Figure 5: ECOLAM10-Laminateur automatique (M2)

o Caractéristiques :

- Chauffage électrique
- Pourcentage élevé de contenu uniforme en gel.
- Répartition uniforme de la température
- Longue durée de vie de la membrane en silicium (3000 cycles)
- Changement de la membrane en 20 minutes.
-

➢ SIMULATEUR SOLAIRE A LEDS:

Figure 6:Simulateur solaire à LEDS (M3)

Page 12
o Caractéristiques :

- Gamme du spectre 300 nm à 1200 nm


- Triple classe A + (uniformité 1% du spectre AM 1,5 et
- Luminosité stable de 1200 W / m2).
- Pas de temps de recharge entre les tests.
- Impulsion standard : 100 ms - 200 ms.
- Longue capacité d'impulsion de 3 à 5 secondes.
- Charge électronique précise pour la caractérisation du module avec la gamme
personnalisée I-V
- Pyranomètre calibré pour la mesure de l’irradiance.
- Capteur pour mesurer le module et la température ambiante.
- Uniformité constante sur la durée de vie de la source LED de plus de 50 millions
d’impulsions
- Irradiance de 0 à 100% pour la simulation de l’irradiance des faces avant et arrière.

➢ TESTEUR D'ÉLECTROLUMINESCENCE:

Figure 7: Testeur d’électroluminescence (M4)

o Caractéristiques :

- Améliore la qualité du processus.


- Convient au film cristallin et mince
- Teste la matière première et les nouvelles solutions
- Avant et après laminage.
- Tests de courant d'obscurité
- Base de données SQL pour la sauvegarde des données

Page 13
I.5.Technologies des panneaux solaires :

VERRE-VERRE DURABLE 5MM

Figure 8: Panneau Verre-Verre

TECHNOLOGIE BIFACIALE

Pour le module de verre à technologie biface, la lumière est capturée à l'avant et à l'arrière du
module, permettant ainsi la génération de 35% d'énergie supplémentaire en fonction du milieu
environnant. La technologie de nos modules solaires bifaces diminue l'importance des directions
que le module affronte, engendrant moins de restrictions aux applications et designs.

Figure 9: Technologie bifaciale

Page 14
Figure 10: Avantages des modules biface

Figure 11: Moyenne annuelle de distribution d’énergie quotidienne

Page 15
MODULES ALMADEN- SÉRIES SOLAIRES

Almaden est consciente de l’importance de la production d’une variété de modules destinés à


diverses utilisations : à grande échelle, commerciale, toit, serre, parking solaire, BIPV, ombrage
spécial et architectural. La gamme de modules comprend des modules bi-verre en cellules au
silicium polycristallin et monocristallin, mono-PERC et biface mono PERC dont le but est de
satisfaire aux exigences de toute personne et de l’aider à atteindre ses objectifs financiers et
durables.

Figure 12: Les types des modules fabriqués par Almaden Morocco

Page 16
Chapitre 2 :
Etude théorique d’une installation photovoltaïque
raccordée au réseau

Page 17
II.1 Introduction :

Les panneaux solaires sont composés de cellules photovoltaïques, qui transforment les rayons
du soleil en électricité.

Les particules de lumière, ou photons, heurtent la surface du matériau photovoltaïque disposé en


cellules ou en couches minces, puis transfèrent leur énergie aux électrons présents dans le
matériau, qui se mettent alors en mouvement dans un sens précis. Un flux électrique est alors
généré. Plus la lumière est intense, plus le flux électrique est important.

Figure 13 : Fonctionnement d’une celle photovoltaïque

Le courant électrique continu se crée ainsi par le déplacement des électrons dans les couches
qui composent les panneaux photovoltaïques. Il est recueilli par des fils métalliques connectés les
uns aux autres, pour être acheminés à la cellule suivante. Le courant électrique s’additionne en
passant d’une cellule à l’autre ; la somme de l’électricité générée par les panneaux est ensuite
raccordée au sein de l’installation, et l’électricité est ainsi générée.

Figure 14 : Installation PV raccordée au réseau

Page 18
Une installation photovoltaïque raccordée au réseau permet de produire de l'électricité pour
l'envoyer sur le réseau électrique nationale. Ainsi la totalité de la production électrique est utilisée
par les consommateurs proches. En France, la plupart des installations photovoltaïques so

nt reliés au réseau. La majorité d'entre elles bénéficiant d'un achat de l'électricité à un tarif
préférentiel par un opérateur électrique. L'installation d'un système photovoltaïque nécessite le
respect de normes électriques et architecturales, et fait l'objet de nombreuses démarches
administratives avant la mise en service.

Figure 15 : Schéma d’une installation PV raccordée au réseau

II.2 compositions d’une installation photovoltaïque :

Une installation photovoltaïque est composée de plusieurs éléments :

- Une structure porteuse ou de fixation qui doit supporter le poids des panneaux solaires et
résister aux contraintes environnementales,
- Les panneaux solaires ou photovoltaïques convertissent le rayonnement solaire et assurent
également dans le cadre des projets en toiture une fonction de couverture,
- Les composants de distribution continu (DC) ou alternatif (AC) comme les câbles,
connectiques, protections… qui permettent de raccorder les chaînes
- De panneaux entre elles, de protéger les chaînes de panneaux et les intervenants des risques
électriques et atmosphériques, et enfin d’assurer l’acheminement du courant produit vers
les postes de conversion,

Page 19
- L’onduleur, qui convertit le courant continu en courant alternatif, protège les circuits de
distribution DC et les intervenants des risques électriques et atmosphériques, génère un
courant alternatif de qualité et transforme la basse tension en moyenne tension,
- Le compteur de production pour suivre la production de votre système photovoltaïque,
- Et parfois un système de supervision afin de permettre le suivi du fonctionnement et de la
performance de l’installation, et l’optimisation de la production.

II.2.1.Générateur photovoltaïque :

Un générateur photovoltaïque est composé d'un ou plusieurs modules photovoltaïques. En


présence d'un rayonnement lumineux, le générateur photovoltaïque produit un courant électrique
continu. Les modules sont connectés en parallèle ou/et en série de façon à obtenir des
caractéristiques électriques (tension, courant,) compatibles avec le ou les onduleurs réseau.

Figure 16 : module photovoltaïque

Association des cellules en série :


Dans un groupement en série, les cellules sont traversées par le même courant et la
caractéristique résultante du groupement en série est obtenue par l'addition des tensions à courant
donné.

Figure 17 : association en série

Page 20
Association des cellules en parallèle :

Dans un groupement de cellules connectées en parallèle, les cellules étant soumises à la


même tension, les intensités s'additionnent : la caractéristique résultante est obtenue par
addition de courants à tension donnée.

Figure 18 : association en série

II.2.2 Onduleur :

Un onduleur permet de normaliser l’électricité photovoltaïque produite. Il transforme le courant


continu produit par les installations photovoltaïques en courant alternatif qui peut ensuite être
réinjecté sur le réseau de distribution électrique.

L’onduleur solaire se présente sous la forme d’un boîtier métallique muni d’un radiateur ou d’un
ventilateur. Il est généralement placé le plus près possible des modules photovoltaïques pour
réduire les pertes d’électricité. Il peut faire un léger bruit de ronronnement, et son champ
électromagnétique est très faible, inférieur à celui d’une plaque à induction.

II.2.2.1 Onduleur réseau :

L'onduleur réseau est un convertisseur électrique permettant de transformer le courant électrique


continu du générateur photovoltaïque en courant alternatif compatible avec le réseau électrique
national. Dans le cas d'un raccordement au réseau, l'onduleur doit intégrer un système de
découplage au réseau selon la norme VDE 0126-1-1. Dans le cas échéant, un système de
découplage externe doit être installé.

Micro-onduleur :

Le micro-onduleur se connecte à un ou deux modules selon les modèles. Il permet une gestion
personnalisée et précise de la puissance de chaque module. Il est généralement utilisé pour les
installations de 100 WC à 10 kWc. Son utilisation est avantageuse dans le cas où le générateur
photovoltaïque subit de forts ombrages ou des orientations multiples. L'ensemble des micro-
onduleurs sont ensuite reliés entre eux au niveau du coffret de protection électrique AC avant
l'injection du courant alternatif sur le réseau.

Page 21
Figure 19: micro-onduleur

Onduleur string :
L'onduleur string se connecte à un ensemble de modules branchés en série appelé string(en
général par série d'une dizaine). L'onduleur peut avoir plusieurs entrées et donc se connecter à
plusieurs dizaines de modules. Il permet la gestion indépendante de la puissance de chaque string.
Chaque générateur photovoltaïque peut comporter plusieurs onduleurs strings. Ainsi, Il est
généralement utilisé pour les installations de 1kWc à 100kWc.

Figure 20 : onduleur string SMA

Onduleur central:
L'onduleur central se connecte à plusieurs centaines modules en série. Du faite de cette solution
centralisée, le coût aux WC de l'installation est réduite et la maintenance est facilité grâce à des
moyens de supervision adaptés. Aussi, dans le cas de grosse centrale photovoltaïque, la gestion
du réseau est simplifiée. L'onduleur central est généralement utilisé pour les installations
supérieures à 100kWc

Page 22
Figure 21 : onduleur string SMA

Le rôle de l’onduleur :

Un onduleur photovoltaïque doit remplir plusieurs fonctions essentielles dans une installation
photovoltaïque raccordées au réseau.

Le plan du cours est le suivant :

1. Conversion continu-alternatif
2. Recherche du point de puissance maximum
3. La protection de découplage

Conversion du courant et de la tension continus en courant et tension alternative :

Dans une installation photovoltaïque, l'onduleur occupe une place centrale. Il va transformer le
courant continu délivrée par l'installation photovoltaïque en un courant alternatif compatible avec
le réseau. On distingue la partie continue notée DC, reliée aux modules en amont de l'onduleur, et
la partie alternative notée AC, reliée au réseau en aval de l'onduleur.

Figure 22 : le rôle d’onduleur

Page 23
Le courant et la tension continus produits par les modules photovoltaïques sont transformés, via
l'onduleur, en un courant et une tension alternatives compatibles avec le réseau.
En France, les caractéristiques du réseau sont les suivantes :

• Fréquence de 50 Hz
• Tension efficace de 230 V

Ainsi, en France un onduleur doit injecter dans le réseau une tension alternative ayant ces
propriétés.

Figure 23: Système photovoltaïque raccordée au réseau

o Recherche du point de puissance maximum du groupe photovoltaïque :

Un onduleur mono-tracker est composé d'un système MPPT (Maximal Power Point
Tracking), d'un convertisseur continu → alternatif, d'une protection différentielle et d'une
protection de découplage, ainsi qu'illustré sur la figure ci-contre.
Cette description n'est valable que pour les onduleurs sans transformateur. Les onduleurs
disposant d'un transformateur n'ont pas de protection différentielle. A la place, il dispose d'un
transformateur.

Page 24
Figure 24: onduleur mono-traker

Un onduleur multi-tracker est composé de plusieurs système MPPT (Maximal Power Point
Tracking) suivi de convertisseurs continu → continu, d'un convertisseur continu → alternatif,
d'une protection différentielle et d'une protection de découplage, ainsi qu'illustré sur la figure ci-
contre. Cette description n'est valable que pour les onduleurs sans transformateur. Les onduleurs
disposant d'un transformateur n'ont pas de protection différentielle. A la place, il dispose d'un
transformateur.
Les convertisseurs continu → continu sont utiles pour harmoniser les tensions issues des trackers.

Figure 25 : onduleur multi-traker

Page 25
La protection de découplage :

Toute installation photovoltaïque raccordée au réseau HTA doit en complément de la protection


générale (selon la NF C13-100 ou la NF C 14-100), être équipée d’une fonction protection de
découplage destinée à la séparer du réseau public de distribution en cas de défaut sur ce réseau.

Cette protection a pour objet, en cas de défaut sur le réseau de :

• Éviter d’alimenter un défaut ou de laisser sous tension un ouvrage en défaut,


• Ne pas alimenter les autres installations raccordées à une tension ou à une fréquence
anormale,
• Permettre les réenclenchements automatiques des ouvrages du réseau.

Les types de protection de découplage :

La protection de découplage peut être :

• Ou bien une protection externe de type B.1,


• Ou bien une protection conforme DIN VDE0126 intégrée aux onduleurs ou sectionneurs
automatiques de l’installation.

Aujourd'hui, la très grande majorité des onduleurs sont conformes à la norme DIN VDE0126,
c'est-à-dire qu'ils intègrent une protection de découplage interne.
II.2.2.2 Cote continu de l’onduleur :

Du côté continu de l’onduleur on s’intéresse à trois caractéristiques principales :

La puissance d’entrée maximale ; Tension d'entrée maximale de l’onduleur ; Courant d'entrée


maximal
La puissance d’entrée maximal:
La puissance d’entrée maximale correspond à la puissance maximale que peut recevoir
l'onduleur. Cette puissance reçue par l'onduleur provient du groupe photovoltaïque qui débite
un courant continu I et une tension continue U aux bornes d'entrées de l'onduleur.
Le produit de ce courant et de cette tension correspond à la puissance injectée côté CC dans
l'onduleur.
Tension d'entrée maximale de l’onduleur photovoltaïque :
Les onduleurs photovoltaïques disposent d'un système intégré permettant de détecter et de se
caler sur le point de puissance maximum du groupe photovoltaïque. Ce système s'appelle le
MPPT (Maximale Power Point Tracking). Le MPPT force donc le générateur à travailler à

Page 26
son Maximum Power Point (MPP), induisant une amélioration globale du rendement du
système de conversion électrique.

Figure 26 :Plage de tension MPPT de l’onduleur photovoltaïque

Courant d'entrée maximal:


Le courant d'entrée maximal de l’onduleur correspond au courant maximal que peut supporter
l'onduleur côté CC.
Généralement, le courant d’entrée maximal indiqué sur les fiches techniques d’onduleur
correspond au courant maximal par tracker.

Page 27
Figure 27 : courant maximal par tracker

II.2.3 Cote alternative de l’onduleur :

Contrairement au côté CC, le côté CA est caractérisé par un courant alternatif et une tension
alternative compatibles avec le réseau, c'est-à-dire, en France : fréquence de 50 Hz et tension
efficace de 230 V. Ainsi, côté CA, lorsque nous parlerons de courant ou de tension, nous ne
parlerons que de courant efficace et de tension efficace.

du côté continu de l’onduleur on s’intéresse à trois caractéristiques principales : tension de sortie ;


courant de sortie ; puissance de sortie .

Page 28
Tension de sortie :

La tension de sortie de l’onduleur est indiquée sur la fiche technique ; elle ne varie jamais, elle est
théoriquement toujours égale à 230 V (entre phases et neutre), car la tension s’ajuste avec celle
du réseau.

Courant de sortie de l’onduleur photovoltaïque :

Le courant en sortie de l'onduleur est un courant alternatif de fréquence 50 Hz. A l’inverse de la


tension, le courant de sortie de l’onduleur varie en fonction de la production électrique
instantanée du groupe photovoltaïque (en amont de l’onduleur côté CC).

Puissance de sortie de l’onduleur photovoltaïque :

La puissance de sortie est tout simplement le produit de la tension et du courant efficaces


multiplié par le facteur de puissance cos(φ) :

La valeur du facteur de puissance cos(φ) est donné dans la fiche technique. Il est généralement
égal à 1 (le courant et la tension sont en phase).

II.3.performances de l’onduleur photovoltaïque :

Rendement de l’onduleur :

La puissance continue est tout simplement le produit du courant et de la tension délivrés par le
groupe photovoltaïque en entrée de l’onduleur : PDC = UDC × IDC.
De même, la puissance alternative est le produit de la tension et du courant fournis par
l’onduleur en sortie de celui-ci : PAC = 𝑼𝒆𝒇𝒇 𝑨𝑪 ×𝑰𝒆𝒇𝒇 𝑨𝑪 × cos φ.

Page 29
Le rendement européen de l’onduleur photovoltaïque :

Le rendement maximal est la plus grande valeur atteinte par la courbe de rendement. La valeur de
ce rendement maximal ne rend pas réellement compte de la qualité de l'onduleur, car il est
associé à une puissance de sortie donnée (≈ 50 % de la puissance nominale de l’onduleur). Or,
l'onduleur ne fonctionne pas toujours à cette puissance, compte-tenu que le groupe
photovoltaïque, auquel il est relié, ne délivre jamais la même puissance (à cause de la variation de
l'éclairement incident sur les modules photovoltaïques).

Le rendement européen a donc été introduit pour pourvoir calculer un rendement global de
l'onduleur, sur toute sa plage (puissance de sortie) de fonctionnement.
La méthode de calcul du rendement européen considère que :

• L'onduleur fonctionne à 5 % de sa puissance nominale, pendant 3 % du temps.


• L'onduleur fonctionne à 10 % de sa puissance nominale, pendant 6 % du temps.
• L'onduleur fonctionne à 20 % de sa puissance nominale, pendant 13 % du temps.
• L'onduleur fonctionne à 30 % de sa puissance nominale, pendant 10 % du temps.
• L'onduleur fonctionne à 50 % de sa puissance nominale, pendant 48 % du temps.
• L'onduleur fonctionne à 100 % de sa puissance nominale, pendant 20 % du temps.

On calcule alors le rendement européen de l'onduleur, noté ηeuro, par la formule suivante :

ηeuro = 0.03 × η5 % + 0.06 × η10 % + 0.13 × η20 % + 0.10 × η30 % + 0.48 × η50 % + 0.20 × η100 %

Les valeurs de η5 %, η10 %, η20 %, η30 %, η50 % et η100 % se calculent directement sur la courbe de
rendement de l'onduleur.

Effet de la température sur l’onduleur photovoltaïque :

Dans la plage de température de fonctionnement, l'onduleur fonctionne normalement.

Lorsque la température de l'onduleur dépasse la valeur maximale, l'onduleur limite


volontairement la puissance délivrée, en quittant le point de puissance maximum du groupe
photovoltaïque. L'onduleur continue donc de fonctionner mais cela induit une perte de production
électrique de l'installation. Par ailleurs, la température a une forte influence sur la durée de vie de
l'onduleur.

Lorsque la température de l'onduleur est inférieure à la puissance minimale, l'onduleur ne se met


pas en marche.

Page 30
Figure 28 : les zones de fonctionnement en température des onduleurs Sunny Boy 4 000 TL et 5 000 TL

Durée de vie de l’onduleur :

La durée de vie des onduleurs varie en fonction des fabricants. En règle générale, les onduleurs
disposent d’une durée de vie d’une dizaine d’années. Pour s’adapter aux exigences du contrat
d’achat de l’électricité d’une durée de 20 ans, les fabricants proposent des extensions de garantie
de série ou en option permettant de faire coïncider les garanties avec la durée du contrat d’achat.

II.3.1.Effets de l’orientation des panneaux photovoltaïque :

Toiture double-pente orientation nord-sud :

La face SUD de la toiture est la plus soumise au rayonnement solaire au cours de l'année. Il paraît
évident de l'équiper en modules photovoltaïques. La pose de modules sur la face NORD de la
toiture est moins évidente. Sur l'exemple ci-dessous, compte-tenu de l'inclinaison de la toiture, la
pose de modules photovoltaïques sur la face NORD n'est pas pertinente. Dans d'autres
circonstances (inclinaison de la toiture moins importante), une étude de faisabilité par un bureau
d'études serait nécessaire.

Figure 29 : Toiture double-pente orientation nord-sud

Page 31
Toiture mono-pente orientation sud :

Il s'agit du cas idéal car toute la surface du toit est exploitable.

Figure 30 : Toiture mono-pente orientation sud

Toiture mono-pente orientation nord :

Il s'agit de la pire situation. Il n'est pas raisonnable d'installer des modules photovoltaïques.
La production électrique serait trop faible pour rentabiliser l'installation. Une étude de
faisabilité par un bureau d'études serait nécessaire.

Figure 31 : Toiture mono-pente orientation nord

Page 32
II.3.2.Effets de l’inclinaison des panneaux photovoltaïque :

L'inclinaison correspond à la pente du module par rapport à l'horizontale. Elle se mesure en ° :

• Une inclinaison de 0° signifie que le module est à plat.


• Une inclinaison de 90° signifie que le module est à la verticale.

Figure 32 :L’inclinaison des panneaux photovoltaïque

II.3.3.Systèmes de protection électrique :

Protection courant continu :

L'installation d'un système photovoltaïque est régie par des normes françaises et européennes
en termes de sécurité électrique. La norme européenne EN 50160 et la norme française C15-100
relatives aux installations électriques basse tension imposent l'installation de système de
protection en courant continu et en courant alternatif.

Une protection courant continu est exigée en amont de l'onduleur. Il est donc placé entre les
modules photovoltaïques et l'onduleur. Il comporte au minimum un dispositif de coupure et de
sectionnement général DC sur la liaison principale.
La coupure générale DC doit respecter les dispositions suivantes :

• Tension assignée d’emploi ≥ 𝑈𝑜𝑐 𝑚𝑎𝑥


• Courant assigné In ≥ 1,25𝐼𝑠𝑐 𝑆𝑇𝐶
• Conformité aux normes de la série NF EN 60947

Page 33
• Matériel spécifié pour le courant continu de catégorie d’emploi à minima DC21B avec
marquage correspondant
• Commande des dispositifs de coupure d’urgence facilement reconnaissables et rapidement
accessibles à proximité de l’onduleur
• Coupure électromécanique omnipolaire et simultanée assurée par une commande directe ou
par l’intermédiaire d’une action télécommandé
Le sectionnement général DC doit :

• Être bipolaire pour isoler électriquement les 2 conducteurs correspondant à chaque polarité
mais peut ne pas être à sectionnement simultané.
• Être spécifié pour le courant continu
• Se situer en amont et à proximité de l’onduleur
Dans la pratique ces deux fonctions sont assurées par un interrupteur-sectionneur.
Dans le cas d'un générateur photovoltaïque comportant plusieurs groupes en parallèle, un système
de protection des courants inverse est ajouté.
La protection des biens et des personnes notamment contre les surtensions atmosphériques (la
foudre) exigent également l'installation de parafoudres DC.

Figure33 : intérieur d’un coffret de protection courant continu

Protection courant alternatif :

Une protection courant alternatif est exigée en aval de l'onduleur. Il est donc placé entre
l'onduleur et le réseau de distribution. Il comporte au minimum un dispositif de coupure et
de sectionnement général AC sur la liaison principale. Chaque onduleur nécessite
l'installation d'un disjoncteur différentiel. La protection des biens et des personnes
notamment contre les surtensions atmosphériques (la foudre) exigent également
l'installation de parafoudres AC.

Page 34
Figure 34 : L’intérieur d’un coffret de protection courant alternatif

II.3.3.1.compteur électrique :

Dans le cas d'une installation photovoltaïque reliée au réseau avec injection totale, le gestionnaire
du réseau ajoute deux compteurs d'énergie. Un pour mesurer la production d'électricité et un autre
pour mesurer la consommation des appareils électriques de l'installation photovoltaïque,
notamment les onduleurs.

Figure 35 : compteurs de production électrique

Page 35
II.3.3.2.câblage électrique :

Une installation photovoltaïque comprend plusieurs types de câble en fonction des contraintes
électriques ou extérieure. Le câblage entre les modules photovoltaïques et l'onduleur intègre une
connectique particulière pour éviter les risques de chocs électriques pendant l'installation. Enfin
toutes les parties métalliques d'une installation photovoltaïque sont interconnectées et reliées à la
même prise de terre.

Connectique :

Une connectique débrochable spécifique au photovoltaïque est utilisée sur la partie courant
continu (modules photovoltaïques, boîtes de jonctions, coffret DC, onduleurs) pour faciliter
l'installation et réduire les risques de chocs électrique. L'installation de ces connecteurs sont
obligatoires lorsque la tension UOCMAX entre chaque module PV et à l'extrémité de chaque chaîne
PV est supérieure à 60V.
Les connecteurs doivent être :

• Spécifiés pour le courant continu et dimensionnés pour des valeurs de tensions et courants
identiques ou supérieures à celles des câbles qui en sont équipés.
• Assurer une protection contre les contacts directs
• Être de classe II
• Résister aux conditions extérieures (UV, humidité, température)
• Conformes à la norme NF EN 50521
Dans la pratique, des connecteurs appelés MC3 et MC4 sont utilisés.

Figure 36 :connecteurs MC4male et femelle

Câbles PV :

Les câbles reliant les modules au coffret de protection courant continu sont spécifiques au
photovoltaïque et ses contraintes. Les câbles utilisés sont communément appelés câble PV. Ce
sont des câbles mon conducteurs en cuivre ou en aluminium d'isolement équivalent à la classe II.
Les câbles doivent respecter les caractéristiques suivantes :

Page 36
• Isolant de type C2 non propagateur de la flamme
• Température admissible sur l'âme d'au moins 90°C en régime permanent
• Stabilité aux UV répondant à la condition d'influence AN3
• Tension assignée du câble (𝑈0 /U) compatible avec la tension maximum UCOMAX
Les câbles pouvant être utilisés dans les installations photovoltaïques sont spécifiés dans le guide
UTE C32-502.

Figure 37 : câbles mon conducteur spécifique au PV

Cable U1000 RV:


Les câbles électriques utilisés entre le coffret de protection continu et l'onduleur et les câbles de
la partie courant alternatif sont généralement des câbles U1000R2V lorsqu'ils sont à l'abri du
rayonnement solaire direct. Le conducteur est en aluminium ou en cuivre, l'enveloppe isolante en
polyéthylène réticulé et la gaine extérieure en PVC.

Figure 38 : Cable U1000 RV de type 3G

Mise a la terre :
L'ensemble des parties métalliques d'une installation photovoltaïque doit être mis à la terre en
respectant le principe d'équipotentialité et en évitant les boucles d'induction. Le câble de terre est
de couleur vert/jaune de type H07V. Le conducteur est en cuivre et l'isolation en PVC
(polychlorure de vinyle). La section minimale des câbles de terre reliant les modules

Page 37
photovoltaïques est de 6mm². La section minimale du câble de terre reliant la prise de terre
unique est de 16mm².

Figure 39 : principes de mise en œuvre de l’équipement de modules

Supervision :
La supervision d'une installation photovoltaïque permet d'évaluer la qualité de
fonctionnement du système et à contrario de détecter les éventuelles anomalies. Ce
système doit s'inscrire dans le cadre d'une maintenance préventive et curative qui va
assurer la longévité de l'installation.
En règle générale les onduleurs ont une capacité de stockage qui enregistre les paramètres
de fonctionnement et les données d'erreurs du système photovoltaïque. Il est alors
possible de suivre localement ou à distance le fonctionnement du système.
Localement, les principaux paramètres (énergie produite, puissance instantanée,) sont
disponibles sur l'écran d'affichage de l'onduleur. Grâce à des technologies de
télécommunication comme l’Ethernet, le wifi, ou le réseau 3G, il est possible de
superviser à distance le fonctionnement d'une installation photovoltaïque. C'est option est
particulièrement utile pour la maintenance des grandes centrales photovoltaïques.

Page 38
Chapitre 3 :
Dimensionnement en utilisant le Logiciel
PV*Sol Premium 2019

Page 39
III.1.Introduction :

Le logiciel PV Sol est un logiciel spécifique pour les installations photovoltaïques, il dispose
d’une base de données géographiques et climatiques ainsi qu’une large gamme de produits
fabriqués par plusieurs constructeurs. Pour notre exemple, nous avons choisi le lieu «Zone
Industrielle Ait Kamra», il nous donne directement la longitude, la latitude ainsi que l’irradiation
annuelle. Nous devons aussi choisir le type de raccordement, pour notre installation, nous allons
choisir « installation PV raccordé au réseau avec consommateurs électriques »

Figure 40: Choix de type d’installation, météo et réseau

Ensuite nous devons définir un profil de charge conformément à bilan de puissance en se basant
sur les factures de consommation électriques données par L’ONEE :

Figure 41: Profil de consommation électrique

Page 40
III.2. Emplacement des modules :

Figure 42: Choix des panneaux et leurs emplacements

Nous choisissons des panneaux poly cristallin Almaden Europe GmbH SEAP60-270 270W, le
logiciel nous propose 872 panneaux avec une orientation de 135 Degrés et une inclinaison de 4
Degrés occupant une surface de 1432 m2 et développant 235.44 KWc.

Figure 43: Planification 3D sur le toit de notre bâtiment

Page 41
Figure 44 : Planification 3D vue de face

III.3.Choix de l’onduleur :

Figure 45 : Choix de l’onduleur

Page 42
Le logiciel nous propose 11 onduleurs Kostal PIKO 20, nous pouvons modifier ce choix et opter
pour d’autres constructeurs.

III.4.Plan de câblage:

Figure 46 : Plan de câblage pour la surface 1

Une fois les sections des câbles choisies, on passe au plan de câblage donné par la figure
suivante :

Figure 47 : Dimensionnement des câbles

Page 43
III.5.Résultats :

III.5.1.Résultats par surface de module :

Figure 48 : Résultats par surface de module

Page 44
Figure 49: Performance des onduleurs durant l’année

III.5.2.Bilan énergétique de l’installation :

Page 45
Page 46
III.6.Amélioration de l’installation en ajoutant un autre champ de 560 panneaux :

Figure 50 : L’installation complète des panneaux photovoltaïques

Comme on a déjà fait dans la première partie on va suit les mêmes étapes pour le
dimensionnement sous le logiciel PV*SOL premium 2019.

III.6.1.L’emplacement des modules :

Figure 51 : L’emplacement des modules PV

Page 47
III.6.2.Raccordement des modules :

Le raccordement des modules se fait avec des onduleurs réseaux Kostal PIKO 20, dans
l’installation précédente on a trouvé qu’il faut avoir 11 onduleurs de type Kostal PIKO 20.

Ce nombre est un petit peu théorique parce que il faut prendre en considération la surcharge des
onduleurs et les facteurs de sécurité.

Figure 52: Raccordement des modules avec les onduleurs Kostal PIKO 20

Pour cette nouvelle installation il faut avoir au minimum 18 onduleurs réseaux Kostal PIKO 20.

Page 48
III.6.3.Fréquence d’ombre moyen durant une année :

Les figures suivantes montrent la fréquence d’ombre et l’influence de l’ombrage sur les
performances des modules PV.

Figure 53 : La fréquence d’ombrage pour la partie 1 de l’installation

Figure 54: La fréquence d’ombrage pour la partie 2 de l’installation

Page 49
Figure 55: La fréquence d’ombrage pour la partie 3 de l’installation

III.6.4.Plan de câblage :

Le plan de câblage de l’installation et le suivant :

Figure 56 : Plan de câblage de l’installation complète

Page 50
Remarque :
Le plan de câblage est disponible dans l’annexe de ce rapport.

III.7.Résultats Complet :

III.7.1.Résultats par surface des modules :

Page 51
Page 52
III.7.2.L’évolution des couts d’électricité :

Figure 57 : Comparaison des couts d’électricité avant et après l’installation du système PV.

Page 53
III.7.3.Bilan énergétique de l’installation :

Page 54
III.7.4.Economie des couts d’électricité :

Figure 58 : Economie des couts d’électricité

III.7.5.Rentabilité :

Page 55
La figure ci-dessous illustre la rentabilité et la qualité technique de l’installation :

Figure 59 : La rentabilité et la qualité technique de l’installation

Page 56
III.7.6.Tableau du cash-flow:

Dans ce chapitre nous avons fait le dimensionnement d’une installation photovoltaïque par
simulation à l’aide du logiciel PV*Sol premium 2019, on constate que le calcul manuel nous ne
permet pas de prendre en considération plusieurs paramètres comme l’ombrage, les données
métrologiques.

Pour la simulation, nous avons choisi un module de type Almaden Europe SEAP60 270W poly
cristalline.

Page 57
Le résumé des résultats est le suivant :

Page 58
Chapitre 4 :
Electricité : Des solutions pour réduire la facture
d’Almaden Morocco

Page 59
IV.1.Introduction :

L’optimisation de la consommation électrique au sein d’une entreprise est devenue un enjeu


majeur tant pour la diminution de la facture d’électricité de la société que pour des questions
environnementales. Pour ce faire, les entreprises ont fortement besoin de connaître et de suivre
leur consommation électrique.

Il existe plusieurs moyens pour optimiser sa consommation électrique au sein d’une entreprise
dite « classique » mais également au sein d’un site industriel.

IV.2.On fait minimiser la consommation due à l'éclairage :

Un poste de travail bien éclairé est essentiel au confort des employés. Mais alors, comment
réaliser des économies d’énergie sur l’éclairage d’une entreprise ?

IV.2.1.Choisir le bon éclairage :

Comme pour réduire la consommation d'électricité dans son logement, le choix d’un éclairage
adapté et performant est essentiel. L’étiquette énergie, la puissance, la durée de vie en heures, la
température de couleur sont des renseignements à prendre en compte lors du choix d’une lampe,
et ce quel que soit le luminaire utilisé. Ainsi, les lampes à LED permettent de réaliser des
économies importantes.

Page 60
IV.2.2.Favoriser la lumière naturelle :

Lorsque la luminosité naturelle est suffisante, il convient de limiter l’usage d’éclairage artificiel.
Pour pouvoir en profiter au mieux, les postes de travail doivent idéalement se situer à proximité
des fenêtres ou des baies vitrées.

Figure 60 : Les méthodes utilisées pour favoriser la lumière naturelle

IV.2.3.Éteindre la lumière dans les pièces inoccupées :

Ce conseil peut sembler évident, mais l’impact de cette action est réellement important. En effet,
éclairer inutilement une pièce 3 fois par jour pendant 10 minutes équivaut à 5 jours d’éclairage en
continu sur une année.

Soyez vigilant sur les pièces qui restent allumées alors que personne ni aucune activité n’y prend
place et incitez vos salariés à éteindre la lumière à chaque fois qu’ils sortent d’une pièce.
Profitez-en pour remplacer les ampoules à incandescence par des LED.

Page 61
IV.3.On fait minimiser la consommation due aux appareils informatiques :

Tous les appareils électroniques sont également des sources potentielles d’économies d’énergie
pour l’entreprise.

IV.3.1.Limiter la veille des appareils :

Sur tous les équipements électroniques (ordinateurs, imprimantes, scanners, photocopieurs…), le


mode veille s’avère en réalité être un gouffre énergétique. À titre d’exemple,
un photocopieur consomme 80% (1) d’énergie lorsqu’il est en mode veille.
Lorsqu’ils ne sont pas utilisés, ces appareils doivent donc d’être éteints.

IV.3.2.Choisir des équipements qui consomment peu :

Certains labels permettent d’identifier les appareils performants et


économes en énergie.

IV.3.3.Installer des multiprises avec interrupteurs :

Ces systèmes permettent en effet d’éteindre plusieurs appareils en même temps. Ils garantissent
ainsi des économies d’énergie conséquentes.

Le temps des pauses déjeuner ou des réunions, et bien entendu le soir au moment de quitter
l’entreprise, demandez à chaque membre de vos équipes d’éteindre son ordinateur. La mise en
veille étant consommatrice d’énergie. Ceci est valable pour tous les autres appareils
(imprimantes, scanners, copieurs, vidéo-projecteurs…).

Page 62
IV.4.On fait baisser le degré du chauffage :

En moyenne, le chauffage représente 50 % (1) de la consommation d’énergie d’un local


professionnel. Optimiser l’utilisation du chauffage permet donc de réduire efficacement les
consommations énergétiques de l’entreprise.

IV.4.1.Délimiter les zones de chauffage :

Tout d’abord, certaines zones du local professionnel (escaliers de service, réserve…) ne


nécessitent pas d’être chauffées. Fermer la porte entre ces espaces et les pièces accueillant les
employés ou la clientèle constitue donc un premier geste pour éviter de gaspiller du chauffage
inutilement.

IV.4.2.Favoriser la diffusion de la chaleur :

Pour permettre une diffusion optimale de la chaleur, il est nécessaire de


ne rien disposer devant ou sur les émetteurs de chaleur. En effet,
lorsqu’un objet est placé devant un radiateur (meuble, rideau, plante…),
la chaleur s’amasse et la circulation de l’air chaud s’effectue
difficilement.

IV.4.3.Aérer lorsque le chauffage est éteint :

Pour limiter le gaspillage, le renouvellement de l’air doit être réalisé uniquement lorsque le
chauffage n’est pas en marche. C’est d’autant plus important dans la mesure où une chute trop
brutale de la température pourrait entraîner une surconsommation énergétique.

IV.4.4.Limiter les déperditions thermiques le soir :

Enfin, le soir, dès que la température extérieure est au plus bas, fermer les volets, stores ou
rideaux permet de limiter les pertes de chaleur au niveau des fenêtres.

Page 63
VI.5.On fait baisser le niveau de la climatisation :

Dans les locaux professionnels, l’utilisation de la climatisation peut représenter jusqu’à 20 % (1)
des dépenses énergétiques d’une entreprise. Pour allier confort des salariés et réduction de la
consommation l’été, quelques bons conseils pour réduire sas facture d'électricité sont à envisager.

VI.5.1.Utiliser la climatisation de façon optimale :

Afin d’éviter les écarts de température trop importants, la différence de température entre
l’extérieur et l’intérieur ne doit pas excéder de plus de 4°C. Idéalement, la climatisation doit être
activée uniquement lorsque la température intérieure atteint 26°C.

IV.5.2.Penser aux ventilateurs:

En dessous de 26°C, l’utilisation d’un ventilateur peut s’avérer


suffisante. D’autant que ce type d’appareil est moins énergivore qu’un système de climatisation.

IV.5.3.Aérer le matin et le soir :

La circulation de l’air, aux heures les plus fraîches de la journée, permet de faire baisser la
température dans les bureaux. Cela réduit ainsi le temps d’utilisation d’une climatisation ou d’un
ventilateur dans la journée.

IV.5.4.Fermer les volets, stores ou rideaux aux heures les plus chaudes :

Pendant la pause déjeuner, fermer les volets, les stores ou les rideaux limite les apports de chaleur
provenant de l’extérieur. L’utilisation de protections solaires permet également de limiter la
surchauffe des locaux en journée.

En période estivale, avant de mettre la climatisation à fond, demandez-vous si une simple


ouverture de fenêtre ne suffirait pas pour vous rendre l’atmosphère plus confortable. En cas de
climatisation, soyez raisonnable et ne transformez pas votre espace en frigo.

Page 64
IV.6.On opte pour des appareils multifonctions :
En période d’achat de nouveaux équipements, soyez attentif aux informations concernant la
consommation énergétique des appareils et privilégiez les appareils multi-fonctions comme par
exemple un copieur faisant également office d’imprimante et de scanner plutôt que d’acheter la
trilogie copieur + imprimante + scanner.

IV.7.On débranche les chargeurs de smartphone :


C’est monnaie courante. Les chargeurs de smartphone restent très souvent branchés sans
smartphone au bout et continuent ainsi à consommer ou plutôt gaspiller de l’électricité. Pour
éviter cela, mettez à disposition de vos équipes des chargeurs solaires qui ont l’avantage de ne
rien consommer.

IV.8.On libère les radiateurs :


Pour leur bon fonctionnement, les radiateurs ne doivent pas être obstrués par un meuble, un
vêtement ou des dossiers. La chaleur se diffuse mieux dans la pièce lorsque les radiateurs sont
dégagés.

IV.9.On affiche des indicateurs clairs :


Pour savoir quelle température il fait et moduler ainsi le chauffage ou la climatisation, installez
des thermomètres permettant de connaître la température réelle de
chaque pièce. Sans cet indicateur, chaque membre de votre personnel
réagira en fonction de son ressenti et non en fonction de la vraie
température.

IV.10.On adopte le réflexe multiprise coupe-veille :


Pour débrancher en un seul geste plusieurs appareils, il existe une solution très simple et peu
coûteuse : la multiprise coupe-veille. Certains modèles disposent de la technologie « maître-
esclave » à savoir que lorsque l’appareil branché sur la prise « maitre « est éteint, les autres
appareils branchés sur les prises «esclave » s’éteignent aussi.

Page 65
IV.11.L’Amélioration du facteur de puissance :

IV.11.1.Qu’est-ce que le facteur de puissance ?

Le facteur de puissance est une mesure de l’efficacité avec laquelle le système


électrique convertit le courant électrique (fourni par le fournisseur d’électricité) en une puissance
de sortie utile.

Le facteur de puissance est une mesure de l’efficacité avec laquelle le système électrique
convertit le courant électrique (fourni par le fournisseur d’électricité) en une puissance de sortie
utile.

IV.11.2.Pourquoi améliorer ou relever le facteur de puissance ?

Il est possible d’améliorer (de corriger) le facteur de puissance en installant des condensateurs
d’amélioration. Une entreprise qui a un facteur de puissance élevé de 90 % ou plus aura une
consommation électrique plus efficace et une facture d’électricité moins élevée.

Pour fonctionner les moteurs, les transformateurs, certaines lampes nécessitent de la puissance
active et de la puissance réactive. Consommée au-delà d'un certain seuil la puissance réactive
entraine des pénalités financières en tarif vert.

IV.11.3.Inconvénients d'un mauvais facteur de puissance (cosφ) :

1 Pénalités (en tarif vert) par le fournisseur d'énergie électrique.

2 Augmentation de la puissance souscrite par le fournisseur d'énergie électrique.

3 Augmentation des pertes Joules et de la chute de tension.

4 Augmentation des surcharges au niveau du transformateur et des câbles.

Page 66
Le facteur de puissance est un élément qui rend compte de l'efficacité d'un dipôle pour
consommer correctement la puissance lorsqu'il est traversé par un courant.

Les distributeurs d'énergie électrique facturent en général la puissance apparente (en kVA)
consommée sur la base de la mesure réalisée à l'aide du compteur d'énergie.

Si le facteur de puissance d'une installation est faible, l'intensité consommée sera grande d'où une
facture électrique plus élevée.

C'est pour cette raison que les distributeurs d'énergie électrique facturent l'énergie réactive pour
les gros consommateurs (Tarif Vert), la facturation tiendra compte de toutes les puissances :
active, réactive et apparente consommées.

IV.11.4.Les avantages de l’amélioration du facteur de puissance :

1 Réduction des factures d’électricité:

2 Augmentation de la capacité du système:

3 Amélioration des conditions de tension:

4 Réduction des pertes de transmission:

5 Réduction du bilan carbone:

Améliorer le facteur de puissance permet donc de réduire le courant absorbé total et ainsi
diminuer la puissance apparente souscrite (kVA).

Page 67
Rappel :

Le facteur de puissance cosφ est fonction du rapport puissance active sur puissance apparente :

✓ Formule interactive permettant de calculer le cosPHI


✓ Le facteur de puissance est une valeur numérique comprise entre 0 et 1.
✓ Le cosφ = 1 valable pour un récepteur purement résistif.
✓ Le cosφ = 0 valable pour un récepteur purement réactif (inductance ou capacité).

IV.11.5.Comment améliorer le facteur de puissance?

Le facteur de puissance d'une installation sera faible lorsque la puissance réactive sera élevée
(cosφ va s'éloigner de 1 et s'approcher de 0).

Pour augmenter le facteur de puissance (cosφ), il faut compenser la puissance réactive


consommée par les récepteurs inductifs.

Comme présenté sur le schéma ci-dessous l'amélioration du facteur de puissance peut être fait de
deux façons :

• Globale en plaçant une batterie de condensateurs en tête d'installation.

• Individuelle ou localisée en plaçant les condensateurs au plus près du récepteur inductif.

Une
batterie
de
condens
ations
Les
condens
ateurs
Amilioration
du facteur de
puissance

Page 68
Figure 61 : Les deux méthodes d'amélioration du facteur de puissance

L'installation de batteries de condensateurs permet à la fois d'éviter ces pénalités et de réduire la


puissance apparente (VA).

Page 69
Les batteries de condensateurs permettent :

De diminuer la puissance souscrite et d'optimiser le contrat auprès du


fournisseur d'énergie électrique.

De disposer d'une puissance active supplémentaire sans modifier son


contrat.

D'économiser de l’énergie et de l’argent grâce aux batteries de


condensateurs.

Il existe différent type de batteries de compensation :

Figure 62 : Les types des betteries de compensations

• Compensation fixe, l'ensemble de la batterie et mis en service (Tout Ou Rien : TOR)

• Compensation automatique aussi appelé à gradins, la batterie étant divisée en plusieurs


gradins qui sont mis en service de façon automatique en fonction de la puissance réactive à
compenser.

Page 70
Le fournisseur d'énergie électrique a fixé un seuil au-delà duquel il facture la puissance réactive
trop consommée.

Ce seuil est calculé à partir de la tan φ :

Formule interactive permettant de calculer le tan PHI

• Si tan φ ≤ 0,4 : Non facturation de l'énergie réactive consommée.

• Si tan φ > 0,4 : Facturation de l'énergie réactive supplémentaire.

IV.11.6.Dimensionner la compensation d'une installation :

Pour améliorer le facteur de puissance on doit installer un condensateur ou une batterie de


condensateurs.

Le condensateur va produire la puissance réactive 𝑄𝐶 permettant de diminuer la puissance


réactive initiale 𝑄1 en une puissance réactive 𝑄2 (valeur diminuée souhaitée).

𝑸𝒄 = 𝑸𝟏 − 𝑸𝟐

𝑄𝐶 : Puissance réactive de compensation.

𝑄1 : Puissance réactive avant compensation.

𝑄2 : Puissance réactive après compensation

𝑸𝒄 = 𝑷 × (𝒕𝒂𝒏𝝋𝟏 − 𝒕𝒂𝒏𝝋𝟐 ) 𝒕𝒂𝒏𝝋𝟏 (Non compensé) 𝒕𝒂𝒏𝝋𝟐 (Compensé)

P : Puissance active de compensation.

𝑄𝐶 : Puissance réactive de l'installation.

𝑡𝑎𝑛𝜑1 : Tangente du déphasage φ avant compensation.

𝑡𝑎𝑛𝜑2 : Tangente du déphasage φ après compensation.

Page 71
Détermination
de la valeur du 𝑸𝑪
condensateur 𝑪=
𝑼𝟐 .𝝎
à installer :

C : Capacité du condensateur en Farads.

𝑸𝑪 : Puissance réactive de compensation.

U : Tension en Volts.

ω : Pulsation en rad/s.

Détermination
de la valeur du 𝑷×(𝒕𝒂𝒏𝝋 −𝒕𝒂𝒏𝝋 )
𝟐
condensateur 𝑪= 𝟏

à installer : 𝑼𝟐 .𝝎

𝒕𝒂𝒏𝝋𝟏 (Non compensé) 𝒕𝒂𝒏𝝋𝟐 (Compensé)

C : Capacité du condensateur en Farads.

P : Puissance active de l'installation.

𝑡𝑎𝑛𝜑1 : Tangente du déphasage φ avant compensation.

𝑡𝑎𝑛𝜑2 : Tangente du déphasage φ après compensation.

U : Tension en Volts.

ω : Pulsation en rad/s.

Page 72
IV.12.La correction du facteur de puissance d’Almaden Morocco :

Nous augmentons le facteur de puissance de l’entreprise Almaden Morocco en procédant à


l’évaluation du système électrique de l’entreprise et à l’installation de condensateurs
d’amélioration du facteur de puissance, qui jouent le rôle de générateurs de puissance
électrique réactive et réduisent la consommation totale de courant que le système prélève du
réseau.

Figure 63 : l’installation de condensateurs d’amélioration du facteur de puissance

La période habituelle de retour sur l’investissement d’amélioration du facteur de puissance est de


3 à 18 mois. Les batteries de condensateurs et les dispositifs d’amélioration du facteur de
puissance de Power Survey ont une durabilité de plus de 10 ans, ce qui permet à l’entreprise de
faire d’importantes économies au fil du temps.

Le tableau ci-dessous représente une estimation de la différence de coût par année pour Almaden
Morocco avant les batteries de compensations et si on l’ajout un dispositif d’amélioration du
facteur de puissance de Power Survey :

Page 73
Period of year The energy consumed The energy consumed Difference(KWh) Saving (DH)

without capacitor with capacitor (KWh)

(KWh)

JANUARY 23324 18892 4432 10728

FEBRUARY 39776 36593 3183 5864

MARCH 9517 7803 1714 5901

APRIL 8080 6706 1374 4730

MAY 13433 9940 3493 12026

JUNE 11771 9652 2119 8055

JULY 19391 15318 4073 12141

AUGUST 15691 11298 4393 13095

SEPTEMBER 9849 8076 1773 5285

OCTOBER 16621 13629 2992 8920

NOVEMBER 32372 25574 6798 13710

DECEMBER 15195 13068 2127 6704

Power factor : 92% Of saving per year with the addition of capacitors 96 232 DH/an

Page 74
Figure 64 : L’énergie consommée avant l’ajout des batteries de compensation

Figure 65 : L’énergie consommée après l’ajout des batteries de compensation

Page 75
Conclusion

Bien qu’il soit de courte durée, ce stage nous ont été d’une grande importance,
aussi bien au niveau des connaissances techniques qu’au niveau des relations
professionnelles, il nous a offert l’occasion d’apprendre à nos servir des
connaissances déjà acquises à l’école, d’apprécier le travail en équipe et en fin de
chercher l’information là où elle se trouve.

De plus, l’expérience dans la société Almaden Morocco nous a permis de mieux


comprendre et maitriser le dimensionnement photovoltaïque.

Page 76
Bibliographies

https://photovoltaique.guidenr.fr/

http://fr.solarpedia.net/wiki/index.php?title=Onduleur_r%C3%A9seau_photovolta%C3%AFque

https://electrotoile.eu/compensation_reactif_mono.php

https://www.powersurvey.com/fr/prestations-de-service/amelioration-du-facteur-de-puissance/

https://energieplus-lesite.be/gerer/le-reseau-electrique/placer-des-condensateurs-de-
compensation/

http://www.epsic.ch/cours/electronique/techn99/elnthcircuit/ciralim.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Facteur_de_puissance

https://www.powersurvey.com/fr/coordonnees/

https://fr.scribd.com/document/395371742/Amelioration-Du-Facteur-de-Puissance-Ou-
Compensation-de-La-Puissance-Reactive

Page 77
Annexes

Page 78
Page 79
Bâtiment 1

Bâtiment 2

Page 80
Bâtiment 3

Dimensionnement PV complet

Page 81
Plan de câblage du bâtiment 1

Plan de câblage du bâtiment 2

Page 82
Plan de câblage du bâtiment 3

Page 83
rdc électricité

Page 84
Page 85
Page 86
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------

------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ----------------------------------------

Page 87