Vous êtes sur la page 1sur 10

INSTITUTS NATIONAL SPECIALISE DE FORMATION PROFESSIONNELLE

DE DRAA BEN KHEDDA

En Vue De L’’obtention Du Brevet De Technicien Supérieur En


Conducteur et travaux publics
Option : Conducteur de travaux publics

PRESENTE PAR : ENCADRE PAR :


- Salahadine Mansour Mme : HIDJAZ
- Ojoudi Dehbia
- Smail Kebdi
- Toufik Seghir
- Mohamed Houssam Arab

Promotion : 2020
SOMMAIRE :

INRODUCTION
I. DEFINITION
1. Sol
2. Caractéristiques du sol
3. Mécanique de sol
II. Traitement mécanique du sol
III. Les grandes étapes de traitement

Conclusion

1
INTRODUCTION :

Le traitement de sol est une technique qui s’applique à 3 niveaux différents des
couches constituâtes de la chaussée
- La partie supérieure des terrassements.
- La coche de forme et les assises (coche de fondation et coche de base)
- Ces ouvrages sont les références utilisées par les professionnels des
travaux de terrassement et de voirie il constituent également la base sur
laquelle s’appuie la présente étude.

I. DEFINITION :

1. De sol :
- C’est un agrégat naturel de grains numéraux réparable par nue action
mécanique légère.
- Le sol : est résulta d’un altération naturelle physique au chimique des
roches.

2 CARACTÉRISTIQUES ET DU SOL :

v Observation du sol sur le terrain


On réalise une coupe de terrain pour pouvoir observer directement le sol, en
effectuant si besoin des analyses de laboratoire sur certains échantillons prélevés.
On peut déjà constater visuellement qu'on a en fait plusieurs couches de couleur
et de structure différentes, qu'on appelle horizons. Dans ses horizons, le plus
profond est celui correspondant à la roche mère, recouverte par d'autres couches
supérieures. L'ensemble des horizons et leur structure constitue le profil
pédologique, qui est en fait la coupe, et ce profil varie grandement suivant les
différentes catégories de sols que l'on peut étudier

2
Afin de caractériser chaque horizon, on peut étudier les caractéristiques
suivantes :
• Sa profondeur, son épaisseur.

• Ses limites avec les horizons voisins : nette, graduelle, rectiligne, ondulée…
• Sa couleur.
• Sa texture, appréciée au toucher sur un échantillon de terre sèche écrasée
ou de terre humide pétrie.
• Sa pierriste (abondance de cailloux…)
• Sa structure : la façon dont les constituants du sol sont assemblés.
• SE teneur en calcaire : par un test d'effervescence à l'acide chlorhydrique
sur la terre et les cailloux.
• Son activité biologique (présence de racines, de galeries d’animaux.).

v Constituants et propriétés du sol


Les principaux constituants du sol sont de quatre types : constituants organiques
(débris d'organismes végétaux par exemple), constituants minéraux (sable,
argile…), des gaz qui circulent dans les interstices du sol, et enfin la " solution
du sol ", formée d'eau et d'ions. A partir de là, un sol va avoir différentes
caractéristiques que l'on peut déterminer en effectuant des analyses physico-
chimiques :

• Texture : composition granulométrique du sol, c'est à dire la proportion


de chacun de ses constituants solides (argiles, sables, graviers…), qui ont
des tailles différentes.
• Structure : façon dont ses constituants sont agencés les uns par rapport
aux autres. Dans un sol brun, on a des agrégats de sable et de complexe

3
argilo-humique qui peuvent être agencés de façon plus ou moins
fragmentée.
• Porosité : volume total des espaces laissés libres entre les agrégats ou les
particules solides. Elle conditionne la circulation de l'eau, des gaz et de
certains animaux dans le sol.

• La perméabilité du sol : dépend de la structure du sol, c'est sa capacité à


laisser passer l'eau vers les couches inférieures.
• Capacité de rétention en eau : quantité d'eau retenue par le sol et soit
utilisable par les plantes, soit liée à des particules solides par des forces
physiques qui empêchent cette utilisation.
• Le pouvoir absorbant : capacité à fixer des ions et à rendre ainsi plus aisé
le passage de ces ions de l'humus aux racines des plantes, notamment par
la création de complexes argilo-humiques, aussi appelés complexes
absorbants, qui fixent des ions positifs apportés par les engrais. Leur
présence dans le sol est un facteur essentiel de sa fertilité.

Schéma : un complexe argilo-humique

4
3 Mécanique de sol :
- C’est punis la branche la plus connue de la géotechnique et pour objet
l’étude du comportement théorique des formations détritique meubles de la

5
couverture terrestre. Sous l’efforts naturels d’errassions (glissement de
terrain)
- Le sol de cette mécanique mélanges divers et vaines d’agiles, sables,
graves, et eaux.
- Il études aussi le restions les aciers, les plastique, le bois ……ex.

II. Traitement mécanique du le sol :


1. Traitement mécanique du sol
Le traitement des sols une technique économique que peu de rendre apte à
l’usage des mâtereaux qui ne l’étaient par.

Elle permet aussi d’améliorer les performance mécanique (portance). Baisser


la sensibilité à l’eau gel (protection), homogénéiserait valoriser les matériaux.
La technique est d’abord utilisée pour les remblais de sol sensible a l’eau et
humides.
2. Les produit de traitement :
a. La chaut :
La chaux vive est obtenue par de carbonisation du calcaire a une
température environ 900.
- La chaut réagit au contact de l’eau un fort dégagement de chaleur et se
transforme en chaut éteinte.
- La chaut aérienne peut exister sous trois formes (chaut éteinte, lait de
chaut, et chaux vive).
b. Le lieu hydraulique :
Un liaut hydraulique est un produit qui durcit par hydratation et comme
ensuite sa résistance et sa stabilité même sous l’eau, ce phénomène

6
d’agglomération des éléments granulaire du sol, il est appelé (prise
hydraulique) et confère au sol une cohésion permanente. La qualité de la
rédaction dépend de la nature du matériau, du type et de la quantité de
liant. De la compacité a la mise en œuvre, de la température du milieu ou
de l’âge du mélange.
- Les liants hydraulique ciment sont subdivisées selon la
normalisation en vigueur.
En Cinque type en fonction de leur composition :

- CEM1 : ciment portland


- CEM2 : ciment portland composé
- CEM3 : ciment de haut fourneau
- CEM4 : ciment pouzzolomique
- CEM5 : ciment composé.

III. Les grandes étapes de traitement de sol :


a. Identification du sol :
Les études géotechniques permettent la classification des matériaux et leur
réutilisation. S’appuie sur une reconnaissance générale de sol destiné à être et
sur la formulation des mélanges.
- L’étude de qualification des matériaux comprend l’identification à partir
des paramètres de sol.
b. L’étude de formulation :
Ce sont les études qui déterminent la nature du produit de traitement et son
dosage dans le cas de grand chantier lors qu’il subsiste des incertitudes quant
au choix de la solution.
Les branches d’essai et chantier expérimentaux sont réalisés pour :

7
- Confirmer les performances mécaniques,
- Étudier la faisabilité du malaxage,
- Définir les conditions de la mise en œuvre moyen et autre.
Cependant un chantier expérimental reste une charge financier importante

Conclusion :

La désorption thermique conventionnelle est une technologie robuste qui a


permis de traiter à ce jour plusieurs dizaines de millions de tonnes de terres
impactées, principalement par des polluants organiques. Elle permet de
dépolluer complètement les terres et même dans certains cas de les réutiliser en
revégétalisation. À ce titre, la désorption thermique conventionnelle est une
technique de recyclage des terres.

Si ses avantages principaux sont sa capacité de traitement importante, sa vitesse


de traitement, la certitude du résultat, ses inconvénients sont principalement son
coût élevé en raison de sa consommation énergétique importante, et l’obligation
d’excaver les terres. La technologie est également inadaptée au traitement des
métaux lourds.

8
9