Vous êtes sur la page 1sur 2

Acta Endosc.

(2009) 39:187-189
DOI 10.1007/s101900900074

UNIVERSITÉ D’ÉTÉ D’ENDOSCOPIE DIGESTIVE DE LA SFED

Limoges - 22-26 juin 2009


Les principes de l’électrochirurgie en endoscopie digestive
S. Lafon

© Springer-Verlag 2009

A la base, les bistouris électroniques sont des générateurs


d’électricité haute fréquence. L’avantage de l’électricité
HF (haute fréquence) réside dans le fait que lorsqu’elle
traverse un tissu biologique vivant, elle ne produit qu’un
effet thermique sans avoir d’effet électrolytique ou d’effet
faradique.

Avec cet effet thermique, on va pouvoir effectuer deux


types d’actions :
– La première est la coupe. Pour produire une coupe, une
tension supérieure à 190 Vp va créer de petits arcs élec-
triques. Ces arcs électriques ont la propriété de chauffer le
liquide intracellulaire au-dessus de 100 °C en un temps
très court, ce qui va entraîner la rupture des membranes
cellulaires pour obtenir un effet de vaporisation ;
– La deuxième est la coagulation. Une tension en dessous
de 190 Vp ne créera pas d’arc électrique, donc le liquide hémostatiques, mais aussi pour de la destruction de lésions
intracellulaire va monter plus lentement en température. ou de tumeurs.
Quant celle-ci va être entre 60 °C et 100 °C, les protéines Qui parle de bistouri électrique parle forcément de cir-
et fibres connectives tissulaires coagulent et les cellules cuit électrique. Sur les générateurs HF, il y a deux types de
environnantes se rétrécissent et ferment les vaisseaux. circuit :
Le courant de coagulation pourra nous servir à des fins – le circuit monopolaire (le plus utilisé en endoscopie
digestive). Sur ce circuit, l’énergie HF est amenée par une
électrode active (anse de polypectomie, pince chaude etc.)
pour ensuite traverser le patient et être récupérée par
S. Lafon (z)
l’électrode neutre pour fermer le circuit. Ce qui est impor-
Erbe Médical, Z.A.C. Sans Souci, 470, allée des Hêtres,
F-69760 Limonest, France tant dans cette configuration, c’est que le patient est
E-mail : slafon@erbe-france.com conducteur ;

13
188 Acta Endosc. (2009) 39:187-189

– le circuit bipolaire. En bipolaire, les deux électrodes se plus le pied du polype et large, plus l’impédance tissulaire
retrouvent sur l’accessoire, ce qui implique que le patient est faible et plus il aura besoin de puissance pour pouvoir
n’est plus conducteur. créer l’arc électrique. Dans d’autres cas comme des
recoupes de berges au cours d’une mucosectomie, il sera
nécessaire d’enlever l’EndoCoupe. En effet, si les tissus
ont préalablement été sectionnés ou coagulés, ils seront
moins conducteurs et l’utilisation de l’EndoCoupe pourrait
s’avérer inefficace.
Récemment, on a vu apparaître sur le marché une nou-
velle génération de bistouri électrique. Ces générateurs
sont dotés d’un système endo-coupe plus perfectionné et
mieux adapté aux nouvelles techniques d’endothérapie
telles que la sphinctérotomie, l’EMR ou encore l’ESD. Ce
nouvel endo-coupe est doté d’une nouvelle régulation plus
dynamique, ce qui va entraîner un changement des habi-
Sur les bistouris (ERBE ICC 200) qui équipent généra- tudes, surtout pour la résection de polype pédiculé ou une
lement les blocs d’endoscopie digestive, on va trouver une pré-coagulation sera fortement recommandée même sur
fonction bien spécifique qui est le système EndoCoupe. des pieds de petits diamètres.
Lorsqu’on active cette fonction, le bistouri va alterner de
manière automatique la coagulation, puis la section. Le but
de ce procédé est de pré-coaguler les tissus avant de les
sectionner afin de diminuer le risque d’hémorragie. Le
système EndoCoupe s’utilise avec la pédale jaune. En
appuyant sur celle-ci, le bistouri va commencer par effec-
tuer une pré-coagulation. La deuxième phase sera l’amor-
çage de la coupe, c’est le moment où l’énergie va traverser
les tissus sans que l’arc électrique ne puisse se produire.
La troisième phase sera la formation de l’arc électrique et
donc de la coupe. Ensuite, le bistouri alternera coagulation
et coupe de manière contrôlée et automatique. Lors de
l’utilisation de l’EndoCoupe, il est important de ne pas
appuyer sur la pédale jaune par intermittence car cela aura
pour conséquence, de produire une sur-coagulation, et Les réglages de l’endo-coupe vont aussi changer
donc un risque de perforation. puisque le paramètre principal que l’on va pouvoir changer,
c’est le réglage de l’effet de l’endo-coupe, ce qui va influer
sur le niveau de coagulation et par conséquent, sur le
niveau de diffusion thermique.

Les risques dus à l’utilisation du bistouri électrique sont


souvent liés aux lois physiques de l’énergie électrique
entraînant un risque de diffusion thermique et une
perforation secondaire, ou un mauvais positionnement de
l’anse, ce qui aura comme conséquence une perforation
Dans le cas d’une résection de polype avec un pied d’un immédiate.
diamètre important (supérieur à 10 mm), il sera important Avec les bistouris électriques modernes, on peut asso-
d’ajuster la puissance du bistouri en conséquence. En effet, cier un coagulateur à plasma d’argon (APC). L’APC est

13