Vous êtes sur la page 1sur 43

1

Conception des amplificateurs


Annick PENARIER
Master 1 EEA
2009-2010
2

PLAN
  Introduction

  Schéma et paramètres de base des amplificateurs

  Polarisation d’un transistor en RF

  La stabilité des transistors


  Critères de stabilité
  Etude de la stabilité
  Stabilité inconditionnelle

  Adaptation

  Adaptation et stabilité

  Gains
  Différents gains
  Gain de transfert maximum
  Gain de transfert unilatéralisé maximum
  Cercles de gain constant

  Bruit de l’amplificateur
  Notion de bruit HF
  Cercle de bruit constant

  Exemples de conception d’amplificateurs


3

Introduction
  Composant le plus utilisé en HF
  Emetteurs
  Récepteurs

  Quadripôle actif à base de transistors

  Conception basé en HF basée sur la


connaissance des paramètres

  But : concevoir circuits d’entrée et de sortie pour


obtenir les paramètres souhaités.
4

Schéma et paramètres de base


  Grandeurs caractéristiques
  Bande passante
  Gain : gain maximum disponible (exprimé en dB)
  Puissance maximale de sortie définie par le point de
compression à 1dB
5

Schéma et paramètres de base


  Point d’interception d’ordre 3
  2 signaux de fréquences F1 et F2 proches en
entrée, en sortie :
  Ampli parfaitement linéaire : 2 signaux de
fréquences F1 et F2
  Ampli non parfait: présence d’autres fréquences
  F1-F2, F1+F2, 2F1-F2,…
  De façon générale : nF1+mF2

Ve(t) = A.cos(ω1t) + B.cos(ω2t) Vs(t) = a1.Ve(t) + a2.Ve2(t) + a3.Ve3(t) + …


1 1 3 3
Vs (t) = a 2 .A 2 + a 2 .B 2 + (a1 .A + a 3 .A 3 + a 3 .AB 2 )cos(ω1 t)
2 2 4 2
3 3 1 1
+(a1 .B + a 3 .B 3 + a 3 .A 2 .B)cos(ω 2 t) + a 2 .A 2 cos(2ω1 t) + a 2 .B 2 cos(2ω 2 t)
4 2 2 2
€ 1 1 3
+ a 3 .A 3 cos(3ω1 t) + a 3 .B 3 cos(3ω 2 t) + a 3 .A 2 .B.[cos(2ω1 + ω 2 )t + cos(2ω1 − ω 2 )t ]
4 4 4
€ 3
+ a 3 .A.B 2 .[cos(2ω 2 + ω1 )t + cos(2ω 2 − ω1 )t ]
4

6

Point d’interception d’ordre 3


Ve(t) Vs(t)
Ve(t) = A.cos(ω1t) + B.cos(ω2t) G Vs(t) = a1.Ve(t) + a2.Ve2(t) + a3.Ve3(t) + …

a2 2
(A + B 2 )
2
 3 3 
Aa1 + a 3 .A 2 + a 3 .B 2  cos(ω1 t)
Composantes fondamentales  4 2 
Fréquences ω1, ω2 €  3 3 
Ba1 + a 3 .B 2 + a 3 .A 2  cos(ω 2 t)
 4 2 

Produits d'intermodulations
€ a 2 AB.cos(ω1 + ω 2 )t + a 2 AB.cos(ω1 − ω 2 )t
ω1 ± ω2

3.a 3 2
2.ω1 ± ω2 A .B.[cos(2ω1 + ω 2 )t + cos(2ω1 − ω 2 )t ]
4
€ 3.a 3
2ω2 ± ω1 A.B 2 .[cos(2ω 2 + ω1 )t + cos(2ω 2 − ω1 )t ]
4

7

Point d’interception d’ordre 3


Illustration du spectre du signal de sortie Les produits d'intermodulation traduisent la
répartition des puissances sur les différentes
fréquences
On distingue différents types de distorsion:
- Les harmoniques (pas gênantes car en général hors bande passante)
- Les produits d'intermodulation (échange de puissance entre les porteuses)

IMR3 (dBc) dBc : dB par rapport à la porteuse

F2-F1 2F1-F2 F1 F2 2F2-F1 2F1 2F2 3F1 3F2


2F1+F2 2F2+F1
F1+F2

Produits d'intermodulation du second ordre F1 + F2 et F2 – F1

Produits d'intermodulation du troisième ordre 2F1 + F2 , 2F1 – F2 , 2F2 + F1 , 2F2 - F1


(intermodulation d'ordre 3)

Produits gênants si la différence ω1 et ω2 faible: 2F1 – F2 , 2F2 - F1


8

Point d’interception d’ordre 3


Formule de l'IMP cascadée

Indices se rapportant à la numérotation des étages


Gains et IMP exprimés en linéaire

Lorsque plusieurs étages sont utilisés en cascade, on constate que les contributions à
l'intermodulation sont apportées essentiellement par les derniers étages.
9

Schéma et paramètres de base


  Facteur de bruit
  Puissance consommée

  Pour choisir le bon transistor :


  Fréquence de transition : fT
  Fréquence pour laquelle le gain en courant
dynamique est égal à 1
  caractéristique de sa vitesse de fonctionnement
  Fréquence maximale d’oscillation fmax
  Fréquence maximale pour laquelle le gain en
puissance maximum disponible est égal à 1.
  Facteur de bruit
  Puissance consommée
  Type de boîtier
10
11

Schéma et paramètres de base


  Notations

  En regardant le transistor
  Impédance d’entrée Zin Γin
V1− Z in − Z 0
Γin = =
V1+ Z in + Z 0

  Impédance de sortie Zout Γout

€ V2− Z out − Z 0
Γout = =
V2+ Z out + Z 0
12

Schéma et paramètres de base


  En tournant le dos au transistor
  Impédance de source ZS ΓS
V1+ ZS − Z0
ΓS = =
V1− ZS + Z0

  Impédance de charge ZL ΓL


€ V2+ ZL − Z0
ΓL = =
V2− ZL + Z0

  On exprime Γin et Γout en fonction des paramètres S


et de ΓL et ΓS

  On a
V1− = S11V1+ + S12V2+ = S11V1+ + S12ΓL V2−

V2− = S 21V1+ + S 22V2+ = S 21V1+ + S 22ΓL V2−

€ On obtient alors
 
€ S S Γ S 21 S12ΓS
Γin = S11 + 21 12 L Γout = S 22 +
1− S 22ΓL 1− S11ΓS
13

Polarisation d’un amplificateur


  Montage
  Bipolaire : émetteur commun
  FET : source commune
  Inductances : isolent le continu
  Capacités :
  court-circuit pour l’alternatif
  Circuit ouvert pour le continu
14

Polarisation du transistor
  Transistor unilatéral
  S21  gain
  S12  Contre-réaction
  Pour ampli : S12 aussi faible que possible pour éviter
contre réaction sortie vers entrée
  Un procédé simple d'unilatéralisation consiste à
"neutrodyner" le transistor. On ajoute un circuit Cn Rn
dit de neutrodynation destiné à compenser la
réaction interne du transistor (dont on sait qu'elle est
responsable du risque d'oscillation spontanée).
15

Stabilité
  Critères de stabilité
  Amplificateur ne doit pas osciller  stabilité
  Oscillation : signal incontrôlé
  Oscillation se créée sans signal sinusoïdal en entrée
  Circuit oscille si :
  Γin >1 ou Γout >1
  Donc stabilité dépend de ΓS et ΓL
  ZS et ZL : circuits passifs donc ΓS ≤ 1 et ΓL ≤1
€ €
  Conditions de stabilité dépendantes des fréquences
  Stabilité
€ €
  Conditionnelle : les coefficients de réflexion Γin et Γout sont inférieurs à 1
pour une gamme de charges passives et d'impédance de source
  Inconditionnelle : les coefficients de réflexion Γin et Γout sont inférieurs à 1
pour toute charge passive et toute impédance de source (aucune
condition sur ZL et ZS).
16

Stabilité
  Etude de la stabilité
S 21 S12ΓL
  Conditions : Γin = S11 +
1− S 22ΓL
<1

S 21 S12ΓS
Γout = S 22 + <1
1− S11ΓS
€ S 21 S12ΓL
  On part de S11 + =1
1− S 22ΓL

  En développant on obtient : S11 (1− ΓL S 22 ) + S 21 S12ΓL = 1− ΓL S 22

  Avec : Δ = S11 S 22 − S12 S 21

  on a S11 − ΔΓL = 1− S 22ΓL



  €En élevant au carré :
2 2 2 2 2

S11 + Δ ΓL ( *
− ΔΓL S11 )
+ Δ*ΓL* S11 = 1 + S 22 ΓL (
* *
− S 22 ΓL + S 22ΓL )
  On arrange l’expression
2 2 2 2
€ (S 22 −Δ )Γ
L ( *
− S 22 − ΔS11 *
ΓL − S 22) (
− Δ* S11 ΓL* = S11 ) −1

ΓL
2

( S 22 − ΔS *
11 )ΓL + ( S *
22 − Δ*
S11 )ΓL
*

=
S11
2
−1
2 2 2 2
€ (S 22 −Δ ) (S 22 −Δ )
17

Stabilité
  En ajoutant à droite et à gauche : 2 2
2 2
*
S 22 − ΔS11 ( S 22 −Δ )
2 2
* *
ΓL −
( S 22 − ΔS11 ) =
S11
2
−1
+
*
S 22 − ΔS11
2 2 2 2€ 2 2
(S 22 −Δ ) (S 22 −Δ ) (S 22
2
−Δ )
  Finalement :
*

ΓL −
( *
S 22 − ΔS11 ) =
S12 S 21
2 2 2 2
(S 22 −Δ ) S 22 −Δ

  Equation de la forme : Γ−C = R ; cercle de rayon R


€ de centre C *

  Cercle de stabilité en sortie : C SL =


( *
S 22 − ΔS11 ) et R SL =
S12 S 21
2 2 2 2
€ S 22 −Δ S 22 −Δ
*
( *
S11 − ΔS 22 ) S12 S 21
  Cercle de stabilité en entrée : C SS = 2 2 et R SS = 2 2
S11 −€
Δ S11 −Δ

€ €
18

Stabilité
  Utilisation
  A partir des paramètres S  tracés des cercles de stabilité sur l’abaque
  Ces cercles définissent :
  les lieux des valeurs de ΓL et ΓS vérifiant les égalités suivantes : |Γin| = 1 et
|Γout| = 1
  D'un côté du cercle de stabilité en sortie |Γout| < 1 et de l'autre côté |
Γout| > 1. Il en est de même pour le cercle de stabilité en entrée.
  Pour déterminer où se trouve les zones telles que |Γin| < 1et |Γin| > 1, à
savoir l'intérieur ou l'extérieur du cercle de stabilité en entrée,
  on prend ZL = Z0, ce qui entraîne ΓL = 0 (centre de l'abaque de Smith).
  Il vient Γin = S11

  Si |S11| < 1  centre de l'abaque de Smith appartient à la zone de


stabilité

  Si|S11| > 1  centre de l'abaque de Smith appartient à la zone
d'instabilité.
19

Stabilité
  Exemple
  |S11| < 1

  |S11| > 1
20

Stabilité
  Stabilité inconditionnelle
  Cas où |S11| < 1
  Si le cercle de stabilité en sortie ne contient pas le centre de
l’abaque (|Δ| < |S22|), il faut que le cercle soit en dehors de
l’abaque
C SL − RSL > 1
  Si Si le cercle de stabilité en sortie ne contient pas le centre de
l’abaque (|Δ| > |S22|), il faut que le cercle recouvre tout
l’abaque€
RSL − C SL > 1


21

Stabilité
  Ces deux conditions donnent :
RSL − C SL > 1

  De même on obtient :

€ RSS − C SS > 1

  On obtient alors le critère de stabilité :


   K > 1 et |Δ| < 1

  Avec K : facteur de Rollet
2 2 2
1 + Δ − S11 − S 22
K=
2 S12 S 21

  EXERCICE

22

Adaptation
  BUT : ampli dans une gamme de fréquence donnée avec des
paramètres spécifiques : gain, bruit

  De façon générale :
  Adaptation : passer d’une impédance du circuit à une impédance de 50Ω
  Pour ampli utilisant le gain maximum possible du transistor : adaptation
classique
  Source fournit une puissance maxi : Zin du transistor chargé par ZL égale à
ZS* (Γin = ΓS*)
  La charge doit recevoir une puissance maxi : Zout du transistor chargé par
ZS égale à ZL* (Γout = ΓL*)
23

Adaptation
  Transistor dispositif bidirectionnel : Adaptation entrée affecte
adaptation sortie et vice-versa
  Pour avoir adaptation simultanée en entrée et sortie, on montre que :
  Expressions des coefficients de réflexion
2
B1 ± B12 − 4 C1
ΓS =
2C1
2
B 2 ± B 22 − 4 C 2
ΓL =
€ 2C 2

  avec
2 2 2
B1 = 1 + S11 − S 22 −Δ

€ B 2 = 1 + S 22
2
− S11
2
−Δ
2

€ *
C1 = S11 − ΔS 22
€ *
C 2 = S 22 − ΔS11

  2
€ solutions  les 2 ne sont pas réalisables

  Si conception
€ d’ampli plus faible gain ou faible bruit  pas adaptation
classique donc pas Γin = ΓS* et Γout = ΓL*  vu plus loin
24

Adaptation et stabilité
  Adaptation simultanée entrée – sortie en fonction de K
  Conditions d’adaptation : Γin = ΓS* et Γout = ΓL*
  Conditions de stabilité : |Γout| < 1 et |Γin| < 1
  Ce qui donne : |ΓL| < 1 et |ΓS| < 1
€ €
  Si |K|>1
  Si K> 1 et |Δ|<1  stabilité inconditionnelle
  B1 >0 et B2 >0 donc +
2 2
B1 − B12 − 4 C1 B 2 − B 22 − 4 C 2
  ΓS = ΓL =
2C 2
2C1

  Si K> 1 et |Δ|>1  stabilité conditionnelle


€ €
  B1 >0 et B2 >0 donc
2 2
B1 + B12 − 4 C1 B 2 + B 22 − 4 C 2
  ΓS =
2C1
ΓL =
2C 2

S 21
  Dans ces 2 cas : GT max =
S12
K  K 2 −1 avec - pour Δ<1 et + pour Δ>1
€ €
25

Adaptation et stabilité
  Si K<-1 : les solutions sont croisées  transistor non adaptable,
donc inutilisable pour ampli
  Si |K|<1,
  Racine d’un terme négatif
  On montre que ΓS = ΓL = 1
  Ampli conditionnellement stable  cercles de stabilité


26

Gains des amplificateurs


  Formule de la puissance
+ 2
1V0 2
P=
2 Z0
(1− Γ )
  Gain en puissance : rapport entre puissance moyenne à la sortie
du quadripôle et la puissance moyenne à l’entrée du quadripôle,
indépendant
€ de ZS

  Gain en puissance disponible (gain d’insertion) : rapport de la


puissance que délivre le quadripôle à la charge par la puissance
que fournirait le générateur s’il était directement connecté à la
charge, fonction de ZS mais pas de ZL

  Gain de transfert en puissance


  Gain transducique
  Rapport entre puissance dissipée dans ZS à la puissance disponible à la
source.
  Dépend de ZS et de ZL
27

Gains des amplificateurs


PL
  Calcul du gain de transfert GT : GT =
Pavs
  Puissance dissipée dans la charge
− 2
1 V2
PL =
2 Z 0€
(
1 − ΓL
2
)
  On a V2− = S 21V1+ + S 22V2+ = S 21V1+ + S 22 ΓLV2−
S 21
V2− = V1+
€ 1 − S 22 ΓL
Z in
  De plus V1 = VS = V1+ + V1− = V1+ (1 + Γin )
Z S + Z in
€ VS 1− ΓS
  On obtient V1+ =
2 1− ΓinΓS

  On a alors
€ 2 2 2

PL =
2
VS S 21 1− ΓS 1− ΓL ( )
8Z 0 1− S 22ΓL 2 1− ΓinΓS 2
28

Gains des amplificateurs


  Puissance dissipée dans la source :
2 2
VS 1− ΓS
Pavs = PL Γin =ΓS* =
2
8Z 0 1− Γ
S ( )
  Gain de transfert s’écrit alors :
2 2 2 2 2 2

GT =
(
S 21 1− ΓS 1− ΓL )( =
)
S 21 1− ΓS 1− ΓL ( )( )
2 2 2
1− ΓS Γin 1− S 22ΓL (1− S22ΓL )(1− S11ΓS ) − ΓL ΓS S12 S21

  Gain de transfert maximum ou gain disponible



  Amplificateur adapté en entrée et en sortie.
  "Gain Maximum disponible" ou "Available Maximum Gain", MAG.
  On note ce gain GA ou GTmax.

GA = GT *
ΓL =Γout


29

Gain des amplificateurs


  Calcul :
  On rappelle
S 21 S12ΓL S 21 S12ΓS
Γin = S11 + Γout = S 22 +
1− S 22ΓL 1− S11ΓS
  On montre
2 2
1− S11ΓS 1− Γout
€ 1− ΓS Γ€
2
=
in *
ΓL =Γout 2
*
1− S 22Γout

  Donc
2 2

€ GT max = GA =
S 21 (1− Γ ) S
2 2
1− S11 Γ (1− Γ )
S L
  Ou

€ GT max = G A =
2
S 21 1 − ΓL ( 2
)
1 − S 22 ΓL
2
(
1 − ΓS
2
)
30

Gain des amplificateurs


  Gain de transfert unilatéralisé maximum
  Transistor unilatéral
  Transistor adapté en entrée et en sortie
  Gain de transfert unilatéralisé :
2 2 2

GTu =
S 21 (
1− ΓS )( 1− ΓL )
2 2
(1− S22ΓL ) (1− S11ΓS )
  Gain du transistor intrinsèque
2
S 21

  Gain du quadripôle d’entrée
2

GS =
(
1− ΓS )
€ 2
(1− S11ΓS )
  Gain du quadripôle de sortie
2

€ GL =
(1− Γ )
L
2
(1− S22ΓL )
31

Gain des amplificateurs


*
  Gain maximum quand ΓS = S11
*
et ΓL = S 22
  On a alors :
2
S 21
GTu max €= €
2 2
1− S11 1− S 22

  Décomposition en 3 termes
€ (GTU max ) dB = (GS max ) dB + (Gtransisto int rinseque ) dB + (GL max ) dB
1
  Entrée GS max = 2
1 − S11

1
  Sortie GL max = 2
€ 1 − S 22


32

Gain des amplificateurs


  Transistor unilatéral ?
  Paramètre de l’unilatéralité
S11 S12 S 21 S 22
U=
2 2
(1− S )(1− S )
11 22

  On calcule l’erreur faite par l’approximation


€ 1 GT 1
< <
(1 +U ) 2 GTU (1−U ) 2

  Exemples

Transistor A Transistor B
S11 = 0,45∠150° S12 = 0,01∠ −10° S11 = 0,641∠ −171,3° S12 = 0,057∠16,3°
S 21 = 2,05∠10° S 22 = 0,4∠ −150° S 21 = 2,058∠28,5° S 22 = 0,572∠ − 95,7°

€ € € €
€ € € €
33

Gain des amplificateurs


  Cercles de gain constant
  Lieu de ΓS ou ΓL pour avoir certaine valeur de GS ou GL
  Quand gain non maximum
  Calcul de GS constant
  Soit gS, facteur de gain normalisé
2
GS 1− ΓS 2
gS = =
GS max 1− S11ΓS 2 (
1− S11 )
  ΓS solutions sont sur des cercles
  Rayon
2

RS =
(
1− g S 1− S11 )
2
1− (1− g S ) S11
  Centre *
g S S11
CS = 2
1− (1− g S ) S11


34

Gain des amplificateurs


  Calcul de GL constant
  Soit gL, facteur de gain normalisé
2
GL 1 − ΓL
gL = =
GL max 1 − S 22 ΓL 2 (1 − S )
22
2

  ΓS solutions sont sur des cercles


  Rayon
€ *
g L S 22
CL = 2
1− (1− g L ) S 22
  Centre
2

RL =
(
1− g L 1− S 22 )
2
1− (1− g L ) S 22

  EXERCICE


35

Bruit de l’amplificateur
  Facteur de bruit : Caractérise la dégradation du rapport signal sur
bruit entre l’entrée et la sortie du quadripôle

  Température de bruit :
  Dans une bande de fréquence Δf , un corps noir à la température T
produit une puissance de bruit : N = k T Δf , où k = 1,38 10−23 JK−1 est la
constante de Boltzmann.
  Température de Bruit d’un objet hyperfréquence quelconque est la
température produisant la même puissance de bruit N. Cette
température est différente de la température thermodynamique
ambiante.
  Si TA est la température d’une résistance, la puissance de bruit qu’elle
introduira à l’entrée du récepteur sera kB TA ∆ f .
  Si TR est la température de bruit du récepteur, cela signifie qu’il ramène
à son entrée une puissance de bruit équivalente kB TR ∆ f
  Puissance de bruit totale à prendre en compte à l’entrée du récepteur
sera kB (TA + TR ) ∆ f .
36

Bruit de l’amplificateur
  Facteur de bruit
  On considère un quadripôle Q.
  Se puissance du signal à l'entrée
  Ss puissance du signal à la sortie
  Ne la puissance de bruit à l'entrée
  Ns la puissance de bruit à la sortie
  Soit le rapport signal sur bruit σ = S N
  On a alors
σ e Se N s Se N s
F= = =
σ s N e S s€ S s N e

  De plus
Ss
€ G=
Se
  Donc
Ns
F=
€ GN e
37

Bruit de l’amplificateur
  On a aussi N s = GN e + N Q
  avec NQ la puissance de bruit produite par le quadripôle
  D’où
NQ
€ F = 1 +
GN e

  NQ/G désigne la puissance de bruit interne du quadripôle


ramenée en entrée, on la note Nr

  D’où Nr
F =1+
Ne
  Ne est une source de bruit de référence, Ne = k.T0.Δf
  Soit Tr la température de bruit du quadripôle ramenée en entrée,
€ on a alors : Nr = k.Tr.Δf
  Donc
Tr
F =1+
T0
38

Bruit de l’amplificateur
  Facteur de bruit de quadripôle en cascade
  Exemple : chaîne de 3 quadripôles

  Chaque quadripôle a
  NQi la puissance de bruit délivrée par le quadripôle
  Une température de bruit Ti
  Une température de bruit ramenée en entrée Tri=Ti/Gi
  Un gain en puissance Gi
  Soit GT, le gain total de la chaîne
  Soit FT, le facteur de bruit de la chaîne
  On a
  Ns = N2G3+NQ3
  N2 = N1G2+NQ2
  N1 = NeG1+NQ1
39

Bruit de l’amplificateur
  Donc : Ns = G1G2 G3Ne+ G2 G3NQ1+G3NQ2+NQ3

  Ns = G1G2 G3k.T0.Δf + G2 G3k.T1.Δf +G3k.T2.Δf +k.T3.Δf


  On met GT en facteur
 T1 T2 T3 
N s = GT N e 1 + + + 
 G T
1 0 G G T
1 2 0 G1G2 G3T0 
  Calculons le facteur de bruit
Se N s  1   T1 T2 T3 
FT = =  GT 1 + + + 
€ S s N e G
 T   G T
1 0 G G T
1 2 0 G G G T
1 2 3 0 
Tr1 Tr 2 Tr 3
FT = 1 + + +
T0 G1T0 G1G2T0
  En identifiant avec
T
FT = 1 + r
€ T0
  On a
T T
Tr = Tr1 + r 2 + r 3
G1 G1G2

40

Bruit de l’amplificateur
  De plus
Tr1 Tr 2 Tr 3 F −1 F3 −1
FT = 1 + + + = F1 + 2 +
T0 G1T0 G1G2T0 G1 G1G2
  Cas général :
  On a :
€ F2 −1 F3 −1 Fn −1
FT = F1 + + + .... +
G1 G1G2 G1G2 ...Gn−1

Pour diminuer le bruit d’une chaîne de quadripôle il faut que le


€ premier quadripôle ait :
  Un gain le plus grand possible
  Un facteur de bruit le plus petit possible
  Pour un élément passif F=atténuation=1/G
41

Bruit de l’amplificateur
  Facteur de bruit caractérisé par 4 paramètres
  le facteur de bruit minimum Fmin,
  la résistance équivalente de bruit Rn,
  la partie réelle et imaginaire de l'admittance optimale de source Yopt (Yopt
= Gopt+jBopt).

Rn 2
F = Fmin + Ys − Yopt
Gs

  Ys est l'admittance du dispositif présentée à l'entrée du composant, Gs


étant sa partie réelle

  Fmin est obtenu lorsque Ys = Yopt.
  Rn : sensibilité du dispositif lorsque l'admittance de source s'écarte de sa
valeur optimale
42

Bruit de l’amplificateur
  L’expression précédente peut s’écrire
2
4Rn ΓS − Γopt
F = F min+ 2
Z 0 1− Γ 2
(
S ) 1 + Γopt
  On définit N
2
ΓS − Γopt F − Fmin 2
€ N= 2
= 1 + Γopt
1 − ΓS 4 Rn Y 0

  Pour un facteur de bruit F, N est constant


  Les€solutions de ΓS permettant d’avoir N sont sur un cercle :
Γopt
CF =
N +1
 2
N  N +1− Γopt 
 
€ RF =
N +1
43

Bruit de l’amplificateur
  Exercices :
  Soit un amplificateur ayant un gain de 20dB, un
facteur de bruit de 3,5dB et un point de compression
à 1dB en sortie de 10dBm. Quelle est la dynamique
de fonctionnement de cet amplificateur.
  Une antenne est connectée à un amplificateur
faible bruit à l’aide d’un câble coaxial.
L’amplificateur a un gain de 15dB, une bande
passante de 100MHz et une température de bruit
égale à 150K. L’atténuation du câble coaxial est de
2dB.
  Quel est le facteur de bruit de l’ensemble câble-
amplificateur ?
  Quel est le facteur de bruit si l’amplificateur est
directement connecté à l’antenne?

Vous aimerez peut-être aussi