Vous êtes sur la page 1sur 2

Tension superficielle et forces capillaires

TP-cours Tension de surface


Tension superficielle
Prérequis : interactions entre atomes, molécules (liaisons ionique, covalent, métallique, Lors de son voyage lunaire, le Capitaine Haddock fait une
hydrogène, Van der Waals) – Vidéo « Créez l’univers en 4 étapes » expérience remarquable. Il observe qu'une goutte d'eau (certes, un
peu alcoolisée) est sphérique en apesanteur : le liquide minimise ainsi
Tension superficielle et forces capillaires : les phénomènes son énergie de surface. Comme les molécules d'une phase condensée
(solide ou liquide) sont soumises à des forces cohésives avec leurs
voisines, créer une interface revient donc à perdre une partie de cette
énergie de cohésion. Cette énergie à payer est l'énergie de surface
Es ; elle est proportionnelle à l'aire S de l'interface et à un coefficient
 dénommé tension de surface :
ES = S  s’exprime donc en J/m2
Ou encore, le travail nécessaire pour augmenter la surface S de l’interface de dS est :
W = dS
Forces capillaires
Capillarité La tension de surface est à l'origine des phénomènes capillaires qui sont omniprésents à
l'échelle submillimétrique : formation des gouttes de pluie, imprégnation des matériaux
poreux ou sustentation d'insectes à la surface d'une mare.
En effet, la tension superficielle peut également être considérée comme une force par
unité de longueur : [W] = [F][L] donc [] = [W/L2] = [F/L],  s’exprime donc aussi en N/m.

Dans la vidéo « Tension superficielle », de l’eau savonneuse mouille


Vidéos « Tension superficielle - Forme des gouttes » le cadre et le fil (de très faible diamètre).
Une fois l’une des deux bulles crevées, l’eau savonneuse exerce sur
Tension superficielle : origine physique chaque élément dℓ de fil une force dF =  dℓ.
Un liquide est un état condensé : les molécules s’attirent
(cf. vidéo dans les prérequis ci-dessus). Dans un gaz,
Dans cette même vidéo, on trouve une expérience analogue
l’agitation thermique l’emporte sur cette force d’attraction.
avec une tige.
Dans cette expérience, le diamètre de la tige est tel qu’il
La tension superficielle est associée aux forces de
se forme deux interfaces de part et d’autre de la tige (cf.
cohésion internes qui s’exercent entre les molécules d’un
schéma).
fluide (Van der Waals, liaisons hydrogène pour l’eau,
L’eau savonneuse adhère
liaisons métalliques pour le mercure liquide…).
ici à la tige de longueur ℓ en
Les molécules au sein du liquide sont soumises aux
interactions attractives de toutes leurs voisines, au contraire,
réalisant deux interfaces (deux lignes de mouillage). ℓ
à la surface du liquide, elles perdent des interactions
cohésives (figure ci-contre). La force qui s’exerce sur la tige est donc F = 2 ℓ .
Dans le liquide, les molécules totalement entourées Le travail à fournir pour agrandir la bulle de dx (et donc sa surface de dS = ℓ dx) serait
d’autres molécules sont plus stables que celles de l’interface, W = F dx = 2 ℓ dx = 2 dS.
leur énergie est donc moindre. Or, un système physique Cet exemple illustre la relation entre les deux expressions W = dS et F =  ℓ .
évolue dès que possible vers son état le plus stable (celui de
En toute rigueur, une tension de surface met en jeu les deux composés présents de part et
moindre énergie) : c’est la raison pour laquelle les liquides
d'autre de l'interface, liquide/gaz, liq.1/liq.2, liquide/solide ou solide/gaz (pour simplifier, la
tendent à ajuster leur forme pour minimiser la surface qui
les délimite. tension de surface entre un liquide et l'air est en général notée simplement ). Son unité de
mesure est le N/m (ou J/m2).
Spé PC G. Monod TP_tension_superficielle.docx 1/2
Tension superficielle – Mesure par la méthode de l’anneau de du Noüy
Il faut s'assurer que le liquide mouille parfaitement le solide (l’anneau, propre, est traité
Deux dispositifs existent : la plaque (ci-dessous à gauche) ou l’anneau de du Noüy utilisé pour être mouillé par tous les liquides usuels).
dans ce TP (ci-dessous à droite et photographie plus bas). On nettoiera donc l’anneau et le vase de pétri avec de l’alcool (saisir celui-ci par ses
Dans les deux cas le principe est le même, on mesure la force à exercer sur la plaque ou attaches ensuite).
l’anneau pour provoquer l’arrachement du liquide par lequel ils sont mouillés. Veiller à ce que l’anneau soit parallèle à la surface du liquide en agissant
délicatement sur les cordelettes/
Principe de la mesure :
1. Observer l’allure du film liquide au contact de l’anneau, quelle approximation
concernant  peut-on faire ?

2. Faire un schéma en relation avec la formule (indiquant Rint, Rext et ).

3. Faire le schéma du dispositif expérimental et prendre éventuellement des photos.

4. Établir un protocole précis.

5. Effectuer un bilan des forces et relier FTS à la force Fdyn mesurée grâce au dynamomètre.
 Peut-on négliger la poussée d’Archimède ?
2
6. Effectuer plusieurs mesures de  avec de l’eau distillée.

Source : d’après http://lavallab.com/fr/products/tensiometres/tensiometre-anneau-lame/


7. À la limite de l’arrachement, ajouter une goutte de savon, observer.

8. Proposer un calcul d’incertitude à l’aide du logiciel GUM et conclure quant au mesurage


de  pour l’eau distillée.
Réalisation en T.P.
On mesure avec un dynamomètre (Fmax = 0,1 N ; à manier précautionneusement) la force 9. Rechercher une valeur dans les sources à votre disposition. Commenter.
qui s’exerce sur un anneau lorsqu’il affleure la surface libre d’un liquide (photo ci-dessous).
Application - Coalescence
Si deux gouttes entrent en contact, elles
peuvent fusionner et ainsi former une seule goutte,
c’est le phénomène de coalescence.
Justifier ce phénomène en considérant deux
gouttes sphériques identiques.

Le rayon interne de l’anneau est Rint, son rayon externe est Rext..
Justifier que la lame mince est soumise de la part du liquide à une force dirigée vers le bas
valant :
FTS  2  Rint  Rext   cos 

Spé PC G. Monod TP_tension_superficielle.docx 2/2