Vous êtes sur la page 1sur 16

DEVOIR N°3 - Durée 2 heures

Matériel autorisé :
Calculatrice de poche à fonctionnement autonome et sans imprimante

Le sujet se présente sous la forme de d’un seul dossier.

Le sujet comporte les annexes suivantes :


www.decf-finance.fr.st

: Annexe 1 : Compte de résultat de la société La Flèche Champenoise


Annexe 2 : Bilan de la société La Flèche Champenoise
Annexe 3 : État de l’actif immobilisé
Annexe 4 : État des amortissements
Annexe 5 : État des provisions
Annexe 6 : État des échéances des créances et des dettes
Annexe 7 : Informations diverses
Annexe A : Tableau de flux de trésorerie à partir du résultat net
Annexe B : Tableau de flux de trésorerie à partir du résultat d’exploitation

Les deux exemplaires fournis pour les annexes A et B, à rendre, en un exemplaire, étant suffisants pour permettre la
préparation et la présentation des réponses, il ne sera pas distribué d’exemplaires supplémentaires.

AVERTISSEMENT
Si le texte du sujet, de ses questions ou de ses annexes, vous conduit à formuler une ou plusieurs
hypothèses, il vous est demandé de la (ou les) mentionner explicitement dans votre copie.

SUJET
Il vous est demandé d'apporter un soin particulier à la présentation de votre copie.
Tout calcul proposé devra être justifié.

DOSSIER : DIAGNOSTIC FINANCIER


Christian ZAMBOTTO

La S.A. La Flèche Champenoise, située dans la région de REIMS, est une entreprise de transport spécialisée essentiellement
dans l’acheminement des denrées alimentaires.

Sous l’impulsion de son PDG, Monsieur VINCENDEURO, elle a connu, ces dernières années, une assez forte progression de
son chiffre d’affaires grâce à une politique commerciale très agressive.

Pour faire face à une demande sans cesse croissante, VINCENDEURO a été amené à engager mi-N d’importants
investissements en matériel de transport et en locaux. D’autre part, l’augmentation d’activité ayant fortement sollicité le
personnel, en particulier les chauffeurs routiers, Monsieur VINCENDEURO a du céder à certaines revendications salariales de
ceux-ci, ce qui s’est traduit par une assez forte progression des salaires.

Monsieur VINCENDEURO reconnaît cerner assez mal l’impact de ces différentes décisions sur la situation financière de son
entreprise et il souhaiterait des éclaircissements à ce sujet.

Comme chaque année, on vous demande de réaliser un tableau de variation des flux de trésorerie préconisé par l’Ordre des
experts-comptables (OEC).

Travail à faire

1- Établir le tableau explicatif de la variation de trésorerie selon les deux options de présentation. (Annexes A
et B à rendre avec la copie).

2- Comparer les deux méthodes de calcul du flux net de trésorerie généré par l’activité.

3- Expliquer et justifier en quoi le concept de marge brute d’autofinancement (MBA) est différent de la capacité
d’autofinancement du Plan Comptable Général ?

4- Déduire la CAF de la Flèche Champenoise à partir de la MBA précédemment trouvée.

5- Analyser la situation financière de l’entreprise

1
Annexe 1
Compte de résultat en milliers d'euros

Produits et charges (hors taxes) Exercice (N) Exercice (N-1) Variation


Produits d'exploitation :
Production vendue 30 350 23 434
Montant net du chiffre d'affaires 30 350 23 434 29,51%
Production stockée
www.decf-finance.fr.st

Subventions d'exploitation
Reprises sur provisions et transferts de charges 1 730 76
Autres produits 303 194
Total I 32 383 23 704 36,61%
Charges d'exploitation :
Achats de matières premières et autres approvisionnements 2 977 2 335
Variation de stocks 57 70
Autres achats et charges externes 9 771 6 293 55,27%
Impôts et taxes et versements assimilés 1 207 895
Salaires et traitements 7 758 5 853 32,55%
Charges sociales 3 358 2 563 31,02%
Dotations d'exploitation
sur immobilisations : dotations aux amortissements 2 988 2 317
sur immobilisations : dotations aux provisions
sur actif circulant : dotations aux provisions 446 18
pour risques et charges : dotations aux provisions 254 374
Autres charges 5 31
Total Il 28 821 20 749 38,90%
1. Résultat d'exploitation (I - II)…………………………………………… 3 562 2 955
Quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun :
Bénéfice ou perte transférée III 6 5
Perte ou bénéfice transféré IV
Produits financiers :
Autres intérêts et produits assimilés 39 17
Christian ZAMBOTTO

Produits nets sur cessions de valeurs mobilères de plac. 10


Total V 49 17 188,24%
Charges financières :
Dotations aux amortissements et provisions 146
Intérêts et charges assimilées 791 724
Charges nettes sur cessions de valeurs mobilères de plac. 6
Total VI 937 730 28,36%
2. Résultat financier (V - VI)………………………………………………… (888) (713)
3. Résultat courant avant impôts (I - Il + III - IV + V - VI)……………… 2 680 2 247
Produits exceptionnels :
Sur opérations de gestion 88 14
Sur opérations en capital 135 6
Total VII 223 20 1015,00%
Charges exceptionnelles :
Sur opérations de gestion 137 55
Sur opérations en capital 16
Dotations aux amortissements et aux provisions 263
Total VIII 400 71 463,38%
4. Résultat exceptionnel (VII - VIII) (177) (51)
Participation des salariés aux résultats de l'entreprise (IX)
Impôts sur les bénéfices (X) 1 288 1 180
Total des produits (I + III + V + VII) 32 661 23 746
Total des charges (Il + IV + VI + VIII + IX + X) 31 446 22 730
5. Bénéfice 1 215 1 016 19,59%

2
www.decf-finance.fr.st
Annexe 2
Bilan en milliers d'euros

Exercice (N) Ex. (N-1) PASSIF Exercice Exercice


ACTIF
Brut Am. et prov. Net Net (N) (N-1)
Actionnaires : capital souscrit - non appeIé Capitaux propres
Actif immobilisé Capital social 2 283 1 517
Immobilisations incorporelles : Prime d'émission
Frais d'établissement Réserve légale 146 95
Immobilisations corporelles : Report à nouveau
Terrains Réserves statutaires ou contractuelles 1 523 1 324
Constructions 5 795 2 798 2 997 3 362 Résultat net de l'exercice 1 215 1 016
Installations techniques, matériel et
outillage industriel 471 282 189 144 Subventions d'investissement 6 10
Autres immobilisations corporelles 17 021 9 914 7 107 4 067 Provisions réglementées
Immobilisations corporelles en cours 1 100 1 100 3 Total I 5 173 3 962
Avances et acomptes 38 38
Immobilisations financières : Provisions pour risques et charges
Participations 46 41 5 46 Provisions pour risques 95 220
Prêts 105 105 0 Provisions pour charges 170 353
Autres immobilisations financières 175 175 135 Total Il 265 573
Total I 24 751 13 140 11 611 7 757
Actif circulant Dettes
Christian ZAMBOTTO

Stocks et en-cours Emprunts et dettes auprès des établissements de crédit (1) 10 208 7 483
Matières premières, approvisionnements 285 285 342 Emprunts et dettes financières divers 572 1 171
Avances et acomptes versés sur commandes 15 15 11 Avances et acomptes reçus sur commandes en cours
Créances Dettes fournisseurs et comptes rattachés 4 396 1 251
Clients et comptes rattachés 8 811 595 8 216 4 858 Dettes fiscales et sociales 1 354 1 068
Autres créances 1 507 263 1 244 Dettes sur immobilisations et comptes rattachés 570 6
Valeurs mobilières de placement 1 090 1 090 277 Autres dettes 289 478
Disponibilités 231 231 2 537 Comptes de régularisation
Comptes de régularisation Produits constatés d'avance
Charges constatées d'avance 135 135 210 Total III 17 389 11 457
Total Il 12 074 858 11 216 8 235
Charges à répartir sur plusieurs exercices III
Prime de remboursement des obligations IV
Écart de conversion actif V Écart de conversion passif IV
TOTAL GÉNÉRAL I+II+III+IV+V 36 825 13 998 22 827 15 992 TOTAL GÉNÉRAL I+II+III+IV 22 827 15 992
(1) Dont concours bancaires courants et soldes
créditeurs de banque 615 452

3
Annexe 3
État de l'actif immobilisé

Valeurs brutes Acquisitions, Cessions, mises Valeur brute des


des créations, apports hors service, immobilisations à
immobilisations reçus et prêts apports effectués la fin de l'exercice
Immobilisations en début accordés et rembour-
d'exercice sements sur prêts
www.decf-finance.fr.st

Incorporelles :
Frais d'établissement
Total I 0 0 0 0
Corporelles :
Terrains
Constructions 3 324 3 324
Agencement des constructions 2 421 50 2 471
Installations techniques, matériel et outil. industriels 376 95 471
Installations générales, agenc. et aménagements 1 851 37 1 888
Matériel de transport 8 859 5 454 462 13 851
Matériel de bureau 807 72 879
Autres immobilisations corporelles 403 403
Immobilisations en cours 3 1 100 3 1 100
Avances et acomptes 38 38
Total Il 18 044 6 846 465 24 425
Financières :
Participations 46 46
Prêts et autres immobilisations financières 135 145 280
Total IlI 181 145 0 326
Total général (I+II+III) 18 225 6 991 465 24 751
Christian ZAMBOTTO

Annexe 4
État des amortissements

Amortissements Dotations de Diminutions d'amortissements de Amortissements


cumulés en début l'exercice l'exercice cumulés à la fin
d'exercice Cessions et mises Reprises sur de l'exercice
hors service amortissements

Incorporelles :
Frais d'établissement
Total I 0 0 0 0 0
Corporelles :
Constructions 1 344 166 1 510
Agencement des constructions 1 039 249 1 288
Inst. techniques, matériel et
outillage industriels 232 50 282
Installations générales, agenc. et
aménagements 428 220 648
Matériel de transport 6 638 2 157 462 8 333
Matériel de bureau 397 134 531
Autres immobilisations corporelles 390 12 402
Total Il 10 468 2 988 462 0 12 994
Total général (I+II) 10 468 2 988 462 0 12 994

4
Annexe 5
État des provisions
Diminutions :
reprises de l'exercice
Augmentations : Montant à la
Montant au début Montants non
Nature des provisions dotations de Montants utilisés fin de
de l'exercice utilisés repris au
l'exercice au cours de l'exercice
cours de
l'exercice
l'exercice
Provisions pour risques et charges
Provisions pour risques 220 84 209 95
Provisions pour charges 353 170 353 170
www.decf-finance.fr.st

Total I 573 254 562 0 265


Provisions pour dépréciation :
Sur immobilisations financières 146 146
Sur stocks et en-cours 0
Sur comptes clients 215 446 66 595
Autres créances 263 263
Total Il 215 855 66 0 1 004
Total général (I+II) 788 1 109 628 0 1 269
Dont dotations et reprises
- d'exploitation 700 628
- financières 146
- exceptionnelles 263
Annexe 6
État des échéances des créances et des dettes des exercices (N) et (N-1)
Exercice (N) Exercice (N-1)
État des créances
Montant brut A un an au plus A plus d'un an Montant brut
Actif immobilisé :
Prêts (1) 105 105
Autres immobilisations financières 175 175 135
Total I 280 0 280 135
Actif circulant :
Clients douteux ou litigieux 966 966 642
Autres créances clients 7 845 7 845 4 431
Groupe et associés
Christian ZAMBOTTO

Débiteurs divers 1 507 1 507


Total Il 10 318 10 318 0 5 073
Charges constatées d'avance 135 135 210
Total IlI 135 135 0 210
Total général (I+II+III) 10 733 10 453 280 5 418
(1) Montant des prêts :
- accordés en cours d'exercice 105
- remboursés en cours d'exercice
Exercice (N) Exercice (N-1)
État des dettes
Montant brut A un an au plus A plus d'un an Montant brut
Emprunts et dettes auprès des
établissements de crédits (1) 10 208 7 483
Emprunts et dettes financières divers (1) 572 345 227 1 171
Fournisseurs et comptes rattachés 4 396 4 396 1 251
Personnel et comptes rattachés 640 640 481
Sécurité sociale et autres org. sociaux 281 281 225
État et autres collectivités publiques
- Impôts sur les bénéfices 88 88 45
- Taxe sur la valeur ajoutée 345 345 317
Dettes sur immobilisations 570 570 6
Groupe et associés 128 128 156
Autres dettes 161 161 322
Total dettes 17 389 6 954 227 11 457
Produits constatés d'avance
Total général 17 389 6 954 227 11 457
(1) Montant des emprunts * : * intérêts courus compris
souscrits en cours d'exercice 4 506
remboursés en cours d'exercice 2 380

5
Annexe 7
Informations diverses

• Dans le compte de résultat, les produits exceptionnels sur opérations en capital ne concernent que les produits des
cessions d'éléments d'actif et les quotes-parts des subventions d'investissement virées au résultat de l'exercice.

• Aucune subvention d'investissement n'a été octroyée au cours de l'exercice.

• Les intérêts courus sur emprunts sont respectivement de 33 en (N) et 31 en (N-1).


www.decf-finance.fr.st

• Les charges constatées d'avance sont considérées en totalité d'exploitation.

• Le résultat (N-1) a été mis en réserves.

• Les valeurs mobilières de placement sont constituées d'actions cotées en bourse.

• Aucun compte courant bancaire ne présente de solde créditeur.


Christian ZAMBOTTO

6
NOM Prénom : Document à rendre avec la copie

Annexe A
TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE A PARTIR DU RESULTAT NET

Eléments Sommes Renvois


Flux de trésorerie liés à l'activité
www.decf-finance.fr.st

Résultat net
Elimination des charges et produits sans incidence sur la trésorerie ou non
liés à l'activité :
Amortissements et provisions (1)
Plus-values de cessions
Quote-part des subventions d'investissement virées au résultat
= Marge brute d'autofinancement
Moins : variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité
Stocks
Avances et acomptes versés sur commandes
Créances clients et autres créances d'exploitation
Avances et acomptes reçus sur commandes en cours
Dettes fournisseurs et autres dettes d'exploitation
Autres créances liées à l'activité
Autres dettes liées à l'activité
= Flux net de trésorerie généré par l'activité (A)
Christian ZAMBOTTO

Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement


Acquisitions d'immobilisations
Cessions d'immobilisations
Réduction d'immobilisations financières
Variation des dettes et créances sur immobilisations
= Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement (B)

Flux de trésorerie liés aux opérations de financement


Dividendes versés
Augmentation de capital en numéraire
Emission d'emprunts
Remboursement d'emprunts
Subventions d'investissements reçues
= Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement (C)

Variation de trésorerie (A+B+C)


Trésorerie d'ouverture (D)
Trésorerie de clôture (A+B+C+D)
(1) A l'exclusion des provisions sur actif circulant
NOM Prénom : Document à rendre avec la copie

Annexe A
TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE A PARTIR DU RESULTAT NET

Eléments Sommes Renvois


Flux de trésorerie liés à l'activité
www.decf-finance.fr.st

Résultat net
Elimination des charges et produits sans incidence sur la trésorerie ou non
liés à l'activité :
Amortissements et provisions (1)
Plus-values de cessions
Quote-part des subventions d'investissement virées au résultat
= Marge brute d'autofinancement
Moins : variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité
Stocks
Avances et acomptes versés sur commandes
Créances clients et autres créances d'exploitation
Avances et acomptes reçus sur commandes en cours
Dettes fournisseurs et autres dettes d'exploitation
Autres créances liées à l'activité
Autres dettes liées à l'activité
= Flux net de trésorerie généré par l'activité (A)
Christian ZAMBOTTO

Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement


Acquisitions d'immobilisations
Cessions d'immobilisations
Réduction d'immobilisations financières
Variation des dettes et créances sur immobilisations
= Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement (B)

Flux de trésorerie liés aux opérations de financement


Dividendes versés
Augmentation de capital en numéraire
Emission d'emprunts
Remboursement d'emprunts
Subventions d'investissements reçues
= Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement (C)

Variation de trésorerie (A+B+C)


Trésorerie d'ouverture (D)
Trésorerie de clôture (A+B+C+D)
(1) A l'exclusion des provisions sur actif circulant
NOM Prénom : Document à rendre avec la copie

Annexe B
TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE A PARTIR DU RESULTAT D'EXPLOITATION

Eléments Sommes Renvois


Flux de trésorerie liés à l'activité
www.decf-finance.fr.st

Résultat d'exploitation
Elimination des charges et produits d'exploitation sans incidence sur la
trésorerie :
Amortissements et provisions d'exploitation (1)
= Résultat brut d'exploitation
Moins : variation du besoin en fonds de roulement d'exploitation
Stocks
Avances et acomptes versés sur commandes
Créances clients et autres créances d'exploitation
Avances et acomptes reçus sur commandes en cours
Dettes fournisseurs et autres dettes d'exploitation
= Flux net de trésorerie d'exploitation
Autres encaissements et décaissements liés à l'activité
Frais financiers
Produits financiers
Impôt sur les sociétés
Charges et produits exceptionnels liés à l'activité
Christian ZAMBOTTO

Autres créances liées à l'activité


Autres dettes liées à l'activité
= Flux net de trésorerie généré par l'activité (A)
(1) A l'exclusion des provisions sur actif circulant
NOM Prénom : Document à rendre avec la copie

Annexe B
TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE A PARTIR DU RESULTAT D'EXPLOITATION

Eléments Sommes Renvois


Flux de trésorerie liés à l'activité
www.decf-finance.fr.st

Résultat d'exploitation
Elimination des charges et produits d'exploitation sans incidence sur la
trésorerie :
Amortissements et provisions d'exploitation (1)
= Résultat brut d'exploitation
Moins : variation du besoin en fonds de roulement d'exploitation
Stocks
Avances et acomptes versés sur commandes
Créances clients et autres créances d'exploitation
Avances et acomptes reçus sur commandes en cours
Dettes fournisseurs et autres dettes d'exploitation
= Flux net de trésorerie d'exploitation
Autres encaissements et décaissements liés à l'activité
Frais financiers
Produits financiers
Impôt sur les sociétés
Charges et produits exceptionnels liés à l'activité
Christian ZAMBOTTO

Autres créances liées à l'activité


Autres dettes liées à l'activité
= Flux net de trésorerie généré par l'activité (A)
(1) A l'exclusion des provisions sur actif circulant
Correction devoir n°3

DOSSIER : DIAGNOSTIC FINANCIER

1- Tableau des flux de trésorerie de l’Ordre des experts-comptables

TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE A PARTIR DU RESULTAT NET


www.decf-finance.fr.st

en milliers d'euros
Eléments Sommes Renvois
Flux de trésorerie liés à l'activité
Résultat net 1 215
Elimination des charges et produits sans incidence sur la trésorerie ou
non liés à l'activité :
Amortissements et provisions (1) 2 826 (a)
Plus-values de cessions -131 (b)
Quote-part des subventions d'investissement virées au résultat -4 (b)
= Marge brute d'autofinancement 3 906
Moins : variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité
Stocks 57 (c)
Avances et acomptes versés sur commandes -4 (d)
Créances clients et autres créances d'exploitation -4 527 (e)
Avances et acomptes reçus sur commandes en cours
Dettes fournisseurs et autres dettes d'exploitation 3 227 (f)
Autres créances liées à l'activité
Autres dettes liées à l'activité 45 (h)
= Flux net de trésorerie généré par l'activité (A) 2 704

Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement


Acquisitions d'immobilisations -7 801 (i)
Cessions d'immobilisations 131 (b)
Réduction d'immobilisations financières
Variation des dettes et créances sur immobilisations 564 (k)
Christian ZAMBOTTO

= Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement (B) -7 106

Flux de trésorerie liés aux opérations de financement


Dividendes versés
Augmentation de capital en numéraire 0 (l)
Emission d'emprunts 4 473 (m)
Remboursement d'emprunts -2 377 (m)
Subventions d'investissements reçues
= Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement (C) 2 096

Variation de trésorerie (A+B+C) -2 306


Trésorerie d'ouverture (D) 2 537 (n)
Trésorerie de clôture (A+B+C+D) 231 (n)
(1) A l'exclusion des provisions sur actif circulant

Correction devoir n°3 – février 2005 1


Le flux net de trésorerie généré par l’activité se calcule également à partir du résultat d’exploitation.

TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE A PARTIR DU RÉSULTAT D'EXPLOITATION


Éléments Sommes Renvois
Flux de trésorerie liés à l'activité
Résultat d'exploitation 3 562
Élimination des charges et produits d'exploitation sans incidence sur la
trésorerie :
Amortissements et provisions d'exploitation (1) 2 680 (a)
www.decf-finance.fr.st

= Résultat brut d'exploitation 6 242


Moins : variation du besoin en fonds de roulement d'exploitation
Stocks 57 (c)
Avances et acomptes versés sur commandes -4 (d)
Créances clients et autres créances d'exploitation -4 527 (e)
Avances et acomptes reçus sur commandes en cours
Dettes fournisseurs et autres dettes d'exploitation 3 227 (f)
= Flux net de trésorerie d'exploitation 4 995
Autres encaissements et décaissements liés à l'activité
Frais financiers -791
Produits financiers 49
Impôt sur les sociétés -1 288
Charges et produits exceptionnels liés à l'activité -306 (o)
Autres créances liées à l'activité
Autres dettes liées à l'activité 45 (h)
= Flux net de trésorerie généré par l'activité (A) 2 704
(1) A l'exclusion des provisions sur actif circulant

Le cadre proposé nous incite à reprendre les autres dettes liées à l'activité du cadre précédent. Dans ce
cas, les autres produits et charges sont directement tirés du compte de résultat et ne correspondent qu'à
des flux de trésorerie potentielle.

Une autre solution consiste à présenter directement les autres encaissements et décaissements liés à
l'activité. La variation des autres dettes liées à l'activité (45) est alors ventilée. Nous avons :
= Flux net de trésorerie d'exploitation 4 995
Christian ZAMBOTTO

Autres encaissements et décaissements liés à l'activité


Frais financiers (décaissés) : - (791 - 2) = -789
Produits financiers 49
Impôt sur les sociétés (décaissé) : - (1 288 - 43) -1 245
Charges et produits exceptionnels liés à l'activité -306
Autres créances liées à l'activité
Autres dettes liées à l'activité
= Flux net de trésorerie généré par l'activité (A) 2 704

Correction devoir n°3 – février 2005 2


Justificatifs de certains postes du tableau de flux

Exploitation
(a) Amortissements et provisions Totaux
seule
Dotations aux amortissements 2 988 2 988
+ Dotations aux provisions (annexe 5) 400 254
- Reprises sur provisions (annexe 5) -562 -562
2 826 2 680
Les dotations aux provisions et reprises sur actifs circulants ne sont pas à retenir. L'annexe 5 permet la ventilation.
www.decf-finance.fr.st

(b) Calcul des plus values de cession


Calculons dans un premier temps les produits des cessions d'éléments d'actif.
D'après l'annexe 7 :
- le poste produits exceptionnels sur opérations en capital regroupe les comptes 775 et 777,
- aucune subvention d'investissement n'a été octroyée durant l'exercice.
La quote-part de subventions correspond donc à la variation du poste de subventions d'investissement.
N N-1 Variation
Subventions d'investissement 6 10 -4

Nous pouvons en déduire les produits de cession


Produits des cessions d'éléments d'actif N
Produits exceptionnels sur opérations en capital 135
- Quotes-parts des subventions d'investissement virées au résultat -4
131

Plus-values de cession N
Produits des cessions d'éléments d'actif 131
- Valeurs comptables des éléments d'actif cédés 0 Bien totalement amorti
131
L'impôt sur la plus-value de cession n'est pas connu. Il n'est donc pas rattaché au cycle d'investissement.

(c) Stocks (raisonnement en net) N N-1 Variation


Matières premières, approvisionnements 285 342 -57
Christian ZAMBOTTO

(d) Avances et acomptes versés sur commandes N N-1 Variation


Avances et acomptes versés 15 11 4

(e) Créances d'exploitation (raisonnement en net) N N-1 Variation


Créances clients et comptes rattachés 8 216 4 858
+ Charges constatées d'avance (d'après annexe 7) 135 210
+ Débiteurs divers (g) 1 244 0
9 595 5 068 4 527

(f) Dettes d'exploitation N N-1 Variation


Dettes fournisseurs 4 396 1 251
+ Personnel et comptes rattachés 640 481
+ Sécurité sociale et autres organismes sociaux 281 225
+ Taxe sur la valeur ajoutée 345 317
+ Autres dettes (g) 161 322
5 823 2 596 3 227

(g) Faute d'information, nous rattacherons les débiteurs divers et les autres dettes à l'exploitation.

(h) Autres dettes liées à l'activité N N-1 Variation


Intérêts courus sur dettes financières 33 31 2
+ Dette d'impôt sur les bénéfices 88 45 43
121 76 45

Correction devoir n°3 – février 2005 3


(i) Acquisitions d'immobilisations N
Augmentation des immobilisations incorporelles 0
+ Augmentation des immobilisations corporelles 6 846
- Virement de poste à poste -3
+ Augmentation des immobilisations financières 145
+ Augmentation des valeurs mobilières de placement 813 (j)
7 801

(j) Les valeurs mobilières de placement, constituées d'actions, par définition risquées,
www.decf-finance.fr.st

ne sont pas rattachées à la trésorerie. La variation du poste en net est à assimiler :


- en cas d'augmentation, à une acquisition d'immobilisations financières,
- en cas de diminution, à une cession d'immobilisations financières.

N N-1 Variation
Valeurs mobilières de placement 1 090 277 813

(k) Dettes et créances sur immobilisations N N-1 Variation


Dettes sur immobilisations 570 6 564

(l) Pour déterminer l'augmentation de capital par voie d'apport, procédons dans un premier temps à la
répartition du résultat (N-1) qui comme le texte l'indique est mis totalement en réserve.
Résultat (N-1) 1016
- Dotation de la réserve légale -51 - (146 -95)
= Dotation des réserves statutaires ou contractuelles 965

Analysons maintenant la variation des réserves statutaires ou contractuelles.


N N-1 Variation
Réserves statutaires ou contractuelles 1 523 1 324 199

Nous avons la relation :


Variation des réserves 199
= Augmentation des réserves 965
- Diminution des réserves -x d'où x = 766
Christian ZAMBOTTO

Calculons et analysons la variation du capital social.


N N-1 Variation
Capital social 2 283 1 517 766
- Incorporation des réserves au capital -766
= Augmentation de capital par voie d'apport 0

(m) Emprunts et remboursements d'emprunts


Les concours bancaires courants sont rattachés au cycle de financement et non à la la trésorerie.
A partir de l'état des échéances de créances et des dettes, nous avons :
Emprunts souscrits au cours de l'exercice (état des dettes) 4 506
- Intérêts courus fin -33
= Emprunts souscrits au cours de l'exercice 4 473

Emprunts remboursés au cours de l'exercice (état des dettes) 2 380


- Intérêts courus début -31
= Emprunts remboursés au cours de l'exercice 2 349

Contrôlons à partir de la variation des dettes financières.


Dettes financières N N-1 Variation
Emprunts et dettes auprès des établissements de crédit 10 208 7 483
+ Emprunts et dettes financières divers 572 1 171
- Intérêts courus sur emprunts -33 -31
10 747 8 623 2 124

Correction devoir n°3 – février 2005 4


La variation du poste sera assimilée à un emprunt ou un remboursement
N N-1 Variation
Comptes courants d'associés 128 156 -28

Les remboursements d'emprunts sont en définitive de :


Emprunts remboursés au cours de l'exercice (précédent) 2 349
+ Diminution des comptes courants d'associés 28
= Emprunts remboursés au cours de l'exercice 2 377

(n) Trésorerie Ouverture Clôture Variation


www.decf-finance.fr.st

Disponibilités 2 537 231


+ Valeurs mobilières de placement liquides et non risquées 0 0
- Soldes créditeurs de banques momentanés 0 0
2 537 231 -2 306

(o) Charges et produits exceptionnels liés à l'activité N


Quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun 6
+ Produits exceptionnels sur opérations de gestion 88
- Charges exceptionnelles sur opérations de gestion -137
+ Dotations aux provisions pour dépréc. des autres créances -263 assimilées à un décaissement
-306

2- Comparaison des deux méthodes de calcul du flux net de trésorerie généré par l’activité.

L’OEC privilégie comme première méthode de calcul du flux de trésorerie généré par l’activité la méthode indirecte qui n’est
absolument pas explicative de la formation de la trésorerie.
Il s’agit d’un recul notable par rapport à la recommandation 1.22 d’octobre 1988 ou l’OEC utilisait le concept fort pertinent
d’EBE hors variation de stock (Excédent sur opérations du TPFF). Cette position est d’autant plus déconcertante qu’elle va à
l’encontre de l’évolution internationale et de la nouvelle analyse de la centrale de bilans de la Banque de France.
Cette méthode permet cependant de faire apparaître distinctement la notion de MBA chère à la finance traditionnelle,
correspondant à la ressource dégagée par les opérations reproductibles (produits et charges).

La seconde méthode de calcul se veut plus moderne, privilégiant une méthode semi directe de la formation du flux de
trésorerie. Le flux net de trésorerie d’exploitation, indicateur prédictif du risque de défaillance, est privilégié. Les autres
Christian ZAMBOTTO

encaissements et décaissements hors exploitation apparaissent clairement.


Mais pourquoi passer par le résultat d’exploitation pour aboutir au résultat brut d’exploitation (EBE corrigé) ?
La méthode explicative (ventes et produits d’exploitation encaissables– achats et charges d’exploitation décaissables)
n’aurait-elle pas été plus claire ?

3- Comparaison MBA et CAF

Ces 2 concepts sont voisins. Deux points essentiels les distinguent :


- l’OEC considère que les dotations aux provisions pour dépréciation de l’actif circulant correspondent à des flux de
trésorerie potentielle. Il s’agit en fait d’annuler la ressource déjà prise en compte dans les ventes sachant que l’on estime
que la créance ne sera pas pour partie encaissée. Les reprises sur provisions correspondent sont logiquement traitées
parallèlement comme des produits encaissables. La position de l’OEC est certes plus prudente que le PCG mais laisse la
place à la « comptabilité créative ».
- L’impôt sur les plus-values de cession est rattaché lorsqu’il est jugé significatif au cycle qui lui a donné naissance, c’est-à-
dire au cycle d’investissement.

D’autres différences peuvent également apparaître si l’on rattache dans le tableau de l’OEC les charges financières au cycle
de financement et les produits financiers au cycle d’investissement.

Correction devoir n°3 – février 2005 5


4- Calcul de la CAF à partir de la MBA

Détails Sommes
Marge Brute d'Autofinancement (OEC) 3 906
+ Charges décaissables non intégrées dans la CAF
Dotations aux provisions pour dépréciation de l'actif circulant (a) 709
(a) = Dotations sur comptes clients 446
+ Dotations sur autres créances 263
709
- Produits encaissables non intégrés dans la CAF
www.decf-finance.fr.st

- Reprises sur provisions pour dépréciation de l'actif circulant (b) -66


(b) = Reprises sur comptes clients 66
- Charges décaissables intégrées dans la CAF mais à rattacher au
cycle d'investissement
Impôt sur les plus-values de cession (jugé significatif) 0
= Capacité d'autofinancement PCG 4 549

5- Analyse

Le chiffre d’affaires augmente de près de 30%, le résultat net de 20% seulement (en raison semble-t-il d’une provision sur les
autres créances dont la nature exacte nous échappe).

La marge brute d’autofinancement (3 906 K€) a été absorbée pour partie par l’augmentation des autres créances (1 244 K€)
dont on ne connaît pas la nature.

Il s’ensuit une trésorerie générée par l’activité de 2 704 K€ insuffisante pour faire face au lourd programme d’investissement
de l’exercice (7 106 K€).

Si les actionnaires n’ont pas été sollicités pour de nouveaux apports, en renonçant à leurs dividendes, ils ont permis de
maximiser l’autofinancement du programme d’investissement.

Pour boucler les besoins de financement, l’entreprise a eu un recours accru à des dettes financières et a puisé sur ses
disponibilités (autofinancement) qui semble-t-il, compte tenu de leur importance au début de l’exercice avaient été destinées à
cet usage.
Christian ZAMBOTTO

Si le retour sur investissement est au rendez-vous, la société devrait pouvoir sans problème faire face à l’augmentation des
charges financières et des remboursement d’emprunts consécutives à cette opération. Les actionnaires, qui ont su faire le
sacrifice de leurs dividendes, attendront également une juste rémunération de leur sacrifice.

Correction devoir n°3 – février 2005 6

Vous aimerez peut-être aussi