Vous êtes sur la page 1sur 8

Notes sur le Centre d’essai Le Conventum et l’album Le

bureau central des utopies


Martin Gladu

- Centre d’essai Le Conventum Limitée, lieu de création et salle de spectacle située jadis
au 1237 rue Sanguinet à Montréal (démoli pour faire place à l’expansion de l’UQAM)

- compagnie à but non lucratif

- fondé par Régis et Alain-Arthur Painchaud, André Duchesne et Jean, Serge et Errol
Gagné

- « Quand nous avons acheté l'immeuble de la rue Sanguinet en 1974, ce sont deux
individus, membres du conseil d'administration de la compagnie, qui ont versé le comptant
et ont endossé l'hypothèque. Les collectifs investissent pour payer les frais fixes et le fonds
de roulement, » expliquait Régis Painchaud

- abritait la galerie Espace de l’Association des sculpteurs du Québec d’Armand


Vaillancourt

- abritait les activités de l'Atelier d'expression multidisciplinaire (ATEM)(1973) avant


d’être renommé Centre d’essai Le Conventum en 1976

- le guitariste Jean-Pierre Bouchard y institua une petite école de musique (coordonnée par
Luc Saint-Louis et située coin Rachel/St-Hubert) et un local de travail pour les musiciens

- abritait le Mouvement des travailleurs et travailleuses de la musique du Québec


(MTTMQ), qui, après avoir fait circuler de l'information sur la Guilde, les droits d'auteur,
les producteurs, etc., avait reçu le mandat de mettre sur pied un syndicat. Le guitariste du
groupe Solstice Daniel Lafrance était la personne contact pour Conventum, qu’il a réalisé
sur étiquette Cadence, un label qu’il détenait avec Gabrielle Watier et Michel Martineau,
son collègue du groupe Solstice

- le guitariste André Duchesne en fût le directeur artistique de 1973 à 1976

- Régis Painchaud le remplaça dans cette fonction

- 45% de ses recettes allait aux cachets

- les frais de location étaient proportionnels aux recettes de la vente de billets

- menacé de fermeture à quelques reprises : les subventions au ministère des Affaires


culturelles tardant à être versées (l’administration peinait à fournir un bilan vérifié)

1
- était débiteur du Théâtre du Nouveau Monde (avant d’abriter l’Association des sculpteurs
du Québec, l’endroit était l’atelier de décors du Théâtre)

- on y présentait des ateliers de musique, du théâtre collectif, des œuvres sculpturales, de


la danse, des spectacles solos, des concerts de musique actuelle et des
assemblées/conférences à teneure sociale

- c’était un collectif autogéré composés majoritairement de Saguenéens

- c’était aussi un groupe de musique nouvelle, qui fût dissout en janvier 1978. « Les
interminables différents idéologiques, la radiation systématique du groupe du marché du
travail, particulièrement celui de Radio-Canada à cause de ses liens étroits avec le Syndicat
de la musique, la mort d’Elvis qui retarda la parution du premier disque ainsi que des
démêlés légaux avec le Tamanoir rongé par les dettes, minèrent le groupe et le menèrent
progressivement à sa perte, » écrivait Nathalie Petrowski. Certains des membres
retournèrent au Saguenay

- maison du Jazz Libre du Québec (1973), ancêtre du groupe de musique Conventum

- abritait les bureaux des Productions 89, du nom de deux regroupements fondateurs :
Québec 89 et Atelier 89 (« l’an du péril est 89, » disaient-ils)

- « La ville de Montréal nous a obligés à refaire l'électricité et la plomberie au complet.


Ensuite, il a fallu réaménager l'entrée principale et les issues avec le dégagement exigé par
les règlements municipaux. Le Service des incendies réclame également l'installation de
gicleurs; ce qui sera fait bientôt. Ces transformations ont déjà coûté 77 000$. Le M.A.C.
nous a accordé 20 000$, les travailleurs du Conventum ont fourni 25 000$ et nous avons
obtenu pour 20 000$ de prêts personnels de la Caisse populaire de la C.S.N, » expliquait
Régis Painchaud

- Les Ateliers quotidiens dirigés par Patrick Straram (écriture, critique), Gilbert Langevin
(poésie, édition, parole en scène), Marc Brault (cinéma-animation), André Duchesne
(invention musicale), Marc Desjardins (fabrication d’un nouveau théâtre), Milicska Jalbert
(artisanat) et Armand Vaillancourt (sculpture et écologie)

- Le groupe de recherche sur la souveraineté culturelle formé par Gérald Godin, Marcel
Rioux, Hélène Loiselle, Claude Jutras et Léon Bellefleur (1975)

- La Rencontre internationale de la contre-culture organisée par l’écrivain Jocelyn Pagé


avec la présence de William Burroughs et d’Allan Ginsberg (21-27 avril 1975)

- Du son sur Sanguinet (17 mars au 15 avril 1978) : 8 conférences, 34 concerts complétés
par 6 nuits de création

2
- le théâtre l’Eskabel y emménagea en août 1983, marquant ainsi la fin de ses opérations.
Son propriétaire l’acquis sans subvention d’immobilisation, son théâtre de Pointe-Saint-
Charles ayant été détruit en 1982 par un incendie

3
L’album Le Bureau central des utopies (Disques Cadence, mars 1979, 1 500 copies)

Hommage au Centre d’essai Le Conventum, l’album est composé de différentes pièces


d’abord conçues comme bande sonore de divers films. Il a été enregistré en six jours avec
un emprunt de 6 000$. « Les musiciens de Conventum ont même dû investir leurs
économies personnelles pour graver ce 2e disque. La formule de production artisanale n'a
cependant pas aidé, car on a dû renvoyer un horrible pressage et il a fallu tout refaire ce
travail, » pouvait-on lire dans l’édition de La Presse du 24 mai 1980. Cadence ferma ses
portes quelques temps après.

A1 Le Reel Des Élections


Duchesne, Conventum
A2 Atelier I Et IV
Duchesne, Conventum, Lussier
A3 Fondation (dédié à la fondation du Syndicat de la musique du Québec)
Duchesne, Conventum
A4 Chorégraphie Lunaire
Duchesne, Cormier, Conventum
A5 La Belle Apparence
Duchesne, Cormier, Conventum, Lussier
B1 Fanfare
Duchesne, Conventum
B2 Trois Petits Pas...
Duchesne, Conventum
B3 Le Reel À Mains
Cormier, Conventum
B4 Le Bureau Central Des Utopies
Duchesne, Cormier, Conventum

• Acoustic Guitar, Dulcimer, Vocals – André Duchesne


• Electric Guitar, Twelve-String Guitar [Acoustic], Mandolin, Percussion – René Lussier
• Electric Bass – Jacques Laurin
• Flute – Jean Derome (tracks: A2)
• Producer – Cadence, Conventum, Denis Houle
• Violin, Percussion – Bernard Cormier

Enregistré dans la maison de Gilles Garand à Saint-Damase, pendant la semaine du 24 au


30 septembre 1979, au retour d’une tournée en Belgique
Membres originaux: André Duchesne (1973-1980), Michel Tremblay (1973-1976), Jean-
Pierre Tremblay (1973-1976), Bernard Cormier (1973-1974/1976-1980)
Membres additionnels: Jean-Pierre Bouchard (1975-1978), Charlot Barbeau (1975-1976),
Mathieu Léger (1975-1976), Jacques Laurin (1975-1980), René Lussier (1976-1980),
Alain-Arthur Painchaud (1976-1978)

4
5
6
7
8