Vous êtes sur la page 1sur 4

BIBLIOGRAPHY

Botond, Batar Zsolt. s.d. www.batarzsoltbotond.hu/nepmo.doc.

s.d. ma.hu. http://www.ma.hu/tart/rcikk/f/0/44004/1.

2017. www.touteleurope.eu. 21 12. https://www.touteleurope.eu.

LES TRADITIONS EN HONGRIE

L'homme du 21ème siècle sait a peu à voir avec la tradition des grands-parents et grands-parents
parfois, ce que généraux générationnels répartis sur l’Hongrie et ses anciens territoires ( Felvidék,
Délvidék, Transylvanie, Kàrpàtalja).

Ces habitudes étaient pratiqués plutôt par les villageois, les chemises, les fermiers, les paysans et il y
a toujours quelqu’uns qui n'ont pas oublié ces traditions. Bien sûr, ces habitudes célèbrent une
journée fabuleuse, en soulignant sa signification.

En général, la tradition de chaque région a des éléments traditionnels à part entière. Ceux-ci la
rendent reconnaissable et bien sûr particulière. Mais la base est la même, leur origine est la même
mais elle est présentée différent. Ceci est le résultat du fait qu'un peuple peut exprimer ses pensées,
ses moralités et ses croyances de plusieurs façons.

Une grande partie des traditions populaires est liée au changement des saisons, au solstice, au jour
de l'état et l’église. Les rites comprennent parfois un seul jour, mais à la fin, ils forment des cycles,
donc on peut parler des traditions d'hiver, de printemps, d'été et de Pentecôte par exemple.
Chacune a été crée dans les âges différent d’histoire, mais leurs temps exacts ont souvent été
modifiés.

Pendant la saison d’hiver, le Noël peut être le plus connu et le plus important pour tous les groupes
ethniques.

Après que le christianisme a gagné du terrain en Europe dans les pays païens, l’église pour attirer les
fois des hommes, a laissé quelques rituels païens construits dans les cérémonies et les journées
chrétiennes. Donc la période de Noël est, pour les Hongrois, une période de prophétie.

Par exemple : la décoration du sapin, échanger des cadeaux, (ce qui a commencé être plus courant
juste à partir du début de 19iéme siècle). Par contre à cette époque là, dans quelques régions de
Transylvanie c’était le « aranyos csiko » qui apportait des cadeaux pendant le nouvel an.

Cependant dans nos jours la journée plus importante est le 24, quand la famille décore
ensemble le sapin.. *Les Hongrois pensent qu'il faut d'abord accrocher des fruits (pommes et
noix) puis des gâteaux au miel pour avoir une bonne récolte l'année suivante et mettre du
blé germé et un berceau sous l'arbre. Le plupart des gens décorent leurs sapins avec des
boules et des papillotes en chocolat. Il faut ensuite allumer les bougies et chanter des chants
de noël avant d'échanger les cadeaux. En Hongrie, c'est le petit Jésus qui apporte des
cadeaux aux enfants.
La plupart des familles vont à la messe de minuit. On dit qu'il faut laisser une bougie allumée
pour éviter que les mauvais esprits chassés des environs de l'église par l'odeur de l'encens
ne viennent s'y réfugier.*

* Quand l'étoile du soir a pris fin, c'était censé avoir un dîner de Noël. C'est dans la cour de
nombreuses maisons que le coup de feu du fermier a précédé la découverte de l'esprit
maléfique. La femme de ménage préparait tout pour la table, car le dîner devait être
consommé sans programmation. Ils ont prié, puis avalé l'ail, arrosé de miel. C'était u n
mauvais but. La table de Noël est inimaginable avec du poisson, des haricots et des pommes
et des noix mais bien sûre c’est peut être différent dans chaque maison.

La pomme ronde est un symbole de la cohabitation familiale. Après le dîner, la gouvernant e


a pris une belle pomme rouge et a tranché autant de tranches qu'elle était assise à la table
en disant, aussi ronde que des pommes, que la famille serait ronde et cohésive l'année
prochaine.*

Après la saison d’hiver le beaux temps sont arrivés et dans le calendrier chrétien il y
plusieurs jours ce qui sont signifiantes pour des peuples, et derrière de ces fetes il y avait
toujours quelques choses magiques, des superstitions.

Pendant la saison de printemps c’est le Pâques qui signifie beaucoup et demande une grande
préparation de la part de toute maison.

* Les deux habitudes les plus populaires sont l'irrigation et la peinture d'oeufs. Les deux
habitudes sont pratiquées par le village et la ville jusqu'à aujourd'hui, et leur popularité ne
semble pas être réduite. La différence est que, tandis que certaines des filles ont été
parsemées avec de l'eau du puits par des garçons et des hommes, maintenant dans les villes
et les villages aussi c’est de l'eau odorante qui est versé sur les filles.

Au lieu de saupoudrer, certains villages du nord et de l'ouest de la Hongrie trouvent des


virgules à Pâques. L'arrosage et la mise en conserve visent tous deux à renforcer la
fertilisation et le nettoyage rituel.

Les vieilles habitudes sont la peinture aux œufs et les jeux liés aux œufs. La peinture à l'œuf
est une affaire pour les femmes et les filles. Le plus simple est de recouvrir la surface de
l'œuf d'une lettre et de la mettre dans la peinture; alors l'emplacement de la lettre
déchiquetée reste brillant.

Dans le passé, la peinture domestique était utilisée: oignons, noix vertes, framboises, fr aises,
etc. La façon la plus connue est d '"écrire" des oeufs est de cirer les oeufs et d'écrire les
motifs désirés avec la cire liquide sur la coquille d'oeuf. Si la cire est faible, les œufs sont mis
dans la peinture. L'œuf coloré est essuyé et l'endroit reste blanc jaunât re. Cela peut être
coloré avec une couleur différente. Des œufs froissés ou fêlés sont égratignés; motifs de
décoration sont éjectés avec un outil pointu pour les oeufs. On doit avoir encore plus de
compétences pour faire des oeufs de cheval.

La plus grande fête après Pâques qui est célébré en Hongrie est la première journée de mai,
quand le Printemps commence être présent.

Le premier jour du mois de mai, à l’époque les maisons étaient décorées de feuillage vert. La
branche verte de mai, l'arbre de mai, ce qui s'est appelé par le Székely Jakabfah, et appelé
l'arbre du foie ailleurs.
L'arbre de mai était principalement fait pour les filles par les garçons. Autrefois l'arbre était
principalement volé par les hommes, et donc les autorités interdisaient sou vent la coutume.
Avec l'arbre May, le garçon lui a dit que la fille lui a plait.

L'arbre de mai à Jászság est décoré avec du peuplier ou du gingembre, du papier crêpé,
généralement des rubans, du vin de verre et d'autres cadeaux. Dans la zone de Palóc, le s
dames ont seulement mis en place l'arbre, décoré par la fille et par sa mère. Beaucoup
d'arbres à la Pentecôte ou à la fin du mois de mai "ont grincé" , alors l'arbre a été jeté dans
la musique de danse, et était accompagné de musique.

Une nouvelle forme de coutume consiste à envoyer des fleurs de mai. Les hommes envoient
des fleurs en pot joliment décorées à la fille qu'ils aiment, et la fleur va à la fenêtre.

Ces fetes nous permettent de voir comment ça s’est passée la vie et à quelle manière l’a été
accepté par les gens pour montrer ses émotions.

Après c’est la Pentecôte qui gagne place dans les cercles des traditions. Les travaux d'été
doivent être célébrés. Pour saluer la nouvelle vie, prier pour des récoltes abondantes, des
accouchements. C'était la Pentecôte, le cinquantième jour après Pâques.

*Dans les églises, ils se souvenaient de ce jour chaque année, et les flammes étaient
remplacées par les roses de la Rose Pentecôtiste, comme un symbole de l'Esprit Saint a
renversé des pigeons blancs libres.

Les filles et les dames étaient habillées de vêtements rouge, leurs manchettes barbues
étaient traditionnellement tournées vers leurs épaules gauches, les hommes portaient leurs
vêtements de fête et l'amusement pouvait commencer.

*Il y a plusieurs exemples comment et pourquoi ce jour était/est important dans la vie des
peuples, surtout pour ceux qui sont chrétiens.

Pour montrer quelques-uns : Les enfants de Székely ont choisi le roi de la Pentecôte pour
courir après et d'autres compétitions de compétences. Au siècle, le roi de la Pentecôte a été
choisi par la compétition : une course de chevaux, un saut de feu, un bowling. Celui qui s'est
avéré être le plus efficace a pu d’avoir des boissons gratuites pendant un an dans la salle des
fêtes, et c'était officiel pour tout le plaisir.

À la fin du 18 ième siècle, une autre forme coutumière était connue. Certains villageois et leurs
filles (roi et reine) entouraient le village par des fleurs décorées ; ailleurs, les enfants du
parti de la Pentecôte ont été choisis.

L'habitude d'aujourd'hui est toujours en Transdanubie qu’ils choisissent la reine de la


Pentecôte des petites filles. Sur la tête de la petite reine, ses compagnons tiennent une
«tente» d'écharpe en soie. Les filles sont accueillies de maison en maison pendant que les
roses pétillent. La reine est un acteur silencieux, et elle ne devrait pas sourire si les
domestiques rient.

La Pentecôte est la parade nuptiale, l'époque de l'accouplement. Pendant cettes journées les
règles strictes ont été assouplies, les filles étaient assez audacieuses pour montrer leur
choix.

Bien sûr, d'autres jours importants ont été placés dans le calendrier folklorique, mais ces fêtes
énumérés montrent en détail les parties importantes de la culture hongroise. Chaque communauté
a ajouté et a enlevé les différents éléments présentées, mais le fonds est le même qui symbolise la
pensée des gens, et reflète un sentiment d'identité.

Chaque village ressent et pratique ces coutumes et rituels différemment, influençant de nombreuses
croyances et magies chrétiennes. Le but d'une tradition et sa pratique et sa transmission est une
partie importante de la vie d'une communauté et d'un village.