Vous êtes sur la page 1sur 100

Notre Conviction

Et
Méthodologie

Magazine De Tawhid

www.tevhiddersleri.tv
www.tevhiddergisi.net
tevhiddergisi@gmail.com
Tevhid Basım Yayın: Qui sommes-nous et que
(Maison d’edition Tevhid) voulons-nous?
Préparation technique: Composition
Tevhid Basım Yayın
(Maison d’edition Tevhid)

Corrections
Tevhid Basım Yayın
(Maison d’edition Tevhid)

Edition: Lieu de publication


Mavi Ay Ofset, Litros yolu
2. Mat. Sit. Giriş kat 1BF2
Topkapı/İstanbul
0 (212) 613 47 65

Contact E-mail du contact


tevhiddergisi@gmail.com
Téléphone
+9 0545 762 15 15
La poste
P.K. 51 Güneşli Merkez PTT
Bağcılar/İstanbul
Centre
Kirazlı Mh. Mahmutbey cd.
No:120/A
Bağcılar/İstanbul

Première édition, 2018

ISBN 978-605-83704-0-1
Toutes les louanges à Allah. Nous Le louons et
demandons Son aide et nous cherchons refuge
en Lui contre nos propres maux et contre nos
mauvaises actions. Celui qu’Allah guide personne
ne peut l’égarer et celui qu’Allah égare personne
ne peut le guider. J’atteste qu’il n’y a de divinité
adorée avec vérité qu’Allah, Lui Seul. Il n’a aucun
associé, et j’atteste que Mohammad (que la paix
et les bénédictions de Dieu soient sur lui) est Son
serviteur et Son Messager.
“Ô les croyants! Craignez Allah comme Il doit être
craint. Et ne mourez qu’en pleine soumission.” 1
“Ô Hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés
d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui
de ces deux-là a fait répandre (sur la terre) beaucoup
d’hommes et de femmes. Craignez Allah au Nom duquel
vous vous implorez les uns les autres, et craignez Allah
de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe
parfaitement.” 2
1. 3/Âli Imrân, 102
2. 4/An-Nisâ, 1
“Ô vous qui croyez! Craignez Allah et parlez avec
droiture, afin qu’Il améliore vos actions et vous pardonne
vos péchés. Quiconque obéit à Allah et à Son messager
obtient certes une grande réussite.” 1

Ensuite, la meilleure parole est la parole d’Al-


lah et la meilleure guidance est la guidance de
Mohammad (que la paix et les bénédictions de
Dieu soient sur lui). Les pires choses sont celles
qui sont inventées (dans la religion), et toutes
les choses inventées (dans la religion), sont des
innovations, et toutes les innovations sont des
égarements, et tous les égarements sont en Enfer.

1. 33/Al-Ahzâb, 70-71
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

QUI SOMMES-NOUS
ET
QUE VOULONS-NOUS?

Avant-propos
Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très
Miséricordieux...
Louange à Allah, la paix et les bénédictions
soient sur le Messager d’Allah, sa famille et ses
compagnons et ses alliés.
Cher lecteur!
Que la paix, la miséricorde et la bénédiction
d’Allah soient sur ceux qui suivent la vraie dire-
ction. Nous sommes une communauté qu’Al-
lah a accordée à Sa vraie direction, qui a réussi
à servir sa religion et qui craint de commettre
des péchés et de rechercher la miséricorde d’Al-
lah. Notre appel au Tawhid et à la Sunna, dans
lequel Allah nous a fait réussir, s’est répandu

7
Magazine De Tawhid

grâce à la faveur d’Allah. Sûrement, les principes


auxquels nous avons donné une voix n’étaient
pas nouveaux. C’était le message commun des
prophètes commençant par Adam (que la Paix soit sur lui)
et se terminant par Mohammad Mustafa (que la
paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui).
Nous avons fait de notre mieux pour appeler les
gens à son message.

Pour des millions de personnes ignorant cet


appel, c’est nous et notre appel qui est resté in-
connu; et pour ceux qui sont conscients de cet
appel, c’est nous qui sommes restés inconnus.
Comme nous avons commencé à inviter les
gens à la religion d’Allah, la Sunna divine a éga-
lement commencé à traiter. Les dirigeants qui se
rebellent contre Allah n’aimaient pas avertir du
châtiment imminent–tout comme les tyrans du
passé. Étant rappelé la vérité, ils étaient dérangés
et il y avait l’inévitable hostilité entre le peuple
de la vérité et le peuple du mensonge.
“Nous envoyâmes effectivement vers les Tamūd
leur frère Şâlih. (qui leur dit): ‘Adorez Allah.’ Et
voilà qu’ils se divisèrent en deux groupes qui se
disputèrent.” 1
1. 27/Naml, 45

8
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

Ils nous ont d’abord rabaissés et notre invi-


tation. Ils ont excité les médias et les sorciers
d’aujourd’hui–de faux savants (à qui Allah a
donné la connaissance de Son Ayah mais il s’est
détaché d’eux) servant pour les malfaiteurs–sur
nous.
“Le peuple de Noé a lui dit: ‘Croirons-nous en
toi, alors que ce sont les plus vils qui te suivent.’ “ 1

“(Pharaon dit): ‘Ne suis-je pas meilleur que ce


misérable qui sait à peine s’exprimer?’ “ 2

Lorsqu’ils ont vu qu’un défit appelant à la fitra


(la nature primordiale) de l’humanité et invitant
les gens à adorer leur Seigneur seul se reflétait
chez ceux qui avaient une bonne sonorité, ils
ont menti et ont dit que notre intention était
mauvaise et que nous poursuivions des buts
différents.
“Alors les notables de son peuple qui avaient
mécru dirent: ‘Celui-ci n’est qu’un être humain com-
me vous voulant se distinguer à votre détriment.
Si Allah avait voulu, ce sont des Anges qu’Il aurait
fait descendre. Jamais nous n’avons entendu cela
chez nos ancêtres les plus reculés.’ “ 3
1. 26/Shu’ara, 111
2. 43/Az-Zukhruf, 52
3. 23/Mu’minûn, 24

9
Magazine De Tawhid

“Et Pharaon dit: ‘Laissez-moi tuer Moïse. Et qu’il


appelle son Seigneur! Je crains qu’il ne change votre
religion ou qu’il ne fasse apparaître la corruption
sur terre.’ ” 1

Les personnes courageuses qui ont mis leur


cœur à cette invitation n’ont pas demandé de
biens du monde. Ils ont abandonné les universités
que les gens s’efforcent tout au long de leur vie.
Ils ont quitté les positions qu’ils ont gagnées. Ils
ont refusé toutes les affaires éblouissantes et les
biens du patrimoine charmants qu’ils acquerra-
ient. Ils sont devenus l’interprétation vivante du
verset du Coran “Fuyez vers Allah!” Ils ont libéré
tous les liens obstruant le culte dans le chemin
menant à Allah. Lorsque les religieux flatteurs
et les membres du parti islamique(!) deviennent
plus riches, ces hommes courageux ont perdu
tous leurs biens du monde pour la religion.
Ensuite, ils ont commencé à nous menacer. Ils
ont ravivé une autre tradition que leurs ancêtres
taghout appliquaient sur les gens de Tawhid
(al-mouwahhidoun) en disant ‘Aimez-le, ou
laissez-le!’
“Et ceux qui ont mécru dirent à leurs messagers:

1. 40/Ghafir, 26

10
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

‘Nous vous expulserons certainement de notre


territoire, à moins que vous ne réintégriez notre
religion!’ Alors, leur Seigneur leur révéla: ‘Assuré-
ment Nous anéantirons les injustes.’ “ 1

Ils pratiquaient la tradition de leurs ancêtres


et nous pratiquions la nôtre.
“Certes, nous aurions forgé un mensonge con-
tre Allah si nous revenions à votre religion après
qu’Allah nous en a sauvés. Il ne nous appartient pas
d’y retourner à moins qu’Allah notre Seigneur ne
le veuille. Notre Seigneur embrasse toute chose de
Sa science. C’est en Allah que nous plaçons notre
confiance. Ô notre Seigneur, tranche par la vérité,
entre nous et notre peuple car Tu es le meilleur
des juges.” 2

L’humiliation, l’altérisation, l’assassinat de


caractère... Ils ont vu que rien de tout cela n’a
fonctionné. Comment cela pourrait-il fonction-
ner? Les hommes courageux se sont levés en
disant ‘Notre Seigneur est Allah!’ et leur Seigneur
a fortifié leurs cœurs avec patience.
“Nous avons fortifié leurs cœurs lorsqu’ils s’étai-
ent levés pour dire: ‘Notre Seigneur est le Seigneur

1. 14/Ibrahim, 13
2. 7/Al A’raf, 89

11
Magazine De Tawhid

des cieux et de la terre: jamais nous n’invoquerons


de divinité en dehors de Lui, sans quoi, nous tran-
sgresserions dans nos paroles.’ “ 1

C’était temps d’une intervention réelle. Cette


invitation aurait dû être évitée.
“Si tu adoptes, dit (Pharaon), une autre divinité
que moi, je te mettrai parmi les prisonniers.” 2

Et finalement nous avons été emprisonnés...


Mais il y avait un problème. Ils ont défini la ‘reli-
gion de la démocratie’, à laquelle ils ont invité des
millions, comme liberté de pensée. S’ils avaient le
droit de répandre le mensonge, les gens de vérité
devraient aussi avoir le droit de répandre la vérité.
À ce stade, le paradoxe de leurs prédécesseurs
mecquois ‘des idoles faites de confiseries sucrées’
a surgi. Les polythéistes (mouchrikouns) ont fait
des idoles de bonbons et les ont mangés quand
ils avaient faim. Oui, manger votre divinité quand
on a faim... C’est la situation dans laquelle Allah
met les polythéistes dans cette vie. Pour ces
gens qui se sont beaucoup dégradés dans cette
vie, quelle sorte de déshonneur et de tourment
attendrait dans l’au-delà?

1. 18/Al Kahf, 14
2. 26/Shuara, 29

12
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

Les démocrates avaient aussi faim et ils ont vu


que l’histoire de la liberté racontée depuis des
siècles ne servait plus leur but.
Ils avaient besoin d’un mensonge pour nous
emprisonner. ‘Al-Qaïda’, ont-ils dit... Après tout,
leurs lois autorisaient de punir les groupes ter-
roristes armés(!) Cela n’a pas fonctionné. Parce
que tout le monde savait que nous n’étions pas
membre d’Al-Qaïda, nous n’approuvons pas leurs
actions militaires en dehors des villes occupées.
Avec la volonté de notre Seigneur, tous nos
frères ont été libérés la fin d’une année. Années
2008-2009.
Après que nous ayons été libérés de la prison
de tawagheet, ayant augmenté notre certitude
(yaqeen), nous avons continué résolument d’où
nous nous sommes arrêtés.
Deux ans plus tard, ils ont lancé une autre of-
fensive. Ils ont dit: ‘Vous ne raconte aux gens qu’une
partie de la religion. Notre devoir est de vous empêcher
d’empoisonner les gens et de leur dire le côté modéré
de l’Islam que vous ne mentionnez pas.’

Ce discours d’un homme respecté(!), qui est

13
Magazine De Tawhid

toujours en état d’arrestation à la prison de Si-


livri pour haute trahison, était en quelque sorte
un résumé du but derrière les opérations. Nous
avons été emprisonnés une fois de plus. Au bout
de deux ans, aucun de nos frères n’a été empri-
sonné. Années 2011-2013.
Quand nous avons retrouvé notre liberté,
nous nous sommes adressés à des masses plus
bruyantes grâce à la faveur de Notre Seigneur
et aux opportunités qu’Il nous a offertes. Notre
invitation a dépassé les frontières de la Turquie.
Nos conférences et publications ont été traduites
dans de nombreuses langues étrangères. C’était
juste trop! Maintenant, tout comme les tawag-
heets locaux, les tawagheets globaux étaient
également agacés par notre invitation. Notre
invitation et prédicateur ont été rapportés com-
me des nouvelles sur les médias du monde. Les
étrangers parmi nous regardaient cette nouvelle
comme une instruction, donnée par le maître
aux serviteurs, et ils se mirent à dire que le gou-
vernement devait faire des opérations à la fois.
Neuf mois étaient à peine écoulés que notre
liberté nous fut à nouveau retirée. D’abord ils ont
dit ‘DAECH. Ils ont occupé l’ordre du jour du pays

14
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

pendant plusieurs jours avec ce titre, mais ils


nous ont arrêtés en disant ‘Al-Qaïda’. Les juges,
qui agissaient comme des officiers d’arrestation,
sont parvenus à la conclusion qu’aucun de ces
deux noms ne serait utile. Et ils nous ont arrêté
sur les accusations de l’ ‘Organisation terroriste
armée’(!) Nous avons vécu l’absurdité d’être ap-
pelé une organisation terroriste armée, même si
nous n’avions pas d’armes. Nous rappelons une
remarque d’un commissaire: ‘Tu n’as pas d’armes
mais tes idées sont plus dangereuses que les armes.’
(Année 2014).
Dans neuf mois, aucun de nos frères n’a resté
emprisonné. Nos frères libérés sont retournés à
leurs fonctions et ont continué à partir du mo-
ment où ils sont partis en disant ‘Bismillah’. Huit
mois étaient à peine écoulés lorsqu’une autre
opération a été lancée... Ils ont trompé le public
pendant une semaine en disant ‘Opération contre
Daech’. Ils nous ont arrêtés en disant ‘Al-Qaïda’
et ont fait ‘Organisation terroriste armée’(!) dans
des jugements interlocutaires. Puis ils ont été
convaincus à nouveau que nous étions Daech(!)
Les agences de renseignement de l’Etat, à la
demande du tribunal, ont rapporté que nous
n’étions pas Daech, et nous nous sommes même

15
Magazine De Tawhid

tenus à l’écart de l’Etat islamique. Les démo-


crates n’étaient pas convaincus. Ils ont continué
à manger de leur ‘halva’ de démocratie. En effet,
dans notre sermon (khutbah) de l’Aïd, qui a été
présenté comme la raison de notre arrestation,
nous avions clairement indiqué que nous n’avions
ni armes ni bombes, que nous avions l’inten-
tion d’inviter les gens, pas les attaquer. ‘Considé-
rez-vous la République de Turquie comme un régime
non islamique? Pourquoi ne priez-vous pas dans les
mosquées liées à la Présidence des affaires religieuses
(Diyanet)? Avez-vous dit qu’Ataturk est une idole? Est-
ce que vous considérez le vote un shirk (associant des
partenaires avec Allah)?’ Ces types de questions sont
importants pour comprendre ce qui est réellement
considéré comme des armes. Nos prédicateurs et
nos frères musulmans étaient toujours en état
d’arrestation. Année 2015
Louange à Allah, ces opérations ont contribué
à la diffusion de notre invitation, nous ont conduit
à resserrer les rangs et servir notre religion dans
de nouveaux domaines.
La question suivante se pose dans les esprits.
‘Qui sont ces ils et que voulaient-ils?’ Chacun a
exprimé son opinion. L’amour de ceux qui aiment
Allah a augmenté de jour en jour, alors que la

16
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

haine de ceux qui étaient irrités par l’invitation


du Tawhid et de la Sunna se reflétait dans leur
langue, ce qu’ils cachent dans leurs coeurs est
bien pire.
Nous avons préparé ce texte d’introduction
comme un rappel encourageant à ceux qui ont
mis leur cœur à cette invitation, comme une
réponse franche et directe à ceux qui étaient
curieux de nous et ont fait une recherche avec
des questions dans leurs esprits et une annonce
aux ennemis de cette invitation que nous ne
sommes pas découragés et nous ferons tout notre
possible pour appeler les gens à cette vérité.
Comme il s’agit d’un texte d’introduction, nous
avons essayé de rendre le texte simple et con-
cis, ayant tenté de présenter notre conviction
et méthodologie, ainsi que notre point de vue
sur les questions controversées d’aujourd’hui.
Nous avons ajouté des notes de bas de page les
sources que vous pouvez trouver les détails des
matériaux mentionnés et des travaux de notre
communauté (Jamâ’ah).
Qu’Allah Sobhana Houwa Taâla vous protège
et fasse que nous soyons de sincères Croyants!

17
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

NOTRE CROYANCE
NOTRE FOI

1. Notre foi consiste en la croyance en Allah,


en Ses anges, en Ses Livres, en Ses messagers,
au Jour Dernier et au destin bon ou mauvais.
“Le Messager a cru en ce qu’on a fait descendre
vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants
tous ont cru en Allah, en Ses anges, en Ses livres
et en Ses messagers; (en disant): ‘Nous ne faisons
aucune distinction entre Ses messager.’ Et ils disent:
‘Nous entendons et nous obéissons! Notre Seigneur
nous implorons Ton pardon. Et c’est vers Toi que
sera notre destination.’ “ 1

“La foi consiste à croire en Allah, en Ses Anges,


Ses Livres, Ses Messagers et au Jour dernier. Elle
consiste aussi à croire au destin bon ou mauvais.” 2
1. 2/Al-Baqarah, 285
2. Rapporté par Mouslim

19
Magazine De Tawhid

2. Les piliers d’Iman sont inséparablement liés.


Il n’y a pas de différence entre une personne qui
nie l’un de ces piliers et une personne qui les
rejette tous. Allah a même considéré l’inimitié
de Juif envers Gabriel seul comme une inimitié
envers tous les piliers de l’Iman.
“Dis: ‘Quiconque est ennemi de Gabriel que c’est
lui qui, avec la permission d’Allah, a fait descendre
sur ton cœur cette révélation qui déclare véridiques
les messages antérieurs et qui sert aux croyants de
guide et d’heureuse annonce’. (Dis:) ‘Quiconque est
ennemi d’Allah, de Ses anges, de Ses messagers, de
Gabriel et de Michaël... (Allah sera son ennemi) car
Allah est l’ennemi des infidèles.’ “ 1
“Ceux qui ne croient pas en Allah et en Ses mes-
sagers, et qui veulent faire distinction entre Allah
et Ses messagers et qui disent: ‘Nous croyons en
certains d’entre eux mais ne croyons pas en d’aut-
res’, et qui veulent prendre un chemin intermédiaire
(entre la foi et la mécréance), les voilà les vrais
mécréants! Et Nous avons préparé pour les méc-
réants un châtiment avilissant.” 2
Quelqu’un qui rejette le livre, le messager ou
l’ange est réputé avoir rejeté tous les piliers de
l’iman.
1. 2/Al-Baqarah, 97-98
2. 4/An-Nisâ, 150-151

20
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

3. La foi en Allah est basée sur trois principes:


a. Tawhid El-Oulouhiyah (Unicité dans la
divinité et l’adoration): Al-Ilah est Celui qui est
adoré et obéi. Tawhid El-Oulouhiyah, c’est-à-dire
qu’Allah est Unique, sans rival ni dans Sa divignité
ni dans Son adoration. Celui qui dirige les rituels
religieux–un acte d’appel, de supplication, de
prière et donner le droit de législation à d’autres
rivaux, personnes ou institutions, est réputé avoir
mis en place une divinité à côté d’Allah.
“Dis: ‘Moi, mon Seigneur m’a guidé vers un che-
min droit, une religion droite, la religion d’Abra-
ham, le soumis exclusivement à Allah et qui n’était
point parmi les associateurs’. Dis: ‘En vérité, ma
Talāt, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort
appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers’. A
Lui nul associé! Et voilà ce qu’il m’a été ordonné,
et je suis le premier à me soumettre.” 1

“...Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. Il vous a


commandé de n’adorer que Lui. Telle est la religion
droite; mais la plupart des gens ne savent pas.” 2

b. Tawhid Ar-Rouboubiya (Unicité dans la


Seigneurie): Rabb (Seigneur) signifie le Créateur,

1. 6/Al-Enam, 161-163
2. 10/Yusuf, 40

21
Magazine De Tawhid

le Gérant, le Propriétaire et le Nourricier. Tawhid


Ar-Rouboubiya, c’est-à-dire que Rabb est Unique,
sans partenaire ni dans Sa domination ni dans
Ses actions.
“Dis: ‘Qui vous attribue de la nourriture du ciel
et de la terre? Qui détient l’ouïe et la vue, et qui
fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du
vivant, et qui administre tout?’ Ils diront: ‘Allah’. Dis
alors: ‘Ne Le craignez-vous donc pas?’ Tel est Allah,
votre vrai Seigneur. Au delà de la vérité qu’y a-t-il
donc sinon l’égarement? Comment alors pouvez-
vous, vous détourner?” 1

“Votre Seigneur, c’est Allah, qui a créé les cieux


et la terre en six jours, puis S’est établi ’istawā’ sur
le Trône. Il couvre le jour de la nuit qui poursuit
celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les
étoiles, soumis à Son commandement. La création
et le commandement n’appartiennent qu’à Lui.
Toute gloire à Allah, Seigneur de l’Univers!” 2

Allah l’Exalté est le Seigneur, le Nourricier de


l’univers. Il nourrit ses serviteurs de deux ma-
nières.
• Il gouverne toute la création à travers ses

1. 12/Yunus, 31-32
2. 7/Al A’raf, 54

22
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

lois universelles et empêche l’émergence de la


confusion. Le lever et le coucher du Soleil, l’al-
ternance du jour et de la nuit, les mouvements
des étoiles sur la sphère céleste font partie de
ces lois universelles. Quand Allah l’Exalté abolit
ce système, c’est la fin du monde et le début de
la Résurrection.
• Par les règlements qu’il a envoyés, ça veut dire
par le Coran et la loi islamique qui joue le rôle de
la constitution, Il prescrit et nourrit les individus
et la société. Le fait que les gens abandonnent
ce système déviant et adopte la législation faite
par un homme ignorant, injuste et oublieux,
qui suit ses propres désirs, signifie l’anarchie, le
chaos, le manque de sécurité de la vie et la pro-
tection de la propriété qui peut être considérée
comme une catastrophe sociale. Le fait que les
gens abandonnent ce système et adoptent la
législation faite par un homme ignorant, injuste
et oublieux, qui suit ses propres désirs, signifie
l’anarchie, le chaos, le manque de sécurité de
la vie et la protection de la propriété qui peut
être considérée comme une catastrophe sociale.
Ceux qui donnent le pouvoir de décision à des
autorités autres qu’Allah et qui se considèrent

23
Magazine De Tawhid

comme des décideurs sont réputés avoir pris


des seigneurs en dehors d’Allah.
L’exemple le plus évident de ceci est les Gens
du Livre qui sont restés silencieux à leurs rabbins
en changeant les règlements d’Allah, en interdi-
sant ce qui est permis (halal) et en permettant ce
qui est interdit (haram) et en organisant leur vie
selon leurs commandements. Allah l’Exalté dit:
“Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi
que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en
dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé
que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à
part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu’ils
(Lui) associent.” 1

c. Tawhid Al-Asmâ wa-s-sifât (l’unicité des


noms et attributs): C’est unifier Allah–qu’Il soit
glorifié–avec ce par quoi Il s’est nommé Lui-mê-
me, et ce par quoi Il s’est décrit Lui-même ou par
la langue de Son prophète.
Allah l’Exalté est invisible (ghayb). Il est im-
possible aux serviteurs de le voir ou de le com-
prendre avec leurs esprits finis. La seule façon
de Le connaître est de croire et d’affirmer les

1. 9/At-Tawba, 31

24
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

déclarations descriptives explicites révélées dans


le Coran et la Sunna.
Nous croyons en Allah sans Déformation (Tah-
rîf ), sans Négation (Ta’tîl), sans s’interroger sur
le comment (Takyîf ) (de ces noms et attributs)
et sans comparer (Ses attributs aux attributs des
hommes) (Tamthîl).
“Le Tout Miséricordieux S’est établi ‘Istawā’ sur
le Trône.” 1
“Et les Juifs disent: ‘La main d’Allah est
fermée!’Que leurs propres mains soient fermées,
et maudits soient-ils pour l’avoir dit. Au contraire,
Ses deux mains sont largement ouvertes: Il distri-
bue Ses dons comme Il veut. Et certes, ce qui a été
descendu vers toi de la part de ton Seigneur va
faire beaucoup croître parmi eux la rébellion et la
mécréance. Nous avons jeté parmi eux l’inimitié et
la haine jusqu’au Jour de la Résurrection. Toutes
les fois qu’ils allument un feu pour la guerre, Allah
l’éteint. Et ils s’efforcent de semer le désordre sur
la terre, alors qu’Allah n’aime pas les semeurs de
désordre.” 2
“...Allah est courroucé contre eux, les a mau-
dits, et leur a préparé l’Enfer. Quelle mauvaise
destination!” 3
1. 20/Tā-hā, 5
2. 5/Al-Mā’ida, 64
3. 48/Al-Fath, 6

25
Magazine De Tawhid

“...la grâce est dans la main de Dieu; Il la donne


à qui Il veut, et Dieu est le Détenteur de la grâce
immense.” 1

“La main d’Allah est au-dessus de leurs mains...” 2

Nous croyons en ces affirmations explicites


et affirmons les significations de ces mots. Nous
croyons que les attributs de notre Seigneur sont
dignes de Sa gloire et que l’esprit humain ne peut
pas comprendre la qualité de Ses attributs. Tous
les attributs absolus de Dieu appartiennent à
Allah et Il est loin de tout défaut.
“Il n’y a rien qui Lui ressemble; et c’est Lui l’Au-
dient, le Clairvoyant.” 3

“Et nul n’est égal à Lui.” 4

“...Il a la transcendance absolue dans les cieux


et sur la terre.” 5

Nier et comparer certains attributs d’Allah à


ceux des serviteurs est une tradition que les Juifs
ont commencée. Allah l’Exalté dit:

1. 57/Al-Hadid, 29
2. 48/Al-Fath, 10
3. 42/Shuara, 11
4. 112/Ikhlas, 4
5. 30/Ar-Rum, 27

26
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

“Quiconque prête à Allah de bon prêt, Il le lui


rendra multiplié plusieurs fois. Allah restreint ou
étend (Ses faveurs.) Et c’est à Lui que vous retour-
nerez.” 1

Les Juifs, en entendant ce verset, objectèrent:


‘Est-ce que Allah est pauvre et demande de nous
de l’argent?!’ Là-dessus, notre Seigneur a envoyé
ces versets:
“Allah a certainement entendu la parole de ceux
qui ont dit: ‘Allah est pauvre et nous sommes ric-
he’. Nous enregistrons leur parole, ainsi que leur
meurtre, sans droit, des prophètes. Et Nous leur
dirons: ‘Goûtez au châtiment de la fournaise.’ “ 2

Cette tradition des Juifs a été impliquée dans


l’Islam par les théologiens influencés par les phi-
losophes et les versets décrivant Allah ont été
soumis à un filtre mental.
Certains d’entre eux ont nié ces attributs, se
sont déviés et sont devenus mécréants et un
autre groupe les a interprétés (ta’wil) selon leur
propre esprit, a dévié du chemin de la Sunna et
est devenu adepte de l’innovation.

1. 2/Al-Baqarah, 245
2. 3/Ali Imrân, 181

27
Magazine De Tawhid

4. Être attaché à une religion ne fait pas


une personne un membre de cette religion.
A moins qu’une personne n’adopte les piliers
fondamentaux/l’essence de la religion et ne la
mette en pratique en termes de croyance et
d’actes, son attachement ne sera qu’une preuve
contre lui.
Les juifs, les chrétiens et les polythéistes de
la Mecque s’attribuaient à Ibrahim (‘alayhi Sa-
lam). Cependant, parce qu’ils n’ont pas adopté
l’essence du principe d’Ibrahim dans leurs vies,
leur attribution n’était rien mais une réclamation.
“Abraham n’était ni Juif ni Chrétien. Il était entiè-
rement soumis à Allah (Musulman). Et il n’était point
du nombre des Associateurs. Certes les hommes les
plus dignes de se réclamer d’Abraham, sont ceux
qui l’ont suivi, ainsi que ce Prophète-ci, et ceux qui
ont la foi. Et Allah est l’allié des croyants.” 1

5. L’essence de la religion de l’Islam est codée


dans la parole du Tawhid et elle a été le message
commun de tous les prophètes commençant par
Adam (que la paix soit sur lui) et se terminant par Moham-
mad (que Dieu prie sur lui et le salue).
“Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun Mes-
1. 3/Ali Imrân, 67-68

28
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

sager à qui Nous n’ayons révélé: ‘Point de divinité


en dehors de Moi. Adorez-Moi donc.’ “ 1

Si nous considérons l’appel des prophètes et


comment ils ont présenté Tawhid à leur peuple,
nous comprenons l’essence de l’Islam.
“Nous avons envoyé dans chaque communauté
un Messager, (pour leur dire): ‘Adorez Allah et écar-
tez-vous du Tāğūt’. Alors Allah en guida certains,
mais il y en eut qui ont été destinés à l’égarement.
Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la
fin de ceux qui traitaient (Nos messagers) de men-
teurs.” 2

“Et lorsqu’Abraham dit à son père et à son peup-


le: ‘Je désavoue totalement ce que vous adorez, à
l’exception de Celui qui m’a créé, car c’est Lui en
vérité qui me guidera’. Et il en fit une parole3 qui
devait se perpétuer parmi sa descendance. Peut-
être reviendront-ils?” 4

“Nulle contrainte en religion! Car le bon chemin


s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque
mécroit au Rebelle tandis qu’il croit en Allah saisit

1. 21/Al-Anbiya, 25
2. l6/Nahl, 36
3. Allah a transmis cette parole, qu’Abraham a dit à son peuple, comme une parole
de Tawhid à l’humanité après lui
4. 43/Az-Zukhruf, 26-28

29
Magazine De Tawhid

l’anse la plus solide, qui ne peut se briser.1 Et Allah


est Audient et Omniscient.” 2
Dans le hadith bien connu de Jibril (l’Ange
Gabriel) le Messager d’Allah (que Dieu prie sur lui et le salue) dit:
Une autre narration du hadith est la suivante:
“La religion de l’Islam est basée sur cinq prin-
cipes: ‘Témoigner qu’il n’existe aucune divinité
excepté Allah, que Mohammad est Son serviteur
et Messager, la prière, le jeûne, la zakat et le pè-
lerinage.’ “ 3
Une autre narration du hadith est la suivante:
“L’Islam doit adorer Allah seul et n’associer aucun par-
tenaire avec Lui. Effectuer la prière...” 4
Une forme similaire de ce hadith: “L’Islam est
basé sur ces cinq principes. De témoigner que nul autre
que Dieu ne peut être adoré et que Mohammad est le
prophète de Dieu, d’effectuer la prière obligatoire...” 5
D’autres narrations du hadith sont les sui-
vantes:
“...L’islam est basé sur cinq principes: Croire en l’unité
d’Allah...” 6
1. l’anse la plus solide, qui ne peut se briser : c’est le Tawhid, l’islam.
2. 2/Al-Baqarah, 256
3. Rapporté par Muslim, 8
4. Rapporté par Al-Bukhari, 50
5. Rapporté par Al-Bukhari, 8 et Muslim, 19
6. Rapporté par Muslim

30
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

“...L’islam est basé sur cinq principes: adorer Allah Seul


et ne pas croire en d’autres divinités en dehors de Lui.” 1

Ces déclarations ont différentes variantes.


Cependant, lorsque nous rassemblons tous ces
éléments, nous comprenons que l’Islam, la re-
ligion de tous les messagers et la seule vraie
religion auprès d’Allah, consiste en ces principes
fondamentaux:
a. Adorer Allah en lui vouant un culte exclusif
b. N’associer aucun partenaire avec Lui
c. Nier toutes les idoles et la fausse adoration
Dire seulement la parole du Tawhid, qui est
le signe de l’adoption de l’Islam, ne sert à rien
pour l’homme s’il ne remplit pas ces principes.
6. Ceux qui sont mentionnés ci-dessus sont
reflétés dans la sourate Al-Kafirun.
“Dis: ‘Ô vous les infidèles! Je n’adore pas ce que
vous adorez. Et vous n’êtes pas adorateurs de ce
que j’adore. Je ne suis pas adorateur de ce que
vous adorez. Et vous n’êtes pas adorateurs de ce
que j’adore. A vous votre religion, et à moi ma
religion.’ “ 2
1. Rapporté par Muslim
2. 109/Al-Kafirun, 1-6

31
Magazine De Tawhid

“J’étais avec le Prophète en voyage. Le Messager a


entendu un homme récitant la sourate Al-Kafirun. Il
a dit: ‘Cet homme est loin du polythéisme (Shirk).’ ” 1

Le Messager d’Allah (que Dieu prie sur lui et le salue) a dit:


“Qu’est ce qu t’amènes ici? J’ai dit: ‘Ô Messager d’Allah,
enseigne-moi quelque chose que je puisse dire quand
je vais me coucher.’ Alors il a dit: ‘Lorsque vous aller
vous coucher lisez la Sourate Kafirun. Il est le désaveu
de l’association (chirk).’ ” 2

La sourate Al-Kafirun est un désaveu de l’asso-


ciation. C’est la condition d’embrasser l’Islam, et
ne pas confondre la foi avec le polythéisme est
une condition de rester dans le cercle islamique.
“Ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté
de leur foi par quelqu’inéquité (association), ceux-
là ont la sécurité; et ce sont eux les bien-guidés.” 3

“En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui


t’ont précédé: ‘Si tu donnes des associés à Allah,
ton œuvre sera certes vaine; et tu seras très certa-
inement du nombre des perdants.’ “ 4

La sourate Al-Kafirun comprend ce qui suit:

1. Rapporté dans le Musnad, 16605


2. Rapporté par Ebu Davud, 5055 et At-Tirmidhi, 3403
3. 6/Al-Enam, 82
4. 39/Az-Zumar, 65

32
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

• Faire le tekfir des idolâtres


• Croire que les divinités qu’ils (mécréants)
adorent et leurs actes du culte sont vain et nuls
• Déclarer que nous n’adorons pas le même
Dieu
• Souligner que leur religion, dont ils ont y
ajouté le shirk, est différente de l’Islam et être
loin de leur religion
7. Le jugement et le commandement n’appar-
tiennent qu’à Allah. Allah l’Exalté est le Créateur,
le Nourricier, la domination de tout est dans Sa
main, c’est Lui qui fait la loi. Seul Allah le Très
Haut a le droit de déclarer une chose licite (halal)
ou illicite (haram).
Le fait que le pouvoir n’appartient qu’à Allah
repose sur quatre principes:
a. Affirmer que le jugement et le commande-
ment appartient à Allah seul.
“...Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. Il vous a
commandé de n’adorer que Lui. Telle est la religion
droite; mais la plupart des gens ne savent pas.” 1

1. 12/Yusuf, 40

33
Magazine De Tawhid

“...Il n’associe personne à Son commandement.” 1

“...La création et le commandement n’apparti-


ennent qu’à Lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de
l’Univers!” 2

b. Les gouverneurs doivent juger seulement


par les lois d’Allah.
“Ô David, Nous avons fait de toi un calife sur
la terre. Juge donc en toute équité parmi les gens
et ne suis pas la passion: sinon elle t’égarera du
sentier d’Allah. Car ceux qui s’égarent du sentier
d’Allah auront un dur châtiment pour avoir oublié
le Jour des Comptes.” 3

“Nous avons fait descendre la Thora dans laqu-


elle il y a guide et lumière. C’est sur sa base que les
prophètes qui se sont soumis à Allah, ainsi que les
rabbins et les docteurs jugent les affaires des Juifs.
Car on leur a confié la garde du Livre d’Allah, et ils
en sont les témoins. Ne craignez donc pas les gens,
mais craignez Moi. Et ne vendez pas Mes enseigne-
ments à vil prix. Et ceux qui ne jugent pas d’après ce
qu’Allah a fait descendre, les voilà les mécréants.” 4

“Juge alors parmi eux d’après ce qu’Allah a fait


1. l8/Al-Kahf, 26
2. 7/Al-A’raf, 54
3. 38/Sad, 26
4. 5/Al-Ma’ida, 44

34
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

descendre. Ne suis pas leurs passions, et prends


garde qu’ils ne tentent de t’éloigner d’une partie de
ce qu’Allah t’a révélé. Et puis, s’ils refusent (le juge-
ment révélé) sache qu’Allah veut les affliger (ici-bas)
pour une partie de leurs péchés. Beaucoup de gens,
certes, sont des pervers. Est-ce donc le jugement du
temps de l’Ignorance qu’ils cherchent? Qu’y a-t-il
de meilleur qu’Allah, en matière de jugement pour
des gens qui ont une foi ferme?” 1

c. Ceux qui sont dominés sont obligés donner


ce droit à Allah seulement.
“Ou bien auraient-ils des associés (à Allah) qui
auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah
n’a jamais permises?.” 2

“Chercherai-je un autre juge qu’Allah, alors que


c’est Lui qui a fait descendre vers vous ce Livre bien
exposé? Ceux auxquels Nous avons donné le Livre
savent qu’il est descendu avec la vérité venant de
ton Seigneur. Ne sois donc point du nombre de
ceux qui doutent. Et la parole de ton Seigneur s’est
accomplie en toute vérité et équité. Nul ne peut
modifier Ses paroles. Il est l’Audient, l’Omniscient.” 3

“Et ne mangez pas de ce sur quoi le nom d’Allah

1. 5/Al-Ma’ida, 49-50
2. 42/Ash-Shura, 21
3. 6/Al-Enam, 114-115

35
Magazine De Tawhid

n’a pas été prononcé, car ce serait (assurément)


une perversité. Les diables inspirent à leurs alliés
de disputer avec vous. Si vous leur obéissez, vous
deviendrez certes des associateurs.” 1 2

“Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi


que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en
dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé
que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part
Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu’ils (Lui)
associent.’ ” 3 4

1. 6/Al-Enam, 121
2. La circonstance de révélation de cette verset, telle que rapportée par Ibn-i Abbas
est la suivante: “Quant le verset ‘ne mangez pas de ce sur quoi le nom d’Allah
n’a pas été prononcé, car ce serait (assurément) une perversité’ est descendu, les
Iraniens ont envoyé le message aux Quraychites:‘Vous prétendez que vous re-
cherchez le plaisir d’Allah. Pourtant, vous ne mangez pas ce qu’Allah fait mourir,
mais vous mangez ce que vous égorgez’. Alors, le verset ‘Les diables inspirent à
leurs alliés de disputer avec vous. Si vous leur obéissez, vous deviendrez certes
des associateurs’ a été révélé.” (Ibn Kethir)
3. 9/At-Tawba, 31
4. L’imam Ahmad, At-Tirmidhi et Ibn Jarir At-Tabari ont enregistré un hadith via
plusieurs chaînes de narration, d’Adi bin Hatim, qu’Allah soit satisfait de lui, qui
est devenu chrétien à l’époque de Jahiliyyah. “J’étais chrétien. Quand j’entendis
parler du Messager de Dieu (Qu’Allah le bénisse et lui accorde la Paix), je me
mis à le détester. Alors que j’étais en Syrie, la nouvelle me parvint que les forces
de Muhammad avaient atteint nos habitations et avaient emmené ma sœur ainsi
que d’autres captifs à Yathrib. Là, elle était tenue captive avec d’autres prison-
niers, juste à côté de l’entrée de la Mosquée. Puis le Messager d’Allah (que Dieu
prie sur lui et le salue) l’a fait grâce et lui donna des vêtements décents et une
somme d’argent convenable. Il lui donna également un chameau et elle partit
avec le groupe. Je me préparai immédiatement au voyage et partis à la rencontre
du Prophète–paix et bénédictions sur lui -, à Médine, sans aucune protection ni
aucune lettre. Je me rendis jusqu’à lui. Il était dans la mosquée. Je me suis dirigé
vers le Prophète en portant une croix autour du cou, il me dit alors: ‘Ô ‘Adiyy
Ibn Hâtim! Retire cette amulette de ton cou!’ Lorsque je suis arrivé devant lui,
je l’ai entendu réciter: ‘Ils ont pris leur moines et leurs rabbins comme divinité

36
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

d. Ne pas recourir aux tribunaux Dans les affa-


ires et les problèmes quotidiens qui jugent par
autre que ce qu’Allah a révélé.
“N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce
qu’on a fait descendre vers toi (prophète) et à ce
qu’on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre
pour juge le Tâghoût, alors que c’est en lui qu’on
leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable
veut les égarer très loin, dans l’égarement.” 1

8. Les États qui ne sont pas régis par les lois


d’Allah sont des systèmes diaboliques de Tâghoût
et les partis au pouvoir dans ces pays sont aussi
les Tâghoûts. La seule façon d’embrasser l’Islam
est d’accepter leur incrédulité, de les rejeter et
de rester à l’écart de leur chemin et de la mét-
hodologie à travers laquelle ils sont devenus
des tyrans.
Selon la loi islamique, les partis au pouvoir ou
les dirigeants qui considèrent la démocratie com-
me un moyen et se réfèrent à l’Islam dans leurs
discours et leurs actions ne sont pas différents
de ceux qui adoptent la laïcité et la démocratie.
en dehors d’Allah.’ Je lui ai dis: ‘Ô Messager d’Allah! Nous ne les prenions pas
comme divinité en dehors d’Allah!’ Il dit: ‘Bien sûr que si! Ne vous autorisaient-
ils pas ce qu’Allah avait interdit, et vous les suiviez dans celas, et vice et versa?’
Je répondis: ‘Oui!’Il dit: ‘Et bien, c’est en cela leur adoration!’ ” (Ibn Kethir)
1. 4/An-Nisâ, 60

37
Magazine De Tawhid

On ne peut pas servir la religion d’Allah en


commettant le polythéisme et en dépassant
les limites.
9. La ‘démocratie’, qui repose sur le principe de
‘la souveraineté appartient inconditionnellement
à la nation’, est une religion créée par l’homme.
De même que chaque religion comprend le culte
et l’engagement, la démocratie implique aussi
un acte de culte, c’est-à-dire participer aux éle-
ctions. Voter aux élections signifie associer des
partenaires à Allah et adopter la religion de la
démocratie.
Les preuves précises (dans le Coran et la Sun-
na), les descriptions claires fournies par les sys-
tèmes laïques actuels et les règlements en place
qui sont contraires aux règles et règlements isla-
miques obligatoires prouvent que cette question
est évidente. Ceux qui disent que cette affaire
est fermée, et traitent les gens qui associent des
partenaires à Allah comme les musulmanes, sont
dans une erreur claire.
10. Chaque système malfaisant de Tâghoût a
ses propres trucs pour mettre les gens en sommeil
et les rendre esclaves du système.

38
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

“Et ceux que l’on considérait comme faibles di-


ront à ceux qui s’enorgueillissaient: ‘C’était votre
stratagème, plutôt, nuit et jour, de nous commander
de ne pas croire en Allah et de Lui donner des éga-
ux’. Et ils cacheront leur regret quand ils verront le
châtiment. Nous placerons des carcans aux cous de
ceux qui ont mécru: les rétribuerait-on autrement
que selon ce qu’ils œuvraient?” 1

Grâce à ces astuces, les générations avec les


maladies du polythéisme et l’incrédulité dans leur
cœur grandissent. Ces générations sont divisées
en classes. Alors que certains adoptent l’idéologie
du polythéisme et de l’incrédulité et deviennent
volontairement esclaves des systèmes, d’autres
s’attribuent à Moïse mais servent Pharaon. Le
deuxième groupe de personnes est plus dan-
gereux. Bien que ces gens suivent Moïse, dès
qu’ils ont une chance, ils désobéissent à Allah,
inclinent vers le polythéisme et le veau, tuent
leurs prophètes et nient les versets d’Allah. Ce
point est fortement souligné dans les versets du
Coran s’adressant aux enfants d’Israël.
De nos jours, ce sont les écoles où les gens
sont asservis au système. La feuille de route
d’aujourd’hui indique clairement leur but de
1. 34/Saba, 33

39
Magazine De Tawhid

construire ces bâtiments et les buts qu’ils veulent


atteindre par l’éducation et le programme.
La loi fondamentale sur l’éducation natio-
nale (Article 2): ‘Les devoirs de l’éducation nationale
turque sont d’élever les individus qui sont attachés aux
principes et aux réformes d’Atatürk et au nationalisme
d’Atatürk défini dans la Constitution de la République
de Turquie, qui adoptent, protègent et développent les
valeurs nationales, éthiques, spirituelles, historiques
et culturelles de la nation turque, qui aiment et élè-
vent leurs familles, leur patrie et leur nation, qui sont
conscients de leurs devoirs et responsabilités envers la
République de Turquie–qui est un État démocratique,
laïque et social régi par une loi fondée sur les droits
de l’homme et les principes fondamentaux définis au
début de la Constitution...’

Objectifs généraux de l’éducation nationale


turque (Article 5): ‘En accord avec les buts et les
objectifs de l’Education nationale, amener les étudiants
à adopter les principes et les réformes d’Atatürk, la
Constitution de la République de Turquie et les principes
fondamentaux de la démocratie... qui respectent les
droits de l’homme, les droits des enfants...’

Il n’est pas compatible avec l’Islam d’être


présent dans ces institutions où le polythéisme
et le culte du Tâghoût sont systématiquement

40
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

imposés aux gens. Ceux qui prétendent envo-


yer leurs enfants dans ces institutions tout en
les protégeant en même temps sont comme
ceux qui prétendent qu’ils nageront mais ne
seront pas mouillés. Les enfants, qui essayent
de plaire à leurs professeurs et à leurs amis à
l’école et à leurs parents à la maison, auront les
caractéristiques des enfants d’Israël à temps et
deviendront hypocrites qui ont quelque chose
à dire dans tout environnement social et qui
constituent ‘religieux’ des excuses pour briser
leur engagement chaque fois qu’ils font face à
une épreuve.
Ceux qui amènent leurs enfants dans ces ins-
titutions malgré le fait que le polythéisme soit
systématiquement commis par des discours,
des actions et des croyances, ont rompu leur
connexion avec l’Islam.
11. Les croyants ne sont alliés qu’avec Allah,
Son messager et les croyants.
“Vous n’avez d’autres alliés qu’Allah, Son mes-
sager, et les croyants qui accomplissent la Talāt,
s’acquittent de la Zakāt, et s’inclinent (devant Al-
lah).” 1
1. 5/Al-Ma’ida, 55

41
Magazine De Tawhid

Les croyants ne prennent pas pour alliés les


ennemis d’Allah, ceux qui répandent la corruption
et le polythéisme dans le pays, abolissent la Loi
Islamique et sont en état de guerre avec Allah
et Son Messager, comme leurs amis. Ce genre
d’amitié ruine la foi.
“Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les
Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des aut-
res. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés,
devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les
gens injustes.” 1

“Tu vois beaucoup d’entre eux s’allier aux méc-


réants. Comme est mauvais, certes, ce que leurs
âmes ont préparé, pour eux-mêmes, de sorte qu’ils
ont encouru le courroux d’Allah, et c’est dans le
supplice qu’ils éterniseront. S’ils croyaient en Allah,
au Prophète et à ce qui lui a été descendu, ils ne
prendraient pas ces mécréants pour alliés. Mais
beaucoup d’entre eux sont pervers.” 2

Prendre quelqu’un comme ami signifie établir


l’intimité, obéir, aider, aimer. De nos jours, il y a
une guerre déclarée contre l’Islam et ses règles
divines. Faire le service militaire ou travailler
dans les forces de police des systèmes qui font la
1. 5/Al-Ma’ida, 51
2. 5/Al-Ma’ida, 80-81

42
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

guerre à Allah par l’intermédiaire de leurs armées


et de leurs soldats, signifie les prendre comme
amis et se désaffilier de la religion et de la foi.
12. En ce qui concerne les rubriques susmen-
tionnées:
La société dans laquelle nous vivons ne connaît
pas Tâghoût, donc ne la rejette pas, donne des
associés à Allah et est loin de la vérité de l’Islam.
Le fait qu’ils s’attribuent à l’Islam, prononcent
le Kalimat at-Tawhid (laparolede l’unicité divi-
ne), accomplissent la prière et récitent le adhan
(l’appel à la prière) n’a aucun effet sur la décision
de la société. Les gens, qui ignorent l’essence
de l’Islam, font ces actes tout en associant les
partenaires à Allah.
Tout comme la revendication des chrétiens,
des juifs et des polythéistes de la Mecque, qui
s’attribuent à Abraham (que la Paix soit sur lui), mais en
même temps associent les partenaires à Allah,
est invalide, la revendication de cette société
qui s’attribue à Mohammad (que Dieu prie sur lui et le salue) est
également invalide.
La société grandie sur le polythéisme est réel-

43
Magazine De Tawhid

lement dans un état d’incrédulité, peu importe


si elle s’attribue au prophète précédent.
13. Les caractéristiques de l’Islam sont uniques
à cette religion et ils distinguent l’Islam et les
Musulmans des autres religions. Lorsque ces
caractéristiques distinctives sont présentes chez
une personne, même si la vérité est inconnue,
il est d’abord considéré comme un musulman.
Les caractéristiques de l’Islam sont variables.
Les traits distinctifs des musulmans dans chaque
temps et dans chaque lieu sont considérés
comme les caractéristiques de l’Islam. Au temps
du Messager d’Allah (que Dieu prie sur lui et le salue), la parole de
l’unicité divine, la prière, l’adhan, la déclaration de
‘Je suis un Musulman’ appartenait uniquement aux
Musulmans. C’est pourquoi ils étaient considérés
comme les caractéristiques distinctives de l’Islam.
Au cours de la période d’Abou Bakr (qu’Allah
soit satisfait de lui), les guerres de la Ridda (apos-
tasie) ont éclaté. Les gens qui ont obéi aux faux
prophètes et ont évité de faire l’aumône ont dit
‘Lâ ilâha illa Llâh–J’atteste qu’il n’y a de dieu qu’Al-
lâh ‘, ont accompli la prière et ont fait l’appel à la
prière. Les compagnons du Prophète (sahabahs)
ne les considéraient pas comme les caractéris-

44
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

tiques distinctives de l’Islam et c’est pourquoi ils


se sont battus contre ces gens. Ils ont accepté
d’être dissociés de ces gens, qui ont affirmé les
faux prophètes et n’ont pas donné l’aumône, et la
reconnaissance qu’ils sont égarés lorsqu’ils sont
vivants et dans l’enfer quand ils sont morts, en
tant que caractéristiques distinctives de l’Islam.
Cela s’applique aussi aujourd’hui. Nous assis-
tons à un laïc qui fait la guerre contre Allah, un
commandant qui commande une guerre contre
les musulmans, un artiste qui répand la malice
et le méfaits dans la terre et tous les dirigeants
incrédules reconnaissant la déclaration de ‘Lâ
ilâha illa Llâh’, accomplissant la prière et disant
‘Alhamdulillah, je suis un musulman.’ Pour cette
raison, ils ont perdu la particularité d’être dis-
tinctifs et ils ne sont plus les caractéristiques
distinctives de l’Islam.
La caractéristique distinctive de l’Islam est
d’être déconnecté des régimes existants et res-
ter à l’écart des religions qui sont revendiquées
comme étant l’Islam mais en fait composées de
polythéisme et de superstitions.
14. Takfir (déclarer quelqu’un comme un méc-
réant) est une autre commande religieuse tout

45
Magazine De Tawhid

comme la prière, l’aumône et le jeûne. Il est déter-


miné dans le Coran et la Sunna. Refuser le takfir,
le sous-estimer et rabaisser ceux qui méprisent
les infidèles pour le fait qu’Allah les a déclaré
mécréants, signifie se moquer des versets d’Allah
et sous-estimer les commandements religieux.
“Et si tu les interrogeais, ils diraient très certaine-
ment: ‘Vraiment, nous ne faisions que bavarder et
jouer’. Dis: ‘Est-ce d’Allah, de Ses versets (le Coran)
et de Son messager que vous vous moquiez?’ Ne
vous excusez pas: vous avez bel et bien rejeté la foi
après avoir cru. Si Nous pardonnons à une partie
des vôtres, Nous en châtierons une autre pour avoir
été des criminels.” 1 2

15. Ceux qui doivent être dénoncés comme


mécréants à cause de leur discours, de leur ac-
tion et de leur croyance sont classés en trois
catégories:
Ceux qui dirigent le culte à autre chose qu’Al-
lah, qui s’associe avec Allah ou qui ne rejettent
pas tawagheet. Ils ont ruiné l’essence de l’Islam à
laquelle tous les prophètes ont invité leur peuple
et ils ont commis le polythéisme.
1. 9/At Tawba, 65-66
2. Ce verset a été révélé à propos de ceux qui se moquaient d’Ashab us-Suffah qui
obéissait aux commandements d’Allah et qui étaient parmi les compagnons les
plus éminents dans le domaine de la connaissance.

46
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

a. Ceux qui dirigent le culte à autre qu’Allah, qui


donnent des associés à Allah ou qui ne rejettent
pas le Tâgoût, ils ont brisé l’essence de l’Islam à
laquelle tous les prophètes ont invité leur peuple
et ils ont commis le polythéisme.
b. Ceux qui acceptent les choses permises
comme interdites et les choses interdites comme
permises, la connaissance de ce qui est obligato-
ire dans l’Islam, s’ils vivent parmi les musulmans
et ont l’occasion d’apprendre l’islam, ils sont dans
un état d’incrédulité. Des preuves pertinentes
sont établies pour ceux qui vivent sur une terre
éloignée des musulmans, n’ont aucune possibilité
d’apprendre à propos de la religion et qui ont
récemment été Musulmans. S’ils insistent et ne
se soumettent pas, ils sont réputés mécréants.
c. Ceux, dont les actions requièrent le takfir
pourtant ce n’est pas un sujet des fondements
de la religion ou il n’est pas inclus dans la conna-
issance obligatoire de l’Islam, sont excusés. Après
avoir établi la preuve et dissous les doutes, les
gens qui sont fermement fondés sur la connais-
sance portent le jugement de l’apostasie sur eux.
16. Les gens ne sont pas excusés lorsque leur
action est liée aux fondements de la religion, à
l’exception de la contrainte et de l’erreur.

47
Magazine De Tawhid

Parce qu’à ce moment-là, Allah l’Exalté a révélé


sa preuve absolue au peuple et a retiré ses excu-
ses.
“Et quand ton Seigneur tira une descendance
des reins des fils d’Adam et les fit témoigner sur
eux-mêmes: ‘Ne suis-Je pas votre Seigneur?’ Ils
répondirent: ‘Mais si, nous en témoignons...’–afin
que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection:
‘Vraiment, nous n’y avons pas fait attention’, ou que
vous auriez dit (tout simplement): ‘Nos ancêtres
autrefois donnaient des associés à Allah, et nous
sommes leurs descendants, après eux. Vas-Tu nous
détruire pour ce qu’ont fait les imposteurs?’ “ 1

En raison de cette nature humaine primordiale


pure (al-fitrah), Allah l’Exalté veut que les gens so-
ient parmi les monothéistes, pas les polythéistes.
“Dirige tout ton être vers la religion exclusive-
ment (pour Allah), telle est la nature qu’Allah a
originellement donnée aux hommes–pas de chan-
gement à la création d’Allah -. Voilà la religion
de droiture; mais la plupart des gens ne savent
pas. Revenez repentants vers Lui; craignez-Le,
accomplissez la Talāt et ne soyez pas parmi les
associateurs.” 2

1. 7/Al-A’raf, 172-173
2. 30/Rum, 30-31

48
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

De plus, Allah l’Exalté a fourni des preuves


dans l’univers soutenant cette connaissance de
la fitrah. Le Coran rappelle aux gens ces preuves
d’Allah et leur demande d’être monothéistes.
“Et votre Divinité est une divinité unique. Pas
de divinité à part Lui, le Tout Miséricordieux, le
Très Miséricordieux. Certes dans la création des
cieux et de la terre, dans l’alternance de la nuit et
du jour, dans le navire qui vogue en mer chargé de
choses profitables aux gens, dans l’eau qu’Allah
fait descendre du ciel, par laquelle Il rend la vie
à la terre une fois morte et y répand des bêtes de
toute espèce dans la variation des vents, et dans les
nuages soumis entre le ciel et la terre, en tout cela
il y a des signes, pour un peuple qui raisonne.” 1 2
Et puis Il a envoyé des prophètes.
“En tant que messagers, annonciateurs et aver-
tisseurs, afin qu’après la venue des messagers il n’y
eût pour les gens point d’argument devant Allah.
Allah est Puissant et Sage.” 3
Il garde le message commun de tous les prop-
hètes en toute sécurité à travers le Coran qui sera
préservé jusqu’au Jour du Jugement.
1. 2/Al-Baqara, 163-164
2. Pour les versets connexes, voir: 2/Al-Baqara, 21-22; 21/Al-Anbiya, 17-33; 23/
Mu’minûn, 84-92; 28/Al-Qasas, 71-75; 30/Rum, 28-32; 13/Ra’d, 16; 41/Fussilat,
37
3. 4/An-Nisâ

49
Magazine De Tawhid

“Alif, Lām, Rā. C’est un Livre dont les versets sont


parfaits en style et en sens, émanant d’un Sage,
Parfaitement Connaisseur. N’adorez qu’Allah. Moi,
je suis pour vous, de Sa part, un avertisseur et un
annonciateur.” 1
Après tout cela, en ce qui concerne l’argument
décisif de Sa preuve, Il dit:
“Dis: ‘L’argument décisif appartient à Allah. S’Il
avait voulu certainement Il vous aurait tous guidés
(sur le droit chemin).’ “

17. Malgré tout cela, ceux qui prétendent que


ceux qui s’opposent aux bases de la religion
sont ignorants, ils sont excusés en raison de leur
mauvaise interprétation et ils ne peuvent pas
être dénoncés comme mécréants ou polythéis-
tes avant l’établissement de la preuve, sont en
erreur manifeste. Cette perception de la religion
suggère qu’Allah l’Exalté ne pouvait pas comp-
lètement clarifier et transmettre le message de
Tawhid, à cause duquel Il a créé l’humanité, au
peuple et ce qu’Allah a laissé manquant(!) doit
être complété par les érudits. Cet argument et
la secte à laquelle il conduit les gens, sont une
erreur manifeste sans aucun doute plutôt que
d’être une croyance islamique.
1. 11/Hud, 1-2

50
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

18. La foi, ‘al-imane’, c’est la conviction du


cœur, l’affirmation par la langue et l’action par
les membres. Ce n’est que si ces trois aspects sont
réunis que nous pouvons parler d’une vraie foi.
Quand une personne ne confirme pas la foi
dans son cœur, c’est une incrédulité absolue et
claire.
Quand une personne ne confesse pas sa foi
avec sa langue, c’est aussi de l’incrédulité, sauf
pour des excuses comme être muette.
Un abandon des actions (amal) est un sujet
détaillé. L’abandon absolu de la catégorie d’ac-
tion (complètement), c’est l’incrédulité parce
que cela signifie l’abandon de l’un des éléments
essentiels de l’iman. Ceux qui n’abandonnent pas
la catégorie des actions tout en abandonnant
l’exécution de certaines actions sont un sujet
de dispute entre prédécesseurs (salaf ). Le plus
favorable parmi eux est que: Celui qui abandon-
ne la prière est considéré comme un mécréant
(Kafir); et celui qui abandonne des actions autres
que la prière est le désobéissant à Allah (Fasiq).
“Ce qui sépare l’homme de la mécréance et du
polythéisme, c’est le fait de délaisser la prière.” 1
1. Rapporté par Muslim

51
Magazine De Tawhid

19. Si une déclaration ou une action qui néces-


site l’incrédulité est apportée par un musulman,
personne ne peut le juger comme un apostat.
Quelqu’un de connaissance et de perspicace
devrait regarder comment l’action a eu lieu, qu-
elles sont les conditions pour que le jugement
soit passé à lui et quels sont les obstacles avant
que ce jugement soit passé.
Parce que notre Seigneur a séparé les musul-
mans des non-musulmans ainsi que des dispo-
sitions concernant leur vie dans ce monde et
dans l’au-delà.
“Traiterons-Nous ceux qui croient et accomplis-
sent les bonnes œuvres comme ceux qui commet-
tent du désordre sur terre? ou traiterons-Nous les
pieux comme les pervers?” 1
20. Iman comprend un amour pour les com-
pagnons (que Dieu soit satisfait d’eux) sans au-
cune exception; les haïr et les considérer com-
me des mécréants est une incrédulité et une
hypocrisie. Nous les considérons comme notre
Seigneur a désiré.
“Et (il appartient également) à ceux qui sont ve-
nus après eux en disant: ‘Seigneur, pardonne-nous,
ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans la
1. 38/Sad, 28

52
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

foi; et ne mets dans nos cœurs aucune rancœur pour


ceux qui ont cru. Seigneur, Tu es Compatissant et
Très Miséricordieux.’ ” 1

21. La croyance en la prédestination (al-qadr)


est l’une des croyances fondamentales de l’Islam.
On ne peut pas être musulman sans croire à la
prédestination. Le Coran et la Sunna nous disent
que la prédestination consiste en quatre niveaux:
a. Allah l’Exalté a la connaissance absolue de
tout. Il savait tout avant d’entamer la création
de l’univers.
“...afin que vous sachiez qu’Allah est en vérité
Omnipotent...” 2

“...craignez Allah, et sachez qu’Allah est Om-


niscient.” 3

b. Allah l’Exalté a écrit cette connaissance sur


la tablette préservée auprès de Lui (al-Lawh al-
Mahfouz).
“Tu ne te trouveras dans aucune situation, tu ne
réciteras aucun passage du Coran, vous n’accomp-
lirez aucun acte sans que Nous soyons témoin au

1. 59/Al-Hashr, 10
2. 65/At-Talaq, 12
3. 2/Al-Baqara, 231

53
Magazine De Tawhid

moment où vous l’entreprendrez. Il n’échappe à ton


Seigneur ni le poids d’un atome sur terre ou dans
le ciel, ni un poids plus petit ou plus grand qui ne
soit déjà inscrit dans un livre évident.” 1
“Allah a écrit la condition de tous les êtres créés,
cinquante mille ans avant qu’il ait créé les cieux et la
terre. Et Son Trône était au-dessus de l’eau.” 2
c. Tout ce qui arrive dans cet univers dépend
de la volonté d’Allah Très Haut. Pas une feuille
ne tombe qu’ Il ne le sache.
“Ton Seigneur crée ce qu’Il veut et Il choisit; il ne
leur a jamais appartenu de choisir. Gloire à Allah!
Il transcende ce qu’ils associent à Lui!” 3

“Et puis, quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre


la poitrine à l’Islam. Et quiconque Il veut égarer, Il
rend sa poitrine étroite et gênée, comme s’il s’ef-
forçait de monter au ciel. Ainsi Allah inflige Sa
punition à ceux qui ne croient pas.” 4

“Ceci est un rappel. Que celui qui veut prenne


donc le chemin vers son Seigneur! Cependant, vous
ne saurez vouloir, à moins qu’Allah veuille. Et Allah
est Omniscient et Sage.” 5
1. 10/Yunus, 61
2. Rapporté par Muslim (prédestination, 16)
3. 28/Al-Qasas, 68
4. 6/Al-Enam, 125
5. 76/Al-Insan, 29-30

54
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

d. Allah l’Exalté est le seul créateur de toute


chose. Sa puissance et englobe toute chose par
Sa science alors rien n’échappe à Sa science.
“Allah est le Créateur de toute chose, et de toute
chose Il est Garant.” 1

Allah l’Exalté a accordé à l’homme le libre ar-


bitre dans ses actions. C’est pourquoi l’homme
sera responsable de ses actes et de ses choix.
Mais la volonté et les actions de l’homme sont
soumises à la volonté d’Allah, telle qu’elles sont
en la possession d’Allah.
22. Les principaux péchés mis à part le pol-
ythéisme font de l’auteur un transgresseur et
désobéissant, mais cela ne le met pas hors de
l’Islam. Si une personne considère que le péché
qu’elle commet est permis ou si elle nie que cela
est interdit, cela l’amène à la mécréance.
23. En ce qui concerne nos sources islamiques,
nous croyons que nous devons comprendre et
interpréter le Coran et la Sunna de la manière
dont les compagnons (que Dieu soit satisfait
d’eux) les ont comprises et interprétées.
Il n’y a pas d’autre source que la révélation
1. 39/Az-Zumar, 62

55
Magazine De Tawhid

comme source de religion. Comme la révélation


est soumise à la “compréhension et à l’interpré-
tation”, qui diffère d’une personne à l’autre, la
compréhension et la mise en œuvre pratique du
salaf sont acceptées comme critères dans l’Islam.
“Les tout premiers (croyants) parmi les Emigrés et
les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau
comportement, Allah les agrée, et ils L’agréent. Il a
préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent
les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement.
Voilà l’énorme succès!” 1
Le verset dit qu’Allah est satisfait de Muhâjirîn
(Les Emigrés de La Mecque) et d’Ansâr (Auxiliaires,
habitants de Médine) et de ceux qui les suivent
avec vertu.
Allah l’Exalté a placé la foi des compagnons
comme critère pour les Gens du Livre qui voulai-
ent se convertir à l’Islam à l’époque du Prophète
(que Dieu prie sur lui et le salue).

“Alors, s’ils croient à cela même à quoi vous cro-


yez, ils seront certainement sur la bonne voie. Et s’ils
s’en détournent, ils seront certes dans le schisme!
Alors Allah te suffira contre eux. Il est l’Audient,
l’Omniscient.” 2
1. 9/At-Tawba, 100
2. 2/Al-Baqara, 137

56
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

24. Le consensus (ijma) est parmi les sources


de la religion. Le Messager d’Allah (que Dieu prie sur lui et
le salue) a dit: “Ma communauté ne s’unira pas sur une

erreur.” 1 Le consensus des Compagnons fournit


une preuve concluante. Après la période des
Compagnons, la plupart des accords qui sont
prétendus être ijma sont en fait les opinions de
la majorité plutôt que de l’ijma. Comme l’ont
suggéré les savants investigateurs (muhaqqiq),
parce que la Oummah s’est étendue aux quatre
coins du monde, il est désormais impossible
de parvenir à un consensus parmi les érudits
islamiques.
25. Qiyas (raisonnement analogique), avec
les conditions déterminées dans la jurispruden-
ce islamique, fournit également des preuves. Il
est essentiel que la loi islamique soit adaptée
à toutes les générations et à tous les temps et
qu’elle soit capable de produire des solutions
aux problèmes du peuple.
26. Les déclarations explicites véhiculées par
une narration successive (mutawatir) sont une
question de croyance (aqeedah). Parce que cela
signifie nier ce qui est certain et authentique,

1. Rapporté par Ibn Majeh, At-Tabari

57
Magazine De Tawhid

on est déclaré être un mécréant pour son refus


de ceux-ci après l’établissement de la preuve et
l’élimination des doutes. A cet égard, le tourment
de la tombe est un fait, l’intercession (shafa’ah)
est un fait, la descente de Jésus (que la paix soit sur lui) avant
le jour de la résurrection, l’apparition de Mahdi
(as), la venue du Massih Dajjal (le Faux Messie ou

l’Antéchrist ) et Dabbat al-Ard (la Bête de la Terre)


sont tous des faits et ils se réaliseront tous.
27. La connaissance de l’invisible (al-Ghaïb) est
de l’apanage d’Allah, l’Unique, le Tout-Puissant
qu’Il a gardé pour Lui-même à l’exclusion des
autres sauf une infime partie qu’Il révèle à qui Il
veut parmi Ses Prophètes.
“(C’est Lui) qui connaît le mystère. Il ne dévoile
Son mystère à personne, sauf à celui qu’Il agrée
comme Messager et qu’Il fait précéder et suivre
de gardiens vigilants.” 1
“Allah n’est point tel qu’Il laisse les croyants
dans l’état où vous êtes jusqu’à ce qu’Il distingue
le mauvais du bon. Et Allah n’est point tel qu’Il vous
dévoile l’Inconnaissable. Mais Allah choisit parmi
Ses messagers qui Il veut. Croyez donc en Allah et
en Ses messagers. Et si vous avez la foi et la piété,
vous aurez alors une récompense énorme.” 2
1. 72/Al-Jinn, 26-27
2. 3/Ali Imrân, 179

58
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

Le fait que le Messager d’Allah (que Dieu prie sur lui et le


salue) a rapporté quelques signes de la résurrection

signifie qu’Allah l’Exalté lui a révélé la connais-


sance de l’invisible. Ces narrations sont réelles. Ils
ne sont pas en conflit avec les versets en disant
que la fin du monde viendra soudainement.
Allah l’Exalté mentionne la soudaineté de la ré-
surrection et l’existence de ses indications dans
le même contexte.
“Qu’est-ce qu’ils attendent sinon que l’Heure leur
vienne à l’improviste? Or ses signes avant-coureurs
sont certes déjà venus. Et comment pourront-ils se
rappeler quand elle leur viendra (à l’improviste)?” 1

28. Obéir à la Sunna du Messager d’Allah (que


n’est pas facultatif, mais c’est un
Dieu prie sur lui et le salue)

élément essentiel du témoignage–‘Moham-


mad’ur-Rasulullah’ Mohammad est le Messager
d’Allah. C’est une exigence de foi en Allah et dans
l’au-delà de renvoyer toutes choses au Prophète
lui-même et à sa Sunna (enseignements et pra-
tiques) après sa mort.
“Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez
au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent
le commandement. Puis, si vous vous disputez en

1. 47/Mohammad, 18

59
Magazine De Tawhid

quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messa-


ger, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce
sera bien mieux et de meilleure interprétation (et
aboutissement).” 1

Ceux qui nient la Sunna ou qui ont des prob-


lèmes avec elle sont classés en 3 catégories:
a. Ceux qui considèrent la Sunna comme le
raisonnement indépendant (ijtihad) du Messa-
ger d’Allah (que Dieu prie sur lui et le salue) et le considèrent
identique à l’opinion de n’importe quel érudit.
Ils considèrent le Messager d’Allah (que Dieu prie sur lui
et le salue) comme un facteur et ils n’ont aucun lien

avec l’Islam.
b. Ceux qui nient totalement la Sunna et cro-
ient que tout sont fabriqués à l’exception de
quelques narrations. Ils rejettent une composante
de la religion; par conséquent, ils ont rompu tous
les liens avec la nation de l’Islam.
c. Ceux qui considèrent la Sunna comme une
composante fondamentale de l’Islam ne la recon-
naissent pas sans la référer au Coran.
Si cette attitude les conduit à nier les narra-
tions successives (mutawatir), ils sont réputés
1. 4/An-Nisâ, 59

60
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

mécréants après l’établissement de la preuve et


l’élimination des doutes.
Si cette attitude ne les conduit pas à nier les
narrations successives et s’il existe une contra-
diction entre un hadith authentique et le Co-
ran–qui ne peut être déterminé que par les gens
de la connaissance–alors l’une des méthodes
de préférence dans une telle situation est de
préférer le Coran à la Sunna. Si une personne
ne tient pas compte de la Sunna parce qu’il n’y
a pas de règle concernant le Coran, c’est une
innovation (al-bid’ah).
29. Les choses nouvellement inventées intro-
duites dans la religion après le Messager d’Allah
(que Dieu prie sur lui et le salue), sont des innovations (al-bid’ah).

La vraie direction est de se tenir fermement à la


Sunna du Messager d’Allah et de se détourner
des innovations; S’égarer, c’est adorer Allah en
pratiquant des innovations.
“...la meilleure parole est la parole d’Allah et la meil-
leure guidance est la guidance de Mohammad (que la
paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui). Les pires
choses sont celles qui sont inventées (dans la religion),
et toutes les choses inventées (dans la religion), sont

61
Magazine De Tawhid

des innovations, et toutes les innovations sont des


égarements, et tous les égarements sont en Enfer.” 1

“Celui d’entre vous qui vivra verra de grandes diver-


gences. Attachez-vous donc à ma Sunna et la Sunna
des Califes bien guidés après moi. Accrochez-vous y
et mordez-y avec vos molaires! Et prenez garde aux
choses nouvelles (dans la religion), car toute chose
nouvelle est une innovation et toute innovation est
un égarement (Et tout égarement est dans le Feu).” 2

30. Il n’y a pas de notion de ‘bid’ah hasana‘


(bonne innovation ou bonne coutume) en l’Is-
lam. Après que le Messager d’Allah (que Dieu prie sur lui
et le salue) a dit “Toute innovation est un égarement”,

catégoriser les innovations et appeler certaines


d’entre elles ‘bonnes’ est une erreur manifeste.
31. Les innovations, que ce soit dans la croyan-
ce ou dans les actes, exigent de recommander
le bien et d’empêcher le mal (Amr bil Ma’rouf
wan Nahyi anil Mounkar). Ceux qui continuent à
pratiquer l’innovation après avoir été avertis par
la sagesse et les bons conseils, méritent d’être
désengagés même s’ils sont musulmans.
“Jamais un Prophète n’avait été envoyé avant moi par

1. Rapporté par Muslim, 867et An-Nesâî, 1557


2. Rapporté par Abu Davoud, 4607 et par At-Tirmidhi, 2676

62
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

Allah vers sa nation qui n’avait pas parmi son peuple


ses disciples et compagnons qui suivaient ses voies et
obéissaient sa commande. Puis, après eux, leurs suc-
cesseurs, qui disaient tout ce qu’ils ne pratiquaient pas,
pratiquaient ce qu’ils n’avaient pas l’ordre de faire. Celui
qui les combattait avec sa main était un croyant: celui
qui les combattait avec sa langue était un croyant, et
celui qui les combattait avec son coeur était un croyant
et au-delà il n’y a pas de foi jusqu’à la mesure d’une
graine de moutarde.” 1

L’interaction avec les gens de l’innovation se


dépend des moyens de préjudice public (mafsa-
dah) et des moyens de bien-être public (masla-
hah). C’est pourquoi le type d’interaction avec eux
peut être déterminé par la décision des savants
et des leaders d’opinion qui connaissent et analy-
sent bien la société. Les approches personnelles à
ce sujet ne sont pas inclusives; pour cette raison,
ils pourraient causer des dommages.
32. Le soufisme est divisé en deux:
a. C’est la compréhension qui donne la priorité
à la moralité et à l’éthique de l’Islam, préfère les
plaisirs de l’au-delà à ce monde, évite trop de
dormir et de manger bien qu’elles soient permises

1. Rapporté par Muslim, 50

63
Magazine De Tawhid

et accomplisse tout cela à l’intérieur de la Sunna


du Messager d’Allah (que Dieu prie sur lui et le salue).
b. C’est la religion du polythéisme, des inno-
vations et des superstitions qui suggère que
l’existence entière est Allah Lui-même (Wahdat
al-wujud), associe les attributs d’Allah à leurs
cheikhs, rend les gens adorateurs des tombes,
commercialise les chuchotements du diable
comme source d’inspiration, considère la magie
(illusion) comme des miracles (karamat), suppose
que ce qu’ils voient au moment de la solitude et
de la faim est une autorité spirituelle, considère
la faim, l’impiété et l’excès du Bouddha et des
prêtres chrétiens qu’Allah a maudits comme la
morale islamique.
Peu importe ce que le premier est appelé;
il représente un aspect de l’Islam. Cela ne fait
aucune différence de l’appeler ascétisme, mo-
ralité, spiritualisme ou soufisme. Quand il s’agit
de ce dernier, c’est un mensonge inventé contre
Allah par l’inspiration des démons. Cela n’a rien
à voir avec l’Islam, quel que soit le nom qui lui
a été donné.

64
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

NOTRE METHODE DE LUTTE


NOTRE MÉTHODOLOGIE

1. L’Islam est une religion de lutte. Se débattre


dans la voie d’Allah fait partie de notre servitude
et de notre adoration à notre Seigneur. Une lutte
islamique doit être menée avec une conscience
de la servitude plutôt que seulement avec une
compréhension de l’organisation politique.
2. La lutte islamique n’est possible qu’avec la
construction d’une communauté musulmane (Ja-
mâ’a). Construire une communauté musulmane
ou en faire partie n’est pas facultatif mais c’est
l’un des devoirs obligatoires de l’Islam.
“...Moi aussi, je vous commande cinq choses,
qu’Allah m’a commandées; Ce sont: Ecouter (les

65
Magazine De Tawhid

ordres), l’obéissance, le djihad (la guerre sainte),


l’émigration, et de rester avec la communauté.” 1
3. Les communautés musulmanes sont basées
sur deux principes fondamentaux:
a. Unité de croyance: Les membres d’une
organisation islamique doivent avoir la même
croyance. Ceux qui ne sont pas identiques dans
tous les détails de leur croyance sont comme
ceux qui essaient de construire un bâtiment sur
une base incomplète.
b. Unité de Méthodologie: Il est nécessaire
d’avoir la même méthodologie de lutte. Parce
que la lutte signifie communiquer aux gens les
principes de l’unité intérieure par ceux qui l’ont
accompli et éliminer les obstacles qui peuvent
être rencontrés dans ce chemin par des prédi-
ctions et des solutions communes. La lutte des
personnes qui manquent d’unité à l’intérieur va
se transformer en conflits et en disputes.
Ceux qui croient en l’unité (wahda) de Djalâl
al-din Rûmî, dont le point de départ et de fin
de cette nation n’est pas connu, gaspillent leur
énergie et leur temps, qui valent une fortune
1. Rapporté par at Tirmidhi, 2863

66
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

pour eux dans la lutte islamique, dans une di-


rection que la loi et le raisonnement islamiques
ne permettent absolument pas.
Le Messager d’Allah (que Dieu prie sur lui et le salue) a dit:
“Égalisez vos rangs. Coller l’épaule avec l’épaule et le
pied au pied dans le rang. Alignez bien vos rangs, sinon
Allah mettra vraiment la divergence entre vos cœurs.” 1
Il n’est pas possible pour l’Islam, qui n’accep-
te même pas une dissension des pieds dans la
prière, d’accepter que les personnes ayant des
divisions dans la croyance et la méthodologie
soient dans le même rang.
4. La sincérité et la transparence en termes de
croyance et de méthodologie est une obligation
islamique. La servitude est basée sur la loyauté.
Dans le cadre de la servitude, la construction
d’une communauté musulmane et la lutte sur
le chemin d’Allah doivent également avoir cette
caractéristique. Il est nécessaire que les membres
de cette communauté se présentent directement
à qui ils s’adressent et fondent leur fraternité
sur la vérité. Sinon, cette unité sera basée sur la
tromperie, pas sur la véracité et la fidélité, qui
sont fondamentales pour construire la commu-
nauté de l’Islam.
1. Rapporté par Mouslim, Abou Dawoud

67
Magazine De Tawhid

“Ô vous qui croyez! Craignez Allah et soyez avec


les véridiques.” 1
“Celui qui nous trompe n’est pas des nôtres...” 2
Ainsi, ceux qui se rassemblent sous le même
toit d’une communauté et ceux qui ne sont pas
membres de cette communauté actualisent ce
principe.
5. Le fonctionnement de la communauté re-
pose sur trois bases: la gestion, la méthodologie
et les membres. Le type de gestion, les mécanis-
mes de prise de décision, et de lois concernant
la méthodologie et les membres, en fonction
de quoi et de qui la gestion est actualisée et le
processus est déterminé, doivent être spécifiés.
Les communautés sont libres de choisir leur
type de processus de prise de décision. Certaines
communautés préfèrent un seul gestionnaire et
d’autres préfèrent la consultation et la gestion
de comité/conseil. Cela peut être déterminé en
fonction du temps et des besoins.
Nous préférons que le travail effectué par un
seul gestionnaire et la méthode de consultation
individuelle est plus efficace. Allah est plus savant
1. 9/At-Tawbah, 119
2. Rapporté par Muslim

68
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

6. Les éléments les plus importants dans la


communauté sont l’harmonie et l’obéissance.
Lorsque ‘l’harmonie et l’obéissance’, qui foncti-
onne comme le mortier liant chaque unité d’une
communauté, sont ruinées, un nom seul sera
laissé de la communauté. Quand le Messager
d’Allah (que Dieu prie sur lui et le salue) a envoyé Mu’âdh ibn
Jabal et Abû Mûsa au Yémen, il a dit:
“Rendez les choses faciles aux gens, ne les rendez
pas difficiles, rassurez-les par de bonnes nouvelles et
ne les repoussez pas.” 1

7. Les communautés ne devraient en aucun cas


devancer leur identité de la Oumma. Nous som-
mes principalement les membres de la Oumma
islamique, puis les membres de la communauté
ou de l’organisation dans laquelle nous sommes.
Lorsque l’identité d’une communauté devance
l’identité de la Oumma, cette organisation se
transforme en une secte causant la division dans
la Oumma.
“Certes, cette communauté qui est la vôtre est
une communauté unique, et Je suis votre Seigneur.
Adorez-Moi donc.” 2

1. Rapporté par Al-Bukhari, 7172


2. 21/Al-Anbiya, 92

69
Magazine De Tawhid

8. Nous ne voyons aucun mal dans les noms


donnés aux communautés, en fonction du type
de travail qu’elles accomplissent, dans les limites
de certaines conditions. Ces conditions sont les
suivantes: le nom ne doit pas être considéré com-
me inapproprié ou interdit par la loi islamique
et il ne faut pas oublier que nous faisons partie
de la Oumma islamique.
9. La mission de notre communauté est d’ap-
peler les gens à la Kalimah at-Tawhid qui signifie
adorer Allah et obéir à Son Messager. Parce que
nous avons entrepris le devoir de transmettre
l’essentialité et la compréhension du Tawhid et de
la Sunna aux gens, le nom de notre communauté
est la Communauté du Tawhid et de la Sunna.
10. Parce que l’activité et le traitement dans
notre communauté sont volontaires, ils prennent
la forme de conseils.
11. Les médias officiels de notre communauté
sont les sites Web ‘tevhiddergisi et tevhiddersleri.’
Notre magazine, qui est préparé par les étudiants
de la Madrassah At-Tawhid et nos chers enseig-
nants avec le plus grand soin, et notre site Web
‘tevhiddersleri’, dans lequel nos activités liées à
l’appel des gens à l’islam (da’wa) sont partagés,

70
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

sont deux notre principaux médias. Les sites


Web et les comptes de médias sociaux qui sont
indiqués pour être connectés avec nous dans les
sites Web ‘tevhiddergisi et tevhiddersleri’ appar-
tiennent à notre communauté. Avec les autres
sites ou comptes dans lesquels nos activités sont
partagées, nous n’avons aucun lien sauf pour la
fraternité musulmane. Nos ouvrages écrits et nos
livres sont publiés par Furkan Basım ve Yayınevi.
12. Les principaux articles publiés dans Tevhid
Dergisi (Magazine de Tawhid) fonctionnent com-
me un bulletin de la communauté et reflètent
les idées de la communauté dans les questions
liées à la croyance, à la politique, à la morale, etc.
13. Notre communauté n’adopte pas l’orga-
nisation hiérarchique dans sa structure; mais
la moralité et l’éthique de l’Islam sont suivies.
L’attachement parent-enfant, élève-enseignant,
aîné-cadet, commandant-soldat démontre une
forme d’obéissance basée sur le bénévolat qui
comprend l’amour et le respect. Les gens dev-
raient recevoir cette morale non par l’impositi-
on, mais par le sens de la responsabilité et de
la servitude. C’est la méthode d’enseignement
utilisée par le Messager d’Allah (que Dieu prie sur lui et le salue).

71
Magazine De Tawhid

14. Le but des activités éducatives tenues par


notre communauté:
a. Apprendre la conviction islamique aux gens
pour qu’ils s’abandonnent à Allah en se repentant
de la Jâhilîya (la période antéislamique), existant
dans la société
b. Faire apprendre aux gens les valeurs morales
de l’Islam et les mettre en pratique
c. Établir une relation basée sur une fraternité
musulmane entre les membres et les non-memb-
res de la communauté en les faisant se connaître
par des activités sociales
15. La mission la plus importante de notre
communauté est de sensibiliser les jeunes gens à
l’étude de la religion islamique dans ‘la Madrassah
at-Tawhid’ et de définir un programme d’enseig-
nement pour les étudiants qualifiés après qu’ils
ont appris les bases de sorte qu’ils atteignent
l’enseignement supérieur et ne sont pas limités
avec des années d’éducation limitées.
Les matériaux essentiels requis pour l’éduca-
tion islamique:
• Ulum as-Sarf (morphologie arabe): Emsile,
Bina, Maksud

72
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

• Ulum al-Nahw (syntaxe arabe): Tuhfetu’s Se-


niyye, Kırk Hadis’in Pratik İ’rabı, Katru’n Neda
Şerhi, Katru’n Neda ayet ve şiirlerinin tafsilatlı
i’rabı, Kavaidu’l İ’rab, Elfiyyetu İbni Malik
• Arabe pratique: ‘Al-Arabiyyetu Beyne Yedeyk’
• Usûl al-fiqh (racines du droit): Teshilu’t Turukat
Varakat Naz-mı; İrşadu’l Fuhul
• Mustalah al-Hadith (terminologie du Hadith):
Beykuniyye Şerhi, Nuz-hetu’n Nezar fi Tavdih-i
Nuhbetu’l Fiker
• Ulûm al-Qur’an (introduction aux sciences
du Coran): Menzumetu’z Zemzemi, Mukaddime
fi Usuli’t Tefsir
• Fiqh (jurisprudence islamique): Umdetu’l
Ahkam, Mulahhasu’l Fıkh (jurisprudence suivante
chapitres de livres Bouloughoul Maram)
• Conviction islamique: invitation conjointe
de tous les Messagers de Dieu, Ousoulou Salâsa,
Kavaidu’l Erba’, Al-Vedjiz, Akidetu’l Vassitiyye, Ki-
tabu’t Tevhid, Keşfu’ş Şubuhat, Al-Kavaidu’l Musla,
comme pratique Tedmuriyye ve Hamaviyye
• Hadith: 40 Hadith, Sahih Al-Boukhari

73
Magazine De Tawhid

• Tafsir (commentaire du Coran): Umdetu’t


Tefsir
16. Nos études relatives à la da’wa islamique,
à l’éducation islamique et à l’organisation sont
disponibles pour les femmes musulmanes, l’autre
partie de la Oumma, sans qui la lutte de l’Islam
sera incomplète.
17. Prendre un rôle actif dans la communauté:
a. Toutes les activités de la communauté sont
ouvertes à tous, peu importe s’ils sont ou ne sont
pas dans la communauté. Nos activités sont en-
registrées et partagées avec tous les musulmans.
b. Les musulmans, qui participent régulière-
ment à ces activités et adoptent premièrement
les enseignements du Tawhid, puis la morale et
l’éthique de l’Islam, peuvent participer et être
actifs dans la communauté.
c. La limite minimum, c’est n’avoir aucune
dissension liée à la croyance et la méthodologie,
suivre les règles d’obéissance, de compatibi-
lité, de dévouement, de dignité, de décence et
d’étiquette qui sont enseignés comme principes
moraux par la communauté, être ouvert aux

74
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

conseils et prendre et obéir au meilleur discours


(le discours d’Allah).
d. Faire partie de la communauté est basé
sur le volontariat. S’il y a une demande de nos
frères et sœurs, qui participent régulièrement
aux activités organisées par la communauté et
qui adoptent les principes moraux susmention-
nés, ils peuvent volontairement participer à la
communauté et aider d’autres frères et sœurs
dans leurs activités.
e. Tout comme faire partie de la communauté,
quitter la communauté est aussi volontaire. Nous
croyons que l’imposition de sanctions matériel-
les ou spirituelles à ceux qui veulent quitter la
communauté ou revenir à des visiteurs passifs
n’est pas juste.
f. Nous considérons ces personnes, qui quittent
la communauté, nos frères aussi longtemps qu’ils
conservent la foi et la moralité islamiques et nous
leur restons fidèles. S’ils gâchent leur foi et leur
moralité, dénoncent leurs frères musulmans et
ne respectent pas la fraternité musulmane, nous
coupons nos liens avec eux et les éloignons de
notre organisation. Les gens de la connaissance
le décideront.

75
Magazine De Tawhid

g. Un musulman peut également être éloigné


de la communauté, en raison de problèmes de
croyance, de méthodologie et de moralité.
18. Nous croyons que les femmes musulma-
nes devraient prendre part à la communauté en
raison de leurs propres choix délibérés avec un
sentiment d’identité et d’individualité, et non pas
en raison de l’épouse d’un membre de la com-
munauté. La contribution, la participation et la
servitude des femmes, même dans les situations
les plus difficiles telles que la hijra (migration) et
le djihad (guerre sainte) au temps du Messager
d’Allah (que Dieu prie sur lui et le salue), devraient les guider
vers la bonne voie. Nous devons changer notre
compréhension du ‘rôle des femmes’ hérité du
Jâhilîya qui n’est pas compatible avec la révé-
lation divine.
19. Chaque musulman est celui qui invite les
gens à l’Islam. Ils ont besoin de transmettre ce
qu’ils savent aux gens en conformité avec le
commandement du Messager d’Allah (que Dieu prie sur
lui et le salue): “Transmettez de moi ne serait-ce qu’un

verset”. Les gens de la connaissance seuls devra-


ient parler des questions liées à la jurisprudence
islamique (fiqh), la politique et les relations entre

76
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

les communautés islamiques qui sont en dehors


de la da’wa islamique. Cela peut être réalisé en
renvoyant ceux qui ont des questions sur de telles
questions aux gens de la connaissance enracinée.
Notre but est de sensibiliser tous nos frères
et sœurs et de fournir un programme éducatif
inclusif sur les questions islamiques. La consci-
ence et la connaissance sont différentes de la
représentation. La représentation est autre chose.
Tout le monde peut parler des caractéristiques
immuables de l’Islam telles que ‘la prière est ob-
ligatoire’, ‘le polythéisme est le plus grand péché’,
‘la supplication d’autre qu’Allah est un shirk’. Les
problèmes qui peuvent changer selon les situati-
ons exigent des connaissances approfondies, une
interprétation prudente et une compréhension
de l’événement et de la personne, c’est pourquoi
ceux-ci ne peuvent être gérés que par les gens
de la connaissance.
20. Nous donnons de l’importance aux sug-
gestions et aux plaintes de nos frères et sœurs
de la communauté, qui sont cohérents dans les
programmes centrés sur la foi islamique, la mora-
lité islamique et la personnalité, qui les mettent
en pratique et apportent un soutien actif aux

77
Magazine De Tawhid

études, et nous justifions nos décisions après


les avoir consultées.
21. La compréhension de notre communauté
d’inviter les gens à l’Islam est de transmettre les
principes fondamentaux du Tawhid et de la Sunna
aux personnes d’une manière explicite, directe et
authentique. Pour y parvenir, nous considérons
que les conversations individuelles sont primor-
diales. En plus, nous croyons qu’il est nécessaire
d’utiliser tous les moyens autorisés dans l’Islam
pour communiquer cette invitation aux gens.
Nous utilisons activement des médias écrits,
audiovisuels et visuels dans notre invitation.
22. Nous croyons que les mosquées liées à la
Direction des Affaires Religieuses (Diyanet) du
pays où nous vivons fonctionnent comme Masjid
Adh-Dhirār (la mosquée de la dissidence). La
participation dans les mosquées existantes, qui
est couverte dans la sourate at-Tawba, le verset
1071 est une question d’Ijtihad. Nous croyons qu’il
est indispensable de construire des mosquées
sur la piété dans laquelle les versets d’Allah sont

1. “Ceux qui ont édifié une mosquée pour en faire (un mobile) de rivalité,
d’impiété et de division entre les croyants, qui la préparent pour celui qui aupar-
avant avait combattu Allah et son Envoyé et jurent en disant: ‘Nous ne voulions
que le bien!’ (Ceux-là), Allah atteste qu’ils mentent” (9/At-Tawba, 107)

78
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

récités, le les croyants sont purifiés et le Livre


d’Allah est enseigné avec la sagesse.
23. La liste des livres considérés comme app-
ropriés pour le programme éducatif de notre
communauté est partagée dans ‘tevhiddersleri.
net’.

24. Nous basons notre conviction et notre


méthodologie sur des déclarations claires et
univoques (al-mouhkam) du Coran et de la Sunna.
Nous basons notre da’wa sur ces déclarations et
invitons les gens à l’Islam à travers ces versets.
“C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il
s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la
base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter
à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont
au cœur une inclination vers l’égarement, mettent
l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la
dissension en essayant de leur trouver une interpré-
tation, alors que nul n’en connaît l’interprétation,
à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés
dans la science disent: ‘Nous y croyons: tout est
de la part de notre Seigneur!’ Mais, seuls les doués
d’intelligence s’en rappellent.” 1

Les déclarations claires et univoques menti-


1. 3/Ali Imrân, 7

79
Magazine De Tawhid

onnés plusieurs fois dans le Coran n’ont qu’une


signification et ceux dans le cœur desquels il
y a déviation de la vérité ne peuvent pas les
interpréter d’une manière qui convienne à leur
propre but.
25. Les versets ambigus (al moutachâbih) dont
le sens n’est connu que d’Allah peuvent peut
amener les gens à se détourner du droit chemin,
se confondre et leurs esprits peuvent également
devenir confus. Nous ne nous référons pas à ces
versets, placés dans le Coran dans le but d’être
jugés par Allah, dans notre da’wa. Si elles sont
introduites par d’autres, nous croyons que:
a. Il est nécessaire de leur répondre en disant:
les déclarations claires et univoques (al-mouh-
kam) sont les fondements du Coran et nous
devrions en tenir compte; pour les déclarations
ambiguës (al moutachâbih), nous devrions dire:
‘Nous y croyons; Tout vient de notre Seigneur.’
b. Il sera bon que les gens de la connaissance
répondent pour que la vérité vienne et que le
mensonge disparaisse.
c. Il est nécessaire de se détourner de ces dou-
tes sans donner de réponse si cela conduira à une
conversation non pertinente et inutile.

80
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

Les doutes viennent du diable. C’est un tour


de Satan pour causer de la confusion dans l’es-
prit de ceux qui se proclament de l’unité divine
(al-mouwahhidoun). Les doutes ont également
surgi à l’époque des Compagnons (que Dieu soit
satisfait d’eux), mais la révélation leur a rappelé
les déclarations claires et univoques sans ré-
pondre aux doutes.
Certains associateurs ont dit: ‘Vous prétendez
que vous recherchez le plaisir d’Allah. Pourtant,
vous ne mangez pas ce qu’Allah fait mourir, mais
vous mangez ce que vous égorgez’. Ce doute a
troublé l’esprit des Musulmans. Allah l’Exalté a
de nouveau envoyé le commandement (hukm)
qui a été indiqué au préalable par un verset clair
au lieu de répondre au doute.
“Et ne mangez pas de ce sur quoi le nom d’Allah
n’a pas été prononcé, car ce serait (assurément)
une perversité. Les diables inspirent à leurs alliés
de disputer avec vous. Si vous leur obéissez, vous
deviendrez certes des associateurs.” 1
A travers ce verset, un principe est enseigné
aux communautés musulmanes. Les déclarations
claires du Coran et de la Sunna sont commu-
niquées comme une réponse aux doutes.
1. 6/Al-Enam, 121

81
Magazine De Tawhid

26. Ceux qui fondent leur da’wa islamique


sur la réponse à tous les doutes qui existent;
ils doutent de leurs croyances face aux doutes
sataniques auxquels ils ne peuvent répondre et
s’écartent du vrai chemin par les chuchotements
de Satan.
27. Nous ne nous référons pas aux idées des
savants islamiques en ce qui concerne les prin-
cipes fondamentaux de la croyance et de la mét-
hodologie islamiques et en appelant les gens à
ces principes fondamentaux. Nous croyons que
cette manière est fausse et ouvre la voie à un
plus grand mal. L’histoire de l’Islam est pleine
de gens appelés ‘savants’ qui ont adopté tou-
tes sortes d’opinions. Quand vous basez votre
croyance sur les idées d’un certain groupe de
personnes, quelqu’un d’autre pourrait adopter le
contraire en croyant que c’est l’Islam et dire ‘Ceci
est aussi un érudit islamique’. Nous croyons que
les problèmes existants d’aujourd’hui résultent
de la comparaison des opinions et des fatwas
(avis juridique donné par un spécialiste de la
loi islamique sur une question particulière) de
différents érudits islamiques.
Le fait qu’un érudit islamique ait vécu dans

82
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

le passé ne rend pas ses opinions significatives.


Après trois siècles, les érudits du passé(!) seront
les faux hommes de religion d’aujourd’hui et
les faux dirigeants (qui conduisent les gens à
s’égarer du chemin d’Allah). L’histoire et qui a
vécu dans le passé devrait être référée au Coran
et à la Sunna qui sont les seuls critères fixés pour
nous jusqu’au Jour du Jugement et seulement
sur ce que nous serons interrogés.
28. L’obstacle le plus sérieux au progrès de
la lutte islamique est de le confiner à un seul
domaine et de rejeter ou de rabaisser les autres
domaines. La lutte islamique signifie s’efforcer
dur dans le chemin d’Allah (djihad). Cela peut
être accompli parfois en combattant, parfois en
transmettant le message de l’Islam, parfois en
donnant un bon exemple aux autres ou en sou-
tenant le mouvement islamique avec la richesse.
“N’obéis donc pas aux infidèles; et avec ceci (le
Coran), lutte contre eux vigoureusement.” 1

Ce verset nous dit qu’appeler les gens au Co-


ran et à ses vérités, c’est la lutte pour la Cause
de Allah (djihad).

1. 25/Furqan, 52

83
Magazine De Tawhid

“Certes, Allah a acheté des croyants, leurs per-


sonnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils
combattent dans le sentier d’Allah: ils tuent, et ils
se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il
a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Evangile et le
Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah à son engage-
ment? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous
avez fait: Et c’est là le très grand succès.” 1

Ce verset explique que combattre dans le sen-


tier d’Allah, donner des biens est un djihad étant
un échange du Paradis.
Le Messager d’Allah (que Dieu prie sur lui et le salue) a dit:
“Combattez contre les infidèles avec votre âme, vos
biens et votre langue.” 2

Nous, Communauté du Tawhid et de la Sunna,


sommes une communauté de da’wa dont la mis-
sion est d’appeler les gens à l’islam en déclarant
clairement les principes fondamentaux du Tawhid
et de la Sunna.
29. Tous les musulmans qui luttent pour le
Tawhid et la Sunna partout dans le monde sont
nos frères et soeurs. Nous les traitons en accord

1. 9/At Tawba, 111


2. Musnad, 15785; Abou Davoud, 2504; An-Nesâî, 3096

84
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

avec les principes de la fraternité musulmane et


nous les aimons. Nous sommes heureux de leur
présence et nous croyons que chaque organisati-
on et entité servant la religion d’Allah est bonne
pour l’Islam et les Musulmans. À l’exception de
la fraternité islamique, nous n’avons aucun lien
et aucune relation avec les organisations qui
luttent dans les zones islamiques.
30. L’unité des musulmans signifie pour eux
être une seule Oumma, partager la même con-
viction islamique et s’efforcer d’exalter le nom
d’Allah. Comme ils servent tous le même but,
chacun d’eux devrait considérer que ses frères et
sœurs s’emparent de l’autre bout du fardeau de la
da’wa et que le fait qu’ils servent dans différentes
régions du monde ne soit pas une raison pour
eux de rivale et dispute.
Nous croyons qu’une coexistence corporel-
le et communautaire des musulmans n’est pas
possible en raison du temps, de l’espace et des
conditions. En fait, nous croyons qu’une unité
sous la forme de la coopération dans la droitu-
re et la solidarité en action est plus réaliste et
applicable.
31. La présence de différentes communautés

85
Magazine De Tawhid

musulmanes, unies dans les principes fondamen-


taux du Tawhid et de la Sunna et qui luttent pour
que cet appel divin se répande sur la terre, est
utile pour les musulmans.
Un espace plus vaste et inclusif sera constitué
pour les musulmans à travers des méthodes
diversifiées et une spécialisation dans différents
domaines de la servitude, tant qu’il y aura une
prise de conscience de se connaître et de s’en-
traider.
32. La lutte pour dans le sentier d’Allah (dji-
had) est l’un des devoirs obligatoires du croyant,
tout comme la prière (salat), l’aumône (zakat), le
jeûne (sawm) et d’autres devoirs religieux. Notre
désapprobation de la croyance et de la métho-
dologie des communautés djihadistes actuelles
est liée aux communautés elles-mêmes et non
au concept même de djihad. Nous croyons que
la mentalité qui nous condamne contre le djihad
islamique juste parce que nous critiquons ces
groupes djihadistes est une mentalité malade.
En tant que communauté de Tawhid et de Sun-
na, nous ne considérons pas un frère musulman
qui nous critique en raison de certaines de nos
actions, comme s’il reniait la da’wa islamique ou

86
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

les principes de commander le bien et d’interdire


le mal (al amr bil ma’ruf wal nahi ‘an al munkar).
C’est pourquoi nous pensons que notre critique
ne doit pas être interprétée comme un déni de
djihad. Les concepts et fondements de l’islam
sont distincts des communautés qui prétendent
les réaliser. Aucun concept de l’Islam ne peut être
sous le contrôle exclusif d’une organisation ou
d’une communauté.
33. Nous pensons que les événements qui
ont commencé avec l’invasion de l’Afghanistan
et suivis par l’Iraq, la Syrie, la Libye, l’Égypte et
actuellement le Yémen doivent être suivis avec
attention. Le conflit dans ces régions n’est pas
bon pour les mouvements islamiques, il n’est
pas possible de faire de la da’wa et de plus, le
djihad ne se réalise pas correctement. Le Messa-
ger d’Allah déterminait le cadre pour lui-même
et agissait en accord avec eux. Par conséquent,
il commençait ou terminait toute action non à
l’instigation ou la pression des infidèles, mais
selon les limites établies par lui. Nous sommes
conscients que la détermination du fait et de
ses étapes appropriées est une affaire d’ijtihad.
Il est évident que chaque structure adopte une
compréhension différente des responsabilités

87
Magazine De Tawhid

islamiques, qui dépendent du pouvoir et de la


force, et qui passera par un processus différent.
C’est pourquoi nous n’absolutisons pas nos
préférences en ce qui concerne la détermination
des étapes et nous croyons que les musulmans
devraient respecter les décisions des uns et des
autres dans ce genre de problèmes.
34. Nous sommes conscients que nous ac-
complissons notre da’wa islamique dans la région
la plus compliquée de notre temps–le Moyen-
Orient. C’est un fait que les services de rense-
ignement sont partout, tawagheet (les tyrans
du monde qui dépassent leurs limites) font des
plans secrets, que les gens qui nous ressemblent
et qui parlent la même langue soutient cette
transgression. Cette réalité devrait être gardée
à l’esprit tout en établissant des relations avec
des groupes ou des individus et en exécutant
des activités et des actions.
Si cette situation dissuade le musulman de
ses devoirs et responsabilités, l’amène à accuser
d’autres groupes de succomber à la ‘théorie du
complot’ ou bien l’amène à lier toute mobilité au
tawagheet autour du monde et à leur attacher
presque un attribut divin, alors nous croyons que

88
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

c’est un signe d’une maladie dans la foi. Nous


croyons que ceux qui ignorent les réalités de
notre région et se comportent comme si nous
faisons da’wa dans la demeure de la paix, sont
lâches et de superficiels.
35. Le devoir des musulmans est d’adorer Allah
Seul, d’inviter les gens à l’adorer et de persévérer
patiemment dans ce chemin. En échange de cela,
la promesse d’Allah est de leur accorder d’être
des successeurs (califes) sur la terre et de leur
donner le pouvoir et la sécurité.
“Allah a promis à ceux d’entre vous qui ont cru et
fait les bonnes œuvres qu’Il leur donnerait la suc-
cession sur terre comme Il l’a donnée à ceux qui les
ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur
religion qu’Il a agréée pour eux. Il leur changerait
leur ancienne peur en sécurité. Ils M’adorent et ne
M’associent rien et celui qui mécroit par la suite,
ce sont ceux-là les pervers.” 1
Les gens et les organisations ne devraient pas
laisser de côté leur devoir en se concentrant sur
la promesse d’Allah Seul et en le définissant com-
me leur but ultime. Faire des tentatives hâtives
malgré des conditions défavorables entraîne un
échec et même la perte de ce qui est en main.
1. 24/An-Nur, 55

89
Magazine De Tawhid

36. L’histoire de la Oumma islamique est une


source d’honneur et de gloire. Nous protége-
ons notre histoire et en profitons. Nous savons
que l’histoire et les événements historiques ne
servent pas de preuve. Nous croyons que les
événements historiques doivent être classés
comme authentiques et fabriqués en se référant
à la méthodologie de la science du hadith et
qu’une importance doit être attachée aux récits
authentiques à moins qu’ils ne soient en conflit
avec le Coran et la Sunna. Aucun des événe-
ments historiques ne devrait être traité comme
s’il s’agissait d’un verset du Livre ou d’un hadith
du Prophète (que Dieu prie sur lui et le salue).
37. Nous conservons nos pensées positives
sur les éminents savants islamiques du passé et
nous demandons à Allah ce qui est bon pour eux.
Nous croyons que nul, sauf le Messager d’Allah
(que Dieu prie sur lui et le salue), ne nous fournit de preuves,

par conséquent, leurs paroles et leurs actions


ne doivent être référées qu’à la révélation divine.
Suivre les érudits islamiques et avoir de l’affection
et du respect pour eux est bien différent de les
considérer comme les autorités absolues comme
s’ils étaient des prophètes.

90
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

38. Nous aimons et respectons les quatre


Imams, dont les madhâhibs (écoles de jurispru-
dence islamique) qui vivaient dans l’histoire et
les mujtahids (juristes musulmans qualifiés pour
exercer l’Ijtihad), parce qu’ils ont discipliné et
simplifié la jurisprudence islamique.
39. La porte d’Ijtihad est ouverte jusqu’au Jour
du Jugement. Il est nécessaire que les oulémas
exercent l’Ijtihad en tenant compte des besoins
du temps. Ni Ijtihad ni les étapes de la connais-
sance n’appartiennent à un groupe particulier
de personnes vécues dans le passé. C’est une
grâce qu’Allah Exalté accorde à qui Il veut parmi
Ses adorateurs.
40. Il y a deux implémentations importan-
tes concernant la jurisprudence islamique dans
l’histoire de l’Islam:
a. Les gens ordinaires demandent et appren-
nent leurs devoirs/obligations selon la jurispru-
dence islamique du savant islamique vivant dans
leur région.
Le fait que la personne, à qui des questions
sont posées, change et est remplacé par une
autre personne avec des préférences différen-

91
Magazine De Tawhid

tes, ne fait pas de mal aux gens ordinaires. Le


Messager d’Allah (que Dieu prie sur lui et le salue) enverrait ses
compagnons dans des régions particulières et
ensuite il les changerait et il est connu que les
compagnons du Prophète avaient des tendan-
ces différentes dans les questions concernant la
jurisprudence islamique.
b. Les gens devraient suivre une école de ju-
risprudence islamique d’un imam mujtahid dont
les fatwas et les hukms ont été enregistrés et ne
pas sortir de cette ligne.
Nous, en tant qu’organisation, préférons le
premier, mais croyons que ce dernier est égale-
ment légitime. Nous ne sommes pas contre le
fait de suivre une école de jurisprudence mais
en la considérant comme une religion et en lui
montrant le suivi fanatique (Ta’assoub).
Nous sommes contre le fanatisme qui pousse
les gens à ne pas prier derrière les adeptes d’un
autre madhab, croire qu’il n’est pas vrai de se
marier avec eux et, pour la Sunna du Messager
d’Allah (que Dieu prie sur lui et le salue) qui est en conflit avec
leur madhab, prononcer une phrase telle qu’ ‘il
doit être annulé, il est faible ou il a été interprété
selon les esprits propres.’

92
Qui Sommes-Nous Et Que Voulons-Nous?

41. L’objectif principal de notre travail dans


son ensemble
• Déterminer, éduquer et guider les musul-
mans qui ont un potentiel pour se consacrer à
la da’wa islamique
• Contribuer à la résolution du problème de
l’éducation à cause de ce que les musulmans
monothéistes en Turquie souffrent
• Progresser de manière systématique et pla-
nifiée jusqu’à ce que les bases du Tawhid et de
la Sunna atteignent tous les coins de la Turquie
• Devenir suffisamment compétent pour uti-
liser tous les outils légitimes (selon l’islam) de
manière professionnelle et autonome afin que
la da’wa islamique se répande
• Contribuer à la diffusion de la da’wa islamique
dans le monde entier, en particulier en Europe
• Établir des bases communes pour travailler
avec les musulmans que nous partageons la
même croyance, s’unir en tant qu’ ‘Une Oumma’,
aider les uns les autres et ne pas se disputer
• Remédier à nos déficiences et nous conse-

93
Magazine De Tawhid

iller mutuellement en nous réunissant avec les


personnes partageant les mêmes croyances avec
nous
• Supporter patiemment ce qu’Allah l’Exalté
décrète pour nous dans ce chemin, serrer les
rangs en tant que Musulmans et garder en sécu-
rité les biens (amana) des Musulmans qu’ils ont
laissés derrière eux

La communauté de Tawhid et de Sunna

94
Point de Vente
İstanbul
Librairie Tevhid, 0 (545) 762 15 15
Kirazlı Mh. Mahmutbey Cd. No: 120/A Bağcılar/İstanbul

Ankara
Librairie Tevhid, 0 (543) 225 50 48
Kazım Karabekir Mh. 2061. Sk. No: 18 Etimesgut/Ankara

Diyarbakır
Librairie Tevhid, 0 (536) 680 82 76
Kaynartepe Mh. Gürsel Cd. No: 90/A Bağlar/Diyarbakır

Konya
Librairie Tevhid, 0 (543) 225 50 49
Sarıyakup Mh. Burhandede Cd. No: 28/A Karatay/Konya
Vous pourrez nous contacter via les
réseaux sociaux

tevhiddersleri.tv

facebook.com/tevhiddersleri1

twitter.com/Tevhid_Dersleri

youtube.com/c/ebuhanzalahocakisakesitler

tevhiddergisi.net

facebook.com/tevhidergisi2

twitter.com/Tevhid__Dergisi

instagram.com/tevhiddergisi

tevhidigundem.biz

facebook.com/tevhidigundeminfo

twitter.com/Tevhidi_gundem

youtube.com/c/tevhidigündem

instagram.com/tevhidigundem

radyotevhid.net

facebook.com/RadyoTevhidd

twitter.com/radyotevhid
Livres publiés par notre maison d’édition

Tüm Rasûllerin Ortak Daveti Ebu HANZALA Novel Size/110 Pages


Tüm Rasûllerin Ortak Müjdesi Ebu HANZALA Novel Size/200 Pages
Allah'a Adanmış Gençlikler Ebu HANZALA Novel Size/160 Pages
Akaid Dersleri Ebu HANZALA Novel Size/208 Pages
Ehl-i Sünnetin Menheci
ve Cihadın Esasları Abdulkadir bin Abdulaziz (17x24)cm/320 Pages
Güncel İtikad Meseleleri Ebu HANZALA Novel Size/240 Pages
Tağuta Kulluğun
Modern Mabedleri Komisyon Novel Size/156 Pages
İhtilaf Fıkhı Ebu HANZALA Novel Size/144 Pages
Dinin Doğru Anlaşılmasında
4 Temel Kaide Şerh: Ebu HANZALA Novel Size/176 Pages
Müslümanların Allah'a
Karşı Sorumlulukları Ebu HANZALA Novel Size/304 Pages
Müslümanların Emirlerine
Karşı Sorumlulukları Ebu HANZALA Novel Size/196 Pages
Müslümanların Birbirlerine
Karşı Sorumlulukları Ebu HANZALA Novel Size/336 Pages
Yiğit Muvahhidlerin Öyküsü Anonim Novel Size/168 Pages
İbrahimî Genç Abdullah Z. ATABEY Novel Size/264 Pages
Sahabe Cihadından Tablolar Salâh Abdulfettah el-Halıdî Novel Size/248 Pages
Werin İslam'ê Ebu Sehran Es-Surî Pocket Size/86 Pages
Ramazan Mektubu Ebu HANZALA Pocket Size/40 Pages
Notes
............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................

............................................................................................................