Vous êtes sur la page 1sur 7

David VIEL – Le 02 02 2020

Justice

Ordre ;
le destin
dessein …
La « marche » du temps,
l’Ordre des choses
et/ou ce qui est « courant »
(là de fait,
à réaliser en l’état
et/ou en l’espèce).

« Centre » de gravité ;
« trou » ;
singularité
« marche » (du temps).

Une personne
inconsciemment sui-s-t
ça ;
ce qui est dans l’air (elle se règle,
là-dessus).

Humainement
elle le sent ça,
si c’est juste (ce que ça paraît)
ou si ça « pue ».
MAIS le truc
étant que le sentir
ce n’est pas pour autant
avoir raison (changer les choses) à la fin ;
au contraire.

Pourquoi ?
parce qu’il faudra-it pour ça,
que ce qui est au « centre » (les concentre)
le soit ;
pour l’être ainsi, en retour.
Sinon ça le sera,
certes
mais pour occulter
le sentiment profond de la personne (l’avoir)
= La personne aura ainsi un retour,
une « certitude »
qu’elle n’aura-it pas
en étant là
en phase avec ce qui la « concentre » (l’a)

David VIEL – Le 02 02 2020


= pour être « bien »
avec ce qui la concentre ;
sinon elle est « mal » (ne plus être « là »)
sans être pour autant dans l’erreur
MAIS il sera plus confortable (du fait d’avoir rien d’autre réalisé ; fait)
de suivre ce qui est « légal »
la « norme »
plutôt que d’être « droit dans ses bottes » (moral) ;
de voir (d’être) clair (de s’éclaircir
au lieu de choisir,
de nier des, les choses).
En refusant de voir clair
alors de son temps
et de son énergie
elle renforce l’entreprise
qui a eu raison au final,
de sa personne (qui « voit » clair).

Qui n’a pas été dans un endroit


où il y avait du monde
et ainsi un objet
qui concentrait ce monde
(pour être là
et pas ailleurs  ; nommer les choses
et par extension les gens)
où ce qui se passait au fond,
n’était pas juste ;
MAIS pour que ça le paraisse (dure ;
être encore là)
alors les apparences devaient,
avoir raison du monde
et ainsi de « soi » 
pour ne pas « aggraver »
sa situation (être encore +
«  mal »  ;
pourquoi ?
Puisque pour s’opposer
faut-il déjà avoir ça.
Tout en sachant qu’avoir de la matière,
ne changera pas la « fin » ;
ça).

Et il est vrai,
qu’avec ce sentiment d’injustice (de se faire posséder ; avoir)
il y a rien de mieux
pour détruire au final,
une personne ; l’avoir
(briser sa volonté
et son cœur).
Et ainsi arrivé
à renforcer une entreprise (em-prise)

David VIEL – Le 02 02 2020


qui ne verra pas le mal à ça
mais belle et bien le « jour »  (un intérêt).
Pour réellement le « pouvoir » (le penser, le dire et le faire
pour ce sentiment de « pouvoir »  ; de le « valoir »).

Dès que ce qu’ils font (et ainsi sont)


« prend »
après c’est « génial »
puisque les autres suivent concrètement
ce qui est « courant » (dans l’air)  ;
vous allez « voir » (le vivre)
= les personnes qui vous « soutenez »
se retournent contre votre personne (corps mental
= voit le mal en vous,
pour l’avoir « à la fin » … Cette fin-alité)
afin de soutenir
ce qui commence par prendre « forme » (à sortir de «  terre »)
pour être « dedans » (au «  courant  » ; je peux assurer que ça,
Vous Touchera pour que ça le soit au final dans ce sens, là).
En ayant raison de votre personne (temps et énergie)
et ainsi plus de « poids » (« pouvoir »)
alors ça les renforcera
fera plaisir
et/ou donnera raison du monde, à la fin (cette fin-alité)
dans l’histoire qui est ainsi,
la « vérité »
si vous tenez à votre personne
(en ayant ça,
plié les choses dans leur sens
ils ont alors, raison du monde 
= le « poids  »
celui que vous n’avez pas
ou plus).

Sans ça,
il y a plus personne ;
« rien ».

Une fois que ça ait pris « forme » (et ainsi de « soi »)


après c’est « mort » ; plié !
Ce sera enfer-mé la vie (le « soi »)
dans ce qui sera le monde (donné à « apprécier »
sinon ne plus « exister »)
= Soit vous suivez
soit vous êtes « mort » (plus «  là  » ;
dé-fait).

« En vie »
et/ou « en forme »,
« là » (de fait)
ce n’est pas pour le réaliser (traverser) ça (et ainsi en revenir)

David VIEL – Le 02 02 2020


mais belle et bien réellement le « pouvoir » (s’apprécier à ce point)
= avoir raison du monde (et/ou de toutes les énergies manifestées dans la densité)
et non ainsi être « là »,
pour le réaliser ça :
puisque tout leur sentiment d’être « bien »
de se « connaître » (de sa-voir)
de « pouvoir »
et/ou de réellement le « valoir » en dépens ;
dépens du retour ;
non pour l’analyser ça,
mais belle et bien avoir + (s’étendre)
vis à vis des êtres
qui auront du « mal » (qui ne se re-connaîtront pas
ou plus) ;
et/ou qui ne seront plus « là »
sinon ça ne « marche » pas
= la « magie » cesse.

Ça est le retour ;
donc soit c’est comme eux
= ce qui les con-centre 
pour être « là » (en être encore, «  là  »)
et/ou avoir encore un retour  (ce retour)
soit ça ne sera pas pareil
que ce qu’ils ont besoin d’avoir en retour,
pour continuer à faire ce lien en leurs personnes (à aller « bien »).

Ne pas être au « centre » ( = ne pas avoir le « pouvoir »)


et ce sera alors,
pour ne rien pouvoir faire contre ça (les choses en cours
et par extension à-venir) ;
sauf pour être « mal » 
dans l’histoire qui a alors raison de votre volonté
(vie  = temps et énergie) ;
et ça ne pas le vouloir certes
mais en même temps,
en étant en vie (une personne)
ne rien pouvoir faire également contre ça ;
non plus.

Le temps d’une vie,


ça travaille l’être
au corps et au cœur,
et ainsi ça pré-occupe ;
non pour le réaliser ça (le temps, les choses)
mais belle et bien tout faire pour l’avoir ;
le « valoir »
à la fin (tout en sachant que ça,
revient à Personne).
Pour réellement le « pouvoir » (l’avoir) à la fin (dans ce sens, là)
sinon être de fait réellement sans le « pouvoir » 

David VIEL – Le 02 02 2020


= plus « là » (plus «  sûr  ») ;
avec les conséquences
que ça impliquera pour votre personne,
pour la personne encore « en vie »
et/ou l’être encore en pensé (votre futur ; temps à-venir) ;
au regard concrètement de cet état de « mort » 
(de « fin »
= de ce qui ne fait pas «  en vie »).

Leur être est loin d’être sorti de leur je («  légitimité »)


en étant ainsi encore plus dans le culte de leur personne ;
plutôt de devoir « perdre »,
ce qui leur pemettra-it de rester « sûr » de leur personne (« assuré » = « en vie »
au regard de cet état concrètement de « mort » ;
«  d’échec »).
Dans ce sens,
ça sera pour que les autres,
leur donnent raison
sinon ils sont « mort » ;
techniquement ils ne peuvent plus
faire ce lien (être-avoir)
en leurs personnes
(avec les conséquences
que ça implique les concernant) ;
je rappelle que ça est « mortel »
aussi bien dans un sens
que dans l’autre.

Ça est le temps,
celui de l’amorce (du début)
et de la « fin »
= « chute »
pour être « dedans » (avoir encore à-faire dans ce qui leur, Revient ;
«  est  » leurs vies)
= il y a ainsi au « courant »
pour en phase avec (pour) ce qui concentrera du monde
= être « là »
et pas ailleurs ;
sinon ils ne peuvent plus s’estimer,
ils ne savent plus,
ils ne voient plus rien ;
ne plus sa-voir (faire ce lien en leurs personnes ;
être-avoir).

Pas de je
sans ça.
Ça (le temps, les choses) prend ainsi « forme » (res-sort, se passe ; le temps passe ; des choses se
passent  ; des choses qui seront vécues)
avec le temps (ce temps)
pour l’avoir (les avoir, le traverser)
et/ou continuer à faire ce lien en leur personne ;

David VIEL – Le 02 02 2020


à sa-voir ;
à comprendre ce qui se passe
continuer à ressortir sous ce jour pour continuer à s’estimer
et/ou à le relativiser, ça (tout en considérant que le bonheur des uns
est, fait, le malheur des autres= transfert de masse,
d’importance et par extension, d’énergie).

Il y a ainsi un objet,
qui concentrera le sentiment,
pour que la personne puisse continuer à se faire marcher
= continuer à être « sûr » de sa personne,
continuer à faire ce lien en sa personne ;
sinon elle est « morte » ;
« finie » (tout en ayant rien d’autre réalisé).
Là, sa vie ne décolle pas ! Concrètement.
Elle est « enterrée »,
elle n’existe pas (ou plus)
… Elle est sous « terre » (sans à-venir)
en dessous de tout,
tout en étant « en vie » ;
et ce « mal » qu’elle éprouve en Retour,
est la condition
pour que d’autres puissent s’estimer ;
ressortir de « terre » ( = continuer à faire ce lien en leurs personnes, continuer à « réussir », à
émettre et pas que des doutes = continuer à avoir de la « chance » et/ou du « mérite » … À croire
réellement en leur histoire).
Ce n’est pas ainsi terrible (ce qui lui est donné à vivre ; à « apprécier »)
mais l’enfer.

Pour que ce soit « bien » dans ce sens,


il faut que ce qu’elle fait
(après avoir é-mis ça  ; son ça)
ait raison du monde
sinon elle ne sera plus que « mal »
et/ou « sûr » de rien (elle sera dans le « noir  ») ;
et ça personne ne le veut.
Je n’explique pas alors,
le délire qui aura raison de la personne,
et/ou que la personne génère inconsciemment (sans le sa-voir)
afin de continuer à faire ce lien en sa personne (à aller « bien »)
= pouvoir continuer à être « sûr » d’elle (de sa personne)
à « force » de volonté (continuer à être « sûr » de sa personne à force de le volonté.
Non pour le réaliser ça,
mais belle et bien le « pouvoir » ;
tout en étant « mortel » !)
= elle est ainsi censée concrètement dans ce sens,
avoir raison du monde (de tout ce qui « est »
et/ou de s’étendre à ce point)
pour en être « bien »,
à la fin selon elle (son « estime  »).

David VIEL – Le 02 02 2020


Je rappelle que ça
est le bruit [ ]
le monde (ce qui se «  passe »)
pour être encore au « courant »
ou encore « dedans » («  là  »).
Ça est le cadre
qui mobilise l’énergie
pour être encore « dedans » ;
animé.

Titre + Intro + Dvp

Justice

Droit (ce qui doit être reconnu) Vs Devoir (ce qui n'est pas reconnu).
Il est question de soi ou de ce qui sera, « là » (loué, nommé, apprécié).

Être en phase avec le tout-le-monde


ou alors être contrarié (resté sur sa « fin » et/ou à la surface des choses).

Tout en considérant
qu’être proche du « centre »
et/ou du « pouvoir » (de ce qui « pèse »)
ce ne sera pas au final,
pour plus en avoir, le cœur net (sa-voir)  ;
et cela malgré la suggestion
pour être encore,
en être encore, « là » (« solidaire  »).

Abus de pouvoir, d’autorité.


Non pour le réaliser ça,
mais belle et bien donner raison, faire confiance à tort ; Et pendant les faits (que ça se passe) les
gens ne le réalisent pas ça pour donner concrètement raison (leurs vies) à ce qui devient « courant »
(vécu et/ou le monde).Ce n'est pas + compliqué ...
Qui pèse ?
= Qui a l'importance (le « poids », la « légitimité ») dans l'histoire (et ainsi le temps et l’espace que
les autres n’ont pas ou plus). Malgré les apparences censées avoir raison du monde (enchanter tout
ce petit monde)
pour que ceux qui s-ont le « pouvoir » (font « autorité  », « référence ») le puisse encore + (croire
en leur histoire).
Dans ce sens, ce sera pour que le sommet puisse se détacher de sa base
et/ou que la base soit au final, encore plus que « solidaire » (se sacrifier au nom de ce qui les
concentrera, aura dans ce sens = pour la « bonne » cause).

David VIEL – Le 02 02 2020

Centres d'intérêt liés